AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en mai 2017. le printemps est doux et ensoleillé
n'hésitez pas à aller vous inscrire aux nouvelles missions juste ici

Partagez | .
 

 I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 15
○ double-compte(s) : /
○ crédits : (c) MØRK
MessageSujet: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 0:03

eliezer jun kavinsky
you can't choose what stays and what fades away
○ âge › Il a vingt-six ans, Eliezer, vingt-six ans et bientôt la possibilité de rentrer dans le club des vingt-sept, vingt-six ans et le regard perdu dans le vague bien trop souvent. On se demande ce qu’il regarde et il bat des cils, hypnotisé, comme un enfant qui aurait poussé trop vite. ○ date et lieu de naissance › Il est né à Gaspé, une ville québecoise, quelque part au bord de l’océan, un 23 mars. Il n’y est pas resté très longtemps, c’est vrai, juste assez pour apprendre à parler français et à aimer la pêche. ○ profession › Il est instituteur dans les petites classes. C’est à dire qu’en plus d’apprendre aux enfants ce qui constituera les bases de leur vie plus tard, il s’occupe des accidents et consent à se laisser recouvrir de peinture quand la situation le demande – c’est à dire, souvent. ○ situation amoureuse › Il est célibataire. Ce n’est pas par gaieté de cœur mais il n’y a pas non plus moult choix à Blackwater Falls, si l’on veut être parfaitement honnête. ○ orientation sexuelle › Il est homosexuel, pas complexé par cela pour un sous mais pas non plus prêt à le crier sur tous les toits. C’est peut-être parce qu’il a peur des rumeurs qui pourraient se répandre sur lui si ça venait à se savoir ; il ne serait pas le premier à qui cela arrive, après tout. ○ situation financière › Il ne roule pas sur l’or mais il n’est pas dans le besoin non plus. Il stagne dans une sorte de classe moyenne où il a besoin de payer des emprunts mais où il a suffisamment pour se nourrir à la faim du mois. ○ don et niveau  › Comme pas mal d’autres dans sa famille, Elie a le troisième œil. Ça a sauté quelques générations mais pas suffisamment pour qu’il soit surpris de voir des esprits – la famille de sa mère a toujours tout fait pour garder les vieilles croyances dans la famille. Il a atteint le niveau trois grâce au conseil de son arrière-grand-mère mais a commencé à stagner à la mort de cette dernière. Depuis, il n’a pas eu la volonté de creuser plus et se contente de le désactiver quand il réussit et de se résigner à capter tous les morts des alentours le reste du temps. On finit par s’y habituer. ○ groupe › Smoke and mirrors. ○ avatar › Kentaro Sakaguchi ○ crédit › MØRK.
rêveur, tête en l’air, créatif, impulsif, envieux, gourmand, colérique, imprévisible, souriant, lâche, déboussolé, insomniaque, somnambule, frileux, délicat, susceptible, dramatique, allumé, décalé, confiant, pot-de-colle, rancunier, sociable, maniaque.
○ comment vis-tu ton quotidien à blackwater falls ? › La vérité, c’est qu’il ne le vit pas bien. Bien sûr, il a choisi. Évidemment, c’est lui qui a accepté de venir faire un remplacement ici et il ne peut se jeter la pierre qu’à lui-même. Il n’empêche qu’il ne s’attendait pas à ça. Il ne s’attendait pas à la température et à la population, aux fantômes qui ne cessent de naviguer devant ses yeux et à l’ambiance glauque de la ville. Il en a vu, des endroits glauques, avant, a écouté sa grand-mère parler des camps d’internement japonais, a regardé les camps de concentration, a visité des cimetières. Bien sûr, qu’il en connaît d’autres des endroits glauques. Ça ne veut pas dire qu’il était prêt à y habiter. Après tout, on ne fait qu’un tour dans un cimetière lorsque l’on respire encore ; on n’y dort pas.
Parfois, les gens ont l’impression qu’Eliezer débarque d’une autre planète. C’est peut-être la peinture jaune qui barbouille sa joue et coagule dans ses cheveux, ou son sourire absurdement grand, ou ses vêtements beaucoup trop colorés, c’est peut-être ses yeux perdus dans le vague ou la façon dont il évite soigneusement parfois des choses invisibles, ou comment il marche parfois de longues heures le soir, un nuage de buée au bout des lèvres et un casque sur les oreilles, c’est peut-être la façon dont il parle aux gens comme s’il s’adressait à des enfants de cinq ans : avec beaucoup de patience et de pédagogie mais aussi avec une espèce de de simplicité presque insultante parfois lorsque ses interlocuteurs avait plus de sept ans.  C’est peut-être ça, oui.

Ou peut-être que c’est le reste, la façon dont il enfouit son visage dans les manches trop longues de son pull en laine pour rattraper un peu de chaleur, ou celle dont il aligne parfaitement ses crayons avec la table, ou comment il plaque ses mains sur son torse avec un bruyant « AH » empli de trahison et de désespoir à chaque fois que quelqu’un lui fait une remarque désagréable, ou cette façon qu’il a de sourire un instant puis d’être offusqué la seconde d’après, comme une toupie de sentiments qui tournerait sans jamais se décider à s’arrêter. Joie, joie, colère, outrage, bouderie, sourire, hurlement, chocolat, rage, pleurs, on rembobine, on recommence, encore et encore et encore, parce qu’il n’est pas armé pour les relations humaines, quelque part, parce qu’il a du mal à agir avec les gens de son âge, parce qu’ils sont tous tellement normaux, généralement, tellement ancré dans une réalité qui n’est pas la sienne, dans une réalité qui lui échappe et qu’il a du mal à gérer.

C’est la faute de son don, quelque part. Ce n’est pas grave mais c’est un fait. C’est la faute de son don et il n’était pas prêt à y faire face, parce que ça a commencé quand il était petit, beaucoup trop petit, assis sur la jetée du port, à Gaspé, les pieds dans l’eau alors qu’il discutait avec quelque chose en contrebas. Il avait failli se noyer, ce jour-là, parce que le fantôme avait tendu les bras et qu’il ne s’était pas méfié. Il avait failli se noyer, ce jour-là, mais on l’avait rattrapé et les histoires de son arrière-grand-mère était devenue une réalité, un combat quotidien, pour ne pas réagir, pour ignorer, pour arrêter de se stopper à chaque fois qu’il entendait une fois, arrêter de grimacer lorsqu’il voyait quelqu’un qui ne devrait pas être là. Il y avait un spectre, la première fois qu’il avait embrassé un garçon et il avait fermé trop fort les yeux, il y avait une voix qui se moquait, lorsqu’il dansait en boite de nuit, et il avait tout fait pour l’ignorer, il y a tout le temps quelque chose, un décalage, une barrière, quelque chose que les gens ne peuvent pas dépasser, pas vraiment. C’est peut-être pour cela qu’il se sent en paix avec les enfants, parce qu’ils sont normaux, pour la plupart, évidemment, mais qu’ils ont des amis imaginaires et qu’ils disent des choses étranges, parce qu’il se sent moins en décalage, plus en phase, plus à sa place et que ça lui donne l’impression d’être indispensable quelque part.

Elle lui avait dit, son arrière-grand-mère, que ce ne serait pas facile tous les jours. Mais elle lui avait dit aussi qu’elle lui apprendrait et elle l’a fait, bien sûr, jusqu’à un certain point, jusqu’à ce qu’elle meurt, en fait, et qu’il se retrouve seul et sans moyen de progresser, avec une famille qui le croyait mais qui ne comprenait pas. Elle lui avait dit, son arrière-grand-mère, que ça allait aller, qu’il allait s’habituer, qu’il allait réussir à atténuer le bruit et les visions, qu’il allait pouvoir couper le lien, le réactiver à volonté, transformer son don en quelque chose de contrôlé. Elle avait menti, quelque part et peut-être qu’il lui en voulait ou peut-être qu’elle lui manquait, parce qu’elle était la seule à qui il pouvait parler sans se retenir et qu’après sa mort elle ne s’était pas attardée auprès de lui. Ce n’était pas juste, c’était vrai, il en était conscient.

Mais son don n’était pas juste non plus et personne n’y pouvait rien.
○ 23 mars 1991 › Naissance à Gaspé, Québec.
○ Courant 1997 › Première manifestation de son don, il manque de se noyer.
○ Courant 2002 › Déménagement à Thunder Bay, Ontario.
○ Mars 2004 › Fête sa Bar Mitzva.
○ Avril 2004 › Mort de son arrière-grand-mère.
○ Septembre 2008 › Intègre une formation pour devenir professeur des écoles à Toronto, Ontario.
○ Courant 2011 › Commence à travailler dans une école primaire à Winnipeg, Manitoba.
○ Courant 2014 › Des chasseurs à la recherche de son arrière-grand-mère le retrouvent pour lui demander un coup de main, il accepte et finit à l’hôpital.
○ Début 2015 › Adopte une tortue qu’il appelle Tortue pour calmer son stress – ça marche plus ou moins bien.
○ Septembre 2016 › Sur les conseils d’un ami et pour s’éloigner des mauvais souvenirs de Winnipeg, il accepte un boulot en tant qu’instituteur à Blackwater Falls.
fiche (c) blue walrus
  beyond the veil :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 15
○ double-compte(s) : /
○ crédits : (c) MØRK
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 0:03

[08/30] VenusInFurs :
Jay, ton prénom est débile. Non vraiment. Je sais pas si quelqu’un te l’avait déjà dit mais here I am, ton prénom est teubé. Personne s’appelle comme ça à part les piafs et t’as pas une tête de piaf. Désolé de te tomber dessus sur discord, btw, mais je voulais pas t’envoyer un mail parce que c’était relou et j’allais pas t’envoyer une lettre, come on, plus personne fait ça. Bon t’es pas là actuellement parce que tu dois jouer à je sais pas quel jeu débile tu ponces en ce moment mais c’est pas grave.

[08/30] VenusInFurs :
Bon du coup, respire un coup, parce que ce que j’ai à te dire est un peu choquant, je suppose.

[08/30] VenusInFurs :
Je déménage. Bon tu t’en doutais peut-être parce que j’ai un peu déserté notre appart’ mais je me casse, je t’ai trouvé un nouveau coloc et j’avais pas trop envie de te le dire alors j’ai juste déplacé mes cartons en douce, je suppose, en espérant que tu me tomberais pas dessus et vu que tu bosses toute la journée ben ça a pas été très compliqué – c’est pas un reproche hein. Jeremy débarque genre après-demain, soit sympa avec lui, il fait le meilleur curry du monde.

[08/30] VenusInFurs :
Enfin à part peut-être un curry de mec qui vient d’inde, je sais pas, je connais pas de mecs qui viennent d’Inde.

[08/30] VenusInFurs :
Bref.

[08/30] VenusInFurs :
Du coup, chaton, c’était juste pour dire de pas lui claquer la porte au nez, c’est pas un type bizarre qui a pris ma place, je suis pas mort ni rien. Je sais que tu flippes un peu depuis qu’on s’est retrouvé avec ton putain de miroir hanté à la con mais l’appart’ est pas hanté alors arrête de t’en faire, sérieux.

[08/30] VenusInFurs :
Je suis parti à Blackwater Falls, au fait.

[08/30] VenusInFurs :
Si t’es pas trop fâché, je te filerais mon adresse.

[08/30] VenusInFurs :
Pour que tu viennes, je veux dire.

[08/30] VenusInFurs :
Désolé, je suis pas doué pour les au revoir.

*

« Elierez, Zlizr, Elizzie, Eliezer,
Et c’est moi qui ait un prénom à la con ? Va te faire foutre. Je t’envoie un mail parce que t’es un gros lâche et que ta mère m’a filé ton adresse pro – aka je suis sûr que tu verras ce message, parce que t’es un gros abruti qui lit ses mails pro. Jeremy est arrivé à l’appartement, il a récupéré ta chambre, il est chéper mais ràs, t’as bien fait ton taf, je suppose, j’ai rien à lui reproché. Bon à part que c’est pas toi mais apparemment le monde entier peut pas être toi et c’est un soulagement. Je sais pas ce que t’as été faire dans cette ville pourrie, mais reviens, putain. Je peux pas croire que tu sois parti comme ça. Comment t’as eu un poste là-bas, en plus ? Je veux dire la seule personne que je connais qui connaît ce bled c’est Lou.

… Et je crois que j’ai répondu à ma question. C’est Lou qui t’a filé ce plan ? T’es vraiment un branleur, putain. Il m’a emmené passer des vacances là-bas, chez sa tante, et ça a été un enfer. C’est glauque as fuck, mec, et tu sursautes en voyant ton ombre depuis que t’es sorti de l’hosto et ça va faire DEUX ANS que t’es sorti de là. Je joue à Call of en ce moment. Mais tu m’encourages plus alors c’est moins drôle, les potes avec qui je jouent se plaignent du silence en arrière plan. CELA DIT C’EST PAS LE SUJET.

Oui, je t’en veux, merde. Tu me gonfles, putain. Pourquoi je t’en voudrais pas, t’es parti sans rien dire alors que ça va faire cinq ans qu’on habite ensemble. Et bam, tu disparais un matin et t’espères que je vais applaudir ? Tu te fous de qui ? T’as cru que j’étais le pape ? Ou pas le pape, putain, vous avez un équivalent juif ? Merde d’ailleurs tu fais comment ? Parce que BF, je crois pas que y ait de synagogue. Enfin j’en suis sûre en fait. Tu vas pas kiffer. Enfin tu kiffes sans doute déjà pas.

Peut-être que je vais me moquer de toi, en fait, plutôt que de faire la gueule.

Va te faire foutre, crevure.
Jay.

(Si tu me réponds pas, je viens te chercher et tu vas pas kiffer.) »

*

[09/12] VenusInFurs :
J’ai eu ton mail.

[09/12] VenusInFurs :
Jayjayjayjayjayjayjay.

[09/12] VenusInFurs :
Pourquoi y a pas de wizz sur ce truc de mort, là.

[09/12] You're so Jay :
Si tu avais ne serait-ce que tenté de me wizzer, je t’aurais assassiné je te jure.

[09/12] VenusInFurs :
Genre.

[09/12] VenusInFurs :
Essaye.

[09/12] VenusInFurs :
Je te ferais mes puppy eyes.

[09/12] You're so Jay :
TG. Je t’en veux encore. Je comprends pas pourquoi t’es parti, comment tu vas faire pour revenir pour Pessoah, c’est putain de loin.

[09/12] VenusInFurs :
Je reviendrais pas. Enfin je veux dire, mec, tu t’es bien rendu compte que j’étais pas exactement le mec de confession juive le plus croyant du monde, non ?

[09/12] VenusInFurs :
Je veux dire je bouffe même pas casher.

[09/12] VenusInFurs :
Je vais juste aux trucs familiaux parce que j’aime ça.

[09/12] You're so Jay :
T’es casse-couille, Zelierzr.

[09/12] You're so Jay :
On est pote, merde. j’ai été te voir tous les jours à l’hosto quand t’as eu ton accident.

[09/12] You're so Jay :
J’ai même tenté de péter les dents aux types qui t’ont embarqué là-dedans.

[09/12] You're so Jay :
Merde, je t’ai consolé quand t’avais tes cauchemars sur ta noyade quand t’étais gosse et je t’ai cru quand tu m’as expliqué pour ton don, ou ton pouvoir, enfin ton truc quoi. J’ai même regardé tes émissions de fantômes débiles le soir. T’aurais pu prévenir, quand même.

[09/12] VenusInFurs :
Je suis pas doué pour les au revoir, je t’ai dit.

[09/12] VenusInFurs :
C’est pas contre toi. Tu sais que t’es mon meilleur ami. C’est juste qu’on a pas mal déménagé, que j’ai toujours eu plein de potes et que ça m’a toujours fait mal de les quitter. Je sais pas comment faire pour que ça fasse pas mal je pensais que ce serait moins compliqué comme ça. J’espérais, je sais pas, que tu te prendrais pas la tête avec ça.

[09/12] You're so Jay :
Tu me gonfles.

[09/12] VenusInFurs :
Jay ?

[09/12] VenusInFurs :


[09/12] VenusInFurs :
Putain tu crains.

*

« Gran,
C’est débile, une lettre à un mort, mais pas plus débile que les douze mille lettres que je t’écris depuis que t’as passé l’arme à gauche. Maman ferait la gueule si elle voyait écrit ça mais elle peut pas lire, alors tant pis. Tu me manques. Tes omelettes me manquent. Nos conversations me manquent. C’est toujours plus difficile quand les fêtes arrivent parce que je me souviens que tu jurais en accrochant les foutues décorations de papa et celle de maman et qu’on se retrouvait à manger un mélange de plats japonais et de plats chinois parce que c’était genre le seul truc qui permettait de manger cacher et traditionnel avec toute la famille. C’est plus pareil, les fêtes, sans toi. Y a toujours tonton qui fait des bêtises, y a toujours tous ces trucs qu’on fait, mais c’est pas pareil, parce que personne raconte les histoires que tu racontais à part moi, parce que c’est moi qui ai dû prendre le relais, parce que les gens de la famille croient mais ne comprennent pas. C’est différent de croire à quelque chose sans l’expérimenter et de comprendre tu sais. Enfin oui, tu sais. T’es passée par là, hein, Gran. C’est pour ça que t’étais si contente quand mon don s’est déclaré, je suppose, après deux générations, parce que tu t’es dit que y aurait enfin quelqu’un comme toi. C’est pas juste ce que t’as fait. J’ai pas pu te dire au revoir. J’ai pas pu parce que t’étais déjà partie quand on est arrivée et t’es pas resté pour moi. C’est mieux, je suppose. C’est moins douloureux, peut-être, j’en sais rien. C’est plus facile pour celui qui part, en tout cas, j’imagine.

Pour ceux qui reste c’est pas pareil mais t’en sais rien, t’es pas celle qu’est resté. Je suis tout seul depuis que t’es morte. Je suis tout seul et entouré et c’est horriblement étouffant. Papa et maman essayent d’être compréhensifs. Ils ont toujours tenté de l’être, depuis que j’ai failli me noyer. Peut-être que c’est parce qu’ils ont eu peur. Je suppose qu’ils s’attendaient pas à ce qu’un fantôme essayent de tuer des gens comme ça. Comme une sirène. Je croyais que c’était une sirène, à l’époque, hein ? Quand j’ai sauté alors que je savais pas nagé. Putain, c’était du génie, en vrai. Ils ont toujours été cool avec moi, je leur jette pas la pierre. Ça a pas dû être facile parce que je suis pas très cool avec eux. J’ai quitté la maison, j’ai arrêté de pratiqué la religion de papa, j’ai commencé à faire des études pour devenir instit’, t’y crois, toi ? Ils pensaient que je ferais comme toi. Que j’aiderais des chasseurs, ou je sais pas. Enfin ils pensaient pas que je voudrais traîner avec des gosses. J’ai jamais été très gosses, à leur décharge. Enfin je veux dire, je me vois pas papa, tu sais. J’aime bien les gosses sinon. C’est apaisant, avec eux. Ils s’en foutent quand je phase en regardant dans un coin ou quand je réponds à une voix que personne n’a entendue. Ils pensent juste que je suis un peu fêlé et après ils me peignent dessus avec de la peinture à doigts. C’est apaisant. Ça me permet de faire une pause, de faire le point, de pas être au milieu d’adultes qui me regardent de travers ou de gens qui ont pitié parce qu’ils savent.

Dans la classe à laquelle j’enseigne, y a un gamin qui s’appelle Todd. Il suce son pouce tout le temps et il réclame des histoires quand il est censé faire la sieste. Je dis toujours non parce que j’ai pas le choix, tu vois, mais comme c’est le dernier qui part, le soir, je finis toujours par lui en raconter une quand même. Peut-être que je fais du favoritisme, je sais pas, mais j’aime bien ce gamin. Il a regardé la cicatrice que j’ai sur le cou – tu sais, je t’ai raconté, celle que j’ai à cause de l’expédition avec des chasseurs qui a mal tourné – et il m’a demandé si je me transformais en zèbre, l’autre jour. Je pensais pas pouvoir rire de ce truc un jour mais je crois que les choses ont changé. Peut-être que je guéris. Peut-être que c’est ce bled qui me fait ça, je sais pas. Pourtant c’est glauque, ici. Depuis que je suis arrivé, des gens sont morts et y a un truc bizarre dans l’air. Un truc pesant. Je suis presque sûr que ça grouille de fantômes mais j’essaye de faire abstraction. J’ai adopté une tortue, l’année dernière ou y a deux ans je sais plus, parce que je me disais qu’au moins c’était pas un bestiaux qui pouvait se faire posséder.

Enfin je sais pas si les animaux se font posséder mais bon dans tous les cas t’as vachement moins la classe quand tu possèdes une tortue. Surtout une tortue comme Tortue qui a peur quand elle se prend un bout de salade sur le nez. Ça pourrait être drôle, remarque. Non pas que j’espère rencontrer un cas de possession mais bon une créature du mal dans une tortue c’est quand même un truc funky, surtout si elle a les mêmes lignes de dialogues que la gamine dans l’Exorciste. Je te raconte n'importe quoi parce que je sais pas à qui parler. Avant, j'habitais avec quelqu'un tu vois. C'était pas le type le plus brillant du monde mais j'étais jamais tout seul et puis il était là, lui, quand je me suis fait attaquer. Lui et puis un autre pote. Enfin je veux dire, j'étais pas tout seul comme je suis tout seul maintenant. Ça fait un moment que je suis arrivé ici, pourtant, et putain je sais comment me faire des amis. J'ai juste. Du mal. Tout est si gris.

Désolé, Gran, cette lettre c’est le foutoir. Je suppose que j’ai besoin de faire le point, la vie a été un peu agité, ici, ces derniers temps.
J’ai même pas pu aller déposer de fleurs sur ta tombe.

Je t’aime. Tu me manques.
Jun. »

*

[05/09] VenusInFurs :
Jay, la vie ici est vraiment cheloue, tu veux pas venir faire un tour, un de ces quatre ?

[05/09] VenusInFurs :
Tu peux même venir avec Lou.

[05/09] VenusInFurs :
Vous me manquez les gars. Je suis sûr que ça tante sera contente.

fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 545
○ double-compte(s) : Gray & Seth & Emrys
○ crédits : cheschirecat
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 4:17

Bienvenue
un japonais
bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ghost ○ ancient light
○ messages : 217
○ double-compte(s) :
○ crédits : © ultraviolences
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 4:22

Ouuuuh il est tout mignon ce ptit personnage !
Et il a le 3e oeil en plus !

Bon, Joaquin est probalement un peu raciste, mais c'est pas graaave, on trouvera quelque chose ! Promis !

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 201
○ double-compte(s) : Oren & Asher
○ crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 4:32

Tiens encore un pseudo qui me parle^^
Bienvenue et bon courage pour la suite de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 770
○ double-compte(s) : Lawrence Llyod / Adrian Sykes
○ crédits : (c) Miss Pie
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 4:44

Hey bienvenue à toi ^.^
Le 3e oeil commence à gagner du terrain ici c'est super !!! Nous faudra un lien je pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 1524
○ double-compte(s) : Aden Dickinson
○ crédits : (c) Melly / (c) Miss Pie
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 5:05

Bienvenue parmi nous :D Bon courage pour la fin de ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 164
○ double-compte(s) : nop
○ crédits : l.mactans, crack in time
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 6:32

bienvenue sur le fofo
bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
○ messages : 2959
○ double-compte(s) : lenny et blair.
○ crédits : blue walrus (avatar), hallows (signature), bastille (lyrics).
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 9:19

waaa un petit de gaspé, trop cool
et un troisième oeil, très bon choix :héé:
bienvenue sur RH, bon courage pour ta fiche
si tu as des questions ou besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas I love you

_________________

things we lost to the flame, things we'll never see again, all that we've amassed sits before us, shattered into ash. //
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 15
○ double-compte(s) : /
○ crédits : (c) MØRK
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 9:46

Merci à tous, vous êtes genre trop mignons, j'espère qu'on pourra se trouver des liens et que vous trouverez la fin de ma fiche cool quand elle sera écrite !!

Et Haven quiestu ??  je suis affreusement curieuse et affreusement mauvaise avec les pseudos aussi alors désolée par avance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 797
○ double-compte(s) : Raven Silverwood - la folle qui voit les morts.
○ crédits : sign - Blue Walus (Gif(moi)+vava: moi
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 9:58

Bienvenue parmi nous
Ce petit bonhomme m'a l'air fort prometteur !
Bon courage pour la rédaction de son histoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
— animateur —
○ messages : 939
○ double-compte(s) : x
○ crédits : moi (ava) et ziggy stardust (sign)
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 12:01

une copine d'Eachann moi j'dis ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii bienvenue du coup, il nous faudra un p'tit lien étou

_________________
SO DON'T BREATHE
when I talk cos you haven’t been spoken to
i’ve got a gun for a mouth and a bullet with your name on it but a trigger for a heart beating blood from an empty pocket.
©️ ZIGGY STARDUST.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 2904
○ double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, carson, dex.
○ crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) johnny cash, myself.
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 12:49

ouuuuuh, ce perso promet. j'aime quand les gens ramènent d'autres gens, ça fait du bien à mon petit coeur.
bienvenue dans le coin, en tout cas. bon courage pour la fin de ta fiche, et n'hésite surtout pas si tu as besoin de quoi que ce soit. I love you

_________________

I wear this crown of thorns, Upon my liar's chair, Full of broken thoughts I cannot repair. Beneath the stains of time, The feelings disappear. You are someone else, I am still right here. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 24
○ double-compte(s) : Nop
○ crédits : Leïlan
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 13:27

BIENVENUE MA LEV
Je suis contente que le forum t'ait plu
Faudra qu'on se trouve un lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— animatrice —
○ messages : 595
○ double-compte(s) : Sassmodée, le fabuleux
○ crédits : trouvé sur imgur pas de signature...
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 15:37

Bienvenue à toi!
8D bon courage pour ta fiche :)

_________________
Iron skin, Crystal heart.
I let the bullets fly, oh let them rain. My luck, my love, my God, they came from pain. You made me a, you made me a believer, believer.

(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
○ messages : 108
○ double-compte(s) : //
○ crédits : SWAN (avatar) ; EXORDIUM. (signa)
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Lun 13 Nov - 15:48

bienvenuue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 15
○ double-compte(s) : /
○ crédits : (c) MØRK
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Mer 15 Nov - 21:26

Aaaaah comment vous êtes trop des amours
Merci pour vos encouragements et pour vos messages !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
○ messages : 71
○ double-compte(s) : eli, tadhgán, sylvia, ichabod, carson.
○ crédits : avatar (c) hallows. (la parfaite que j'aime) – signature (c) tumblr + rag'n'bone man.
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   Hier à 9:46

mon dieu, j'aime tellement ton personnage. j'ai adoré lire ta fiche, Elie' est trop cute, trop cool, pis ta plume se lit vraiment bien. I love you Dex compatit en ce qui concerne les fantômes, aha, ça aide pas à avoir une vie simple.
tout est bon pour moi, en tout cas, je te valide. I love you bon jeu par ici, en espérant que tu t'amuses bien.

congratulations !
Oh yeah, ça y est, te voilà validé ! Maintenant que t'as ta couleur et ton groupe, les choses sérieuses peuvent enfin commencer.

Pour commencer, on te suggère fortement d'aller jeter un oeil au registre des avatars, pour être bien sûr qu'on n'aurait pas oublié de le recenser en même temps que de te valider. Après ça, n'hésite pas à visiter toutes les rubriques ci-dessous, histoire de te familiariser avec le forum, et d'intégrer ton personnage au jeu. N'hésite pas non plus à investir le flood ! Et si tu as besoin de quoi que ce soit, n'oublie surtout pas que Riley et Eli te sont entièrement dévouées (ou presque), et que leurs boîtes MP sont grandes ouvertes ! I love you

Sur ce, on te souhaite un excellent jeu sur RAISE HELL.
(c) blue walrus

_________________

Seconds from my heart, A bullet from the dark. Helpless, I surrender. Only when it's over The silence hits so hard. When my skin grows old, When my breaths runs cold, I'll be thinking about you. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I make up things that I would never say. I say them very quietly. (Eliezer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Make the Evolution V4
» Make some NOISE !
» Make-up
» ztamp:s & mir:ror : The Internet of Things starts here
» Rabbit says bizzare things -- is it possessed?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: death will have your eyes :: fiches validées-