AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en avril 2017. le soleil pointe enfin le bout de son nez
en raison d'un déséquilibre dans la répartition des créatures, les démons ne sont plus autorisés, tout comme les vampires de plus de 100 ans.

Partagez | .
 

 Relationships are so useful

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
vengeful spirit ○ fury oh fury
○ messages : 31
○ double-compte(s) : /
○ crédits : (c) myself
MessageSujet: Relationships are so useful   Dim 16 Juil - 14:11

Si Sam pouvait renifler son odeur, il le ferait avec une inspiration dérangeante et aussi alarmante qu'une bourrasque sur une branche d'arbre qui claque une vitre. Oh, Charlie... Tu te souviens comment nous nous sommes rencontrés, n'est-ce pas ? Comme avec plus de la moitié de ses « proies », Sam n'avait fait que passer devant elle. Si elle ne se souvenait plus exactement de l'instant précis, l'esprit en avait gardé les moindres détails dans son cerveau inexistant. Tu riais avec une amie. Tu étais magnifique. Encore plus, lorsque je me suis rapproché pour t'observer de plus près. Un compliment qui, généralement, inspire la fierté et même le ravissement pour l'estime de soi. De la part de Sam, c'était effrayant.

Il ne fallait pas accepter la moindre bonne remarque du fantôme, à moins de vouloir bien se faire voir et d'accepter ses « avances ». Elle ne l'avait encore jamais vu qu'il s'était décidé déjà à apprendre tout ce qu'il pouvait sur elle. Elle avait vingt ans, vivait dans une ferme, et n'appréciait pas trop tout ce qui touchait au surnaturel. Comment le savait-il ? En plus de la suivre, il la regardait dormir, écoutait les conversations, lisait par-dessus son épaule les livres qu'elle lisait et les lettres qu'elle écrivait... Par ailleurs, il ne se sentait absolument pas coupable de laisser parfois un peu d'ectoplasme sur le sol de sa chambre. C'était la signature évidente que Charlie était suivie. D'ailleurs, lui-même vérifiait parfois à ce que cet ectoplasme soit bien le sien... histoire de ne pas avoir non plus de rival dans l'au-delà.

Un jour, il s'était décidé à apparaître devant elle. Ou plutôt, il parvint enfin à le faire. S'il le pouvait, ce serait en permanence, mais Charlie était une femme normale, jusqu'à aujourd'hui. Ça lui arrivait de soupirer avec lassitude et un sourire peint d'un faux sentiment d'amour mais une véritable frustration : Aah, comme c'est dommage que tu n'ais que deux yeux...

Charlie, comme beaucoup (étonnamment), n'appréciait pas beaucoup sa présence. Lorsqu'elle le voyait, ou qu'il pouvait pousser un peu plus l'effort pour la faire halluciner de toute sa personne comme s'il n'y avait plus que tout les deux sur Terre, elle sursautait et faisait parfois bien mine de ne pas le voir. Ça le frustrait encore plus. Ça le rendait soi-disant triste. Alors il continua. Comme avec beaucoup d'autres, il continua. Charlie, je suis là, je suis toujours derrière toi... Il ne voulait pas entendre ses supplications. Ou plutôt, il était têtu au point de ne pas pouvoir les entendre. Je te suis toujours, ne t'en fais pas.

Aujourd'hui encore, il était d'humeur à la suivre jusqu'à chez elle. Toujours aussi calme, droit, comme durant n'importe quelle polie visite de courtoisie.

- Charlie...

Il lui sourit, comme si c'était évident qu'elle allait être contente de le voir.

- Tu m'as manqué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 133
○ double-compte(s) : None
○ crédits : Avtar = Mathou Signa = Neon Demon (Code) & ShoesofMoriarty (Gif) & Muse (Lyrics)
MessageSujet: Re: Relationships are so useful   Dim 30 Juil - 6:32

Relationships are so useful
Sam & Charlie
Dangerous
Your love is always dangerous
And now I'm lost in us
We're living in a lying trust
••••

 
Charlie profita de l’absence de toute âme humaine pour se rendre à l’écurie de sa grand-mère. Elle aimait beaucoup y passer du temps, elle y passait peut-être trop. Mais, toute cette chaleur animale lui faisait le plus grand bien. Le calme et la sérénité qui s’élevaient des chevaux de sa grand-mère avaient un effet apaisant sur son cœur et son esprit. D’ailleurs, elle avait déjà remarqué que les voix qu’elle entendait était beaucoup moins présente après avoir passé un moment au milieu de l’odeur de fumier qui se diffusait dans la bâtisse. Elle ne pourrait plus jamais se passer de ces petits moment calmes, en solitaire, ou personne ne venait l’embêter. Rien, seulement la respiration tranquille des équidés, le ronflement d’un chien endormis et le bruit d’une brosse qui éliminait la poussière du poil noir et soyeux d’un hongre chouchouté. « Tu vas être tout beau. » murmura-t-elle à l’intention de l’animal. Et ces mots s’accompagnèrent d’un petit filet de fumée blanche, comme en plein hiver, lorsque les températures chutes. Sauf que, normalement, sans être trop chauffée, l’écurie n’était guère réputée pour être fraiche. Charlie compris cependant rapidement ce qu’il se passait. Il était là. Lui. Son apparition ne provoqua aucune réaction de la part de l’équidé dont s’occupait la jeune femme, signe qu’elle était bien la seule à le voir, lui. Ou peut-être que les chevaux de sa grand-mère était bien trop habitué au surnaturel, mais elle n’était guère prête à envisager cette possibilité.

« Charlie... » Charlie poussa un petit soupire et tenta encore une fois d’ignorer l’apparition. Elle savait qu’il n’aimait pas ça, mais elle-même n’aimait pas particulièrement le voir ici, alors ils étaient quittes. Elle ne lui rendit donc pas son sourire, se contentant de passer sous l’encolure de l’équidé pour brosser l’autre côté. « Tu m'as manqué... » dit-il alors de nouveau, arrachant un nouveau soupir à la londonienne, qui brossa un peu plus fort le hongre, comme si cela allait pousser l’apparition au loin. Ce n’était pas la première fois qu’il venait la voir, et si la jeune femme en avait malheureusement pris l’habitude, elle n’appréciait toujours pas sa présence. Elle ne savait, en réalité, pas comment prendre son existence. N’existait-il que dans sa tête ? Ou était-il réel ? Sauf qu’il ne pouvait pas être réel, puisqu’il apparaissait à son bon vouloir, dans des endroits fermés à clefs. Elle avait aussi parfois l’impression qu’il l’observait alors qu’il n’était pas là. Elle ne comprenait tout simplement pas comment tout cela était possible. Peut-être devenait-elle définitivement folle.. Ou peut-être que sa grand-mère avait raison. Peut-être que son problème mental n’en était pas un et qu’elle pouvait réellement entendre les pensées des autres. Et si la télépathie était une chose réelle, alors bon nombre de choses étranges l’étaient aussi.

Elle n’était pas prête pour ça.

« Tu ne m’as pas manqué, en revanche. » répondit-elle alors, en plongeant sa main dans la crinière fournis du cheval, comme pour se donner du courage. Elle avait envie d’être seule, et voilà que Sam venait troubler cette solitude. « Qu’est-ce que tu fais là ? » demanda-t-elle alors, en espérant que son regard allait se poser ailleurs que sur elle. « Je ne vois même pas pourquoi je te parle, puisque tu n’existes pas. » murmura-t-elle enfin, bien décidée à garder sa tête bien droite sur son corps, ce n’était pas le moment de la perdre, oh non, surement pas pour une nouvelle hallucination.
 

 ••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vengeful spirit ○ fury oh fury
○ messages : 31
○ double-compte(s) : /
○ crédits : (c) myself
MessageSujet: Re: Relationships are so useful   Mer 9 Aoû - 17:27

« Tu ne m’as pas manqué, en revanche. »

Aah, toujours aussi tendre, aussi accueillante... C'était sa Charlie, ça. Peu importe si elle le rejetait à chaque tentative de communication, il était tout simplement euphorique à chaque fois qu'elle lui répondait. Si elle le haïssait, elle pouvait l'ignorer. Mais elle ne le fit pas. Oh, bien sûr, c'est arrivé. Mais là, cette fois, non, il avait une occasion en or... Était-ce parce qu'ils étaient seuls ? C'était... un privilège ? Il lâcha un soupir de bonheur alors qu'elle grimaçait.

« Qu’est-ce que tu fais là ? »

Quand ses cibles lui posaient ce genre de questions, Sam avait envie de leur soulever le menton, de les forcer à le regarder dans le blanc des yeux, mais jamais il ne pouvait les toucher. Et pourtant, elle avait tant le visage à se faire tourner et retourner entre ses doigts ! Mais non, il allait devoir s'en passer. Heureusement qu'il ne ressentait plus autant cette frustration : le manque du toucher était absent, et aujourd'hui, il était suffisamment « sain » pour ne pas en devenir fou.

Mais soit, elle voulait une réponse ?

- Je te cherchais, fit-il avant de corriger. Je te suivais.

Car, quelle honte à avouer ? Quelle honte à aimer ?

À ces mots, Sam s'approcha et se mit à sa hauteur, à côté du cheval et face à elle, de l'autre côté. Comme s'il cherchait à l'imiter, il promena son regard sur la tête de l'animal, qui ne semblait pas le voir, mais préférait regarder sa propriétaire – en même temps, s'il ne le voyait pas, lui... Comme s'il jugeait le cheval d'occuper toute l'attention de Charlie – ce qui est plutôt le cas, n'est-ce pas ? Après tout, elle ne le regardait même pas – il afficha un sourire en coin avant de glisser à nouveau les yeux vers elle. Allez, regarde-moi... Si les besoins physiques-affectifs d'un fantôme n'existaient pas, ceux qui portaient sur l'attention, en revanche, étaient primordiales...

- Regarde-moi.

Il traversa alors la tête du cheval, qui s'agita une seconde, avant de rejoindre Charlie pour se « coller » à elle, le nez immatériel frôlant sa joue. Il la regardait comme s'il allait la dévorer, sans même mimer pouvoir l'enlacer malgré la proximité imaginaire.

- Cesse de m'ignorer. Tu me rends malheureux...

Alors que le bonheur, le malheur, la tristesse... Tout ça lui était impossible à ressentir. Il le croyait, ou plutôt, jouait un rôle avec. Car que serait un amoureux sans sentiments ? Il fallait bien faire un minimum plaisir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 133
○ double-compte(s) : None
○ crédits : Avtar = Mathou Signa = Neon Demon (Code) & ShoesofMoriarty (Gif) & Muse (Lyrics)
MessageSujet: Re: Relationships are so useful   Ven 25 Aoû - 7:23

Relationships are so useful
Sam & Charlie
Dangerous
Your love is always dangerous
And now I'm lost in us
We're living in a lying trust
••••

Charlie n’était pas particulièrement joyeuse de voir Sam. Elle aurait préféré ne pas le voir, mais sa présence ne l’énervait pas. Elle l’agaçait, un peu, mais sans plus. De toute façon, que pouvait-elle faire pour se débarrasser de lui ? Rien. Absolument rien. Elle avait bien essayé, une fois. Elle avait fermé ses yeux, avait réalisé quelques exercices de contrôle du souffle que sa grand-mère lui avait appris depuis qu’elle était arrivée au Canada, mais lorsqu’elle avait rouvert les yeux, Sam n’avait toujours pas bougé d’un poil, et l’observait. Il l’observait comme maintenant, de ces grands yeux. Si le malaise avait été perceptible au début, il n’était plus. Charlie se contentait de le laisser parler, elle lui répondait parfois, lorsqu’elle en avait envie, mais ne faisait jamais plus. Que pouvait-elle y faire, de toute façon ? Sam n’existait pas, il n’était pas possible de faire quoique ce soit à propose de ce qui n’existe pas.

« Je te cherchais. Je te suivais. » répondit-il alors, provoquant un soupir de la part de Charlie qui toutefois, ne dit rien en réponse. Que voulait-il qu’elle lui dise ? Elle ne savait pas, alors se contenta de brosser sa monture et ainsi s’occuper l’esprit. Mais le silence de Charlie ne semblait pas plaire à Sam, qui continua, tant bien que mal, à attirer son attention. L’Anglaise résista. Elle ne devait pas le regarder, elle était occupée. Ce cheval n’allait pas se brosser tout seul et cette chose qu’elle voyait ne devait pas l’empêcher de faire ce qu’elle devait faire.

Elle. Ne. Devait. Pas.

Sauf qu’il traversa le corps du cheval – littéralement – pour se « coller » auprès de Charlie. La sensation était étrange, malaisante, presque. Il était là, elle le voyait, mais, c’était comme enlacé un courant d’air. Comme si le rien du tout avait besoin de son attention pour exister. Et son attention, il l’avait à présent : avait-elle vraiment le choix ? « Cesse de m'ignorer. Tu me rends malheureux... » le supplia-t-elle alors. Sauf que tout cela n’était pas logique. Il ne pouvait pas ressentir quoique ce soit, puisqu’il n’existait pas. Alors, Charlie, après un petit soupire, recula de quelque pas, serra avec plus de force la brosse qu’elle avait entre les mains, et fit le tour du cheval, laissant Sam tout seul. « Je ne t’ignore pas, tu vois. Je te réponds. Alors, qu’est-ce que tu veux ? » redemanda-t-elle, en recommença à brosser sa monture. « Tu n’as pas quelqu’un d’autre à qui tu pourrais rendre visite ? » continua-t-elle, avant de se rendre compte que, s’il se trouvait dans sa tête, non, il ne pouvait pas aller voire d’autres personnes. « C’est bizarre, que tu sois là. Ça l’était déjà avant, tu me diras. » dit-elle, dans un murmure. « Est-ce que tu es dans ma tête ? » demanda-t-elle alors de nouveau, en cessant son activité pour poser son regard sur Sam. Peut-être était-ce cette question qu’elle aurait dû poser depuis tout ce temps, depuis la première fois qu’elle l’avait vu, lui.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Relationships are so useful   

Revenir en haut Aller en bas
 

Relationships are so useful

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tae heon~ relationships
» Les Personnages de FE:Fates (sans spoilers)
» Damon ♦ Relationships
» Do I know you ? - Amethyst's Relationships

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: coldlake shore :: résidences-