AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en mai 2017. le printemps est doux et ensoleillé

Partagez | .
 

 Walking the wire - Mina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 167
○ double-compte(s) : None
○ crédits : Avtar = Mathou Signa = Neon Demon (Code) & We♥It (Gif) & Muse (Lyrics)
MessageSujet: Walking the wire - Mina    Sam 23 Sep - 9:48

Walking the wire
If you're afraid of falling, then don't look down
But we took the step, and we took the leap
And we'll take what comes, take what comes
••••

Charlie n’accueillait pas les clients, d’ordinaire, sa grand-mère s’en chargeait. Cela lui évitait de mauvaises expériences en raison de son don, et la jeune femme s’en trouvait bien arrangée. Cependant, aujourd’hui, Anne n’était pas là. La maîtresse des lieux avait rapidement rassurée la londonienne : une seule cliente allait venir monter aujourd’hui, et il ne s’agissait que d’une simple balade au bord du lac pour deux petites filles. Rien que Charlie ne pouvait gérer ! Elle connaissait maintenant les chevaux et les chemins qu’elle devait emprunter, mais plus important, elle était à même de se débrouiller totalement toute seule. La seule chose qui l’angoissait un peu était le public. Il fallait dire que chaque rencontre apportait son lot de pensées vagabondes et, pour la plupart, peu agréable. Alors, pour s’occuper l’esprit en attendant les clients du jours, Charlie s’était rendu dans l’écurie. Elle avait sorti deux ponettes de taille moyennes, noires comme toutes les autres membres de sa race, et avait entamé leur pansage. Cela lui avait pris un bon quarante-cinq minutes pour débarrasser les deux animaux de la poussière qui venait parsemer leur robe sombre de tâche blanches. Les ponettes la remerciaient en s’ébrouant et en poussant des petits soupire de satisfaction. En voilà deux qui étaient dans de bonnes dispositions ! Et ce calme que dégageait les deux juments se transmis en partie à l’Anglaise, qui continuait donc ces affaires jusqu’à ce qu’une voiture vienne se garer de l’autre côté de la cour de la ferme.  « Allez ! Ça va bien se passer ! » se motiva-t-elle, avant de donner une petite tape sur la croupe de la plus ancienne des montures qui la suivie de regard marcher jusqu’à la voiture.

« Bonjour ! Vous êtes bien Mina Hartman, c’est cela ? Pour la balade à poney ? » demanda-t-elle, d’une voix claire, tentant d’insuffler dans ces mots la confiance qu’elle sentait chez sa grand-mère. « Ma grand-mère n’est pas là, c’est donc moi qui m’occupe de vous ! » expliqua-t-elle, avant d’adresser un petit sourire timide à la femme devant elle. Elle ne la connaissait pas du tout, mais cela n’avait rien d’étonnant : elle ne pouvait pas connaître tout le monde, pas encore. Charlie se tourna ensuite vers les deux jeunes filles qui allaient monter et leur demanda. « Vous êtes prêtes ? Vos poneys sont propres, mais il va falloir les seller. Allez les voir si vous voulez, ils sont gentils comme tout ! » dit-elle, un sourire rassurant sur le visage. Elle aimait bien les enfants, certes pas autant que les chiots ou les chatons, mais tout de même, leurs pensées étaient beaucoup moins tourmentées que celles des adultes, et c’était un sacré soulagement pour elle. Et puis, nul doute qu’à présent, leurs pensées enfantines allaient être composé de poneys, et voilà tout. Ça, Charlie pouvait gérer ! En revanche, les pensées adultes étaient souvent plus sombres, surtout ici. Elle releva les yeux en direction de la femme – surement la mère des deux filles. Avait-elle elle aussi des mauvaises pensées ? Des souvenirs qui venaient la hanter ? Charlie espérait bien que non. Et puisqu’elle n’était guère en mesure de connaître la réponse à ses interrogations, elle demanda : « C’est pour une promenade d’une demi-heure où était-ce une heure ? Ma grand-mère a oublié de me le préciser. » Et tout en écoutant la réponse de Mme Hartman, elle la guida vers les poneys. Peu importe le temps de promenade, elles ne pourraient aller nulle part si les ponettes n’étaient pas correctement équipées.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 362
○ double-compte(s) : Aucun
○ crédits : (c) hershelves
MessageSujet: Re: Walking the wire - Mina    Mer 27 Sep - 4:03



   
   
   Mina & Charlie.
    walking the wire.

A
ujourd'hui, pour faire plaisir aux filles, j'avais décidée en guise de surprise de les emmener faire une ballade à cheval. Je savais qu'elles adoreraient ça et en tant que maman, c'était simplement une évidence pour moi de leur faire plaisir. Surtout si j'en ai les moyens, ce qui est le cas grâce à ma carrière d'avocate. J'attendais dans le salon que les filles finissent de se préparer. Quand je leur avais parler de la surprise, en gardant tout le mystère sur notre destination, elles s'étaient ruées dans leur chambre pour se préparer en vitesse. Je glissais une main dans mes longs cheveux noirs détachés. " Les filles, on y va! Dépêchez-vous ou on va être en retard. " A peine avais-je fini ma phrase, qu'elles déboulèrent, prêtes et surexcitées. " On est prêtes maman, c'est bon !" Me lança Julia, mon ainée, avec un grand sourire. " Allons-y ! Je veux savoir ce que c'est la surprise moi !" Lança quant à elle Sophie, ma petite dernière, tout aussi enthousiaste que sa soeur. Je secouais la tête, amusée, avant de me pencher vers chacune d'entre elles pour déposer mes lèvres dans leur cheveux. Mes filles étaient ce que j'avais de plus précieux. Sans elles, je ne serais pas la même. " En voiture mesdemoiselles. Et on oublie pas de s'attacher !" Leur criais-je alors qu'elles couraient déjà vers la voiture. J'attrapais mon sac à main et quittais la maison. Je m'arrêtais sur le perron pour fermer et je rejoignais ensuite mes filles. Je vérifiais qu'elles étaient bien installée et je prenais ma place derrière le volant.
Après un trajet fait dans une bonne humeur contagieuse, nous arrivâmes bientôt sur place en empruntant un chemin. " Voilà les filles, on y est. " Je souris et les regardais par le rétroviseur intérieur. " Prête pour la ballade à cheval ? " Je m'arrêtais et me tournais légèrement vers elles alors que la joie qu'elle ressentaient emplissait l'habitacles. Je quittais alors la voiture suivit par les filles. Je remarquais alors qu'une jeune femme marchait vers nous. « Bonjour ! Vous êtes bien Mina Hartman, c’est cela ? Pour la balade à poney ? » Me demanda la jeune femme visiblement pas très à l'aise, comme le confirmer ses pensées inquiètes mais déterminées. Je souris en hochant la tête. " C'est bien moi ! Enchantée. Voici mes filles, Julia et Sophie. " Je souris encore, avenante au possible, en désignant l'une après l'autre mes filles. « Ma grand-mère n’est pas là, c’est donc moi qui m’occupe de vous ! » Je la regardais, hochant la tête. " Pas de problème ! Je suis certaine que ça sera parfait. Mes filles ont vraiment hâte. Je leur ai fait la surprise de venir. " Expliquais-je à la jeune femme avant de couler un regard tendre à mes deux princesses.  « Vous êtes prêtes ? Vos poneys sont propres, mais il va falloir les seller. Allez les voir si vous voulez, ils sont gentils comme tout ! » Dit-elle en regardant les filles.  Evidement, elles ne se le firent pas dire deux fois. Elles s'éloignèrent, toutes les deux mains dans la mains.
Je restais donc avec la jeune femme. J'eu instinctivement un étrange pressentiment en la voyant. J'ignorais d'où cela provenait. Me concentrant sur mon don, je tentais de glaner discrètement des informations. J'étais intriguée par ce quelque chose émanant d'elle que je ressentais. Entrée dans les pensées, dans l'intimité d'une personne était loin d'être une expérience aussi cool qu'on pouvait le pensée. Il n'y avait aucun filtre. Nous captions la moindre pensée, la moindre angoisse, la moindre inquiétude. Ayant déjà était en contact avec d'autre télépathe, je compris bientôt à qui j'avais affaire. Elle semblait craindre son don et le voir comme une mauvaise chose. Elle devait être d'un niveau inférieur au miens. J'étais comme elle avant. Avant qu'on ne m'apprendre à le contrôler. J'avais l'impression de devenir folle avec toutes les informations que j'entendais dans ma tête. Instinctivement, j'eu envie de l'aider comme on m'avait aider. Mais c'était compliqué. Je ne pouvais pas simplement lui dire que j'étais comme elle, que je pouvais l'aider. Cela la ferait fuir sans aucun doute. Je devais donc la jouer fine, y aller en douceur. « C’est pour une promenade d’une demi-heure où était-ce une heure ? Ma grand-mère a oublié de me le préciser. » Je lui souris. " Une heure. Je veux qu'elles en profitent au maximum. " Dis-je en coulant un regard sur mes filles au loin avant de revenir à la jeune femme. Je glissais une main dans mes cheveux. " Alors, cela fait longtemps que vous aidez votre grand-mère ? Cela doit être vraiment un cadre idyllique ici pour grandir et vivre. " Soufflais-je en regardant tout au de moi. Elle doit vraiment être contente que vous soyez avec elle. Cette phrase, c'est par pensée que je la lui communiquer, observant sa réaction. Si je voulais avoir le cœur net sur ce qu'elle était, c'était le seul moyen.


WILDBIRD


Charlie : [color=#ff9933]
Julia : [color=#3366cc]
Sophie : [color=#ff3399]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 167
○ double-compte(s) : None
○ crédits : Avtar = Mathou Signa = Neon Demon (Code) & We♥It (Gif) & Muse (Lyrics)
MessageSujet: Re: Walking the wire - Mina    Sam 14 Oct - 6:03

Walking the wire
If you're afraid of falling, then don't look down
But we took the step, and we took the leap
And we'll take what comes, take what comes
••••

Un petit sourire agréable et accueillant était venu se poser sur le visage lisse de la jeune anglaise. Si elle n’était pas tout à fait certaine de pouvoir se sortir de cette balade sans quelques problèmes au niveau de l’esprit, elle décida de ne rien laisser passer. Elle allait garder ses doutes pour elle, et voilà tout ! Et puisqu’avant de quitter sa ville natale et son université d’art dramatique, elle avait eu le temps de pratiquer l’art du théâtre et comptait se servir de cela pour venir à bout de cet après. Ce qui, au vu des deux visages souriants des jeunes filles n’allaient pas nécessairement mal se dérouler. Peut-être se faisait-elle du souci pour rien, après tout ! Peut-être courait-elle après la queue du loup d’elle-même ? Elle n’en savait rien. Elle passa une main dans sa chevelure brune plus par réflexe que par réelle nécessité et reporta son attention sur Mina Hartman.

Cette dernière dégageait quelque chose. Charlie se sentait un peu impressionnée par elle, mais tenta de ne rien laisser paraître. « Allons-y pour une heure, alors ! » s’exclama-t-elle, souriante. Une heure à parcourir les bois, les chemins boueux des alentours et peut-être qu’elles pourraient finir par aller montrer aux poneys et à leur cavalière les rives du lac. Si l’eau était certainement trop froide pour eux, pauvres humains, les équidés étaient bien mieux équipés, et l’anglaise ne doutait pas une seule seconde que ce petit changement allait leur faire le plus grand bien. Charlie guida alors Mina en direction des écuries ou les rires de ses filles résonnaient déjà. C’était bien agréable, finalement ! Tant de bonne humeur, d’innocence. Exactement ce qu’avait ressenti Charlie la première fois que sa grand-mère l’avait mise en contact avec un cheval canadien. Et tandis que la londonienne poussait un petit soupire d’aise, la canadienne enclancha une conversation. « Alors, cela fait longtemps que vous aidez votre grand-mère ? Cela doit être vraiment un cadre idyllique ici pour grandir et vivre. » demanda-t-elle, et Charlie s’apprêta à répondre, lorsqu’une autre phrase lui parvint, mais pas à ses oreilles, à son esprit. **Elle doit vraiment être contente que vous soyez avec elle.** La jeune femme s’arrêta un instant, pas réellement sûre de savoir ce qu’elle venait de capter. Etait-ce vrai ? Etait-ce Mina qui venait de lui parler ? Elle ne savait pas, alors décida de rien n’en faire, et reprit sa marche, tout en répondant aux questions claires qu’on lui avait posées. « Je n’ai pas grandi ici, mais à Londres. » répondit-elle, alors que son accent anglais devait maintenant faire sens. « J’aide ma grand-mère depuis le mois de Janvier à peu près. C'est plutôt pas mal, en effet! » expliqua-t-elle, en épargnant toute fois à Mina les problèmes de famille qui avait conduit sa mère à quitter le Canada pour aller s’installer à Londres et y faire sa vie. Il n’était pas non plus judicieux de lui dire qu’elle n’avait jamais vu sa grand-mère avant le nouvel an, mais que oui, celle-ci semblait être plutôt satisfaite d’avoir de l’aide.

Sans particulièrement trouver de quoi changer de discussion, la londonienne attrapa un grand tapis noir qu’elle posa sur le dos de la première jument. « Très bien ! Il va falloir maintenant les préparer, sinon vous aller avoir mal aux fesses, et être pleines de poils. On met donc le tapis, comme ça ! » Et tandis qu’elle expliquait tout le process de préparation, elle leur montrait comment faire sur la première des montures. Lorsque ce fût fait, elle continua : « A vous de le faire sur la deuxième ! Je surveille ! » dit-elle aux jeunes filles, toute souriante. Et pendant que Sophia et Julia s’occupèrent de leur jument, Charlie reporta son attention sur leur mère : « Est-ce qu’elles ont déjà fait du cheval auparavant ? » demanda-t-elle, pour savoir qu’elle topo elle allait devoir leur faire avant que la ballade ne commence.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 362
○ double-compte(s) : Aucun
○ crédits : (c) hershelves
MessageSujet: Re: Walking the wire - Mina    Mar 24 Oct - 3:00



   
   
   Mina & Charlie.
    walking the wire.

Q
uand j’arrivais sur place, je ne pu que me réjouir d’avoir eu cette idée. J’étais convaincue que les filles allaient vraiment passer un super moment et c’était ce que je désirais de tout cœur. Depuis que je suis mère, les rendre heureuses était ma priorité. Elles passaient avant tout le reste. Certains pourraient penser que je loupais beaucoup de chose mais ce n’était pas mon cas. J’étais très heureuse de faire d’elles ma priorité. Et cela ne m’empêcher pas d’exceller dans mon travail et de me garder du temps pour moi ce qui était important. Alors oui, je n’avais personne dans ma vie mais je ne ressentais aucun manque de ce côté là. Une fois sortie de la voiture, une jeune femme vint vers nous. La petite-fille de la propriétaire est notre hôte, sa grand-mère n’étant pas là. Ma première impression est plutôt bonne. La jeune femme semble timide, un peu mal à l'aise mais elle reste accueillante et je suis certaine même seulement après quelques minute que mes filles seront entre de bonnes mains. Elle s'enquit de savoir pour combien de temps de balade je m'étais arrangé et je lui dis que c'est une heure d'évasion que j'offrais à mes filles, qui le méritaient bien. Evidement être mère n'était pas facile à longueur de temps. Parfois, tout géré devenait vraiment compliqué mais j'ai relativement de la chance avec Julia et Sophie. Bien sur, on pourra surement dire qu'une mère n'était jamais vraiment objective quand il s'agissait de ses enfants, et c'était surement vrai, mais je n'avais jamais eu de problème avec elles jusque là. L'adolescence pointant le bout de son nez, je sais néanmoins que cela pourra changer. « Allons-y pour une heure, alors ! » S’exclama la jeune femme, souriante. Je lui souris également en retour. " Je suis certaines qu'elles voudront revenir après ça ! "
Je la suivis jusqu'aux écuries ou mes filles s'amusaient déjà beaucoup à en juger par les rires que j'entendais et qui réchauffaient à chaque fois mon coeur. Curieuse, je commençais à discuter avec Charlie, espérant ne pas la mettre plus mal à l'aise qu'elle ne semblait déjà l'être. Je ne voulais aucunement être intrusive mais j'aimais bien connaître les gens avec qui je passais du temps, que cela soit une heure, ou des années. Et puis il y avait quelques choses chez la jeune femme qui semblait me relier à elle. Je cherchais à savoir comment cela avait été de grandir dans le super cadre qui nous entourait. Sur une supposition et en écoutant me ressentir, j'essayais de communiquer avec elle par télépathie. Je gardais ce sentiment que quelques chose nous était communs. L'étude de ses réactions m'aiderait à comprendre. Il y eu bien un léger moment de flottement avant qu'elle ne me réponde mais rien de probant. « Je n’ai pas grandi ici, mais à Londres. » Me dit-elle avec un accent qui aurait du me faire comprendre auparavant. « J’aide ma grand-mère depuis le mois de Janvier à peu près. C'est plutôt pas mal, en effet ! » Je lui souris, hochant la tête face à ses explications. " Oh d'accord ! Vous êtes une nouvelle venue alors. Un peu comme moi et les filles. Nous sommes arrivées au début du mois d'avril. Mes filles avaient besoin de se rapprochées de leur père qui vit ici. Alors nous voilà. " Lui expliquais-je, me livrant à mon tour pour lui donner confiance. Cela n'aurait pas été honnête de l'interrogera sans me livrer un peu à elle en retour.
La jeune femme commença à s'occuper d'un des deux cheval que monteraient les filles. Elle leur expliqua comment s'en occuper, comment les préparer pour la balade. Je restais en retrait et regarder mes filles, pendues à ses lèvres, avec un air concentré sur le visage. Je souris, mon coeur de mère attendrie. Après les explications, Charlie demanda aux filles de faire la même chose sur le deuxième cheval. Elles se mirent au travail, en parfaite synchronisation. Charlie reporta ensuite son attention sur moi. « Est-ce qu’elles ont déjà fait du cheval auparavant ? » Me demanda t-elle. Je glissais une mèche de mes longs cheveux derrière mon oreille. " Julia en a fait plusieurs fois. C'est une aventurière. " Lui dis-je en riant. " Sophie n'en a jamais fait mais je pense qu'elle a hâte maintenant que nous sommes là. " Lui racontais-je pour qu'elle cerne un peu plus le caractère de chacune de mes filles, qui même si sur certains points se ressemblaient, n'en étaient pas moins différentes l'une de l'autre. " Maman maman ! " Entendis-je plus loin. Je tournais la tête, pour voir Sophie caressait le cheval, maintenant prêt, comme l'autre, pour la balade. Julia s'approcha et regarda Charlie. " Est ce que c'est bien comme ça Charlie ? On peut y aller ? " Lui demanda t-elle? visiblement désireuse d'y aller, de commence la balade. Je souris.


WILDBIRD


Charlie : [color=#ff9933]
Julia : [color=#3366cc]
Sophie : [color=#ff3399]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Walking the wire - Mina    

Revenir en haut Aller en bas
 

Walking the wire - Mina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Comparatif] Ergot Mina / Faux usée du paysan
» [Comics] Walking Dead
» Vends 8 tomes du Comic "Walking Dead"
» [Achat]Arc Holic ou Ergots mina
» [Comics] Walking Dead

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: coldlake shore :: résidences-