AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en mai 2017. le printemps est doux et ensoleillé
n'hésitez pas à aller vous inscrire aux nouvelles missions juste ici

Partagez | .
 

 (rust) i'm falling around you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
human ○ drink the water
○ messages : 31
○ double-compte(s) : aucun.
○ crédits : (avatar: endlessly epic) + (signature: margothon chérie.)
MessageSujet: (rust) i'm falling around you   Dim 9 Juil - 15:37


“ over, i'm so over you
the way that you held me when nobody else would ”

@overyou / ingridmichaelson

« I don’t have time to deal with this right now mom. » Ton regard se pose temporairement sur celui de ta génitrice qui te fait face et tu cherches un moyen d’échapper à ses questions, mais elle reste là, devant le bureau de l’accueil alors que tu fais semblant de chercher des papiers. En réalité, c’est assez tranquille en ce début de soirée que tu aurais le temps de prendre un café en elle, mais tu n’en as pas envie. Même si tu sais qu’elle et ton père ont fait une dizaine d’heures de route pour venir te voir, même si tu sais qu’elle s’ennuie de toi, même si tu sais qu’elle, elle en a besoin. « Come on Annabel. There’s barely anybody here tonight. We could go take a cup of coffee, catch up. » Tu n’oses même pas la regarder dans les yeux, parce que tu sais que si tu le fais, tu vas céder et t’as vraiment pas envie de prendre le temps. Pas envie de devoir lui dire que les choses ne se passent pas aussi bien que tu ne l’aurais voulu à l’auberge, pas envie de devoir lui dire que tu trouves ça bien plus dur que tu ne l’imaginais d’être de retour à blackwater falls sans benjamin. Pas envie de devoir discuter du fait que tu n’as pas encore revu Lester et que ton coeur se brise ne serait-ce qu’un peu plus à l’idée de croiser son regard. Pas envie de lui dire que chaque soir, avant de t’endormir seule dans cet appartement qui est bien trop grand pour toi, tu pleures, ne serait-ce qu’un peu, car tu gères mal cette solitude qui te pèse un peu plus avec chaque jour qui passe. Pas envie de lui dire que tu t’ennuies de Rust et de cette relation si simple et pourtant si importante que vous avez eu dans les dernières années. Tu ne peux pas te permettre de t’ouvrir, de tout lui dire, parce que tu le sais trop bien que tu ne serais pas en mesure de ramasser tous les morceaux ensuite. You’d fall into a million pieces with no chance of getting put back together. And you can’t afford that. You just can’t. « Mom, I can’t. Not tonight. We’ll go for breakfast tomorrow or I don’t know.. » Tu n’as pas le temps de terminer ta phrase que tu es interrompue par le téléphone de l’auberge. Hallelujah. Tu places le combiné à ton oreille, prétend ne pas voir le regard blessé de ta mère et te concentre sur les mots qui te sont dit à l’autre bout du fil. Barman malade. Peut pas rentrer. Personne pour le remplacer. Tu échappes un soupir, lui fait savoir que c’est correct, que tu vas t’arranger et puis tu raccroches le combiné, lâchant un soupir avant de lever les yeux vers ta mère. « And now I really can’t. I have to play barmaid tonight. I’m really sorry mom. Tomorrow, promise. » Elle tente un sourire, mais tu l’as connais assez pour savoir qu’elle est blessée. Tu ne prends pas la peine de lui demander ce qu’elle va faire de sa soirée à la place que tu te diriges vers le bar de l’auberge. Tu réalises maintenant qu’est-ce que ça implique vraiment d’être la propriétaire d’une auberge et t’es pas certaine que ça te plaise, tout ça.

Le bar est pratiquement vide lorsque tu arrives et tu échappes un soupir à la perspective d’une autre longue soirée dans le coin. Comme toujours, tu es là depuis bien trop tôt le matin et tu sais que tu n’auras droit qu’à une petite nuit suite à un autre shift comme barmaid. Ce n’est pas la première fois – et tu sais que ce ne sera pas la dernière – que tu dois jouer le rôle de n’importe quel employé et même si t’es pas encore super douée pour faire des cocktails, t’es plutôt bonne pour jouer les hôtesses et servir de la bière. Tu fais signe à l’employé de jour qu’il peut partir, que tu es là pour prendre sa place alors que tu attrapes un des tabliers derrière le bar et commence tranquillement à nettoyer le comptoir. Puisqu’il n’y a pas grand monde, tu te dis que ça peut être un bon moment pour commencer l’inventaire alors tu vas chercher tes feuilles et tu commences tranquillement le travail, interrompue quelques fois par un client ici et là, mais c’est loin d’être une soirée trépidante. À l’autre extrémité du bar, tu entends la porte s’ouvrir et tu ne lèves même pas la tête de tes papiers alors que tu lances un « Good evening. » qui rempli la salle presque vide. Ce n’est que quelques secondes plus tard, alors que l’intrus s’approche du bar que tu ne te décides à regarder qui te fait face, et tu figes sur place un instant alors que vos regards se perdent l’un dans l’autre. Rust. Jamais, au grand jamais tu n’aurais pu t’imaginer le revoir, particulièrement ici, dans ton bar, dans ton auberge, dans ta ville natale. Tu croirais presque à un rêve, mais tu sais trop bien que tu es dans la réalité. Cette réalité froide qui te ramène quelques mois en arrière, qui pousse ton coeur à battre plus rapidement dans ta cage thoracique. « Rust, I.. » Je m’attendais pas à te voir ici. Qu’est-ce que tu fais là? Comment ça se peut? Tu ne poses aucune de ces questions, malgré le fait qu’elles brûlent tes lèvres. Tu te contentes de déposer tes papiers sur le comptoir, ton regard évitant stratégiquement le sien. « Can I get you something to drink? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 262
○ double-compte(s) : eli, tadhgán, sylvia, carson, dex.
○ crédits : avatar (c) blue walrus. – signature (c) clutch, tumblr.
MessageSujet: Re: (rust) i'm falling around you   Ven 28 Juil - 18:30


ahead of myself
annabel et rust / Guess I went ahead and jumped the gun again. Some shitty situation that I put you in; And I know we poured champagne–Maybe we was just too quick to celebrate. Thought I was ready, ready for someone else. But every time I get ahead of myself. – X AMBASSADORS.

L’auberge n’avait pas été compliquée à trouver. Il ne s’était jamais rendu sur place pour repérer les lieux, mais il avait l’adresse en réserve depuis quelque temps déjà. Elle attendait, là. Attendait qu’il ne daigne la regarder, attendait qu’il ne s’autorise à poser les yeux dessus pour la mémoriser et s’y rendre. Pourtant, s’il y avait souvent pensé, la perspective de s’exécuter lui avait rapidement apparu beaucoup plus compliqué. Avoir revu Annabel dans la région l’avait déjà plus secoué qu’il ne l’aurait jamais pensé, et il appréhendait la réaction qu’elle aurait lorsqu’il apparaîtrait. Il n’avait pas adopté le bon comportement, et il le savait. Il aurait dû aller la saluer, signaler sa présence. Essayer remettre en place ce lien simple et naturel qu’ils avaient toujours entretenu. Pourtant, quelque chose l’en avait empêché. Un vieux réflexe, enfoui en lui depuis des années. Ce même réflexe qui l’avait fait s’enterrer à Kingston, Ontario. Cet exact réflexe qui faisait qu’il ne donnait plus son vrai nom. Pas même à elle.

Mais ce soir, il avait décidé de briser cette barrière. Il avait décidé de faire tomber le silence et l’anonymat. D’arrêter de s’effacer de son radar, de cesser de la fuir. Il savait où elle travaillait. Il savait où elle habitait. Il en avait peut-être trop appris sur elle, sans pouvoir s’en empêcher. Et désormais, il s’en voulait. Leur lien n’avait jamais fonctionné comme ça. Et à se laisser envahir de vieux réflexes, il avait brisé la petite chose qui faisait que tout avait été si parfait, du premier jour au dernier. Pour le moment, Annabel l’ignorait. Mais il craignait du moment où elle l’apprendrait. Craignait cette seconde où elle se rendrait compte qu’il avait parfaitement su où la trouver, et que sa présence à son comptoir ne relevait pas du hasard. Et pourtant, il refusait de la repousser davantage. Il ne disparaîtrait pas. Pas ce soir. Pas cette fois.

Il enclenche le frein à main, coupe le contact. Il pousse un bref soupir, passe une main sur ses traits. Puis ses yeux se posent à l’avant du siège passager. La grosse couverture est encore enroulée autour de la petite chose. La tête grise et blanche du chiot dépasse à peine. Ses paupières sont encore closes, et lorsque l’homme glisse sa main sur le sommet de son crâne, il constate que l’animal s’est quelque peu réchauffé. Une bonne chose. C’est une bonne chose. « I’ll be right back, buddy. » Lentement, il rajusta la couverture, puis se redressa. Il espérait que la température ne baisserait pas trop dans l’habitacle, le temps qu’il ne revienne le chercher. Il lui faudrait faire vite. S’expliquer, formuler sa demande. Et s’il le fallait, supplier.

La fine pellicule de neige, fraîche de la veille, craqua sous ses pieds lorsqu’il remonta le trottoir jusqu’à l’entrée de l’auberge. Au fond de son esprit, les pensées tourbillonnaient sans qu’il ne soit capable de les faire ralentir ou de les trier. Mieux valait ne pas trop penser, et continuer de marcher. Mieux valait ne pas réfléchir, et laisser son instinct le guider.

Lorsqu’il poussa la porte, ses yeux trouvèrent immédiatement le visage d’Annabel. Nez baissé, elle semble concentrée sur quelques papiers étalés sous ses yeux. Sa présence derrière le comptoir étonna un instant l’homme. Pourtant, il ne recula pas, s’avançant d’un pas calme et mesuré vers les tabourets alignés. « Good evening. » La voix est basse, peut-être plus grave qu’à l’habitude. Et un instant, il craint qu’elle ne le reconnaisse et ne lui fasse instinctivement face. Le moment passe pourtant, sans qu’elle ne bronche. Et lorsqu’elle relève finalement les yeux vers lui, il s’est approché. Quasiment à hauteur des tabourets, il l’observe sans réelle retenue, mais sans indiscrétion non plus. Et il voit l’émotion passer dans ses yeux, perçoit presque le chaos de pensées qui s’emmêlent soudainement dans son esprit. Et il ne dit rien. Lorsqu’elle prononce son nom, il se contente de sourire. Paisible. Peut-être un peu trop fatigué — mais calme et rassurant. « Hi. » Elle a détourné le regard. Et elle semble désormais s’appliquer à ne pas rétablir le contact visuel, la jolie blonde. Il ne la force pas, se contentant de tirer un tabouret pour s’asseoir, détachant sa veste en cuir pour en repousser les pans, alors qu’il inspecte les alcools alignés derrière le comptoir. « Hm. I’ll have a Bourbon. On the rocks, please. » Il se racle doucement la gorge, croise les mains sur le comptoir et regarde autour de lui. Il n’y a presque personne, et Annabel semble être la seule à gérer le bar. Alors, lorsque ses yeux se reposent finalement sur elle, il ne peut pas s’empêcher de poser une question à laquelle il connaît pourtant déjà la réponse. « So… You’re working as a barmaid, now? » Non. Bien sûr que non. L’endroit est à elle, et il le sait. Elle l’a repris, et elle essaie de le gérer. Elle doit avoir ses raisons pour enfiler le tablier, mais il sait de source sûre que ce n’est pas sa principale activité. Pourtant, il n’a pas pu s’en empêcher. Essayer de faire comme si de rien n’était n’arrangera rien. Au fond de lui, il le sait. Mais Annabel, il ne sait pas comment l’approcher. Il ne sait plus. Et maintenant qu’il pouvait l’observer à son gré, la vérité l’écrasait. Il aurait aimé ne jamais oublier comment lui parler. Ne jamais oublier comment lui parler. Ne jamais rien briser. Et une fois encore, il avait échoué.

(c) blue walrus

_________________

for not a year later it's got you lying on your back. you should have closed your windows and got another dog. you should have chained up all the doors and switched up all the locks.
▲▼▲

keur keur :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(rust) i'm falling around you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RUST - Serveur "Les Nomades"
» RUST - Faire connaitre le serveur
» Kaylee ~ when everything was falling apart ;
» My world without you, is falling apart.
» Zéphyr Aït-Malek ✽ Falling from cloud nine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town-