AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Revenir en haut Aller en bas



 
n'oubliez pas que les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en juin 2017. l'été arrive en ville, sortez la crème solaire

Partagez | .
 

 We're gonna make you build a wall, we're gonna live like animals † Orphée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 15
double-compte(s) : Violante
crédits : (c) faust
MessageSujet: We're gonna make you build a wall, we're gonna live like animals † Orphée   Sam 30 Sep - 22:38

Orphée Mathilda Moriarty
Et finalement... cette question... le mystère... Qui nous apprend ce qui est vérité, ce qui est mensonge... Qui décide pourquoi l’on vit et quel combat mérite que l’on risque la mort... Qui nous enchaîne, et qui détient la clé qui peut nous libérer...
○ âge › 21 années derrière ses barreaux rouillés, 21 années à essayer de s'échapper... ○ date et lieu de naissance › le 9 mai 1996 à Blackwater Falls. ○ profession › elle vole pour persister n'ayant aucun cv pour trouver un job à la clé. ○ situation amoureuse › fou palpitant qui rythme sous les battements du néant.○ orientation sexuelle › corps masculin qui vous entame les reins. ○ situation financière › elle s'acclimate à la misère cette précaire, le confort n'étant pas dans ses moyens, elle se les donne, les moyens. ○ groupe › bad company, polymorphe ○ avatar › Ella Purnell. ○ crédit › slytherns.
instable, manipulatrice, menteuse, agile, douce, provocatrice, rusée, impulsive, frivole, folle, vulgaire, tenace, indépendante, maladroite, joueuse.
○ comment vis-tu ton quotidien à blackwater falls ? › Tout n’est plus question que de survie. Elle fuit, elle s’enferme dans son sursis. Echappée d’asile, qui cherchait la liberté dans ce manège insensé. Coincée pour double homicide, inculpée à tort, on l’a foutu en captivité derrière des barreaux rouillés. Elle a joué les tarées et a obtenu un séjour en hôpital psychiatrique pour la soigner. Mais elle est innocente, elle est démente. Et maintenant qu’elle s’est éloignée de sa cellule terne, elle doit se cacher dans l’obscurité. Vivre dans le noir complet sans se faire repérer. Alors elle se cache cette crasse, elle s’efface entre les visages lassés et les sourires maquillés.  
○ 1 › Petite gamine aux grands yeux écarquillés qui découvre un monde particulier, elle est née dans un univers coloré au milieu des projecteurs entamés et des sourires niais. Foyer de forains aux difformités étranges, génétiques rancunières et qui ont trouvé dans leurs différences un moyen de gagner du blé. Ils n’étaient plus que des bêtes dans une cage foireuse, mannequins en porcelaine qui inspiraient à la curiosité malsaine. Mais ils l’ont poussé leur poupée à vivre au milieu de ce manège insensé. Carousel de joie éphémère, elle a eu le tournis cette folie. Et elle a survit dans ce monde de travers, aimant ses parents à l’envers. Elle s’est entrainée à faire naitre ce bonheur insatisfait sur les faciès des étrangers. Comme une drogue qu’elle s’infligeait, elle ne demandait plus que ces rictus guillerets, que ces étincelles d’excitation dans les yeux ternes. ○ 2 › Mais Orphée elle n’avait pas le talent ancré dans sa chair, pas les épaules pour prendre un rôle dans ce spectacle d’apparence, alors elle a dansé, elle s’est acclimatée pour divertir tous ces pantins désarticulés. Puis elle s’est allongée et elle a commencé à se tortiller, à se courber dans des mouvements insensés. Petite poupée qui était agile, qui se pliait dans tous les sens sans songer. A croire qu’elle n’avait pas les os bien placés, elle faisait peur tout autant qu’elle captivait. ○ 3 › Poupée elle n’a pas une enfance banale, elle vivait dans ce carousel bancal mais ses parents ont tout fait pour qu’elle suive des cours particuliers pour avoir quelques connaissances parsemées. Mais cette gamine elle n’a jamais pu vraiment se socialiser sauf avec ces gens aux multiples particularités. Et son caractère s’est forgé avec ce sourire gravé sur ses joues rosées. ○ 4 › Puis elle a grandi cette poésie dans cette utopie. Dans ce rêve ébahi, devenant à son tour la bête foireuse dans sa cage, elle éveillait les regards sur elle , attirée l’attention avec sa carcasse élastique, elle prenait de la place. Peut être trop… Visage figé sur les affiches éparpillées dans la ville. «  La môme araignée ». Tout le monde voulait la voir se tortionner. Juste pour s’extasier ou se dégoûter.  ○ 5 › Puis un jour l’utopie est devenue bien trop réelle. Et les acclamations des hurlements sous l’agitation. Les sourires se transformant en lamentations. Poupée elle était en retrait, les yeux grands écarquillés, la panique dans ses veines creusées, mais le sourire toujours attaché sur ses lèvres rosées, comme une habitude mal placée. Elle a vu le feu s’éparpiller, les corps courir jusqu’à se trouver en sécurité. Et elle, elle est restée immobilisée à observer cet enfer. Jusqu’à qu’on vienne lui mettre les fers. ○ 6 › Accusée, mortifiée, abandonnée. Brasier qui lui avait volé son foyer, ses parents adorés. On l’a foutu face à des regards bien plus sérieux sans qu’elle comprenne les enjeux. La môme araignée devenant une meurtrière outrancière. Ce n’était plus du dégoût, ni de l’excitation dans leurs yeux, mais de la crainte, de l’horreur. Elle et son sourire mal placé, on l’avait balancé, on lui avait collé cette étiquette de coupable parfaite. Et elle était coincée, car poupée, elle ne se rappelait plus de cette soirée, refusant les images noires qui rodaient dans ses pensées rongées. Ses sentiments venant l’empoigner à chaque que les mots tombaient, à chaque fois qu’on lui rappelait que ses parents avaient brûlés jusqu’à ce que la peau se détache de leur os. Alors elle pleurait, puis elle riait. Elle riait puis elle pleurait. Mais son rire était damné, son rire n’était que nervosité. Elle a joué au tarée car elle savait où on pouvait l’enfermer pendant tant d’années. Prison d’obscurité. Prison qui t’enlève ta si jolie liberté. Alors la sentence était tombée. Ce n’était pas une prison où elle séjournerait mais bien un hôpital pour soigner son hilarité, pour guérir sa folie déraisonnée. ○ 7 › Orphée a perdu sa liberté, sa dignité et sa fierté. Ces grands yeux écarquillés face aux barreaux rouillés, face à ce portail hors de portée. Son rêve s’est effondré, la réalité a perdu de son attrait. Elle s’est renfermée, elle a cherché à s’échapper. Mais les clés elle ne les détenait. Alors elle a cherché, elle a parlé à des étrangers pour essayer de fuir cet univers qui lui déplaisait. Et elle tombée sur ce gars, môme qui entendait des voix, qui paniquait d’effroi. Elle était là à regarder cette pauvre proie. Lorsqu’il criait et qu’on l’enfermait alors qu’il se débattait. Curiosité envers ce fou qui avait l’air si rationnel, si réel. Poupée elle a essayé de l’aider, de le sauver de son horreur immaculé. Lorsqu’il commençait à s’enfermer dans ces crises de panique, elle l’épaulait, elle essayait de lui coller un sourire insensé. Et elle s’est attachée poupée à ce gars un peu trop paumé. Il était à peine plus âgé mais il était particulier. Comme elle… ○ 8 › Poupée qui a commencé à muter, à découvrir ses vrais talents cachés. Elle se pliait, elle hurlait quand soudainement son corps s’est mis à changer. Ce n’était pas la puberté, mais bien sa génétique qui jouait. Car Orphée était un monstre, une putain de bête en cage. Et lorsque ses os ont craqués, lorsque les traits de son visage se sont floués pour devenir une autre identité, elle n’a pas paniqué, elle a pensé à ce que cela pouvait lui amener. Et la réponse se résumait à sa liberté. Alors dès qu’elle reprenait des forces, elle recommençait à provoquer cette mutation de lamentations. Criant dans son coussin, se tordant sous la souffrance démente. Chaque soir, chaque fois que les lumières s'éteignaient et qu’elle se tenait dans sa cellule dorée. Le schéma se répétait. Jusqu'à ce qu’elle puisse se contrôler. ○ 9 › C’est alors qu'elle commença à planifier un manège parfait. Le chemin vers sa liberté. Elle a usé de son charme enfantin pour séduire un gardien. Jouant les vierges effarouchées, flirtant avec le danger, puis observant à proximité chaque échange parsemé de ce dernier. Elle avait tout calculé. Et elle voulait l’emmener avec elle le gars paumé. L’étranger qui entendait les murmures des enterrés. Alors pendant des mois, les fils se tissaient dans sa toile d’araignée. Jusqu'au soir de son échappée. ○ 10 › Le gardien devait passer dans sa cellule en dernier, juste pour lui voler un baiser ou pour s’amuser loin des regards familiers. Elle l’avait attendu poupée les yeux grands écarquillés, les traits changés à l’effigie de ce dernier. Elle s’était cachée sous son lit pour ne pas l’effrayer. Mais une fois que les clés avaient tintés dans la porte de sa chambre, elle avait attendu patiemment le moment parfait pour sortir de sa cachette pour lui donner un coup sur la tête. Puis cachant la carcasse sous son matelas, volant le trousseau de liberté, elle était sortie dans le couloir pour juste dire à l'autre gardien que chaque cellule était fermée. Ce dernier n’attendant pas plus longtemps, partit sans se retourner car il ne fallait pas déconner avec les horaires planifiées. Et elle, elle avait attendu patiemment que les employés partent un à un pour mieux se faufiler et ouvrir la chambre du garçon paumé. Puis fuyant l’oeil affuté des caméras, elle avait jonglé à leur invisibilité, puis leur avait offert la liberté de s’échapper vers une autre destinée. ○ 11 › Mais l’enfer a commencé suite à ce départ prématuré. Elle, elle devait muter encore pour faire croire au gamin que tout était planifié. Elle s’était cachée puis elle l’avait retrouvé après avoir volé quelques denrées et quelques fringues éparpillés. Elle avait noirci ses cheveux blonds pour effacer tout soupçon. Puis après ils ont du lutter pour se cacher, ne jamais se faire repérer. Car ils étaient recherchés, ces tarés. Et après quelques mois, Orphée n’a eu d’autre choix que d’abandonner son coéquipier pour persister. Ses vols ne suffisant pour leurs bouches affamées. ○ 12 › Et elle a continué de se battre la poupée. Elle s’effaçait dans l’obscurité, elle agissait quand les regards étaient abaissés. Elle se démerdait dans ce merdier. Pour le simple prix de sa liberté, pour pouvoir encore se balader, pour pouvoir encore respirer l’air frais.
○ 9 mai 1996 › naissance de la poupée ○ 14 juillet  2011 › apparition de « la môme araignée »○ 23 décembre 2013 › Feu meurtrier au Freakshow, perte de ses parents et début de la chute en enfer ○ 05 janvier 2014 › accusation et sentence : coupable ○ 07 janvier 2014 › admission à l'hôpital psychiatrique ○ 12 janvier 2017 › fuite de l'hôpital avec Isaac et début de la chasse à l'homme ○ 21 mars 2017 › début de l'errance et de la survie en solo
fiche (c) blue walrus
  beyond the veil :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
messages : 3721
double-compte(s) : lenny, blair et slade.
crédits : blue walrus (avatar), hallows (signature), julia michaels (lyrics).
MessageSujet: Re: We're gonna make you build a wall, we're gonna live like animals † Orphée   Sam 30 Sep - 23:56

ella et ce personnage qui promets les polymorphes c'est bien
rebienvenue parmi nous, et bon courage pour cette nouvelle fiche
par contre, nous avons déjà un turner sur le forum, et puisque les doublons sont interdits, serait-il possible de changer son nom de famille s'il te plaît ? sauf si vous êtes de la famille bien sûr, dans ce cas milles excuses

_________________

cause i got issues, but you got 'em too, so give 'em all to me and I'll give mine to you. //
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 15
double-compte(s) : Violante
crédits : (c) faust
MessageSujet: Re: We're gonna make you build a wall, we're gonna live like animals † Orphée   Dim 1 Oct - 1:40

tellement le bien ahah
merci bien ma belle
c'est fait, j'avais pas vu désolée heureusement que j'avais vérifié mdr mais vu que je suis aveugle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 990
double-compte(s) : Rhys, Seth ,Emrys & Raziel
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: We're gonna make you build a wall, we're gonna live like animals † Orphée   Dim 1 Oct - 4:47

Ce prénom
et ce choix d'avatar
rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité
MessageSujet: Re: We're gonna make you build a wall, we're gonna live like animals † Orphée   Dim 1 Oct - 6:57

Bienvenue et bon courage pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: We're gonna make you build a wall, we're gonna live like animals † Orphée   Dim 1 Oct - 12:58

Ton perso a l'air bien bien cool Rebienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 15
double-compte(s) : Violante
crédits : (c) faust
MessageSujet: Re: We're gonna make you build a wall, we're gonna live like animals † Orphée   Dim 1 Oct - 16:24

Rodin < Merci mon joli

Mina < Danke

Violet < oh t'es trop chou, merci et le tien dépote aussi du peu que j'ai lu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
messages : 3721
double-compte(s) : lenny, blair et slade.
crédits : blue walrus (avatar), hallows (signature), julia michaels (lyrics).
MessageSujet: Re: We're gonna make you build a wall, we're gonna live like animals † Orphée   Dim 1 Oct - 19:24

merci d'avoir changé le nom, c'est vraiment pas grave t'inquiètes
j'ai lu ta fiche, elle est très bien c'est un personnage fascinant avec une histoire vraiment terrible mais prenante j'ai hâte de voir la suite, j'ai adoré bon jeu avec la belle

congratulations !
Oh yeah, ça y est, te voilà validé ! Maintenant que t'as ta couleur et ton groupe, les choses sérieuses peuvent enfin commencer.

Pour commencer, on te suggère fortement d'aller jeter un oeil au registre des avatars, pour être bien sûr qu'on n'aurait pas oublié de le recenser en même temps que de te valider. Après ça, n'hésite pas à visiter toutes les rubriques ci-dessous, histoire de te familiariser avec le forum, et d'intégrer ton personnage au jeu. Par ailleurs, tu pourras nous retrouver (si ce n'est pas déjà fait) sur le Discord du forum pour venir discuter en live avec tous les autres membres. N'hésite pas ! Et enfin, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'oublie surtout pas que Riley et Eli te sont entièrement dévouées (ou presque), et que leurs boîtes MP sont grandes ouvertes ! I love you

Sur ce, on te souhaite un excellent jeu sur RAISE HELL.
(c) blue walrus

_________________

cause i got issues, but you got 'em too, so give 'em all to me and I'll give mine to you. //
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 15
double-compte(s) : Violante
crédits : (c) faust
MessageSujet: Re: We're gonna make you build a wall, we're gonna live like animals † Orphée   Lun 2 Oct - 0:25

mais de rien

merci pour tous ces jolis compliments, ça me touche merci beaucoup pour tout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: We're gonna make you build a wall, we're gonna live like animals † Orphée   

Revenir en haut Aller en bas
 

We're gonna make you build a wall, we're gonna live like animals † Orphée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Question build THL
» Cosmic-Debris Joke before the build :o
» quel meilleur build?
» [Résolu] Avenger of Zendikar+Wall of Roots
» fix my build

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: death will have your eyes :: fiches validées-