Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 Misunderstanding | ft. Eli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 222
double-compte(s) : Charlie
crédits : avatar : (c) merenwen ; sign : (c) bat'phanie
MessageSujet: Misunderstanding | ft. Eli   Sam 2 Déc - 0:06






Misunderstanding
ruth & eli
Cela ne faisait pas très longtemps que Ruth s'était mise à chanter dans les bars. Depuis qu'elle avait emménagé avec son père ici à Blackwater Falls, à vrai dire. Avant, elle enchaînait les petits boulots d'un soir, sous ses différentes fausses identités. Celui de barmaid a été le plus utilisé car plus simple à intégrer. C'est d'ailleurs lors d'un de ses services qu'on l'a encouragés dans cette voie. Alors qu'une chanteuse s'était décommandée au dernier moment, un des collègues de Ruth à l'époque, avait proposé que cette dernière la remplace. Il l'avait déjà entendu fredonner discrètement. À son arrivée en ville s'était donc ce métier qu'elle avait choisi de pratiquer à mi-temps. Malheureusement, pour gagner assez d'argent, elle était obligée de chanter dans plusieurs bars. Les bars la sollicitant la plupart du temps qu'une fois par semaine et encore… Et Ruth avait besoin d'argent, son père travaillait mais tout ce qui était pour elle, c'était elle qui devait le payer. Ses vêtements, ses fournitures scolaires, son ordinateur… Son père lui donnait uniquement de l'argent lorsqu'elle allait faire les courses et encore la plupart du temps, elle économisait en volant dans les magasins, surtout durant les fins de mois. Autant dire que Ruth avait le plus souvent un emploi du temps très chargé. Entre les cours, ses deux activités extra-scolaire, la chasse, les entraînements avec son père qui va avec et ses prestations dans les bars…

Cependant, malgré qu'il puisse lui arriver d'être out certains jours, cela ne l'empêchait pas de remarquer un détail qui lui paraissait étrange. Ruth avait beau chanter dans plusieurs bars différents, elle le voyait dans chacun d'eux. Pas tout le temps mais assez souvent pour que l'adolescente commence à se faire des idées. Personne sans arrières pensées ne se déplacerait de bars en bars. Chaque individu avait son endroit favori. La brune étant ce qu'elle est, finit par se décider d'aller confronter cet homme. C'est donc après sa prestation qu'elle alla voir ce dernier, s'asseyant à sa table.

- Ça vous arrive souvent de traquer des jeunes filles ?

Ruth était comme ça, ne mâchant pas ses mots et le confrontant dans le blanc des yeux, sur un ton accusateur. Elle devait le faire arrêter ça tout de suite. Car pour l'instant ça se limitait aux bars mais qui sait, si un jour il se décidait à la suivre jusqu'à chez elle ? Elle était sensée ne par faire de mal aux humains lambda et les protéger mais il pouvait bien y avoir des exceptions, non ? Malheureusement, avant même qu'il n'ait le temps de répondre l'adolescente un barmaid vint à leur encontre.

- Un diabolo fraise et des nachos s’il vous plait.

Autant en profiter pour qu’il lui paye l’addition par la suite, pour « s’excuser ». C’était la moindre des choses. Avec un peu de chance, il faisait partit des lâches, de ceux qui une fois prit la main dans le sac, ne recommençaient plus. Étant sur l’un de ses lieux de travail, Ruth ne pouvait pas vraiment se faire remarquer. Déjà qu’elle ne gagnait pas beaucoup alors si elle devait rayer un bar sur sa liste, ça la foutrait mal.   
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 4014
double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, ismael, janek, leonard, sarwan.
crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) fleurie, tumblr.
MessageSujet: Re: Misunderstanding | ft. Eli   Jeu 11 Jan - 21:08


misunderstanding
eli et ruth / Walking down the levee with my head hangin' low, Looking for my mama but she ain't here no more. Baby you don't know, you don't know my mind. When you see me laughing, I'm laughing just to keep from crying.  – HUGH LAURIE.

Perdu dans ses pensées, Eli avait le menton enfoncé dans la paume de sa main depuis de longues minutes déjà. Son poignet commençait à peiner, mais il n’y prêtait que peu d’attention. Il n’avait pas touché à son verre depuis quelque temps non plus. L’alcool y attendait sagement, et il ne se décidait pas à l’absorber. Il savait qu’il n’aurait peut-être pas dû être là. Que sa place était aux côtés de Lenny, et qu’elle aurait eu toutes les raisons du monde de l’exiger à ces côtés. Mais après la petite crise alcoolisée que la jeune femme lui avait fait, il y avait quelque temps de cela déjà, les choses s’étaient un peu compliquées. Pas pour elle. Pas entre eux. Pour lui, seulement. La mémoire de Charlie lui revenait, plus vive que jamais. L’anniversaire de la mort du Morland approchait à une vitesse folle, et plus le temps se réduisait, plus Eli était incapable de refluer la douleur qui l’habitait encore après toutes ces années. Alors, il avait laissé Lenny derrière lui. Lenny l’occupée, qui l’avait prévenu qu’elle ne rentrerait que tard. Qu’elle avait des choses à régler, mais qu’elle viendrait dormir à ses côtés lorsque tout serait terminé. Une part de lui avait hésité à l’attendre. Une part de lui avait voulu l’attendre. Mais c’était l’autre qui avait vaincu. L’autre qui lui avait dit d’aller s’écraser dans un bar et de vider des verres jusqu’à plus soif. Il l’avait écoutée. Un verre, puis un deuxième. Soirée ordinaire.

Le troisième lui restait pourtant coincé dans la gorge. Il n’était pas capable de le finir. Pas capable de savourer l’alcool qu’il contenait. Comme s’il se rendait compte de la stupidité de ce réflexe qu’il avait. Se cacher derrière la boisson n’était pas la plus honorable des attitudes. Il le savait — il en avait conscience depuis des années. Mais il savait aussi qu’il était incapable de s’en empêcher. Qu’il lui faudrait sûrement arrêter, pour Lenny, et que ce serait plus douloureux et plus long qu’il ne voulait pour le moment l’admettre. Chaque chose en son temps.

Dans le bar, la vie suivait son cours paisiblement, peu altérée par les pensées sombres dans lesquelles le Murphy noyait. La petite chanteuse avait fini de se produire. Gamine aux yeux intelligents, qui passait d’un bar à l’autre comme il le faisait habituellement. Sa voix lui plaisait. Elle avait quelque chose de doux, un grain qui lui rappelait, peut-être, les souvenirs perdus de la voix de sa propre mère. Il ne lui serait jamais venu à l’idée de la suivre ou de la traquer dans la moindre de ses représentations. Mais lorsqu’il tombait par hasard sur une de ces prestations, il l’écoutait toujours avec intérêt et sérénité. Sans même vraiment connaître son nom — pas plus précisément que ce que les rumeurs murmuraient.

Le spectacle de ce soir était terminé, et Eli ne l’avait même pas encore remarqué. Ce n’est que lorsque la petite silhouette encore sur scène quelques secondes auparavant s’assied face à lui qu’il ne comprend que le show est fini. Moment d’absence. Il bat des paupières, l’air un peu ahuri. Ne comprenant pas tout à fait ce qu’elle fait là, jusqu’à ce que sa voix ne résonne dans l’air. Sans notes à chanter, cette fois-ci. Rien qu’un petit fuel à lui cracher. Il entrouvre les lèvres pour répondre, mais les mots ne sortent pas. Trop abasourdi par ce qu’il entend, trop confus par le malentendu pour être capable de le contrer immédiatement. Et alors qu’il commence à comprendre ce qui se passe, alors que ses pensées se remettent finalement dans l’ordre, le serveur débarque pour prendre la commande de la jeune fille. Elle ne se gêne pas, visiblement à l’aise avec l’idée qu’il lui paierait ce qu’elle avait demandé. Il ne protesta pas, secouant simplement la tête pour indiquer qu’il n’ajouterait rien à la commande. Laissant le serveur repartir, et reposant son regard sur la gamine qui lui faisait face. Pas gênée. « Je sais pas si ça peut te rassurer, mais je ne te traque pas. Ni toi, ni personne. » Il a les sourcils froncés, les traits plissés en un petit air désolé et un peu embêté. Manquerait plus qu’on croie qu’il stalkait les gamines. Manquait plus qu’on le prenne pour un pervers et qu’on ne le raye de la liste de tous les bars de la ville. L’alcoolisme ne ferait pas long feu, au moins. « Crois-le ou non, mais je ne suis jamais là pour toi. Rien à voir avec ta voix, ceci étant. Tu chantes très bien. C’est juste pas le genre de motivation qui m'incite à traîner dans le coin. » J'préfère le whisky. Il reste plutôt calme. La confusion est retombée, et à moins que l’autre ne se mette à hurler des accusations, la plupart des employés et des habitués savent le genre de client qu’il est. Le genre pas chiant. Le genre plus protecteur qu’agresseur. Et certainement pas le genre à suivre des gamines une fois la nuit tombée.

(c) blue walrus

_________________

soldier keep on marching on. head down till the work is done, waiting on that morning sun. soldier keep on marching on.

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 222
double-compte(s) : Charlie
crédits : avatar : (c) merenwen ; sign : (c) bat'phanie
MessageSujet: Re: Misunderstanding | ft. Eli   Mer 31 Jan - 20:27






Misunderstanding
ruth & eli
N’importe quelle personne serait passée outre. N’osant tout simplement pas par peur ou se persuadant de se faire des idées. Mais Ruth n’était rien de cela. Pour elle il fallait faire face au danger, ne jamais lui faire dos. C’est en hésitant ou en se bernant d’illusion qu’on finissait par retrouver son corps sans vie sous un pont. Au moindre doute, il fallait agir. Certains diront que c’est totalement con de faire face à son potentiel agresseur mais l’adolescente n’était pas du tout de cet avis. Après évidemment, qu’il ne fallait pas non plus lui faire face dans une ruelle sombre… Il fallait se montrer un minimum intelligent. Ruth n’agissait pas stupidement. Elle était dans un lieu public dans lequel chacun était un potentiel témoin. Comme ça si on retrouvait son corps sous un pont, les flics sauraient qui chercher. Même si ceci n’arrivera jamais. Elle savait très bien gérer un vieux pervers. À côté des créatures surnaturelles, c’était de la gnognote. C’était surement à cause de cette certitude d’être en mesure de le neutraliser en cas de soucis, que Ruth n’hésita pas une seule seconde à passer commande auprès du serveur, en prenant soin évidemment de spécifier que c’était l’homme qu’elle avait en face d’elle qui allait payer. Quitte, à prendre le risque de devoir être contrainte de supporter sa présence un peu plus que nécessaire, le temps d’être servie et d’engloutir ce qu’elle avait commandé. Et encore, elle n’avait pas prit quelque chose. Pourtant, elle mourrait de faim. Sans doute pour ça, que ça ne la dérangeait pas de s’accoutumer à la présence d’un pervers étranger.

Évidemment, l’homme dénia. Très peu de personnes disposaient d’assez de courage pour assumer de telles choses, même prit sur le fait. Ruth s’enfonça dans son siège, croisant ses bras sur sa poitrine, ne cessant de le scruter afin de tenter de discerner le vrai du faux dans ses prunelles.

- Pas vraiment, non. Vous vous doutez bien que si je croyais tout ce qu’on me disait, je serais déjà  sans doute morte une centaine de fois. Entre autres mauvaises expériences, évidemment. Pas besoin de vous faire un dessin, j’imagine.

Ruth, de par son éducation a appris dès son jeune âge à ne jamais faire confiance aux autres. Que cela ne servait à rien, de se montrer gentille et de prendre des pincettes en discutant avec les gens, car eux n’hésiteront pas à lui marcher dessus, s’ils détectaient une moindre faille. C’est ce que son père d’ailleurs, ne manquait pas de lui démontrer à chaque entrainement. À chaque faiblesse, elle le payait au prix fort. Alors Ruth, elle n’est pas du genre à faire dans la dentelle. Toujours à dire tout haut, ce qu’elle pense. Toujours faire comprendre à l’ennemi, qu’elle n’avait pas peur de lui.

- Merci, au cas où, le compliment serait sincère et non pas une tentative pour m'amadouer. Et imaginons, un seul instant que je vous crois… Quelle serait donc la raison qui vous pousserait à aller de bar en bar ?

Le chant, c'était la seule chose qu'elle avait bien à elle et qu'elle appréciait beaucoup. Une passion totalement différente de la chasse. Une chose qu'on ne lui avait pas imposée et qui au contraire s'était révélée à elle. Cependant, c'était également une activité que son père cautionnait très peu, voir pas du tout. Au point de la mettre au pied du mur, en laissant à sa propre charge une partie des frais qu'elle engendrait. Les fournitures scolaires, la cantine, ses vêtements et ainsi de suite. En faisant ça, il espérait qu'elle cesse de chanter dans les bars afin de prendre un petit job qui paye plus. La seule raison pour laquelle son père ne lui avait pas encore totalement interdit - car il le pourrait étant donné que Ruth finissait toujours par l'écouter - était que les horaires étaient plutôt cool. Très peu d'heures, ce qui lui laissait le temps pour la chasse.

Mais les endroits dans lesquels, elle se produisait restaient des lieux « à risques », pas totalement sûrs pour les gamines de son âge, c'est-à-dire mineures. C'était d'ailleurs pour ça que pas mal de bars avaient refusé de l'embaucher. Ce qui l'avait poussé à mentir sur son âge pour certains d'entre-eux. Alors autant dire que même si elle ne se sentait pas directement menacé par ce type, la perspective qu'il la suive ne l'enchantait guère pour cette raison. Elle ne tenait pas à ce que quelqu'un se rende compte qu'il lui arrivait de se servir d'une fausse carte d'identité. Dans celui dans lequel ils étaient actuellement, il n'y avait pas de soucis car elle n'avait pas menti étant donné que c'était le quartier dans lequel elle habitait et que par conséquent, elle aurait eu plus de chance de se faire prendre en utilisant une fausse carte d'identité. 
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 4014
double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, ismael, janek, leonard, sarwan.
crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) fleurie, tumblr.
MessageSujet: Re: Misunderstanding | ft. Eli   Mer 21 Fév - 18:25

Bien entendu, elle ne le croyait pas. Comment lui en vouloir ? Tous les éléments étaient là. Il la voyait se produire régulièrement, et dans des bars différents. Lui-même commençait à trouver le hasard risible, bien que l'excuse ne reste plantée dans sa gorge. Pas besoin d'en rajouter. Il sait que son cas est suffisamment compliqué comme ça, et que les choses risquent de devenir délicates si elle se met à crier au loup. Il sait que malgré sa nature d'habitué, il ne connaît pas personnellement la plupart des gens qu'il revoit d'un bar à l'autre. Il sait qu'on la croirait, la gamine. Que ce serait sa parole contre celle d'un alcoolique — autrement dit, contre celle d'un homme aux moeurs déjà un peu déformées par son mode de vie. Et il ne veut pas de ce genre d'ennuis, Eli. Il n'en veut pas, et tout dans son attitude l'indique à la petite qui lui fait face. Pas question de lui donner ce qu'elle veut. Pas question d'avoir des sueurs froides qui pourraient indiquer le mensonge plus que l'anxiété. Pas question de hausser la voix, ou de tenter de s'en aller. Ses problèmes existentiels s'étaient subitement envolés face à la confrontation qu'elle lui faisait, et il savait qu'il lui fallait gérer la situation avant toute chose. Lenny attendrait. L'alcoolisme attendrait. Pas question de se faire ruiner le peu de réputation qu'il lui restait.

Son verre est abandonné sur la table, entre ses mains. Il ne pense même plus à le vider, ni même à demander un rééquilibrage des niveaux. La seule chose qui a son attention, c'est ce joli minois visiblement plus agressif que les joues rondes ne le laissaient témoigner. C'est la verve de cette gamine, qui a décidé qu'il était le pervers, et qui est bien décidée à le dénoncer. Silencieusement, tout d'abord. Rien qu'entre eux. Pour le reste, on verrait.

« Pas besoin, non. » Il se passera du dessin. Il se passerait aussi volontiers des accusations, mais elle ne semble pas en être rendue là. Elle a toujours la suspicion dans les yeux, et une certaine forme de dégoût dans la voix. Comment la blâmer ? Si elle avait eu raison, il aurait été le premier à confronter le type et à le forcer à s'expliquer. Le premier à lui flanquer son poing dans la gueule, pour être sûr de ne pas l'y reprendre. Le premier à prévenir tous les bars du quartier de ne plus le laisser entrer. Alors il comprenait. Sans pour autant accepter encore l'ironie qu'aujourd'hui, c'était lui, le suspect. « C'est sincère. » Qu'il lâche doucement lorsqu'elle reprend la parole. Un haussement d'épaules pour appuyer ses mots, et il se souvient finalement de l'existence du verre entre ses mains. Il le porte à ses lèvres, avant de le reposer et de la regarder. Un soupir. Du fond du corps, du fond de l'âme. Faut vraiment qu'tu demandes ?T'es pas capable de deviner toute seule, à voir la vitesse à laquelle je suis capable de vider un verre ? « J'ai un problème d'alcool. Donc, je bois. Et je me promène de bar en bar pour ne pas toujours voir les mêmes visages. Aussi parce que les prix varient, parfois. » La réponse est des plus sincères, et son ton ne ment pas. Il sait pourtant qu'elle aurait sûrement du mal à le croire, encore une fois. Il ne l'en blâmera pas plus que précédemment. Mais il espère qu'elle finira par comprendre. J'ai aucun intérêt à te mentir. « Toi, tu chantes. Moi, je bois. La seule différence, c'est que ton occupation est honorable, et la mienne pas vraiment. Pour le reste, c'est du pareil au même. » Sur ces mots, il finit son verre cul sec et le repose sur la table. Le serveur revient avec la commande de la gamine, et il lui demande un autre whisky. Il sait que c'est une mauvaise idée. Qu'il vaudrait mieux prendre un café, et qu'il y a peu de chances pour qu'il finisse le verre qu'on lui amènerait. Mais c'était inutile de donner davantage de suspicions à la gamine.

« J'vais prendre une assiette de nachos, aussi. La grande. » Ses mots tombent pour le serveur, ignorant un instant la petite face à lui. Il avait pensé lui dire qu'elle pouvait prendre ce qu'elle voulait à manger, mais s'était ravisé. L'ambiguïté de la situation était déjà trop importante pour qu'il ne puisse se permettre d'en rajouter. Et puisque la faim le tiraillait aussi, autant couper ça là. Autant commander un truc assez grand pour deux si elle en voulait, et tout avaler le cas échéant.

Le serveur leur accorde à peine un regard en s'éloignant. Pas perturbé par la situation, pas perturbé par le fait de les voir assis, l'un face à l'autre, malgré la différence d'âge. Personne ne l'est. Tout le monde sait qu'Eli, les gamines, il se charge de les ramener chez elles en sécurité, plutôt que de voir un vieil ivrogne douteux leur proposer un trajet qu'elles regretteraient. Restait plus qu'à convaincre celle-ci, maintenant. Et ce ne serait pas chose aisée, à en juger par ses yeux perçants et ses mots brûlants.

(c) blue walrus

_________________

soldier keep on marching on. head down till the work is done, waiting on that morning sun. soldier keep on marching on.

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 222
double-compte(s) : Charlie
crédits : avatar : (c) merenwen ; sign : (c) bat'phanie
MessageSujet: Re: Misunderstanding | ft. Eli   Jeu 3 Mai - 19:00






Misunderstanding
ruth & eli
Cette altercation était quelque peu particulière et peu commune. Le type en face d'elle était d'un calme désarmant malgré ses accusations. Ruth ne savait pas vraiment à quoi elle s'était attendue à prime abord... Peut-être qu'il s'offusque, qu'il lève la voix ou encore qu'il se casse ? Elle ne savait pas vraiment. Sans doute était-elle trop habituée à confronter des grandes gueules. C'est le problème lorsque l'on chassait. On était plus dans l'extrême qu'autre chose. Plus préposés à voir le mal partout, à être suspicieux, réagir dès qu'une situation semble étrange. Préférant attaquer directement le problème, au lieu de se contenter d'une simple impression. L'adolescente préférait agir au moindre doute plutôt que regretter de ne pas l'avoir fait. Elle s'en foutait de s'attirer des problèmes qui n'auraient pas eu lieu d'être si, elle n'avait rien fait. Après tout même lorsque l'on fermait les yeux, les soucis pointaient le bout de leur nez également.

Le type expliqua sa présence par son problème d'alcool. Ruth trouvait tout de même cela étrange. La plupart des gens préféraient garder leurs petites habitudes. Aller dans leur bar habituel jusqu'à qu'un désagrément vienne pointer le bout de son nez. Comme la fermeture du bar ou bien une mauvaise rencontre. Évidemment, il y avait ceux qui allaient dans un premier bar pour finir dans un deuxième car le premier ferme plus tôt, aussi.

- Adepte des happy hour ?

Chaque bar n'avait pas les mêmes horaires, ni les mêmes réductions. Certains osaient même ne pas faire d'happy hour du tout, grossière erreur selon Ruth. Quoi qu'il en soit, elle n'avait pas encore tout à fait décidé si elle croyait cet homme ou non, même s'il semblait honnête. Sans doute attendait-elle l'avancée de la discussion pour se faire un avis plus fondé. Il était aisé de mentir sur l'instant mais moins de tenir ce mensonge sur la longue. Ses traits ne se détendirent que lorsque le serveur arriva avec sa commande. La nourriture avait ce pouvoir sur elle. Après avoir remercié le serveur, elle se jeta presque sur son assiette. Pourtant, ce n'était que des nachos mais ça changeait toujours des pâtes, du riz et compagnie. C'était elle qui faisait la cuisine chez elle, cependant avec son père, ils ne disposaient pas de ce luxe de pouvoir beaucoup varier leur alimentation. Déjà qu'ils n'étaient jamais assuré de bénéficier d'un vrai repas tous les jours...

- Vous faites partie des alcooliques anonymes ou une merde du même genre ?

Eut-elle prit le temps de demander après avoir avalé son quatrième nachos trempé généreusement dans le guacamole. Rien qu'à la formulation de sa question on pouvait très facilement deviner son avis sur ce genre d'associations. Ruth avaient des avis très tranchés sur une multitude de chose tout comme, elle se permettait de poser des questions sur des choses qui ne la concernent pas. On ne pose pas ce genre de question. On ne fait pas ci. On ne fait pas ça. Ça se fait pas. Tous ces murmures que la conscience dicte à la majorité des êtres-humains, l'adolescente, elle, ne les avaient pas. Elle s'en foutait royalement. Dès qu'elle voulait poser une question, elle la posait. Dès qu'elle voulait faire quelque chose, elle le faisait. Que ça se fasse ou non. Combien de personnes avait-elle déjà outrée par son comportement ? Sans doute beaucoup. Il n'y avait que lorsqu'elle devait jouer un rôle, qu'elle faisait attention à ses moindres faits et gestes, qu'elle prenait des pincettes. Autrement, elle n'avait aucun filtre et son mauvais caractère n'arrangeait pas les choses. En attendant, la réponse du type, Ruth prit quelques gorgées de sa boisson sucrée sans le quitter du regard, bien déterminée à déceler la moindre faille.  
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 4014
double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, ismael, janek, leonard, sarwan.
crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) fleurie, tumblr.
MessageSujet: Re: Misunderstanding | ft. Eli   Dim 17 Juin - 5:31

« Adepte des happy hour ? » Elle continuait d'être suspicieuse. Il le sentait, le voyait — et entendait aussi, à ses intonations, que chaque question était un nouveau test à passer. Elle ne se gênait pas pour le détailler, et pour soupeser chaque argument avec un peu trop d'insistance. Il aurait facilement pu mentir. Rares étaient ceux qui assumaient leur problème d'alcool comme il le faisait, et il comprenait les doutes qu'elle pouvait avoir face à une telle assurance dans cette révélation. Il haussa pourtant les épaules. Un sourire aux lèvres, le flegme toujours accroché à ses gestes. La seule véritable arme qu'il lui restait, pour contrer la culpabilité qu'elle cherchait à le voir endosser. Les coupables ne sont jamais vraiment détendus, après tout. Mais lui n'avait rien à se reprocher. Ses épaules restaient relâchées, ses doigts autour de son verre. Et son regard allait et venait avec naturel — même s'il prêtait attention à ne pas le poser avec trop d'insistance sur elle. Savait-on jamais comment elle pourrait l'interpréter. « Et à toute heure de la journée. » Tristement, c'était vrai. Le sourire doux qui peint ses traits le souligne, et il reporte son verre à ses lèvres. Calme. Peu désireux de se lancer dans une dissertation sur sa vie d'alcoolique, bien qu'il sût qu'elle en aurait sûrement besoin pour accepter de le croire et de le laisser filer sans faire plus d'histoires.

Le serveur arrive avec leur commande et, rapidement, la petite se met à engloutir ce qu'on leur a apportés. Le Murphy la regarde un peu plus franchement, cette fois. Analyse ses faits et gestes, sa manière de se comporter. Elle n'avait pas l'air majeure. Et pourtant, on la laissait travailler dans les bars. Commander sur l'addition d'inconnus. Il ne pouvait s'empêcher de trouver ça quelque peu hors de l'ordinaire — mais garda tout commentaire pour lui. Les questions viendraient au moment opportun. « Vous faites partie des alcooliques anonymes ou une merde du même genre ? » À nouveau, son sourire revient. Étire ses lèvres, accompagné d'un petit rire qui lui secoue la gorge. Puis il secoue la tête, et porte à nouveau le whisky vers lui. « Pour ça, faudrait que je décide d'arrêter de boire. » Il prend une gorgée, puis repose le contenant. « Et pour le moment, c'est pas au programme. » Mais peut-être que ça finirait par changer, qui sait.

Il observe la gamine, qui mange et qui boit à son compte. Ne s'en trouve pas spécialement offusqué — et même étrangement rassuré, au vu de l'appétit auquel elle semblait être en proie. « T'es pas un peu jeune, pour chanter dans les bars comme ça ? » Son ton est plus curieux qu'insistant. La vérité, c'est qu'il se fiche de savoir quel âge elle a. Mineure ou non, ça ne changerait pas grand-chose pour lui — à moins qu'elle ne se décide soudainement à vouloir goûter au whisky qu'il buvait. Ce qu'il voulait, c'était comprendre pourquoi une gamine qui avait tout l'air d'une lycéenne avait besoin de faire ce genre de boulot ingrat. Elle était trop jeune pour ça. Trop jeune pour les regards des autres ivrognes qui, eux, ne se gênaient pas pour faire l'impasse sur sa voix, et pour regarder au lieu d'écouter. Il n'était pas de cette trempe, mais ça ne voulait pas dire que d'autres ne l'étaient pas. Il le savait. Et bien que cela ne le concernât en rien, il ne pouvait s'empêcher de s'interroger. De s'inquiéter, un peu, aussi. Pas bon pour chasser son naturel — et qu'importe les airs que ça pouvait lui donner.

(c) blue walrus

_________________

soldier keep on marching on. head down till the work is done, waiting on that morning sun. soldier keep on marching on.

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 222
double-compte(s) : Charlie
crédits : avatar : (c) merenwen ; sign : (c) bat'phanie
MessageSujet: Re: Misunderstanding | ft. Eli   Ven 13 Juil - 21:04






Misunderstanding
ruth & eli
Ruth ne cachait en rien sa suspicion et ne se retenait pas non plus de lui poser toutes les questions qu'elle avait en tête. Ce qui était normal après tout. Elle devait s'assurer que cet homme ne cachait pas de mauvaises attentions, qu'il disait vrai lorsqu'il justifiait sa présence à de nombreuses de ces prestations à cause de ses problèmes d'alcoolisme. L'adolescente trouvait cela bien triste qu'une personne en vienne à ce stade-là, totalement dépendant. Ruth ne pourrait pas, ne se le permettrait pas. Malgré qu'elle soit du genre impulsive, elle avait ce besoin de contrôle. Avec ce qu'elle faisait elle ne pouvait pas se permettre de lâcher prise. Et c'est en ayant conscience de cela qu'elle ne se permettait juste que de boire et de fumer de temps en temps, elle ne voulait pas tomber dans l'addiction.

- Ça vous gêne pas d'être dépendant de quelque chose ? Vous avez personne qui vous attends chez vous ?

Si il était tout seul, peut-être qu'à la limite cela pourrait être plus acceptable. Et aussi s'il n'avait rien dans sa vie. Là le besoin de se perdre serait compréhensif. Chacun sa méthode pour endurer la chose. Même si se réfugier dans l'alcool était quelque peu facile et plutôt lâche, surtout si c'est plutôt répétitif. Une fois de temps en temps, à de rares occasions, pourquoi pas. Mais bon après tout, ce n'était pas le problème de Ruth. Depuis quand s'occupait-elle des problèmes des autres ? Elle avait déjà ses propres soucis à gérer. Cependant, il était utile de s'immiscer un peu dans la vie de l'homme devant elle pour tester son honnêteté. Elle était forcée de l'admettre, il avait l'air tout à fait sincère dans chacun de ses propos. Pourtant, même face à cette constatation ça ne l'a gênait pas d'avoir commandé sur son compte. Après tout, il n'avait pas commis d'objectivité.

- Pourquoi tout le monde me demande ça ? J'ai dix-sept ans, c'est pas si jeune que ça. Je suis pas une gamine. Puis c'est un boulot comme les autres...

C'est vrai quoi, qu'est-ce que les gens avaient avec son âge ? Qu'elle ait dix-sept ans ou trente, ça ne voulait rien dire, ça n'avait pas d'importance. Et pourtant, cela avait l'air d'en avoir chez certains. Les propriétaires des bars auxquels elle avait proposé ses services, avaient été tellement craintifs à la seule idée de l'embaucher. La peur qu'elle leur attire des problèmes avec les clients. Qu'il lui arrive quelque chose et qu'ils soient responsables. Ceux qui avaient accepté de la prendre en ayant connaissance de son réel âge étaient plus que minime et elle en avait chier pour les convaincre. Et pour les autres bars, elle avait évidemment menti. Peut-être que considérant le fait qu'elle avait croisé et continuera de croiser dans le futur cet homme dans les différents bars dans lesquels elle chante, elle aurait dû lui mentir à lui aussi sur son âge. Mais de toute manière quelles étaient les chances qu'il sache qu'elle avait trompé certains sur sa soit-disant majorité ?

Ruth finit par terminer son assiette, un peu trop rapidement à son gout. C'est à ce moment-là que le serveur refasse son apparition avec la grande assiette de machos qu'avait commandé l'homme en face d'elle. L'adolescente ne put s'empêcher de suivre l'assiette des yeux jusqu'à qu'elle soit posée sur la table. Pourquoi n'avait-elle pas commandée la grande elle aussi, en premier lieu ? Pour se redonner contenance, Ruth avala les dernières gorgées de sa boisson, en s'enfonçant dans son siège.  
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 4014
double-compte(s) : tadhgán, sylvia, ichabod, ismael, janek, leonard, sarwan.
crédits : avatar (c) hallows. – signature (c) fleurie, tumblr.
MessageSujet: Re: Misunderstanding | ft. Eli   Mar 14 Aoû - 6:01

« Ça vous gêne pas d'être dépendant de quelque chose ? Vous avez personne qui vous attend chez vous ? » Les questions qui faisaient mal, plus encore que la sincérité désarmante avec laquelle il admettait son penchant pour l'alcool. Pourtant, il n'en laissa rien voir. Se contenta d'un sourire un peu plus large, encore. Acceptant le jugement qu'elle lui soumettait — sachant bien qu'il traversait la plupart des esprits qu'il croisait. Il était alcoolique ; c'était un fait. Et on y associait souvent tout un tas d'idées préconçues, toutes plus ou moins vraies. Plus ou moins fausses, aussi. Dans son cas, la majorité étaient avérées. Il avait commencé à boire pour oublier. Commencé à boire pour arriver à encaisser sa vie devenue trop lourde et trop compliquée. Il était tombé dans la dépendance. N'avait pas d'emploi et, jusqu'à récemment, personne dans sa vie non plus. Le cliché du type au fond du bar. Le cliché de ce gars qui buvait sans compter. Vivait sur sa pension de l'armée. Mais, contrairement à ce qu'elle paraissait penser, il n'avait rien de l'autre versant du cliché. Rien du mauvais ivrogne qui suivait les gamines de bar en bar pour les reluquer. Rien du type à l'alcool mauvais, qui aurait pu faire du mal à autrui et finir en cellule de dégrisement pour la nuit. Un alcoolique, oui. Mais pas ce genre-là. « Non, ça ne me gêne pas. Ça me gênerait si je ne l'admettais pas. Mais puisque je l'admets, j'arrive à dormir la nuit. » Merci de t'en inquiéter. Puis, il renifle. La deuxième question qui fait plus mal que la première, lorsque ses pensées s'égarent vers Lenny. Lenny qui vit encore au motel. Lenny à qui il n'ose pas proposer de poser ses bagages chez lui. Lenny, qu'il fréquente encore timidement — mais sincèrement. « Et non, personne qui m'attend. Pas chez moi, en tout cas. » Un sourire pour se redonner de la contenance. Et il porte son whisky à ses lèvres. En absorbe une gorgée. Mais Lenny, elle en penserait quoi de tout ça ?

Et il préfère ne pas y songer. Préfère en rester là, et retourner vers la gamine sa curiosité. Sans pour autant se montrer trop insistant, ou lui laisser à croire qu'elle avait vu juste sur ses intentions. Rapidement, la réponse à sa question fuse, lui tirant un sourire léger. « Pourquoi tout le monde me demande ça ? J'ai dix-sept ans, c'est pas si jeune que ça. Je suis pas une gamine. Puis c'est un boulot comme les autres... » La fougue et l'innocence, condensées en une âme un peu trop jeune pour traîner dans ce genre d'endroits. Mais pouvait-il lui en vouloir ? Tous les gamins n'avaient pas la chance d'être poussés dans les meilleures voies. Y en avait qui se pliaient à ça. Qui appréciaient de devoir le faire, également. Eli ne jugeait pas. Ne le pouvait pas. Mais puisqu'elle posait la question, il lui donnerait la réponse. La franchise toujours sur la langue, et le calme collé au palais. « Pas vraiment, non. » Il hausse les épaules. Se redresse dans son siège, calmement. « Je suppose que t'as du mal à te faire engager. » Supposition honnête, vu l'indignation qu'elle avait revêtue au moment de lui répondre. « Ça ne m'étonnerait pas. » Un sourire. « À leur place, j'hésiterais aussi. T'es mineure. Encore jeune. Y a des tas de boulots qui pourraient payer mieux. Ou plus régulièrement, en tout cas. » Il porte à nouveau son whisky à ses lèvres, avant de poursuivre. « Et puis, on va pas se cacher que tu ne choisis pas non plus les bars les plus fréquentables du coin. » Nul doute, néanmoins, que les plus chics et les plus huppés avaient de grosses réticences à l'employer. Un drôle de cercle vicieux, au bout du compte. Mais il n'ajouta rien. Remercia le serveur, lorsque celui-ci vint lui apporter la grosse assiette de nachos. Il reposa son verre pour prendre une bouchée du plat, notant sans broncher la manière avec laquelle elle sifflait la fin de son verre en s'enfonçant dans sa chaise. « Les plus huppés attendront que tu sois majeure et que tu puisses le prouver avant de t'engager. » Nouvelle bouchée. « Et les plus médiocres savent que leur fréquentation peut être potentiellement risquée pour une jolie jeune fille dans ton genre. » Attention au choix de tes mots, Eli. Relever les yeux vers elle. Lui sourire calmement. Pousser l'assiette au milieu de la table, pour qu'elle puisse se servir dedans si l'envie lui prenait. « J'suis peut-être pas le pervers du coin du bar, mais ça ne veut pas dire qu'il n'y en a pas un. Et les gars qui gèrent les endroits où tu te produis sont peut-être des types bien, mais ça ne veut pas dire que tous leurs clients le sont. Et ils ne peuvent pas se tenir garants de leurs comportements. » Un triste fait, qu'il avait eu lui-même la possibilité de prouver de trop nombreuses fois, et qui lui avait laissé le nez en sang plus souvent qu'il ne pouvait le compter.

(c) blue walrus

_________________

soldier keep on marching on. head down till the work is done, waiting on that morning sun. soldier keep on marching on.

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 222
double-compte(s) : Charlie
crédits : avatar : (c) merenwen ; sign : (c) bat'phanie
MessageSujet: Re: Misunderstanding | ft. Eli   Lun 3 Sep - 18:26






Misunderstanding
ruth & eli
C'était une vie qu'elle ne pourrait jamais mener. Se permettre de tomber dans la dépendance de quelque chose comme ça, c'était bien quelque chose que Ruth refusait de faire. Pourtant, ce n'était pas les occasions qui lui avaient manqué. À son âge, elle buvait déjà même si légalement, elle n'en avait pas encore le droit. Elle fumait également. Mais tout ça, l'adolescente faisait attention à le faire occasionnellement, refusant d'être dépendante de l'un ou de l'autre. Il n'y avait qu'à la drogue, qu'elle n'avait pas encore touchée. Et c'était pas dans ses projets de commencer. Elle ne comprenait pas comme ce type parvenait à continuer à vivre ainsi surtout qu'il venait de lui avouer qu'il l'assumait complètement. Mais bon tant qu'il n'embêtait personne ce n'était pas son problème. Puis même si c'était le cas, cela ne la concernait pas non plus à moins qu'il s'en prenne à elle. Elle fait déjà assez de créatures à surveiller pour rajouter à ça des humains. Chacun son devoir.

Au final, Ruth finit par être celle sur la sellette. Étant à son tour celle qu'on interroge. Et une nouvelle fois, on la qualifiait de trop jeune pour le boulot qu'elle faisait. Quand est-ce que les gens cesseront de se fier à l'âge plutôt qu'à la personne ? Pour l'adolescente l'âge ne voulait rien dire. Certains, par leur passé pouvaient être beaucoup plus matures et se débrouiller mieux qu'une personne plus âgée. Le fait qu'elle soit une fille n'améliorait pas non plus les choses. Surement que si elle avait été un mec, cela n'aurait dérangé personne. En effet, Ruth avait eu du mal à se faire embaucher dans les bars. Ceux qui l'avaient accepté se comptaient sur les doigts d'une seule main et encore. Alors que pour certains elle avait été jusqu'à mentir sur son âge. Étant donné que fournir une fausse carte d'identité n'était pas un problème, elle qui avait l'habitude de les collectionner étant une chasseuse. Elle avait conscience qu'il y avait des boulots qui payaient mieux sauf que ceux-là demandait une assiduité certaine. Et ça, elle ne pouvait pas le respecter. Elle ne pouvait pas se permettre d'abandonner la traque d'une créature tout ça parce qu'elle devait travailler. Ok, ils avaient besoin d'argent avec son père même si ce dernier travaillait également mais la chasse passait avant tout le reste. Ça avait toujours été ainsi. À ses dires, Ruth se contenta de hausser les épaules.

- Je me contente de « choisir » les bars qui veulent bien de moi.

Elle s'en foutait pas mal de la réputation des bars dans lesquels elle était employée. Elle avait assez confiance en son aptitude à savoir se défendre, en cas de soucis, pour ne pas en tenir rigueur. Mais ça il ne pouvait pas le comprendre. C'était pas comme si Ruth pouvait lui balancer qu'elle était une chasseuse et que depuis son plus jeune âge on l'avait entrainée dur comme fer. L'adolescente ne releva pas lorsqu'il la qualifia de jolie jeune fille. Surement qu'elle l'aurait fait s'il l'avait qualifié ainsi au début de leur conversation. Mais là elle commençait à admettre l'idée qu'elle s'était peut-être trompée à son sujet. Ruth ne put s'empêcher de sourire amèrement à ses dernières paroles. À l'écouter, il semblait la croire totalement innocente et naïve. Comment pouvait-il croire une telle chose alors qu'elle était venue lui tenir tête en premier lieu sans qu'il n'ait rien demandé ?

- Je sais qu'il y en a. Des pervers. Ils sont assez faciles à repérer. C'est ceux qui font signe à la fin du show pour te laisser les plus gros pourboires. Et qui glissent un commentaire à côté, voir même ont les mains baladeuses en te glissant un petit billet. Y a même des jours où ça rapporte assez bien.

En soi ça ne la dérangeait pas qu'il y ait des pervers qui ne soient pas là uniquement pour écouter sa voix, voir pas du tout. Mais bien autre chose. Ruth s'en foutait pas mal car les types comme ça, ça lui rapportait quand même du frique. Ce qui peut faire penser qu'elle se contredisant étant donné que si elle était là en face de cet homme, c'était parce qu'elle pensait qu'il était un pervers lui aussi. Mais cela n'avait rien à voir. La seule raison pour laquelle elle s'était emportée c'était parce qu'elle pensait qu'il la suivait et c'était bien quelque chose dont elle avait horreur. Les pervers qui la relookent passent encore mais qu'on la suive c'était quelque chose qu'elle ne pouvait pas laisser passer. Ruth finit par se redresser sur son siège afin de s'accouder sur la table et pouvoir piquer dans le plat que le type avait mis au milieu. Sans doute, son attitude n'était pas vraiment des plus conventionnels, en mangeant dans le plat de quelqu'un qu'elle ne connaissait pas du tout. Mais Ruth n'était pas quelqu'un qui s'embêtait avec les conventions sociales.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Misunderstanding | ft. Eli   

Revenir en haut Aller en bas
 

Misunderstanding | ft. Eli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: historic district :: bars et restaurants-