AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Revenir en haut Aller en bas



 
n'oubliez pas que les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en juin 2017. l'été arrive en ville, sortez la crème solaire

Partagez | .
 

 /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 2160
double-compte(s) : Aden Dickinson
crédits : (c) Melly / (c) Miss Pie
MessageSujet: /! Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Lun 25 Déc - 5:01

Être musicien n’était pas la façon de se faire le plus d’argent c’était certain et ce n’était pas non plus ce qui permettait d’avoir une hygiène de vie convenable. Lysbeth et moi étions rentrés à deux heures du matin ce jour-là ce qui était quelque chose de normale. Nous avions de toute façon l’habitude d’éviter de faire trop bruit étant donné que ce n’était pas le genre de truc qui ne passait pas vraiment dans les motels miteux où nous avions passé pas mal de temps avant ça. Comme bien souvent, c’est ma fille adoptive qui aurait la priorité sur la salle de bain, en même temps, j’avais mon petit rituel, le temps que je gare la voiture et que j’en face le tour pour vérifier qu’elle n’avait rien. Je faisais d’autant plus attention depuis qu’elle avait un peu morflé, enfin à présent elle était réparée et c’était le plus important. Je trainais avec moi mon ampli et ma guitare à l’intérieur et retirer mes chaussures comme à mon habitude.

J’entendais déjà Lysbeth s’affairer dans la salle de bain, il ne me fallait pas longtemps pour me diriger jusqu’à la chambre que j’occupais et m’assoir sur mon lit. Ma vie était en train de prendre une tournure à laquelle je n’avais jamais pensé jusqu’à maintenant. Il faut dire que je n’aurais jamais cru que j’aurais ma place dans une maison et pourtant. Je m’en voulais presque de ne pas avoir encore eu l’occasion de remercier Lily comme il se devait et pourtant, on habitait ici depuis un certain temps déjà. J’étais toujours relativement nerveux quand elle était présente et j’avais bien souvent envie de l’embrasser, envie qui était d’ailleurs de plus en plus vive depuis qu’on vivait sous le même toit. J’essayais de me calmer comme je pouvais, mais rien n’y faisait. J’avais même tenté de déverser ce trop-plein d’émotion dans des chansons, mais ça me faisait chanter des chansons d’amour plus qu’autre chose, bref, ça avait échoué.

Finalement, c’est une heure plus tard que je me couchais et évidemment au réveil, la brune était déjà partie travailler étant donné qu’il était près de douze heures. C’est habillé avec mes vêtements de la veille que je commençais ma journée en mangeant en compagnie de Lysbeth, les petits déjeuners à midi en tête à tête c’était une habitude qui avait la vie dure. Elle en profita pour m’annoncer alors qu’elle était sur une affaire et qu’elle ne serait sans doute pas de retour avant le lendemain. Évidemment, je lui proposais mon aide, mais elle m’affirmait qu’elle préférait être seule sur cette enquête. C’est après cette discussion qu’elle me laissa seul dans cette grande maison. Autant dire que ce n’était pas quelques choses de vraiment agréables. Il y avait bien évidemment le chien qui était là aussi. Je le regardais d’un air dubitatif, les animaux, ce n’était définitivement pas mon truc, les gosses non plus d’ailleurs… J’avais sans doute un problème avec les choses qui pouvaient dépendre de moi et qui étaient incapables de communiquer correctement. Il fallait que je me trouve une occupation dans cette maison parce que j’allais devenir totalement fous et en voyant l’heure qui n’avançait pas. Il faudrait définitivement que je passe par la case salle de bain, mais ça ne m’occuperait pas pendant les cinq prochaines heures que j’avais devant moi.

Elle m’avait déjà organisé pas mal de repas plutôt compliqués, et c’était à mon tour de lui montrer la simplicité de la vie que moi, j’aimais. Un film simple, quelques popcorns, éventuellement un chocolat chaud. Même s’il était évident que j’opterais sans doute plutôt pour une bière, deux couvertures et la lumière de la télé en unique éclairage. Pour moi, c’était ça le paradis, mais en soit, il ne me faudrait pas longtemps pour m’occuper de ça, j’avais déjà trouvé l’endroit où louer des dvd et il me faudrait moins d’une demi-heure pour y faire un saut et trouver mon bonheur. Il fallait donc que je trouve autre chose pour m’occuper en attendant et finalement, la décision fut prise relativement vite quand je regardais autour de moi, j’avais une maison et le stress qui était en train d’atteindre un seuil relativement critique. J’allais lui nettoyer de fond en comble. C’était un truc que j’étais largement capable de faire, il faudrait simplement un peu d’énergie et de volonté chose que j’avais à revendre. Je pourrais même éventuellement réparer des petits trucs qui étaient usés. Une porte qui grince, un mitigeur qui ne fonctionnait pas correctement, une ampoule qui ne s’allumait pas assez rapidement, c’était des petits trucs qui ne changeaient pas la vie, mais qui était bien plus agréable quand ça marchait. Je n’avais pas une caisse à outils débordante, mais j’avais le nécessaire.

Je ne saurais pas vraiment dire combien de temps, j’avais passé à nettoyer la maison, mais une chose était certaine, j’étais bien heureux de passer sous la douche. J’aimais beaucoup sentir l’eau coulait de mes cheveux sur mon corps, ça me permettait bien souvent d’éclairer mon esprit de pensée que je ne voulais plus. Je n’étais cependant pas du genre à passer deux heures sous la douche. Rapidement, j’étais propre et habillé avec simplicité, jean et t-shirt légèrement trop grand et un peu usé de mon groupe préféré. Je ne devais pas l’avoir mis depuis des mois, mais il était parfait pour l’occasion alors je n’allais pas me priver après tout ça allait être fin d’après-midi cocooning.

Étant donné que je ne savais pas trop à quelle heure, elle allait arriver et que tout était presque prêt, j’avais fini par m’installer dans un coin avec ma guitare, une feuille et un crayon pour commencer à composer. Finalement, je ne l’entendais même pas arriver, mais lorsque je levais ma tête en sa direction, je lui fis un de mes plus beaux sourires. « Bonjour. » J’avais parlé avec un timbre de voix sans doute un peu plus enjôleuse qu’à mon habitude sans vraiment m’en rendre compte. J’avais tout reposé et je m’étais levé en lui donner les informations qu’elle devait connaitre.

- J’ai préparé une petite fin d’après-midi cinéma, avec quelques films mignons, mais pas centrés sur l’action pour se laisser prendre, mais se détendre devant. Prend le temps de te remettre de ta journée, je vais aller faire les popcorns. Ah et Lysbeth ne sera pas de retour avant demain, elle avait des trucs à faire.

D’une certaine façon, je me demandais si elle n’avait pas fait exprès de me laisser seul avec Lily, pour le coup, je n’aurais pas été étonné en réalité…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 254
double-compte(s) : Owen Newton
crédits : (c) Big Bad Wolf
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Mar 26 Déc - 12:05

Lily était rentrée après une journée de travail à l'université. Il faisait bon dehors, la journée était agréable, mais elle était malgré tout contente d'arriver à la maison. Il fallait dire qu'elle s'était très vite habituée à la présence de ses nouveaux colocataires et elle y trouvait même un véritable réconfort. Avoir du monde avec qui partager son retour à la maison était agréable, tout comme le fait de ne pas manger seule. Alors lorsqu'il y avait également Elijah qui se joignait à eux à la maison, cela faisait tout de suite des soirées animées. En poussant la porte d'entrée, elle fut très vite accueillie par l'enthousiasme juvénile de Loki, qui l'avait sans doute entendue arriver. Il jappait en sautant sur et autour d'elle, remuant la queue et cherchant tour à tour à la lécher et à la mordiller. La brune se pencha pour le caresser et le calmer un peu, puis son attention fut attirée par la musique qui sortait du séjour.
Accrochant son manteau fin à une patère dans le hall, elle enfila une paire de pantoufles avant de pénétrer dans la pièce en compagnie de son chien. Elle trouva Neil installé avec sa guitare et de quoi prendre des notes. La pièce semblait avoir été préparée pour quelque chose. Une pile de films était posée sur la table basse, une couverture pliée posée sur un accoudoir du canapé. Cela ne fit que piquer sa curiosité, et elle répondit par un sourire à l'accueil de l'homme. La déclaration qu'il lui fit acheva d'emporter son enthousiasme.

« Bonjour. Et bien c'est super ! Tu as besoin d'aide pour quelque chose ?

Il était naturel pour elle de vouloir aider, surtout s'il s'était donné du mal. Bien entendu, elle faisait ainsi fi de ses indications qui voulaient qu'elle se pose et se détende après être rentrée de sa journée de travail. Le regard que lui adressa le musicien lui suffit néanmoins à comprendre qu'il avait l'intention de se charger seul du pop-corn, et elle décida donc de lui obéir. Mine de rien, le ton qu'il avait employé peu avant l'avait fait frissonner curieusement, et l'avait laissée un peu retournée. Un sourire aux lèvres, elle vint s'installer sur le canapé. Puisqu'il était question de cocooning, elle allait se mettre confortablement à l'aise. De la main, elle vint tapoter la couverture qui viendrait sans doute la couvrir un peu plus tard, quand l'oisiveté la ferait un peu frissonner. Alors qu'elle attendait le retour de Neil, elle put voir que la maison avait l'air propre, plus que quand elle l'avait laissée. Jouant distraitement avec Loki, elle se tourna vers l'homme lorsqu'il revint dans le séjour avec un plein bol de pop-corn fraîchement préparé.

- Dis, tu as nettoyé la maison ? Tout a l'air tout propre...

Lily manqua de rajouter qu'il n'aurait pas dû se donner cette peine, qu'il n'était pas là pour jouer les femmes de ménage, mais elle se ravisa. En effet, elle savait que c'était important pour lui d'apporter sa contribution, même si c'était encore parfois difficile à elle de s'y faire. Elle se contenta donc de lui sourire et de le remercier, avant de loucher quelque peu sur le saladier plein de pop-corn. Il fallait dire que cette journée de travail lui avait donné faim, et qu'il y avait encore du temps avant qu'il ne faille passer à table. Au fond d'elle, une petite voix lui dit qu'il était déjà temps de s'inquiéter du repas, qu'il fallait savoir ce qui allait être cuisiné et prévoir à l'avance, mais elle n'en dit rien. Il fallait juste qu'elle lâche prise, et l'attitude de Neil qui semblait avoir décidé de la chouchouter la rendait encline à le faire. Se poussant un peu dans un geste réflexe – bien inutile – pour lui faire de la place, elle finit par désigner le tas de films qu'il avait prévus.

- Quels films tu proposes ? »

Bien entendu, elle aurait pu y jeter un œil à plusieurs reprises alors qu'elle l'attendait, mais elle s'était simplement dit que cela serait sans doute son petit plaisir à lui d'annoncer les propositions possibles. La professeure s'en remettait donc à Neil en tant que maître de la soirée. C'était parfois un peu étrange pour elle qui avait l'habitude de tout superviser, mais c'était également agréable de se laisser ainsi porter par les initiatives de quelqu'un d'autre. Surtout que son instinct lui disait que cela allait en valoir le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 2160
double-compte(s) : Aden Dickinson
crédits : (c) Melly / (c) Miss Pie
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Mar 26 Déc - 16:37

Un sourire sur le visage, je n’arrivais pas à croire que j’avais réussi à me détendre comme ça avec elle, c’était peut-être parce qu’il y a encore cinq minutes j’étais en train de jouer de la musique. Enfin ce n’était pas la question, il ne me fallait pas longtemps pour passer dans la cuisine et m’occuper des popcorns. Il ne me fallait pas longtemps pour revenir avec. J’avais aussi apporté un thé puisque je savais qu’elle raffolé de ce genre de boisson et que ce serait sans doute plus agréable que le chocolat chaud vu que c’était déjà assez calorique comme ça. J’avais comme souvent prit une bière avec moi-même si ce n’était pas le truc la plus adéquate, il n’était peut-être pas si tard que ça, mais c’était bientôt l’heure de l’apéro de toute façon. Oui, je disais sans doute ça pour me réconforter mes bons…

- Oui, j’avais du temps libre et ça me faisait plaisir. Je n’ai pas fait toute la maison, elle est beaucoup trop grande, mais le salon et la cuisine c’est fait.

Je n’avais pas honte d’avoir fait le ménage même si pour beaucoup d’hommes c’était principalement un travail de femme. Pour moi, ça n’avait pas vraiment d’importance, bien au contraire, j’étais content d’avoir aidé et si la brune était contente de du travail que j’avais fait et bien c’était tout ce qui importait. Je lui souriais quand elle commença par me demandait quel film je proposais. J’avais eu du mal à sélectionner quelques films, mais j’avais espéré réussir à en trouver un susceptible de lui plaire.

- Pour la liste des films, j’avoue que j’ai sans doute fait des choix un peu étranges, j’espère qu’il y en aura au moins un qui te plaira. Y a deux grandes dominantes, j’ai envie de te dire et je n’en suis pas vraiment surpris quand j’y regarde de plus près, il y a ceux qui ont un rapport avec la musique et les autres. Je n’ai vu aucun de ses films, parce que je n’ai pas le temps, mais, quel que soit ton choix, il est certain que je ne serais pas déçu, t’en fais pas, pas de mauvaise réponse.

D’un air distrait, j’attrapais les deux premiers DVD de la pille et les tournais l’un après l’autre vers Lily pour qu’elle puisse juger les différentes jaquettes tout en écoutant ce que j’avais à dire sur les dis films. Ma fibre musicale vibrait sans doute un peu plus pour ses deux films, mais ce n’était sans doute pas celui qui m’intéressait le plus au niveau message de fond. Enfin, comme j’avais dit avant tout ses films m’intéresseraient et je prendrais sans doute le temps de les voir, du moins, j’essayerais ce qui n’était en soit pas vraiment gagné.

- Dans la catégorie, il parait que j’aime la musique, mais j’ai encore des doutes, j’ai Rock Forever, comédie musicale qui se déroule dans la meilleure époque que cette planète est connue. Oui, je suis très objectif, c’est un gamin qui essaye de percer à Hollywood et en opposition, je propose La La Land, un film contemporain, avec une femme qui essaye de devenir actrice.

Je laissais les films dans un coin pour prendre les deux suivants. Ils étaient dans un cadre un peu différent, mais tout aussi appréciable. C’est vrai que les couvertures tous aussi coloré devait attirer l’œil enfin, du coin de l’œil j’avais également regardé le dernier DVD toujours présent sur la table d’un air perplexe.

- Ensuite, on a Her, qui est un film futuriste qui se passe en 2040, toujours à Los Angeles d’ailleurs, c’est un homme ravager par son divorce qui tente d’apprivoiser l’amour et enfin, Captain Fantastic un film sur une famille qui vivait recluse de la société avec les enfants qui découvre le monde. Il parait que c’est un bol d’air frais.

Je reposais les deux DVD avant de m’intéressait au dernier. Je le regardais puis regardait la brune d’un air légèrement inquiet. C’était tout de même l’histoire d’une veuve et je ne savais pas s’il c’était vraiment un truc qu’on pourrait proposer comme ça. Je me posais un instant avant de tout de même dire ce que j’avais derrière la tête.

- Pour tout dire, j’avais aussi P.S. : I Love You, mais ça m’a l’air un peu déplacé de te proposer ce film en y réfléchissant un peu plus. Donc autant le laisser de côté, dit moi que je ne suis pas tombé à côté et qu’il y en a au moins un que tu aimes… Déjà qu’il a fallu que je résiste à mon envie de t’imposer Footloose. Enfin, ce film était beau quand j’avais dix ans, mais je ne suis pas certain qu’il le soit encore aujourd’hui.

C’est avec un brin d’inquiétude que je la regardais dans l’attente de savoir ce qu’elle avait envie de voir. J’espérais qu’elle soit au moins emballé par un de ses films parce que sinon ce serait sans doute toute la soirée qui tombait à l’eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 254
double-compte(s) : Owen Newton
crédits : (c) Big Bad Wolf
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Dim 31 Déc - 14:01

Lily ne put s'empêcher de sourire en voyant que Neil avait apporté une tasse de thé. Il commençait à vraiment bien la connaître, puisqu'il n'avait même plus besoin de la questionner. Pour sa part, elle n'était pas étonnée qu'il ait pris une bouteille de bière. C'était son carburant favori, après tout. Elle se demandait simplement comment il faisait pour boire cela avec un aliment sucré comme le pop-corn, qui avait donc tendance à faire ressortir toute l'amertume de cette boisson.
Lorsqu'il lui présenta les différents films qu'il avait sélectionnés pour l'occasion, elle se tut et lui accorda toute son attention. Pour le coup, tous ces films étaient également inconnus pour elle, mais il fallait avouer qu'elle ne prenait pas toujours le temps de se mettre à l'aise pour regarder quelque chose. Elle avait souvent mille et un sujet d'études, et passait pas mal de temps le nez plongé dans les livres. Autant dire que cela lui prenait un temps certain. À la fin de toute cette présentation, elle se retrouva un peu embêtée. Et sans savoir pourquoi, le petit air inquiet de l'homme la fit fondre intérieurement et lui donna une furieuse envie de lui plaquer un baiser Dieu sait où. Juste pour le rassurer.

« En fait... ça va être super dur de faire un choix. Il y en a plein qui me tentent, mais je penche surtout pour Her ou Captain Fantastic.

La brune espérait ne pas faire de choix qui allait décevoir Neil. Après tout, il avait l'air d'avoir un net penchant pour le premier film qu'il avait cité, à moins que cela ne soit qu'un effet induit par la manière dont il avait présenté les choses. Même si tous avaient l'air relativement alléchants, y compris celui qu'il avait écarté par égards pour elle, elle penchait nettement pour ceux qu'elle avait cités. Les résumés lui avaient semblé plus intéressants encore que les autres. En revanche, comme elle l'avait annoncé, elle n'arrivait pas à se décider entre les deux. Son regard passait d'une pochette à l'autre sans qu'elle parvienne à se prononcer. Elle resta encore un petit moment à réfléchir alors qu'elle sucrait son thé et en sortait le sachet, puis une idée lui vint qui lui semblait clairement être la meilleure pour pallier à son manque de choix évident.

- Est-ce qu'on pourrait... peut-être regarder les deux ? Je suis vraiment incapable de faire un choix. D'ailleurs, si tu as tout loué, on pourra tout regarder d'ici à ce que tu doives les rendre.

Elle songeait à juste titre qu'il avait payé la location de tous ces DVD, et que par conséquent il aurait été bête de ne pas les regarder. Cela ne la gênait aucunement de passer une soirée cinéma avec lui, et même de renouveler l'expérience. Elle tendit une main pour piocher un pop-corn, la tentation et la curiosité gourmande ayant été plus fortes que le reste. Elle le trouva très bon, sucré juste comme il fallait, un petit délice pour les papilles. Cela avait un réel goût de reviens-y auquel elle n'allait pas manquer de succomber. Ce qui n'était pas plus mal, car ils pourraient ainsi temporiser avant qu'il ne soit l'heure de passer à table... Ce qui l'amena à penser qu'avec une soirée cinéma dans le séjour, elle allait avoir du mal à faire la cuisine. À chaque problème sa solution, et elle trouva bien vite comment y pallier. Son regard sombre se planta sur Neil, et elle lui proposa avec un petit sourire :

- Si ça te tente, on peut commander à manger pour ce soir, comme ça on n'aura rien d'autre à faire que cette soirée cinéma. Pizza ou chinois ? »

Pour sa part, Lily aimait autant l'un que l'autre et les deux la tentaient. Elle espérait que l'homme aurait un avis, sans quoi ils allaient en être réduits à tirer à pile ou face. Certes, ils avaient toujours des restes au réfrigérateur puisque la professeure voyait toujours un peu plus gros que ce qu'il fallait. Mais ces restes étant au frais et n'allant pas se sauver, ils pouvaient se faire plaisir et augmenter encore un peu le plaisir qu'ils allaient tirer de cette soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 2160
double-compte(s) : Aden Dickinson
crédits : (c) Melly / (c) Miss Pie
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Lun 1 Jan - 4:23

Visiblement, j’avais trouvé un film qui lui plaisait un peu. D’un côté, j’étais heureux de voir que j’avais réussi à trouver deux films qui pouvaient éventuellement l’intéresser. Je suppose que si elle avait du mal à choisir c’était parce qu’il y en avait deux qui lui plaisait et non pas un choix par défaut. D’un côté, je n’étais pas vraiment étonné qu’elle ne choisisse pas une des comédies musicales, la musique c’était mon univers à moi. J’en avais choisi un ou je finirais sans doute par chanter en même temps que le film et l’autre c’était simplement parce que c’était le coup de cœur de l’année. Enfin, je fis un petit sourire pas la peine de se torturer plus longtemps, je choisirais entre les deux.

- On commence par Her alors, enfin si ça te convient.

J’avais simplement pris le premier qui m’était tombé sous la main. Je n’avais pas fait de réflexion concernant ce détail pendant trois ans. Cela aurait été totalement inutile. Il ne me fallut pas si longtemps que ça pour mettre le CD dans le lecteur avant de prendre une place dans le canapé la télécommande à la main. Je ne lançais pas tout de suite le film vu qu’il y avait encore deux ou trois détails à régler. Elle était déjà en train de me parler de voir tous les films, chose que j’appréciais, mais je ne pouvais pas décemment lui imposer mes choix qui pouvaient éventuellement être douteux. Si ça se trouve, le film qu’on allait voir n’était intéressant que sur le résumé, c’était un risque à prendre, je suppose.

- Avec plaisir, mais si certain ne t’intéresse pas, je ne te les impose pas vraiment. J’espère pouvoir voir des films qui te parlent aussi un jour.

Je n’étais pas très cinéma, du moins ce n’était clairement pas le genre de truc que j’aimais regarder ou suivre, disons simplement qu’une fois de temps en temps ça me plaisait, il y avait même quelques exceptions qui me parlait sincèrement. Peut-être que celui-ci en faisait partie, peut-être pas, il n’y avait qu’un moyen de le découvrir. Appuyer sur le bouton play de la télécommande que j’avais entre les mains. Sauf qu’il faudrait attendre encore un peu puisque Lily était en train de parler du repas du soir. Je pouvais comprendre que cela avait de l’importance, mais pour ma part, il n’avait pas besoin d’en faire autant une histoire.

- Tu sais on pourrait se contenter de manger les restes dans le frigo, ça me parait bien. Mais te connaissant, ce n’est pas une option envisageable n’est-ce pas ?

Ma remarque n’était pas désobligeante, plutôt amusée. J’avais un éclat rieur dans le regard que j’avais posé sur elle. Je la taquinais de façon naturelle et je réalisais que c’était peut-être parce que j’étais en train de tourner la page. Depuis qu’on vivait sous le même toit, j’étais définitivement tombé pour elle, mais j’avais également définitivement fait une croix dessus. Elle était trop bien pour moi de toute façon, peut-être même un brin trop jeune. Je ne savais même pas combien d’années nous séparaient exactement parce que je n’avais pas osé demander son âge. Ce n’était pas le genre de chose qu’on pouvait faire à une dame. Enfin, il ne me fallut pas longtemps pour faire un choix concernant ce que nous mangerions ce soir.

- Le chinois, ça me parait bien. Tu veux qu’on commande maintenant pour ce soir ?

J’étais persuadé que c’était un truc qui pouvait se faire. Passer commande et faire en sorte qu’on soit livré dans deux heures. Au moins ça serait fait avant de commencer à regarder le film et on aurait notre nourriture à la fin. Ce fut rapidement expédié alors que je sortais mon téléphone et passait commande, on allait enfin pouvoir commencer à regarder le film. Avant d’appuyer sur le bouton de la télécommande, j’ajoutais quand même un dernier truc, histoire de la faire sourire.

- Dans la catégorie, détail pas important. Je crois que la dernière fois que j’ai vu un film dans ses conditions remonte à plus de dix ans.

En vrai, c’était sans doute même plus. Je ne m’étais pas posé devant la télé d’un salon depuis la dernière fois que j’avais eu un salon à moi. Je ne squattais pas vraiment chez les gens que je rencontrais… Bref, je lançais finalement le film avant de me penchait pour prendre ma bière qui était sur la table basse et quelques popcorns dans l’autre main. Le moment allait certainement être sympa. Puis, je réalisais alors que je n’allais rien voir du film si je ne mettais pas mes lunettes. Je me levais donc une dernière fois pour aller mettre la main dessus. Je les avais laissés avec ma guitare, il ne me fallut pas longtemps pour les trouvé et revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 254
double-compte(s) : Owen Newton
crédits : (c) Big Bad Wolf
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Jeu 4 Jan - 14:51

Lily ne put qu'acquiescer lorsque Neil proposa de commencer par Her. De toute façon, elle avait été incapable de trancher alors elle était reconnaissante qu'il l'ait fait à sa place. Du coin de l'oeil, elle regarda la pile de films qui n'étaient en somme que partie remise. Sans qu'elle sache pourquoi, elle avait la sensation que c'était annonciateur d'excellents moments à venir. Elle observa l'homme pendant qu'il allait mettre le DVD dans le lecteur et qu'il réglait la télé pour la séance. Loki se sentit obligé de venir lui apporter un de ses jouets, venant briser cette curieuse ambiance le temps qu'elle le lui jette plusieurs fois. Dès que le chiot se calma, elle put tourner toute son attention vers Neil, qu'elle se devait de rassurer quant à son programme.

« Tu ne me les impose pas... j'ai envie de les voir. On pourra s'arranger d'autres séances de cinéma quand on aura vu tout ça, qu'est-ce que tu en dis ?

La brune lui sourit, réfléchissant déjà malgré elle aux films qu'elle pourrait proposer. Elle en aimait beaucoup, de genres très différents. Historiques, fantastiques, policiers et tant d'autres encore... Peut-être qu'elle lui proposerait en premier lieu Mémoires d'une Geisha ou Le Dernier Samouraï, des films qui lui avaient énormément plu. Ensuite, il serait toujours temps de partir sur quelques autres titres dans des genres très différents. La sélection qu'il avait opérée pour la soirée lui donnait un peu une idée du genre qu'il affectionnait, de toute évidence.
Lorsqu'il proposa de simplement manger les restes, elle fit mine de faire la sourde oreille. Assurément, ils auraient sans doute eu de quoi faire. Néanmoins, elle avait envie de rajouter une petite note spéciale à cette soirée en commandant quelque chose. Elle n'oubliait pas non plus qu'il mangeait souvent des restes le midi lorsqu'il était à la maison et qu'elle travaillait. Cela pourrait au moins le changer agréablement. Elle obtint gain de cause puisque Neil comprit sans mal qu'elle ne se résoudrait pas à réchauffer des restes au fou ou au micro-ondes, et elle lui adressa un grand sourire.

- Va pour le chinois. Bouge pas, je vais chercher ça.

Aussitôt dit, aussitôt fait. La professeure bondit sur ses pieds et alla chercher un petit dépliant provenant du restaurant chinois qu'ils allaient contacter pour être livrés. Celui-ci contenait le menu et la liste des plats proposés, de l'entrée au dessert. Avec l'impression qu'elle trottinait au-dessus du sol tant elle se sentait légère et heureuse, elle revint jusqu'au canapé du séjour où elle s'installa avant de présenter la carte à Neil.
Il ne leur fallut pas si longtemps que cela pour faire un choix. Méthodique, Lily avait marqué peu à peu leurs souhaits sur une petite feuille de papier. Il ne lui resta plus qu'à sortir son téléphone portable pour composer le numéro du restaurant et passer commande pour deux heures plus tard environ, le temps que le film se finisse et qu'ils terminent leurs grignotages. Dès lors, ils étaient fin prêts à enfin appuyer sur le bouton play de la télécommande, et la brune s'installa confortablement dans le canapé dans l'attente du début du film. La confession que l'homme lui fit alors provoqua un curieux fourmillement en elle, ainsi qu'une légère hésitation. Elle posa doucement son regard sur lui, se sentant d'un coup un peu plus fébrile. Puis, elle déglutit doucement avant de lui répondre.

- Moi aussi ça fait longtemps que je n'ai pas eu une soirée cinéma comme ça... »

Lily jouait indéniablement sur une petite subtilité. Elle faisait fréquemment des soirées cinéma avec Elijah, mais ils n'étaient qu'amis et cela avait donc une connotation différente. La question pouvait cependant se poser : qu'est-ce que Neil et elle étaient, au juste ? Des colocataires ? Ou alors... ? Ces pensées se dissipèrent peu à peu alors que le film commençait. La brune se laissa peu à peu emporter par l'histoire qui lui était contée et qui se déroulait devant ses yeux, même si cela lui fut difficile au début à cause des pensées qui restaient ancrées dans son esprit et de son cœur qui battait follement. Cette étrange sensation d'avoir quelque chose qui serrait sa poitrine se dissipa finalement, ce qui fut bienvenu. Au bout d'un moment, elle se laissa emporter par une pulsion subite et posa sa tête contre l'épaule de Neil. C'était un geste sans doute anodin, qui était arrivé bien des fois lorsqu'elle regardait un film avec Elijah, mais le contexte était différent. Cela ranima immédiatement les battements incontrôlés de son cœur, même si de manière plus sereine qu'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 2160
double-compte(s) : Aden Dickinson
crédits : (c) Melly / (c) Miss Pie
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Ven 5 Jan - 12:48

Pour le coup, j’avoue que je ne m’étais pas attendu à tomber sur une scène comme ça dès le début du film, pour le coup c’était un petit peu gênant sans doute, mais avant que je me sente définitivement à côté de la plaque. Il y avait cette histoire de chat mort et pour le coup, j’étais bien incapable de ne pas exploser de rire. C’était un peu étrange et totalement décalé, j’étais bien placé pour savoir que certaines femmes avaient des attentes un peu spéciales, mais là c’était un brin exagéré pour le coup. Un bref instant, ça m’avait rappelé l’humour de Jay, toujours décalé, toujours à côté de ses pompes, mais surtout toujours imprévisible, quand on pense enfin comprendre comment il fonctionne ou quand on pense prévoir son prochain truc, il trouve toujours le moyen d’encore surprendre. Enfin, cet homme que je ne reverrais sans doute jamais parce que j’étais un gros lâche, et à cette pensée, presque d’un coup, j’avais arrêté de rire, heureusement pour moi la scène était passée et ça pouvait simplement passer pour quelqu’un qui c’était reconcentrer sur le film. Du moins, j’avais bon espoir que les choses apparaissent de façon aussi simple. Je n’avais pas envie d’avoir à expliquer tout ça. En même temps, je ne me voyais toujours pas dire au fait : "j’ai vécu ici avant, j’avais une vie, une famille, des amis, mais ça c’était avant, je suis parti pendant quinze ans." Non clairement, c’était loin d’être approprié.

Enfin, passer à autre chose après ce moment un peu embarrassant n’était pas vraiment compliqué puisque je pouvais dire merci au film pour me prendre par la main et me porter avec lui. Pour le coup, j’étais plutôt content de mon choix, jusqu’à maintenant, je passais un bon moment devant, il était à la fois complexe et appréciable. J’avoue que j’avais sans doute un faible pour les trucs un peu futuristes. Au fond de moi, c’était mon âme d’enfant qui vibrait. J’avais envie de croire qu’un monde avec ce genre de chose soit possible un jour, un peu comme avec Retour vers le futur. Ses films avaient définitivement créé un tas de rêve durant mon enfance et avaient marqué cette période de ma vie à jamais. C’était sans doute pour cette raison que j’avais décidé de me former en électronique. Rapidement, je laissais mes pensées derrière moi pour me reconcentrer sur le film. Après tout c’était dommage de divaguer et de louper ce que j’étais en train de regarder.

J’avais pratiquement fini ma bière alors que Lily s’installa sur mon épaule, l’espace d’un instant je restais presque tétanisé par ce qui était en train de se passer. Il était évident que j’aurais volontiers mis en pause le film pour pouvoir l’embrasser, mais je n’en fais rien. Pour le coup, j’étais surtout heureux d’avoir posé ma main sur le dossier du canapé un peu plus tôt. Je n’étais pas du genre à prendre beaucoup de place, mais j’avais tout de même appris à m’installer comme j’aimais même si ce n’était pas très élégant. Lily me rappelait fréquemment que j’étais ici pour être comme chez moi et ce n’était pas toujours spécialement évident. Sans vraiment réfléchir, peut être que c’était la bière que j’avais bue qui me donnait un peu de courage, j’avais posé ma main sur le sommet de son crâne et avait commencé à caresser ses cheveux. Pourquoi, j’avais fait ça, je n’avais pas eu la moindre explication, mais c’était comme si je savais que c’était ce que je devais faire.

Mon cœur battait définitivement beaucoup trop vite alors que je jetais des coups d’œil discrets sur elle. J’avais eu l’impression d’avoir eu ses yeux sur moi, mais je n’en étais pas vraiment certain, peut être que je me trompais, peut-être pas. Une chose était certaine, j’avais définitivement envie de l’embrasser, est-ce que j’avais raison de vouloir le faire ? Est-ce que c’était une mauvaise chose ? Il était peut-être temps de sauter le pas, ce n’était pas comme si j’attendais une occasion qui ne viendrait de toute façon jamais, elle finirait sans doute pas croire que j’étais gay si je ne tentais pas un truc rapidement (et ce ne serait pas la première à croire un truc comme ça). Tant pis, il était temps de prendre de vrai risque dans ma vie morne, j’étais bien capable de tuer un monstre, c’était ridicule de ne pas avoir le courage d’embrasser une fille.

Je remontais mes lunettes sur ma tête de ma main libre avant de la poser sur sa joue. Je bougeais ensuite doucement pour pouvoir poser mes lèvres sur les siennes. Mon cœur battait à tout rompre, j’avais agis en douceur sachant pertinemment que si elle avait voulu m’arrêter elle aurait pu le faire ce qui n’était pas le cas. Alors peut être que je me faisais des films, peut-être que j’étais parti trop loin, en tout cas, finalement je reculais mon visage du sien en rougissant sans doute aussi fort qu’une collégienne.

- Pardon… Lily, je… C’était… Enfin… Clairement… On devrait… Le film… Je sais pas… Si tu… Je suis désolé…

Faire une phrase bordel, ça n’était pas si compliqué que ça à faire en théorie et pourtant, j’en étais visiblement incapable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 254
double-compte(s) : Owen Newton
crédits : (c) Big Bad Wolf
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Ven 5 Jan - 16:24

Lily se posa indéniablement un certain nombre de questions sur ce film, et notamment lorsqu'il fut question d'ébats impliquant un chat mort dès le début, elle trouva néanmoins que l'histoire était belle et même un peu triste par moments. C'était sans doute ce qui l'avait poussée à se rapprocher petit à petit de Neil pour finalement poser sa tête contre son épaule avec pour conséquence l'emballement de son cœur déjà évoqué. Ils étaient pratiquement arrivés à la fin du film pour tout dire, mais il y eut vraisemblablement un véritable relâchement de l'attention. La brune jetait sans doute autant de regards à la dérobée à Neil que lui le faisait, sans qu'ils ne se voient jamais. En sentant la main de l'homme venir doucement se poser sur sa tête, ses doigts caresser ses cheveux, elle sentit que son cœur se mettait à battre encore plus fort. Le souffle court, elle attendait la suite. Car suite il devait y avoir. C'était obligé. Même si ces émois étaient si forts subitement qu'on aurait pu croire un retour à l'âge ingrat de l'adolescence, restait qu'il était impossible que les choses restent simplement en l'état.
Tout s'accéléra lorsqu'ils se regardèrent enfin, et la tension grimpa encore d'un cran. Sans s'en rendre compte, la professeure retint simplement son souffle au moment où elle sentit la main de Neil se poser sur sa joue. En revanche, elle ne ferma pas les yeux, du moins pas avant qu'elle n'ait senti ses lèvres se poser sur les siennes. Alors seulement, elle s'abandonna tout en ayant l'impression qu'un feu d'artifice – presque – insoupçonné venait d'éclater dans sa poitrine. Elle avait le béguin pour lui, c'était une certitude, et cela durait depuis un petit moment déjà. Elle n'avait pas forcément voulu se l'avouer, d'autant qu'elle n'avait eu que très peu de relations depuis la mort de son mari, ce qui avait été d'autant plus explicable avec la quantité de travail qui avait été la sienne. Lorsque le baiser se rompit, elle vit le musicien se mettre à rougir et il balbutia beaucoup de début de phrases sans queue ni tête. Ce à quoi elle répondit par un doux sourire.

« Neil, non. C'était...

Elle ne put continuer sa phrase, car la sonnette de la porte retentit soudain. La bulle dans laquelle ils se trouvaient vola subitement en éclats, et ils restèrent à se dévisager quelques secondes comme s'ils ne savaient plus où ils en étaient. Puis, Lily tourna les yeux vers l'horloge murale qui se trouvait un peu plus loin. Elle n'avait pas vu passer le temps. C'était leur commande de repas, qui arrivait avec un peu d'avance en plus de ça. Puisqu'ils ne pouvaient décemment pas laisser le livreur prendre racine sur le perron, elle se leva tout en ayant l'impression de briser quelque chose, et alla chercher son portefeuille pour régler la note. En ouvrant la porte, le livreur lui demanda si c'était bien le bon endroit pour la livraison, et elle confirma avant de payer et de prendre le sachet qu'il lui tendait. Une bonne odeur s'en dégageait, ainsi qu'une chaleur palpable. Mais étrangement, cela ne déclenchait plus en elle le même enthousiasme qu'avant. Elle alla ranger son portefeuille puis prit les boissons dans le réfrigérateur avant de retourner au séjour et de tout poser sur la table basse. Loki dormait toujours profondément sur un coussin au sol qui lui était destiné. Quant à Neil... il avait l'air de quelqu'un qui venait de se faire foudroyer. À la télé, la fin du générique du film défilait. Et maintenant, que convenait-il de dire ? La brune se mordilla la lèvre, ne sachant plus quoi faire. Difficile de reprendre où ils en étaient après une telle interruption. La gêne avait l'air palpable. Se sentant elle-même curieusement désarmée, elle finit par sourire presque timidement avant d'annoncer avec un enthousiasme pourtant hésitant :

- Le repas est servi ! Du coup... ça s'est fini comment, au juste ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 2160
double-compte(s) : Aden Dickinson
crédits : (c) Melly / (c) Miss Pie
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Sam 6 Jan - 4:00

En cet instant, je me sentais stupide, bête, inutile, mais surtout friendzoné jusqu’à l’os. J’avais mes yeux braqués sur elle, impossible de regarder ailleurs, j’avais simplement l’espoir de ne pas lui lancer un regard digne d’un prédateur sexuel qui n’avait qu’une envie l’embrasser une nouvelle fois où d’un gamin perdu qui avait peur qu’on l’engueule pour ce qu’il venait de faire. Le mélange des deux devait sans doute donner un truc étrange, mais c’était justement la sensation que je ressentais en ce moment précis un truc vraiment super étrange. J’avais peur d’avoir été trop loin, j’avais peur d’avoir fait ça. Pourquoi est-ce que j’avais craqué ? Pourquoi est-ce que j’avais fini par céder à la tentation ? Une partie de moi m’en voulait, mais l’autre n’avait qu’une envie, celle de recommencer une nouvelle fois. Elle avait parlé, commencé une négation, mais la sonnette se fit entendre, j’aurais aimé me lever aller payer, mais j’étais tétanisé, incapable de bouger de la.

Elle finit par se lever pour aller ouvrir, ce n’était absolument pas gentleman de ma part de la laisser payer, mais j’étais incapable de faire quoi que ce soit. Si j’étais un OS, il était évident qu’on aurait pu affirmer que j’étais en train de faire un blue screen. Alors qu’elle était sortie de la pièce, je me suis levé, comme si rester dans le canapé n’était plus une option acceptable, j’avais attrapé ma bière que j’avais laissée à mes pieds pour la poser sur la table basse, ce serait sans doute plus pratique. En cet instant je regrettais qu’elle ne soit pas pleine pour que je puisse la descendre d’une traite, mais malheureusement le courage en bouteille ne faisait pas partie des choses qu’on pouvait réellement acheter.

Quand elle passa à nouveau la porte, les bras chargés, je la regardais faire sans rien dire ou sans rien faire, j’étais incapable d’interagir avec elle. Il y avait toujours cet effet douche froide qui m’empêchait de me mouvoir et pourtant, il fallait définitivement que je retrouve mes moyens. C’était compliqué, je n’en revenais pas d’être aussi inadapté avec elle alors que pourtant des femmes j’en avais croisé plus d’une dans ma vie, j’avais toujours sur quoi faire, mais aujourd’hui, ça me semblait si loin si compliqué. J’avais continué à la fixer et je devais définitivement avoir l’air inquiétant, j’étais passé du rouge au teint livide à cause de cette histoire qui était en train de me retourner l’estomac, je n’avais définitivement plus faim. Je soupirais et j’ouvrais la bouche pour tenter de dire un truc, mais j’en étais tout simplement incapable. Qu’est ce qu’il y avait à dire maintenant ? Elle avait dit non, elle n’avait pas fini sa phrase, mais que pouvait être la suite? Ce n’était pas comme si je pouvais savoir à quoi elle avait fait une objection puisque j’avais été incapable de faire une phrase correcte.

C’est elle qui rompait le silence et pour le coup sa question fit naître en moi une sorte de rage, éventuellement une sorte de transe et comme si d’un coup, je savais ce qui était approprié à cette situation. Sans aucune forme d’hésitation, je m’approchais d’elle. J’étais décidé, étrangement convaincu que c’était la chose à faire. Je franchis son espace vital sans frémir, sans rougir, ma main droite c’était posé sur l’arrière de sa tête tandis que l’autre était temporairement au creux de ses reins alors que je l’entrainer dans ma course contre le mur derrière elle. Je la dévorais sans du regard, j’avais envie de poser une nouvelle fois mes lèvres sur les siennes, mais je n’en fis rien. Je m’arrêtais quand mes mains entraient en contact avec le mur et que nos corps n’étaient plus qu’à quelques centimètres l’un de l’autre. La tension était palpable et pour le coup, c’était plus en train de m’amuser qu’autre chose. Il y a dix minutes j’étais aussi terrorisé qu’un collégien, mais maintenant, c’était comme si j’avais toujours su quoi faire.

- Tu crois véritablement que je sais comment ce film s’est terminé. Il me semble que j’étais occupé ailleurs.

J’avais murmuré ces mots à son oreille d’une voix bien plus assurée que la dernière fois que j’avais pris la parole. Je n’attendais définitivement pas de réponse de sa part, doucement, je m’étais éloigné de son oreille pour pouvoir de nouveau faire face à son visage. Dans la manœuvre, j’avais fait en sorte que ma joue rendue rugueuse par les poils de ma barbe se frotte contre la sienne. Je savais que c’était typiquement le genre de chose qui pouvait faire la différence. Je lui fis face pendant quelques secondes avant de finalement l’embrasser à nouveau. J’avais eu envie de faire monter la pression et pour le coup, j’avais sans doute eu raison. Le générique du film ne m’importait plus, le repas chaud et les boissons non plus. Il n’y avait plus que les lèvres de Lily qui avait de l’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 254
double-compte(s) : Owen Newton
crédits : (c) Big Bad Wolf
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Sam 6 Jan - 12:00

Lily ne s'était pas attendue à la réaction de Neil. Le premier réflexe de son corps fut sans doute de se tendre pour lutter. C'était on ne peut plus naturel, puisqu'elle était chasseuse et que bien souvent c'était la qualité des réflexes qui permettait de rester en vie. Pourtant, elle se détendit bien vite, et surtout quand elle sentit son dos toucher le mur. En revanche, son souffle s'était fait court, et son rythme cardiaque avait drastiquement augmenté. Lorsque son regard croisa celui de l'homme, cela ne fit sans doute qu'empirer cette sensation pourtant grisante et délicieuse. L'attente et la tension formaient un cocktail explosif dans ses veines. Ce qui était curieux, c'était que toute trace d'hésitation ou de malaise avait déserté les yeux de Neil. Il avait l'air beaucoup plus sûr de lui, presque prédateur, ce qui provoqua instantanément un frisson chez la brune.
Ne sachant quoi répondre à sa question, elle choisit plutôt de conserver le silence et de continuer à le regarder. Évidemment, elle savait bien qu'il n'avait pas plus vu la toute fin du film qu'elle-même. C'était plus une tentative pour briser la glace qu'une vraie question sérieuse. La sensation de la barbe de Neil qui vint gratter sa joue électrisa curieusement ses sens. Désormais, même un aveugle n'aurait plus pu ignorer l'attirance qu'ils avaient l'un pour l'autre. Voire plus, à vrai dire. S'il n'avait été question que de désir physique, ils auraient sans doute franchi le pas depuis un bon moment déjà. En ce qui la concernait, la professeure ne savait pas si elle avait ressenti une telle attirance pour quelqu'un depuis... des années. Pas depuis les premiers temps de sa relation avec son défunt mari.

Puis vint le baiser. Le second en fort peu de temps, et pourtant Lily sentait qu'elle n'allait pas s'en lasser de sitôt. Pourquoi lutter ? Elle n'en voyait pas l'intérêt et n'en avait pas envie. Elle préféra une fois de plus s'abandonner à lui, rendre les armes, fermer les yeux pour mieux apprécier le moment qui lui était offert. Elle répondit à ce baiser avec emphase, passant ses mains autour du cou de Neil pour mieux savourer leur proximité. À vrai dire, son esprit était en ébullition au fond d'elle, mais une sorte de barrière empêchait le flot de questions de se déverser. Bien entendu, elle pouvait s'interroger sur plein de choses, mais elle était certaine d'une unique vérité : elle avait envie de partager bien plus qu'une simple maison avec cet homme, et elle éprouvait pour lui quelque chose de fort et de profond contre quoi elle était incapable de se battre. Et s'il le voulait également, à quoi bon ? Il était sans doute de bon ton de se demander vers quelle relation ces premiers tâtonnements allait les emmener, mais le plus simple pour l'instant était sans doute de laisser couler et savourer.
Lorsque le baiser se rompit, la professeure avait le souffle court comme après une bonne plongée en apnée. Elle sentait sa poitrine se soulever et s'abaisser à un rythme trop soutenu, et elle se mordilla la lèvre en soutenant le regard de Neil. Doucement, une de ses mains grimpa le long de sa nuque pour laisser ses doigts s'enfouir dans sa tignasse bouclée et brune. Elle ouvrit la bouche pour parler mais se ravisa. Sans doute par peur de commettre un impair et de dire quelque chose qui allait crever cette nouvelle bulle qui les avait enveloppés. Au lieu de quoi, elle se laissa simplement entraîner par une subite inspiration et elle vint mordiller légèrement son menton, sans lui causer aucune douleur. Un éclat joueur s'alluma dans son regard qui se fit pétillant. Un feu nouveau mais familier s'était mis à courir dans ses veines, et elle en avait terriblement conscience.

« C'est un message qui est très clair, mais... je crois qu'il m'en faut un peu plus. »

Le sourire de Lily s'élargit, et elle vint cette fois mordiller les lèvres de Neil avant d'y imprimer elle-même un nouveau baiser sans doute aussi fort que le précédent. La seule chose qui lui importait en cet instant était de river son souffle à celui de l'homme qui venait de l'envoûter. Plus encore, elle sentait des frémissements la saisir alors qu'elle avait son corps dangereusement pressé contre le sien. Le désir se faisait plus tangible, plus réel. Ils avaient sans doute passé l'âge des faux semblants. S'ils le voulaient, rien ni personne ne pourrait les empêcher d'aller droit au but, ni de les blâmer pour ça. La brune savait qu'elle en avait envie, et puisqu'il avait habilement balayé toute résistance et toute barrière, elle était toute à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 2160
double-compte(s) : Aden Dickinson
crédits : (c) Melly / (c) Miss Pie
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Sam 6 Jan - 19:01

Je ne saurais combien de temps se baiser avait duré, mais j’étais à bout de souffle, je n’avais rien ressenti d’aussi intense depuis bon nombre d’années. Des femmes dans mon lit, il y en avait eu, j’avais rapidement arrêté de compter, mais ça ne m’avait jamais procuré des sensations aussi intenses. Elles ne m’avaient jamais touché aussi fort qu’aujourd’hui, chacune d’entre elles n’avait été qu’une passade, aucune d’entre elles n’était rentrée dans ma vie, un moment légèrement plus relevait d’une vie qui avait été relativement monotone. Aujourd’hui, je sentais que ce que je ressentais été définitivement plus que ça, plus qu’un simple moment que j’avais espéré cinq minutes en buvant un verre, depuis des semaines j’avais épié Lily d’une certaine façon, la trouvant charmante à chaque fois que je posais mes yeux sur elle, étant certaine par la même occasion qu’elle ne s’intéresserait jamais à moi. J’étais simplement un vieux chasseur sur le retour qui faisait sa crise de la quarantenaire avec pratiquement quatre ans de retard, mais voilà que je lui faisais face après avoir échangé un baiser bien trop endiablé avec elle pour être vraiment réel.

Sentir ses doigts dans mes cheveux me tira de ma torpeur alors qu’un frisson parcourra mon corps, je la trouvais toujours aussi belle, j’avais mon corps qui battait définitivement trop vite, je ne savais pas où nous allions, mais il était évident que j’allais me laisser porter par ce mouvement, elle semblait plutôt consentante en réalité, donc je n’allais pas m’en plaindre. Pour le coup, je m’enfichais de savoir si ce ne serait qu’une fois devant un film, ou quelque chose de plus construit. Il fallait savoir saisir sa chance quand elle s’offrait à nous et pour le coup, j’avais l’impression d’être le plus chanceux des hommes à ce moment précis. Je la regardais alors qu’elle choisit de me mordiller, elle savait donc jouer, c’était parfait. Je ne m’attendais pas non plus à la remarque qui suivait ce geste, peut-être qu’elle ne s’attendrait donc pas non plus à ma réaction.

- S’il n’y a que ça…

Un rictus plutôt joueur apparu sur mon visage alors que je la regardais avec des yeux rendus brillant de désir. Je me plaquais un peu plus contre son corps plaçant mes mains sur ses hanches pour qu’elle vienne mettre ses jambes autour de mon bassin. On avait un canapé à côté de nous et il était définitivement assez grand pour pouvoir nous y accueillir. J’aurais sans doute pu l’emmené jusqu’à au lit le plus proche, mais pour le coup, il était trop loin. Je n’étais peut-être pas l’homme le plus épais de la terre, mais ma condition de chasseur m’avait forcé à développer suffisamment de muscle pour pouvoir le faire sans sourciller une seule seconde.

Malgré l’envie qui était en train de se déchainer en moi, je la déposais avec délicatesse sur le canapé et commençait à lui déposer des bisous dans le coup tout en clissant une de mes mains sous son haut. J’avais définitivement envie de toucher sa peau. J’avais envie de la voir nue, j’avais envie de pouvoir rendre réels tous ses rêves que j’avais eus. Elle était une part entière de mes songes ses derniers temps. J’en avais composé des chansons et il était certain que si j’avais été dessinateur, j’aurais fait des portraits d’elle. C’était peut-être une obsession qui m’avait saisi depuis ses dernières semaines, mais j’allais sans doute pouvoir calmer rapidement ses pulsions de la meilleure façon possible.

J’avais retrouvé ses lèvres avec le plaisir de pouvoir les gouter une nouvelle fois. Mon cœur battait à tout rompre, ma respiration était définitivement beaucoup trop rapide, mais alors qu’on avait commencé à se déshabiller mutuellement, il fallait se rendre à l’évidence qu’il allait falloir que je parte. L’expression sortait couvert existait bien et pour le coup, je ne l’étais pas, mais je n’étais pas sorti non plus donc c’était cohérent. Je m’étais une nouvelle fois détaché de la brune, mais cette fois si, presque à contrecœur.

- Je suis désolé, non pas que je n’en ai pas envie, mais je reviens, vite.

J’avais laissé ma housse de guitare un peu plus loin et il fallait que je l’atteigne parce qu’il y avait ce que je cherchais à l’intérieur, je regardais ma guitare sur le fauteuil, avant de plonger ma main dans la housse alors que j’étais de retour dans le salon. Je mis rapidement la main sur un préservatif que je cherchais. C’était je la laissais tomber au sol en franchissant la porte pour rejoindre Lily dans la précipitation, je n’avais quitté ses lèvres que depuis quelques secondes, mais elles étaient déjà en train de me manquer. Rapidement, je reprenais ma place au-dessus d’elle sur le canapé, jouant de mes lèvres, ma langue et ma barbe au creux de son cou.

- J’espère que je n’ai pas été trop long.

J’avais soufflé ses mots à son oreille alors que jouais sans doute une nouvelle fois avec elle passant une main sur sa joue avant de mordiller doucement sa lèvre inférieure. Je savais que le jeu était important dans ce genre de moment, mais je savais aussi que cela ne durerait pas indéfiniment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 254
double-compte(s) : Owen Newton
crédits : (c) Big Bad Wolf
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Dim 7 Jan - 10:13

Il n'était sans doute pas nécessaire de titiller beaucoup Neil dans pareille situation, mais le petit manège de Lily porta néanmoins ses fruits. Elle avait de toute façon décidé de se laisser emporter, de mettre à bas toute barrière, et c'était sans nul doute la meilleure chose à faire. Elle répondit sans hésiter à l'incitation du brun en passant ses jambes autour de ses hanches, à présent cramponnée à lui comme aurait pu le faire un koala. Les bras toujours passés autour de son cou, elle l'embrassa alors qu'il l'emportait jusqu'au canapé, qui allait sans doute être le lieu de leurs ébats annoncés. L'impatience qui avait saisi la professeure était indéniable, elle ne se souvenait même pas de la dernière fois qu'elle avait ressenti tout ça avec une telle intensité. Elle n'avait que très peu eu d'histoires ou d'aventures depuis son veuvage. Aucune histoire d'un soir, à vrai dire, et seulement trois hommes avec qui elle était sorti quelques semaines tout au plus. Depuis deux ans, elle n'avait plus eu aucune histoire d'aucune sorte, autant dire que c'était un véritable torrent de lave qui parcourait ses veines à l'heure actuelle. Plus que jamais, elle s'était consacrée à son travail et à la chasse, ce qui lui faisait une vie bien remplie. En cet instant, elle se rendait compte qu'il lui avait manqué quelque chose pour être véritablement complète, et une petite voix au fond d'elle lui murmurait que Neil allait peut-être être celui qui comblerait ce vide.
Elle frémit en sentant ses baisers parcourir sa peau, en sentant ses mains qui parcouraient son buste. Elle laissa ses doigts s'aventurer sous le t-shirt de son amant, soulever lentement le tissu. Lorsqu'elle l'eut entièrement retiré, elle glissa ses mains sur le torse du brun, pouvant contempler les cicatrices héritées de ses années de chasse. Elle était marquée également, comme n'importe quel chasseur, et il pourrait s'en rendre compte très vite. Alors qu'ils étaient encore en train de se déshabiller mutuellement, Neil l'abandonna un instant et la brune eut l'étrange impression de sentir le froid se faire plus présent. Elle frissonna un peu, pour une raison bien différente de celle invoquée peu avant, mais ce ne fut que de courte durée puisque son partenaire fut vite de retour avec le préservatif qu'il était parti chercher et qu'il ne reprit que de plus belle ses baisers et son petit manège dans le creux de son cou.

« Juste un peu...

Les mots de Lily avaient filé entre ses lèvres comme un souffle brûlant, alors qu'elle avait l'impression que son cœur s'emballait comme jamais. La tension comme l'impatience grandissaient entre eux, mais elle se laissa aller aux douces attentions de Neil. Comme un étrange feu d'artifice, leurs vêtements restants volaient peu à peu dans le séjour en allant se poser au petit bonheur la chance sur un meuble ou sur le sol. La nourriture qui refroidissait sur la table près d'eux ne revêtait plus aucune espèce d'importance. D'ailleurs, un génie avait créé le four à micro-ondes, qui allait se révéler parfait pour corriger ce genre de situation. Lorsque l'impatience des deux amants finit par être à son comble, il fut temps de cesser leurs cajoleries, baisers et autres petits jeux pour enfin passer aux choses sérieuses. Lily accueillit Neil sur un soupir comblé qu'elle laissa filer sans pudeur au creux de son oreille. Doucement, ses mains glissèrent dans le dos de son amant pour mieux s'y accrocher. Elle sentait sous ses doigts aussi bien le grain de sa peau que les reliefs de ses cicatrices. Ils étaient bien loin des adolescents se livrant aux premiers émois qu'ils ressentaient. Ils étaient plutôt des adultes marqués par la vie, qui avaient derrière eux des expériences douloureuses, et qui pourtant vivaient le début d'une histoire pleine de promesses qu'ils peinaient encore sans doute à croire ou à accepter.
La brune chercha plus que jamais le contact de la peau de Neil contre la sienne durant leurs ébats. Elle envoyait doucement son corps à la rencontre du sien, l'accompagnant dans ses mouvements. Elle alla jusqu'à passer ses jambes autour de son bassin pour mieux épouser son corps. Par moments, elle fermait les yeux en nichant son visage dans le creux du cou de son amant, en profitant pour déposer de doux baisers sur sa peau nimbée de sueur, ou pour mordiller son oreille. Ses mains n'étaient pas avares de caresses, parcourant son dos, sa nuque, laissant ses doigts s'enfoncer dans ses cheveux. Elle effleurait également la peau du brun avec ses ongles, le sentant frissonner à ce contact. Plus d'une fois, elle eut besoin du contact de ses lèvres sur les siennes et alla chercher un baiser qui dura aussi longtemps que leur souffle le leur permettait. L'un dans l'autre, elle se laissa emporter jusqu'à la perdition, jusqu'au moment fatidique où Neil fut sa bouée de sauvetage, son phare au milieu de la tempête d'émotions qui la submergeait. Le plaisir partagé la laissa haletante et tremblante, comblée à bien des égards. Son regard chercha celui de son amant, et sa main se fit caressante et douce sur sa joue piquetée de barbe.

- Je crois que c'est la meilleure soirée télé que j'aie jamais passée... »

Le sourire que Lily lui adressa était plein d'une sincérité sans bornes. Les derniers effets du plaisir s'attardaient encore langoureusement dans ses membres, avec une volupté certaine. Mais plus encore que tous ces effets physiques, elle avait surtout l'impression de flotter au milieu des étoiles. Elle se sentait... heureuse au delà de ce qu'elle aurait pu imaginer. L'heure n'était pas à se poser des questions sur leur situation, sur ce qu'ils étaient l'un pour l'autre. Ils avaient couché ensemble, partagé un moment intense. La brune se connaissait, elle savait que tout cela dépassait la simple attirance physique, du moins en ce qui la concernait. Elle éprouvait quelque chose pour Neil, des sentiments encore timides qu'elle n'osait totalement révéler ou questionner. Mais elle ne pouvait nier qu'ils étaient là, nichés dans son cœur au creux de sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 2160
double-compte(s) : Aden Dickinson
crédits : (c) Melly / (c) Miss Pie
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Dim 7 Jan - 12:14

Les choses c’étaient rapidement enchainer et autant dire que ce n’était pas pour me déplaire, j’avais tous mes sens qui étaient définitivement en extase. C’était dur de ne pas sentir les effets du désir qui me travaillait depuis si longtemps déjà. Je trouvais Lily tout simplement magnifique, oui, elle était indéniablement cabossée par la vie, les cicatrices que je pouvais toucher de mes doigts sur sa peau me faisaient presque mal, ce qui était stupide puisque je ne pouvais rien y faire et que ce serait très certainement pareil pour elle avec les miennes. On était des chasseurs c’était notre boulot de mettre nos vies en danger et de se retrouver blessé. J’en avais définitivement eu moins ses dernières années, mais je ne pouvais pas faire disparaitre les anciennes. Ce n’était même pas une ombre sur le tableau, c’était la réalité ni plus ni moins.

Mon regard était fixé dans le sien alors que je la faisais mienne. J’avais envie de voir chacune des expressions qui passaient sur son visage, j’étais bien décidé à rendre ce moment aussi unique que possible parce que ce n’était pas n’importe qui que j’avais entre mes bras, Lily avait une importance que je ne saurais pas expliquer où plutôt à laquelle je n’arrivais pas à mettre un terme qui me convenait. Ce n’était clairement pas évident de réussi à contrôler le désir et la passion que j’avais refoulés pendant de longues semaines, mais j’avais envie de prendre mon temps. Il était sans doute évident que mon regard devait exprimer tous ses ressentis, j’avais un peu peur qu’elle puisse y lire les sentiments que j’avais pour elle, mais j’avais bon espoir que l’envie se faisait bien plus marquer que le reste. Je me rendais alors bien compte très bien que ce que je ressentais pour elle était bien plus qu’une simple attirance physique, j’aurais préféré m’en rendre compte avant et d’une autre façon, mais il était trop tard pour faire marche arrière. La fièvre du moment était en train de me prendre, j’avais chaud, je sentais la moiteur envelopper nos corps, mais je ne pouvais résister à l’envie de l’avoir encore plus près de moi.

Je ne saurais dire pendant combien de temps, on n’avait fait qu’un avant que je me laisse totalement transporter par la passion, il y avait ce moment où j’allais me laisser porter par le plaisir charnel que j’avais retrouvé avec elle. Je n’aurais pas pu rêver mieux, enfin si sans doute, mais un rêve ne pouvait définitivement pas égaler la réalité. J’avais mis un terme à notre baiser pour pouvoir la regarder dans ce moment si intense et j’étais resté quelques secondes à l’observer alors que je reprenais mon souffle qu’elle m’avait volé d’une certaine façon. J’avais définitivement envie de chérir une femme comme ça, mais je ne me sentais définitivement pas à la hauteur. Non pas que je doutais de ce moment qu’on venait de partager, mais pour le coup c’était tout le reste qui péchait. Je m’étais définitivement attendri à la regardé et je me sentais indéniablement léger et serein, elle avait cet impact sur moi que je ne saurais même pas expliquer.

Alors qu’elle fit une remarque concernant la soirée, je ne pus m’empêchait de lui répondre en lui souriant, un sourire qui émanait sans doute beaucoup trop d’innocence vis-à-vis de l’instant qu’on venait de partager. Je ne trouvais pas tout de suite la force ni l’envie de parler, je tournais ma tête vers la télé justement qui était revenue sur le menu du DVD depuis un moment déjà et sur le repas qui devait être à présent froid. Je sentais également que mes cheveux étaient en train de jouer un rôle d’éponge à sueur. Je ne comprendrais d’ailleurs jamais comment ces derniers fonctionnaient vis-à-vis de ça. Et avant que je n’aie eu l’occasion de répondre quoi que ce soit, mon ventre émit un gargouillis des plus audible. Il fallait définitivement trouver le temps de manger avant de regarder le film, mais je ne serais pas contre une douche non plus pour avoir l’impression d’être propre pour le reste de la soirée. Je ne savais pas trop ce que ça impliquait pour la relation que j’avais avec Lily, mais on aurait sans doute le temps d’en reparler.

- Je te propose un truc, on met le chinois aux micro-ondes et ensuite on s’installe devant la télé pour voir le second film ? Est-ce que ça te convient comme planning ?

Ce n’était pas parce que ce moment de complicité était terminé que je me décidais à me séparer d’elle. Pour autant, j’avais fini par me rapprochais pour l’embrasser à nouveau avec tendresse ce qui tranchait sans doute un peu avec les baisers que j’avais échangés avec elle jusqu’à présent. Je n’avais pas partagé un moment comme celui-ci depuis des années et pouvoir en profiter était en train de me transporter dans un autre monde. J’avais définitivement l’impression d’avoir des papillons dans le ventre alors que je posais une énième fois mes lèvres sur sa peau avec le plus de délicatesse dont j’étais capable.

- Ah et il faut définitivement que je passe par la case salle de bain aussi…

J’avais passé une main dans mes cheveux ce qui ne faisait que confirmer ce que j’avais dit l’instant plutôt. Je lui fis un petit clin d’œil pour la faire sourire avant de finalement me lever à contrecœur je finis par me lever, m’étant définitivement un terme à ce moment. Je lui tournais le dos le temps de trouver la télécommande pour éteindre le lecteur DVD et avant de commencer à rassemblait nos affaires. Si ça avait été chez moi, je ne l'aurais sans doute pas fait et laissé tout ça en vrac au sol, mais là c’était bien différent. C'est avec pudeur que je tenais mes fringues au niveau de ma ceinture quand je me retourner vers elle pour lui voler un baiser en déposant ses vêtements sur la table pour prendre la nourriture. En passant, je laissais le chinois dans la cuisine avant d’aller m’éclipser dans la salle de bain qui m'était attribuée sans véritablement savoir dans quel genre de tenue je devrais ressortir d’ici. D’un côté, j’avais envie qu’elle se joigne à moi parce que ça ferait définitivement taire mes questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 254
double-compte(s) : Owen Newton
crédits : (c) Big Bad Wolf
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Dim 7 Jan - 15:39

Lily s'abandonna avec bonheur dans les bras de Neil lorsque celui-ci revint l'embrasser avec une douceur qui la fit fondre. Maintenant que la fièvre de leurs ébats s'était estompée, ils avaient toute latitude pour laisser parler des sentiments plus doux. Ce fut sans honte ni hésitation qu'elle cala sa tête dans le creux du cou de son amant, laissant son index courir le long de son bras dans une légère caresse. À vrai dire, le programme qu'il lui proposait lui convenait plus que parfaitement. Elle n'aspirait à rien d'autre qu'à se détendre encore durant cette soirée, à se laisser porter par les événements sans penser à rien. Le présent était bien trop beau, il fallait le savourer comme il se devait. Ses lèvres vinrent taquiner celles du brun, jusqu'à obtenir gain de cause. Définitivement, elle ne s'en lassait pas.
Amusée par les gargouillements du ventre de Neil, la professeure se redressa légèrement sans toutefois quitter le confort de ses bras. Pas encore. Un sourire qui avait bien des significations flottait sur ses lèvres, et elle avait presque besoin de se convaincre que tout cela était réel. Le fait d'avoir proposé au chasseur d'emménager chez elle partait vraiment d'un bon sentiment, de l'envie de l'aider et de rendre son quotidien plus simple. Au bout du compte, il semblait que cela pouvait déboucher sur une belle histoire, et elle l'espérait de tout son cœur. Se redressant pour de bon pour mieux s'étirer avec langueur, elle finit par approuver le plan qu'il avait proposé.

« Ca me va parfaitement. Je vais sortir Loki et prendre une douche moi aussi.

De toute évidence, se laver serait la première étape du reste de la soirée. S'ils mettaient déjà leur repas à réchauffer, il n'y avait aucun doute que ce serait à nouveau froid le temps qu'ils soient prêts. La brune songea qu'elle allait également ouvrir le canapé qui était convertible, et en plus de ça extrêmement confortable. Ils auraient toute la place nécessaire pour se mettre à l'aise et savourer autant leur prochain film que leur compagnie mutuelle. Cette fois, elle se leva pour de bon et se mit en quête des différents éléments de sa tenue. Ses vêtements étaient éparpillés un peu partout, et elle comme son amant s'étaient lancés dans une sorte de chasse au trésor. Tandis qu'elle se rhabillait en ayant enfin tout trouvé, Neil passa devant elle pour prendre leur repas et lui déroba un baiser au passage. Elle adora ce geste qui ne fit qu'agrandir encore son sourire, et son regard le suivit sans honte jusqu'à ce qu'il ait disparu dans le couloir en direction de la cuisine puis de l'étage. Une fois totalement habillée, elle alla chercher son manteau fin ainsi que le collier et la laisse de Loki. Celui-ci venait d'émerger de son profond sommeil de chiot, et il l'observait d'un air qui pouvait passer pour songeur. Décidant de ne pas s'appesantir là-dessus, elle lui passa le collier et l'entraîna dehors pour une de leurs nombreuses balades visant à lui apprendre la propreté. Au vu du jeune âge de l'animal, une promenade de dix à quinze minutes suffit pour aller au bout de ses forces. Lorsqu'il serait plus grand, il aurait besoin de beaucoup d'activité physique et il serait alors un partenaire de jogging privilégié. Mais ils avaient encore du temps devant eux avant d'en arriver là.
De retour à la maison, la professeure se dévêtit et accrocha son manteau à une patère dans le couloir avant d'aller servir à manger à Loki. Après quoi, elle monta à l'étage pour prendre une douche. En passant devant la salle de bains de la chambre d'amis, elle trouva tout d'abord un t-shirt noir qui traînait par terre, visiblement perdu, puis elle vit que la porte un peu plus loin avait été laissée entrouverte. Elle entendait le bruit de l'eau qui coulait, voyait un peu de vapeur sortir, et la lumière qui provenait de l'intérieur éclairait curieusement le couloir. Elle fut prise de l'envie subite de le rejoindre, mais n'osa tout d'abord pas le faire. Elle resta à hésiter quelques instants, avant de se décider et de prendre la direction de sa chambre et de sa propre salle de bains. En l'espace de deux minutes, elle était de retour au même point, une simple serviette nouée autour de la taille. Elle allait tenter le coup, et advienne que pourra. Avant d'entrer, elle alla ramasser le t-shirt, puis elle poussa doucement la porte qu'elle ferma derrière elle.

- Neil, je te ramène ton t-shirt, tu l'avais laissé tomber... »

Lily avait parlé d'une voix douce mais audible. Neil était dans la douche, mais elle fit en sorte de ne pas trop le regarder afin de ne pas commettre d'impair. Ce n'était pas parce qu'elle voulait le rejoindre qu'il en avait forcément envie lui aussi. Les prochaines secondes le lui diraient. S'il le fallait, elle déposerait le t-shirt et ferait demi-tour pour aller se doucher dans sa propre salle de bains, en tout bien tout honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 2160
double-compte(s) : Aden Dickinson
crédits : (c) Melly / (c) Miss Pie
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   Dim 7 Jan - 17:45

J’avais bien entendu qu’elle allait sortir le chien et pour le coup, ça impliquait sans doute qu’il allait falloir que je prenne mon temps. Alors il était évident que je n’allais pas me jeter directement sous la douche bien que j’en avais définitivement envie. Je ressortais de la pièce pour passer dans ma chambre et y laisser mes vêtements et prendre un caleçon propre. Je n’avais à cet instant même pas remarqué que mon t-shirt de Boston était manquant. J’entendais alors la porte du bas s’ouvrir et se refermer. Lily venait de sortir de la maison, me laissant alors seul avec moi-même. Je soupirais l’espace d’un instant. J’avais du mal à me dire tout ce que j’avais vécu jusqu’à présent était bien réel et que je n’allais pas me réveiller d’un énième rêve. L’air de rien, je me pinçais le bras comme pour être certain que ce n’était pas le cas. En regardant la marque rouge que je venais de me faire, un petit sourire béat apparut sur mon visage alors que je me rendais dans la salle de bain. Pour le coup, je n’avais même pas fait attention à la porte que j’avais laissée entre-ouverte, j’étais sur mon nuage et j’avais l’impression que rien ne pouvait m’attendre tant j’étais bien en cet instant présent.

Je m’étais regardé dans le miroir de la salle de bain et pour le coup, j’avais un sourire définitivement débile sur le visage, je m’exaspérais presque moi-même. Je ne savais pas quand j’étais devenu un gamin sans cervelle, mais il était indéniable que j’étais en train de tomber amoureux de Lily. Il était définitivement trop tôt pour en parler, je n’avais pas envie de m’y résoudre de toute façon. Je ne savais pas vraiment combien de temps j’avais passé à me regarder dans cette glace, mais j’avais fini par me glisser dans la douche. J’ouvrais l’eau, réglais la température avant d’accrocher le pommeau de douche. J’avais besoin de sentir l’eau ruisseler à travers mes bouclettes, la sensation était toujours aussi agréable, les premiers temps l’eau stagnait entre mes cheveux avant de couler le long de mon corps. J’étais en train de savourer la température quand j’entendais la voix de Lily s’élever, je ne sursautais pas en l’entendant, puisque c’était ce que j’avais attendu depuis un moment. Quand je me retournais pour la regarder, j’eus un grand sourire sur le visage que je ne pouvais définitivement pas faire disparaitre. J’avais véritablement laissé mon t-shirt derrière moi, est-ce que c’était volontaire, inconscient peut-être ? Je n’en savais rien, mais je n’allais définitivement pas me poser la question.

- Merci, pose-le à côté de mon caleçon… Tu peux y poser ta serviette aussi si tu veux.

Mon regard était fixé sur elle alors que je lui tendais une main pour quelle se joigne à moi. Je n’avais pas de sous-entendu en tête à ce moment, simplement l’envie de partager un moment avec elle. Tant que je ne réfléchissais pas à ce que j’étais en train de vivre, j’étais alors relativement spontané ce qui était une bonne chose. Je savais que dès que je me posais mon regard dans le sien, les doutes s’éclipsaient totalement. Je lui souriais un peu plus alors que je l’accueillais sous le jet de la douche.

- L’eau est assez chaude pour toi, ça va ?

Pour le coup, je n’avais toujours pas été aussi prévenant et je ne savais pas à quand datait la dernière fois que j’avais partagé une douche avec quelqu’un. J’étais toujours sur mon petit nuage et j’avais presque l’impression que tout était parfait. Je ne pouvais pas demander grand-chose de plus, en passant une fois de plus les mains dans son dos, je sentais les cicatrices dans son dos et je réalisais qu’il était peut-être venu le temps de blaguer à propos de ça, je ne voulais pas être méchant vis-à-vis de ça et le but n’était pas de la braquer bien au contraire, mais sans doute de faire disparaitre le blanc qui s’était installé.

- Je crois que tu as encore de la marge avant de me battre au niveau des trophées de chasse.

Instinctivement, je passais ma main sur une cicatrice encore relativement fraiche à ma jambe, elle datait de début avril et avait fini par plutôt bien cicatriser. Je lui souriais doucement alors que j’attrapais le gel douche pour commencer à me laver, j’étais prêt à partager une douche avec elle, mais je ne me sentais pas encore capable de faire bien plus. Enfin, ce n’était pas que je ne voulais pas, mais j’avais peur que sa dérive et je ne savais pas si c'était une bonne idée dans les conditions actuelles. Peut-être qu'il faudrait qu'on discute de tout ça avant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: /!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily   

Revenir en haut Aller en bas
 

/!\ Then We'll Know If It's For Real ♪ Lily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Pro Evolution Soccer 2008
» [Verkoop/Vente] Various arcade sticks Hori and Madcatz
» Voyage au bout de l'enfer
» La chute d'une ziggourat, et la défaite d'une liche !
» Et oui comme prevu ont est le 8 et ont s'est bien fait Escroquer et entuber par mc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: résidences-