Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes, les médiums et les immunisés psychiques
nous sommes présentement en août 2017. c'est pluvieux et humide, prévoyez vos cirés.

Partagez | .
 

 If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Auteur
Message
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Mar 27 Mar - 11:27

Il appréciait clairement plus quand la conversation était légère, quand il pouvait juste plaisanter bêtement avec Emrys sans avoir à se prendre la tête à réfléchir constamment à ce qu'il devait dire, à ce qu'il devait faire et à se demander si tel geste ou telle paroles allaient être bien prises... c'était idiot, en général il se fichait totalement de ce que les gens pensaient, il se contentait d'être lui même et de faire les choses comme il les sentait, mais là... et bien c'était différent, il faisait attention. Il faisait un peu trop attention, il s'en était rendu compte la dernière fois, quand Emrys l'avait planté, il s'était rendu compte qu'il avait fait beaucoup d'efforts pour lui, qu'il avait essayé d'être sympa, d'être amical de le comprendre... chose qu'il ne faisait jamais en temps normal... mais pourtant là il l'avait fait... et en retour, et bien le brun l'avait simplement planté là et ça lui avait fait plus mal qu'il ne l'imaginait du coup. Il s'était donc dit qu'il ne ferait plus aucun effort avec lui et c'était ce qu'il avait fait, il était venue parce que c'était son boulot, mais en soit il n'avait fait aucun effort pour essayer d'être sympathique et il n'en faisait toujours pas. Il s'était excusé certes, mais il y avait un fossé, parce que maintenant Oren se disait que s'ils n'étaient tout simplement pas capable de s'entendre en étaient simplement eux même tout les deux, alors il n'y avait pas besoin de faire le moindre effort, ça servirait à rien du tout et il valait mieux tout simplement qu'ils gardent leurs distances. Mais là tout de suite... ils semblaient s'entendre et il savait pas pour combien de temps, mais ça fonctionnait... et ça lui plaisait bien, il riait d'ailleurs, répondant aux blagues du brun, comprenant à peine le double sens de ses propres mots et il se mit à rire de nouveau quand il parla du fait qu'il était soulagé que personne ne l'ai vu la dernière fois qu'il avait prit ces cachets, le blond secoua la tête avant de dire :

- Tsss... te moque pas, je suis pas sur que même sans les cachets j'aurais été plus rapide... mais je suis déçu, moi j'aurais bien aimé voir ça, y a pas de raison que tu sois le seul à te moquer dans l'histoire...

Et c'était vraiment pas sur, parce que pour ce qui concernait ce genre de sujet, il était vraiment très lent, même au naturel, et dans tout les sens du terme d'ailleurs. Enfin quoi qu'il en soit, Emrys ne le poussa pas plus dans cette voie et c'était pas plus mal, il avait pas envie de se mettre à lui faire des confidences embarrassantes à son propos, ça deviendrait vraiment trop gênant pour le coup. Il prit un air outré par sa réflexion sur le fait qu'il faisait exprès de le faire tomber pour avoir plus de câlins avant de dire :

- Alors ça... c'est super violent comme méthode ! Mais ça marche... quoi que en fait y a pas besoin de tant de violence hein, je peux faire des câlins sur commande ça me dérange pas !

Il affichait un grand sourire, alors que Emrys se redressait, restant prudent pour éviter de tomber à nouveau, parce que ça allait être sûrement douloureux s'il lui retombait dessus... il avait eu assez mal pour ce soir, il bougea un peu à son tour, pour essayer de se redresser, alors qu'il se plaignait qu'il risquerait de propager la rumeur comme quoi il était un mauvais hôte et qu'il faisait dormir ses invités dans la baignoire, il laissa échapper un nouveau rire, un peu amer avant de dire :

- J'aurais pas grand monde à qui m'en plaindre si ça peut te rassurer, ta réputation sera sauve...

Et c'était vrai, déjà il n'avait aucun ami et il pensait pas que Seth connaisse Emrys, donc il y avait pas grand risque, de plus il n'allait peut être pas se vanter de cette histoire de cachets et de baignoire... c'était pas le truc qu'il allait raconter à n'importe qui, parce que c'était un peu gênant quand même. Il attrapa la main que lui tendait le brun, tirant dessus pour s'aider à se redresser, ce qui fut assez difficile vu son état, mais il fini par sortir son cul de la baignoire, alors qu'il parlait de lui comme d'un super héro... c'était un peu ridicule, surtout vu comment avaient tendance à être les choses entre eux, et puis il n'avait rien d'un héro... Il secoua un peu la tête, une fois remis sur pieds et sortis de la baignoire il tira sur la main du brun pour l'attirer contre lui, il avait commencé avec les câlins et bon ils avaient fini dans la baignoire, du coup ça avait un peu gâcher le truc, donc il fallait se rattraper. Il lâcha sa main pour le prendre par les épaules en le serrant contre lui avant de dire :

- Je suis pas un super héro... mais je crois que c'est de loin le truc le plus sympa que tu ai jamais dit à mon sujet et j'aime bien... je t'aime bien !

C'était totalement spontanée merci les super pilules magiques, visiblement c'était pas un médecin que Emrys avait, mais un dealeur et c'était un bon apparemment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Mar 27 Mar - 14:31

Emrys avait un peu de mal à se dire qu'ils avaient du faire face à un wendigo ce soir et qu'Oren avait été d'une froideur impressionnante en arrivant, tout ça, là, ça ne lui paraissait pas s'être passé ce soir, pas alors qu'ils étaient en train de dire n'importe quoi, dans une baignoire encore en plus. Oren, lui, il avait l'excuse d'avoir pris un médoc, mais c'était quoi son excuse à lui ? Qu'il n'avait pas besoin d'en avoir parce qu'il trouvait ça amusant tout simplement ? La dernière fois déjà et maintenant encore plus, il avait bien envie de mettre sur la faute du soulagement, mais ce n'était pas que ça, il n'avait simplement pas envie de l'énerver à nouveau et même si ça semblait difficile vu son état actuel, il ne voulait vraiment pas pousser, mais c'était finalement pas si difficile de ne pas prendre la mouche pour tout et n'importe quoi. Emrys s'était contenté de secouer la tête, oh que si c'était mieux qu'il soit le seul à se moquer ,si on pouvait appeler ça se moquer, parce qu'il avait du mal avec l'honnête et il n'aurait pas voulu raconter quoi que ce soit de la même manière qu'Oren l'avait fait.

Quoi que ça aurait pu lui faire du bien qui sait.... Il l'aurait certainement très mal pris le lendemain, enfin pour le peu qu'il s'en serait rappelé vu que la dernière fois où il en avait pris était plus que floue dans son esprit. Ce qui voulait dire qu'il aurait le choix entre un Oren énervé ou un Oren à moitié amnésique quand l'effet s'estomperait, ça ne lui plaisait pas tant que ça ... Il avait finit par se relever, acceptant avec humour la responsabilité de la chute, se retenant de répondre, parce que oui, il s'était bien rendu compte qu'à l'inverse de lui, Oren n'avait pas absolument pas besoin de se forcer pour lui faire des câlins. Par contre, il le regarda à nouveau un peu étrangement, pas certain de savoir comment prendre la suite. Il lui avait dit qu'il ne restait jamais bien longtemps au même endroit, autant dire que pour se faire des amis ou connaître des gens, ça ne devait pas faciliter les choses. Quoi que malgré ce qu'il avait bien lui dire, Emrys avait du mal à ne pas comprendre comment un type comme lui ne croulait pas sous les amis. Que lui les compte sur les doigts d'une main, c'était normal, c'était presque recherché, mais à l'inverse pour lui, ça lui paraissait étonnant . Quoi qu'il savait à quel point les jeunes du coin pouvaient être cons. Emrys galéra un peu à l'aider de sortir de là, pas certain que l'équilibre d'Oren ne le fasse pas retomber une fois de plus. Il soupira de soulagement en le voyant sortir de la baignoire, avant de ...

Avant de rien, parce qu'il se fit un peu avoir. Alors oui, c'était lui qui avait commencé les hostilités cette fois, mais il ne s'attendait pas à les voir reprendre à peine sorti de là, il pensait la question réglait Apparemment, il s'était planté. Il hésita un instant, les bras légèrement ballants, avant de finalement les passer autour de lui, c'était pas le moment de rajouter une connerie et avant qu'ils ne tombent, il l'avait déjà fait, il pouvait bien le refaire une seconde fois. Pourtant pas certain de ce qu'il ressentait. C'était moins pire que l'autre fois, parce qu'il se sentait un peu moins seul de base, c'était toujours légèrement dérangeant quelque part, mais c'était agréable aussi. « Je suis à peu près sûr de t'avoir déjà dit quelque chose dans le genre mais si ça te ... » grommela t'il, plus que la force que pour autre chose, avant de s'arrêter un peu surpris. « ...si ça peut te faire plaisir » reprit il, finalement, ouais, apparemment les médocs agissaient vraiment beaucoup sur lui. « Par contre, rappelle moi de ne jamais m'essayer à la médecine avec qui que ce soit. » Il secoua la tête avant de s'éloigner un peu et de lever les yeux vers Oren, un peu plus sérieux. Touché un peu, mais de toute manière, ce n'était que les médocs qui parlaient. « Parce qu'on ne peut pas dire que tu pensais ça en passant la porte » Ajouta t'il, avec un sourire désolé, et l'air ne de pas y croire une seule seconde. Et il comprenait bien pourquoi Oren était arrivé dans un état d'esprit différent, mais c'était un peu blessant d'entendre ce genre de chose quand ce n'était pas vraiment vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Mar 27 Mar - 18:28

Il savait plus vraiment là tout de suite, peut être que c'était bien le cas, peut être que Emrys lui avait déjà dit un truc du genre, mais si c'était le cas, il avait simplement pas dut le prendre au sérieux ou du moins il avait dut croire que c'était plus une manière de se moquer qu'autre chose, parce que c'est vrai que tout le monde ne comprenait pas. Pourquoi un adolescent comme lui voudrait à ce point risquer sa vie pour sauver celle des autres ? Pourquoi partir à la poursuite des créatures surnaturelles... parce que c'était pas forcément concevable pour tout le monde qu'il ai été élevé ainsi et que ce soit simplement dans sa nature, dans sa manière d'être. Mais c'était le cas pourtant, il était juste comme ça, depuis qu'il était gamin, depuis qu'il était en âge d'avoir une arme entre les mains et autant dire que pour son père, être en age d'avoir une arme dans les mains, c'était très tôt. Mais dans tout les cas, ça n'avait pas dut lui semblait aussi sincère que maintenant. D'ailleurs le brun n'avait pas cherché à se dégager quand il lui avait fait un câlin, il n'avait pas put se retenir d'esquisser un sourire, de toute façon dans cette position il ne pouvait pas le voir donc autant en profiter... et puis les paroles étaient sortis de manière assez spontanée, c'était encore une fois sortis exactement comme il l'avait pensé, et surtout comme c'était venue. Mais évidemment, Emrys lui n'assumait pas vraiment les siennes de paroles... et il n'aimait pas trop ce concept là « pour te faire plaisir » parce que pour lui ça voulait surtout dire « hypocrisie ». Faire plaisir aux gens c'était une chose, mais dit comme ça, il avait juste l'impression que le brun était prêt à dire ou faire n'importe quoi juste pour pas l'énerver et pour pas le mettre en colère... c'était stupide comme comportement, surtout que ça ne lui ressemblait pas vraiment. Il était pas trop du genre à se contenir en règle général, mais le blond avait décidé de prendre ça comme une sorte d'excuse, une excuse pour ne pas avoir à assumer ses propres paroles et faire comme si ça venait de lui plutôt que d'Emrys lui même. Et puis il lui avait rendu son câlin, il avait hésité, mais il l'avait fait, donc c'était plutôt bon signe. Il laissa échapper un rire amusé à sa réplique quand il se recula de lui avant de dire :

- C'est vrai que comme médecin, tu serais sans doute vraiment à chier... heureusement que tu étudie l'histoire pas la médecine... mais tu ferais probablement un bon dealeur par contre !

C'était dit sur le ton de l'humour et d'ailleurs il affichait un grand sourire, se retenant quand même au lavabos au cas où il perdrait encore l'équilibre mais, la suite le perturba un peu. Comment ça il ne le pensait pas ? Est ce qu'il était en train de remettre ses paroles en doute ? De sous entendre qu'il disait des choses qu'il ne pensait pas ? Parce que pour le coup, c'était vraiment tout le contraire, en fait il disait tout ce qu'il pensait, le bon comme le mauvais sans faire la moindre différence surtout et sans rien filtrer. Il prit alors quelques secondes, pour réfléchir à ça, il avait été en colère quand il était arrivé et il avait de bonnes raisons de l'être, mais le simple fait qu'il le soit, c'était le signe qu'il avait été blessé, qu'il avait été vexé et le seul moyen pour qu'il soit atteint de cette manière... et bien c'était parce qu'il était loin d'en avoir rien à faire d'Emrys... il le fixa alors avant de dire :

- J'étais en colère, et je pense que si je l'étais c'est parce que tu m'avais blessé... et si j'ai été blessé c'est que dans un sens tu as réussit à m'atteindre... c'est bizarre, ça arrive pas en général, j'évite de trop m'attacher aux gens pour que ça arrive... mais c'est arrivé, donc je suppose que je devais t'apprécier...

Il parlait comme s'il n'était pas totalement certains, parce que dans sa tête ça avait du sens, mais est ce que ça en avait vraiment dit à voix haute ? Il était pas le type plus malin qui soit, il le savait, donc il était pas bien sur que ça ai autant de sens expliqué comme ça. Dans tout les cas, il avait pas trop envie qu'on remette sa parole en doute là tout de suite, d'ailleurs il ne se gêna pas pour ajouter :

- De toute façon, je fais rarement quoi que ce soit pour « faire plaisir aux gens »... donc si je le dis c'est que je le pense et puis très franchement, tes cachets là ils m'embrouillent tellement la tête que je serais incapable d'inventer un mensonge crédible... déjà que je suis pas bien doué au naturel, mais alors là, c'est trop me demander... je crois que je serais capable de te raconter ma vie dans les moindres détails sordides... merde... me demande rien surtout...

C'était presque suppliant sur la fin, parce qu'il parlait tellement que oui, si Emrys venait à lui poser une question, il serait forcé de répondre et en disant la vérité... alors ce serait cool de sa part d'éviter de trop profiter de la situation pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Mer 28 Mar - 3:38

Il ne se plaignait pas de son changement d'état d'esprit, ce n'était pas une plainte, juste une constatation selon lui ; Emrys fronça les sourcils, avant de baisser les yeux. Oren avait le droit d'être en colère, il le comprenait bien, il aurait été pareil, si ce n'est pire si les rôles avaient été inversés. Quoi qu'il avait été dans une situation légèrement similaire et il avait pardonné avec une rapidité qui l'avait lui même surpris, ça ne servait à rien de jouer les types froid et rancunier si c'était pour tout lâcher à la première excuse. Mais ce n'est pas comme s'il avait tant de personne qui comptait pour lui, autant ne pas perdre les dernières qui restaient. Il ne chercha pas à le couper, appréciant assez son raisonnement, même s''il n'était pas certain d'y croire ... Et en même temps si, parce que de tout ce que lui avait montré Oren jusque là, il ne lui avait pas donné l'impression d'être un menteur, au contraire, il s'était persuadé qu'il était trop gentil et trop honnête jusque là, pourquoi est-ce que maintenant il ne voulait plus y croire ? A cause des médocs ?

Oren pensait sûrement ce qu'il disait et en même temps, c'était difficile de faire confiance à leurs effets, parce que peut-être qu'il le pensait simplement maintenant à cause de son commentaire sur les héros, ce n'était peut-être qu'un ressenti temporaire , d'autant qu'il ne semblait pas réellement sûr de lui. Supposer c'était une chose, le penser en était une autre, et Emrys ne voyait pas vraiment ce qu'il avait pu lui donner à apprécier de toute façon. « Moi non plus » répliqua t'il, en levant les yeux au plafond Faire plaisir aux autres ? Il n'avait pas dit ce qu'il avait dit pour lui faire plaisir, il le pensait vraiment et en général, il était bien plus apte à critiquer qu'à complimenter et si Oren faisait référence à ses propres paroles, ce n'était qu'une manière de parler. Parce qu'il ne s'était pas dit soudain qu'est-ce que je peux dire pour lui faire plaisir ... Alors oui, il essayait de prendre sur lui, de faire des efforts pour s'empêcher de se montrer désagréable, mais ça s'arrêtait là et c'était déjà assez compliqué pour lui. Et en même temps, il n'avait pas non plus l'impression de tant se forcer que ça.

Emrys ne put s'empêcher de retrouver un léger sourire devant l'air plaintif d'Oren. Parce que ça il s'en était bien rendu compte et qu'il aurait pu s'en servir pour savoir pas mal de choses déjà, mais même s'il n'avait aucune certitude qu'Oren se rappelle de tout ça demain matin, il n'avait aucune envie d'empirer les choses avec lui en lui tirant les vers du nez ce soir. « J'avais déjà remarqué, mais je ne vais pas te forcer à raconter quoi que ce soit, j'ai pas envie de me mettre à dos quelqu'un qui sait faire des cocktails molotovs. Je ne suis pas aussi résistant que le wendigo, je te résisterais sûrement pas » Il avait envie de croire Oren, vraiment, mais il avait toujours une espèce de voix désagréable lui rappelant que ça n'avait aucun sens, qu'il n'avait rien fait pour ça et que ce n'était que les médocs qui parlaient malgré tout ce qu'il venait de dire, malgré le fait que jusque là, il lui paraissait réellement honnête « Plus sordides que passer ton temps libre dans des baignoires avec des mecs ? J'ai du mal à te croire. » ajouta t'il, avec un sourire en coin, ce n'était pas une question, c'était juste une manière de lui faire comprendre qu'il n'allait pas chercher à en savoir plus s'il ne voulait rien dire, surtout que dans cet état, il n'avait pas l'air d'avoir le choix. Emrys ouvrit la porte, il n'allait pas le forcer à rester réveillé toute la nuit sous prétexte que lui ne se sentait pas fatigué, entre son choc et les médocs, là, tout ce qu'Oren avait sans doute besoin, c'était une bonne nuit de sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Mer 28 Mar - 17:54

Il avait conscience qu'il parlait beaucoup... qu'il parlait trop, c'était plus fort que lui, il avait du mal à s'arrêter, sûrement à cause des cachets, enfin c'était totalement à cause des cachets s'il était incapable de se retenir de dire tout ce qui lui passait par la tête, mais peut être qu'il y avait aussi le fait que dernièrement il s'était sentit un peu seul. Son frère n'étant jamais là, il n'avait pas grand monde à qui parler, quand il rentrait chez lui, il était seul, et le seul ami qu'il avait, c'était Seth, disons que ça limitait un peu ses interactions pour le coup. Enfin il adorait Seth, et il aimait bien parler avec lui, mais quitte à devoir rester dans cette ville pourris, il aurait bien aimé avoir un peu plus de gens avec qui parler et puis le plus jeune lui avait sa famille c'était pas tout à fait pareil. Emrys lui avait l'air seul aussi, et pour une fois il semblait faire un gros effort et en fait ça n'avait pas tant l'air d'être un effort, ou du moins il n'avait pas l'air de trop en souffrir, alors il devait bien admettre que ça lui plaisait de pouvoir discuter avec lui calmement sans avoir à trop être sur la retenue et à se demander quand il irait trop loin et quand il l'enverrait balader. Il était sûrement un peu pitoyable avec son manque affectif, mais au moins les cachets lui donnaient une bonne excuse pour le coup, même si il avait pas spécialement envie de se mettre à révéler des trucs trop personnelles ou qui lui feraient clairement honte... il valait donc mieux que Emrys ne lui pose pas trop de questions, d'ailleurs ce dernier n'avait pas l'air d'en avoir l'intention, c'était plutôt sympa de sa part, il connaissait bien des gens qui en auraient profité, mais du coup il esquissa un sourire, même si en soit faire des cocktail molotov ça avait rien de compliqué... l'alcool ça brûlait tout seul il suffisait juste de mettre un bout de tissus dans une bouteille d'alcool fort, c'était pas sorcier...

- C'est pas si compliqué à faire, je t'apprendrais si tu veux... et puis jusqu'à présent niveau résistance t'as quand même fait fort... mais je suis ravis de savoir que tu ne veux plus me résister...

Il était un peu hors sujet pour le coup, mais vu la manière dont Emrys avait dit ça, il avait pas put s'empêcher de le rapporter à autre chose, au fait que ce dernier avait maintenue une barrière entre eux dès leur première rencontre, au point de vouloir s'impliquer dans une affaire avec lui, mais en l'envoyant constamment balader et en finissant par le planter sur place sans raison, si ça c'était pas de la résistance... mais c'était aussi vrai que là tout de suite il ne semblait plus trop en avoir, donc il fallait clairement en profiter. Il esquissa un sourire quand le brun remit sur le tapis cette histoire de situations sordides... il avait pas trop fait attention sur le coup, parce qu'au final Emrys faisait pile ce qu'il lui demandait de ne pas faire, à savoir poser des questions et encore une fois la tournure était un peu étrange, parce que lui il trouvait pas forcément ça sordide le coup de la baignoire, pire c'était marrant, conséquence d'une maladresse, mais sortis du contexte... une histoire de baignoire avec un autre mec... oué ça pouvait sembler bizarre, mais pas forcément sordide non plus...

- Avec des mecs non, t'es le seul à avoir eu ce privilège, et puis si tu vois ça comme quelque chose de sordide, alors ça me rassure, ça veut dire qu'il y a clairement plus coincé et innocent que moi sur cette terre... mais si tu veux du sordide... je me suis fais vomir de l'ectoplasme dessus par un fantôme dans les ruines de l'ancien barrage... et récemment je me suis retrouvé à moitié à poil dans une fête de lycée à une partie de action ou vérités... ça c'est vraiment sordide...

Il avait prit un air de réflexion, il avait fait plus sordide, comme ce vampire qu'il avait empoisonné au lycée et qui avait fini par vomir des litres de sang des les toilettes... ça avait dut être sympa à nettoyer après tiens... mais d'un coup il se rendit compte qu'il était encore en train de trop parler et il abaissa son regard sur Emrys en prenant un air outré avant de dire :

- Heeey !! J'avais dis pas de questions... tu triches là, c'est de l'invasion dans ma vie privée... tu dois me dire des choses sordides à ton propos pour contre balancer...

Il le suivit en dehors de la salle de bain, parce que la baignoire c'était pas si confortable que ça, et qu'il avait envie de dormir un peu, il fallait qu'il se pose quelque part, ça tournait un peu dans sa tête... mais au lieu de ça, il ne put s'empêcher de dire :

- Tiens je sais, au lieu de me dire des trucs sordides, montre moi donc à quoi ressemble ta chambre !

C'était venue comme ça... sans doute parce qu'il avait apprit qu'une chambre c'était le meilleur endroit pour connaître les gens c'était ce qu'ils fouillaient en premier chez les victimes quand ils étaient sur une enquête avec son frère, parce que ça permettait de se faire une idée sur la personne... et puis il avait bien envie de se faire une meilleure idée sur Emrys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Jeu 29 Mar - 3:41

Lui apprendre à faire des cocktails Molotov donc ... Emrys espérait ne jamais en avoir besoin, mais vu comment les choses tournaient dans cette ville récemment, c'était pas une si mauvaise chose, il n'avait pas non plus oublier sa proposition de lui apprendre à tirer, même si, il n'était pas certain que ce soit encore d'actualité après sa fuite de l'autre fois. Il avait levé un sourcil, comment ça juste que là niveau résistance il avait fait fort ? Il n'avait pas vraiment fait attention à ce qu'il avait dit, enfin si mais il ne l'avait pas dit comme ça... Il grimaça un peu gêné, pas non plus certain de ce que lui voulait dire, mais comme c'était Oren, il préféra ne pas se faire d'idée, et se dire que oui, il avait arrêté de l'envoyer valser à chaque phrase, donc oui, sa résistance était un peu tombée. Dire qu'à la base, Emrys parlait simplement de résistance physique et que contre un cocktail Molotov, il n'aurait pas pu faire grand chose, mais en vrai, il n'avait pas besoin de se faire agresser physiquement pour ne rien pouvoir faire face à lui.

Oren réussi à lui tirer un sourire. Coincé et innocent ? Celle là on lui avait jamais faite, mais c'était intéressant de voir que lui se considérait comme ça, quoi que vu certains de ses temps de réactions, ça ne le surprenait pas plus que ça. Mais fallait pas le prendre au sérieux non plus, il avait juste rebondit sur sa phrase, c'était pas le genre de truc qu'il trouvait sordide, pas plus que ce qu'Oren lui raconta non plus d'ailleurs. Sordides non, étrange et pas spécialement ragoutant par contre. La première partie le fit légèrement grimacé, mais il du se mordre la lèvre pour ne pas en rire, parce que ça tenait vraiment d'une scène de ghostbusters, il n'aurait même pas cru que ça puisse être vrai. « Je pensais pas que ça puisse être vrai, on dirait une scène tirée d'un film, ça devais être sympa à nettoyer » commenta t'il, un peu moqueur, ça expliquait peut-être la passion d'Oren pour les baignoires. « Mais te plains pas, si t'as fini seulement à moitié à poil, c'est que les lycéens sont devenus petits joueurs » ça n'était pas non plus sordides à ses yeux, il avait fait bien trop de fête au lycée pour avoir vu pire. Emrys ne put s'empêcher de rire devant son air outré. Il n'avait pas vraiment posé de question, pas vraiment, mais il ne s'était même pas rendu compte non plus qu'il n'était pas censé répondre.

« Pardon, pardon, faut que je fasse attention à ce que je dis maintenant, et éviter tout ce qui pourrait ressembler à une question. » Il secoua la tête. Par contre, aucune chance que ce soit donnant-donnant, parce que de son point de vue, il avait fait certaines choses bien pire que de jouer à action-verité et il ne comptait pas en parler. Finalement Oren lui donna une solution de repli, même si elle ne lui plaisait pas tant que ça, c'était un peu surprenant comme demande, pas compliqué non plus, mais c'était un peu étrange, parce qu'autant la maison était en grande partie inutilisée, mais sa chambre, elle, c'était sa pièce à lui et il n'était pas certain de vouloir y amener quelqu'un. Emrys soupira, c'était pas la mort quand même fallait pas pousser. « Va pour la chambre » soupira t'il, l'air blasé, avant d'avancer dans le couloir jusqu'à sa porte. « ça va te dépayser un peu, y a pas de baignoire » commenta t'il, en levant les yeux au ciel. Il l'ouvrit et rentra en premier, histoire de voir s'il n'y avait rien de bizarre à traîner C'était pas le bazar, loin de là, mais c'était la pièce la plus utilisée de la maison, il y avait pas mal de livres qui traînaient à gauche à droite, deux, trois vêtements sur le dossier de sa chaise et le lit était défait, mais excepté ça, c'était rangé. Faut dire qu'il n'y avait pas tant de place que ça et que ça aurait été rapidement exigu s'il avait tout laissé en bordel. Depuis qu'il avait ramené la télé dans sa chambre, la place avait sacrément diminué, heureusement que sa chambre était grande de base. La déco était au plutôt minimal, deux affiches de films, quelques photos, mais au fond, c'était clairement la pièce la plus chaleureuse de l'endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Jeu 29 Mar - 16:44

C'était pas très sympa de jouer sur sa faiblesse pour le faire parler des choses bizarre dans sa vie, parce que s'il commençait à partir sur cette pente là, il allait en balancer des choses et ça risque de vraiment être glauque parce qu'il y avait certaines choses qu'il n'avait aucune envie de balancer. Cependant jusque là il s'en sortait pas mal, depuis qu'il était dans cette ville à part quelques incidents, il n'y avait rien eu de trop bizarre... quoi qu'il avait pas parler de cette histoire avec Gavin, parce que là pour le coup c'était un peu sordide, vu que pour justifier le fait qu'il ai fait le mur pour aller chasser des fantômes dans un lieu glauque où il était tombé sur un loup enfermé, il avait fait croire à son frère qu'il entretenait une relation avec le type en question et qu'il avait fait le mur pour se le taper... et le plus bizarre, c'était que Silas y avait cru sans trop se poser de questions, ça pour le coup ça le dépassait, parce que c'était pas vraiment son genre... mais apparemment son frère préférait le voir faire le mur pour aller se taper des types plus âgé, que pour aller chasser tout seul, comme quoi il y avait quand même un truc qui clochait chez Silas en ce moment. Enfin ça demandait trop de réflexion là tout de suite cette histoire, il s'était contenté de parler de ce fantôme dans l'ancien barrage, c'était plutôt drôle au final, ils s'en étaient bien sortis avec Seth, et puis il y avait aussi eu cette soirée de lycée là, où il avait lancé une partie d'action ou vérité qui s'était un peu retourné contre son ami et lui... mais apparemment ça ne choquait pas tant Emrys que ça, enfin le coup de fantôme si, mais pas le coup de la soirée de lycée. Il ne put se retenir de rire un peu à sa réflexion avant de dire :

- M'en parle pas, j'ai dut nettoyer à fond la voiture de mon frère pour pas qu'il s'en rende compte... Parce que toi il t'es déjà arrivé de finir complètement nu ? Enfin dans un sens je préférais encore ça que de devoir embrasser n'importe qui... je crois que ça je me serais dégonflé !

C'était pas quelque chose que le tentait, et pas parce qu'il n'avait pas d'envie de ce genre, mais disons que quitte à embrasser quelqu'un, il préférait choisir lui même la personne et qu'elle lui plaise un minimum quand même, parce que sinon il était vraiment pas sur d'être capable de faire semblant et de ne pas se montrer vexant. Il esquissa une légère grimace à cette pensée, en suivant Emrys hors de la salle de bain, passant un bras autour de ses épaules, plus pour se soutenir lui même que par besoin de contact pour le coup, parce qu'il était pas super stable et qu'il avait bien besoin d'un peu de soutiens pour éviter de tituber, et il avait fini par soumettre l'idée qu'il lui montre sa chambre. Il savait pas trop pourquoi, mais il avait pensé que ce dernier serait réticent, ou même qu'il devrait batailler avec lui pour accéder à sa requête, mais il ne pensait pas une seule seconde que ça se ferait ainsi aussi facilement que ça... il était clairement surprit, d'ailleurs il regardait le brun en haussant les sourcils, n'en revenant pas, mais il se laissa guider jusqu'à la chambre avant de dire :

- Qui irait mettre une baignoire dans une chambre... ?

Il lâcha un rire un peu amusé, parce que c'était plus une connerie qu'autre chose, et il observa alors son nouvel environnement. C'était sans doute la pièce la plus chaleureuse qu'il voyait dans cette maison, il n'y avait pas de draps blanc sur le mobilier, c'était pas trop en désordre, mais on voyait clairement que c'était habité quoi et du coup il se demandait si Emrys sortait beaucoup de cet endroit, peut être que ce n'était pas le cas, à moins d'aller dans la cuisine ou dans la salle de bain... il ne résista pas à l'envie de s'approcher pour observer les photos, c'était un peu étrange, c'était pas vraiment comme il l'avait imaginé, il pensait à un lieu plus froid et bien moins personnel à vrai dire. Il se détourna des photos, continuant à observer partout autour de lui, mais à trop tourner la tête dans tout les sens, il fut prit d'un sérieux vertige, il se rattrapa avant de perdre l'équilibre en se retenant au lit et se laissa tomber assis dessus parce que ce serait clairement plus sur avant de dire :

- Woow... je crois que je vais éviter de trop m'agiter là... en tout cas c'est pas comme je l'imaginais et t'es pas non plus comme je l'imaginais, je pensais que tu allais me dire d'aller me faire voir et que j'allais devoir plus batailler mais visiblement je me suis trompé... ça donne l'impression que tu vis ici mais pas vraiment dans le reste de la maison... comment ça se fait que tu vive tout seul dans une maison aussi grande ?

Encore une fois, les mots s'échappaient de sa bouche sans qu'il n'ai trop de contrôle dessus, il se doutait que ça devait être un sujet sensible, c'était pas anodin comme situation, mais il était un peu curieux et vu que Emrys semblait dans de bonnes dispositions, autant en profiter, surtout qu'il était même pas sur de s'en souvenir demain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Ven 30 Mar - 3:57

Il avait vraiment eu beaucoup de chance avec les fantômes jusque là, il s'en était déjà rendu compte l'autre fois quand il s'était fait attaquer, mais l'idée de se faire vomir dessus par un mort, ça ne l'intéressait pas plus que ça non plus, même si expliqué comme ça, il n'avait pas pu s'empêcher de sourire, plus amusé qu'effrayé par l'image. Et la suite ne lui paru pas plus sordide non plus, même s'il nota que pour le coup, ils étaient plutôt opposés. « Non, moi jamais, heureusement, mais y en a que ça ne dérange pas du tout » Il avait eu de la chance que ça ne lui soit jamais tombé dessus, mais il en connaissait certain que ce gage n'avait dérangé le moins du monde. « Ah parce que tu te serais pas dégonflé de jouer les strip-teaseurs ? Courageux » ajouta t'il amusé, parce que clairement lui était bien plus prêt à embrasser d'autres lycéens que de se déshabiller complètement, mais chacun ses choix. Enfin, c'était facile de lui faire dire des choses, même s'il n'avait pas vraiment demandé pour ça, mais il ne comptait pas faire de même. Alors lui montrer sa chambre, semblait un bon compromis, parce qu'aux dernières nouvelles, elle n'avait rien de sordide. Ça ne lui plaisait pas tant que ça pour autant, mais quitte à faire un effort autant que ce soit ça, ça ne lui demandait pas de dire quoi que ce soit, et il n'avait pas grand chose à cacher.

Emrys réussi quand même à sourire, amusé par toute cette connerie de baignoire. Il n'était pas certain de pouvoir voir une baignoire sans penser à Oren à partir de moment, parce que ça commençait à faire beaucoup de souvenirs en rapport avec, même si c'était plus amusant qu'autre chose finalement. Il le regarda faire le tour de sa chambre, pas du tout à l'aise. Il n'était pas du tout habitué à voir quelqu'un ici, et si ce n'était pas une catastrophe, c'était un peu étrange quand même. Emrys vérifia à nouveau que rien d'étrange traîné, le plus bizarre devait sans doute être la planche d'Ouija, qui revenait littéralement à avouer qu'il avait essayé de s'améliorer selon ses conseils, mais il n'y avait pas retouché depuis sa migraine. Il ne l'avait pas rangé non plus d'ailleurs, il faudrait qu'il y remédie parce qu'il était pas prêt d'y retoucher tout de suite. Emrys quitta la planche des yeux en le voyant vaciller, et leva les yeux au plafond en le voyant s'asseoir, il allait finir par se casser la figure à force, il aurait eu mieux fait de l'amener directement dans une chambre d'ami que de le faire venir ici. « Je pense aussi que c'est une bonne idée » lâcha t'il, l'air un peu blasé . Emrys fronça les sourcils. Comment ça ? Il s'attendait à quoi un cachot ? Il se retint de répondre froidement, parce que ce n'était pas si faux, il était lui même assez étonné d'avoir accepté si facilement, il détestait qu'on s'incruste dans sa vie privée et en soi, sa chambre en faisait plus que partie. Il se contenta de hausser les épaules comme si ça n'avait pas bien d'importance de venir ici, mais c'était faux. En le voyant regarder les photos, il avait eu peur de devoir affronter plus de questions, parce qu'il n'aimait pas parler de lui, mais pour l'instant, il semblait tranquille. Évidemment ça ne pouvait pas durer ...

Emrys croisa les bras, automatiquement sur la défensive, mais il finit par baisser les yeux, c'est vrai que c'était sans doute la pièce où il était le plus, et en même temps, tout était trop grand pour lui ici, il se sentait bien plus à l'aise dans sa chambre. Il finit tout de même par décroiser les bras et leva les yeux sur Oren, résistant à l'envie de simplement l'envoyer balader, mais c'était bien la preuve qu'il n'était pas du coin qu'il pose ce genre de question, parce qu'au fond, c'était loin d'être un secret. « C'est comme ça, c'est tout. Je l'ai hérité alors je la garde » Il haussa à nouveau les épaules, un peu plus nerveusement. C'était pas vrai. Pas vraiment. Il s'humecta les lèvres, un peu agacé, pourquoi est-ce qu'il avait envie de répondre ? Parce qu'il avait la quasi certitude que de toute manière Oren aurait tout oublié demain ? c'était peu probable. « Concours de circonstances, ma mère est morte et mon père s'est barré, donc je l'ai pour moi tout seul, le pied » ajouta t'il, avec un sourire forcé comme si c'était réellement une chose géniale et que ça n'avait aucune importance. « Bref, plutôt que t'intéresser à ma vie tellement passionnante, tu ne voudrais pas aller te coucher plutôt, avant de t'effondrer sur mon lit » C'était pas froid, mais légèrement agacé, parce qu'il avait beau faire des efforts, c'était pas des sujets qui le mettait de bonne humeur, bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Ven 30 Mar - 17:45

Il ne put se retenir d'esquisser une grimace, heureusement que la soirée à laquelle Seth l'avait traîné n'avait pas fini de cette manière parce que si les élèves avaient commencés à se déshabiller comme si de rien était, il aurait vraiment plus vraiment sut où se mettre pour le coup. Il comprenait pas trop quel était le principe, enfin même en étant parfaitement à l'aise avec son propre corps, ça tenait quand même de l'exhibition ce genre de trucs, c'était clairement pas très fun et il était bien content de ne pas avoir assisté à ça. Mais pour le coup il devait admettre que la question du brun donnait matière à réfléchir... aurait il préféré le strip tease ou embrasser n'importe qui ? Et bien tout dépendait peut être du n'importe qui en question, mais vu qu'à cette soirée il n'avait apprécié personne... enfin en dehors de Seth, mais bon l'idée d'embrasser Seth c'était grandement bizarre, c'était un peu comme l'idée de devoir embrasser Silas, c'était dérangeant en soit... mais bon si il avait été question de retirer plus que son haut, il était clair qu'il aurait sans doute hésité et qu'il se serait peut être dégonflé aussi, il avait beau avoir de la fierté et être joueur, il avait quand même un minimum d'amour propre aussi et il voyait pas l'intérêt de finir à poil pour une bande d'adolescents débiles qu'il n'appréciait même pas. Du coup après quelques instants de réflexions, il reporta son attention sur Emrys avant de répondre :

- Je me serais sans doute dégonflé aussi en fait... je vois pas trop l'intérêt de finir nue dans ce genre de soirée si ce n'est pour avoir droit à des moqueries de la part de lycéens débiles... je les aime pas beaucoup d'ailleurs, c'est sans doute pour ça que j'aime pas aller au lycée, ils sont vraiment méchant, y a des filles qui ont été super vache avec mon ami... dont une qui apparemment à quelques soucis de MST en plus...

Ça lui était revenue cette question qu'il avait posé à la fille qui avait été méchante avec Seth et la manière dont elle s'était décomposée avant de refuser de répondre et de mettre un terme à la partie, et d'ailleurs après cette soirée, autant dire qu'il avait pas été très bien accueillit au lycée, il y avait apparemment beaucoup de choses qui se disaient à son sujet et il voyait bien les autres rire et chuchoter sur son passage, il s'était pas vraiment intéresser aux rumeurs, il en avait rien à faire, parce que c'était probablement totalement faux et puis il s'arrangeait pour passer le moins de temps possible au lycée, ça réglait pas mal de choses, mais disons que ça prouvait une fois encore que ce n'était vraiment pas sa place. Il avait fini par se laisser tomber un peu brusquement sur le lit d'Emrys, parce que c'était ça ou le sol et que le sol était dur et qu'il allait avoir assez de bleus comme ça demain sans en rajouter encore plus. Et il avait posé pas mal de questions, il était curieux concernant cette maison, concernant son mode de vie, sa famille, en même temps c'était pas commun de vivre seul dans une maison pareil en étant aussi jeune. Il avait sentit que c'était un sujet sensible, et il voyait bien qu'il faisait des efforts pour ne pas se montrer agressif en répondant, mais au moins il répondait. Il comprit un peu la raison quand il annonça que sa mère était morte et que son père s'était barré et il répondit automatiquement :

- Désolé...

Il était pas doué pour ce genre de choses, il savait jamais quoi dire et quoi faire pour soulager les gens, du coup il se contentait d'un truc banal. Il esquissa un léger sourire face à la suite avant de se laisser tomber en arrière sur le lit, passant ses mains derrière sa tête en fixant le plafond avant de dire :

- Ben je trouve ça effectivement assez passionnant et puis t'as l'air disposé à parler du coup je me dis que je peux bien en profiter un peu... je suis pas sur de m'en souvenir demain en plus, donc si tu veux me balancer des trucs, c'est le moment ou jamais...

Il laissa échapper un léger rire en continuant à fixer le plafond, il aurait aussi put aller dormir c'était pas une mauvaise idée, et il comptait le faire, mais avant ça, il avait encore quelques questions et il ajouta d'ailleurs :

- Ça te fais pas bizarre d'être tout seul dans une maison aussi grande ? Je veux dire... j'aime pas être tout seul mais en ce moment mon frère et jamais là, et t'as vu notre appart', c'est pas bien grand mais déjà j'ai l'impression de tourner en rond et je m'ennuie, alors je me dis que dans un lieu aussi grand que celui là, ça doit être encore pire non ?

C'était légitime comme question, mais après tout, peut être qu'Emrys faisait partie de ces gens qui aimaient la solitude et être seul, ça arrivait et vu qu'il n'avait pas l'air très sociable, c'était peut être son cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Sam 31 Mar - 8:23

Des lycéens débiles ? Là pour le coup Emrys était on ne peux plus d'accord, même s'il les avait supportés pendant longtemps et n'avait pas fait grand chose pour élever le lot, au contraire, il en avait certainement même fait partie, il ne s'était jamais gêné pour se moquer des autres à l'époque, même s'il s'en était fatigué assez vite et que finalement, il avait subi à son tour un sacré retour de bâton quand il avait perdu tout son argent. Ouais des débiles, ça lui plaisait bien ... Il pouvait comprendre qu'Oren avait du mal à supporter ce genre de personne, par contre il ne put empêcher de lâcher un rire surpris, et amusé. Ça sortait de nulle part cette histoire de MST. Comment il savait ça exactement ? Emrys secoua la tête, ça n'avait sans doute pas beaucoup d'importance, mais c'était assez amusant à entendre de sa bouche. Enfin, il se retint de dire qu'il y avait un tout autre intérêt à finir nu dans ce genre de soirée mais effectivement pas dans un contexte d'action ou vérité.. Et puis de toute manière la conversation était partie sur autre chose en rentrant dans a chambre, nettement moins amusant à ses yeux, mais autant y répondre comme si ce n'était pas si grave.

Emrys haussa les épaules. Désolé de quoi au juste ? Il n'avait jamais compris l'intérêt de dire ça, même s'il le faisait aussi parfois, mais de toute manière, il ne voulait pas en parler donc bon. « Bah va y installe toi surtout » ajouta t'il, un eu blasé. C'était pas méchant, mais encore une fois, il préférait nettement se concentrer sur la situation actuelle que sur ses parents. Il secoua la tête, pas crédule, ça n'avait rien d'intéressant du tout, surtout venant de la part de quelqu'un qui chassait des créatures dangereuses, ça ne serait jamais pour lui, mais c'était certainement bien plus passionnant que son histoire à lui.... Emrys baissa les yeux au sol, disposer à parler ? Pas vraiment, mais oui, déjà plus que d'habitude, il ne savait même pas pourquoi, peut-être ouais, parce qu'il savait qu'il y avait de fortes probabilités que de toute manière il oublie tout. C'était un peu parlé dans l'oreille d'un sourd au fond ... C'était presque dommage .« Donc je peux te balancer, à quel point effectivement t'es beaucoup trop innocent ? Non, parce que heureusement que tu n'as pas fini dans cet état à ta soirée là » Il secoua la tête, non parce que s'il avait du annoncer à quelqu'un qu'un type l'avait entraîné dans sa baignoire puis avait squatté son lit sans arrières pensées, personne ne l'aurait cru et pourtant. Il était bien peu méfiant pour un chasseur.

Il se laissa tomber sur sa chaise avant de la faire rouler un peu plus près du lit, réfléchissant à sa question. Il avait bien compris que son frère lui manquait, ce qui en tant qu'enfant unique, il ne pouvait pas vraiment saisir, mais il comprenait assez bien le reste. Il aurait pu ne rien répondre, mais au point où il en était, c'était plus fatiguant de se forcer à rester silencieux ou froid qu'à réellement répondre. Surtout que là, Oren avait plus ou moins fait tout le travail pour lui après sa question. « Je ne sais pas si c'est pire, je pense que c'est plus dans nos têtes, peu importe le nombre de pièce au final, ça ne doit pas changer grand chose. Enfin j'ai l'habitude, c'est pas vraiment nouveau pour moi » répondit il finalement, avant de soupirer et de se laisser aller contre le dossier. « Après au moins, moi, si je tourne en rond, ça devient répétitif moins vite » Il eut un demi-sourire, c'était même pas drôle ... ça ne lui plaisait pas d'être seul ici, mais ça faisait des années de toute manière, même avant que son père ne prenne la tangente de toute manière. Ça ne faisait pas beaucoup de différence. « ça fait longtemps que tu n'es qu'avec ton frère ? » Demanda t'il, finalement en baissant les yeux sur son lit. Il n'avait aucune idée de ce que ça pouvait faire d'avoir des frères et soeur, mais il comprenait bien l'impression d'ennui, si ce n'est celle de la solitude aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Dim 1 Avr - 18:34

Il s'était demandé l'espace d'un instant si ce sujet là n'allait pas encore une fois tout faire dérailler, si ça n'allait pas encore une fois pousser Emrys dans ses retranchements au point que ce dernier se remette à être agressif et voir même à vouloir le foutre dehors... il aurait été en droit, après tout ça n'était jamais facile de parler de ses parents morts, Oren était bien placé pour le savoir, bien que pour ce qui était de sa mère, il n'avait pas assez connue cette dernière pour vraiment que ça le touche. Évidemment, ça lui faisait quelque chose, c'était sa mère, mais il ne la connaissait qu'au travers de ce qu'il en avait entendu de la bouche de Silas, parce que leur père lui n'en parlait jamais, comme si c'était simplement trop dur pour lui de parler d'elle ou encore de se souvenir d'elle. Mais c'était plus compliqué de parler de son père. C'était bizarre, parce qu'il avait jamais été réellement proche de lui, c'était l'homme qui l'avait entraîné, qui lui avait apprit tout ce qu'il savait sur la chasse, mais c'était pas vraiment l'homme qui l'avait élevé ou qui l'avait nourrit, ça c'était Silas qui s'en était toujours chargé, c'était lui qui avait toujours veillé sur lui quoi qu'il arrive, et c'était lui qui le faisait encore aujourd'hui, ou du moins qui était sensé le faire, quand il était là... mais Oren n'allait pas se plaindre, il avait passé l'age et puis il voulait lui aussi faire ses preuve, donc ce serait quelque peu contre productif de se plaindre de l'absence répété de son frère, même si la solitude lui pesait un peu chez lui. Il n'avait pas du tout relevé la commentaire d'Emrys quand il s'était laissé tombé sur le dos sur son lit en fixant le plafond, parce qu'il s'en fichait un peu et que ce n'était pas vraiment agressif, c'était pas non plus comme s'il s'était glissé dans les couverture, il allait pas pioncer ici, c'était juste le temps de la conversation, et puis il commençait à avoir l'habitude des ronchonneries du brun. Il fronça un peu les sourcils à sa réponse d'ailleurs, comment ça il était trop innocent ? C'était pas vrai... bon un peu... mais bon c'était pas une raison... il avait sûrement rougit un peu alors qu'il se redressait sur ses coudes pour fixer Emrys avec un air outré en disant :

- Heey... je suis pas si innocent que ça... et puis pour infos, je n'acceptent pas des pilules inconnues de n'importe qui quand je suis dans une soirée pour lycéen... c'est genre le B.A BA !

Il avait dit ça comme si c'était une évidence avant de se laisser retomber sur le matelas en remettant ses mains derrière sa tête, il laissa échapper un soupir, avant de l'écouter dire que cette sensation de solitude quand on vivait seul dans une maison comme celle ci était dans la tête... c'était probablement vrai, mais bon de son point de vue, il n'y avait pas que dans la tête, cette maison avait l'air sinistre avec tout les draps sur le mobilier... c'était pas franchement un truc qu'il lui enviait, même si certes, il avait plus d'espace pour tourner en rond, et d'ailleurs il laissa échapper un léger rire à cette réplique avant de dire :

- Ben moi au moins je ne risque pas de me perdre dans mon appartement... et y a peu de chance que je me fasse attaquer par un Wendigo... même si y a quand même un fantôme qui a égorgé ma voisine du dessus...

Oué, au final ça se valait un peu, quoi qu'il préférait le Wendigo quand même, parce que les fantômes très peu pour lui, mais Emrys lui avait dit qu'il y en avait quelques uns qui se baladaient dans cette maison aussi donc bon... Il haussa les épaules avant de dire :

- Deux ans. Enfin ça fait plus longtemps que ça, mais notre père est mort il y a deux ans, même si avant ça on ne l'avait déjà pas vu depuis presque un an... une chasse qui a mal tourné, comme ma mère d'ailleurs, mais je l'ai quasiment pas connue, j'avais cinq ans quand elle est morte...

Il avait dit ça sur un ton neutre, sûrement grâce aux cachets, quoi que même sans, il n'aurait sans doute pas été tant énervé que ça de parler à Emrys, lui avait bien admis que sa mère était morte et que son père était partis, donc dans un sens, il lui devait aussi des réponses à ses questions et puis c'était un fait, ses parents étaient morts, il espérait encore pouvoir venger son père un jour, mais même si ce n'était pas demain la veille, il l'avait accepté. Ce qu'il n'acceptait pas trop, c'était cette situation actuelle. Mais visiblement, ils avaient plus de choses en commun que ce qu'ils avaient imaginés dans un premier lieu avec Emrys, d'ailleurs il esquissa un sourire avant de dire :

- Faut croire qu'on a plus en commun qu'on ne le pensait... qui l'aurait cru...

Il avait dit ça de manière assez légère, pour détendre un peu l'atmosphère, après ce genre de conversation, c'était plutôt de mise pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Lun 2 Avr - 15:53

Emrys avait du faire un effort pour ne pas rire devant son air outré. C'était quoi ça comme réponse ? Je suis pas si innocent, il venait d'avouer lui même que c'était le cas en disant ça, mais il n'allait pas lui faire la morale surtout après ce qu'il venait de dire. Il avait dit ça en plaisantant et sa réaction était parfaite, c'était sans doute pas sympa de le chercher un peu, mais vu sa réaction là, ça valait le coup, c'était pas bien méchant en plus. Ce n'était pas sa faute s'il trouvait toujours étonnant de voir la différence entre son statut de chasseur et certains aspects de sa personnalité. Enfin vu le sujet suivant, Emrys perdit rapidement son sourire, déjà que parler de lui, ça n'était pas agréable, ça l'était pas non plus d'avouer cette sensation de solitude. Parce qu'il avait l'impression parfois que s'il n'en parlait pas, elle n'existait pas.... Mais ce n'est pas comme s'il en parlait à quelqu'un qui ne comprenait pas, il n'avait pas vraiment lancé le sujet, il avait juste admit être d'accord avec ce que disait Oren. Et puis il en avait l'habitude, qu'il l'avoue ou non, même avant que son père ne se barre, cette sensation était déjà là alors bon, il était peut-être temps de l'exprimer tout simplement. D'autant que la réponse du chasseur lui tira un léger sourire de le voir rentrer dans son jeu. C'était pas si grand non plus. A la mention de Wendigo, Emrys grimaça, ouais, ça, effectivement ça paraissait plus improbable en ville, mais ça faisait 19 ans qu'il vivait ici et c'était bien la première fois que ça arrivait ... Il s'en serait bien passé... Quoi que. C'était pas une si mauvaise chose que cette créature décide soudain de faire un détour par ici ...

« C'est marrant comme je me souviens juste d'une baignoire » commenta t'il, en secouant la tête. Ça n'avait rien de drôle Mais n'étant pas là lors de la mort en question, il ne pouvait pas vraiment se concentrer sur ça et dans ses souvenirs à lui de cet appartement en question, il se souvenait plutôt pas mal de la salle de bain. Il faut dire qu'il avait quand même bien flippé de se faire coincer par les deux types qui eux aussi venaient d'entrer par effraction, ce qui n'était pas rassurant de base. Et puis des fantômes, il en avait aussi ici … Bon, jusque là, personne n'était mort dans son salon ou sous ses yeux et ça lui allait très bien. Et même si certains avaient beau être gentils, Emrys préférait tout de même quand l'endroit était vide. Et encore, ça dépendait de ses humeurs. Il quitta son lit pour les poser sur le type dessus. C'était pas si vieux alors. Deux ans, ça ne lui paraissait pas énorme à ses yeux. Enfin, il faut dire qu'il ne s'était jamais remis de la mort de sa mère et ça faisait bien plus que ça … Emrys frissonna en se rappelant sa dernière visite au cimetière.  Ouais, non les fantômes, il était prêt à s'en passer pendant un bon moment là.

Le jeune homme observa un peu Oren, se retenant de dire qu'il était désolé. Comme quoi c'était un peu trop automatique comme formulation. Il se contenta donc de ne rien dire, ce n'était pas des choses auquels une réponse apporterait quoi que ce soit. « Faut croire » finit il, par répondre. C'était pas totalement faux. Il était un peu surpris, parce que la dernière fois, ça ne lui aurait même pas traversé l'esprit, au contraire, pour lui, Oren était vraiment opposé à ce qu'il était. Il n'était pas froid, ou du moins il avait cru, il faisait des efforts pour être sympathique, il était pro-câlins, et surtout il avait réussi à se supporter ce qu'Emrys n'arrivait même pas à faire, se supporter lui même.... « Pas moi en tout cas. Même si vu le traitement que tu m'as infligé en arrivant, je commence à croire que la froideur c'était pas que mon truc. » De sa chaise, il envoya son pied pousser sa cuisse, comme pour se venger un peu. Parce qu'il disait ça en plaisantant, il l'avait aussi mérité, mais ça lui avait déplu au plus haut point. Emrys baissa les yeux, avant de les reposer sur Oren, un peu plus sérieux, il lui avait un peu promis de ne pas lui poser de question, mais ça le démangeait un peu, il avait envie de le comprendre sans trop savoir pourquoi et ça passait forcément par certaines questions. « T'as jamais peur ? » demanda t'il. Si ces parents étaient morts au court d'une chasse, ça paraissait pas impossible que ça lui arrive aussi non ? «Quand tu les affrontes je veux dire ? » C'était tout de même impressionnant de vouloir volontairement se mettre sur le chemin de créature pareilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Lun 2 Avr - 18:00

Décidément, la baignoire l'avait marqué, en même temps, Oren devait bien admettre que lui aussi ça l'avait marqué, parce que même quand il était en colère après Emrys, même quand il était déçu avant d'arriver ici et qu'il n'avait plus envie d'entendre parler de lui, il lui arrivait de sourire de manière amusé en repensant à cette chute qui avait bien faillit les faire prendre. Il avait eu beau râler sur le coup, mais au final le brun semblait éprouver la même chose que lui en y repensant, à savoir que c'était pas un si mauvais souvenir et qu'avec le recul nécessaire, c'était même une anecdote drôle... sans compter qu'avec la chute de ce soir, ça devenait doublement drôle, à croire que les baignoires c'était leur truc à eux. Il ne put donc se retenir de rire à son commentaire, c'était un peu triste cette histoire, parce que sa voisine était quand même morte, et dans des circonstances pas très cool, mais c'était pas le premier mort qu'il voyait et il avait apprit à ne pas trop s'émouvoir, c'était la raison pour laquelle il gardait ses distances avec les gens en général, ça lui permettait de ne pas s'attacher et comme ça, qu'il ai à s'en aller, ou qu'il ai à les voir mourir, ça rendait en quelque sorte les choses plus facile. Même si c'était un échec au final, c'était toujours dur de voir des gens qu'on appréciait un minimum mourir, et surtout des gens qu'on connaissait et ça lui donnait l'impression d'avoir foiré un truc. C'était aussi pour ça qu'il était venue chez Emrys quand ce dernier l'avait appelé en panique pour lui parler de cette bête dans son jardin, parce que même s'il avait été un vrai connard avec lui la dernière fois, il n'aurait pas apprécié d'apprendre sa mort et ça l'aurait peut être touché un peu plus que ça n'aurait dut vu les distances qu'il s'était efforcé de gardé. D'ailleurs il se redressa un peu sur ses coudes pour l'observer, sentant le coup dans son tibia, et il haussa légèrement les épaules avant de dire :

- C'était pas volontaire... enfin je pense pas, en fait c'est la manière dont j'agis avec les gens en général, c'est plus facile, je ne m'intéresse pas à eux, je garde une distance, c'est pas vraiment de la froideur juste... de la distance. Et vu le coup que tu m'avais fais la dernière fois, j'étais bien décidé à garder un maximum mes distances avec toi, parce qu'il était clair que t'avais aucune envie de m'avoir dans ton sillage... mais c'était pas pour te blesser, je pensais que tu en aurais rien à faire, que de toute manière tu avais fait appel à moi juste pour ce wendigo et pour rien d'autre...

Il avait une fois de plus échappé tout ce qui lui passait par la tête, sans le moindre filtre et c'était plutôt juste, parce que c'était exactement comme ça que les choses s'étaient déroulés dans sa tête. Il n'avait pas cherché bien loin, il avait juste fait avec ce qu'il savait. Il avait fixé le brun en disant ça, parce que visiblement ce dernier avait été plus touché qu'il ne l'aurait imaginé par son comportement, au moins ils étaient deux dans ce cas là et il esquissa un léger sourire avant de dire :

- Mais ça me rassure, je me dis que je suis pas le seul à être plus touché que je ne le devrais par le comportement froid de l'autre...

Cette fois il y avait un léger sous entendus, parce qu'il pouvait bien dire ce qu'il voulait, mais ses paroles et sa manière de réagir, ça ne trompait pas, ça l'avait atteint et plus que ça n'aurait dut si vraiment il en avait eu rien à faire de lui. Il se laissa à nouveau retomber, affichant toujours un léger sourire, recommençant à observer le plafond, avant de hausser de nouveau les épaules, la question était simple, même s'il sentait Emrys assez hésitant, mais c'était pas le premier à lui demander ça... c'était plutôt logique d'ailleurs.

- Bien sur, c'est normal d'avoir peur et c'est plutôt sain... on devient totalement inconscient quand on a pas peur et on fait n'importe quoi. Mon frère trouve que je suis une tête brûlé, mais ça veut pas dire que j'ai pas peur, je me laisse juste pas dominer par cette peur...

Il avait confiance en ses capacités, il savait qu'il était pas un mauvais chasseur, qu'il lui fallait juste faire ses preuves et d'ailleurs il les avait fait ce soir, il avait affronté un Wendigo et il s'en était plutôt bien sortis, si on omettait qu'il était en train de déblatérer sans réfléchir sur le lit d'un type qu'il connaissait à peine et qui lui posait trop de questions... mais puisqu'il lui en posait, il pouvait bien faire de même...

- Si je ne te savais pas si indifférent et froid, je dirais presque que tu t'inquiète pour moi...

Il esquissa un sourire en coin, c'était dit sur le ton de l'humour, mais il se disait que c'était plausible, après tout Emrys avait tenté de le retenir de sortir pour affronter le Wendigo...

- Pourquoi t'es comme ça ? Je veux dire... froid, tout le temps sur la défensive... ?

Il lui avait expliqué la raison pour laquelle lui il mettait de la distance avec les gens mais Emrys lui ne lui avait pas expliqué la raison de son comportement, parce qu'il était presque sur que ce n'était pas si naturel que ça et que ça cachait d'autres choses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Mar 3 Avr - 3:35

Emrys avait sorti ça comme une pique, n'attendant pas vraiment d'excuse ou d'explication, ne se rendant même pas compte qu'il venait d'avouer que ça l'avait vraiment dérangé. Mais en le voyant se redresser, il fronça un peu les sourcils. Pas volontaire ? Il l'avait plutôt pris personnellement quand même … Non, pas que ce n'était pas mérité, mais ça n'avait pas arrangé son humeur sur le moment, quoi que ça l'avait tellement agacé qu'au fond, ça avait un peu éclipsé la peur, comme quoi c'était pas une si mauvaise technique que ça . Emrys avait vraiment du mal à croire qu'il puisse être comme ça avec les autres, parce que même la première fois il n'avait pas du tout été comme ça avec lui, il lui avait dit l'autre fois qu'il mettait de la distance avec des gens, mais il ne l'avait pas cru … Maintenant il voulait bien y croire même s'il l'avait plutôt ressenti comme une vengeance personnelle. « C'était clair de rien du tout oui » répliqua t'il, un peu froidement. C'était con, parce que de son point de vue Oren n'avait aucune raison de penser autrement, absolument aucune après sa quasi fuite de l'autre fois. « Et bien c'était pas le cas » grogna t'il un peu , en détournant le regard, c'était pourtant flagrant que ça ne lui avait pas plu vu qu'il venait de s'en plaindre, mais apparemment, c'était difficile à avouer pour lui. Il était trop fatigué pour jouer les cons, mais certaines habitudes avaient vraiment la vie dure.

Il ne releva pas les yeux devant la suite, sans rajouter quoi que ce soit. Ça l'arrangeait un peu qu'Oren ne croit plus qu'il le détestait ou qu'il n'en avait rien à foutre de lui, mais c'était un peu gênant aussi. Emrys ne quitta son lit des yeux pour les replacer sur lui, seulement quand il l'entendit se réinstaller, se demandant vraiment comment quelqu'un comme lui pouvait tenir face à des créatures si dangereuses. Enfin malgré ses inquiétudes, il lui avait pourtant bien prouvé qu'il savait le faire, même si vu le sort de ses parents, ça ne voulait pas dire qu'il était à l'abri de ne pas y passer un jour. Il n'aimait pas vraiment cette idée. Il l'écouta attentivement, c'était assez rassurant en quelque sorte, parce qu'il avait du mal à l'imaginer être complètement dépourvu de ce genre de sentiment. « Le courage, c'est quand on a peur mais qu'on y va quand même » cita t'il, inconsciemment, il avait du lire ça quelque part et ça lui paraissait tout à fait convenir au jeune homme qui squattait son lit. Preuve encore une fois que malgré certaines similitudes, ils étaient différents puisque lui n'aurait jamais été capable de se mettre en danger comme ça. De la lâcheté ? Sans doute. Mais il était assez d'accord avec le frère d'Oren, parce qu'il avait vraiment cru que ce dernier allait se jeter dans la gueule du loup de manière un peu trop direct au début.


Emrys grimaça doucement, un peu gêné Parce que c'était sans doute vrai. Il se contenta à nouveau de lui donner un léger coup dans la jambe, c'était pas sympa de se moquer. Il aurait pu se défendre en disant simplement qu'il n'était pas habitué à voir des gens mourir, à cause de lui qui plus est, et qu'il ne voulait pas qu'il revienne hanté sa maison ; mais il n'avait pas cherché autant quand il avait voulu l'empêcher d'aller dehors. Non, il s'était inquiété, ça c'était certain. Et puis froid sans doute, indifférent pas tant que ça. Son visage se ferma un peu, n'appréciant pas du tout sa question. Il ouvrit la bouche prêt à l'envoyer balader, avant de se contenir. Ce n'était pas juste une critique contre lui, c'était une vraie question, ce qui au fond, rendait les choses plus difficiles pour lui. « Pourquoi pas, je suis né comme ça qu'est-ce que tu veux que je te dise » c'était moins froid que prévu ... Emrys soupira et se laissa à nouveau tombé contre son dossier. En soi, est-ce que c'était important de ne rien dire ? Après tout, il aurait sans doute tout oublié ? Il avait toujours été un peu comme ça, mais ça tenait plus de l'arrogance à une époque, ça avait bien changé depuis. « Sans doute parce que ça me paraît plus facile ? Si c'est moi qui rejette les gens, c'est normal qu'ils se cassent, ça me tombera pas dessus par surprise. Quand mon père à perdu tout son argent, tous mes amis ont désertés, puis lui aussi c'est barré, ça m'a suffit. Je ne vois pas l'intérêt de voir qui que ce soit m'approcher et si je suis froid, au moins ça met les choses aux clairs tout de suite » lâcha t'il, d'une voix  blanche. Comme si le ton neutre pouvait compenser ce qu'il ressentait. Son ancienne psy pensait que son attitude de gamin arrogant était du à la mort de sa mère, c'était sans doute vrai, mais le fait d'être invisible aux yeux de son père n'avait sans doute pas arrangé son comportement. Se cacher derrière sa prétention, c'était son ancien moyen de défense, mais vu qu'il avait quand même réussi à se faire lâcher après ça, il avait bien fallut qu'il s'adapte et repousser purement et simplement les gens, ne lui paraissait pas si mal au fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Mar 3 Avr - 17:31

Il avait comme l'impression que son discours l'avait agacé... il comprenait pas vraiment pourquoi, peut être parce qu'il avait semble t'il fait de mauvaises déductions, mais en même temps, il devait bien admettre que son comportement avait vraiment penché dans ce sens là. Oren avait vraiment cru que Emrys ne voulait juste plus du tout avoir affaire à lui et il ne l'avait jamais recontacté après ça, uniquement ce soir parce qu'il avait eu besoin de son aide. Alors certes, il lui disait qu'il avait eu envie de le faire avant, mais il ne l'avait jamais fais quand même, et Oren n'était pas convaincue que s'il n'y avait pas eu ce Wendigo, il l'aurait fait un jour. Parce que ça impliquait de reconnaître certaines choses qu'il n'avait pas envie de reconnaître apparemment et parce que ça impliquait aussi de mettre sa fierté de cotés et il semblait avoir du mal avec ce concept. Le blond pouvait comprendre, lui aussi avait du mal à mettre sa fierté de cotés, mais là pour le coup, il avait pas envie de se prendre la tête, du coup il s'était juste contenté de hausser les épaules, comme pour lui dire « si tu le dis... » avant de se laisser à nouveau tomber sur le matelas pour fixer le plafond. C'était pas vraiment terrible comme réaction, mais peu importe ce qu'il aurait put dire, ça n'aurait fait que provoquer la colère de Emrys et il avait pas envie de ça, il avait pas envie encore une fois de devoir faire face à un type froid et insultant... pas maintenant. Il se contenta de balayer le sujet, passant au suivant, qui concernait sa peur face à l'ennemie, sa peur de mourir comme ses parents probablement, vu que la question avait été posé juste après qu'il n'ai avoué que ses parents étaient tout les deux morts en chasse, c'était plutôt logique. Et il avait aucun soucis à admettre qu'il avait peur, parce que ce serait stupide de ne pas avoir peur, et un mensonge aussi, parce que c'était impossible de ne pas avoir peur face à certains dangers. Mais pourtant il le faisait, et il laissa échapper un léger rire à ce qui semblait être une citation, même s'il était incapable de savoir d'où ça sortait, il avait vraiment une culture général pourris...

- C'est plutôt sympa vu sous cet angle...

Il aimait bien le fait d'être vu comme quelqu'un de courageux, il ne l'était pas pour tout, pour la chasse oui, jusqu'à l'inconscience même parfois selon son frère, mais pour le reste... il avait plus tendance à fuir, il fuyait les gens, les interactions sociales et toutes les choses de ce genre là, donc entendre dire qu'il avait un comportement courageux, même si c'était juste une citation comme ça, ça lui plaisait. Il afficha un nouveau sourire en sentant un nouveau coup dans sa jambes alors qu'il avait sous entendus qu'il s'inquiétait pour lui, mais il n'avait pas nié, il ne s'en était pas défendus comme il aurait probablement dut le faire... ça aussi il trouvait ça assez sympa. Et puis il s'était attendu à ce que sa question soit mal accueillit, et il s'attendait même à ne pas avoir de réponse claire... et la première partie de la réponse le conforta dans cette optique, même si c'était stupide, parce qu'il n'était probablement pas né comme ça, on ne naissait pas froid, à moins de naître avec un troupe psychopathe...

- Je suis pas sur que ce soit possible de naître comme ça, du moins je suis persuadé que c'est pas ton cas...

Il avait dit ça de manière naïve comme s'il cherchait vraiment une réponse à cette idée. Mais finalement Emrys en dit plus, et plus il parlait, plus Oren se sentait triste pour lui. C'était pas de la pitié, plus de la compassion, parce que quelque part, il comprenait, et qu'il se disait que ça n'avait pas dut être facile pour lui... il trouvait ça nul, parce que Emrys avait clairement pas eu des amis super sympa... et que visiblement il avait été bousillé en quelque part par les choses qu'il avait vécue.

- On a clairement plus en commun que je ne le pensais...

Parce que au final leurs raisons n'étaient pas si éloignés, ça se résumait simplement à un « c'est plus facile ». Il résista à l'envie de se redresser à nouveau se disant que ça devait être plus facile pour lui de lui parler sans avoir à le regarder en face, mais il demanda quand même d'un ton prudent :

- Si je te dis que là tout de suite j'aurais bien envie d'un câlin... tu vas râler et me le faire quand ou tu vas m'envoyer me faire voir... ?

Parce qu'il en avait besoin, c'était pas facile à entendre, mais outre, il avait l'impression que Emrys aussi en avait besoin, mais comme il savait que ce dernier ne se risquerait pas à faire le premier pas, autant lui laisser croire que ce n'était que son idée et uniquement pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   

Revenir en haut Aller en bas
 

If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Melée ... ou pas] Someone told me Lord Tywin shits gold
» 2009 - Ellowyne Wilde - Essential Ellowyne Too - Raven
» 2006 - Ellowyne Wilde - Red to lift her mood
» comment avoir beaucoup de galaxy chips

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: coldlake shore :: résidences-