Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 ≡ mission d'halloween : amityville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
avatar
pnj ○ come with me now
messages : 45
double-compte(s) : //
crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: ≡ mission d'halloween : amityville.   Dim 5 Nov - 0:02

mission prédéfinie
contexte

Il y a quelques semaines, maintenant, la construction de la grande maison des Bones s'est finalement terminée. La riche famille a décidé de marquer l'occasion à sa manière, offrant une pendaison de crémaillère extrêmement luxueuse et dispendieuse. La soirée s'est bien déroulée, malgré les quelques incidents étranges qui l'ont ponctuée. Des incidents qui, combinés à la proximité de la maison avec la réserve, lui ont alors attiré une drôle de réputation. Les gamins du coin et les voisins se moquent gentiment — vous êtes sûrs que vous avez pas fait construire ça sur un vieux cimetière amérindien ? La famille rit jaune mais, pour le moment, ne dit rien. Jusqu'à ce soir, néanmoins. Ce soir, où les parents sont en déplacement à Calgary, et où les deux adolescents de la maison ont décidé d'organiser un énorme party pour faire honneur à leur nouvelle demeure. Ce soir, où les choses risquent rapidement de dégénérer. Et pour cause : il y a de nombreuses années de cela, un homme s'est débarrassé de cinq corps sur ce terrain, et les a enterrés là où personne ne les a encore retrouvés. Cinq corps atrocement mutilés, que la mort n'a pas laissé reposer en paix. Cinq esprits vengeurs déterminés à faire le plus de ravages possibles, pour faire payer la mort terrible qu'on leur a infligée.


précisions

La soirée commence à être assez avancée, même s'il n'est pas encore tout à fait minuit. Les jeunes commencent à avoir bien bu — un fait qui semble stresser l'aîné de la famille, qui ne voudrait surtout pas que la police de la réserve ou même de la ville rapplique —, et les hôtes ne sont plus certains de connaître tous ceux qui se sont ramenés.

Les cinq fantômes mentionnés dans l'énoncé sont particulièrement remontés. Ils se fichent bien de l'âge de leurs victimes, et se moquent des dégâts qu'ils vont infliger. Tout ce qu'ils veulent, c'est entendre les mêmes cris de terreur que ceux qu'ils ont poussés quand on les a tués. Ce qu'ils veulent, c'est faire payer leur propre douleur — et à n'importe quel prix.

Vous aurez la possibilité de pouvoir vous débarrasser des fantômes sans trop de difficultés, une fois les tombes trouvées. Les corps dont proviennent les esprits sont en effet enterrés quelque part dans un coin encore non défriché de la grande propriété. Ils ont servi de fertilisant à la végétation, qui est étrangement développée dans ce coin de terrain — un indice qui pourra, peut-être, vous servir. Attention, cependant : personne ne sait qui ils sont, ni ne connaît leur histoire. Personne ne les a jamais trouvés — et c'est d'ailleurs pour ça que vous êtes là.

Vous pouvez prendre le temps de poser la situation avant que les choses ne dégénèrent — ou pas. Sachant que la mission ne comporte pas d'effet papillon, vous n'aurez donc pas le PNJ pour venir pimenter nécessairement les choses (mais bon, au cas où, vous avez quand même Marianne (a)). N'hésitez donc pas à faire avancer les choses par vous-même ! Notez cependant que si vous sentez que la mission stagne, vous pouvez toujours nous poker, et on fera intervenir le PNJ pour vous aider à bouger.

Pour le reste, amusez-vous ! N'hésitez pas à discuter du RP et de son cours entre vous, dans la discussion ouverte à cet effet. Et si vous avez besoin de quoi que ce soit (question, intervention du PNJ, ou que sais-je), n'hésitez pas à nous contacter. I love you

_________________
compte pnj – ne mper qu'en cas de question/demandes concernant les animations rp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   Dim 5 Nov - 10:30

Depuis pas longtemps, j’avais renoncé à mon boulot de Stripteaser. Ce qui était une bonne chose en réalité, j’avais plus de temps pour moi, pour faire le con, et comme Adrian ne mangeait plus on faisait des économies d’une certaine façon. Bon, j’avais dû renoncer à mon habitude de manger des yaourts à trois heures du matin, mais ce n’était pas nécessairement important. Ce jour-là, j’avais entendu la rumeur se répandre comme quoi une grosse fête avait été organisée dans une maison un peu excentrée de la ville et il était simplement hors de question que je n’y participe pas. J’étais toujours au courant de ce genre de chose. C’était comme si j’avais un radar pour ce genre de chose.

En tout cas, j’avais été heureux de pouvoir mettre le pied dedans, après tout, j’allais pouvoir picoler, faire la teuf et m’amuser. J’étais presque triste de pas avoir Adri avec moi, mais pour le coup, je savais qu’avoir des gens bourrés de l’alcool et tout ça serait sans doute compliqué pour lui. J’avais donc choisi de ne rien dire ou faire de plus. J’allais simplement passer un bon moment rentrer à la fin de la soirée et m’écrouler dans mon lit. Il y avait bien des rumeurs qui existaient concernant la maison, mais qui pouvait bien croire en ce genre de chose ? Pas moi en tout cas et c’était faute d’avoir des gens qui me répétait que j’étais un être surnaturel. J’étais toujours persuadé qu’ils étaient tous bien haut quand il m’avait fait ce genre de remarque. J’étais juste un mec normal, venue passé du bon temps.

J’avais bu un verre, puis un second et même un troisième et au final, peut-être même le double. J’étais posé. Genre bien posé, j’étais en train de danser dans le salon avec une jolie blonde dont j’ignorais le nom. Ce n’était pas nécessaire d’en faire toute une histoire de toute façon, je ne finirais pas la soirée avec tout allait bien. Tout aurait pu aller bien…

C’était sans compter un événement des plus étrange. Je ne savais pas trop ce qui allait se passer, mais pour le coup, c’était inquiétant. Il y avait eu des bruits, des hurlements à côté de moi, je ne savais pas trop ce qu’il était en train de se passer tout allait trop vite pour mon cerveau embrumé par l’alcool. Est-ce qu’il y avait un mec qui s’amusait à faire peur aux autres ? Est-ce que c’était une nouvelle façon de faire peur à tout le monde pour dissoudre la fête ? J’avais sorti mon téléphone pour vérifier l’heure. Il n’était même pas minuit, c’était juste abusé… J’avais tout un tas de notification instagram pour changer, mais ce n’était pas vraiment le moment de vérifier ce genre de chose. J’entendais encore des cris autour de moi. Je devais savoir ce qui était en train de se passer. Je ne compris qu’au moment où une lampe fut projetée sur moi, il y avait visiblement une baston entre des gens. Peut-être que je me trompais encore, mais en tout cas, je m’accroupit derrière le canapé pour éviter de me prendre encore un projectile en pleine tête. Pour le moment je n’avais pas mal, mais l’alcool était du genre à réduire les douleurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 533
double-compte(s) : Rodin, Seth, Rory
crédits : havana
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   Lun 6 Nov - 10:23

La bière à la main, il jeta un œil autour de lui ; d'abord sans réel intérêt, puis un peu plus nerveusement. Et merde. Elle était où ? Non la question c'était plutôt qu'est ce qu'il fichait là en premier lieu ! Il se frotta rapidement le visage, essayant de remettre de l'ordre dans ses idées. Il n'avait pas d'eu la perdre depuis longtemps si ? Il jeta un œil à sa bière, c'était peut-être celle de trop là… La deuxième qu'il tenait était toujours fermée mais n'était apparemment pas prêt de retrouver sa prochaine propriétaire. « Je savais que j'aurais pas dû venir » grogna-t-il pour lui-même, s'attirant un regard bizarre ; quoi ? Si on ne pouvait même plus être honnête. Il n'était franchement pas rassuré, il ne connaissait pas la moitié du monde ici et c'était Mica quoi, il en rajoutait peut être des tonnes à cause de l'alcool mais là tout de suite il l'imaginait très bien en mode chaperon rouge à suivre sagement le grand méchant loup. C'était nettement plus facile d'aller en soirée sans avoir à se soucier de quelqu'un d'autre, pourquoi est-ce qu'il avait accepté déjà ? Parce qu'il ne savait pas lui dire non ? Apparemment c'était bien ça. En plus cette fête c'était un peu n'importe quoi, ça n'avait rien d'une fête étudiante, il avait vu des gens de tout âge, il avait même cru repérer un prof, pas le genre de personne qu'il aurait invité … Il eut un rictus, évidemment que si c'était son genre, quel con. Bref Mica.

Il finit par repérer une tête blonde et soupira de soulagement. « J’espère que tu t’amuses bien, parce que ça craint un peu quand même » il se glissa devant elle, lui tendant la seconde bière ; pas certain en y repensant qu’elle tiendrait vraiment l’alcool. Elle était plus dans un couvent, elle pouvait bien boire non ? Emrys jeta un œil aux alentour, il avait espéré voir certains de ces potes, apparemment eux avait eu le mémo que c’était pas la soirée du siècle, ou bien il était simplement un peu trop exigeant. Possible aussi. Des cris le firent à  nouveau parcourir l’assistance des yeux. Alors quoi, il allait leur faire un remake de slasher ? C’était sans doute rien qu’une mauvaise blague et surement pas la porte de sortie qu’il attendait, c’était pas suffisant pour lui gâcher la soirée. Le remue-ménage s’accentua un peu plus, rien de plus qu’une bagarre, la blague avait dû dégénérer, ça pouvait aller très vite dès que l’alcool rentrait dans l’équation. « On devrait aller à l’intérieur » proposa t’il sans réel conviction, gardant un œil dans la direction du mouvement, il y avait quelque chose de pas claire, il n’arrivait juste pas à savoir quoi. Une sensation qui ne lui plaisait pas du tout. « Y aura peut-être moins de con » Il s’attira à nouveau un regard mauvais, l’ignora avant d’indiquer la maison du menton, il avait peu d’espoir à ce sujet, mais bon, il allait faire avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   Mer 8 Nov - 22:07

Une soirée. C’était les rumeurs le long des bancs de l’université, les sourires, les tapes dans le dos. Dis Emrys on peut y aller ? Parce que y a qu’avec lui qu’elle se sent en sécurité, qu’elle sait qu’elle peut le trainer. S’il te plait s’il te plait s’il te plait. Un peu plus et elle ferait concurrence à Lady, foutu cabot qui gémit comme un chiot malgré son âge quand il veut quelque chose. Comme elle. Elle veut qu’il l’accompagne. Pour voir. Pour participer. Pour expérimenter. C’est qu’elle a jamais fait de fête Mica. Jamais. Et dans les films qu’elle regarde à la télé, les gens ont toujours l’air de s’amuser. Alors elle insiste Mica, quitte à tirer sur la manche pour l’y trainer avec elle.
Bingo.
Elle sait pas vraiment comment on fait Mica, mais elle apprend doucement, met autre chose qu’un vieux jean, s’autorise des libertés. Une bière, c’est drôle, l’alcool au goût acre dans sa bouche. Et les gens. Pleins de gens. La musique. Les gens. Encore les gens. Mauvais pressentiment, si seulement elle était pas aussi émerveillée, ptêtre qu’elle aurait pu sentir quand les choses ont commencé à dérapés.
Mais non. A la place elle se perd, sans se rendre compte elle est séparée d’Emrys, les deux mains agrippées à sa bouteille à moitié entamée elle regarde autour d’elle. C’est ça d’être jeune ? Et soudain elle se sent un peu en décalage, avec sa besace un peu trop encombrante et ses yeux trop grands qui n’arrivent pas à se fixer sur quelque chose en particulier. Vite. Boire. Un peu plus. Cul sec. Ca la fait hoqueter. C’est différent du vin de messe. J’espère que tu t’amuses bien, parce que ça craint un peu quand même. Elle sursaute légèrement quand Emrys réapparait devant elle, lui tendant une nouvelle bière. Pourquoi pas après tout ? Elle pose la première, vide, par terre avant d’attraper la deuxième. « Oui. Oui vraiment. Enfin c’est pas comme je l’imaginais » pas comme à la télé, les gens sont moins beaux et plus idiots, l’alcool sans doute qui fait des ravages et les odeurs troublante de fumées qui se dégagent. « Mais j’aime bien » enfin c’est encore en cours de débat. Elle attend la fin pour décider. Nouvelle gorgée, la tête qui commence à tourner un peu. Et puis les cris, elle parcourt la foule du regard, légèrement sur ses gardes avant de soupirer. Faut qu’elle arrête de stresser, c’est qu’une soirée, surement que les gens font les idiots. On devrait aller à l’intérieur - Y aura peut-être moins de con . Elle rigole doucement Mica avant de donner un léger coup de coude à son ami. « Dis pas ça, positive un peu, il fait bon, on est dehors, on est pas entrain de se prendre la tête sur un contrôle stupide » non pas qu’elle ai des soucis avec les contrôles mais bon. Quand même. « Mais ok va pour l’intérieur » surtout qu’elle est curieuse Mica.
Alors elle glisse son bras sous celui d’Emrys, et l’entraine avec elle, histoire de ne pas le perdre. Du bruit, un peu plus, encore, des cris quand ils se rapprochent. « C’est normal que les gens passent leur temps à hurler en soirée ? C’est une tradition d’ici ou quoi ? » léger rire, pour détendre l’atmosphère, elle ouvre la porte d’entrée qui se referme brusquement derrière eux. Coup de vent ? « Emrys… » Elle a le ventre qui se tord soudain quand une lampe fu projeté contre un brun qui eut le réflexe de se mettre à couvert. « Faut pas qu’on reste là » et tout son corps qui lui hurle de fuir, loin, très loin. Le truc c’est qu’elle a la tête qui tourne Mica. Un peu. Des picotements dans le bout des doigts. Et son regard qui dérive jusqu’à la bouteille de bière qu’elle a quasiment terminé. Bravo championne, super idée de se lancer dans une chasse bourrée. Et dans son cerveau à tourne aussi vite que ça peut alors qu’elle attrape la main de son ami pour essayer de pas paniquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 809
double-compte(s) : riley, lenny, slade, rain, arabella, bazyl, silas.
crédits : avatar par blue comet. signature par hallows.
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   Ven 10 Nov - 22:26

Blair rajusta l’ourlet de sa robe, enfila sa veste de jeans et s’assura, en passant devant le miroir près de la porte, que son rouge à lèvres ne s’était pas étendu sur une de ses dents. Elle tâta ses poches pour s’assurer qu’elle avait son téléphone et empoigna ses clés. Il n’était pas tout à fait dix heures – elle serait à la fête assez tôt, mais apparemment les gens étaient déjà arrivés. Levant les yeux vers son plafond, Blair tendit l’oreille. Tout était silencieux. Dex ne semblait pas être là, ou alors il dormait déjà. La rousse se mordilla la lèvre – elle aurait aimé l’inviter à l’accompagner, ce soir. Mais ses textos n’avaient toujours pas eu de réponse, et l’appartement avait été silencieux pendant les dernières heures. Blair secoua finalement la tête, résolue à se rendre à la fête, même si c’était toute seule. De toute manière, il y avait pas mal de chances qu’elle y retrouve des visages connus. Blackwater Falls, ce n’était après tout pas si grand que ça.

Lorsqu’elle arriva à la nouvelle maison des Bones, la fête battait déjà son plein. Musique, rires, conversations – tout se mélangeait dans l’odeur familière des fêtes que Blair connaissait si bien.  Alcool, sueur, drogues, fumée, sucre, parfums – le sourire de Blair attira l’œil de deux trois amis, deux trois connaissances, deux trois flirts. Et un deux trois quatre cinq verres plus tard, elle avait l’esprit bien embrumé, et la notion du temps avait disparue. À quelques instants de minuit, elle était là où on pouvait toujours la trouver – au centre de la piste de danse, sa veste jetée sur un fauteuil, coincée derrière deux adolescents découvrant les baisers ivres, faisant danser sa longue chevelure au rythme de la musique. C’était ça être libre.

Et soudainement, rien n’allait plus. Les cheveux de Blair retombèrent et elle réalisa que plus personne ne dansait. Le monde semblait exploser autour d’eux – une lampe lui passa à quelques centimètres du visage. Et il faisait froid. Si froid. Tellement froid que la vapeur s’échappa de ses lèvres. Des cris – de la peur, de la terreur, de l’horreur. Du monde ayant un peu trop bu devaient être en train de se battre, y’avait aucune autre explication. Et pourtant. Le cœur serré, Blair se précipita vers l’avant, bien pressée de s’enlever du chemin avant de se faire fracasser le crâne par un meuble jeté de pleines forces. La liberté avait laissé place à une peur froide dans ses veines. Elle trébucha contre des jambes dissimulées derrière un canapé et se jeta en direction de la porte d’entrée. L’alcool et la terreur se fracassaient dans son esprit, alors qu’elle cherchait désespérément une sortie. Il fallait qu’elle sorte. Qu’elle sorte. Dex. Fallait qu’elle sorte et qu’elle retrouve Dex. Il saurait l’apaiser.

La porte apparut finalement dans son champ de vision. Elle se précipita vers elle, évitant au passage un gars et une fille qui étaient plutôt pâles. « Faut sortir d’ici » leur dit-elle simplement, les yeux grands ouverts de peur. L’estomac la serrait, et elle n’arrivait pas à penser clair – foutu alcool. Foutu alcool. Elle empoigna la poignée et la tourna. Elle la tourna et la retourna et la tourna encore – rien à faire. C’était verrouillé. Elle se tourna vers les deux autres, tentant de ne pas écouter les cris et les bruits dans la pièce d’à côté. « Ça veut pas s’ouvrir. » Et comble du malheur, la noirceur les envahit. Plus de lumière. Juste une noirceur épaisse, et la peur au ventre.

_________________
and I'd move farther than I thought I could, but I missed you more than I thought I would. +
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   Ven 17 Nov - 22:17

Des coups de tambours me réveillèrent au petit matin. Qui pouvait oser venir me réveiller aussi tôt? Impossible de dormir jusqu'à ne serait-ce que dix heures dans cet immeuble.  Un coup d'oeil rapide à mon portable m'indique qu'il est en réalité midi. Ah. En effet. Mais qu'est-ce que je fous encore au lit, moi! J'enfile rapidement un t-shirt et un pantalon de jogging, ceux qui sont bien confortables, parfait pour ne pas faire de sport. Bref... Derrière la porte se trouvait donc une jeune femme, et non pas le facteur comme je m'y attendais. C'était une de mes élèves. Je savais qu'elle habitait à l'étage du dessus mais je ne l'avais encore jamais vu. Apparemment, une fête était organisée ce soir chez les Bones. En quoi ça me regarde, ça? Après plusieurs minutes où elle tournait longuement autour du pot, j'eus enfin droit à l'objectif de sa visite pas si matinale que ça finalement :

" Y'aurait moyen que vous m'ameniez? Je n'ai aucun autre moyen... "

En me demandant ça, elle n'arrêtait pas de tortiller ses cheveux ou de se mordre les lèvres. C'est un rituel pour m'hypnotiser ou quelque chose du genre? Parce que je vois qu'elle essaie vraiment de faire passer quelque chose par le regard. Je hausse un sourcil, la voyant se balancer d'un pied sur l'autre, continuant de jouer avec ses cheveux. Je refusai et refermai la porte rapidement.

De retour dans ma chambre, j'eu un déclic. John. John Beeker. Violeur récidiviste jamais condamné. Gros fêtard se rendant à Blackwater pendant le week-end. Il ne raterait pas cette fête. Pour rien au monde ce type louperait une occasion pareil de trouver de nouvelles proies. Je me précipitai sur le palier pour retrouver la fille, montant les escalier à toute allure, je glissai à deux reprises, m'entaillant la pied au passage.

Après avoir toqué à la porte, je cherchai une excuse valable pour y aller sans éveiller les soupçons :

" Je t'accompagne. A une condition, prochain examen, si tu as moins de la moyenne, ne repose plus jamais un pied dans mon cours. "


Je vis que pour une fois, son regard exprimait quelque chose de vrai.

Dans la soirée

La jeune que j'avais amené avait été très embêtante, j'avais vu sa main s'approcher de ma cuisse à plusieurs reprises. Je crois que je lui plais, c'est peut-être pour ça qu'lele voulait que je l'amène ici, pour partager un moment avec moi... Cette seule pensée m'arracha un rictus de dégoût relatif. Enfin bref, un verre de je ne sais pas trop quoi à la main, je me faufilais à travers les troupeaux de gens. Beeker était bien là et semblait passer un bon moment. Et je comptais bien le laisser profiter. Je ne m'occuperai de lui qu'au moment adéquat. Pas maintenant. Ceci-dit, j'espère qu'il ne récidivera pas avant, ça ne m'arrangerait pas vraiment...

La soirée suivait son cours, certains élèves venaient m'aborder, surpris de me voir ici, je l'étais autant qu'eux... Enfin... Tout avançait comme cela avait été prévu, si j'imagine bien l'idée qu'avait les organisateurs. Il y eut même quelque chose qui vola dans la pièce. Je bus une gorgée, amusé devant ces espèces d'animaux. Mais... Quelque chose n'allait pas. Mes poils se hérissaient, j'étais agressé par un froid soudain. Plus personne ne dansait, tout le monde se regardait, personne n'osait plus parler. Je cherchai Axelle, la fille que j'avais amené, histoire de voir si elle allait bien. Apparemment oui.

Les gens commençaient enfin à remuer, je décidai de ne pas suivre la masse, ne voulant pas me retrouver au milieu de cette vague de panique. Je voulais, encore une fois, porter mon verre à mes lèvres. Mais la lumière s'éteignit. J'avais cru entendre des gens parler, la porte d'entrée ne voulait pas s'ouvrir. Bon... En tant qu'adulte responsable, je me dois d'intervenir. Je sortis mon portable pour y allumer la lampe torche. A peine fut-elle allumé que le téléphone s'enflamma. C'est une blague.

" Même toi tu ne pourras rien faire. "

Cette phrase résonnait dans ma tête, elle semblait avoir été prononcé par plusieurs personnes à la fois.

" Ecoutez-moi tous! Fiez-vous à ma voix. On voit rien, mais rester groupé. Je ne sais pas, chacun doit toujours rester en contact physique avec au moins un autre, hsitoire de ne pas se retrouver seul. N'utilisez pas vos portables, à moins que vous vouliez les perdre. On va tous aller vers des fenêtres, on va les ouvrir et si elles sont verrouillés, on brisera les vitres, avec un objet, pas avec vos mains, évidemment. Allez, ça va bien se passer, jeune gens! "


J'avais essayé d'être le plus motivant possible, n'ayant pas envie de forcer tous ces gens avec mon don, histoire de ne prendre aucun risque de mon côté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   Ven 17 Nov - 23:40

C’était caché dans derrière le canapé que j’essayais d’analyser ce qui se passait, je devais me rendre à l’évidence, j’en étais tout simplement incapable. C’était tout juste si j’arrivais à compter mes doigts. J’avais définitivement trop bu, c’était bien moi ça, toujours à boire comme un troue en début de soirée pour me mettre bien dès le début et continuer sans boire rien d’autre d’alcoolisé sauf quand l’effet commence à diminuer. Tout ça s’était compliqué, il y avait cette fille qui essayait d’ouvrir la porte sans y parvenir les deux qui semblaient avoir vu un fantôme, et le mec qui voulait qu’on défonce les fenêtres. Je le regardais d’un air suspicieux, qu’est-ce qu’il faisait là ? Genre déjà que j’avais l’impression de ne pas être à ma place ici, mais est-ce qu’on allait parler de lui ? Enfin, ce n’était pas le moment pour parler de ça.

- C’est une mauvaise blague c’est ça ? Et toi tu es dans le coup.

En parlant, j’avais attrapé le haut du canapé pour me redresser, il avait fallu que je m’y prenne à plusieurs fois pour réussi à sortir de là. Une fois debout sur mes deux pieds, j’avais pointé du doigt Blair dont j’ignorais totalement le prénom à ce moment présent. Après tout, elle pouvait bien faire semblant de ne pas réussir à ouvrir la clé ou avoir la clé dans sa poche. J’allais à son encontre et commença à mon tour à tenter d’ouvrir la porte sans y parvenir. Bon, c’était sans doute la seconde option qui était la bonne.

- C’est bon, c’est plus drôle. Bien que ça n’a jamais été drôle en fait…

Peut-être que j’étais un peu en train de me donner en spectacle, mais j’étais beurré et pour le coup, il ne fallait pas trop m’en demander, j’étais simplement ici, incapable de réfléchir correctement, d’aucunes aide en ce moment précis. L’idée de casser les vitres, ça me plaisait moyen, après tout, ce n’était sans doute pas le meilleur plan, d’un geste rageur qui ne me correspondait pas du tout, mais qu’on pouvait expliquer par le fait que j’avais définitivement trop bu. Je commençais à frapper sur la porte avec mes poings fermés, j’avais bon espoir que quelqu’un de dehors entendrait le bruit que j’étais en train de faire.

Sans que je m’y attende, une force bien plus forte que moi me projeta à l’autre bout de la pièce et je m’écroulais sur le sol. J’avais atterri contre un meuble et j’étais un peu sonné comme si le fait d’être bourré ne suffisait pas. Je portais une main à l’arrière de ma tête à priori je saignais un peu. Je ne savais pas du tout ce qu’il était en train de se passer, mais j’étais définitivement trop dans le mal pour arriver à comprendre. Mes yeux se fermaient sans que j’arrive à les maintenir ouverts et je sentais que j’allais partir dans un sommeil sans rêves alors que mon corps était en train de sombrer dans une sorte de songe cotonneux. Ce n’était clairement pas le moment pour s’effondrer, mais je n’arrivais pas à me maintenir ce qui causerait peut-être ma perte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 533
double-compte(s) : Rodin, Seth, Rory
crédits : havana
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   Lun 20 Nov - 20:41

Ouais peut être moins de con et moins de choses étranges. La bonne humeur de Mica l'adoucit un peu, mais son humeur ne s'arrangea pas une fois à l'intérieur. Il aurait voulu lui dire que oui les gens qui hurlent c'est une tradition, des débiles voulant se faire remarquer, il y en avait partout … Mais le changement d'ambiance le frappa presque aussitôt la porte passé, il n'aimait pas toujours pas impression, c'était même plus fort ici ; ou alors le stress, soudain de son amie, était contagieux, difficile à dire. Le bruit d'une lampe, ça ne prouvait rien, mais ce n'était pas spécialement rassurant, il n'était pas venu à l'intérieur pour se prendre des trucs dans la gueule, les idiots, violents et trop bourré, auraient du rester dehors … Emrys aimait cette solution, le fait que ce ne soit qu'un idiot de plus, mais non, même son pragmatisme n'arrivait pas à le convaincre. Surtout que même si c'était flou, ce sentiment ne lui était pas complètement inconnu. Des fantômes. La seule chose à laquelle il était prêt à croire. Pourquoi maintenant ? Voilà, il l'avait dit que venir ici c'était une mauvaise idée … Les doigts de la jeune fille dans les siens, son cerveau essayait vaguement de savoir quoi faire, peu habitué aux esprits agressifs. Sortir, oui voilà, sortir c'était une bonne idée. Une autre personne fut plus rapide qu'eux. « Merci Captain Obvious » Ok, il n'avait vraiment pas un sens des priorités normales, plutôt que de la rabrouer, il aurait mieux fait d'essayer de l'ouvrir cette porte non ?

Comment ça elle ne s'ouvrait pas ? Il y avait moins de quelques minutes, ils avaient pu rentrer, donc il avait aucune raison que ça ne marche pas dans l'autre sens. S'acharner sur la poignée n'était sans doute pas utile et vu le ton de la jeune fille, ce n'était pas une plaisanterie, ou alors elle était terriblement bonne actrice. La lumière suivi le mouvement, décidant à son tour de faire des siennes. Une voix attira son attention et là encore son sarcasme eu envie de sortir, comme si c'était le moment bordel. Briser les vitres ? Ça ne semblait pas être une si mauvaise idée, mais vu le nombre de personne aux taux d'alcoolémie élevé, c'était un coup à avoir pas mal de blessé … Quant à rester groupé, il doutait franchement de l'utilité des autres. « T'as vraiment cru que c'était une blague ? » Son ton était dur, être désagréable, ça lui permettait d'évacuer un peu de son stress, même si ce type n'avait rien fait de spécial si ce n'est essayer d'ouvrir la porte à nouveau, enfin c'est ce qu'il lui avait semblé parce que la visibilité n'était pas la merveilleuse.

Vu le conseil de tout à l'heure et l'éclair de lumière précédent, Emrys ne toucha pas à son portable et sortit son briquet, ils avaient besoin de lumière, ça ne faisait aucun doute. Ce qui lui permit de voir l'homme de la porte traverser la pièce en sens inverse . Sous la surprise, il lâcha la molette du briquet qui s'éteignit. Merde. Il le ralluma rapidement. « Il faut qu'on sorte » Et après c'était l'autre le captain obvious ? Mais eh, il avait aussi quelques bières dans le sang et ça n'arrangeait pas son hypocrisie. « On a besoin de lumière » Pour accéder à une autre porte ou aux fenêtres en question, il fallait qu'ils y voient un peu,pour ne pas se marcher dessus, ou marcher sur ce pauvre type qui avait fait un vol plané. Y avait peut-être des bougies quelques parts ou simplement d'autre fumeurs ? Il éloigna tout de même le briquet de sa figure, histoire qu'un nouveau courant d'air ne lui arrange les sourcils. « Tu fumes ? » demanda t'il à la jeune femme de la porte. Il fallait comprendre allume ton briquet si t'en as un. Il n'était pas comme ce type qui avait essayer de rameuter les foules, en général, il pensait à lui et aux autres après, mais si son envie là tout de suite, c'était de foutre le camp avec la blonde, un peu plus de lumière n'aurait pas été une mauvaise chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   Lun 4 Déc - 20:31

Ok. C’était le bordel complet. Un vrai cauchemar digne des histoires de son père, quand il revenait parfois le week end après une chasse trop mouvementé. Micaiah ferma les yeux un instant, cherchant à calmer sa respiration alors que le monde autour d’elle devenait fou. Dépassée par une rousse qui essaya d’ouvrir la porte sans succès, puis de façon totalement improbable la voix de son professeur d’histoire qui leur ordonna de l’écouter et de se diriger vers les fenêtres. « Ca marchera pas » qu’elle marmonna tout bas, si c’était bien ce qu’elle pensait, les esprits ne les laisseraient pas s’en sortir comme ça. Pas avant d’avoir eu ce qu’ils voulaient, et ils avaient l’air plutôt remonté actuellement.
Le truc c’est qu’elle avait bu. Un peu. Mais déjà assez pour lui brouiller les sens, assez pour perdre pieds un instant quand elle entend un homme se plaindre de la blague de mauvais goût, puis finalement comprendre qu’un des esprits avait décidé que c’était amusant de le lancer à travers la pièce. « La cuisine » petit murmure, elle ferme les yeux avant de fouiller dans son sac quand elle entend Emrys parler de fumer. Bingo. C’est une petite lampe torche qu’elle sortit, priant très fort pour qu’elle ne soit pas la cible des foutus esprit et l’alluma.  « Emrys a raison, sortez vos briquet si vous en avez, allumettes aussi »   Elle se dépêcha de tendre un briquet au professeur  avant de se précipiter pour aider le jeune homme qui venait de tomber. « Vous allez bien ? Restez avec nous » qu’elle murmura tout bas, lui tendant sa main libre pour l’aider à se redresser, titubant légèrement. « Du sel, il faut du sel, je vais en chercher essayez de rester tous groupé dans le salon d’accord ? Vraiment j’ai déjà affronté ce genre de situation je sais comment gérer tout ça »  menteuse menteuse menteuse. Mais c’est plus simple comme ça, faire semblant de comprendre la situation.
Et sans attendre Micaiah se dirige vers la cuisine, s’insultant très fort pour avoir oublié son révolver à la maison et ses balles pleines de fer. De toute façon, c’est qu’une soirée, qu’est-ce qui aurait bien pu se passer hein ? Stupide Mica, toujours pareille, pas pour rien qu’elle avait pas le droit de sortir, pas assez douée, pas assez forte pour tout ça.
Finalement après plusieurs portes essayées à la va vite, elle tombe sur la cuisine. Son regard se pose immédiatement sur la table sur laquelle trône un magnifique pot de cuisine avec écrit « Sel » en gros dessus. « Merci Dieu » r apidement prière, elle soupire de soulagement avant de l’attraper et de le fourrer dans sa sacoche. Fière de sa trouvaille Mica se dépêcha de rejoindre le groupe dans le salon. Sans se faire attendre elle commença à tracer un cercle de sel avant de s’exclamer : « il faut rentrer dedans, croyez moi, cela nous protègera le temps de comprendre ce qui se passe réellement »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 809
double-compte(s) : riley, lenny, slade, rain, arabella, bazyl, silas.
crédits : avatar par blue comet. signature par hallows.
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   Mar 12 Déc - 22:51

C’était un cauchemar. Un véritable cauchemar. Y’avait pas d’autre explication. La noirceur, épaisse comme du goudron, les cris perçants, les respirations saccadés. Et cette peur, qui se sentait comme une odeur nauséabonde, qui était partout dans l’air, dans ses poumons, dans son estomac. Blair ne se sentait pas bien – elle voulait partir. Foutre le camp, le plus vite possible. Mettre autant de distance entre elle et cette maison qu’elle le pouvait. Mais la porte ne s’ouvrait pas. Elle ne s’ouvrait juste pas. Et elle entendait des voix, partout autour, qui parlaient de solutions, de rester calme, qui posaient des questions, faut rester calme. Une voix davantage paternelle, qui a su calmer un peu les battements frénétiques de son cœur. Mais malgré tout, elle était incapable de se débarrasser de sa peur, et de s’enlever cette impression que si elle ne faisait pas quelque chose, elle y laisserait sa peau. Et puis un autre qui la pointait du doigt, t’es dans le coup, et elle n’avait même pas trouvé la force de rire face à cette accusation ridicule. Non, Blair ne ressentait rien d’autre que la peur.

Puis le brun fut soudainement projeté à travers la pièce, de manière pas du tout naturelle, et Blair lâcha un cri de surprise. Ok. Ok. Son esprit était embrumé par la panique, et elle restait complètement paralysée, incapable de bouger ou de faire quoi que ce soit. C’était un cauchemar, aucune autre option – mais en même temps, Blair se savait éveillée. Elle savait que tout ça était réel, même si ça ne pouvait pas l’être. Soudainement, une question lui fit directement posée, et elle secoua un peu la tête. Elle pouvait à peine voir qui se tenait devant elle, mais elle croyait discerner un brun. « Heu, oui. Oui, j’crois en avoir un… » Et la blonde qui appuya ses propos, d’une voix tellement douce qui semblait qu’elle calma un peu Blair. Elle fouilla alors dans ses poches et en sortit un briquet qui n’était pas à elle, il était à Dex, elle lui avait emprunté voilà des semaines sans jamais lui rendre – et heureusement… La flamme s’alluma devant elle et elle suivit la blonde jusqu’à celui qui était tombé. « Gardez les yeux ouverts » lui dit-elle. Elle n’était pas médecin, mais elle avait quelques notions de base. « Vous avez mal quelque part ? » demanda-t’elle, essayant de concentrer son attention sur quelque chose pour ne pas trop paniquer. La blonde annonça qu’elle partait, je sais comment gérer tout ça qu’elle dit, et Blair lui jeta un petit regard surpris, la regardant partir.

Rester calme. Fallait rester calme. Elle repéra une bouteille d’eau qui traînait et la tendit au brun à moitié assommé. « Tenez, buvez ça. » Avec un peu de chance ça l’aidera à retomber un peu les pieds sur terre. Pour sa part, Blair était largement dégrisée. « On pourrait peut-être essayer de défoncer la porte » dit-elle au reste du groupe. « Mais je crois pas que ça marche. On est enfermés ici. » Sa voix trembla légèrement, montrant sa panique intérieure. Et alors la petite blonde revint, munie d’un contenant de sel, et traça un cercle sur le sol. Blair la regarda, éberluée. « C’est une blague ? » lâcha-t’elle en un petit murmure. Mais la blonde paraissait sérieuse alors Blair entra tout de même à l’intérieur du cercle pour faire bonne mesure. « Ok. Ok. Alors… »

Elle essayait de trouver une solution à tout ça, de rester rationnelle, de trouver un moyen de sortir. Et alors que son regard glissa sur leur environnement, ses yeux tombèrent à nouveau sur la porte d’entrée – qui était à présent grande ouverte.

_________________
and I'd move farther than I thought I could, but I missed you more than I thought I would. +
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
pnj ○ come with me now
messages : 45
double-compte(s) : //
crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   Jeu 1 Fév - 16:10

mission prédéfinie
C'est le chaos. Y a des cris dans les ténèbres, y a des objets qui ont volé et des corps qui ont mangé. Les fenêtres veulent pas s'ouvrir, les portes restent fermées. Et vous vous demandez comment vous allez bien pouvoir vous en tirer avant que tout ne vire encore plus mal. Vous vous demandez si vous allez tout simplement réussir à sortir un jour — sortir avant de crever.

C'est la panique quand la porte d'entrée s'ouvre soudainement. Personne ne l'a entendue, personne ne l'a vue. Mais elle est désormais béante, et elle n'attend que vous. Vous pour sortir, vous pour courir dans le jardin et vous éloigner du chaos de la situation. Le temps est compté, cependant. Elle risque de se refermer à tout instant, vous le savez. Il vous faut sortir. Sortir maintenant. Sans penser à ce que tout ça peut vouloir dire. Sans penser à la raison pour laquelle on voudrait bien pouvoir vous laisser filer.

Courez, maintenant que la voie est libre. Courez, tant que vous le pouvez.
Les étincelles du genre ne durent jamais, lorsque les ténèbres sont bien installés.


précisions

La porte d'entrée s'est donc ouverte, sans que personne ne le remarque. Blair est la première à le voir. Vous allez pouvoir sortir. C'est le moment où jamais.

Aden, Emrys et Blair sont, dans l'idéal, les seuls qui réussissent à sortir. Vous pouvez éventuellement faire sortir un PNJ ou deux, si vous voulez les donner en pâture aux fantômes pour la suite du rp ; à votre guise ! Mais la porte se refermera très vite derrière vous, avant que vous n'ayez eu le temps de vraiment entraîner qui que ce soit à votre suite.

La raison pour laquelle la porte s'est ouverte est inconnue. À vous d'improviser ! Il peut s'agir d'un piège, ou d'un esprit moins mauvais qui a réussi à contrebalancer l'équilibre de ses congénères pour vous donner une chance de vous en tirer. Si c'est le cas, peut-être aura-t-il un autre coup de main à vous donner par la suite — qui sait. Et si c'est un piège, restez sur vos gardes. Qui sait ce qui vous attend dehors. Bon courage !

_________________
compte pnj – ne mper qu'en cas de question/demandes concernant les animations rp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 533
double-compte(s) : Rodin, Seth, Rory
crédits : havana
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   Lun 5 Fév - 21:20

Il ne fallait pas chercher plus loin, il fallait sortir, point. Rester ici, ça lui semblait tout sauf une bonne idée, il ressentait beaucoup de chose qui n'avait rien de naturel et il n'avait aucun doute sur ce que c'était vu qu'il ne voyait rien... La lumière, c'était une bonne chose, voir quand on se faisait attaquer, c'était une bonne chose, mais ça n'empêchait pas de se faire attaquer … surtout quand il était persuadé que des fantômes étaient responsables de tout ça. Donc s'il avait juste, lumière ou non, ils ne verraient rien … Emrys avait été surpris d'entendre son amie parler de sel, ne comprenant pas d'où elle sortait ça, mais oui, c'était une bonne idée. « Non, c'est pas une blague et à mon avis, on a intérêt à l'écouter » même dans ce genre de situation, il n'avait aucune envie de passer pour quelqu'un qui croyait trop à tout ça, pas avec des jeunes de son âge en tout cas... Donc autant faire comme s'il ne faisait pas confiance à l'idée mais bien à son amie. Apparemment Mica avait réussi à être suffisamment convaincante puisque la jeune femme aussi accepta l'idée... Mais ça ne dura pas longtemps, puisque la porte en s'ouvrant laisser entre l'air, érodant petit à petit le cercle de sel. Ça ne durerait pas.

Sortir. Encore une fois, c'était la seule option et la porte étant ouverte, elle était enfin faisable. Mais il ne voulait pas laisser la jeune femme ici. Pourtant rester là, c'était pas une option, Quelqu'un cria que la porte était ouverte, et ce fut la rué purement et simplement, donc autant dire que le cercle de sel disparut encore plus rapidement. Il était persuadé que la jeune femme était avec lui quand il sorti mais non, le soulagement d'avoir atteint l'air frais disparu rapidement quand il entendit la porte se refermer brutalement et que le seul visage connu à l'extérieur c'était celle de la jeune femme au briquet, mais aucune petite blonde. Il n'aimait pas du tout ça, mais il n'avait pas les capacités de pouvoir y retourner, déjà il n'était pas assez optimiste pour tenter d'ouvrir la porte qui semblait n'en faire qu'à sa tête de toute manière et il essayait de se convaincre qu'elle était capable de prendre soin d'elle vu son réflexe avec le sel , quitte à ce qu'elle se mette elle toute seule à l'abri, ça lui était suffisant.

« Je crois qu'on est tranqu.... » la personne n'eut même pas le temps de finir sa phrase et se retrouva envoyé contre la façade de la maison, prouvant donc qu'ils n'étaient pas plus à l'abri à l'extérieur qu'à l'intérieur, mais au moins, il avait la possibilité de fuir. « On peux pas rester là » ok alors lui aussi il se mettait à dire des choses inutiles. Il voulut sortir son téléphone pour joindre Oren, un chasseur, c'est tout ce qu'il avait besoin là non ? Mais aucune chance que ça marche, c'était un coup à tuer son portable complètement. « Faut qu'on s'en aille » Il comptait bien fuir, mais il comptait aussi survivre suffisamment loin pour pouvoir allumer son téléphone, parce que là, lui qui n'était même pas capable de voir des fantômes, ne pouvait pas faire grand chose … Il savait pour le sel, mais ça s'arrêtait quasiment là. « Tu as une voiture ? » C'était un peu un coup dans le vent, fallait déjà qu'ils rejoignent les voitures sans faire de vol plané, mais c'était toujours mieux que d'attendre bêtement en fixant la maison et puis qui sait, elle avait bien eu un briquet, pourquoi pas une voiture … finalement ce genre de situation le rendait presque optimiste, preuve que tout était possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 809
double-compte(s) : riley, lenny, slade, rain, arabella, bazyl, silas.
crédits : avatar par blue comet. signature par hallows.
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   Jeu 8 Fév - 2:49

La surprise lui coupa l’air des poumons pendant quelques secondes. Comment était-ce possible ? Voilà à peine deux minutes elle s’était acharnée sur cette même porte, qui semblait complètement scellée, et maintenant il avait simplement fallu un coup de vent pour l’ouvrir ? Ça ne pouvait être qu’une très mauvaise blague ou un affreux cauchemar. Il ne pouvait pas vraiment avoir une quelconque autre possibilité. Blair resta immobile quelques instants à fixer la porte ouverte, comme essayant de décider si c’était une hallucination ou si c’était bien réel, mais à entendre les cris autour d’elle, ce n’était pas qu’elle qui avait remarqué. Et alors ses pas la menèrent jusqu’à l’extérieur, elle ne prit pas le temps de réfléchir, c’était son instinct de survie qui parlait à présent et qui l’empêchait d’essayer de rationaliser ce qui se déroulait. L’extérieur était tout près, ça irait déjà mieux une fois dehors, avec l’air frais dans les poumons et la nuit noire au-dessus de la tête. Le pied à peine sur le perron de la nouvelle maison que la porte claqua violemment derrière elle, et un cri de surprise lui échappa. Elle descendit dans l’herbe devant la maison, le pas tremblant, manquant de s’effondrer de tout son long. Il n’y avait que quelques âmes qui étaient parvenues à sortir avec elle, le garçon de tout à l’heure aux cheveux sombres, des inconnus et une fille avec qui elle avait dansé même pas une heure auparavant, et qui saigne du nez. Blair, instinctivement, se tourna vers elle pour aller l’aider, mais alors qu’elle s’approcha cette même fille fut projetée contre la maison et tomba, assommée. Blair fixa la scène, muette, le cœur battant frénétiquement. Un cauchemar. Ça ne pouvait être qu’un cauchemar.

« On peut pas rester là. » Elle se tourna vers la voix qui s’éleva à ses côtés, c’était le gars aux cheveux noirs de tout à l’heure. Blair le fixa, les yeux désespérés, il avait raison mais elle était paralysée de peur. « Faut qu’on s’en aille. » Elle acquiesça à ses paroles, il avait raison, ce n’était pas le temps de paniquer ou de baisser les bras, il fallait essayer de réfléchir à comment partir de cet endroit. Les quelques autres avec qui ils étaient semblaient aussi être transits par quelque chose, comme horrifiés, mais il y avait un ou deux qui partirent en courant, elle ne savait pas où, il faisait noir, elle avait froid. « Oui » répondit-elle à son compagnon d’infortune. « Tu as une voiture ? » Blair se tourna vers lui pour répondre, apercevant au loin un des fuyards se faisant projeter en l’air à nouveau, cette fois contre un arbre pas trop loin, c’était donc inutile d’essayer de s’enfuir, ils étaient bloqués là, tous, et qui sait ce qui allait leur arriver ? « Heu, non… Enfin oui, mais pas ici, elle est chez moi. » Inutile, donc. Blair secoua la tête, ses cheveux retombant autour de son visage. « Je crois pas qu’on pourra partir. Je sais pas du tout ce qui se passe mais y’a quelque chose qui empêche les gens de partir. Il faut qu’on essaie… qu’on essaie de comprendre. » Elle le disait d’une voix qui se voulait convaincante, mais qu’elle sait tremblante. « Mais j’y comprends rien » dit-elle, sa lèvre inférieure tremblante. « C’est pas normal, tout ça… » Le vent semblait s’être levé, tout à coup, et elle aperçut du coin de l’œil des phares s’approcher à vive allure de la maison. Elle attrapa le bras du gars et pointa la voiture. « Regarde ! Allez, viens ! » Peu importe qui ça pouvait bien être, ils avaient une voiture, et ça signifiait peut-être qu’ils pourraient sortir d’ici.

« Hé ! Arrêtez-vous ! S'il vous plaît ! » Qu’elle lança en direction de la voiture, espérant que le conducteur aurait assez de bon sens pour s’arrêter.

_________________
and I'd move farther than I thought I could, but I missed you more than I thought I would. +
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
— administratrice —
messages : 1747
double-compte(s) : eli, sylvia, ichabod, ismael, janek, leonard, fiona.
crédits : avatar (c) babine. – signature (c) bastille.
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   Ven 9 Fév - 5:35

Sa première réaction avait été de maudire l'abruti qui avait commencé à gâcher sa soirée. À croire qu'on pouvait plus être assis à un bar et picoler sans que tout dégénère, dans cette ville de tarés. Pourtant, contrairement à d'habitude, ce n'était pas autour de lui que les ennuis s'étaient rassemblés. Il n'y avait pas eu poings serrés ni de phalanges à vif. Pas de sang pour repeindre les tables, pas de cris de douleur. Y avait juste eu un brin de panique, intense et incontrôlable, quand le type s'était mis à hurler dans le téléphone qu'il tenait contre son oreille. Impossible de savoir si c'était son frère, sa sœur, son copain ou sa copine. Par contre, tout le monde avait pigé que quelque chose clochait. La conversation était devenue mouvementée, et il s'était levé. Puis, quand l'appel avait coupé, il avait commencé à crier. La moitié des clients lui avaient jeté des regards courroucés — et TJ en faisait partie. Putain, c'est plus possible de boire en paix ?

Et puis, il avait entendu les faits. Il avait entendu l'autre essayer d'expliquer que son frère était à une soirée et que, au courant de l'appel, tout le monde s'était mis à hurler. Que le téléphone avait coupé. Que c'était chez les Bones, que quelqu'un devait appeler la police, qu'il se passait quelque chose. Mais personne ne l'avait écouté. On l'avait forcé à se rasseoir, on lui avait dit qu'il devenait parano. On avait ri, doucement, en lui disant que quelqu'un avait probablement dû casser quelque chose, ou que son frère avait dû laisser tomber son téléphone et le briser. Il n'y avait aucune raison de s'inquiéter.

Mais TJ, lui, ne s'était pas calmé. Le type avait eu beau entendre raison et se rasseoir, le blond, lui, avait terminé son verre, posé un billet sur le comptoir, et s'était enfui sans demander son reste. Il s'était passé de drôles de choses, chez les Bones — et il le savait. Ça avait fait le tour des chasseurs du coin, qui s'étaient promis de surveiller d'un peu plus près cette maison et ce terrain. À croire qu'ils avaient mal fait leur boulot. À croire que quelque chose était en train de dégénérer à nouveau. Ou, du moins, c'était ce que lui criait son instinct.

En deux temps trois mouvements, il était monté dans la vieille voiture d'occasion qu'il avait acquise récemment. Par miracle, il ne l'avait pas encore brisée, et elle fonctionnait parfaitement. Suffisamment pour l'emmener à toute vitesse à la lisière de la ville, aux abords de la réserve. Il ne connaissait pas le chemin menant à la maison des Bones, mais la route fut plus facile qu'il ne l'aurait escomptée, et un ballon accroché à un panneau se chargea de lui indiquer la direction. Lorsqu'il arriva finalement aux abords de la maison, à l'endroit où toutes les voitures des invités étaient garées, il ralentit, ouvrant l'œil. Peut-être que tout se passait, bien après tout. Peut-être qu'il n'y avait réellement pas à s'inquiéter.

L'hypothèse fut très vite effacée de son esprit lorsqu'il aperçut une silhouette lui faire de grands signes. Il l'entendait crier, mais était bien incapable de comprendre ce qu'elle lui disait. Cependant, cela suffit à lui confirmer ce que son instinct lui soufflait : quelque chose clochait. Il tentait de voir s'il ne pouvait pas davantage s'approcher lorsque le moteur de la voiture toussota, pour finalement s'arrêter. Et malgré les coups sur le volant et les injures, il lui fut impossible de la redémarrer. « Fuck ! » Furibond, et presque autant inquiet, il sortit de l'habitacle, non sans attraper au passage son sac d'armes et de munitions. Au moment où il allait refermer la portière derrière lui, celle-ci claqua sans prévenir. Et lorsqu'il tenta de la rouvrir, rien n'y fit : ce qui l'avait empêché de redémarrer semblait bien déterminer à le faire rester à découvert.

Continuant de grommeler, il reporta son attention sur la petite silhouette qui l'avait interpellé. D'un pas vif, il prit sa direction, ses doigts serrés autour de la lanière de son sac à lui en faire blanchir les phalanges. Tu m'prendras pas ça, rêve pas. « Hey ! » Son ton était brusque, énervé. Il se fichait que ces gamins soient innocents, se moquait bien de leur rôle dans toute cette histoire. Tout ce qu'il savait, c'était que les Bones avaient été terriblement imprudents et que, par extension, tous leurs invités l'étaient tout autant. « Il s'passe quoi, ici, hein ? C'est quoi ce bordel ? » Pourquoi ma voiture veut pas redémarrer, hein ? Il renifle, les détails. Et alors, son regard accroche la gamine qui avait attiré son attention. Il la connaît. Elle est déjà venue le faire chier à la fourrière, avec son grand sourire et son amour pour les petites bouilles velues. La pensée de se retrouver face à elle l'horripile soudainement, mais lorsqu'il remarque qu'elle semble avoir perdu de sa bonne humeur désagréable et qu'elle est plus terrifiée qu'autre chose, il se calme. Sans changer son ton, cependant. « C'était pas censé être la soirée du siècle ici ? Ils sont où tous les autres ? » Un coup d'œil autour d'eux lui apprend que trois autres sont également à l'extérieur de la maison. Deux sont visiblement amochés, et tentent de reprendre leurs esprits pendant qu'un troisième essaie de les aider. Et y a eux. Eux deux. Les gamins encore debout. Avec leurs airs déboussolés et leurs grands yeux perdus. Quel merdier.

(c) blue walrus

_________________

Band-aids don't fix bullet holes. You say sorry just for show. You live like that, you live with ghosts. »»

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 533
double-compte(s) : Rodin, Seth, Rory
crédits : havana
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   Dim 18 Fév - 12:17

Emrys avait beau penser s'y connaître en fantôme, il n'avait jamais fait face à ça, il avait toujours eu la chance de croiser des esprits d'un type bien plus pacifique, jamais comme celui ou ceux qui était en train de causer une petite apocalypse à la soirée du moment … Finalement rester à l'abri dans un cercle de sel ça lui semblait pas une si mauvaise idée vu qu'à extérieur, il ne semblait pas moins en danger que dedans. Dans tous les cas, il ne fallait pas qu'ils restent là... Malgré la situation du moment, Emrys ne pu s'empêcher de lever les yeux au ciel, il en avait rien à foutre qu'elle ait une voiture chez elle, ça n'avait aucun intérêt là tout de suite. « J'aurais plutôt dit qu'il fallait qu'on essaye de partir, pas de comprendre, y a pas grand chose à comprendre » Il y avait des esprits en liberté qui avait décidé de se faire des passes avec de simple humain, ça allait pas plus loin que ça.

Bien trop stressé et énervé, il ne prit même pas la peine de penser qu'elle n'était peut-être même pas au courant que ça pouvait bien exister et quand bien même, il ne s'en serait pas soucié, c'était pas le moment de comprendre, c'était le moment de se tirer. Une fois loin, il pourrait appeler quelqu'un d'utile. Les phares attirèrent aussi son attention et il la suivit sans même y réfléchir, une voiture, c'était ce qu'il avait besoin … mais évidemment, elle ne continua pas sa route... Ok, donc monter dedans pour s'en aller, c'était plus au programme. Et puis le type qui en sorti avait l'air d'être du genre agréable en plus... C'est fou comment la mauvaise humeur arrivait à l'empêcher de paniquer, mais la voir chez quelqu'un d'autre, ça ne lui plaisait franchement pas. « A l'intérieur surtout » répliqua t'il sur le même ton que son interlocuteur, sans même savoir ce que ça pouvait bien lui faire de savoir où était passé tout le monde.

« La soirée du siècle, elle a mal tournée et si vous voulez pas vous retrouver à faire des vols planés, vous devriez vous casser, tant pis pour votre voiture » C'était vraiment trop con quand même, y avait une voiture jusque là mais elle n'avait pas plus d'utilité que celle de la rousse. « On devrait quand même essayer de se tirer à pieds » Il ne savait même pas pourquoi il ne se barrait pas tout seul, peut-être qu'il compensait le fait qu'il ne pouvait rien faire pour Mica en restant avec la jeune femme, mais c'est pas comme s'il avait beaucoup d'utilité là tout de suite. Il aurait du écouter Oren tiens, les fantômes ça pouvaient être dangereux … « Donc à part si vous avez quoi que ce soit dans votre sac, pour tuer des êtres invisibles, c'est demi-tour toute » lâcha t'il un peu sarcastique, un peu sur la défensive de se faire attaquer à tout moment, sans avoir le moindre espoir quant à ce qu'il venait de dire, il voulait juste s'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ≡ mission d'halloween : amityville.   

Revenir en haut Aller en bas
 

≡ mission d'halloween : amityville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dromadaire Arabe / Dromadaire Africain / Dromadaire d’Halloween
» Mission Classique : Sus à Halloween [Toutes plateformes]
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» [Blog] LEGO Actu 2011 : nouvelle mission, nouveaux gangsters !
» ====ORDRE DE MISSION=====

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: FAR FROM ANY ROAD :: tall oak cree-