AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en avril 2017. le soleil pointe enfin le bout de son nez
en raison d'un déséquilibre dans la répartition des créatures, les démons ne sont plus autorisés, tout comme les vampires de plus de 100 ans.

Partagez | .
 

 (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
newbie ○ take me to church
○ messages : 9
○ double-compte(s) : none
○ crédits : (c) killer from a gang
MessageSujet: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Sam 9 Sep - 18:50

Maven Neelam Odesza
there are developers outside, bidding to tear me down, build up something better.
but the original owner- who could be me, if I look past all the tenants-
won’t give up the property : always repairing, patching.
my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.
but here we are, my body and I, still standing, waiting, for another hurricane.
○ âge › vingt-quatre ans déjà, mais elle ne se sent absolument pas adulte. ○ date et lieu de naissance › née le 18 mai 1993 et en prime elle est d'ici, de Blackwater Falls. Elle sait en revanche que ce n'est pas le cas de ses parents ; son père est français (Maven le parle, d'ailleurs) et sa mère se vante constamment de ses origines russes. ○ profession › avec le visage de Maven, elle est actrice et douée. Le mensonge, les rôles qui ne sont pas les siens, ça la connait. Et pour cause ; usurper les identités est une seconde nature pour elle, tellement que c'en est devenu vital. Avec le visage de Mady, elle cherche à obtenir une licence d'histoire. Nina vit de peinture et d'eau fraîche, ne vend pas assez de toiles pour éviter la précarité mais se satisfait d'un coup de crayon torturé. Enfin, Blue traine sa veste en cuir dans les bars où ses cocktails sont beaucoup plus appréciés que son air revêche. ○ situation amoureuse › quand elle était gamine, elle avait des tas d'amoureux. Presque trop. Et ça a continué tout le long de l'adolescence, mais elle tenait à son statut d'insaisissable. Electron libre auto proclamé, elle est le genre de fille qui vente les mérites du célibat à qui veut l'entendre. Sauf à Casey. Elle a définitivement du mal à vendre les mérites du célibat à Casey. Même si elle s'y essaye, bien entendu, ça manque soudainement de fond. ○ orientation sexuelle › Hétérosexuelle un peu bancale depuis qu'elle est entrée dans la peau de Blue, lesbienne affirmée. En ce qui concerne les deux autres, Mady goûte à tout, Nina ne goûte à rien. ○ situation financière › Famille richissime, le genre qui occupe le manoir aux colonnes imposantes tout en haut de la plus haute colline dans les films. La fortune remonte à des générations et des générations et provient de la branche maternelle, celle qui est polymorphe depuis toujours. D'après ce que Mavey a compris, le grand-père de sa mère était un espion à la solde du gouvernement russe, tout comme son père avant lui et sa fille par la suite. Maven ne sait pas si sa mère exerce le même boulot parce qu'elles ne se côtoient pas souvent ; après tout, Maven doit s'occuper de quatre vies à la fois et ça lui laisse assez peu de temps pour rentrer à la maison. Elle sait en revanche que certains gouvernements sont prêts à débourser de jolies sommes pour employer une famille qui change de visage et d'identité à sa guise et qu'en plus, ils gardent bien les secrets. Elle ferait surement un mercenaire idéal, avec l'entrainement adéquat. Tellement dommage qu'elle préfère dilapider la fortune familiale dans des bouteilles de champagne hors de prix et des voitures qu'elle brise comme des jouets. ○ groupe › bad company (polymorphe). ○ avatar › suki waterhouse. ○ crédit › killer from a gang.
capricieuse, rancunière, lunatique, possessive, secrète, anxieuse, carriériste.
loyale, attentionnée, patiente, appliquée, compréhensive, curieuse, vive.
○ quelle est ta position par rapport au surnaturel ? › Maven est mitigée. Tiraillée. La fin du surnaturel, ça voudrait dire sa fin à elle. Sa mort. Et si l'idée de mourir lui a semblé bienvenue de trop nombreuses fois, chaque fois des visages familiers se sont rappelés à elle. Déjà Blue, Nina et Mady, trois amies qu'elle a indirectement tuées mais qu'elle doit honorer, quitte à vivre pour quatre. Et puis sa mère, sa mère qui a ses torts, sa méthode d'éducation plus que douteuse, qu'elle n'a que trop peu vue pendant tant d'années mais pour laquelle elle est revenue, la trouvant faible et diminuée, cherchant à la protéger de la maladie mentale qui la ronge. Sans compter son défunt père, que sa mémoire lui représente parfait sous tous les points et qui voudrait assurément la savoir saine et sauve et heureuse. Enfin, Casey, bien entendu, Casey toujours. Casey auquel elle est indéniablement liée depuis cette horrible nuit. Elle a entendu dire qu'il était revenu dans sa baraque délabrée, celle où tout à commencé, et elle ne sait pas si c'est une preuve de stupidité ou de courage mais elle sait qu'il est là, toujours là, bien en vie, et qu'elle n'a pas le droit de le laisser tomber. Il a probablement besoin d'elle, ou alors il aura besoin d'elle. Elle ne peut pas négliger ça, pas après ce qu'ils vécu ensemble, pas vrai ? Elle doit vivre, et pour qu'elle vive, il faut que le surnaturel perdure et prospère pour l'éternité.

C'est lorsqu'elle arrive à cette conclusion qu'elle se souvient de ce que les loups lui ont fait. A elle et aux autres. Qu'elle revoit le corps de Mady tomber juste à côté de la voiture sous laquelle elle était cachée avec Casey. Qu'elle se souvient de Nina empalée sur cet affreux morceau de ferraille. Qu'elle se rappelle de l'odeur d'une Blue déchiquetée dans les sous-bois. Et alors l'évidence lui apparait, terriblement claire : le surnaturel doit être chassé, traqué, attrapé, tué. Détruit jusqu'à ce qu'il n'en reste absolument plus rien. Pas même elle, probablement. L'idée de concourir à sa propre extinction réside en permanence dans son estomac, sur ses épaules, au beau milieu de sa gorge. C'est le genre de poids qui ne vous quitte pas.


○ alaric › papa a eu une mort stupide. Pas vraiment héroïque. Pas le genre qu'on raconte dans les histoires, pas le style qu'on romance dans les livres. Pas de bataille sanguinolente ni de déclarations épiques. Mais une maladie longue, longue, longue et encore longue, de presque trois ans. Mavey en avait huit lorsqu'il a rendu l'âme et elle comprenait mal où il avait bien pu passer. Quelque chose en elle ne voulait pas l'accepter, quelque chose débloquait. Mais ce n'était pas grave, pas vraiment, elle n'était pas forcée d'admettre que de trois, ils étaient passés à deux ; parce que quand elle pleurait maman s'épluchait la peau et soudainement, papa revenait.

○ katherine › d'aussi loin que Maven se souvienne, sa mère a toujours su comment s'éplucher la peau. Alors la petite a souvent assumé que c'était normal, que toutes les petites filles du monde devaient avoir une maman comme ça, qui laissait sa peau dans un coin de la maison en gémissant de douleur pour endosser celle d'un autre. Et puis en parlant à Mady, sa meilleure amie de l'école, elle s'est aperçue que non. Maman a beaucoup hurlé quand Maven a expliqué, en rentrant le soir, Mady m'a dit que sa maman n'avait qu'une seule peau ?. Elle a beaucoup hurlé et elle a levé la main, aussi, chose qu'elle n'avait jamais fait et qu'elle ne referait jamais ; elle a dit tu ne dois pas en parler, jamais, sous aucun prétexte, et aussi c'est juste entre nous, d'accord ? tu es la seule à savoir que je suis maman et papa à la fois, personne d'autre ne peut apprendre ça. Alors Maven a appris ce qu'était un secret, et comment le garder ; elle a appris comment tourner ses phrases pour ne jamais mentir mais ne pas non plus dire la vérité ; elle a appris que même si elle le voulait terriblement, surtout face à Mady, il y avait des choses qu'elle n'était pas en droit de révéler.

○ beauty queen › katherine aurait voulu être plus belle. Elle faisait des blagues malaisantes sur son visage qu'elle trouvait trop carré, ses cheveux trop ternes, ses yeux trop petits et ses dents trop en avant. Elle demandait à son mari, dans l'ombre de leur chambre, comment il parvenait à l'aimer. Enfin, quand il était encore là. Et elle changeait de peau, quand personne n'avait les yeux sur elle, pour s'échapper dans les bars sous le nom et les courbes d'une autre. Elle aurait vraiment voulu être plus belle, tellement que ça tournait à l'obsession, tellement que quand Maven est née, elle n'en a pas cru ses yeux. Maven était si jolie. Vraiment si jolie. Comme si elle n'avait pris que le meilleur des deux, de lui et d'elle. Et sa beauté, tout le monde l'a confirmée ; les podiums, les autres concurrentes, les jurés. On lui a appris à se tenir bien droite, à se mettre en avant et se mettre en valeur. Des séances interminables pour s'habituer aux talons hauts qu'elle devait porter en quasi permanence à la maison, des cours de diction pour s'exprimer en ne mentionnant que ses qualités. Maven faisait fureur ; et au plus grand plaisir de Katherine, elle raflait tous les premiers prix des concours de beauté, les uns après les autres. Prix qui s'entassaient sur les étagères, et s'entassent encore, tellement qu'il a fallu racheter un nouveau meuble, celui avec une vitre pour mieux admirer les trophées, celui placé bien en évidence dans la salle à manger. Maven ne sait pas vraiment ce qu'elle ressent lorsqu'elle les voit ; pas vraiment de sentiment d'accomplissement, plutôt un genre de... malaise, sa poitrine qui se compresse et qui suffoque. Le pire reste encore les photos de ses débuts : elle et ses huit ans à peine, et puis sa mère derrière, le sourire épanoui.

○ highschool › là-bas, elle était à sa place. Vraiment à sa place. Indéniablement. Tout le monde l’aimait, l’adulait. Elle était la fille qu’on veut détester sans réellement y parvenir. Un brin agaçante, avec sa jupe façon pompomgirl, son cv bourré de concours de beauté remportés, sa voix douce avec l’air de cacher quelque chose. Mais alors elle faisait un sourire, un vrai, de ceux qui ébranlent et qui font louper des battements, et alors tout le monde l’aimait de nouveau. Elle passait ses notes à ceux qui en avaient besoin, donnait des cours de soutien, prolongeait ses journées par des entrainements sportifs et arrivait tous les matins avec son immuable café, rayonnante même en pleine période d’examen alors que personne d’autre n’avait dormi. Oui, vraiment, elle faisait des envieux — mais des envieux qui ne demandaient qu’à se rapprocher d’elle, à faire partie de son cercle, à entrer dans ses bonnes grâces. C’était malsain, très surement — mais ça lui allait parce qu’elle était la reine de tout ça, exactement comme elle avait toujours été la reine de tout depuis que sa mère l’avait lancée (forcée) dans les concours de beauté, et surtout ça lui allait parce qu’on lui obéissait. On — sauf les quelques gamins qui se rebiffaient devant son autorité, d’une façon ou d’une autre, qui lui échappaient. Maven les détestait tellement, ceux-là, tellement qu’elle s’acharnait sur eux afin de lentement les transformer en parias. Étape 1, ne plus leur dire bonjour le matin. Étape 2, ne même plus les voir, et alors les autres élèves commenceraient lentement à les ignorer aussi. Elle les isolait du reste du troupeau avant de passer à l’étape 3 : répandre des rumeurs sur eux, parfois fausses (mais toujours meilleures avec un fond de vérité), dans tous les cas toujours horribles. Elle avait ce pouvoir très utile de détruire la vie de quelqu’un, de faire de sa vie un enfer — le pouvoir qu’on toutes les filles trop jolies et trop populaires.

○ casey › Casey était sa victime préférée. Là où l’isoler s’était révélé somme toute assez simple, le chamailler s’avérait plus difficile parce qu’il savait toujours quoi répondre pour la déstabiliser. Mais elle se savait en position de force au milieu de tous ses sujets et parvenait à exploiter le moindre détail pour le martyriser un peu. Son prénom ? « oh, un prénom de fille. » Rien d’étonnant alors qu’il soit associé à ce corps-là. « Chétif et pâlot et faiblard. » Et ces marques sur le visage, bleutées ou noircies ou horriblement jaunies… « L’effet bad boy ne fonctionne pas sur toi, Casey. Ça ne  marche qu’avec les mecs qui arrivent à embrasser des filles, pas ceux qui les matent lamentablement dans les vestiaires. Tu vois, les coquards ne suffisent pas. » Pincement de lèvres dédaigneux, petit bruit désapprobateur.
Quand elle repense à ce qu’elle lui a fait, elle a envie de vomir.

○ halloween, minuit deux › Mais rien d’étonnant donc à ce qu’elle choisisse d’entrer par effraction chez lui, ce soir-là. Le contexte s’y prêtait : nuit de lune presque pleine, Halloween annuel, groupe de filles du genre à trouver drôles des choses vraiment pas drôles, terrain en périphérie de la ville et donc difficile d’accès pour les patrouilles de police qui mettraient, quoi, une bonne vingtaine de minutes à débarquer si Casey les appelait ? Casey ou sa petite frangine, d’ailleurs ; voir même son père, sur qui les légendes du coin étaient bavardes, ou encore… avait-il une mère ? Peu importe, qu’elle avait pensé en entamant le grillage à la pince. Le principal était que quand les flics débarqueraient, elles seraient déjà parties loin d’ici et loin des ennuis — peut-être même déjà rentrées chez elles.
De ce que Maven se souvient, Mady pestait parce que ça n’allait pas assez vite à son goût. « Tu vas réussir à le vaincre ce grillage, oui ?Bah j’aimerai bien t’y voir, t’as vu tout ce qu’il faut couper !Fais pas genre, il tombe en ruines.Comme à peu près tout ce qui se trouve ici. » Les gloussements de Nina étaient venus ponctuer l’insulte, mais des gloussements un peu stressés. « Je rêve où tu flippes ?N- non.Putain, merci le courage quoi.C’est juste que…  — C’est bon, relax, on s’en fout. » Alors Nina avait baissé les yeux, désireuse de se faire oublier. Dernière recrue en date, elle savait sa position dans le groupe fragile, trop précaire pour réellement bénéficier du droit de se faire entendre et d’exprimer ses propres opinions — elle devait donc, et ce depuis quelques mois déjà, épouser celles du groupe. L’acharnement sur Casey, elle n’approuvait pas tellement. Maven voyait bien les regards désolés que la rousse lançait à leur camarade à toute heure de la journée, même si elle faisait mine de tout en ignorer. Et par conséquent, se pointer ici, chez lui, elle n’avait pas vraiment aimé non plus. Mais Maven ne lui demandait pas d’adhérer au plan, elle lui demandait de se taire.
« Amen. » Le grillage protesta alors que la blonde en tordait une partie pour former un trou béant, de taille suffisante pour qu’elles s’y glissent l’une après l’autre. Elle d’abord, ensuite Mady, puis Nina et Blue. « Je le sens moyen, j’vois de la lumière dans leur cuisine.Ça va, on a compris que t’avais des sueurs froides pour que dalle.Je dis juste que…Calme-toi, on va dans la grange de toute façon. Pas de raison qu’ils nous crament là-bas.Dans la… grange ?Ouais, appeler quelques fantômes, Maven a oublié de te dire ça ? » (Haussement d’épaule de la concernée). « Si je lui avais dit, elle serait pas venue.Pas faux.C’est pas drôle, les filles. On devrait faire demi-tour, retourner à la voiture et…Parce que tu sais conduire ?N- Non-C’est bien ce que je me disais aussi. Je suis la seule qui a le permis ici et moi, j’ai pas envie de partir. Mais soit, ok, fais ce que tu veux, t’as qu’à nous attendre à la voiture. » La peur s’infiltre dans les yeux de Nina à mesure qu’elle comprend que si elle y retourne, elle va y rester seule et dans le noir. « Tu veux l’accompagner, Blue ? » Murée dans son silence habituel, l’intéressée se contente de laisser passer un rire comme pour dire tu rigoles ?
Et c’est comme ça qu’elles se sont toutes retrouvées dans la grange, Nina compris.
Et c’est comme ça que Blue est morte en premier.

○ halloween, minuit vingt-huit › À partir de là, la mémoire de maven devient floue. Un peu comme une cassette trop vieille, trop rayée mais pourtant de trop nombreuses fois sollicitée. Il y a la grange, que les gamins du coin prétendaient hantée, et les quatre filles qui essayent stupidement d’appeler les esprits à l’aide de bougies, d’incantations latines et de rires angoissés, comme au début de bon nombre de films d’horreur. Puis un craquement à l’extérieur, la panique qui s’infiltre dans le coeur de Maven ; mais fidèle à son rôle de leader, elle prétend qu’elle s’en fiche et dit que ce n’est rien que le vent. « Si ça vous fait si peur que ça, j’vais sortir et vous prouver que y’a rien dehors » lance Blue avant de se lever, enfiler sa veste en cuir puis filer vers la porte. « Wow, j’avais oublié le son de ta voix — la grange doit vraiment être hantée pour que tu te mettes à parler. »
Les minutes passent et elle ne revient pas. « Je savais qu’elle allait nous faire ce coup. » Au tour de Madison de se lever, ouvrir la porte et appeler, sans trop hausser la voix de peur que les McNamara ne l’entende : « Blue ? Blue putain, reviens, c’est pas drôle.J’aime pas quand elle fait des blagues comme ça.Hummm.Les filles ? Les filles, sérieux, y’a une silhouette là-bas.Blue ?Non… non, un truc plus gros. Bordel- BORDEL BAISSEZ-VOUS, j’crois qu’il a un fusil !Gueule pas, les McNamara vont nous entendre !J’me fiche qu’ils nous entendent, au contraire même j’aimerai bien qu’ils nous entendent, et qu’ils nous sortent de là putain mais qu’est-ce qu’on a fait qu’est-ce que… » La voix de Nina se transforme en sanglots tandis que Maven tranche : « T’es vraiment une pleurnicheuse, ma parole. On va se planquer et ça va passer, c’est tout. Mady, reviens avec nous, me laisse pas toute seule avec l’autre flippette. » Mady reste silencieuse un instant, puis leur fait signe de s’approcher. « Il a… disparu ?Humpf. Ça valait bien le coup de paniquer pour ça. Surement McNamara Père qui allait couper du bois où un truc comme ça. Ils connaissaient pas le chauffage, ces gens-là.Mavey…Oh, mais ta gueule toi, tu me gonfles putain, avec ton air geignard. Et m’appelle pas Mavey, on est pas assez proches pour ça.Mavey- sois sympa avec Nina. Elle est de notre côté.Hum. T’as raison. Nina, pardon. » La meneuse se radoucit, scrute les alentours baignés par le clair de lune : sur sa gauche, la maison aux fenêtres allumées, plus rassurante qu’elle ne voudrait bien l’admettre ; à droite, le bois qu’on prétend sans fin et peuplé de créatures maléfiques, à tord ou à raison. « Blue a du voir le mec aussi et se planquer derrière un arbre. À tous les coups elle s’est paumée. On va la chercher, ok ? Mais surtout, on reste groupées. C’est important, ça. Promettez moi. » Madison et Nina hochent la tête de concert.

○ halloween, minuit quarante trois › Les bois ont l’air terriblement froids, surtout qu’elles ne sont plus que trois. Maven souffle dans ses mains avant de les frotter l’une contre l’autre. Mais le pire, ce ne sont pas ses mains, plutôt ses pieds qui ont pris l’eau. Bled de merde, qu’elle vocifère une nouvelle fois, tandis que Mady et Nina lui font écho. Je rêve d’un bon bain chaud. M’en parle pas. Elle en est à fixer ses chaussures trempées quand elle bute justement contre quelque chose. Nina la rattrape de justesse et, constatant que Maven ne relève pas la tête, elle baisse les yeux à son tour.
Elle hurle, Madison se plaque la main sur la bouche, Maven reste de marbre.
Là, juste là, il y a la tête de Blue, face contre terre. Et sa veste, aussi. Et ses jambes, et son corps tout entier, mais quelque chose ne va pas. Quand Maven se baisse, la tâte du bout des doigts, elle comprend : Blue est poisseuse de sang. Pas très loin, dans le décor, Nina vomit. Et Mavey, la tête froide, écarte les tissus pour constater les blessures. « Des morsures. Animales. — Animales ? Quel genre d’animal pourrait faire ça ?On dit que y’a des loups dans cette forêt.Oh, s’il te plait, personne n’y croit.Courez.Quoi ?COUREZ ! »
Soudainement, revoir la maison lui parait être une très bonne idée. Mieux : salvateur. Les fenêtres pleines de lumières, avec Casey et sa soeur et son père. De l’aide. Ils sauraient faire quelque chose, forcément — non ? L’espoir lui vrille les côtes tandis qu’elle glisse sur les feuilles mortes, passe pardessus un tronc couché, reprend sa course folle sans tarder. Régulièrement, elle veille à ce qu’il y ait bien deux bruits de fuite à côté d’elle — Mady et Nina, vivantes. Elle n’entend rien d’autre derrière mais même si elles ne sont pas poursuivies, s’attarder dans le bois ne lui semble pas la chose à faire maintenant qu’elles ont (qu’elle a) trébuché sur le cadavre de Blue.
Puis la douleur débarque — lancinante, soudaine, tandis qu’elle tombe sans pouvoir se relever. « MAVEY ! » Son pied lui fait tellement mal qu’elle est incapable de dire quoi que ce soit et pendant une seconde, tout abandonner lui semble l’option idéale. Elle pourrait rester allongée là et attendre. Qu’ils viennent la chercher comme ils ont cherché Blue, peu importe qui ils sont. « C’est un… ? Merde. C’est un piège. - La forêt est piégée ? » La voix de Nina part dans les aigus. McNamara, suppose Mavey, les mains plaquées sur les yeux et le souffle court. « Comment ça s’ouvre ? » Les mains de Mady tâtonnent à l’aveuglette jusqu’à ce que Nina ait l’idée de faire de la lumière avec son portable. « Là, j’pense qu’il faut appuyer là. » À deux, elles relèvent Maven et la supportent tandis qu’elle entreprend d’avancer à cloche-pied. La situation semble étrangement calmée ; plus aucun bruit suspect, juste l’odeur du sang qui macule le pied de Mavey (le sien) et ses mains (celui de Blue). « Si vous prenez à droite… Vous arriverez à la voiture en moins d’une minute. » La douleur rend les paroles précipitées. « Mais… et toi ? » Elle passe les clés à Mady, qui la regarde sans comprendre. « T’es en conduite accompagnée, tu te débrouilleras. Bousille pas ma bagnole, steuplait. Le frein c’est la pédale du milieu hein, pas celle de droite…Mais… et toi ? T’as besoin de soins et…Ça va aller, Nina. J’vais aller… toquer à leur porte. » D’un geste évasif de la main, elle désigne la maison de Casey. « J’trouverai bien un mensonge à leur servir. Et je leur révèlerait l’existence du chauffage. » Elles partent d’un rire triste. Se serrent dans leurs bras. Même Nina. « Tirez-vous d’ici. Elle craint, cette nuit. J’vais gérer. » Elle en est la première surprise, mais savoir Nina et Mady en sécurité rend les choses plus supportables. Elle est responsable d’elles, elle a conduit jusqu’ici. Elle a eu cette idée pourrie, celle de venir dans cette grange pour défier les esprits. Elle a forcé Nina, elle s’est moquée d’elle. Et en un sens, elle a tué Blue.

○ halloween, minuit cinquante deux › en cours;



○ date › événement ici ○ date › événement ici ○ date › événement ici ○ date › événement ici ○ date › événement ici ○ date › événement ici ○ date › événement ici ○ date › événement ici
fiche (c) balaclava
  beyond the veil :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 25
○ double-compte(s) : none.
○ crédits : (c) scarface
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Sam 9 Sep - 18:51

t'es trop choquante sale créature

edit: c'est quoi ce surnom cute là, Mavey, d'où je suis supposée éviter de dire 'ma vie' avec ça ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vengeful spirit ○ fury oh fury
○ messages : 100
○ double-compte(s) : Neil & Aden
○ crédits : (c) Mellister •■ / (c) Miss Pie
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Sam 9 Sep - 18:53

Bienvenue parmi nous :D
Un rapport avec Maven Roncenoir? Pardon, j'ai trop joué à skyrim. Bon courage pour ta fiche en tout cas :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
○ messages : 204
○ double-compte(s) : Ronan Callaghan & Avalon Reagan
○ crédits : (c) Dark Angel
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Sam 9 Sep - 19:14

Bienveeenuuuuuuee Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
○ messages : 77
○ double-compte(s) : none.
○ crédits : (c) bad is bred.
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Dim 10 Sep - 9:50

bienvenue, j'ai hâte de voir ce que vous allez faire tous les deux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 2660
○ double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, carson.
○ crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) johnny cash, myself.
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Lun 11 Sep - 12:23

une polymoooooorphe, ce choix tellement parf. (j'ai failli faire une blague pourrie comme quoi t'étais une mauvaise membre parce que tu postais dans les fiches des autres avant de poster ta fiche à toi mais j'ai rien dit, t'as vu ) (parce qu'on s'en fout, anarchie, pis c'tout. )

bienvenue dans le coin, en tout cas. j'ai bien hâte d'en découvrir plus sur ta belle. bon courage pour la fin de ta fiche, et si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à venir nous trouver. I love you I love you

_________________

I wear this crown of thorns, Upon my liar's chair, Full of broken thoughts I cannot repair. Beneath the stains of time, The feelings disappear. You are someone else, I am still right here. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 78
○ double-compte(s) : Le chasseur Oxford
○ crédits : (c) blue walrus
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Lun 11 Sep - 15:27



Bienvenue !

Je ne connaissais pas la femme sur ton avatar mais elle est sacrément sexy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
newbie ○ take me to church
○ messages : 9
○ double-compte(s) : none
○ crédits : (c) killer from a gang
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Lun 11 Sep - 17:53

casey et toi t'es trop croquant #ladraguelavraie appelle moi 'ma vie' autant que tu veux
richard ça aurait pu pour le coup j'ai plus pompé sur red queen que skyrim mais vraiment, ça aurait pu merci I love you
diamon merci I love you
leia merci sweetie
eli merciiiiiii (non je ne suis jamais à court de mercis). non mais jpp j'étais angoissée pour de vrai et puis quand j'ai vu ta réponse sur la fiche de caseylove j'me suis détendue donc vas-y tu peux déjà blaguer là dessus, dire que je suis une mauvaise membre avant même d'être validée et tout encore merci
iago oui hein heureuse d'avoir pu te la faire découvrir du coup et merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
○ messages : 5
○ double-compte(s) : aucun.
○ crédits : .nephilim. tumblr.
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Lun 11 Sep - 20:00

bienvenue bb finis vite ta fiche et viens on s'aime et on se trouve un lien. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
○ messages : 2664
○ double-compte(s) : lenny.
○ crédits : blue walrus (avatar), hallows (signature), bastille (lyrics).
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Mar 12 Sep - 11:48

le pseudo, suki, une polymorphe trop de choix excellents
bienvenue parmi nous bon courage pour cette fiche

_________________

things we lost to the flame, things we'll never see again, all that we've amassed sits before us, shattered into ash. //
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
○ messages : 362
○ double-compte(s) : Yelena Trochkova
○ crédits : Winter Soldier
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Mar 12 Sep - 14:48

Oh mais on dirait un petit chou à la crème
Bienvenue par ici jolie poupée et bon courage pour le reste de la rédaction !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 49
○ double-compte(s) : //
○ crédits : (c) wildbeast
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Jeu 14 Sep - 5:59

haaaan Suki
j'adore absolument l'idée de la beauté et tout c'est trop bien ! bref je veux lire la suite courage et bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
newbie ○ take me to church
○ messages : 9
○ double-compte(s) : none
○ crédits : (c) killer from a gang
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Jeu 14 Sep - 10:09

issa LOLA C'EST TOI?????? ommmmmmmg je suis tellement dans le bonheur de te retrouver jppp t'as pas idée toi ici je dis OUI pour un lien et encore oUI ET OMG

riley lizzie merci pour tout

alice merci beaucoup I love you

micaiah j'adore le prénom merci merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 320
○ double-compte(s) : Aucun
○ crédits : (c) hershelves
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Sam 16 Sep - 5:28

Bienvenue à toi !
Bon courage pour la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 2660
○ double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, carson.
○ crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) johnny cash, myself.
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Sam 16 Sep - 13:20

T'inquiète, y a pas de stress à avoir, on se prend pas trop la tête par ici.
Du coup je viens juste te signaler que la semaine pour faire ta fiche était écoulée. Aurais-tu besoin d'un peu plus de temps ?

_________________

I wear this crown of thorns, Upon my liar's chair, Full of broken thoughts I cannot repair. Beneath the stains of time, The feelings disappear. You are someone else, I am still right here. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
newbie ○ take me to church
○ messages : 9
○ double-compte(s) : none
○ crédits : (c) killer from a gang
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Dim 17 Sep - 15:47

mina merci
eli omg oui pardon je me suis un peu emportée au niveau des anecs, du coup ça m'a pris beaucoup plus de temps que prévu est-ce que je peux demander une semaine de délai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 2660
○ double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, carson.
○ crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) johnny cash, myself.
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Dim 17 Sep - 15:56

Y a pas de soucis voyons. Bien sûr que tu peux. Je reviendrai voir le weekend prochain pour un autre délai, si tu n'as pas fini d'ici là. Bon courage pour la fin de la rédaction en tout cas. I love you

_________________

I wear this crown of thorns, Upon my liar's chair, Full of broken thoughts I cannot repair. Beneath the stains of time, The feelings disappear. You are someone else, I am still right here. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
newbie ○ take me to church
○ messages : 9
○ double-compte(s) : none
○ crédits : (c) killer from a gang
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Mar 10 Oct - 4:15

JE SUIS DE RETOUR PARDON PARDON j'ai trainé mais ça y est, je devrai terminer ma fiche demain encore un graaaaand merci pour votre patience, qui a été vraiment légendaire pour le coup vous êtes l'amour, encore merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 34
○ double-compte(s) : aucun
○ crédits : (c) balaclava
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Mar 10 Oct - 14:09

Une polymorphe
Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 25
○ double-compte(s) : none.
○ crédits : (c) scarface
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Hier à 6:36

*fouette tendrement*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
newbie ○ take me to church
○ messages : 9
○ double-compte(s) : none
○ crédits : (c) killer from a gang
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Hier à 10:27

astrid merci alexandra avec le troisième oeil, c'est bg
casey continue
je suis si lente que j'ai honte je m'excuse encore et toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
— administratrice —
○ messages : 1473
○ double-compte(s) : riley.
○ crédits : perséphone (avatar), hallows (signature), kaleo (lyrics).
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    Hier à 23:56

haha, prends ton temps ma belle donne nous des petites nouvelles de temps en temps

_________________
i have waited, i have waited. takes it's toll, my foolish pride, how long before I see the light? i have waited, i have waited for you to lay me down.
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.    

Revenir en haut Aller en bas
 

(maven) my walls have so many stains, a mosaic of mistakes I have made.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ZDoom][Single Player] Claustrophobia : The Walls Close In
» [Résolu] Manning de City Walls+southron mercenaries
» Manning the city walls et Burning Bridges
» [Estimation]Grand gargant Ork Armorcast
» Images, Walls, Fan arts, etc...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: death will have your eyes-