AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Revenir en haut Aller en bas



 
n'oubliez pas que les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en juin 2017. l'été arrive en ville, sortez la crème solaire

Partagez | .
 

 god hates us all (aurora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 20
double-compte(s) : Micaiah le corgi
crédits : (c) lilousivler & blue walrus
MessageSujet: god hates us all (aurora)   Ven 3 Nov - 17:04

Abigail Aurora Perkins
If I could buy forever at a price, I would buy it twice
○ âge › 350 ans tout pile cette année mais la plupart du temps on lui donne autour de 25 ans ○ date et lieu de naissance › 22 Mai 1667 à Salem Village dans le Massachusetts après que sa famille ai immigré d’Irlande ○ profession › Ces derniers temps elle se dit herboriste, et tient un petit salon de thé caché dans une vieille ruelle de la ville. Pour ceux qui savent, y a la salle arrière où elle vend ses informations aux plus offrants, quelques sorts pour passer les heures et une multitude d’objets qu’elle a entassé avec le temps. ○ situation amoureuse › Inexistante, elle a déjà tout essayé, plus de place dans son cœur qu’elle pense trop souvent pétrifié. ○ orientation sexuelle › Indéfinie, c’est fluide, quand on a l’éternité on arrête de s’attarder aux corps et on commence à regarder les âmes. ○ situation financière › Plus que bonne, fortune entassée avec le temps, elle n’a jamais manqué de rien durant ce dernier siècle. ○ fonction et pouvoir/don et niveau  › Medium de niveau 5, faut dire que l’éternité  ça laisse le temps de s’améliorer○ groupe › Smoke & Mirror ○ avatar › Scarlett Simoneit ○ crédit › nightblood /moi
patiente – douce – solitaire – perdue – déterminée – fatiguée – dangereuse – joueuse – rêveuse – passionnée – nostalgique  
○ comment vis-tu ton quotidien à blackwater falls ? › Blackwater Falls c’est toute une histoire pour Aurora, comme un point de non-retour qu’elle atteint à chaque fois. Trop longtemps qu’elle hante l’endroit, année après année, elle s’en va pour revenir encore et encore. C’est dangereux pour elle, l’affluence des chasseurs, des créatures, tout qui se bouscule, qui se fracasse, et ses sens qui menacent d’imploser à chaque fois qu’elle libère la vanne. Medium c’est jamais très agréable quand la concentration est aussi grande, savoir trouver la limite entre la réalité et le voile. Alors elle s’isole Aurora, elle se cache, se maquille, se fond dans la masse comme elle peut. Trop d’années à apprendre à faire semblant, elle est plutôt douée. Dans son petit salon de thé, les soirées passées à cueillir les plantes, sa serre qu’elle entretien religieusement. On la connait de lui mais jamais de prêt, Aurora la mystérieuse, petite fille d’Abigail, mais personne qui sait la vérité.
☽○☾ Aurora elle est humaine, même si la plupart des gens en doutent fortement. Faut dire qu’elle est différente Aurora, le temps qui n’a qu’une emprise infime sur elle. T’as fait quoi pour ça Aurora ? des sacrifices qui lui salissent les doigts, pour échapper à la faucheuse, se cacher entre les pages de l’histoire. ☽○☾  Sorcière, c’est comme ça qu’on les appelle, les femmes comme elle, à la magie qui pulse au bout des doigts. Avant c’était beau, avant c’était propre, à l’aube de tout c’était la douceur et la nature, l’herbe mouillée sous la plante des pieds et chanter pour célébrer le solstice d’été. Puis tout a basculé. ☽○☾ Aujourd’hui c’est sale, c’est moche, c’est dégueulasse. C’est une vie pour une autre, c’est devenir voleuse pour pas sombrer. Il fut un temps où elle haïssait ça Aurora, le sang qui se répand quand le sort est lancé, le poignard dans le cœur et la jugulaire tranchée. Combien de robes foutues pour quoi ? Un sursaut d’existence ? Ça la hante parfois le soir Aurora, toutes les horreurs, toutes les histoires. Ça s’insinue en elle de façon malsaine, comme un serpent dans la gorge, les crochets venimeux qui s’attaquent à ses cordes vocales. ☽○☾ Perdue, entre les époques, entre les vies. Elle s’effiloche Aurora, et sa conscience qui s’use. Elle est pas faite pour ça, humaine on a dit, pas immortelle. Elle défit la réalité, défit la Vie, la Mort. Alors elle paie le prix un peu plus chaque année, ses souvenirs qui s‘étiolent, la fatigue qui l’enveloppe, et elle qui s’entend hurler à l’intérieur de son crâne me laisse pas Aurora. Promis elle craquera pas. ☽○☾ Aurora c’est un mensonge, une fausse identité, parce qu’il faut bien se cacher. Son vrai nom c’est Abigail Perkins, mais de temps en temps elle invente autre chose pour couvrir ses arrières ☽○☾ Trop sensible qu’elle est Aurora, à tout, aux gens, à la nature et au reste du monde. Ca l’attaque de partout, le cœur qui fait mal, encore. Elle voudrait se poser parfois, se glisser dans des draps à côté de quelqu’un, profiter d’une chaleur qu’elle n’aura pas volé et se laisser dériver jusqu’au jour où tout s’arrêtera. T’as pas le droit. ☽○☾ Douceur, sourire aux lèvres, jolie poupée qui pourrait vous ensorceler en un rire cristallin. Elle sait soigner Aurora, les cœurs et les pleurs, les blessures aussi. C’est pas magique, non, non. Promis. Pour une fois y a rien de dangereux. C’est les herbes qu’elle cultive, qu’elle ramasse et amasse. Recettes de grand-mère qu’elle distille au court des siècles, un peu comme si refermer une plaie ou soigner un sanglot ça pouvait racheter toutes ses obscénités. Tu mens à qui Aurora ? ☽○☾ Voyage, parcourir la Terre à pieds ou à cheval, dans bateau ou un avion. Ptêtre qu’un jour elle ira sur la Lune, sur Mars, dans l’espace. Elle sait pas de quoi demain sera fait Aurora, sans doute qu’il sera douloureux demain, mais ça l’empêche pas d’essayer. ☽○☾ Les liens elle y croit plus Aurora, quand tout s’effrite entre ses doigts. Elle a jamais su garder une relation, maudite jusqu’à la fin des temps, ça finit jamais bien, et ça fait un peu plus mal à chaque fois. Elle a enfanté une fois, plus jamais qu’elle s’est promis, quand elle a enterré sa fille trois ans après sa naissance. Ne t’arrêtes jamais Aurora, où tu les laissera de te rattraper. ☽○☾ Chasseurs, Humains ou Créature,  y a personne en qui elle a vraiment confiance. Ils sont tous capable du meilleur comme du pire. Surement qu’elle a les chasseurs dans le collimateur, les religieux c’est les pires, souvenir des vieilles querelles : de quand elle a failli y passer sur ce foutu bucher. La rancœur est tenace, s’incruste dans les os, et même le temps n’arrive pas à en effacer les traces. ☽○☾ Parfois elle se dit qu’un jour elle ne se réveillera pas. Et ça la terrorise, tout simplement. Alors y a trop de nuits où elle reste debout, sur le perron de sa maison, à écouter le monde, sentir les choses. Parfois l’angoisse est trop grandes, les souvenirs trop forts, ça revient comme un poignard dans la tempe, alors qu’elle pensait tout effacé. Alors hurle Aurora, elle hurle aussi fort qu’elle peut, pour évacuer. Et la lame sur sa peau, douleur qui sauve, quand son sang coule elle se calme, comme pour se rappeler qu’elle n’a pas fini d’exister.
○ 22 Mai 1667 › Naissance à Salem Village ○ 1672 › Mort du père d’Abigail ○ 1681 › Rencontre avec les Williams ○ 1682 › Mort de la mère d’Abigail ○ 1683 › Découverte de son don de médium grâce à Samuel et Sarah ○ 1683 - 1690› formation de leur cercle : Samuel, Sarrah et Abigail ensemble. C’est pas méchant, pas vraiment.○ 5 décembre 1691 › Début des rumeurs concernant la sorcellerie dans le village○ 3 fevrier 1692 › Sarah est accusée de sorcellerie et est emprisonnée ○ Mai 1692 › Pendaison de Sarrah  ○ Juillet 1692› Abigail est accusée à son tour  ○ Aout 1692 › Abigail est jugée coupable de sorcellerie et doit être pendue. Samuel la sauve au moment où on lui passe la corde au cou ○ Fin 1692 › Abigail et Samuel se cachent dans la forêt puis décident de se venger, Abigail utilise un sortilège sans se soucier des conséquences pour la première fois et ne se formalise pas de tuer  ○ 1693 › Fuite vers l’Europe & premier sacrifice pour stopper le temps, pour voir jusqu’où leurs pouvoirs peuvent aller ○ 1694 - 1740 › Séjour à Londres, là où personne ne s’intéresse vraiment à eux, couple mystérieux qui se mêle dans la foule au style de vie trop secret ○ 1741 - 1756› Vie à Paris, dans le luxe et l’opulence, Abigail commence à comprendre que sa mémoire ne fonctionne plus comme elle devrait, qu’elle se perd dans le temps et les souvenirs ○ 15 mars 1757 › Culpabilité, pour la première fois, et le sang sur les mains d’Abigail qui lui donne envie d’hurler. Elle décide de s’enfuir, abandonne Samuel à Paris et retourne vers l’Amérique  ○ 1758 › Arrivée à Blackwater Falls pour la première fois, Abigail décide de devenir Aurora○ 1759 › Mariage avec Joshua ○ 1760› Aurora perd son enfant en accouchant ○ 1761› Joshua meurt quelques temps après ○ 1762-1950 › Aurora bouge tout autour du monde, rencontre des gens, perd des gens, tombe amoureuse, forme des familles mais rien ne marche. Sa mémoire s’étiole de plus en plus. Elle continue les sacrifices cependant pour ne pas vieillir. ○ 1951 › Aurora revient à Blackwater Falls, s’y installe en bordure et commence à monter son petit commerce d’herboriste. ○ 1963 › Un chasseur la découvre et Aurora est obligée de partir○ 1963 - 2012› Aurora voyage de ville en ville en Amérique, descend même jusqu’au Brésil. Elle reste quelques temps à la Nouvelle Orléans○ 2012› Aurora revient à Blackwater Falls et s’y installe de nouveau, comme attirée par l’énergie de cette ville. ○ 2012-Présent› Aurora a développé son petit commerce, sa petite vie, c’est la jeune herboriste un peu hippie qui vend ses plantes dans son café. Pour ceux qui savent sa vraie nature, son café est une zone neutre, sans violence. Elle y vend des informations, ce qu’elle accumulé au court de ses longues années d’existence. Elle se doute bien cependant qu’il va bientôt falloir recommencer à bouger, ce qui l’attriste fortement.
fiche (c) blue walrus
  beyond the veil :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 20
double-compte(s) : Micaiah le corgi
crédits : (c) lilousivler & blue walrus
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   Ven 3 Nov - 17:04

« C’est pas contre vous, vous savez ? Vraiment pas. » Elle a la caresse facile Aurora, quand elle écarte les mèches rebelles du visage de la jeune femme. « Non vraiment pas, au fond y a pas de logique dans tout ça » elle est douce sa voix, et son visage baigné de larmes. Pourquoi ça fait si mal ? Pourquoi ça fait si mal ? Y a comme un hurlement au fond de son ventre, ça gronde terriblement, et la nausée au bord des lèvres. « Buvez ça, ça ira je vous promets » elle force un peu le bol, les mains tremblantes contre les lèvres de la jeune femme qui restent scellées jusqu’à la dernière minute. « De la valériane, ça aide à se détendre, avec un peu d’opium dedans » le rire qui la transperce, tout sauf joyeux, un peu trop déterminé. C’est comme ça. C’est tout. C’est pas par choix. Elle doit le faire. Elle doit. Elle se débat, la biche, entre ses doigts, entre ses bras, ultime effort de la proie entre les crocs de son prédateur. « Ca va aller, shhh, ça va aller » le corps qui retombe mollement contre sa poitrine et Aurora qui la serre, fort, fort, passe une main dans ses cheveux, presque maternelle. Lentement elle tâtonne, sent ses doigts se refermer sur le manche de son athamé. « je suis terriblement désolé » Elle ferme les yeux Aurora, quand la lame s’enfonce, y a plus d’air dans ses poumons, plus rien du tout, juste une légère euphorie et les mots qui se mettent à franchirent ses lèvres à une vitesse effrayante. Vite, vite, terminer, effacer, se libérer de la lourdeur qui l’envahit soudain. Mieux qu’un shot d’héroïne, encore pire que toutes les autres drogues, la magie à l’état brute qui coule, quelle aspire, qu’elle absorbe. Le sang sur ses doigts, les gémissements de celle qui se meurt entre ses bras pendant quelle revit, encore, remonte le court du temps, remet les pendules à zéro. Voleuse de vie, voleuse de temps. Ce soir elle ne dormira pas, ce soir elle se souviendra, avant que tout s’efface encore, un peu plus, comme l’encre sur un vieux parchemin, il ne restera plus que des traces.

XVIIeme siècle MASSACHUSETTS

Tu te souviens Abigail ? De comment on en est arrivés là ? T’étais pas née encore quand tes parents ont embarqués sur ce navire, fuir l’Angleterre, l’Europe, vers un nouvel espoir. Parait qu’il fait plus beau là-bas, à l’autre bout du monde, vers les Terres Nouvelles. Parait qu’on persécute pas les tiens, qu’ils pourront prospérer. Elle était jeune ta mère quand elle a embarqué, elle y a rencontré ton père, et le temps que le voyage s’achève ils étaient déjà mariés. Magnifique d’histoire d’amour pour une moins que rien qu’a tout jeté à la mer pour effacer le passé. Mary Perkins, c’est beau pas vrai ? Comme ses cheveux trop roux, comme son visage trop doux. Tu t’en souviens de ta mère Abigail ? est-ce que tu t’en souviens de la douceur de sa voir, de la douceur de ses doigts, malgré les callosités du rude travail de la journée ? Ferme les yeux, laisse-toi porter, tu verras c’est facile, ça reviendra. Promis.
Ils sont pas allés bien loin quand le navire a débarqué, passant par Plymouth, colonie déjà établie, pour final se diriger vers Salem Village, petit hameau pas très loin de la ville, juste assez d’argent pour s’y installer. Ils ont fait comme ils ont pu tes parents, quand t’es arrivée un peu à l’improviste, beau bébé robuste aux yeux glacés.

Ca tangue entre ses doigts, le carnet qui s’effrite, les mots qui s‘effacent. Souviens-toi Aurora ! et elle se crispe un peu plus, remonte l’histoire à l’envers

C’est que toi et ta mère maintenant Abigail, petite Aby. Il est jamais rentré du champ ton père. Plus de comptines, de légendes à parler de Leprechauns et d’Elfes. Il ne t’appelle plus Titania, comme avant, quand vous rigoliez tous les deux en courant autour de la maison pendant que ta mère vous regardait jouer en soupirant. Non. Y a plus que ta mère et toi Aby. C’est difficile maintenant, le temps qui passe l’enfance qui s‘effiloche. Petit à petit elle t’apprend tout ce que tu sais aujourd’hui, les plantes, les remèdes, les teintures. Mary Perkins, la veuve dans la forêt, celle aux cheveux de feu qui pourrait vous tuer d’après les rumeurs. Sorcière, pas encore, c’est pas encore ça. Mais presque. Elle t’assoit auprès du feu, te raconte les rituels, quand la croix n’est plus un signe de foi. C’est les rituels d’il y a trop longtemps, quand Jésus n’était pas celui qu’il fallait accrocher à son mur, un fagot de bois remplacé par un crucifix. Ca ne veut pas dire que tu ne vas pas à la Messe Aby, ça ne veut pas dire que tu renie tout ce qu’on t’enseigne à l’école ; T’apprends juste à cultiver le secret, la différence.

La poupée en tissus usé, combien de fois elle l’a reprisée, foutue poupée. Elle sent encore un peu le cramé. Aurora la repose doucement sur la table avant de reprendre sa lecture

Est-ce que tu te souviens de Samuel ? J’espère que oui. J’espère que dans 1000 ans tu te souviendras encore de lui et de Sarah aussi. Ah les Williams. Aussi beaux que dangereux. Peut être que si tu ne les avais pas regardés ce jour-là t’en serais pas là. T’entends ça Abigail ? Plus jamais. Plus jamais tu laisses les Williams t’approcher. C’est eux qu’on tout fait foirer.
Quand ta mère est morte, emporté par une maladie qu’a pas prévenu avant d’arriver, tu t’es retrouvée seule Aby. Même pas seize ans, juste toi contre le monde. Alors c’est sans vraiment comprendre que t’es tombé sur eux. C’était juste Sarah au début, cliente régulière, le même âge que toi et la peau si blanche. Puis y a eu Samuel, le grand frère, les yeux gris comme l’acier à t’en retourner le cœur. Ils t’ont tendu la main là où tout le monde t’as tourné le dos. Pourtant on te l’a répété trop de fois à l’église pas vrai ? Que le Diable se déguise trop souvent sous des traits parfaits. Alors t’as chuté, tête la première t’as plongé à leur suite vers les abysses, vers l’enfer. Y a quelque chose en toi qui s’est réveillé quand ils t’ont touché pour la première fois, quand Samuel t’as embrassé derrière un arbre quand Sarah vous cherchait. La sensation de quelque chose de tangible, comme si le voile se levait pour la première fois. Tu te souviens de tout ça Aby ? De quand t’as compris pour de bon que t’étais différente, pas comme les autres, magique.

Son regard qui se perd dans la pièce. En se concentrant elle peut les sentir, les courants d’énergie qui s‘enroulent autour d’elle. Elle a du mal à croire qu’il y eut un jour où elle ne pouvait pas voir tout ça. Avant. Tout au début.

C’est les premiers Sabbats, c’est les murmures dans le creux de l’oreille au lever du jour. C’est les rondes, les chants que tu pensais solitaires que tu partages avec eux. Tu les aime, les Williams, avec leurs sourire de loup quand ils t’apprennent la vérité. Y a des créatures que tu pensais jamais connaitre, des démons aux pupilles aussi noires que le charbon. Et puis y a ton don à toi, sans que tu sache vraiment mettre le doigts dessus, avec les Williams t’ouvre les yeux, tu vois le monde comme tu ne l’as jamais vu. Medium quand le fantôme de ta mère se glisse contre toi, tu la vois pas mais tu comprends un peu. Beaucoup. Avec eux.
Et puis Samuel c’est différent, quand Sarah tourne les yeux, les mains qui s’effleurent, les promesses qui se perdent. On se mariera. Et toi naïvement, t’y crois.
Tu te souviens de tout ça Abigail ? De quand l’amour te rendait aveugle ? Quand tu vivais de leurs promesses et que le sang tachait lentement tes doigts ? Maléfices, pentacles de protections et pactes avec les démons. Ils te racontent. Et toi tu sombre.

Doucement elle vient caresser la cicatrice qui orne sa paume, la douleur qui se réveille comme un vieux souvenir. C’était il y a longtemps, tellement longtemps, elle n’arrive plus à savoir quand exactement.

Et la pendaison Abigail. Tu t’en souviens ? Pas la tienne, celle de Sarah, trainée à travers la ville, rasée, humiliée. Tu te souviens de la colère de Jonath an, qui grondait contre toi ? Tu te souviens des larmes de Sarah, impuissante pour une fois ? Et du bruit sec qu’a fait son cou lorsqu’il s’est brisé ? Ce fut le point de non-retour. Foutu point de non-retour. Peut-être que t’aurais du les laisser te pendre toi aussi au lieu de tout faire pour survivre. T’aurais du oui.
Salem. La chasse aux sorcières. Et toi qui fais tout pour camoufler la vérité, éteindre ton don qui brûle comme une bougie dans la nuit. Y a plus que Samuel et toi,Samuel pour te défendre, et toutes les horreurs. Tu te souviens Abigail ? D’avoir accusé à tort Mary ? La belle Mary ? La douce Mary ? Tu te souviens de sa pendaison à elle aussi ? De ses larmes ? Tout ça pour quoi ? Pour un sort placé sous son oreiller, faire semblant, détourner l’attention de toi. Mauvaise Abigail. Mauvaise, mauvaise sorcière. T’es foutue pas vrai ? Et quand toi aussi ils t’ont attrapé, quand t’es montée sur la potence et que t’as sentie la corde contre ta peau. Tes larmes. Bon sang tes larmes. Je veux pas crever. Tu t’en souviens de ce cri que t’as poussé, quand Samuel t’a sauvé ? Tu te souviens des tremblements ? De la peur. La peur. Cette peur dégueulasse qui t’as pétrifié, qui t’as complètement bouffée. Tu nous as condamné ce jour là Abigail. Pour l’éternité.
Tu pouvais pas être lâche comme tout le monde ?

Elle vacille, un peu, légèrement, porte la main à sa gorge, la trace de la corde qui reste encore, comme un souvenir. Elle a jamais vraiment guérit. Ou peut être que c’est le prix à payer, pour tout ce qu’elle a fait.


XVIIIeme siècle – LONDRES
La fuite. Vous avez connu ça pendant trop d’années avec Samuel. Changer d’identité, effacer les prénoms, les noms, ceux qui vous ont été donné à la naissance. Et quoi de mieux que Londres pour se perdre. Tu te souviens de Londres Abigail ? Fait un effort. Combien de cycles déjà ? Combien de sang sur les doigts ? Tu devrais avoir soixante ans, ou quelque chose comme ça. Mais pas une ride sur ta jolie peau, pas une tache de vieillesse. Tu es l’image même de la jeunesse Abigail, avec tes robes à volants, le corset qui sert, ceinturant ta taille à la perfection. Et Samuel. Ses doigts entre les tiens, et le rire dans vos gorges. Immortels ou presque. Vous étiez beaux, terriblement beaux. Maladivement beaux. Tu te souviens de tout ça Abigail ? De cette période où y avait plus que le rouge pour te faire sourire, le goût de fer sur les lèvres et le couteau qui se plante encore, encore. Combien de vies sacrifiées pour vos festivités ?

Elle hésite, l’envie de refermer le carnet, les sons et les images qui reviennent, et puis la bague ; Cette bague. C’est vrai. Elle a été mariée. Trop de fois. Et les pages qui se tournent, saut dans l’histoire, jusqu’au moment fatidique

Quand les années valses, que le péchée s’incruste dans chaque pore de ta peau. Quand la mémoire vacille un peu, beaucoup, t’as du mal déjà à te souvenir et tu commences à comprendre. Sans vraiment voir. Ouvre les yeux Abigail, ouvre les yeux rien qu’une fois.
Tu te souviens de cette fois, juste le choque, du gamin dans tes bras, du couteau contre son cœur, le besoin de sentir sa vie filer jusque dans tes veines. Et la réalisation. Brutale. Trop brutale. Tu peux pas. Du moins pas comme ça. Pas aussi souvent. Te gaver dans le sang, dans la haine, la douleur. Elle dirait quoi ta mère Abigail ? Si elle savait ? Sans doute qu’elle pleurerait. Sans doute qu’elle te maudirait. Sans doute qu’elle t’effacerait.
Il t’aura fallut du temps. Des années avant d’y arriver. Rompre le lien, t’éloigner de Samuel, de son emprise. Mais t’y es arrivée quand même, malgré toi. Toujours la bague au doigts et la paume cisaillé par vos promesses éternelles, mais t’as brisé le cercle. Pour la première fois. Respire Abigail. Pardon. Respire Aurora.

XIXeme siècle – CANADA

Il est mort Aurora. Il est mort, il ne reviendra pas. T’as cru pouvoir être humaine, comme eux, faire semblant et trouver une raison d‘exister, d’arrêter de tricher contre la montre de la Vie. Mais il est mort. Comme tous les autres. Comme tous ceux autour de toi. Six pieds sous terre et t’as le ventre rond. Abomination. Un gamin sans père qui naitre. Un gamin sans mère aussi. Tu le sais Aurora. Tu le sens que y a quelque chose qui va pas, quand tu passe tes mains sur ton ventre et qu’il ne bouge pas. Tu pensais quoi hein ? Qu’après tant d’années t’aurais le droit ? Après tant de vies volées on t’en offrirait une ? Rêve pas Aurora. Rêve pas. Encore une fois t’as tout perdu. Encore une fois tu continu. Ca serait tellement plus simple pourtant, d’abandonner, laisser le temps reprendre ses droits. Mais t’as trop peur. Terriblement peur. Alors tu continues malgré la douleur, laisse les années s’effriter pendant que toi tu restes figée. La mémoire qui s’efface petit à petit, maigre prix à payer pour l’éternité.

Elle a mal, ses mains sur son ventre trop plat, nouvelle cicatrice qu’elle caresse, la césarienne fatale. Pas pour elle. Mais pour lui. Elle se souvient maintenant, les pages qui se retrouvent soudain mouillées, une larme, deux larmes, trois larmes. Elle a bien le droit de pleurer.

T’essaye de te fondre dans la masse Aurora, de faire comme tout le monde, de suivre l’évolution, le changement. T’apprends constamment, et ton don qui s’affirme. Medium. Tu te proclame voyante, t’invente un passé de gitane, joue les herboristes ou les chamanes. Et puis y a la magie, encore, encore. Pas forcément la tienne, celle des autres. Les démons qui te lorgnent, les vampires qui s‘affolent, les esprits qui te suivent. Qui se ressemble s’assemble, au final malgré le fait que tu sois repentie, t’as plus grand-chose d’humain, si ce n’est ton ADN. Tu te fais discrète quand tu croise un chasseur. T’as appris à les reconnaitre. Sans doute les pires ceux là, ceux qui à l’époque de Salem t’auraient fait cramer avec le reste, avec Sarah. Ceux qui ont déjà essayé de te passer la corde au cou. Ils ne t’auront pas.
Alors t’avance Aurora, dans ce monde qui va trop vite pour toi, t’avance comme tu peux, t’écris ce foutu carnet chaque soir, chaque semaine, chaque moi, chaque année, chaque siècle pour ne pas oublier. Y a bien que ça qui te reste finalement. Et puis Samuel Marqué dans ta peau au fer rouge. Tu l’oublieras pas. Jamais. Malheureusement.

XXeme siècle – UN PEU PARTOUT

Un siècle chargé pour toi Aurora. Peines de cœur en veux-tu en voilà, du sang encore sur les mains, t’as manqué de crevé cette fois, face à lui, chasseur qui ne t’as pas laché, continent après continent, sans jamais s’arrêter. Mais tu l’as eu lui aussi. Comme tous les autres, une âme de plus à ta collection, un cœur de plus entre des dents.
Mais tu commences à fatiguer Aurora. Vraiment. Tu te perds de plus en plus dans les méandres de ton esprit. Tu ne sais plus si tu rêves ou si tu vis. Ca te fait peur parfois, quand tu relis ces carnets, quand tu te rend compte la quantité de choses oubliées. Effacées, comme si rien n’avait existé.
Mais tu persiste.
Encore.
Toujours.

XXIeme siècle – BLACKWATER FALL

Elle referme doucement le dernier carnet, caresse la couverture avec nostalgie, l’envie de pleurer, jusqu’à n’en plus pouvoir. Et déjà ça s’étiole dans son esprit, les mots qui s‘effacent lentement et sa peine avec. Aurora se redresse et range les carnets à leur place avant de refermer le coffre. C’est une longue journée encore qui l’attend demain. Alors il vaudrait mieux pour elle qu’elle dorme bien. Si c’était aussi facile. Quelques plantes balancées dans l’eau chaude, pas de magie, juste de la chimie, rajoute un peu de miel pour adoucir les rêves. Encore six mois de paix, six mois de joie, avant de devoir recommencer.
Jusqu’à quand tu tiendras Aurora ?
Autant de temps qu’il faudra



fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 929
double-compte(s) : Gray, Seth ,Emrys & Raziel
crédits : cheschirecat
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   Ven 3 Nov - 17:09

Ton perso à l'air trop cool
Nous faudra tellement un lien avec Rodin et avec Emrys là
Rebienvenue bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1230
double-compte(s) : Elijah - Lawrence
crédits : (c) miss pie - (c) Kandai
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   Ven 3 Nov - 17:25

Juste pour ton dernier mot PUTAIN J'AIME LA RÉFÉRENCE
Un cadeau de moi à moi !!!

Re bienvenue :D (On a le.droit aux sorciers ici? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 20
double-compte(s) : Micaiah le corgi
crédits : (c) lilousivler & blue walrus
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   Ven 3 Nov - 17:33

Rodin > oui non mais entre vieilleries on se trouvera un lien super pis oui avec Emrys (de tout' tes perso sont trop cool donc voila )

Adrian > merciiiii ! Et Kuzco c'est la vie et yep enfin c'est écrit que "tout le monde" peut lancer des sorts mais genre faut être sensible au paranormal du coup et elle c'est aussi sorcière de religion de ce qu'on peut traduire par Wiccan à la base même sans magie elle se considère comme sorcière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 372
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   Ven 3 Nov - 19:08

Rebienvenue et bon courage pour la suite de ta fiche
Le perso à l'air cool (mais Haven va rester loin... elle fait peur un peu )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 491
double-compte(s) : eli, tadhgán, sylvia, carson, dex.
crédits : avatar (c) hallows – signature (c) lp, tumblr.
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   Sam 4 Nov - 0:30

What a Face
 

What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face
rebienvenue par ici toua. t'es belle, je t'aime (tant que tu restes loin de mes copines).
dépêche-toi de finir cette fiche. faut qu'on RP, parce que drama for life.

_________________

i will ask you for mercy, i will come to you blind. what you’ll see is the worst me, not the last of my kind. in the muddy water we’re falling, so hold me now.
▲▼▲

keur keur :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
messages : 3479
double-compte(s) : lenny, blair et slade.
crédits : vinyles idylles (avatar), hallows (signature), julia michaels (lyrics).
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   Sam 4 Nov - 9:54

yes yes yes
AU BÛCHER.
dans mes bras

ce personnage est déjà parf, et j'oublie pas que tu m'dois des liens, c'est dans ton contrat hein :héé:
rebienvenue chez toi la belle

_________________

cause i got issues, but you got 'em too, so give 'em all to me and I'll give mine to you. //
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 113
double-compte(s) : ლ(ಠ益ಠლ)
crédits : Vava ©popgun ☩ Sign ©ASTRA
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   Sam 4 Nov - 11:24

Abigail Aurora Perkins.
...o.m.g
Ces noms. Ensemble. Je me meurs... Rien que ça... Je suis fan.

Rebienvenue par ici sexey et... Bah bon courage pour la fin de ta fichette qui est déjà bien avancey !
Ta miss est top moumoute.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 2160
double-compte(s) : Aden Dickinson
crédits : (c) Melly / (c) Miss Pie
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   Sam 4 Nov - 13:16

Bienvenue dans le coin, ton perso il est cool, bon courage pour ta chrono en tout cas ( Je sais que c'est pas toujours facile xD)

(C'est pas vrai, Dieu est amour en tout cas, moi je vous aimes xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 356
double-compte(s) : gavin le chiot
crédits : l.mactans, crack in time
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   Sam 4 Nov - 17:09

Rebienvenue sur le fofo
Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 20
double-compte(s) : Micaiah le corgi
crédits : (c) lilousivler & blue walrus
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   Sam 4 Nov - 18:17

Haven > mais non c'est une amour promis faut pas avoir peur (c'est juste tous les 6 mois qu'il vaut mieux éviter de l'approcher elle risque de te confondre avec un poulet et te sacrifier par erreur   )

Ichaboff >  t ki ? t moche en plus tu reviens à la vie c'est pas drôle (et tkt t scooby et je suis le méchant monsieur dans la vidéo tmtc) je finis vite tkt paupiette j'arrive planter ma dague dans ton coeur (c'est romantique t'as vu ) et voler tes gonzesses pck je suis trop sexy  ( c nous regarde   )

jolie Riley > bjr mademoiselle vs êtes charmante ça vous dirait une glace à la menthe ? (promis sans sortilège déplacé) non en vrai merci babe oui je te mpotte soon tkt la part du contrat sera plus que remplie t trop parfaite pour passer à côté (et je vole tous tes comptes avec Aurora aussi comme j'en connais certains qui vont être rageux)

Feliks > moh merci châton ça me fais trop plaisir   et merci de trouver aurora moumoute elle en a besoin personne la comprend   personne ne l'aime    

Neil > quelle chrono ? de quoi ? comment ? hein ? 350 ans ? pfeuuuuuu     merci je meurs déjà ! Bref t'es cute ! thx (et shhh Aurora Dieu l'aime pas :'( :'( :'( :'( :'( )

Cory> merci babe  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 372
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   Sam 4 Nov - 19:20

Aurora Perkins a écrit:
Haven > mais non c'est une amour promis faut pas avoir peur (c'est juste tous les 6 mois qu'il vaut mieux éviter de l'approcher elle risque de te confondre avec un poulet et te sacrifier par erreur   )

Oh ben moi qui pensais que chez les filles c'était tout les mois qu'il fallait avoir peur et prendre la fuite
Et après cette blague de merde je m'en vais me cacher
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 113
double-compte(s) : ლ(ಠ益ಠლ)
crédits : Vava ©popgun ☩ Sign ©ASTRA
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   Sam 4 Nov - 19:38

D’OÙ. JE SUIS LE SEUL. A PO AVOIR EU DROIT A SON NOM EN GRAS.
     
ABUSEY. DÉJÀ CA COMMENCE LA MALTRAITANCE !
TOUT CA PARCE QUE JE SUIS UN ENFANT. ET QU'ON ME PREND PAS AU SÉRIEUX. JE VOIS.


Je t'aimais Aurora. Mais ça. C’était bien avant cette terrible trahison. Adieu.
*s'en va sur son scooter à pied et ne reviendra jamais*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 95
double-compte(s) : aucun
crédits : (c) moi
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   Dim 5 Nov - 8:29

Rebienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: god hates us all (aurora)   

Revenir en haut Aller en bas
 

god hates us all (aurora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Eggman Hates Furries
» Monde sims : Aurora Skies
» Janvier 2013 : Pullip Aurora Steampunk Eclipse
» Discussion et images sur Aurora
» Présentation d'Aurora Sky :3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: death will have your eyes :: fiches validées-