AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en mai 2017. le printemps est doux et ensoleillé
n'hésitez pas à aller vous inscrire aux nouvelles missions juste ici

Partagez | .
 

 And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 135
○ double-compte(s) : Hunter / Raven
○ crédits : (c) (vava +gif moi / sign wiise)
MessageSujet: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 11:32

Thaddeus Silas Knox
I'm forever black eyed...a product of a broken home.
○ âge › 38 ans d'apparence mais 650 et des poussières ○ date et lieu de naissance › 6 juin 1366 à Omagh capitale du Comté de Tyrone en Irlande; le fief familial. ○ profession › rentier la plupart du temps, et sachez que ce n'est pas toujours de tout repos...savoir gérer sa fortune ce n'est pas aussi facile que ça en a l'air; surtout quand on veut vraiment profiter de son éternité en voyageant et flambant. ○ situation amoureuse › libre comme l'air, il faut dire que dans ma condition il est difficile de trouver un partenaire...Et puis, j'ai l'éternité devant moi alors je préfère éviter de me prendre la tête sur des choses aussi futile que l'amour fidèle et toutes ces frivolités. Moi, je suis plutôt papillon de nuit butinant à droite à gauche ! ○ orientation sexuelle › bisexuel (sapiosexuel, dans une certaine mesure.) Qu'on s'entende, j'aime le beau. Il est partout à condition de savoir le voir, mais le beau sans intelligence cela ne l'est plus. Femme ou homme, tant que tous mes sens sont en éveil, alors je succombe...Bon, j'aurais quand même plus tendance à tomber sous le charmes des éphèbes que des nymphes. ○ situation financière › richissime ? existe-t-il un qualificatif plus fort encore ? Blindé jusqu'à la fin des temps comme dirait les jeunes de nos jours. L'intérêt d'être noble et immortel; l'argent fructifie sans qu'on ait rien à faire. ○ groupe › vampire, suceur de sang; fils de Dracula, dents pointues. ○ avatar › Robin Lord Taylor ○ crédit › moi (blue walrus).
Exubérant, impulsif et capricieux, à l'humour facile et relativement amusant selon l’audience ainsi que l'humeur,  sournois, hédoniste, paranoïaque, narcissique, bavard, consciencieux essentiellement dans les affaires, dépravé, charismatique, rancunier, sociable, autoritaire, cynique, distingué et cultivé.
○ Quelle est ta position par rapport au surnaturel ? ›J'ai été élevé dans une famille qui non contente de vivre une vie mondaine et s'était fait une spécialité de traquer les monstres. Autant dire que notre fief nous était revenu à la suite d'actes héroïques dont tous les membres de la famille se gargarisaient dès qu'ils en avait l'occasion. Les Knox avaient deux visages, des nobles capables de pratiquer l’aumône, donner le gîte et le couvert à leurs gens quand l'hiver se faisait glacial; tout en harcelant le moindre être que l'on ne disait pas humain. Le portrait parfait de la lignée de chasseur, sans peur ni reproche. Enfin, c'était vite dit ! Suffisait de voir la différence fondamentale qui avait existé entre mes frères et moi sur la question de l'éducation. Très rapidement, toute la fratrie avait été entretenue au sujet des "dangereuses" créatures qui peuplaient le monde et avait eut l'honneur de recevoir une formation des plus complètes pour aussi bien les traquer que leur y échapper. Bien que pas complètement ignorant, je ne connaissais du monde surnaturel que les ragots millénaires dont nous abreuvait le paternel et ses aïeux. Et franchement, en les écoutant radoter auprès du feu, il n'était pas difficile de comprendre à quel point la haine envers les créatures étaient profondément ancrée dans notre généalogie. C'en était tout à fait déconcertant ! Personnellement, je n'avais jamais donné foi à leurs élucubrations. Sans doute aurais-je aimé que mon exclusion de la chasse fût décidée en raison de mon esprit critique voire belliqueux, mais nous y reviendrons. Les médisances nauséabondes à propos de cet autre monde ne m'avait pas pour autant donné envie de m'y intéresser ; me séparer de ce pan de mon histoire familiale était une façon pour moi de marquer ma différence ; comme si elle eut besoin de l'être, mais soit. A l'époque, j'étais jeune et tout était bon pour apporter mon petit grain de sable dans l'immense machine qu'était les Knox. Finalement, la confrontation à la réalité des monstres se fit assez tardivement, et sans doute la donne aurait été tout autre si l'on avait bien voulu faire fi de mon handicap et m'avait appris les règles de bases pour repousser l'un de ces dents pointues...Si cela avait été un mal pour un bien ? Si l'on prenait suffisamment de recul, c'était la vérité. Néanmoins, dans les faits tout ne s'était pas déroulé sans accroc, loin de là.  Une nouvelle existence s'était ouverte à moi et en moins d'un quart de siècle j'avais fini par très bien  m'accoutumer à  cette existence de vampire. J'aurais même tendance à penser que cela devrait être la norme ! Un peu pour délivrer ces pauvres âmes mortelles mais surtout pour moi, j'ai toujours voulu voir ce que ça faisait d'être le chef d'une famille : celui que l'on respecte autant que l'on craint. Naturellement, ce n'était pas toujours chose aisée, en peu plus de six siècles il y avait eut des ratés, parfois un peu trop retentissants d'ailleurs. Pour autant, cela ne m'empêche pas de croire qu'un jour je saurais construire cette famille qui m'a toujours manqué. Et ainsi faire mentir tous les chasseurs aussi teigneux qu'hypocrites qui s'efforcent de faire de nous réduire à néant. Une bataille inévitable se prépare, ils ne doivent pas encore le voir, mais je compte bien faire triompher ceux qui comme moi, rêve de s'abreuver de leur sang et les anéantir pour toutes les pertes que chaque jour ils nous infligent. Il est l'heure de regrouper nos forces en ces temps incertain car l'union fera la victoire.  
De prime abord, je n'ai jamais fais parti d'aucun canon de beauté, et loin d'être quelque chose de déplaisant, cela me convient parfaitement. Déjà, j'ai un nez qui ne passe pas inaperçu, un visage anguleux qui affiche toute sorte de grimaces ; oui ma figure est très mobile, trop mobile ? Ma bouche forme la plupart du temps un sourire doucereux, moqueur et faux. Typiquement le genre d'expressions qui ne demandent pas de mots tant elle sont explicites.

Pourtant, j'adore les mots.

J'ai quasiment rencontré tous les auteurs des livres classiques, de Shakespeare en passant par Bacon ou Descartes, sans oublier les plus récents comme Sartre ou Victor Hugo. Pour chacun d'entre-eux, je possède un exemplaire signé de l'auteur. Je suis un sacré collectionneur ; des bouquins, des vêtements...Mes différentes résidences ont leur penderie pleine à craquer. J'aime m'apprêter allant jusqu'à déposer quelques touches de maquillage sur ma jolie peau albâtre. Je suis précieux, sans doute pour faire oublier ma démarche claudicante dû à une malformation congénitale, les affres de la consanguinité ! Aussi, j'ai rapidement opté pour l'allure dandy avec la canne travaillée de sortes qu'elle puisse aller avec n'importe quelle cravate ou chapeau. Le style est important, j'en ai vu défilé des modes mais de toutes le post-victorien me plaît le plus. Malgré ces quelques défauts, je crois posséder un certain charisme. Dès que j'entre dans une pièce, les gens se retourne sur moi. Bon, peut-être que je suis un peu vaniteux...Mais cela me semble tout à fait normal ; j'inspire le respect ou en tout cas, mon grand âge le fait pour moi.

Sans parler des multiples anecdotes croustillantes qui circulent sur moi ! Parfois ma mémoire déraille et je suis bien embêté quant à savoir lesquelles sont vraies, faut dire que j'aime beaucoup raconter des histoires sur mon compte. Les rumeurs me divertissent. Ma saine paranoïa m'empêche de trop perdre de vue que l'existence de vampire n'est pas aussi idyllique que mon cerveau à tendance à croire. Vivant une vie de château, il m'est régulièrement arrivé d'oublier le sort que l'on réservait à mes congénères durant certaines période de ma vie, trop occupé à me prélasser en compagnies de partenaires d'orgie. Oui, j'aime les soirée qui n'en finissent pas et qui font abstraction de toute connotations morales ; et c'était déjà le cas avant ma transformation. Dans mon manoir, les tabous n'existent plus ; plus que la dépravation à l'état pur...Mais c'est comme tout, cyclique.

Une fois entouré, une fois esseulé.

Le vide demeure impossible à combler. Alors je sors ma pipe à opium et songe l'espace d'une nuit. Et c'est reparti ! Je tombe alors dans une nouvelle lubie qui retiendra dans ses filets jusqu'à temps d'être remplacée par une autre. Toujours plus invraisemblable ou compliquée. Cela devient de plus en plus difficile, mais mon esprit de filou à toujours quelque chose à proposer. La dernière en date ? Renouer avec Blackwater Falls et remettre la main sur le vieux bar que j'avais acquis quelques quatre-vingt années auparavant !

Par ailleurs, je n'aime pas être contrarié, celui ou celle qui ose élever la voix contre moi s'expose à une mort certaine dont le traitement sera effectué selon mon humeur. D'une nature plutôt calme, je reste tout à fait imprévisible dès qu'il s'agit de mes envies et désirs. On ne me dit pas non. Je suis maître de tout ! Ce que ma fortune n'achète pas, mon vampirisme s'en occupe. Il m'arrive de faire preuve d'une certaine diplomatie car en bon visionnaire, je sais qu'il faut savoir amadouer son interlocuteur. Néanmoins, ma patience tendance à s'épuiser assez rapidement et je mise alors sur mon éloquence ou ma capacité à menacer ou faire chanter les intérêts de la partie adverse. Ou mieux, un coup de canine dans la carotide et on en parle plus !

Simple, propre, sans bavure.
○ 6 juin 1366 › naissance on ne peut plus chaotique, malgré l'été et l'expérience de ma mère dans l'art de l'accouchement, après tout j'étais le cinquième, celle-ci manqua de perdre la vie. A peine nourrisson que j'apportais mon lot de malheurs et problèmes ; exactement ce qui me suivra tout au long de ma vie...de mortel, du moins. Si encore l'enfant avait été parfait, le reflet de tous ces chérubins que l'on voyait dans les églises et sur les vitraux. Mais non. Une jambe affreusement plus courte le tout surmontée d'un pied à peine formé. Sur terre depuis dix minutes et déjà rejeté du revers de la main.

○ 1381 - 1387 › j'entamais des études universitaires à Londres et plus spécialement orienté dans le droit romain et en ressortis avec un diplôme de docteur ; cela ne manqua pas de réjouir ma mère, l'unique membre de ma famille qui me considérait. Elle était fière de mon parcours, tandis que le reste des Knox s'évertuait à faire comme si je n'existais pas. Peut-être que je ne possédais pas la forme physique pour un être un bon chasseur mais de tous, j'étais le plus rusé et intelligent...Oui, ça me faisait une belle jambe !

○ 1392 › le paternel se décida enfin à me présenter la pauvre fille qui devait devenir ma femme. Elle n'était pas belle ni moche, juste totalement fade, pas une once de malice ne brillait dans son œil...Et puis, sans mentir, j'avais bien plus le cœur qui battait lorsque mon regard se pose sur Gaalad, le jeune écuyer de mon père, ah! les premiers émois. Ma mère l'avait vu, le savait ; nul besoin de parler pour se comprendre. Mes les lois sont strictes, les hommes aiment les femmes, se marient avec et font de beaux enfants. Malgré des résistances, l'union se fait dans l'année.

○ 1394 › Maria finit par tomber enceinte, par je ne sais quel miracle et persévérance malsaine. Elle mit au monde une petite fille qui mourut trois jours plus tard, sa mère la rejoint la semaine suivante après un malencontreux accident...Pourtant, en bon mari je lui avais bien dis de ne pas se pencher aussi près de cet escalier avec sa longue robe ; c'était un coup un se prendre les pieds dedans...Ah, les femmes et leur vanité.

○ 1400 - 1405 ›  sous-prétexte de mauvaise santé et de la douleur d'être veuf, j'accompagnais ma mère jusqu'en Italie. Le quattrocento battait son plein et c'est un tout nouveau monde qui s'offrait à moi. Ce pays me ravi, il est si différent de l'austère Irlande et sa cousine Angleterre. Ici c'était quasiment tous les jours la fête ! Plus d'une centaines de jours chômés sans parler des magnifiques réjouissances qui se déroulaient dans les palais princiers. On rit, on s'amuse ; on s'enivre. Les nobles se font la guerre mais pactise autour de banquet ! Les prémices de la politique de Machiavel se faisait déjà sentir...S'il fallait être quelque part à ce moment là, c'était bien ici. Personne ne saurait imaginer combien j'ai appris durant ces quelques années ; comment mon esprit déjà aiguisé s'est finement effilé au point d'être aussi coupant qu'un rasoir et si mince qu'une feuille de papier.

○ 27 septembre 1405  › revenant d'une très sympathique soirée en compagnie d'hôtes de qualité, je me redirigeais vers l’hôtel que ma mère et moi avions acheté à Florence. Sur le chemin du retour, me voilà pris dans un guet-apens. Peu familier de ce genre de rapines, mon premier réflexe fut de tendre ma bourse au chef des brigands, sans pour autant être pris de panique. Néanmoins, cette offrande de ma part ne parut pas les satisfaire et la jeta au sol comme un vulgaire morceau d'étoffe. Ma stupéfaction face à leur réaction me sauva probablement la vie puisqu'ils furent aussi surpris que moi. Par un éclat de lune, je perçus enfin ce pourquoi ils n'en voulaient pas à mon argent. Du sang. Du sang partout ! Ils étaient recouvert d'hémoglobine et ne comptaient pas en rester là. Aussi, devant l'inévitable, je m'armais de ma canne dont je sortis un couteau. Inutile de chercher à courir, il fallait les affronter comme un homme. Le combat ne dura pas longtemps, je fus vite mit à terre. Et tandis que je sentais la vie m'échapper, une idée folle me traversa. Je ne souhaitais pas mourir dans cette ruelle, je ne voulais pas finir aussi vulgairement. Alors, dans un élan de folie, j'arrachais à mon assaillant un morceau de chair, juste assez pour boire de son sang...Si je savais réellement ce à quoi je m'exposais ? En toute honnêteté, je l'avais cru ; mais j'étais si loin de me douter du supplice dans lequel je venais de sombrer...

Revenu d'entre les morts, mon premier réflexe fut de retrouver mon hôtel mais ce que je n'avais pas prévu, c'était la faim qui allait me tirailler. De toute mon existence, ce fut de loin l'expérience la plus terrible qui me fut donné de vivre. Déjà que pas très habile sur mes jambes, ma démarche me faisait passée pour un ivrogne cuvant son vin. Combien de personnes s'étaient retrouvée vidées de leur sang durant ce court laps de temps. Beaucoup. Il me fallait quitter la ville ou retrouver ceux qui m'avait attaqué, mais le dernier souffle d'humanité qui restait en moi, voulait la voir. Ma mère. Lui dire au revoir, sans doute. Je ne pouvais pas l'abandonner...Non, mais j'aurais mieux fait. Toute ma vie, il me faudrait vivre avec...

○ 1410 – 1500 › mes premières décennies en tant que vampires furent des plus sanglantes. Sans aucun remords ni conscience, j'ai terrorisé une partie de l'Europe, plus particulière le royaume de France, celui de l'Angleterre mais aussi quelques provinces d'Italie, notamment la Lombardie et la Vénétie ! Naturellement, la première chose que j'ai faite après avoir bien assimilé ma condition, ce fut d'aller rendre une petite visite à ma famille bien aimée. Le genre très courtoise, à base de petit coup de canine, exsanguination et éventration. Je m'y suis donné à cœur joie ! "Alors comme ça j'étais pas digne d'être un chasseur, eh bien sachez chère famille qu'en vampire, je suis redoutable." Une fois, ma vengeance appliquée, je récupérais de fais mon fief et le château qui allait avec. Durant quelques années, je l'administrais d'une main autoritaire mais juste, ainsi j'appris l'importance de l'ordre dans les affaires publiques. Malgré tout, cette vie de châtelain porté sur l'administratif finit par me fatigué. Ma nouvelle vie de vampire m'offrait tant qu'il était vraiment dommage d'user d'une partie de son éternité à jouer les comptables ou les seigneurs pieux. D'autant que je ne pouvais plus mettre les pieds dans une église sans en ressortir quasiment mort. Du coup, j'ai pris quelques piécette pour faire le tour des pays voisins. D'abord, en solitaire et puis en groupe, chacun des pays visités à garder les traces de mon passage sans que jamais personne ne fut capable de me débusquer. Bien sûr, parfois il m'avait fallu faire un peu de ménage chez les chasseurs, mais souvent ceux-ci s'acharnait contre de pauvres sorcières qui n'en étaient pas et paraissaient être totalement déconnecté de la réalité des vampires. Il y avait un réelle vendetta contre les forces du mal alors même que leur plus sanglant représentant dînait à leur table. En un sens, comment blâmer leur incompétence alors qu'une guerre fratricide ravageait l'Angleterre et la France depuis plus de cent ans et que la Peste Noire avait fait des dégâts considérables et par intermittence continuait à toucher certains peuples européens ? Ces quelques années furent de loin les plus compliquées pour l'ensemble des créatures vivant sur cette Terre, vraiment ! D'ailleurs, par souci de conservation, une grande majorité de mes compagnons de routes s'étaient éloignés, se réfugiant dans des coins reculés à l'image des Carpates. Personnellement, j'ai continué ma petite ballade pour m'installer durablement en France. L'avantage d'être Irlandais, nous étions des alliés alors forcément, mon intégration ne fut pas difficile.

○ 1500 - 1650 › Durant ces quelques centaines d'années je me mis plusieurs fois en danger, mon envie de construire une famille manqua de me faire brûler vif ! A ma décharge, le monde des mortels paraissait être lui aussi en proie aux dérives sanglantes. Si j'avais échappé aux maux de la Guerre de Cent ans, je ne fus pas épargné par les différentes guerres de religions qui secouèrent l'ensemble de l'Europe durant le XVIe et XVIIe. Il y avait des choses à tenter en ces époques là ! Vraiment, tous les gens demandaient un soutiens spirituel et moi, je leur apportait l'éternité sans attendre. N'étais-je pas le plus noble de tous les prophètes ? Inutile de mourir et passé devant le Jugement. Quelques contre-parties, mais si peu restrictives face aux bénéfices apportés. Bien sûr, je n'allais pas au devant des foules en vantant les bienfaits de devenir vampire, mais avec le terrible exemple vu à Florence lorsque Savonarole prit la ville avec ses discours totalement intégristes et pleins d'arguments fallacieux sur la fin du monde, j'ai vite compris comment manipuler mes auditeurs. Sans parler que pour une fois, mon handicape physique donnait de l'eau à mon moulin, je représentais parfaitement la figure du prophète. Malheureusement, la brèche qui s'était crée pour accueillir d'autres sortes de culte, fut vite refermée et bientôt ma petite supercherie fut démasquée. Empoisonner des êtres humains avec mon sang, pour les faire devenir vampire sans leur demander réellement leur consentement ça se faisait pas. Et puis, ceux qui m'ont échappé, on finit par participer à des événements pas joli-joli...La St Barthélémy ça vous dit quelque chose ? S'ils n'étaient pas investigateurs, je peux vous dire qu'il y en a certain qui s'y sont bien plut. Bon je dois avouer que même moi, j'avais trouvé ça marrant...A deux cent ans, j'étais encore un gamin guidé par l'impulsivité et sans plan d'avenir. Une fois les dissensions religieuses plus ou moins calmées, je quittais la France et son terrible règne de Louis XIV. Sérieux. Ce roi, là me donnait des relents. Imbus de lui même, ignorant et grossier tout en jouant la carte du souverain éclairé et épris de religion. De toute façon, durant cette période, tous les pays sont entrés dans une période d'austérité incroyable. Alors, je fus contraint de revenir en Ireland avec ce qui me restait de nid pour attendre qu'enfin on se décide à revenir à un monde plein d'entrain.  

○ 1715 - 1774 › Je fus bien heureux de prendre mon mal en patience lorsqu'enfin on nous annonça la mort du roi fistuleux. Hallelujah ! Louis XV ! La belle époque pour tout libertin qui se respecte. Le faste, les dorures, les jeux, les bacchanales...Rien que d'y repenser, j'ai des souvenirs qui m'irriguent le cerveau. S'il existait bien des maladies pas très très sympathique déjà à cette époque, les orgies qu'on y faisait valait le coup de prendre le risque ! Clairement, le petit fils du Soleil, savait comment combler ses hôtes. Sans parler des salons qui étaient à leur balbutiements. Des femmes de lettres et fines politiques, enchantaient mon cœur de par leur intelligence que peu d'hommes savait apprécier à leur juste valeur. La Pompadour, quelle être exquise ! S'il n'était pas de ces maîtresses à s'allonger, elle savait se rendre plus irrésistible encore. Malheureusement, ces manières trop fastueuses ne manquèrent pas d'exaspérer le petit peuple qui n'allait pas tarder à se soulever. Fatigué, malade et vieux, le bon roi Louis, fut bien incapable de le voir. De mon coté, je fis en sorte de disparaître à nouveau...Cela faisait déjà trop longtemps que je traînais là; les gens commençait à se demander comment un être aussi peu adapté à la vie pouvait garder un visage si intact aux affres de l'âge. Là encore, je fis la rencontre de quelques congénères qui m'invitèrent à les suivre dans leur Londres natal.

○ 1800 - 1890 › L'ère victorienne, ou presque. Ça aussi cela fut une sacrée aventure ! Alala, dire que Sctoland Yard continue à chercher Jack L’Éventreur. S'il savait que les psychopathes et autres dérangés du ciboulot n'avaient pas cette hargne que nous possédions une fois transformé et jeté dans le grand bain. Bon sang ! A mes dépends, j'ai appris que tous le monde n'était pas logé à la même enseigne lorsque les gênes de vampires se diffusait dans les veines...Parfois la transition s'avérait compliquée, beaucoup trop difficile à gérer pour que je reste sans sévir. Ainsi, mon ébauche de nid tomba à l'eau, comme les dizaines d'autres que j'avais tenté de créer. Le contexte n'était plus aussi propice qu'aux siècles précédents; les autorités avaient évolué et il n'était plus pensable de se cacher derrière des dérives sectaire ou religieuses pour éviter que l'on nous démasque. Je n'eus pas d'autres choix que punir certains de mes enfants, en gardait quelques uns que j'embarquais avec moi pour le Nouveau Monde.

○ 1900 - 1950 › D'abord installés en Amérique et plus précisément à Washington, mes enfants et moi finîmes par gagner New York et sa vie mouvementée. Bien que la ville n'avait rien à voir avec ce qu'elle est devenue maintenant, nous y trouvâmes une tranquillité couplée à une prospérité retentissante dans le milieu du commerce de la boisson. Ce fut le cas, jusqu'en 1919 et la Prohibition. La politique de l'interdiction de la vente d'alcool manqua d'engloutir nos précieux revenus, mais loin de me laisser impressionné, j'eus le très bonne idée de prospecté au Canada afin d'y trouver un bar à Blackwater Falls dont la réputation en matière d'alcool faisait oublier les quelques neuf heures de routes qui séparaient les deux frontière et qui pourrait ainsi attirer une clientèle assoiffée. Ainsi, j'acquis mon second établissement qui me servit de refuge pour disparaître une nouvelle fois. La vie de vampire n'était pas simple si l'on n'aimait pas vivre en nomade ! Durant la Seconde Guerre, je me fis relativement discret. Ma condition physique ne me permettant pas d'aller sur le front, j'avais tout de même réussi à intégrer l'infirmerie à l'Arrière et sauvais par ce biais beaucoup d'homme promis à une mort certaine. Mon grand cœur, ne pouvait résister à leur douleurs...Alala, la bonté, un gêne si rare mais si précieux.    

○ 2000 - 2016 › Une fois de plus, je stationnais entre la France et les Etats-Unis, profitant des nouvelles technologies et avancée scientifiques pour comprendre comment ne plus se faire prendre, comment changer d'identité et essayer pas mal de drogues ! L'euphorie, sommes toute ! Et alors que je coulais des jours paisibles dans l'une de mes résidence d'été à San Francisco, une nouvelle fit grand bruit dans le monde surnaturel: le virus Croatoan. Voilà que l'on entendait reparler de ce virus si ancien et que l'on croyait disparu. Et le plus incroyable ? Blackwater Falls, semblait être le foyer. Si ce n'était pas un signe du Destin, ça ?! Cela faisait si longtemps que je n'avais pas entendu ce nom, j'en avais oublié mes résidences et mes acquissions...Bon, bien sûr elles avaient été achetées à l'époque où je devais m'appeler Octavius Martin ou Luther Mcmurphy...J'avais tous les papiers, je n'aurais aucun problème pour récupérer ce qui me revenait de droit ! Oui, j'allais recommencer une nouvelle vie, mais cette fois, j'irais avec mon nom et toute la fierté qui allait avec. Thaddeus Knox faisait son retour et il promettait d'être glorieux.
fiche (c) blue walrus
  beyond the veil :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 135
○ double-compte(s) : Hunter / Raven
○ crédits : (c) (vava +gif moi / sign wiise)
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 11:33

- Essaies de m'attraper, l'éclopé ! »

Combien de fois, avais-je entendu ces mots sortir de la bouche d'un frère ou camarade ? Franchement, jamais je n'aurais eu la patience de le compter de toute façon. Mais cette rengaine, faisait partie de moi, le genre de refrain dont l’occurrence vire presque à l'obsession. Pourquoi tous s'acharnaient-ils à me rappeler que je n'étais pas assez bien pour la famille a laquelle j'appartenais ? Dès qu'il était question de représentation ou simplement de tenu de banquet, j'en étais systématiquement exclu. Même les enfants des domestiques étaient mieux traités, c'était dire l'estime que l'on me portait. Si encore j'avais été une fille, j'aurais pu servir de monnaie d'échange ; on pouvait me passer quelques disgrâces physiques, mais lorsque l'on était un jeune homme de la noblesse son allure s'était comme étalé son pedigree aux yeux du monde. Personne ne voulait prendre le risque de se marier avec un contrefait. A l'époque, on ignorait pourquoi tel ou telle malformation apparaissait au cours de la gestation. De nos jours, j'aurais sans doute pu m'éviter de ruiner ma hanche à chaque pas, mais au XIVe siècle on était encore très peu apte à le comprendre. Je n'irais pas jusqu'à dire que les enfants handicapés étaient vu comme des malédictions divines...Si totalement, en fait. D'ailleurs, je ne crois étonner personne en disant qu'après ma naissance mon père ne visita plus la chambre de ma mère. Une tare génétique par génération, autrement, on aurait pu croire qu'il était tout aussi défaillant qu'elle. Horreur, malheur ; l'honneur avant tout. Et puis, quatre fils accordait nécessairement une descendance et donc la transmission du nom. Oui, parce qu'il n'aurait pas fallu voir s'éteindre une lignée si moralement parfaite. Mes frères furent rapidement marié aux plus influentes femme du royaume, pas forcément les plus belles ni les plus fine d'esprit ; loin de là même. En cette époque glorieuse, on n'accordait peu de poids au beau sexe, il se contentait d'enfanter. Et je dois bien avouer que je n'enviais pour rien au moindre leur situation. Naturellement, toutes n'étaient pas aussi docile et vouée aux desseins de leurs parents, mais mon père s'était sans doute fait une mission de trouver des épouses dévouées et sans cervelles pour mieux asseoir son pouvoir auprès des autres comtes. Finalement, si on me demandait comment je pouvais aussi bien comprendre tous les tenants et aboutissants des relations aux pouvoirs, je répondrais certainement que j'avais été élevé dedans. Un père ambitieux, cherchant à travers ses enfants d'établir des alliances pour mieux s'imposer auprès des plus puissants. Dans ma grande objectivité, je lui accorderais quelques dispositions dans ce genre de jeu, mais les rencontres qui vinrent par la suite me permirent aussi de voir que d'autres excellaient dans cet art, le rendant ainsi totalement insignifiant.

En fin de compte, face à l'incompétence de mes aînés à se conduire comme des dignes représentant de la noblesse, moi, le laissé pour compte, fut bien obligé d'être reconsidéré. Au fond, si les autres avaient suivi l'éducation chevaleresque et chasseresse, ils étaient bien incapables les choses les plus simples dans l'administration d'un fief ou même dans la traque d'être récemment transformés. Docteur en droit romain, à peu près juriste/avocat de nos jours, je faisais office de seul fils aux capacités intellectuelles. Parfois, je pense à ce qu'aurait été ma vie si dès le départ je n'avais pas choisi le droit mais la théologie. Normalement, le dernier de la fratrie se destinait à la clergie. Éduquer ses enfants coûtait cher ; de fait, pour une fois, on m'avait favorisé. Tout cela n'aurait pas été rendu possible si ma mère n'avait pas insisté. L'espoir qu'elle nourrissait en moi était indéfectible, le genre d'amour que jamais plus l'on reçoit. Je n'ai jamais osé lui demandé si elle se sentait coupable de ma démarche claudicante, mais quand je la regardais, parfois je voyais son regard s'opacifier. Elle m'aimait, c'était indéniable ; néanmoins, quelque chose la chagrinait. Malgré toute notre complicité, jamais elle ne confia cette douleur profonde qui se manifestait en elle de temps à autre. Mon père disait d'elle qu'elle était sentimentale et trop éduquée pour son propre bonheur. Oui, cette femme était sans l'ombre d'un doute la plus intelligente qu'il m'était été de rencontrer et je n'affirmait pas ça à la légère. En six cent cinquante ans, peu de personnes avaient réussies à susciter autant de passion intellectuelle en moi. Elle avait cette liberté que possédait George Sand et une conscience de sa place de femme à la Simone de Beauvoir. En vérité, elle n'était pas faite pour cette époque, beaucoup trop en avance sur son temps. Assurément qu'elle eut un impact positif sur ma vie et même après des siècles, je continue à comprendre combien cette femme fut la seule personne qui m'orienta dans mon existence chaotique. D'une certaine manière j'aurais voulu qu'elle en soit témoin...Sûr que si elle avait été là, beaucoup de massacres n'auraient pas eu lieu. Je ne la redoutais pas, mais savais qu'elle était toujours de bon conseil. Elle connaissait mes faiblesses, mes penchants pour les mauvaises décisions et ma propension à l'impulsivité. Et encore, à l'époque, j'étais si doux comparativement à ce qui se passa à la suite de ma transformation. Oui, l'une des premières victimes de ma sauvagerie émergente. Bon sang, même encore maintenant, ces relents de violence inondait mes rêves. Moi tout crocs dehors, elle apeurée, hurlant de m'arrêter, de me calmer. L'appel de l'hémoglobine. Même une mère aimante ne faisait pas le poids contre ça. Si j'étais plus faible que d'autres ? Possiblement. Je n'avais pas cherché à combattre, pourquoi le faire quand on avait l'impression d'appartenir enfin à quelque chose ?

J'avais toujours rêvé que l'on m'accepte, que l'on m'englobe dans quelque chose de plus grand. Le monde des vampires ou autre chose, en vérité, je m'enfichais bien. Au point de tuer l'unique personne qui m'avait jamais aimé ? Il fallait le croire. Notre relation fusionnelle, je la souhaitais à quiconque ; autant que force elle était faiblesse, une fois revenus d'entre les morts. Si j'essayais de justifier l'injustifiable ? Oui. Je mens, j'essaie de me convaincre depuis tant d'années...Tôt ou tard, elle m'aurait quitté ; autant que cela soit entre mes mains ? Non. Pourtant s'était arrivé et je n'avais rien pu faire contre ça. La transformer à mon tour ? Hors de question. Un être aussi pur, ne devait être corrompu. Il me faudrait simplement vivre avec ce poids sur la poitrine. Naturellement, j'aurais préféré ne pas en passer par là pour découvrir la liberté d'une existence livré aux seuls désirs, comme j'aurais voulu depuis le début. Probablement, aurait-il mieux valu pour l'Humanité que je sois né bien des années plus tard...Mais les astres en ont décidé autrement; que pouvons-nous faire contre ça ? Aussi, quand vint le bon moment, mes crocs ne tremblèrent pas quand ils me fallut les planter dans les différentes artères de tout ceux qui m'avaient méprisé et même les vampires m'ayant transformé furent éliminés ou en tout cas, salement amochés. Ce genre de retournement de situation ne passa pas très bien auprès des plus anciens, d'ailleurs. Ainsi s'explique pourquoi j'eus beaucoup de mal à constitué des nids. Entre les candidats un peu trop instables, ma capacité à décapiter dès que l'on me tenait tête et enfin, la guérilla puéril des plus puissants pour anéantir mes efforts pour retrouver une famille de ce nom...Je n'étais pas vraiment rendu. Je désirais m'inscrire dans l'histoire, me hisser au rang le plus important; prendre ma revanche sur la fatalité qui m'avait frappé depuis mon premier souffle. Sans doute était-ce trop exigeant ou irréaliste, quelque peu fêlé aussi. Même encore maintenant, je me retrouvais avec quelques fidèles et ils se comptaient sur les doigts d'une main. Je demeurais le renégat, celui que jamais personne n’aimât. Rien de plus normal en autant de temps...hein?! Au fond, le méritai-je ? Ou le souhaitais-je encore ? Non. Les excès à travers les siècles m'avaient engourdi le corps autant que l'esprit, me faisant parfois frôler la folie mégalomaniaque. Longtemps, seul mon esprit me satisfit. Mais aujourd'hui je me sentais vraiment apte à concentrer des effectifs autour de moi et mon projet. Pendant trop longtemps, on avait, nous autres créatures surnaturelles, fait nos vies chacun de notre coté, et moi le premier j'avais véritablement cru qu'il s'agissait de la meilleure stratégie à adopter. Mais les récents événements, notamment à Blackwater Falls, laissaient à penser que la meilleure vision était l'union.

Loup-garou, démon, polymorphes et vampires, nous devions rester sur nos gardes. Les chasseurs allaient nécessairement chercher à nous diviser voire nous monter les uns contre les autres; je connaissais que trop bien leurs mentalités pour prédire leurs futurs agissements. Une force mystérieuse s'attaquait aux miens, bientôt les lycanthropes et quand viendrait le tour des démons ? Nous étions déjà en sous-effectif, proche de l'agonie, il nous faudrait comprendre de quoi il en retourne et agir en conséquence. Bien évidemment, aucune pitié n'était acceptée et acceptable. Depuis trop longtemps mon peuple souffrait d'une stigmatisation et je comptais bien faire comprendre aux chasseurs qu'ici, c'était mon nouveau fief, personne ne m'en délogerait.  
 
fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
○ messages : 201
○ double-compte(s) : Oren & Asher
○ crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 11:36

Il a l'air flippant celui là
Rebienvenue en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 135
○ double-compte(s) : Hunter / Raven
○ crédits : (c) (vava +gif moi / sign wiise)
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 11:41

Hahaha, c'est rien de le dire
Mais, s'il t'aime bien, alors il sera cool. Donc, il suffit juste de le caresser dans le sens du poil pour ne pas s'en faire un ennemi (je donne des conseils parce que sinon, personne voudra l'approcher )
Et merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 545
○ double-compte(s) : Gray & Seth & Emrys
○ crédits : cheschirecat
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 12:13

OWI CE CHOIX DE VAVA
trop trop cool , je veux un lien, vampire en plus
bref rebienvenue je surkiffe tellement ton vava je vais pas m'en remettre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 135
○ double-compte(s) : Hunter / Raven
○ crédits : (c) (vava +gif moi / sign wiise)
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 12:48


Carrément que je veux un lien !!!! (entre vieux de la vielle des dents pointues, on doit forcément se caler un lien bien stylé !) D'autant que Thaddeus a très grands projets pour Blackwater et il espère bien rameuter un maximum de vampire à sa cause
(Je dois t'avouer que j'ai tellement galérer à trouver un vava, mais lui quand je l'ai fais; ça été l'évidence même ) En tout cas, merciiiiiii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
— animateur —
○ messages : 939
○ double-compte(s) : x
○ crédits : moi (ava) et ziggy stardust (sign)
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 12:48

oh goooooooooood j'adore robin, il est tellement FABULEUX re-bienvenue honey, ce perso s'annonce génial

_________________
SO DON'T BREATHE
when I talk cos you haven’t been spoken to
i’ve got a gun for a mouth and a bullet with your name on it but a trigger for a heart beating blood from an empty pocket.
©️ ZIGGY STARDUST.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 135
○ double-compte(s) : Hunter / Raven
○ crédits : (c) (vava +gif moi / sign wiise)
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 12:57

MAIS TELLEMENT !
Il mériterait d'être plus "plébiscité", il a un talent fou
Je te remercie et j'espère qu'on aura l'occasion d'se croiser au détour d'un rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
— animatrice —
○ messages : 1600
○ double-compte(s) : Elie
○ crédits : DASVITANIA (<3 sweetie OwO)
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 13:05



Pingouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin!

_________________


– I know everything going on –
Oh, there ain't no rest for the wicked. Money don't grow on trees. I got bills to pay. I got mouths to feed and ain't nothing in this world for free.
No, I can't slow down. I can't hold back though you know I wish I could. No, there ain't no rest for the wicked until we close our eyes for good.– Cage the elephant.

(c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 135
○ double-compte(s) : Hunter / Raven
○ crédits : (c) (vava +gif moi / sign wiise)
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 13:08

OUAIIIIIIIIIIIIIIIIIS
D'ailleurs, faudra qu'on parle ! J'AI TOUT PLEINS D’IDÉES TE CONCERNANT, SASSMODEE  !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 24
○ double-compte(s) : Nop
○ crédits : Leïlan
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 13:30

CE CHOIX D'AVATAR DE FOU
Rebienvenue
Ce perso envoie du lourd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
○ messages : 2959
○ double-compte(s) : lenny et blair.
○ crédits : blue walrus (avatar), hallows (signature), bastille (lyrics).
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 14:13

ahhhhh le voilà quel bon choix d'avatar, je plussoie tout le monde
rebienvenue chez toi, bon courage pour cette fiche déjà bien avancée
si tu as des questions tu sais où nous trouver

_________________

things we lost to the flame, things we'll never see again, all that we've amassed sits before us, shattered into ash. //
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 135
○ double-compte(s) : Hunter / Raven
○ crédits : (c) (vava +gif moi / sign wiise)
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 15:08

Je vois que le petit Robin fait l'unanimité, ça fait plaisir
Re-merci pour l'accueil de ce petit bonhomme, toujours aussi chaleureux
Héhé, oui j'ai bientôt fini...plus qu'à trouver une musique motivante et la partie histoire sera vite rédigée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 144
○ double-compte(s) : Aveline la poissarde, Gene la naïve, Basile le blasé & Bélial le moqueur
○ crédits : carole71 (ava) | blue walrus (signa)
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 17:14

Wesh tu fais toujours des personnages trop cool

Rebienvenue avec ton nouveau petit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
○ messages : 1524
○ double-compte(s) : Aden Dickinson
○ crédits : (c) Melly / (c) Miss Pie
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mar 14 Nov - 18:55

Bienvenue avec ce nouveau compte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 135
○ double-compte(s) : Hunter / Raven
○ crédits : (c) (vava +gif moi / sign wiise)
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mer 15 Nov - 6:39

Merci à vous deux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
○ messages : 108
○ double-compte(s) : //
○ crédits : SWAN (avatar) ; EXORDIUM. (signa)
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mer 15 Nov - 8:31

encore un vampire ils vont décidément repeupler blackwater falls
reeuh bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 135
○ double-compte(s) : Hunter / Raven
○ crédits : (c) (vava +gif moi / sign wiise)
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mer 15 Nov - 8:46

Héhéhé !
Totalement, mais on est des créatures gentilles, pleines de bons sentiments
Merci bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 2904
○ double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, carson, dex.
○ crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) johnny cash, myself.
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mer 15 Nov - 9:46

il est làààààààààà. j'arrive après la guerre, parce que t'as déjà fini ta fiche, mais bon, voilà. rebienvenue dans le coin, et puis hâte de voir ce petit en jeu.

techniquement ta fiche a pas de problème majeur en soit, mais j'ai relevé quelques petits trucs qu'il faudrait peut-être modifier, et comme y en a plusieurs, je me suis dit que je te validerai une fois que tout serait vraiment en ordre. rien de vraiment grave ou important, tu verras.
tout d'abord tu dis dans sa chronologie, juste après sa transformation, qu'il a terrorisé des continents pendant les premières décennies de sa transformation. comme il n'a été qu'en Europe pendant les premières décennies, ce serait peut-être chouette de dire que c'est durant les siècles qui ont suivi, ou que c'est plusieurs pays pendant les premières décennies. enfin je sais pas j'avais du mal à voir où étaient les autres continents sur les premiers temps.
sinon, fais juste attention, quand tu parles de la Saint-Barthélémy, tu dis qu'il a 400 ans à cette époque, mais il n'en a que 200. (et un peu plus loin, dans le même genre, c'est vraiment pas grave mais je le souligne parce que j'ai trouvé ça bien drôle, c'est pas Sctoland Gard, mais Scotland Yard ahahaha. j'adore la variation, though. )
après, un peu plus loin, tu dis qu'il a acquis un bar à la frontière entre le Canada et les USA, à BF, mais BF c'est pas vraiment à côté de la frontière, hein, c'est quand même presque à 9h de voiture de la frontière. enfin peut-être que pour lui c'est proche (mais je voulais juste préciser aha).
par contre, quand tu parles du Croatoan, je ne suis pas certaine de comprendre, j'ai l'impression que tu dis que le virus s'est étendu ailleurs qu'à BF, et que BF n'en était que l'épicentre. mais le Croatoan est vraiment resté à BF, il n'a pas été ailleurs, il a été concentré dans la ville. et est-ce que c'est à lui que tu fais référence à la fin de ton histoire, lorsque tu dis : "Une force mystérieuse s'attaquait aux miens, bientôt les lycanthropes et quand viendrait le tour des démons ?" ? Surprised parce que y a pas vraiment de force qui s'attaque à proprement parler aux vampires, ils sont vraiment juste un dommage collatéral du virus (et il n'y a rien qui s'attaque aux lycans non plus. ). ou alors tu faisais référence à la dernière intrigue ? my bad, si c'est le cas. (mais rien ne dit que les lycans seront les prochains ou que c'était contre la nature même des vampires héhé. )

bref c'est vraiment des touuuuut petits trucs, mais comme il y en a plusieurs, je préfèrerais que toutes les aiguilles soient bien alignées avant de pouvoir te valider. j'espère que tu comprendras.
dès que ce sera modifié, je te validerai sans plus attendre, parce qu'autrement, le personnage est parfait pour moi.

_________________

I wear this crown of thorns, Upon my liar's chair, Full of broken thoughts I cannot repair. Beneath the stains of time, The feelings disappear. You are someone else, I am still right here. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
○ messages : 135
○ double-compte(s) : Hunter / Raven
○ crédits : (c) (vava +gif moi / sign wiise)
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mer 15 Nov - 10:09


Hahah, j'avoue que tu soulignes bien des trucs que je n'avais pas vu. (Scotland Gard... ) . Oui, il est vrai que je parle essentiellement de l'Europe dans un premier temps, donc je m'en vais modifier ça ! (Quant aux maths et moi, on comprendra que ce n'est pas une histoire d'amour inconditionnelle, je vais aussi rectifier l'âge !)

Pour le reste, je ne savais pas vraiment trop situer BF donc j'ai fais un peu selon l'idée que je voulais en avoir; il est clair que 9h de route ça fait un bout de chemin, mais pour des gens privés d'alcool, on sait pas...il y en a bien qui allait s'encanailler en France, hein (en vrai, si c'est vraiment un problème, je peux changer ça !) Alors oui, je parle de Croatoan comme épicentre mais c'est surtout une façon de dire que c'était là (il n'y avait pas vraiment une idée de dispersion du virus. Il me faudrait sans doute l'exprimer autrement, alors.) Oui, j'ai pensé qu'il aurait pu avoir eu une prolifération des vampires due à l'épidémie, pourquoi ? je ne sais pas, haha. Je les voyais bien profiter de la panique pour s'établir plus durablement dans la ville...(Et puis, ça servait mon propos, donc je me suis laissée un peu aller là dessus  )
Quant à la fameuse menace mystérieuse, en effet je faisais référence à la nouvelle intrigue Etant donné que l'on ne sait rien de sa nature et qu'elle s'est attaquée à un nid de vampire, Thaddeus fait ses propres hypothèses, vu que les chasseurs ne semblent pas derrière tout ça, il se dit qu'il est possible que cette chose puisse s'attaquer à n'importe quelle créature et du coup, il compte sur cette menace qui plane pour réunir tous les monstres dans une même luttes (avant que les chasseurs n'utilisent ce mystère pour faire courir des rumeurs sur les possibles commanditaires de cette attaque.) Oui, il est possible que j'anticipe beaucoup, du coup

Je te mp quand j'aurais modifié ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
○ messages : 2904
○ double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, carson, dex.
○ crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) johnny cash, myself.
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   Mer 15 Nov - 22:50

Du coup je vais pas répondre à tout ça, mais je comprends mieux, et avec tes explications et puis les quelques petites modifications, c'est vraiment parfait. Je te valide de ce pas, du coup. Hâte de voir ton petit en jeu. Et désolée encore d'avoir retardé ta validation pour ça. I love you

congratulations !
Oh yeah, ça y est, te voilà validé ! Maintenant que t'as ta couleur et ton groupe, les choses sérieuses peuvent enfin commencer.  

Pour commencer, on te suggère fortement d'aller jeter un oeil au registre des avatars, pour être bien sûr qu'on n'aurait pas oublié de le recenser en même temps que de te valider. Après ça, n'hésite pas à visiter toutes les rubriques ci-dessous, histoire de te familiariser avec le forum, et d'intégrer ton personnage au jeu. N'hésite pas non plus à investir le flood ! Et si tu as besoin de quoi que ce soit, n'oublie surtout pas que Riley et Eli te sont entièrement dévouées (ou presque), et que leurs boîtes MP sont grandes ouvertes ! I love you

Sur ce, on te souhaite un excellent jeu sur RAISE HELL.  
(c) blue walrus

_________________

I wear this crown of thorns, Upon my liar's chair, Full of broken thoughts I cannot repair. Beneath the stains of time, The feelings disappear. You are someone else, I am still right here. ⚭ ⚭ ⚭
keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.   

Revenir en haut Aller en bas
 

And the snakes start to sing ♠ Thaddeus K.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Start of the Laser Disk Games in arcade
» SNES - Bouton Start de la manette
» Press start button
» Quinn Maeva Grayson ▬ SING FOR THE GIRLS !! U.C
» ♠ It's the start of something new ♠

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: death will have your eyes :: fiches validées-