AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en avril 2017. le soleil pointe enfin le bout de son nez
en raison d'un déséquilibre dans la répartition des créatures, les démons ne sont plus autorisés, tout comme les vampires de plus de 100 ans.

Partagez | .
 

 There is no solution for j e a l o u s y

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
vengeful spirit ○ fury oh fury
○ messages : 31
○ double-compte(s) : /
○ crédits : (c) myself
MessageSujet: There is no solution for j e a l o u s y   Dim 2 Juil - 9:01

Sam Christensen
did you miss me ?
○ âge › 27 ans + une éternité accordée ○ date et lieu de naissance › Seattle, 16 janvier 1985 ○ profession › âme errante ○ situation amoureuse › seul / amour à sens unique / haine à sens unique / jaloux ○ orientation sexuelle › hétérosexuelle p o s s e s s i f situation financièrefonction et pouvoir/don et niveau  ›○ groupe › bad company >> fantôme, esprit vengeur ○ avatar › Mark  Fischbach (Markiplier) ○ crédit › it's-a-me.

poli >> il te parlera avec tact, mais affection.
antipathique >> il n'éprouvera aucune pitié envers toi malgré tout, aussi innocent sois-tu.
mégalomane >> il sait qu'il n'est pas Dieu, mais il te montrera comme il se sent fort.
passionné >> beaucoup trop... Il aime trop. Il n'aime pas correctement. Et c'est bien trop puissant pour être modéré.
possessif >> tu es à lui, s'il le décide. Tu n'as aucune propriété sur ta propre existence s'il le souhaite.
calme >> vengeur, mais pas chapardeur. Il te parlera d'un ton doux. C'est sans doute ça qui le rend effrayant.
○comment vis-tu ton quotidien à blackwater falls ? › « Ais-je seulement un quotidien ? Regarder le vivant, le voir grandir, aimer, se marier, être heureux, est-ce là ce que tu veux savoir, et appeler mon "quotidien" ? Est ce que je ressens ? Je me sens... mort, mais plein. Aah... Me pensais-tu vide ? Me voyais-tu pâle comme un errant, qui ne ressent plus rien, qui n'a plus le goût comme toi qui croque une pomme ? Penses-tu ressentir plus que moi ? Avoir un "quotidien" que je n'ai pas ? Je ressens, et plus que toi, tout les jours. Je "vis" encore. Je n'ai plus de coeur, mais je le sens battre. Je n'ai plus de cerveau, mais je sens mes nerfs qui lâchent. Je n'ai plus de corps, mais je me sens stresser, languir, vouloir faire du mal... Je sens que j'aime. Et toi, dis-moi... as-tu déjà été amoureux ? »
Sam est mort, c'est un fait. Il est mort, et ne s'en plaint pas. Chez lui, il n'y a plus de place pour la plainte banale, celle qui crie contre l'injustice d'avoir perdu la vie, et qui réclame vengeance contre la société. Il savait, de toutes évidences, qu'il serait mort, puisqu'il a mit lui-même fin à ses jours. Mais alors, quel est le mystère qui l'entoure, s'il n'est plus qu'une âme errante qui a pourtant choisi son propre destin ? Était-ce trop tôt ? Regrettait-il trop de choses pour partir en paix ? La mort, comme pour la plupart des suicidés, était-elle réellement une délivrance ? Ou une prison ? Est ce que Sam avait prévu de revenir ? Non, certainement pas. Il pensait mourir pour de bon. Il ne croyait pas spécialement au Paradis ou à l'Enfer, mais il savait qu'il devait y mettre un terme. Et le voilà de retour. De son vivant, il était assez dangereux. Maintenant, ça n'a que partiellement changé. En pire.

Pour Sam, être devenu un esprit vengeur est comme avoir donné une arme plus puissante à un meurtrier en série. Il ne ressentait plus la douleur physique, ni même les envies qui l'entraveraient dans ses mouvements, comme la faim ou le sommeil. Sam se délecte tout simplement de sa nature. C'est peut-être pour ça, qu'il sourit aussi souvent. N'y avez-vous jamais pensé ? Que les fantômes souriaient parce qu'ils n'avaient plus les contraintes que leur imposait leur corps... ? Sam le ressent ainsi. Il est heureux de pouvoir faire ce qui lui plaît, sans qu'on ne puisse vraiment le déranger (hormis les chasseurs. Mais en temps normal, on ne peut rien lui faire). De ce fait, de ne rien ressentir, d'être libre de bouger sans gêne, il « se sent » bien. La posture toujours droite, presque caricaturale, tant il se tient comme la pâle figure d'un gentleman.

Bien sûr, c'est une couverture à la fois fausse et dangereuse. Ce qui caractérise l'existence de l'esprit de Sam Christensen, c'est cette obsession maladive qu'il a avec l'amour. Juste l'amour ? Un amour. Aah, c'est un sujet aussi délicat qu'ouvert... Sinon, pourquoi hanterait-il les lieux ? Les gens ? Sam n'a qu'une cible : la femme qu'il eut aimé autrefois. Et qu'il prétend aimer toujours. C'est marrant, d'ailleurs : il dit aimer, mais ne dira jamais « Je t'aime » à la personne. Ce sont des mots interdits qu'il se censure, sans doute parce que quelque part, ils portent à une certaine bonne affection. Et Sam n'est pas bon. Il ne l'est plus. Même avant, il ne l'a jamais été. C'est pourquoi, fantôme qu'il est, ça ne pouvait que s'aggraver. Avant, il disait « Je t'aime », car il avait ce besoin d'insister. Mais maintenant, c'était aussi fort qu'une malédiction. C'était normal de ne plus le dire.

Malgré ça, Sam est follement obsédé par l'envie d'aimer, et de la mauvaise manière. On ne sait d'ailleurs toujours pas si c'est qualifier ses sentiments d'amour, ou juste de représailles. Car il s'agit-là des deux. D'une profonde jalousie dévastatrice autant pour son humeur que pour cette femme. Sam n'est littéralement motivé que par cela : la jalousie intense qui le ronge depuis déjà des mois avant sa mort, et maintenant cinq ans après. Pourquoi ? La femme l'aurait-elle trompé ? Quitté ? Sa relation « amoureuse » avec elle s'est déroulé de manière si particulière qu'on ne saurait dire ce qui a véritablement poussé Sam à l'acte. Il l'aime (?) suffisamment pour ne pas l'avoir tué et la déteste assez fort pour la hanter. Car si Sam peut profiter d'apparaître quelques fois devant des humains ordinaires, c'est surtout avec elle qu'il le fait.

« Regarde-moi ». « Je te vois ». « Je suis toujours là ». Même dans la mort, il ne veut la laisser à personne. Il est jaloux. Et même, j a l o u x . . . . . Si fort qu'il ferait absolument tout pour la garder. Mais jamais au point de l'emmener dans la tombe. Il lui fait des reproches. Beaucoup de reproches. Toujours à défendre sa propre cause, à déclarer moult raisons de le supporter lui, plutôt qu'un autre. Loin d'être partageur, il dit énormément de choses qui sonnent comme des promesses, et qui pourtant, feraient fuir la première demoiselle venue. Proposer l'éternité ensemble a certes l'air romantique, mais dans les faits, c'est quelque chose d'assez regrettable. Cette attitude, bien qu'elle soit destinée à une personne seulement, s'étendra toujours pour que quiconque le rencontre ait la même impression : un sentiment d'appartenance qui n'est pas de soi, celui de la traque, et la peur constante d'être surveillé par quelqu'un qui « nous aime ».

Jaloux à en crever (haha) et d'une possessivité extrême, l'esprit de Sam ne tient que par ces forts sentiments mauvais titillés par le passé et le présent de cette femme. Cependant, devenues sources de ce qu'il est aujourd'hui, elles peuvent considérer d'autres personnes. La question tiendrait donc de la curiosité suivante : Sam est-il capable d'aimer quelqu'un d'autre ? Difficile à dire. À tous, il parlera avec le plus grand des respects. Pas la moindre vulgarité. Ni même elle, il ne l'a jamais traité de salope ! Il se sent bien trop modeste et intouchable pour ça. Si Sam éprouve ce sentiment aussi amoureux que haineux envers la même personne, il n'est pas à exclure qu'il jalousera quiconque s'approchera d'une autre connaissance pour laquelle il se serait inexplicablement attaché. Sam suit facilement du jour au lendemain celui ou celle (bien généralement « celle ») qui devient sa cible. Ne considérez pas ça comme de « l'amour »... Il est bien trop possessif pour ça.

Aimer à en devenir fou et vouloir posséder au point de faire mal; c'est ainsi qu'il fonctionne.

Sam ne hante donc pas les lieux, mais essentiellement les personnes. Il voit également d'un très mauvais œil les couples qui tiennent et vivent l'idylle – à l'inverse, encouragera l'un des compagnons si le couple est fragile ou penche vers la rupture. Dans tout les cas, il est d'une antipathie affligeante. Comme beaucoup d'esprits vengeurs, il est du genre têtu, à ne pas écouter quiconque tente de le raisonner. Mais il n'usera jamais de violence, autant dans ses propos que dans ses gestes. Il reste un fantôme maître de soi, et ses excès d'humeur (traduits par les claquements de portes, les miroirs fissurés et autre objet qui prend son envol) restent assez rares, mais bien souvent volontaires. Il est facile à vexé, tant sa jalousie est à fleur de peau. Perpétuellement. C'est toutefois un risque à prendre, puisqu'il ne lâche pas facilement sa proie ensuite. Et si vous êtes quelqu'un « d'intéressant », Sam fera ce qu'il pourra pour mieux vous connaître... ce qui n'est pas une bonne démarche pour faire connaissance avec lui.

À croire que devenir ami avec, c'est tout simplement lui plaire. Et vous ne voulez pas plaire à un stalker. Et encore moins trouver de l'ectoplasme au pas de votre porte – car il est évident que, esprit malin qu'il est, il laisse par occasion le dit ectoplasme sur son chemin. Peu, mais il y en a. Vous voulez d'ailleurs peut-être savoir comment il est mort ? Comme tout les amoureux transis, désespérés par l'amour et sa déception, il a abusé de nombreux cachets multiples, somnifères et tranquillisants. Dévasté non pas par l'abandon, mais par... l'envie d'y mettre un terme. La sensation qu'il le devait. Que vivant, il ne supportait plus rien. Qu'il avait une patience avec sa limite atteinte, franchie, et qu'il devait sauter le pas. Maintenant, sa patience a encore plus de limites. Effritée et frôlée, maintes fois, dangereusement. La cause de sa mort n'a donc laissé aucune séquelle particulière sur son corps immatériel, mais y a tout de même posé sa trace.

Ses yeux, noirs comme ses cheveux qui n'ont plus de forme correcte – et pourtant, avec cette posture modeste et toute bien faite – sont encerclés par des cernes durement marquées, sombres comme sa barbe naissante, loin d'être imposante, mais ô combien trompeuse sur sa nature, comme ses vêtements. Un costume tout de noir, avec une cravate serrée, bien ajustée, et ce col de chemise fermé jusqu'au dernier bouton. Pas de pli, pas d'effilage. Le costume est saillant comme le jour de leur précieux rendez-vous, à lui et elle. Sam est poli de caractère comme de gestuelle. Il n'agite pas les bras. Il les garde dans son dos, patient, calme, réfléchi et même... étrangement maître de soi malgré la folie qui le prend. Il est dérangé. Ne lui faites pas confiance. Il tient toujours ses promesses, et elles sont toutes dangereuses et compromettantes pour la vie. Les médicaments et leur overdose ont laissé cette pâleur effrayante sur sa peau et surtout son visage, marqué hormis cela par les cernes et l'antipathie effroyable qu'il vous lancera du regard. Non, Sam, n'a pas l'air gentil. Il ne l'est pas. N'essayez pas de trouver quelconque lumière dans son attitude gentleman.

Il n'est pas bon. Il aime. Il possède. Il vous demande s'il vous a manqué... Car vous, vous lui avez manqué. Ne l'aimez pas. Ne lui laissez aucune chance de vous aimer. Car il aime. Fort. Mal. Il vous suivra et vous susurrera le romantisme mortel qui compose son existence. L'amour. Le grand Amour... c'est un tabou. Une haine. Une possessivité mal placée. Une jalousie. Une fin.
○ 16 janvier 1985 › naissance. Une vie ordinaire, dans une famille ordinaire. Une enfance comme une autre, une adolescence sans surprises, et un travail bon comme banal. Des proches qui le soutiennent, mais rien d'assez excitant pour surpasser son attente insupportable de trouver la personne qu'il chérirait pour satisfaire son ego sentimental. ○ 15 janvier 2011 › rencontre avec son premier amour, Louise. Sa personne devient  rapidement une véritable obsession, pour lui. Il lui porte une affection folle, un peu trop avenante, si bien que la jeune femme désire prendre de la distance après avoir fait connaissance. ○ 28 mars 2011 › Sam et Louise se mettent en couple. Ou plutôt, c'est Sam qui force Louise à se mettre en couple avec lui. La jeune femme a peur, se sent aussi oppressée qu'obligée. Elle est effrayée et craint chaque promesse "romantique" faite par son - hélas - petit-ami. ○ 6 mai 2011 › La jalousie de Sam devient psychotique. Elle grandit en même temps que Louise se sent observée, traquée... parce qu'elle l'est. Il n'y a plus rien que Sam ignore d'elle. Elle est toute à lui. Dans les moindres détails. Il a ce qu'il veut. ○ 13 août 2011 › Louise trouve le courage de rompre. Les sentiments forts et négatifs de Sam n'en deviennent que plus extrêmes. ○ 15 août 2011 › Sam met fin à ses jours avec une overdose de cachets. Ce suicide est prit comme une déception amoureuse classique, et pourtant, le mystère n'est pas réellement élucidé. ○ forever › Sam hante Louise, les couples, les humains en général. Il jalouse, possède, et aime.
fiche (c) blue walrus
  beyond the veil :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vengeful spirit ○ fury oh fury
○ messages : 31
○ double-compte(s) : /
○ crédits : (c) myself
MessageSujet: Re: There is no solution for j e a l o u s y   Dim 2 Juil - 9:01

Sam avait énormément de mal à tomber amoureux.

On le lui avait promit, pourtant : que ce jour-là, ce n'était pas juste des papillons dans le ventre et les oisillons qui chantent. C'était plus que de voir la vie en rose et d'avoir envie de respirer la senteur des fleurs sur le chemin. Ce n'était pas seulement l'envie soudaine de se faire plus beau et de plaire à bien plus que la personne pour qui le cœur battait. On lui a décrit l'Amour – avec un grand A – comme une sensation d'exaltation. Un sentiment qui accroche les tripes et qui rend malade lorsque manque il y a. Que c'était ça, d'aimer : vouloir la personne. Tout sur elle. Tout d'elle. De la posséder bien plus que corps et âme. De la connaître comme s'il s'agissait de soi.

Il paraît que c'est ça, « l'amour ». Sam en rêvait. Après une enfance normale, une adolescence banale, et son entrée dans la vie active, il était temps pour lui de trouver cette fabuleuse étape de sa vie, qui apparemment, venait à tous. Il n'avait plus qu'à attendre, le temps de la trouver. Celle qui allait attirer son regard, le coller à sa silhouette sans qu'il ne ressente le besoin de cligner des yeux. Un jour où il n'allait plus se sentir suer, où les larmes seraient de joie et grimperaient toutes seules. Sa vision de l'Amour – dès lors, il l'écrivait avec un immense A – était si bien fabriquée, exagérée, que son attente fut presque le chemin de toute sa vie. C'était son but. L'objectif de son existence. Trouver l'Amour. La trouver elle. Bon élève, fils exemplaire, mais qu'est ce qu'on en a à foutre : il voulait aimer.

À l'aube de ses 26 ans, ce qu'on appela communément un coup de foudre arriva. Une femme de son âge, peut-être simple aux yeux des autres, mais belle aux siens. Encore que, dire seulement qu'elle était belle, était vraiment trop faible. Peut-être était-ce le sentiment, ou bien son cœur qui en attendait trop depuis si longtemps, mais il vouait à cette femme une passion plus que généreuse. Lorsqu'il lui parla, il fut pourtant tout à fait ordinaire, si bien qu'il put devenir son ami sans difficultés.

Elle s'appelait Louise.

Elle avait un cœur tendre. De jolies formes. De somptueuses qualités. Un bon travail. Une famille en or et modeste. Elle était un rêve.

… Peut-être.

Sam savait tant de choses, sur elle. Et pourtant, il ne l'aimait peut-être pas pour tout cela. Il l'aimait, mais... il l'aimait. Ça s'arrêtait là. Il rêvait d'aimer depuis si longtemps, avec tant d'attente, tant de conviction dans sa vision de l'Amour, qu'il aimait d'une manière propre à lui-même. S'il voulait y mettre tant de sa personne, tant de passion, s'extasier devant sa simple silhouette ou son ombre, alors il le faisait. Il lui arrivait de la regarder partir durant de longues secondes. De fixer uniquement et uniquement sa bouche lorsqu'elle parlait. De ne pas s'intéresser rien qu'à sa poitrine, mais également à son nez, ses paupières, ses mains, ses hanches, ses pieds aussi... Il voulait tout connaître et il avait réussi à tout connaître. Ce fut une année pleine de passion et d'excitation, pour lui. Pour elle, en revanche, elle relevait plutôt du cauchemar et de l'oppression.

Louise n'était jamais tranquille. Elle sentait le regard de Sam sur elle en permanence, jusqu'à en devenir paranoïaque, même lorsqu'il n'était pas là... s'il n'était pas là. Elle ne souffrait pas encore, mais elle n'était pas à l'aise. Elle craignait, et parfois, était effrayée. Sam, qui voulait la protéger (pour l'avoir), pensait la réconforter comme il le fallait. Pour lui, c'était parfait.

- Tu sais, Louise... Tu peux tout me dire.
- Je sais... Je sais, mais... On devrait peut-être...
- Je te protégerai. Dis-moi ce qui te fait peur.
- … prendre de la distance... ?

Il voyait clairement dans son regard qu'elle avait peur de sa réaction, et qu'elle avait peur même en le voyant réagir. Il ne clignait pas des yeux, ces derniers immobiles, les orbites figés par la stupeur. On aurait dit un bourreau qui venait d'entendre sa victime lui demander poliment et naïvement de la laisser partir. Il avait pourtant commencé à tendre une main sur ses genoux, et glisser l'autre derrière son dos pour s'apprêter à l'enlacer affectueusement. Pourquoi était-elle subitement froide ? Ça ne lui faisait pas plaisir ? Ne l'aimait-il pas assez fort ? Peut-être avait-elle besoin de l'entendre...

- Je t'aime, Louise.
- Je sais...

Si elle savait, alors pourquoi cette grimace ? Pourquoi sentait-il ce poids sur son cœur, alors qu'il était tout aussi vide, sans sa reconnaissance ? Que faisait-il de mal ? Que faisait-il mal ? Où était le problème et le pas qu'il avait fait de travers ? Que devait-il faire pour l'atteindre ? Lorsqu'il lui prit avec force les mains, elle sursauta en inspirant avec surprise, comme piégée par un assassin qui hésitait à la laisser s'échapper ou à l'achever. Le ton qui voulait se révéler doux, mais qui se retrouva plein d'entailles, Sam lui fit la demande qui faisait courir le plus rapidement qu'il ne l'ait jamais sentit son sang dans les veines, et dans son cœur détraqué :

- Pourquoi tu ne sors pas avec moi ? Tu vois bien, comme je te regarde... Comme je m'impatiente... Tu ne peux pas dire que je n'ai pas fais suffisamment semblant.
- O-Oh, mais... Sam, je ne veux pas... pas... pas ça, enfin, j'ai juste besoin d'aller... un peu ailleurs...
- Tu me rejettes, c'est ça ? Dis-moi clairement ce que tu veux... Je le ferai pour toi. Je serai comme tu le désires. Je te comblerai.
- Si tu m'aimes... si tu m'aimes, tu ne me forceras pas...
- Oh ? C'est tout ce que je mérites après ça, vraiment ? Tu ne penses pas que j'ai suffisamment attendu ?

Elle n'osait plus retirer ses mains, ni même refuser. Elle accepta. Sam était aux anges. Le sourire qui le prenait assombrissait plus son visage qu'il n'était censé l'illuminer. Il avait eu le courage de lui demander, et enfin, après tant d'attente, tant d'espoirs, il avait enfin ce qu'il voulait depuis toujours. Pour sûr, il allait le chérir. La chérir, elle ? Non, chérir ce sentiment. Sa passion folle. Cette récompense qui faisait autant vibrer son cœur que les oreilles de Louise, qui avait peur, qui voulait fuir, qui n'avait pas le choix...

Maintenant, elle souffrait. Et même si Sam le voyait, il s'en fichait éperdument. Lui, était heureux. Heureux mais jaloux. Elle voulait tellement trouver un autre homme, ou aller faire les magasins sans lui, ou juste, le pire du pire, sortir avec des amies... Sans lui ? Pourquoi ? Sam était suspicieux envers la moindre de ses actions. Il cherchait la petite bête, le détail qui allait donner raison à son extrême possessivité. Pourquoi aller ailleurs alors qu'elle l'avait lui ? L'homme qui l'aimait à la folie ? « Pourquoi veux-tu t'éloigner de moi ? Ne sommes-nous pas heureux, ensemble ? ».

Lui, tout ce qu'il voulait, c'était aimer. Peu importe si c'était mal fait.

Elle ne décrochait jamais le téléphone, ne répondait pas à ses messages, ignorait ses lettres, classait ses e-mails en spam, et faisait mine de ne pas être là lorsqu'il lui rendait visite. Mais il entrait quand même et faisait comme chez lui. Il n'était pas fou, il était juste jaloux et possessif. Si fort que c'était tout ce qu'était leur relation. De stalker à petit-ami, il était redevenu un stalker sans jamais pouvoir la rendre heureuse. Lui, en tout cas, l'était. Il aimait une femme qui était à lui, mais ça n'était quand même jamais suffisant. Il voulait aimer encore plus. Plus fort. À en devenir dangereux et l'ombre de la malheureuse élue. Elle continuait de le fuir malgré tout, et lui, perdait son envie de lui faire plaisir pour satisfaire peu à peu le sien.

Jusqu'au jour où Louise prit enfin le courage de rompre avec lui, après quelques mois de relation.

Elle avait mal, elle avait peur, qu'elle disait. « Et mon bonheur, qu'en fais-tu ? ». En avait-elle seulement quelque chose à faire ? Pensait-elle réellement pouvoir fuir l'amour si fort de Sam rien qu'en lui disant de but en blanc, sans prendre de pincettes : « c'est fini » ? Il aimait pourtant si fort... Il voulait aimer encore. Mais il n'avait plus personne à regarder avec passion, obsession, sauf s'il se permettait encore de l'espionner, de la suivre lorsqu'elle rentrait du travail, et de la prendre en photo lorsqu'elle souriait sans lui.

Deux jours après, Sam se suicida. Un coup de folie, et sûrement pas par déception amoureuse. L'Amour en lui était si grand qu'il en avait explosé. Trop dur à supporter. Plus facile dans l'au-delà.

Louise devait pensé être libre, pouvoir retrouver une vie où son ex-petit-ami ne la traquait pas. Pourtant, ce n'était pas des hallucinations, lorsqu'elle l'apercevait au coin de la rue, portant le costume saillant qu'il avait revêtit le jour de leur premier rendez-vous... Lorsqu'elle comprit ce qui était arrivé, elle l'entendit clairement lui prononcer les mêmes mots qu'il avait murmuré à leur table romantique :

« N̴͕̲͒ͩ̈́ͮo͖̖̜̓̆̀̂̀ū̗̹͔̍ͩ̈̋̅́s̺̞ͅ ̤̣͎͉̥̽ͮ̌s̩͈̉ͅe̬͎̠̮̲͆̽͋͜r̟͋̎́o̗ͫ̆̃ñ̤̤̹͉̓ŝ͓̳ͭ͛̈́̈̈͑͝ ̝͖̠̓͐ͨe̥͎̝̯͙̖̊̕n̴̫̓͐ș̈́̈ͣ͊ͣ̋̓ę͗ͩ̽́m̭̥̖̞̜̲̞b͎̗̲͙̯̑̋̽ͮ͑̽̚͟l͚̺̐̏e̝̿ͅ.̮̖̗̄͆̅ͨ.̪̫̗͚̩͋ͭ̑̄̀ͅͅ.̳ͯ͂ ͢p͕ͣ̓ͦ̂̄̎o̩͇̺͈ͦ̍͂͛u̯̟ͮ͑ͨ̒̊͋ͥȑ̶͖̙͍̇͆͆̚ ͓ͪ́t͖̱͖͂ͪȯ̡͎̏͛̾ͪ̏̈ů͇̑ͩ̆̈j̪̟̞̳̪̐͊̅̉͛ȍ̢͎̫͙̯̪̮ͭ̋̉ͣȗͪ̊ͪ͛̾͏̭̣ṛ̟͚̟͞ͅͅs͎̤͉̀́ͩ.̮̗͚̬̒̈́͑ͤ͞ »
fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 672
○ double-compte(s) : Elijah Pembroke
○ crédits : © Miss Pie (signa/profil/ avatar)
MessageSujet: Re: There is no solution for j e a l o u s y   Dim 2 Juil - 9:04

AAAGAAAAAAAAAAAHA
*bruit de joie intense*

Un fantôme - un esprit vengeur - Jotem déjà *-* puis ce vava je le valide bordel de chaussette !!
Je need un lien avec toi j'aime déjà ton perso alors que tu as à peine commencé

Bienvenue sur Raise Hell et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
— animateur —
○ messages : 896
○ double-compte(s) : x
○ crédits : moi (ava) et ziggy stardust (sign)
MessageSujet: Re: There is no solution for j e a l o u s y   Dim 2 Juil - 10:09

AHHH ptain un esprit vengeur, c'est génial ça Franchement ce choix d'avatar est CANON et le groupe déchire, donc du coup j'ai vraiment trop hâte de lire ta p'tite fiche

Bref, BIENVENUE SUR RH et dépêche-toi de finir la rédaction, ce suspens me tue !

Spoiler:
 

_________________
SO DON'T BREATHE
when I talk cos you haven’t been spoken to
i’ve got a gun for a mouth and a bullet with your name on it but a trigger for a heart beating blood from an empty pocket.
© ZIGGY STARDUST.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 256
○ double-compte(s) : aucun.
○ crédits : (c) carnavage.
MessageSujet: Re: There is no solution for j e a l o u s y   Dim 2 Juil - 10:19

Cet avatar, quand je t'ai lu dans la partie invité, j'étais curieuse de voir ce que ça allait donner et je dois dire que ça envoie du lourd, une trombine pareille. Bienvenue et quel choix de race. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
○ messages : 195
○ double-compte(s) : evie, la douce chanteuse.
○ crédits : herjuliwiii (avatar), endlesslove (sign), tumblr (gifs)
MessageSujet: Re: There is no solution for j e a l o u s y   Dim 2 Juil - 10:21

bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 2539
○ double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, carson.
○ crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) johnny cash, myself.
MessageSujet: Re: There is no solution for j e a l o u s y   Dim 2 Juil - 10:47

toi ici. avec cette face trop cool, et puis un esprit vengeur, tsé, JE MEURS. j'avais laissé Marianne te répondre partie invités (parce qu'on galérait à répondre sur un téléphone lol) mais j'étais à côté, je guettais ton arrivée avec impatience.
bienvenue officiellement sur RH, en tout cas. bon courage pour la suite de ta fiche, hâte de voir ce que tu nous prépares. et si tu as besoin de quoi que ce soit d'autre, hésite pas. I love you

_________________

I wear this crown of thorns, Upon my liar's chair, Full of broken thoughts I cannot repair. Beneath the stains of time, The feelings disappear. You are someone else, I am still right here. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vengeful spirit ○ fury oh fury
○ messages : 31
○ double-compte(s) : /
○ crédits : (c) myself
MessageSujet: Re: There is no solution for j e a l o u s y   Dim 2 Juil - 12:06

NFJKNESJDNGJRJDBGJRNJRNJDGN:
 

Lawrence >> OMG DES COEURS. DES COEURS POUR MOI ?? J'ai été surprise de constater que trois minutes après mon arrivée, ça y'est, je fais déjà exploser des gens. C'est trop bien omg omg hé hé ♥♥ Je suis ouverte à tout type de liens, de toutes façons, alors viens, viennnns-

Suibhne >> HMMMOUA, je bz. Bedroom's that way, bb. Fais gaffe, j'ai des goûts... spéciaux. Non mais Marki j'avoue j'le trouve canon mdr, j'ai déjà fais un perso avec lui, en plus, j'abuse grave de sa personnalité. Il va s'retourner d'vant son ordi, le pauvre.

Tyr >> Rassuré, hein ? Un peu peur de voir un rigolo ? 8D No thx, tkt, j'vais être sage ('fiiin, façon d'parler).

Elinor >> let me eat dat heart of you

Eli >> Euuuuuh c'est quoi ça, iléou le respect stp, on espionne pas les gens comme ça, tu vas t'coucher. Ca fait zizir d'être attendu "avec impatience", t'auras un gros bisou on ur booty comme les autres *wink*

ALOOORS je me meurs. Vous êtes beaux. Vous êtes trop gentils. Ca donne grave envie de vite en finir quand on a des retours comme ça. AAAAAAH. Sinon, le plus gros de la fiche est fait. Y reste plus qu'à faire la 'tite histoire et la chrono, et on est bon ! Allez bye, je crève, vous- mais- arf ♥♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: There is no solution for j e a l o u s y   Dim 2 Juil - 12:16

Voilà un personnage qui m'a l'air bien déjanté comme il faut

Welcome !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: There is no solution for j e a l o u s y   Dim 2 Juil - 16:00

Bienvenue et bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: There is no solution for j e a l o u s y   Dim 2 Juil - 16:22

que quelqu'un se dévoue pour l'enfermer dans une lampe
c'est un sale gosse
Revenir en haut Aller en bas
avatar
vengeful spirit ○ fury oh fury
○ messages : 31
○ double-compte(s) : /
○ crédits : (c) myself
MessageSujet: Re: There is no solution for j e a l o u s y   Dim 2 Juil - 17:52

Merci cimer ♥♥ (sauf Rorschach, du coup :c)

Je pense que c'est tout bon ! En tout cas, j'ai terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
○ messages : 2404
○ double-compte(s) : lenny et slade.
○ crédits : rivendell (avatar), hallows (signature), lorde (lyrics).
MessageSujet: Re: There is no solution for j e a l o u s y   Dim 2 Juil - 18:45

hannn je suis contente que tu te sois inscrit j'adore trop tes choix, un esprit vengeur quoi

bienvenue parmi nous, si tu as besoin de quelque chose tu sais où nous trouver

EDIT: waa, cette fiche, ce personnage c'est tellement intéressant, wow, j'adore ce que tu as fait je trouve sa personnalité vraiment fascinante, j'aime comment tu la décrit de son point de vue à lui tout en parvenant à nous le faire comprendre de manière extérieure, enfin je sais pas comment dire mais c'est super on a de l'empathie pour lui autant qu'on comprends que c'est pas tout clair dans sa tête le pauvre et louise, omg, cette pauvre fille BREF, j'adore ton personnage, ta fiche était très agréable à lire également, je ne peux que te valider bon jeu parmi nous

congratulations !
Oh yeah, ça y est, te voilà validé ! Maintenant que t'as ta couleur et ton groupe, les choses sérieuses peuvent enfin commencer.

Pour commencer, on te suggère fortement d'aller jeter un oeil au registre des avatars, pour être bien sûr qu'on n'aurait pas oublié de le recenser en même temps que de te valider. Après ça, n'hésite pas à visiter toutes les rubriques ci-dessous, histoire de te familiariser avec le forum, et d'intégrer ton personnage au jeu. Et enfin, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'oublie surtout pas que Riley et Eli te sont entièrement dévouées (ou presque), et que leurs boîtes MP sont grandes ouvertes ! I love you

Sur ce, on te souhaite un excellent jeu sur RAISE HELL.
(c) blue walrus


_________________

she's so hard to please, but she's a forest fire. i do my best to meet her demands, play at romance, we slow dance. 
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: There is no solution for j e a l o u s y   

Revenir en haut Aller en bas
 

There is no solution for j e a l o u s y

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Idée : Solution au probleme de longueur limitée des URL?
» Jeu anormalement lent, solution paradoxale
» ENIGME BD 1 (avec SOLUTION...!)
» connection mac os x et livebox orange solution :
» [SPOIL] Solution complète - Affaire No 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: death will have your eyes :: fiches validées-