Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 387
double-compte(s) : //
crédits : ava (c) hallows / signa (c) SIAL
MessageSujet: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Sam 4 Nov - 21:26

Ezekiel Lazarus Barnes
he’s a scumbag don’t you know?
○ âge › Il vient de fêter sa 466ème année d’existence, puisqu’on ne peut pas tant parler de « vie », mais sa carcasse a été figée à 39 ans, ayant été fauché juste avant de commencer à vraiment avoir le temps de dépérir.  ○ date et lieu de naissance › Son premier – mais certainement pas le dernier – cri a été poussé à Nottingham, Angleterre, le 27 février 1551. ○ profession › Après avoir accepté l’idée qu’il avait besoin d’argent pour vivre, il s’est enfin lancé dans les études, choisissant la voie qui lui assurait le moins de contacts possibles avec des êtres vivants ; aujourd’hui, il est médecin légiste. ○ situation amoureuse › Célibataire, il est et a toujours été persuadé que l’amour était une histoire qu’on racontait aux enfants le soir pour leur faire peur et les empêcher de faire des bêtises. ○ orientation sexuelle › Bisexuel, il se contre-fiche de ce que cachent les vêtements, tant que c’est de la peau, et pas de la fourrure. ○ situation financière › Gagnant bien sa vie mais n’ayant toujours pas intégré correctement le concept d’économies, Ezek est de statut modeste, presque aisé, mais pas vraiment. ○ fonction et pouvoir  › Le titre qu’il s’est donné lui-même est « démon de la peur », déclarant que ça sonnait tout de même bien, mais le fait est qu’il est simplement capable de retirer momentanément (pendant quelques jours, une semaine maximum) une peur irrationnelle à quelqu’un, ou inversement, de lui en donner une. Autrement dit, il peut faire disparaître ou créer une phobie ou une peur panique des araignées, ou du noir, etc. pendant quelques temps. ○ groupe › bad company - démon ○ avatar › dominic cooper ○ crédit › vinyle idylle.
lâche, franc, nonchalant (je m’en foutiste, n’ayons pas peur des mots), intelligent, calculateur, curieux, sarcastique, cynique, calme, apaisant, menteur, bon vivant, tête en l’air, immature, asocial, boulet.
○  comment vis-tu ton quotidien à blackwater falls ? › Vous savez ce que c’est, hein, on se lève le matin, on prend notre café, on va au boulot, on mange, on repart au boulot, on va au bar, on rentre chez nous. Et on regarde les news de la ville. C’est ça qui change le train-train quotidien : ce petit moment où on essaie de deviner sous les mensonges, où on rit doucement des versions officielles, où on essaie de résoudre les énigmes encore en l’air … Ah, Blackwater Falls. On ne s’ennuie jamais vraiment, à Blackwater Falls. Et on a du bon whisky, ce qui, mes amis, n’est pas négligeable.
1 ▬ Ezek, c’est pas un type bien. Etrangement, c’est pas non plus vraiment un purement mauvais gars – et c’est pas faute d’essayer. Il a tout fait pourtant : il est impoli, il envoie bouler tout le monde dès que possible, il est grossier, il se force à sourire le moins possible, il se comporte comme un goujat à la première occasion, il boit trop, il marmonne dans sa barbe quand il parle, il est de mauvaise foi, il met du lait dans son café, il ment comme un arracheur de dent sans s’en cacher, il est même à CA de se présenter comme « Ezekiel, enfoiré niveau 58 ». Et pourtant … pourtant y’a rien à faire, les gens ont tendance à continuer à lui parler, comme s’ils prenaient son asociabilité évidente pour de la timidité – peut être bien qu’il a une tête de gentil. Et lui, il finit toujours par les laisser faire et leur répondre, parce qu’il n’a définitivement pas la force de se battre contre le fait que la vie lui en veuille. 2 ▬ Il choisira toujours la fuite plutôt qu’un affrontement ou une simple petite gifle, sans hésiter une seconde. L’honneur est inutile, éviter la douleur, même moindre, est primordial. 3. ▬ Il est terrifié des fantômes, peu importe leurs intentions. L’idée qu’ils pouvaient exister le pétrifiait déjà quand il était humain, mais depuis qu’il sait la vérité, il vit simplement dans l’angoisse de se retrouver face à l’un d’eux. Il a aussi affreusement peur des souris. 4. ▬ Son don est relativement faible, n’étant capable que de créer ou retirer une phobie pour un temps limité, et n’affectant donc ni constamment ni indéfiniment qui que ce soit, mais il le maîtrise à la perfection. Selon lui, quand on a un talent aussi ridicule, autant ne pas empirer les choses en échouant quelque chose d’aussi simple que de faire chauffer de l’eau pour les pâtes. 5. ▬ Il boit trop, fume trop, regarde trop la télévision, jure trop, est trop nonchalant, trop maladroit, trop franc, et a une fâcheuse tendance à s’attirer des ennuis sans même les chercher. 6. ▬  Il a tendance à facilement passer des heures et des heures à boire des verres en parlant du sens de la vie, de pourquoi on appelle le ciel le ciel, de comment les hippocampes font des bébés exactement, de l’importance du petit dessin sur le latte, et de l’exacte couleur du noir. 7. ▬ Il a un très mauvais rapport avec tout ce qui touche à la religion, sans discrimination. 8. ▬ Il parle beaucoup, Ezek, c’est beaucoup du blabla, au final. Pas dans le sens où il est bavard – dans le sens où même lui, il sait plus vraiment discerner le vrai du faux dans ce qu’il dit. Il sait plus vraiment s’il voulait devenir le plus gros crevard de tous les temps ou si c’est ce qu’il s’est raconté à lui-même quand il a vu que c’était en train d’arriver. Il sait plus vraiment s’il s’en est jamais voulu ou s’il a juste appris à vivre avec. Il sait pas non plus trop si être un démon, c’est quelque chose dont il est fier. Mais le truc avec Ezek, c’est qu’à force, il s’en fout un peu. Ezek, il s’en fout de pas mal de choses, en fait. 9. ▬ Il a jamais vraiment oublié son histoire, d’où il vient, comment il est arrivé là. Ca l’a aidé à développer son instinct de survie, et aujourd’hui, il fuit les chasseurs comme la peste, en s’enfermant dans sa solitude constamment menacée, en essayant de ne pas se faire remarquer. Parce que les chasseurs, ça lui fait peur, aussi. 10. ▬ Ezekiel, il se fait appeler le démon de la peur, mais il a quand même peur de pas mal de choses, quand on y réfléchit bien.
○ 27 février 1551 › Naissance à Nottingham, premier fils d’un pasteur à une époque où l’Angleterre et les protestants n’étaient pas en très bons termes. La famille Barnes ne cesse de déménager pour échapper aux persécutions tout en permettant au paternel de vivre sa foi, s’agrandissant de ville en ville. ○ 3 avril 1559 › La situation se calme avec la montée sur le trône de la reine, le pasteur Barnes est accueilli dans un petit village reculé avec toute sa famille ; ce qui devient primordial est désormais d’alimenter leur foi et de transformer Ezekiel en son digne descendant. ○ 8 novembre 1563 › Ayant décrété que la religion était une réponse stupide à une question stupide, Ezek, 12 ans, s’enfuit de chez lui au beau milieu de la nuit pour « voir le monde ». Il ne réussit en fait qu’à atteindre la ville voisine, dans laquelle il survit en se découvrant des talent de pick-pocket pendant un peu moins de deux mois avant d’être retrouvé par hasard par sa mère, qui l’envoie en pensionnat religieux « jusqu’à ce qu’il mûrisse un peu » - ce qui n’arriva jamais. ○ 24 janvier 1571 › Mort du paternel. Ce qu’il a pris pour une bonne raison d’être enfin libre s’avère être l’élément qui pousse le pensionnat à finir son éducation religieuse plus rapidement que prévu. Quelques mois après, il est sacré pasteur à son tour, et prend la place de son père au village. Il ne deviendra jamais un bon guide, conseillant des choses complètement idiotes aux gens qui lui demandent de l’aide, se contentant de faire lire des gens durant les messes pour finir ses nuits sur un des bancs, murmurant aux enfants que Dieu est en réalité une femme, tout dans l’espoir d’être un jour dé-sacré ou au moins que plus personne n’ait envie de mettre les pieds dans son église. ○ 12 juin 1576 › Assistant à une réunion religieuse contre son gré, Ezek est réveillé par le passage d’une souris sous ses pieds. Ni une ni deux, il hurle comme si on avait égorgé quelqu’un devant lui, monte une chaise, attrape l’objet contondant le plus proche, et embroche l’animal avec. Face à la panique des pasteurs, il réalise que ledit objet était une croix sacrée, son acte est donc pris pour un signe du ciel, et l’un des religieux décide que le maudire est donc la meilleure chose à faire. Ezekiel, lui, se contente de le regarder comme s’il était attardé, hausse les épaules, et rentre chez lui. ○ juillet 1580 › Dépité de voir que ses efforts pour être radié de l’ordre religieux n’ont aucun succès, il prend la décision radicale de devenir un meurtrier, et de ce fait d’être déchu de ses droits de pasteur. Pensant malin de prendre la chasse aux sorcières comme excuse pour mettre son plan à exécution, une vingtaine de femmes innocentes meurent sur le bûcher par sa faute. Ses actes passent d’abord inaperçus au milieu du chaos ambiant de l’époque, mais en 1588, l’église protestante lui fait enfin parvenir un mot – « Bravo ». Karma is a bitch.  ○ 31 octobre 1590 › Lors d’une soirée relativement normale au bar du village, seul, accoudé au comptoir depuis des heures, comme tout lundi soir qui se respecte, Ezek n’a pas vu arriver le gamin déguisé en fantôme pour Halloween derrière lui. Quand la vision s’est insinuée dans le coin de son œil, il a lâché non seulement son verre mais aussi sa cigarette sur la surface de bois hautement inflammable du sol. Et en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « et merde », les flammes ont bloqué les entrées, et l’Enfer lui ouvrait ses portes.○ 18 août 1654 › Première invocation, premier souffle hors de l’Enfer depuis bien longtemps. Ironiquement, c’est des questions de chasse aux sorcières qui le ramènent, si bien qu’il n’a pas l’impression d’avoir changé de siècle. Elle perd haleine, et un fanatique désespéré invoque le démon de la peur pour remettre dans l’esprit des gens la crainte des créatures. Ezekiel découvre et utilise pour la première fois son don. Malheureusement, le fanatique sort en entendant la foule paniquer – ça ne dure qu’une dizaine de minutes, mais c’est assez pour qu’il ne se fasse écraser. Le démon restera bloqué dans le piège une semaine, avant d’user de beaux mots pour en sortir, et découvrir  sa nouvelle vie.○ 30 mars 1832 › Après avoir vécu en changeant de ville tous les cinq ou six ans, en ouvrant des bars ou en volant pour toute occupation, Ezek s’installe à Boston, et y trouve même une petite amie avec laquelle il reste pendant plusieurs mois, supportant étrangement sa présence plus de deux heures à la suite. Coup du sort, lors d’une dispute de couple à propos de l’utilité de baisser la cuvette des toilettes après avoir fait pipi, le démon décide de lui donner une frayeur pour couper court à ses cris. Manque de chance, ladite petite amie s’avère être une chasseuse, et les yeux noirs lui suffisent pour attendre la nuit avant de tracer un piège autour du lit, et le renvoyer d’où il vient. Un aller simple, un. ○ 11 novembre 1950 › Seconde invocation, calmer la panique du traumatisme de la guerre contre une âme et une liberté. Cette fois, il a appris de ses erreurs, et une chose est sûre, il ne retournera pas en Enfer de sitôt. Se méfier des chasseurs, et tant qu’à faire, s’arranger pour avoir à côtoyer le moins d’êtres vivants possibles. ○ septembre 1964 › Après avoir enregistré que décidément, vivre comme un ermite en forêt quand on détestait les insectes était impossible, et avoir trouvé une souris à côté de ses chaussures, Ezekiel commence des études de médecine légale. ○ janvier 2013 › Après avoir longtemps cherché la ville dans laquelle se passait le plus de choses intéressantes à l’aide de journaux et de la puissance de la toile, Ezekiel s’installe à Blackwater Falls. Il devient médecin légiste à l’hôpital, suit avec intérêt chaque nouvel évènement étrange et se crée ses propres théories en essayant de ne pas s’en mêler. Parce que la vie, c’est une garce qui vous renvoie toujours des baffes dans la figure.
fiche (c) blue walrus

  beyond the veil :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 387
double-compte(s) : //
crédits : ava (c) hallows / signa (c) SIAL
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Sam 4 Nov - 21:27



Long live the pioneers,
Rebels and mutineers.





▬ 30 novembre 1563

« C’est quoi ce truc ? » Du whisky, on lui répond, avant de lui demander ce qu’il fait là. « Ça vous regarde pas. » Parce qu’il a du répondant, le gamin, à force. Parce qu’il a décidé d’arrêter d’écouter les autres, quand il a compris que tous ces trucs de Dieu et de destinée, c’était des belles conneries. Ça les fait rire, les vieillards accoudés au comptoir. Tellement qu’ils ne se rendent pas compte qu’il leur fait les poches et boit leurs verres. Allez, raconte-nous, mon petit gars, qu’ils disent. Alors Ezek, il soupire, et il se dit que de toute façon, ils n’allaient pas le laisser tranquille, et qu’il fait tout de même meilleur dedans que dehors. « J’me suis enfui de chez moi parce que mon père est pasteur et que je veux pas devenir comme lui. De toute façon la religion c’est pour les débiles, et si Dieu il nous aimait vraiment, il aurait fait les gens moins bêtes, je serai orphelin, et on me foutrait la paix. » Ça leur en avait bouché un coin, aux vieillards. Si bien qu’ils ne se mettent à le poursuivre qu’une vingtaine de minutes plus tard, en réalisant qu’ils n’ont plus de quoi payer les verres qu’ils n’ont pas bus. Mais l’avantage d’être un enfant, c’est qu’on se faufile partout. Et le petit Ezekiel, il veut vraiment pas rentrer chez lui. Il a rêvé de la liberté, il a rêvé que plus personne ne puisse le punir, il a goûté à ça, et même si ça a un goût de faim et de danger, il veut plus le lâcher. Mais ils finiront par le retrouver, de toute façon.


▬ 15 juin 1576

Ben alors pasteur, cette réunion, c’était comment ? Visiblement, se placer dans le coin le plus isolé du bar ne suffit pas à ne pas se faire héler par le premier client. Être pasteur, c’était vraiment un job ingrat. Les gens vous prenaient pour leur ami automatiquement. « Passionnant, je vous raconte même pas, à votre place je ferai tout pour me piquer mon boulot hein. » Et ça le fait rire. Décidément, heureusement que le whisky existe, sinon il commencerait une carrière de tueur en série immédiatement. « Non mais Jones, tu rigoles, mais c’est des malades. A un moment, j’ai fait une minuscule connerie, y’a un vieux qui s’est mis à hurler des trucs en latin, je suis presque sûr d’avoir lu que c’était une malédiction. Le type m’a condamné à l’ENFER pour une misérable petite souris. C’est vraiment des sales bêtes, moi j’te le dis. » Le silence qui suit est plus parlant que tous les mots du monde, et ça a au moins le mérite de faire fuir l’inconscient. Zek, il lève les yeux au ciel, murmure qu’il n’y a que les abrutis qui prennent ces choses là au sérieux, et repart à la contemplation du fond de son verre.


▬ 28 mai 1590

« Tu sais Joe, c’est un choix à la con, ce bois, hein. J’te dis pas comment faire ton boulot, mais quand même, ils t’ont dit, les types, qu’installer de l’alcool dans un truc aussi inflammable, c’était la pire idée que tu pouvais avoir. On va tous brûler vifs ici avant la fin de l’année, c’est moi qui te le dis, et ce sera pas à cause d’un bûcher. » Il aurait peut être dû être comique, Ezekiel, parce que les gens rient toujours quand il dit quelque chose dans ce bar, peu importe ce que c’est. Pasteur, t’as trop bu. Pasteur, t’exagère, on est pas des bêtes. Pasteur, si y’a quelqu’un qui crame ce taudis un jour, on sait tous que ce sera toi. Sans le faire exprès, parce qu’il l’aime, ce taudis. S’il avait su que ces mots étaient prophétiques, il aurait peut être moins ri à l’idée. Il aurait peut être même aimé un peu moins le whisky – ou peut être pas.


▬ 4 avril 1655

Il a un petit air du taudis d’autrefois, le bar dont il ouvre les portes tous les matins depuis quelques mois. Et l’avantage à être derrière le comptoir, c’est que l’alcool est gratuit. Ou presque. L’inconvénient, c’est qu’on ne peut pas vraiment éviter de parler aux gens. Mais avec autant de coups dans le nez, ce soir, il n’en a plus grand-chose à faire. Du coup, tu viens d’où, patron ? Un petit rire. « Ah ben si vous saviez. D’un trou perdu en Angleterre, figurez-vous. Y’a quoi ? Un siècle ? A vue de nez ? J’étais pasteur à la base, vous voyez, mais j’ai fait une petite connerie, un type m’a maudit, j’ai brûlé vif, sale histoire. Sale, sale. Du coup j’ai été en Enfer, je vous le conseille pas, franchement je suis pas difficile mais là, je dis non, quoi. Alors maintenant j’suis un démon, j’ai été invoqué l’année dernière, depuis j’fais un peu ma vie. Ah oui et vous savez pas la meilleure ? J’suis le démon de la peur. De la peur. Ça pète, hein ? Ouais, ben c’est vraiment de la merde. De ce que j’ai compris, je peux vous foutre une phobie nulle – mais quand je dis nulle, c’est nulle hein – pendant un temps limité. Vous l’enlever aussi peut être, mais je vois encore moins l’intérêt. Enfin voilà. C’est moi. » Il avait jamais autant fait rire les gens, Zek. Et pour une fois, il était totalement sérieux. C’est probablement là qu’est née son expression de dépit profond, celle qui lui est restée, qui est maintenant inscrite sur son visage au repos. La vie, même après la mort, elle se fout pas mal de lui, quand même.


▬ 14 février 1832

Ben il est où mon cadeau ? Ezekiel lève la tête de son livre, pour fixer la femme dans son lit avec la moue de ceux qui savent qu’ils ne s’en sortiront pas entiers. « En quel honneur ? » Le rire féminin est accompagné d’un roulement d’yeux vers le plafond, et les mots Saint et Valentin clignotent dans son cerveau comme des alarmes prêtes à exploser à tout moment. « Oh. Ben ton cadeau, c’est qu’aujourd’hui, t’as le droit de passer la journée ici si tu veux. Je te virerai pas, je te ferai pas comprendre que je veux être seul, et si ça me gonfle vraiment, j’irai au bar. » Et tu baisseras la cuvette des toilettes, bien sûr ? « Jamais ! » Le soupir est amusé. Dans quelques mois, il le sera moins, et ce mois là marquera la fin de la tranquillité terrestre – et de ce couple étrangement normal dans leur absurdité. Très bien, on va au bar les deux, alors.


▬ 24 décembre 1964

T’as pas une famille à aller voir, sérieusement ? Un grognement suffit pour répondre négativement à la question du barman indiscret, et Ezekiel n’a même pas besoin de lever le nez de son livre de cours pour ça. Parfait. La politesse, c’est gratuit. Nouveau grognement, et une page tournée. Son verre se remplit de nouveau grâce à l’homme derrière le bar un peu trop habitué. C’est un peu glauque, ces images, non ? Un long soupir de dépit échappe de ses lèvres, et son regard se relève enfin. « C’est l’intérieur d’un cadavre, ok ? Ça, là, c’est les points où je sais qu’il faut appuyer pour tuer quelqu’un sur le coup. Ça, là, c’est ce qui est récupéré et mis dans des bocaux, et ça, la, c’est ce que je te couperai si tu me laisses pas réviser tranquillement. » Il n’attend pas la réaction de l’homme pour retourner à ses occupations, bien entendu. Quelques minutes plus tard, un videur se charge de le mettre à la porte.


▬ 9 janvier 2017

Un whisky, comme d’habitude, m’sieur Barnes. Il manque de sourire. Cette petite routine, entre le travail, le bar, et chez lui, n’est pas sans lui déplaire, étonnamment. Il n’a pas besoin que quoique ce soit se passe dans sa vie. Le mieux, c’est qu’il ne se fasse pas remarquer. Difficile à faire quand on est aussi désagréable. Mais faisable. Définitivement faisable. Buts : ne pas retourner en Enfer, être un enfoiré, résoudre au moins un des mystères de Blackwater Falls dans le confort de son salon. Et s'il ressent le besoin de parler à quelqu'un, y'a toujours son lieu de travail pour ça, après tout. Dead men tell no tales.
fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Dim 5 Nov - 3:51

Bienvenue parmi nous :D
Bon courage pour ta fiche en tout cas et tout tes smileys me font penser à une chose...

Si vous me cherchez, je suis déjà dehors!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1229
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Dim 5 Nov - 3:59

Dominic trop cool
Bienvenue bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 655
double-compte(s) : Oren, Asher & Alec
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Dim 5 Nov - 4:53

Roooh le choix d'avatars est cool
Bienvenue en tout cas et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 387
double-compte(s) : //
crédits : ava (c) hallows / signa (c) SIAL
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Dim 5 Nov - 6:44

HOARD IT LIKE IT'S MADE OF GOLD CAUSE IT IIIIIIS

je vais donc sortir à mon tour, je suis content d'être passé, bisous

merci beaucoup vous êtes trop mignons (et vos avatars ohgad ) I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Dim 5 Nov - 6:55

Alors comme ça on a peur des fantômes...

On dirait qu'on a déjà notre lien
J'attends voir depuis quand Zezek est là mais Jojo sera bien surpris de voir ton ptit loulou ne jamais vieillir !

Bon courage pour le reste de ta fiche aussi, c't'important de le souhaiter !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Dim 5 Nov - 7:22

HANLALA DOMINIC
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Dim 5 Nov - 8:27

Bienvenue dans le coin !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 935
double-compte(s) : Thaddeus - l'Empereur
crédits : sign - Blue Walus (Gif(moi)+vava: VOCIVUS
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Dim 5 Nov - 8:38

Bienvenue parmi nous
Très très bon choix de vava et de prénom
Malgré tout, fait attention à tes petites fesses de démon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 3933
double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, ismael, janek, leonard, fiona.
crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) fleurie, tumblr.
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Dim 5 Nov - 8:44

tu es de retouuuuuuuur. (oui oui, on se souvient de toi. ) c'est trop cool, omg, puis avec Dominic puis ce perso de fou en plus quoi. j'ai trop hâte d'en lire plus.
rebienvenue dans le coin, en tout cas. bon courage pour la rédaction de ta fiche, et si tu as besoin de quoi que ce soit, surtout n'hésite pas. I love you

_________________

soldier keep on marching on. head down till the work is done, waiting on that morning sun. soldier keep on marching on.

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Dim 5 Nov - 9:25

Bienvenue à toi !! J'adore Dominic  trop bon choix !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Dim 5 Nov - 12:57

Bienvenue à toi !!!
J'ai peut être une idée de liens avec toi ! Faudra qu'on en papote une fois que tu seras validé ! en tout cas j'aime énormément ce ptit démon déjà
Revenir en haut Aller en bas
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 387
double-compte(s) : //
crédits : ava (c) hallows / signa (c) SIAL
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Dim 5 Nov - 15:58

haaaaaaaaaaaaan je veux tous vous épouser et épouser tous vos persos

merci à tous, vous êtes parfaits, et pour les idées de liens il me tarde déjà d'être validé pour voir tout ça avec vous omg

et je suis trop touché que vous vous souveniez de moi Eli, j'ai souri comme un débile devant mon écran, qu'on se le dise c'était pas glorieux je vous ai jamais oubliés

JE VOUS AIME
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   Dim 5 Nov - 16:25

HA DOMINIC JE SIGNE OU POUR TE KIDNAPPER ???? (stp fé pas peur à bb Mica ok ? c'est une gentille fille) (mais par contre Aurora elle te laisse carte blanche )
bref en vrai bienvenue j'ai trop hate d'en savoir plus mais le début est si cool
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)   

Revenir en haut Aller en bas
 

go forth and have no fear, come close the end is near (ezek)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Story] Federation of Fear 10
» Close action - CoA
» [Story] Federation of Fear 3
» [Story] Federation of Fear : Chapitre 7
» CR Close Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: death will have your eyes :: fiches validées-