Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes, les médiums et les immunisés psychiques
nous sommes présentement en août 2017. c'est pluvieux et humide, prévoyez vos cirés.
n'oubliez pas qu'un recensement est en cours par ici vous avez jusqu'au 22/06 pour vous manifester !

Partagez | .
 

 The devil and me (pv Asmodée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
human ○ drink the water
messages : 186
double-compte(s) : Aucun
crédits : (c) Nexus
MessageSujet: The devil and me (pv Asmodée)   Mar 3 Oct - 11:12

Besoin de prendre l'air. De briser la solitude. De retrouver la chaleur d'un lieu familier, loin de ce coin de bourge où trônent des chalets autour d'un lac. Il serait hypocrite de dire que sa vie dans le chalet de Maxwell était mauvaise, en réalité elle s'était radicalement amélioré quand le professeur l'avait arraché à sa misère pour lui offrir le confort d'un chalet rustique avec une vue directe sur le lac de la ville... malheureusement quand l'on a eu une vie de misère, quand l'on connaît la pauvreté, la faim et la crasse, parfois Shioban avait l'étrange sensation d'étouffer là-bas. Et pas seulement parce qu'elle soupçonnait son colocataire de lui cacher quelque chose. Pire encore, il devenait de plus en plus mauvais dans ses mensonges... Alors à défaut de pouvoir lui botter le train, elle avait simplement pris ses affaires, sa vieille voiture qui ronronnait comme un asthmatique à l'agonie et avait simplement pris la direction de Blackwater Fall.

La voiture ralentie, pétarade sur le bord de la route alors que sa conductrice se gare en trombe. On ignore qui est le plus dangereux des deux, la voiture en si mauvais état ou bien celle qui la conduit comme une forcenée. La Roumaine esquisse une grimace, tirant sur le frein à main un peu trop résistant puis coupe le moteur avant de se pencher doucement pour observer la devanture de son club préféré. Ouais, c'était bien cet endroit-là qu'elle préférait. D'une part parce qu'elle adorait la tête des gens quand elle déboulait, elle avec sa dégaine grossière qui faisait tache parmi les clients chics et ensuite, parce que le propriétaire du club l'avait sacrément marqué. Elle se souvient encore, quelques années avant quand elle avait ouvert sa boutique et qu'elle avait cherché un endroit tranquille ou organiser un vernissage. Sans surprise, lorsqu'elle avait présenté ses œuvres, les refus furent nombreux, secs et violents comme le couperet d'une guillotine. Mais pas ici... Asmodée Hallsonar avait été le seul à accepter de prêter les lieux pour l'espace d'une soirée, de faire de son club ravissant et rustique, un repaire du Macabre et du sordide. Il l'avait toujours respecté, alors même que personne ne le faisait. Ironiquement, même Shioban ne se respectait pas elle-même.

La portière grince, délivrant une plainte sinistre avant de claquer alors que la jeune femme ajuste son long manteau et s'engouffre dans les lieux. Elle n'a jamais un rond, fauché comme les blés, et de ce fait venait de plus en plus rarement ici. Pourtant cette fois – et indéniablement parce que Maxwell acceptait qu'elle ne paye rien parce qu'elle n'avait rien, justement – Shioban avait bien l'attention de s'accorder une pause, de dépenser ses derniers dollars ici. Marchant tranquillement jusqu'au bar, la jeune femme prend le temps d'observer le design du club, ce côté chic et rustique, l'ambiance tamisée, la musique et les quelques clients qui en savourait chaque note en se trémoussant à son écoute. Shioban quant à elle se laisse choir sur un tabouret de bar, retirant son manteau pour afficher un simple et vieux t-shirt à l'effigie d'un vieux groupe de métal, ses breloques sans valeur clinquant autour de son cou et pendant au bout d'une chaîne alors qu'elle glisse une main dans ses cheveux d'ébène. Son regard d'un bleu clair et intense scrute les lieux jusqu'à apercevoir un visage familier, le seul dans cette assemblée capable de lui arracher un sourire. Lentement et d'un geste timide, Shioban lève une main, saluant Asmodée d'un simple geste, sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 1723
double-compte(s) : Elie
crédits : DASVITANIA (<3 sweetie OwO)
MessageSujet: Re: The devil and me (pv Asmodée)   Jeu 5 Oct - 20:02

Savoir prendre du recul. Cette chose que je suis capable de faire avec tout le monde. Tout le monde. Excepté avec moi. Oui, oui, je vous entends dans le fond. Vous pouffez de rire et vous avez probablement raison. En attendant, la réalité est là, aussi tranchante qu'un rasoir et aussi douloureuse qu'un buisson de rosier dans le fondement : Tobias s'est barré et je l'ai appris par mes informateurs. Il s'est barré sans me prévenir alors que j'avais finalement donné ma confiance totale à quelqu'un. Ça vous calme son démon. Là, je dois dire que j'ai dû m'arrêter trois secondes avant de partir en parano à la mode Hunter parce que sinon, j'étais partie pour m'enfiler mon poids en anxiolytiques et toute autre drogues pouvant calmer nerfs malades. Non mais si on y réfléchit un peu, ça fout froid dans le dos : Tobias, démon de la maladie, se barre de Blackwater Falls après une épidémie sans précédent du virus démoniaque Croatoan alors que le malade qui avait lancé ce virus m'avait échappé... ? J'avoue, j'ai du mal à pas me persuader que c'est lui. Oui, je pourrais sans doute aller le confronter, mais après quoi ? Hein ? Qu'est-ce qu'il va se passer ? C'est pas comme si il allait revenir ou quoique ce soit . Je serais toujours seul, déprimé et trahi. J'ai parlé à personne de ça. A personne, sauf à Simone. Je parle toujours de tout à Simone. Mais sinon, personne est au courant. Tout va bien, rien à signaler. Comment on fait pour cacher ça ? On serre les fesses. Comme jamais personnes les a serrées et on attend que ça se passe. On attend que cette impression cuisante d'avoir été battue au fer rouge s'en aille. On attend que quelqu'un parvienne à éteindre la douleur, au moins un peu. Et on boit. On se noie dans le travail, dans les coups d'un soir, dans les autres, dans tout à part en soi. C'est ça aussi, être un démon qui garde son humanité. Personne ne se rend compte du travail que ça demande et tant mieux. C'est épuisant. Épuisant de continuer à croire que les choses peuvent aller bien quand on sait pertinemment à quelle vitesse elles peuvent mal tourner. Alors ce soir, pour oublier, pour souffler un peu, pour arracher à ma conscience le visage de Tobias, le visage de ce traître, j'ai décidé de faire la fête. J'ai envie de prendre du bon temps, de m'amuser.
Je suis donc parmi les clients de mon bar à boire des verres et à profiter de la musique même si elle ne me parle pas trop. Je parle avec des gens, rapidement. Jamais rien de sérieux et en regardant aux alentour, je tombe sur une tête que je reconnais. Shioban. Elle me fait coucou, timide, et je lui rends en souriant de toutes mes dents. Je ne suis pas complètement soul mais pas complètement sobre non plus. Je fais signe à un de mes barmans et je demande deux verres puis rejoint Shioban et lui tend l'un d'entre eux. Je me pose à coté d'elle et la regarde.

-Salut Shioban. Ca fait un bail. Comment tu vas, ma belle ?

Shioban, c'est une artiste maudite. Elle a un sacré talent mais elle a une obsession pour le macabre et le gore qui rend ses œuvres assez délicates à accrocher dans son salon. Je suis sûr que le diable serait un sacré gros client, cela étant dit. Parfait pour la déco de l'enfer. De ce que je sais d'elle, elle est fauchée comme les blés, la plupart du temps. Je l'aime bien et j'aime bien ses peintures, c'est pour ça que je les ai faite exposées ici à Halloween. Depuis, j'ai pas spécialement entendu parlé de la demoiselle. Une bonne distraction comme il m'en faut, si vous voulez mon avis.

-Qu'est-ce qui t'ammène dans le coin ?

_________________


– I know everything going on –
Oh, there ain't no rest for the wicked. Money don't grow on trees. I got bills to pay. I got mouths to feed and ain't nothing in this world for free.
No, I can't slow down. I can't hold back though you know I wish I could. No, there ain't no rest for the wicked until we close our eyes for good.– Cage the elephant.

(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
messages : 186
double-compte(s) : Aucun
crédits : (c) Nexus
MessageSujet: Re: The devil and me (pv Asmodée)   Mer 22 Nov - 11:32

Ce sourire. Il pue l'assurance, il est communicatif et chaque fois que Shioban le voit, elle ne peut s'empêcher d'y répondre avec la même ferveur. Alors ses lèvres s'étirent plus fort, avec moins de timidité alors que qu'Asmodée se lève, lâchant sa compagnie pour se frayer un chemin jusqu'au bar. Un véritable phénomène celui-là, mais la peintre l'apprécie. Un des rares qu'elle supporte parce qu'il ne l'a jamais pointé du doigt, quand les autres trop écœuré par ses peintures, lui fermaient leurs portes, lui … Il lui a ouvert les bras. Asmodée n'a jamais rechigné, il n'a jamais rien demandé en retour et le plus important de tout, il a toujours eu été respectueux envers ce débris social qu'était la petite roumaine aux yeux de glace.

« Bonsoir Asmodée... Navré de ne pas être passé plus tôt pour te saluer, ces derniers mois ne m'ont pas épargné, la vie et une chienne... bref, tu sais comment ça fonctionne, mon karma est à chié. »


Plaisante-t-elle bien que c'était la pure vérité. Cette fille était l'exact opposé de ce que représentait Asmodée, lui si riche, prévenant, bonne compagnie et séduisant. Shioban quant à elle était bouffé par la noirceur et ses idées sinistres semblaient n'avoir que pour limite sa propre imagination. Alors qu'elle s'empare du verre tendu, elle le lève doucement pour lui faire heurter celui du gérant des lieux. Trinquons ! Ces retrouvailles lui mettaient du baume au cœur, juste assez pour que son sourire reste peint s lèvres bien que devenues plus discret au fil des secondes. Sur son tabouret, Shioban pivote, calant son dos contre le comptoir du bar, y appuyant ses coudes dans une posture nonchalante et sans élégance alors que son regard froid et perçant scrute la pièce. Il y avait du monde ce soir... Peut-être était-ce le cas chaque soir d'ailleurs, vu l'endroit... Alors quand son ami lui demande ce qui l’amène dans le bar, elle esquisse un nouveau sourire, portant son verre à ses lèvres et se délecte d'une gorgée avant de lâcher un rire amer.

« J'avais un peu de tune à dépenser alors... Je me suis dit que je pourrais venir remplir ta caisse ? »

Elle pivote doucement, dardant son regard sur Asmodée qu'elle observe d'un œil sévère bien qu'elle ne se défasse pas de son sourire. Asmodée, Asmodée... Qu'est-ce qui pouvait bien passer par la tête des gens pour donner à leur gamin le nom d'un démon ? Et dire que Maria avait été jugé tarée... Mais les parents d'Asmodée devant en tenir une sacrée couche aussi. En tout cas si celui-là était un véritable démon, Shioban lui aurait volontiers filé son âme juste pour le plaisir d'avoir un deuxième sourire de sa part.

« Cela me fait plaisir de te voir Asmo', vraiment. »

Murmure-t-elle sincèrement en retrouvant une position plus adéquate alors qu'elle glisse encore sur son assise pour faire de nouveau face au comptoir. Un long soupir passe la barrière de ses lèvres alors que son regard se perd dans le vide et qu'elle murmure, perdu dans ses pensées.

« J'avais oublié à quel point ton sourire était précieux... Surtout au milieu de cette bande hypocrite qui te fait office de clientèle. »

Que ce soit cette clientèle ou n'importe quel pécore qui jonchait cette ville. Shioban avait la rancune tenace face à la médisance de tous ces gens, cette bande de cons qui adorait piétiner son travail et qui s’essuieraient volontiers les pieds sur sa trogne si on leur en donnait l'occasion.

« Et toi alors, qu'est-ce que tu deviens ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The devil and me (pv Asmodée)   

Revenir en haut Aller en bas
 

The devil and me (pv Asmodée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: bars et restaurants-