Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes, les médiums et les immunisés psychiques
nous sommes présentement en août 2017. c'est pluvieux et humide, prévoyez vos cirés.

Partagez | .
 

 If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Mer 4 Avr - 4:04

Il ne savait même pas pourquoi il avait répondu, il aurait pu ne pas le faire ou au pire sortir de la pièce, mais non, il avait finit par lâcher le morceau, d'une voix blanche comme s'il ne ressentait rien, mais c'était loin d’être le cas.  Il n'en parlait jamais, pas plus qu'il n'y pensait, c'était plus facile de faire comme si de rien n'était, tout en sachant pertinemment que ce n'était pas le cas. Mais s'épancher c'était pas du tout son truc et il ne voulait pas en dire plus, il aurait même bien voulu revenir un peu en arrière pour ne rien dire, détestant simplement ce sentiment de vulnérabilité. C'était pas lui qui était dans la maison d'un type qu'il ne connaissait pas, blessé et drogué, mais il arrivait quand même à se trouver vulnérable. C'était ridicule. Emrys secoua la tête, presque prêt à se foutre de lui même, c’était vraiment ridicule. De toute manière la réponse d'Oren l'aurait forcé à continuer, parce que sa manière de le prendre presque au sérieux sur cette histoire d’être né comme ça l'avait légèrement détendu, étonné de sa réaction. Lui renvoyant à quelque point être sarcastique ou froid n'était d'aucune utilité .

Il se sentait un peu ridicule. Un nombre incalculable de gens perdaient des proches et de devenait pas si désagréable, à commencer par Oren, et lorsqu'il avouait ce genre de chose, il se rendait compte à quel point il était faible ; ça lui donnait l'impression de ne pas valoir grand chose et ça n'avait rien d'agréable Même si ça expliquait peut-être finalement pourquoi les gens le fuyaient, un vrai cercle vicieux en soi. Emrys secoua la tête, y avait sans doute une base commune ça c'était certain, ils se ressemblaient effectivement plus qu'il ne l'aurait cru, mais il avait toujours du mal à croire qu'Oren puisse être si désagréable aux premiers abords et ses raisons étaient sans doute plus logiques. Comme quoi certaines personnes géraient mieux les choses, ou peut-être simplement qu'il lui manquait un peu de courage, parce que si ça n'avait pas été le cas, il ne se serait pas barré la dernière fois. Quand il avait quitté le bus, il avait choisi la solution de facilité, la lâcheté encore une fois, et il ne s'en était pas senti mieux au fond et le soir avant, il s'était posé tout autant de problèmes en n'étant pas capable de s'excuser ou de dire quoi que soit. Non, apparemment, il n'était pas capable de prendre la bonne décision quand ça s'imposait. De même savoir ce qu'était exactement la bonne solution.

Emrys releva à nouveau les yeux vers Oren, les sourcils froncés. Il était sérieux là ? Il se renfrogna légèrement, pas certain de sa réponse. Il n'avait pas envie de se sentir encore plus faible, et ce dernier avait beau faire comme si c'était lui qui le demandait, Emrys n'était pas dupe, pas plus qu'il n'arrivait à se mentir en se disant que ce n'était pas une si mauvaise idée. Il laissa sa chaise s'éloigner avant de la rapprocher du lit, toujours pas certain de sa réponse. Autant tout à l'heure, ça ne l'avait pas trop gêné parce que c'était pour prouver qu'il disait vrai et pour se faire pardonner, autant là, après ce qu'il venait de dire, ça lui donnait un peu trop l'impression de s'apitoyer sur son sort et ça ne lui plaisait pas ... « Je peux très bien faire les trois à la fois » finit il, par lâcher, comme pour gagner du temps. Pourquoi est-ce que c'était aussi difficile d'être honnête avec lui même ? Parce que s'il avait voulu l'envoyer se faire voir, il l'aurait déjà fait, ça serait sorti avant même qu'il n'y fasse attention. Sa chaise roula encore pendant quelques secondes, avant qu'il ne la rapproche définitivement du lit, peut-être que ça passerait mieux s'il arrivait à se convaincre lui même que ce n'était effectivement que pour Oren. Il pouvait bien lui faire ça non, il venait de lui sauver la vie quand même... ce n'était pas suffisant pour vraiment croire qu'il n'en avait pas envie, mais ça le força pourtant à réagir un peu. « Je vais essayer de pas râler » souffla t'il, finalement, avant de lui tendre la main pour l'aider à se redresser, parce que ça allait être compliqué de lui faire un câlin comme ça. Emrys se retint de faire un autre commentaire pendant quelques secondes, mais après ce qu'il venait de dire, il avait besoin de détendre un peu l'atmosphère « Pas si innocent que ça ? La prochaine fois que tu vas à une soirée, évite de demander des câlins en squattant un lit, ça pourrait prêter à confusion » ajouta t'il, un peu moqueur, cherchant à tout prix à se vider la tête, sans baisser sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Mer 4 Avr - 17:08

Bizarrement, il n'en doutait pas une seule seconde et cette réplique sortis le plus naturellement du monde le fit rire de nouveau. Parce que c'était déjà un peu ce qu'il avait fait en soit, il avait beaucoup ronchonné, il l'avait envoyé se faire voire à plusieurs reprises, mais il n'empêche que dans la salle de bain un peu plus tôt, Oren n'avait rien demandé et il lui avait quand même fait un câlin de son propre chef. Mais là tout de suite, avec tout ce qu'il venait de déballer, Oren était persuadé que quelque part, il le voulait, que quelque part il en avait besoin, du coup il avait sortis ça comme si c'était son idée, comme si c'était pour lui même, et c'était pas totalement faux non plus, parce que là il disait vraiment pas non à un câlin, ça le déprimait un peu les histoires d'Emrys, il se sentait triste pour lui, et c'était loin d'être de la pitié, parce que la pitié c'était pas quelque chose de vraiment sincère en général, c'était plus quelque chose que les gens ressentaient pour se donner bonnes conscience, mais là c'était pas ça, il l'appréciait aussi bizarre que ça puisse paraître donc il n'aimait pas voir les gens qu'il appréciait être tristes et même si Emrys ne voulait rien montrer, il savait qu'il l'était. C'était même encore pire qu'il ne montre rien, parce qu'il s'obligeait à rester froid, il s'obligeait à se fermer à tout et à refuser, l'aide et l'amitié des gens qui pouvaient être vraiment sympa avec lui, juste parce qu'il avait été abandonné, par une mère qui était morte, par un père qui visiblement avait été trop lâche et par ses amis qui étaient apparemment l’archétype des adolescents cupides et superficielles... il y avait de quoi être triste, et le pire dans tout ça c'était que Oren le comprenait. Il avait été abandonné par ses parents aussi, sa mère qu'il avait à peine connue qui était morte et son père qui avait toujours fait passé la chasse et son désir de vengeance avant tout le reste, même avant ses deux fils et maintenant son frère qui s'éloignait chaque jour un peu plus...

Du coup il avait aussi besoin d'un câlin, donc c'était qu'à moitié une excuse, et il afficha un grand sourire en entendant la chaise de bureau d'Emrys rouler sur le sol de sa chambre et lorsqu'il abaissa les yeux pour le voir debout devant lui en lui tendant une main pour l'aider à se redresser et en précisant qu'il allait essayer de ne pas râler... il y avait peu de chance pour qu'il ne le fasse pas, d'ailleurs Oren commençait à s'y habituer à ses ronchonnements du coup il attrapa sa main, mais au lieu de s'en servir pour se redresser, il le tira vers lui pour le faire tomber sur le lit, bon à moitié sur lui aussi, il avait pas trop songé à ça c'était pas forcément plaisant, c'était quand même une masse qui s’abattait sur lui... heureusement que ces cachets étaient d'enfer... et il passa son autre bras derrière les épaules du brun en disant d'un ton amusé :

- Comme si tu pouvais y arriver... je ne me fais pas trop d'illusion à ce propos...

Valait mieux pas, râler ça semblait être une seconde nature et vu ce qu'il venait de faire, aucun doute que Emrys allait s'en donner à cœur joie, et c'était pas grave, il avait son câlin là tout de suite, c'était un peu le but de toute manière. Il fronça un peu les sourcils par contre pour la suite, il voyait pas trop en quoi ça portait à confusion...

- Pourquoi est ce que ça... oh...

Ah oui, après quelques instants de réflexion ça l'avait frappé, pourquoi c'était jamais ce à quoi il pensait en premier lieu ? C'était pourtant un truc de mec, un truc d'ado aussi... suffisait de voir Seth, il rêvait que des filles, et de pouvoir en embrasser une... lui par contre il voyait jamais au delà de ce qui était simplement... un câlin... alors qu'il était sur le lit d'un type... Malgré lui, il sentit son visage le chauffer, c'était presque aussi gênant que quand Gavin avait expliqué à son frère qu'ils avaient passés la nuit ensemble en sous entendant qu'ils avaient pas fait du tricot... et c'était totalement faux en plus, c'était sûrement ça le pire...

- Euh... je t'assure que y a aucune arrière pensée hein... je suis pas comme ça... je... attends les gars se posent vraiment ce genre de questions entre eux ? J'veux dire... t'es intéressé par les garçons ?

Non parce que s'il avait été une fille, peut être qu'il aurait compris, mais là franchement ça lui avait pas trop traversé la tête. Mais d'un autre cotés, il avait admis à Seth que lui même n'était pas vraiment sur de ses goûts pour ce genre de choses... actuellement il en avait surtout aucun, mais peut être que c'était pas le cas d'Emrys et du coup ça expliquait peut être pourquoi lui voyait des sous entendus là où il n'y en avait pas vraiment...

- Je juge pas hein... enfin je m'en fiche, mais je t'assure que je cherche pas à te... draguer ou je sais pas trop... j'ai jamais dragué qui que ce soit... je sais même pas si les garçons m'attirent... je sais même pas si les filles m'attirent à vrai dire... je crois que je suis pas trop normal en fait... et je crois que là tout de suite je ferais mieux de me taire...

Il avait un peu trop parler encore une fois, et son visage le brûlait de plus en plus, c'était horrible, il se sentait vraiment mal et aurait souhaité pouvoir s'enterrer dans un coin et disparaître...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Jeu 5 Avr - 3:55

Évidemment que ne pas râler il pouvait le faire ... Bon, ok ... peut-être pas. Mais c'était pas sa faute. Emrys avait même envie de râler par rapport au commentaire d'Oren, voulant se défendre en râlant, mais se ravisa, ça n'aurait fait que prouver ses dires. D'autant qu'il s'était un peu fait surprendre. Il avait tendu sa main pour l'aider à se relever, pas pour finir sur son lit. Il aurait du s'en douter ne plus parce qu'il lui avait quasiment fait le même coup en sortant de la baignoire tout à l'heure, est-ce qu'il ne l'avait pas un vu venir d'ailleurs ? L'avantage, c'est que la surprise l'avait empêché de râler réellement, un peu trop surpris, donnant pourtant plus de poids à ses paroles précédentes. Comment est ce qu'on pouvait être aussi innocent ? Et le pire, c'est qu'il mit en plus un certain temps à comprendre ses paroles. Emrys releva les yeux, un peu choqué malgré lui. Il était persuadé de ne pas se tromper sur lui, que ce n'était pas un manipulateur ou une connerie du genre, qu'Oren ne se rendait vraiment pas compte et avec les médocs, ça ne devait pas aider. Mais franchement, c'était possible de pas se méfier à ce point ?

Emrys se mordit la lèvre pour ne pas trop sourire, amusé bien malgré lui. Il n'avait pas envie qu'il pense qu'il était en train de se moquer de lui, c'était juste surprenant de voir ce qu'il venait de causer avec un simple commentaire Il savait très bien qu'il n'avait aucune arrière pensées, et c'était sans doute ça le plus surprenant, qu'il y croit, lui qui avait tendance à toujours présager le pire chez les gens. « Dans certaines situations sûrement » Il leva un sourcil, un peu blasé, effectivement, tous les mecs ne devaient pas se poser ce genre de question, mais de son point de vue, les amis ne se faisaient pas des câlins à moitié allongés dans un lit, sauf quand on s'appelait Oren apparemment C'était sans doute con de sa part de trouvait ça amusant, mais c'était le cas, et il finit par ne plus arriver à cacher son sourire. C'était pas du tout moqueur, c'était juste étonnamment rafraîchissant de voir quelqu'un d'aussi naturel. La dernière question le surpris un peu, alors certes ça coulait de source avec le reste, mais il l'avait pas vu venir, quoi qu'en soit, il s'en fichait complètement. Emrys se contenta d'hausser les épaules, comme si ça n'avait pas d'importance, ce qui était parfaitement le cas. Il s'en fichait. Quoi qu'il y avait bien eu une époque où il n'était pas vraiment certain, mais maintenant, il se souciait peu de savoir ce qu'il préférait, de toute manière, ça n'était jamais sentimental depuis longtemps alors bon.

Il secoua à nouveau la tête, avant de finir par se décaler un peu, il n'allait pas continuer à l'écraser surtout vu la conversation. Parce qu'il était certain qu'Oren ne le draguait pas, ce dernier allait finir par croire le contraire s'il restait sur place, quoi que ça aurait été le cas, il serait sans doute passé à côté. Il l'observa un instant, un peu surpris par ses révélations, pas certain de savoir quoi lui répondre. Finalement ses murs à lui n'étaient peut-être pas les pires.... Emrys soupira doucement avant de se mettre comme Oren, fixant le plafond quelques secondes. « Je suppose que c'est difficile de s'occuper de sa vie sentimentale quand on passe son temps à changer d'endroit » quand on stagnait aussi apparemment, parce que sentimentale c'était pas du tout le bon terme pour lui non plus. Il ne trouvait pas ça si grave au fond, parce que valait mieux ça que de faire n'importe quoi comme lui. Une idée germa dans son esprit, sans doute une connerie de plus, mais c'était pas sa faute s'il n'avait pas l'innocence de son voisin non plus. C'était vraiment très con, parce que c'était un coup à encore tout gâcher, mais il se rassura en se disant que c'était juste pour l'aider. Il mit encore quelques secondes à se décider, avant de se redresser un peu, se calant sur son coude, avant de jeter un dernier regard à Oren, ouais, c'était vraiment une idée à la con. Il se pencha vers lui, avant de poser ses lèvres sur les siennes, juste quelques secondes, comme pour le faire réfléchir à ses dernières paroles ou simplement lui faire oublier la gêne de ce qu'il venait de dire. C'était nettement moins intime comme contact qu'un câlin pour lui, même si le contexte ne lui était pas habituel non plus. Emrys se laissa retomber sur le dos, pas tant perturbé parce qu'il venait de faire, quoi qu'un peu quand même, mais il ne voulait pas y penser.« Je n'ai jamais dit que tu me draguais, juste que tu devais faire plus attention » finit il par dire comme pour le rassurer « Et la normalité, c'est surfait » la normalité ça n'existait pas, la preuve si des créatures comme le wendigo de tout à l'heure existait, qu'est ce qui pouvait bien être normal exactement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Jeu 5 Avr - 9:44

Il se sentait ridicule, parce que maintenant qu'il y pensait, il s'était pas vraiment posé les bonnes questions... il était partis du principe qu'il y avait une certaine norme, et que cette norme poussait les filles à ne pas être trop tactiles et à ne pas être trop proches des garçons parce que c'était mal perçu, mais il ne lui était pas venue à l'idée que Emrys pourrait être intéressé par les garçons et que du coup, ce serait son comportement à lui qui serait perçu d'une toute autre manière. Et pour cause... il en se posait jamais ce genre de questions. Il avait déjà été étonné quand Seth avait abordé le sujet la dernière fois, quand il lui avait demandé ses propres préférence, parce que en vérité, il n'en avait pas, il ne savait pas ce qu'il préféré pour la simple et bonne raison qu'il ne s'était jamais posé ce genre de questions là. Il se sentait vraiment comme le dernier des crétins, parce que c'était pas vraiment l'image qu'il avait envie de donner de lui même, c'était pas comme ça qu'il voulait que Emrys le voit... il était pas un type bizarre qui cherchait à la draguer, à s'imposer dans son espace personnel... merde alors, il était allongé sur son lit... c'était carrément intrusif maintenant qu'il y pensait... et il lui faisait des câlins... bon sang... il avait fini par le relâcher, passant ses deux mains sur son visage, poussant un léger gémissement plaintif, parce qu'il se sentait vraiment con, et quand il retira ses mains pour tourner la tête vers le brun, il remarqua que ce dernier semblait à deux deux doigts de la crise de fou rire... et le pire, c'était qu'il lui en voulait pas, parce que la seule chose à laquelle il pensait, c'était qu'il n'avait même pas râlé... il l'avait tiré sur le lit, dans une position plutôt inconfortable et en plus qui prêtait à confusion visiblement, il lui avait fait un câlin et il n'avait pas râlé une seule fois, pire que ça, il était en train de se retenir pour ne pas juste exploser de rire face au ridicule de la situation. Il y avait de quoi être surprit, et c'était pas de la mauvaise surprise à vrai dire, il fronça un peu les sourcils ne l'observant avant de dire :

- T'as même pas râlé...

Le ton était aussi surprit que son expression, mais c'était pas du tout un reproche, c'était de l'étonnement, et il esquissa un léger sourire une fois que le plus gros de l'étonnement fut passé. D'ailleurs Emrys avait fini par se décalé, mais au lieu de se relever et de s'éloigner comme il aurait pensé qu'il le fasse, il s'était simplement allongé sur le dos à cotés de lui, et apparemment il avait saisit assez facilement la raison du pourquoi du comportement d'Oren et le fait qu'il soit aussi peu avancé sur ce genre de sujets et sur ce genre de choses. Le blond haussa un peu les épaules avant de répondre simplement :

- C'est compliqué... ne pas s'attacher, c'est pas toujours simple...

Il était comme ça, il avait du mal à ne pas s'attacher aux gens, alors forcément, il valait mieux qu'il garde ses distances, c'était le plus simple et donc il ne s'était jamais vraiment penché sur cet aspect de lui même. Au final, il ne se connaissait même pas, il savait pas qui il était, c'était plutôt pathétique quand il y pensait, mais au moins, Emrys avait arrêté de rire, il lui en était reconnaissant. Par contre la suite, il ne l'avait pas du tout vu venir et il ne comprit pas vraiment non plus... parce que ça sortait un peu de nulle part et qu'il n'aurait jamais imaginé qu'un truc pareil se produise... premièrement parce que c'était Emrys, il était plus du genre à ronchonner, à l'envoyer balader qu'à... l'embrasser... et deuxièmement parce que... et bien parce qu'il avait jamais embrassé personne et que du coup ça faisait de ce baiser une première pour lui. Et merde, il était shooté aux médicaments, et il comprenait pas grand chose à ce qu'il se passait, mais du coup il tourna la tête vers le brun, encore plus surprit, même si ce dernier avait l'air de vouloir faire comme si rien ne s'était passé... c'était pas très juste ça... il pouvait pas juste faire ça et enchaîner comme si de rien était... il y avait un peu trop de sentiments qui se mélanger dans son esprit, il y avait un peu de colère, parce que c'était pas sensé se passer comme ça... et un peu de frustration, parce que c'était presque comme si Emrys lui tournait le dos d'un coup... et de la curiosité, pour plusieurs choses... pour la raison de ce geste, pour ce que ça lui faisait... Il fronça alors les sourcils, se redressant à son tour sur un coude, alors qu'il sortait des choses banales... comment il pouvait dire des trucs aussi banal après ça ? Ça le dépassait... et du coup il se pencha au dessus de lui, posant à son tour ses lèvres sur les siennes. Sans la surprise et le cotés un peu étrange, il arrivait un peu plus à percevoir ce que ça lui faisait, d'ailleurs il le fit durer un peu plus longtemps, avant de se laisser retomber sur le matelas, se remettant à fixer le plafond, les mains croisé sur son ventre en disant :

- J'avais jamais fais ça avant... c'est pas désagréable... ça veut dire que je te drague tu crois ? Ou peut être que c'est toi qui me drague en fait, parce que c'est toi qui a commencé...

Il y avait eu un léger instant de gêne, il savait pas trop ce qu'il ressentait vis à vis de tout ça, c'était étrange, mais oui, c'était pas désagréable et c'était probablement comme ça que les choses étaient sensés se produire... il était peut être pas si cassé que ça finalement. Et il avait tourné la tête vers le brun sur la fin de sa phrase, affichant un léger sourire, essayant de détendre un peu l'atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Jeu 5 Avr - 14:08

Non, il n'avait pas râlé, il n'en avait pas eu le temps, d'abord bien trop surpris par sa semi-chute, puis finalement trop amusé par le temps de compréhension d'Oren. Il ne voulait pas qu'il se vexe, mais c'était plus fort que lui, il était impressionné par sa naïveté, dans le bon sens, parce que ça lui changeait agréablement. Et puis surtout il y croyait, c'était surtout ça qui le surprenait le plus. Donc non, il n'avait pas râlé, et il ne semblait pas prêt à le faire tout de suite ; même si ça finirait certainement par arriver, même si ça finissait par être simplement pour la forme. Devant la légère surprise d'Oren, Emrys avait haussé les épaules, en se disant que ça aurait été le parfait moment pour se plaindre justement, mais n'en fit rien. Il faut dire que les révélations de ce dernier l'avait un peu empêché de trouver quoi que ce soit à redire, se demandant un peu comment il aurait été lui s'il avait du bouger sans cesse. C'était difficile à imaginer, parce qu'il n'avait quasiment jamais bougé d'ici et il ne le ferait certainement jamais, mais il avait déjà bien assez de mal à ne pas éloigner les gens sans avoir des raisons supplémentaires de le faire. Emrys tourna sa tête vers lui, un peu surpris, donc c'était dans ce sens là alors ...ça expliquait pas mal de choses.

Puis sans trop savoir pourquoi, pour tout un tas de raison différente, il l'avait embrassé. Arrivant à se convaincre que ça ne perturbait pas plus que ça. Est-ce qu'il l'avait fait pour qu'il voit si oui non, il pouvait être attiré par les hommes, pour ne pas qu'il se sente anormal, ou simplement parce qu'il en avait envie lui-même. Parce que ça n'allait certainement pas enlever la gêne qu'il ressentait ou bien juste la rendre plus logique. Étant donné qu'Emrys n'avait pas su vraiment quoi dire ensuite, il s'était contenté de banalité, qu'il pensait tout de même, parce qu'à force d'être aussi innocent, il allait finir par lui arriver des trucs ... Surtout dans une ville comme celle ci, quoi qu'Oren savait sans doute se défendre quand il le fallait, du moment qu'il se souvenait de son B.A B.A tout irait bien. Merde, mais pourquoi il avait fait ça au juste ? C'était quoi son problème, il était désespéré au point de venir embrassé des types shootés maintenant ? Il se déprimait tout seul. Emrys s'attendait presque à ce qu'Oren rougisse d'avantage, ou s'énerve contre lui pour avoir fait ça, c'était sans doute pour ça qu'il préférait encore affronté le plafond du regard. Quand il le sentit bouger, il était déjà persuadé qu'il allait se lever, pour mettre de la distance et il aurait pu comprendre. Il l'avait sans doute surpris en faisant ça, mais Emrys était persuadé que lui le fut encore plus quand il lui rendit la pareille. Non pas qu'il n'en ait pas le droit, il avait beau être hypocrite, il ne lui aurait pas interdit de faire quelque chose qu'il venait juste de faire ... mais juste, il ne l'avait pas vu venir... vraiment. Et pour le coup, c'est lui qui resta con.

Il tourna à nouveau la tête vers lui en l'entendant reprendre la parole. Il n'avait eu aucune certitude jusque là, juste une idée approximative que ce devait être le cas, donc en plus d'avoir fait ça de nulle part, il venait en plus de lui voler son premier baiser. Il en ratai pas une ce soir... Mais vu qu'il ne semblait pas énervé, Emrys se contenta de l'observer alors qu'il continuait à parler. Ça ne semblait pas le déranger tant que ça et ça le rassurait un peu, même beaucoup. La réflexion suivante lui tira un sourire malgré lui, lui rappelant un peu mieux au passage dans quel état était Oren. « Je ne pense pas qu'on puisse parler de drague, ça marche pas vraiment comme ça »  C'était plus réfléchi, plus maîtrisé aussi. « C'est pas censé être impulsif » ajouta t'il, simplement. Parce que oui, il n'y avait pas réfléchi, s'il avait retourné l'idée dans sa tête plus longtemps, il ne l'aurait pas fait. Mais il n'arrivait pas à s'en vouloir, loin de là. Ce n'était pas quelque chose de réellement important pour lui, c'était pas son premier, ni son dernier, mais les circonstances, elles étaient tout de même bien différentes de ses dernières fois, ce qui le perturbait légèrement. « Mais si tu veux dire que c'est ma faute, te gênes pas, je peux pas vraiment me défendre là dessus » parce que oui, c'était pas Oren qui avait commencé. Son regard se posa sur ses lèvres, avant de remonter à ses yeux. « Ce qui ne m'empêchera pas de râler » ajouta t'il, avec un demi-sourire. Ce qu'il n'avait pourtant toujours pas fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Ven 6 Avr - 8:02

Il avait aucune véritable idée de comment ce genre de choses fonctionnait, les seules références qu'il avait c'était les films et les séries et c'était pas franchement de très bonnes références en règle général. Il valait ne pas trop s'y fier, parce que dans les films et les séries, les types comme lui finissaient toujours par avoir la fille de leurs rêves à savoir la reine du lycée... hors il se trouvait que la reine de son lycée était une foutue mégère qui se prenait pour une princesse, qui avait une MST et qui le détestait profondément pour avoir abordé le sujet sans le faire exprès lors d'une soirée où ils avaient joués à actions ou vérités. Et depuis... il était en tête de liste des gens à abattre dans son lycée. Donc non, il ne prendrait pas les films et les séries pour références, il préférait encore avoir l'air con et mettre les pieds dans le plat, ce qu'il avait un peu fait d'ailleurs, parce que Emrys l'avait prit par surprise, et que dans un premier temps, il avait ressentit une petite pointe de colère, sans doute parce qu'il aurait aimé avoir un peu plus de contrôle, avoir le choix, et décider de la manière dont c'était sensé se produire, mais après réflexion, il en était arrivé à la conclusion, qu'en dehors du fait que ça avait été trop rapide, qu'il n'avait pas eu le temps de vraiment comprendre et de vraiment savoir ce que ça lui faisait, c'était pas si mal... alors il avait simplement embrassé le brun à son tour. Et encore une fois, il s'était presque attendu à l'entendre râler, à le voir le repousser, ou il ne savait trop quoi, il s'attendait un peu à tout avec Emrys en même temps, mais il n'y eut rien de tout ça. C'était simple, facile et oui, comme il l'avait dit, pas désagréable en soit. Il savait juste pas trop ce que ça voulait dire. Enfin, il aimait bien Emrys, c'était pas nouveau, il en était arrivé à cette conclusion déjà la dernière fois, si ça n'avait pas été le cas, il n'aurait pas été autant touché par la manière dont il l'avait envoyé balader et l'avait planté... mais c'était là que les choses se compliquaient, parce qu'il n'avait aucune idée de la différence entre apprécier quelqu'un et... vraiment apprécier quelqu'un au point d'embrasser cette personne... et là tout de suite, c'était un peu trop le bordel dans sa tête pour qu'il soit vraiment capable de réfléchir à ça. Il avait donc poser la question, sur le ton de l'humour surtout, mais la réponse l'intéressait quand même et il afficha un sourire avant de répondre :

- Donc quand c'est impulsif on parle de quoi alors ? Genre... de coup de foudre ? Je suis pas sur que ça existe vraiment ces trucs là... ça a l'air douloureux...

C'était même pas un mauvais jeux de mots pour le coup... bon peut être un peu, mais disons qu'à chaque fois qu'il avait entendu parler de coup de foudre, ça se finissait généralement mal et il y avait des larmes, et des cris et c'était plutôt moche... donc oui, ça avait l'air douloureux et il avait pas trop envie de songer à des choses douloureuses là tout de suite. Il avait alors tourné la tête vers le brun, affichant un nouveau sourire, mais son sourire s'effaça un peu quand ce dernier voulut s'attribuer tout le mérite... c'était pas très juste tout ça, il avait aussi le droit à sa part... sa part de quoi ? Il en savait rien, il savait même pas trop s'il pouvait parler de mérite, mais bon ça lui semblait juste injuste sur le coup...

- Heey... c'est pas très juste, moi aussi j'ai un peu de mérite dans cette histoire... on va dire que les tords sont partagés, je préfère.

C'était probablement ridicule, en même temps tout ce qu'il faisait était ridicule depuis qu'il avait prit ces foutus cachets, et d'ailleurs l'idée le frappa d'un coup, alors qu'il observait Emrys, qui avait totalement abandonné l'idée de râler même si il venait de le mettre en garde sur le fait qu'il pouvait toujours le faire, mais disons que son sourire ne s'y prêtait pas vraiment et il afficha un nouveau sourire à son tour avant de dire :

- C'est probablement moi qui devrait râler en fait... parce que tu m'as refilé des cachets pour profiter de moi... mais bon, j'ai pas trop envie de me plaindre pour le coup, de toute façon je suis pas sur de tout bien saisir, je crois que je suis vraiment mauvais pour tout ce qui est... relationnel...

Il avait détourné la tête se remettant à fixer le plafond, fronçant un peu les sourcils au passage, parce que c'était vrai, il comprenait pas tout, il avait aucune idée de ce qu'il se passait et encore moins de ce que ça voulait dire, il était même pas sur de se souvenir de ça demain... même si ce serait franchement nul qu'il s'en souvienne pas pour le coup... oui, il avait envie de s'en souvenir, même si ça promettait une situation bien embarrassante. Et d'ailleurs vu qu'il était shooté et que pour l'instant l'embarras n'était pas trop sous soucis, il en profita pour demander d'un ton très sérieux :

- T'as envie de recommencer ?

C'était pas une invitation, c'était une vrai question, il essayait de comprendre, de comprendre ce qu'il s'était passé, ce qu'il se passait, et pour ça il devait savoir si c'était juste une impulsion comme ça, un truc sans la moindre importance ou si c'était plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Ven 6 Avr - 9:17

La conversation aurait sans doute été déjà particulière, si Oren n'avait pas été shooté, mais le fait qu'il dise tout ce qui lui traversait la tête, rendait ça encore plus étrange. Déjà qu'Emrys essayait encore de comprendre pourquoi il avait fait ça. Il avait plusieurs raisons qui bataillaient sous son crane sans savoir laquelle étaient la bonne, sans savoir s'il avait vraiment bien fait ou non d'ailleurs. Mais il n'était pas du genre à se forcer de quoi que ce soit, donc dans tous les cas, il ne pouvait simplement pas dire qu'il l'avait fait juste Oren, c'était comme pour le câlin dans la salle de bain, ou alors juste avant, il avait beau râler et faire semblant, il en avait eu envie, voilà tout. Mais oui, là tout de suite, ça n'avait pas été réfléchi, ça avait été impulsif, il avait réagi aux paroles d'Oren, un peu à ses propres sous-entendus aussi. Emrys posa les yeux sur lui, un peu surpris puis faillit à nouveau rire un peu, le regardant comme s'il voyait une espèce rare. C'était pas possible d'être comme ça en vrai si ? « Alors encore un conseil, ne dis pas ce genre de choses la prochaine fois que tu vas dans une soirée » Parce que sinon, il allait en entendre parler pendant longtemps. « Et non, pas vraiment. Je ne pense pas qu'il ait quoi soit pour qualifier ça » Ce n'était pas de la drague, ni un coup de foudre, c'était juste arrivé. Une impulsion tout simplement. Tout n'avait pas besoin de terme, ils s'étaient embrassés point.

Emrys se mordit à nouveau la lèvre après les paroles d'Oren, fallait qu'il arrête, c'était pas possible. « C'est toi qui râle, maintenant » je te signale. Et ça l'amusait. Il ne comprenait plus rien à rien non plus, est-ce qu'il s'était pas retrouvé shooté au passage, non parce que si on lui avait dit qu'il allait finir par sourire autant lorsqu'il avait vu le wendigo derrière sa fenêtre ... Il n'aurait pas fait que râler « Mais si ça peut te faire plaisir, ça me va » ajouta t'il, en secouant la tête, il n'allait pas se battre pour avoir la responsabilité, même si lui, contrairement à Oren avait toute sa tête. C'était sans doute ça le pire. Mais ça ne rendait pas les choses plus claires pour lui. « C'est exactement ce que tu viens de faire » commenta t'il, faussement blasé, avant de retourner la tête vers lui. Oh, c'était pas vrai ça. « C'était absolument pas vrai, je me souvenais même plus que ça m'avait fait ce genre d'effet, jamais j'aurais cru que .... » Il s'adoucit en l'entendant dire qu'il ne comptait pas réellement se plaindre. En même temps si ça avait été le cas, il l'aurait envoyé balader et n'aurait pas retenté l'expérience une seconde fois ... « Et mes cachets t'aident sûrement pas » ajouta t'il. Oui, il avait bien choisi son moment tiens ... Il espérait sincèrement qu'il n'aurait pas le droit à un Oren énervé quand l'effet s'estomperait...

Il avait gardé les yeux sur lui, comme pour chercher à comprendre, parce qu'il savait en partie pourquoi il l'avait fait, mais en même temps, il était pas certain que ce soit une bonne idée. La question le pris au dépourvu à nouveau. Il aurait pu mentir, mais ça n'aurait eu aucun intérêt « Je crois que tu l'as déjà fait pour moi » répondit il, finalement, comme pour gagner du temps. Pourtant la réponse, elle était simple au fond. « Je voudrais pas te pousser à vraiment te plaindre pour avoir profité de toi » Emrys baissa les yeux sur son lit, avant de les remonter sur Oren. Qu'est-ce qu'il s'en fichait au fond, il aurait tout oublié demain ... Sûrement ... « Mais oui, ça me dérangerait pas » c'était sorti un peu sèchement, comme si ça le gênait. Comme quoi envoyer bouler les gens, c'était plus facile que la vérité parfois. Il aurait pu le lui prouver directement, mais, fallait pas pousser non plus, tout ça était déjà suffisamment étrange pour lui, pour Oren aussi sans doute, mais lui n'avait pas la chance d'être shooté et de pouvoir dire tout ce qu'il lui traversait la tête, même si embrasser quelqu'un c'était pas une nouvelle expérience pour lui.... Mais il commençait réellement à avoir peur qu'il lui en veuille quand les effets lui seraient passés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Dim 8 Avr - 12:35

Pour peu, il pourrait presque croire que Emrys se souciait de son statue sociale, mais pour le coup il n'y avait pas trop à s'en faire, parce que lors de cette soirée, Oren n'avait pas parlé à grand monde, en dehors de Seth, pour les autres disons qu'il n'avait fait que placer une ou deux phrases, et en plus ça n'avait pas vraiment joué en sa faveur, donc il y avait peu de chances pour qu'il se risque à parler de coup de foudre ou de drague à qui que ce soit... quoi que... il y avait un truc qui lui revenait en mémoire, ça datait pas de si longtemps que ça, mais dans sa tête, il avait l'impression que ça faisait des mois... pourtant c'était juste quelques semaines plus tôt, alors qu'il était à peine arrivé dans cette ville. C'était le jour où Emrys l'avait abordé de manière étrange et il lui semblait bien qu'il lui avait demandé si c'était une sorte de technique de drague... ce qui avait d'ailleurs conduit Emrys à être plutôt méchant et insultant en répondant... mais pour le coup le souvenir remontait au bon moment, parce que vu ce qu'il venait de se passer, il se demandait si il n'avait pas vu juste... ou pas, en fait il valait peut être mieux pas qu'il se pose trop de questions sur le sujet, il était vraiment pas doué pour savoir ce que les autres avaient en tête, même si là pour le coup ça l'intriguait, parce qu'il aurait quand même bien aimé comprendre ce que tout cela signifiait. Mais selon Emrys, il y avait pas grand chose pour le qualifier et encore une fois, il savait pas trop comment prendre ça. C'était pas vraiment le genre de chose qui se faisait comme ça en général... ou peut être que si, finalement il se rendait compte qu'il avait de grosses lacunes sur le sujet et là tout de suite, ça le faisait quand même bien chier parce que non seulement il passait pour le type qui connaissait rien à la vie mais en plus, il était face à un autre type qui aimait distribuer les informations au compte goûte selon ce qui l'arrangeait... autant dire que c'était pas simple.

- Tu t'inquiètes pour mon statue sociale ? Si c'est le cas, il est déjà au plus bas, donc je doute que je puisse plus descendre encore sur l'échelle... et maintenant que j'y pense, je me dis que finalement tu me draguais peut être bien la première fois qu'on s'est rencontré au musé...

Il avait dit ça sur le ton de la plaisanterie, affichant un sourire tournant la tête vers le brun, sachant que ça risquait de le faire râler, parce que ça avait quand mené à une dispute pour le coup, en même temps Emrys avait plutôt été méchant et l'avait pas mal envoyé balader sur le coup... autant dire que même s'il ne comprenait rien à la drague, c'était plutôt vexant comme réaction. Quoi qu'il en soit, il était plutôt content là tout de suite d'avoir affaire à une personne qui semblait détendu et même enclin à rire... c'était presque étrange, parce qu'il se souvenait pas avoir déjà vu Emrys rire avant ce soir, en même temps, ils ne se connaissaient pas vraiment tout les deux, mais il avait plus l'air du genre à râler, à se renfermer sur lui même et à faire la gueule que de s'amuser, rire et profiter de la vie. Et le pire c'était que c'était visiblement lui qui arrivait à le faire rire, il était conscient que vu son état, il y avait sans doute de quoi, mais il s'en formalisait pas, il verrait bien le lendemain pour se cogner la tête contre les murs en se disant qu'il avait été stupide et ridicule. Il haussa un peu les épaules quand il l'accusa de râler... parce que oui, lui aussi ça lui arrivait, il avait pas le monopole non plus.

- Faut croire que tu n'as pas le monopole sur ça...

Il avait dit ça d'un ton assez léger, esquissant même un sourire au passage, avant de parler du fait qu'il l'avait drogué pour abuser de lui, mais encore une fois c'était plus dit sur le ton de la plaisanterie et il lâcha même un rire en l'entendant essayer de se justifier avant de comprendre que ce n'était que de l'humour.

- Je crois que même sans les cachets je comprendrais sans doute pas tout... t'es assez dur à suivre, mais par contre tu devrais rire plus souvent, ça te va bien !

Encore une fois, ça sortait naturellement et il le pensait d'ailleurs, parce qu'il était bien mieux quand il souriait que quand il faisait la gueule. Et puis sa question suivante était sortis toute seule aussi, parce qu'il essayait de comprendre ce que tout cela voulait dire et évidemment avoir une réponse claire c'était trop demander. Il leva un peu les yeux au ciel et fini par tourner la tête vers lui à la fin de sa réponse qui était assez sèche, il esquissa un léger sourire avant de dire :

- Parce que tu m'aimes bien ?

Encore une fois, c'était pour essayer de comprendre, d'ailleurs il haussa un peu les épaules avant d'ajouter :

- Je risque de me plaindre pour toutes les choses stupides qui sont sortis de ma bouche, ça c'est sur... mais je doute que je me plaigne pour ça... parce que moi je t'aime bien.

C'était facile, pour le coup, il pouvait dire merci au cachet, parce qu'il ne se rendait pas vraiment compte de ce qui sortait de sa bouche, de la portée de ses mots, mais c'était facile et c'était bien quand c'était facile, au moins il n'aurait pas à se plaindre de ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Dim 8 Avr - 14:05

Est-ce qu'il s'inquiétait vraiment pour son statut social ? Comme quoi les mauvaises habitudes avaient la vie dure ... Non, il s'inquiétait simplement, parce qu'il était très bien placé pour savoir comment pouvait être les lycéens, c'était pas si vieux ... et il avait été parmi les connards, donc ouais, il savait très bien ce qu'il valait mieux éviter, et la naïveté ou ce genre de remarque, ça passait souvent mal. Ce qu'il ne comprenait plus vraiment vu que là, il trouvait ça plutôt mignon...enfin amusant plutôt ... Emrys faillit répondre qu'il valait mieux être en bas, parce que la chute était moins brutale, mais à quoi bon. Et la suite le prit suffisamment au dépourvu pour qu'il ne s'attarde pas sur ce sujet là. Il le regarda un peu étonné, il le pensait vraiment ou c'était une blague là ? Une remarque désagréable failli lui échapper, et il se reprit, avant de soupirer doucement. En soi, il avait plutôt raison de se poser la question vu ce qu'il venait de faire. « ça serait la pire approche que j'ai jamais fait alors » répliqua t'il, avec un sourire en coin, se forçant à ne pas le prendre mal. Ça n'avait rien de méchant et il le savait bien, ce n'était qu'une plaisanterie. Évidemment qu'il ne l'avait pas dragué la première fois, c'était un simple hasard et sur le moment, il n'aurait jamais cru que les choses tourneraient ainsi. Déjà, les wendigos à ce moment là, il était persuadé que ce n'était rien d'autre qu'une légende urbaine, là dessus, il se plantait déjà ...

Finalement, pourquoi se prendre la tête ? Il eut un sourire amusé, pas le monopole alors ? Mince. Il ne savait toujours pas vraiment pourquoi il l'avait fait, mais il ne s'était pas attendu à être détendu ensuite, mais les questions sans détour d'Oren le faisait finalement plus rire qu'autre chose. Comme quoi la créature de tout à l'heure, n'était peut-être pas la chose la plus surprenante de sa soirée ... Emrys haussa les épaules, dur à suivre ? Il pouvait comprendre malheureusement, il s'en rendait bien compte, mais tout ça était aussi dur à suivre pour lui... Il était plus habitué à envoyer les gens au loin, plutôt que de les embrasser, pas dans ce genre de contexte en tout cas. En soirée ok, il s'en fichait un peu, on ne lui demandait pas d'être honnête ou de s'ouvrir, mais là, c'était encore différent. Emrys perdit pourtant son sourire, et se félicita intérieurement de ne pas être du genre à rougir, parce qu'il aurait pu se faire avoir. Il baissa pourtant les yeux, les compliments, c'était pas non plus habituel pour lui, il ne répondit donc rien, de peur de dire une connerie. Avouer qu'il n'aurait pas été contre recommencer aussi, ça le gênait un peu. A croire que l'innocence d'Oren était contagieuse. Il était constamment sur la défensive et là encore, comme s'il s'attendait soudain à ce que ce dernier se foute de sa gueule et réplique que lui ne voulait pas. C'était stupide, mais c'était plus fort que lui. Sa question suivante n'arrangea rien. Encore une fois, la réponse n'était pas compliquée, vraiment pas et elle faillit d'ailleurs lui échappé, Oren ayant le mérite de rendre tout simple. Emrys releva les yeux sur lui en l'entendant continuer, lui était loin de se plaindre de ce qu'il avait entendu jusque là, mais il imaginait bien ce que ça serait s'il avait été dans le même état, il s'en serait voulu de dire tout ce qui lui serait passé par la tête.

Heureusement que les rôles n'étaient pas inversé. Ok, non, clairement, il allait vraiment finir par rougir. Il secoua la tête pourtant, comme si ça n'avait pas de sens. « C'est pour ça que les gens comme toi sont les pires » soupira t'il, avec un léger sourire. « c'est pas comme si je pouvais même mentir après ça » Emrys secoua la tête, à nouveau, avant de se redresser et de s'asseoir au bord du lit. « ça ne se fait pas d'être aussi direct »Ajouta t'il, en se frottant l'arrière du crane. Ou du moins lui, il ne savait pas le faire, pas quand c'était positif en tout cas. « J'embrasse pas les gens que j'aime pas habituellement » C'était pas tout à fait vrai, la preuve cette histoire d'action-vérité, et certaines soirées pas si vieille. Mais il ne mentait pas vraiment non plus, parce que le contexte était différent, il ne l'avait pas fait pour des raisons malsaines ou sous l'emprise de l'alcool, non, lui malheureusement, il avait toute sa tête et il en avait eu envie, tout simplement. En plus, ça servait à quoi de se mentir à lui même ? Il l'aimait bien, c'était pourtant pas difficile à comprendre. Il lui donna un léger coup de poing dans la jambe, comme si les paroles d'Oren n'étaient qu'une mauvaise blague. Il n'était qu'un con aux yeux de beaucoup , il n'y avait qu'une personne bien trop gentil pour pouvoir dire ça. Oren aurait mieux fait de penser autrement tiens. « Tu devrais aller dormir plutôt que de me faire dire n'importe quoi » soupira t'il, avec un léger sourire en tournant la tête vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Lun 9 Avr - 8:46

Ça c'était plutôt sur, parce c'est vrai que ça avait pas été terrible comme approche, surtout que ça les avait mené à s'engueuler comme des gamins alors même qu'ils se connaissaient à peine. Franchement maintenant qu'il y repensait, c'était plutôt ridicule, mais Oren avait vraiment pas apprécié de se faire prendre de haut, Emrys l'avait traité de gamin à ce moment là, ce qui était paradoxal sachant qu'ils devaient avoir à peu près le même age en fait... et sans compte que son égo en avait sacrément prit un coup quand il lui avait balancé en plein visage qu'il y avait aucune chance pour qu'il le drague comme s'il était le truc le plus immonde qui soit. C'était pas forcément plaisant, mais là tout de suite, ça lui apparaissait juste comme un souvenir complètement ridicule dont il avait envie de rire et pour lequel il n'avait aucune intention de se prendre la tête. Il se contenta alors seulement de secouer un peu la tête en riant, ne répondant rien, parce que ça valait pas le coup de confirmer, mais il était plutôt satisfait dans un sens, parce que Emrys riait aussi, il prenait tout cela de manière légère et Oren se demandait presque si lui aussi n'avait pas prit quelques cachets, parce qu'il était vraiment détendu et sympa, il n'y avait plus vraiment de froideur dans ses paroles, enfin il y avait quelques petits restes par moment, mais c'était rien d'énorme, c'était pas du mépris, c'était pas méchant, c'était plus agacé qu'autre chose. Et oui, peut être que le Oren shooté qui fait que de parler était agaçant, il voulait bien le concevoir, en même temps, il se saoulait un peu tout seul et il savait que demain quand il allait se lever et se rendre compte de tout ce qu'il avait dit... il allait vraiment se trouver plus que ridicule, mais pour l'instant, ça ne lui posait aucun soucis, il avait juste à dire les choses comme elles se présentaient dans son esprit et le tour était joué. C'était même pas calculé, ça se faisait juste tout seul.

Et visiblement c'était pas correct, du moins du point de vue d'Emrys. Il fronça un peu les sourcils en l'entendant parler des « gens comme lui »... ne sachant pas trop ce qu'il voulait dire par là, ne sachant pas trop comment il était sensé le prendre... il connaissait d'autres personnes comme lui ? Des chasseurs ? Parce que il voyait pas trop ce qu'il avait de différents des autres types en dehors de cette particularité là, et du coup il comprenait pas, mais il comprenait que visiblement aux yeux d'Emrys il était une sorte de danger et ça lui plaisait pas beaucoup. Son visage se détendis un peu quand il lui expliqua que ça ne se faisait pas d'être aussi direct, c'était donc ça le soucis... ben il aurait fallut y penser avant de lui refiler les cachets sans doute, c'était un peu tard pour ça. Il le suivit des yeux alors qu'il se redressait, s'asseyant, lui tournant le dos par la même occasion, Oren se demanda si c'était pas un moyen de fuir, de ne pas avoir à affronter son regard.

- Pourquoi ça ne se fait pas ? C'est pourtant plus facile non ? Enfin c'est plus simple de dire vraiment ce qu'on pense plutôt que de tourner autour du pot encore et encore, ou même de prétendre tout le contraire de ce qu'on pense quitte à le regretter et à en être malheureux non ? De toute manière, je suis pas très doué pour les mensonges...

Il haussa un peu les épaules, comme s'il énonçait un fait logique, les yeux fixés sur le dos du brun, alors que ce dernier disait qu'il n'embrassait pas les personnes qu'il n'aimait pas, il fallut quelques secondes pour que ça monte au cerveau d'Oren et qu'il esquisse un léger sourire en demandant d'un ton joueur :

- A bon ? Même quand tu vas à des soirées de lycéens ?

C'était dit sur le ton de la plaisanterie et il comprit que le brun était gêné parce que maintenant ce dernier cherchait à se débarrasser de lui en l'envoyant dormir comme si de rien était... c'était donc si compliqué que ça de dire ce qu'il pensait ? Dans tout les cas, il n'allait pas s'en sortir aussi facilement... il tendit les bras, se redressant légèrement, juste pour l'attraper au niveau des épaules et l'attiré contre lui pour lui faire un câlin, parce qu'il l'avait dit, il l'aimait bien et qu'il le trouvait mignon avec son cotés tout gêné et parce qu'il en avait envie tout simplement.

- C'est pas n'importe quoi si c'est la vérité... et puis si c'est ça n'importe quoi, alors je vais pas me plaindre, parce que j'aime assez... mais oui, je devrais sans doute aller dormir avant que ce soit moi qui ne me mette à devenir trop direct...

Il laissa échapper un léger rire, sans lâcher le brun, visiblement il envisageait d'aller dormir, mais il avait pas encore décidé de bouger, son corps était pas totalement synchronisé avec son cerveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Lun 9 Avr - 9:41

C'était tellement plus facile de garder de la distance avec les gens quand ils étaient de parfait connards, comme Haven, ou quand ils étaient simplement normaux et n'appréciaient pas qu'un gamin comme lui s'en prenne à eux ou leurs parle ainsi. Oui, c'était plus facile parce qu'il s'était habitué à se montrer méprisant et désagréable, mais avec des gens comme Oren, c'était quasiment impossible. Il devait se forcer pour l'être, c'était bien moins naturel. Cette ville avait l'air d'attirer toutes les créatures possibles et imaginables, et de temps en temps, elle sortait aussi un type comme lui. Comme Luka et Mica aussi, des gens qu'il n'arrivait simplement pas à rejeter, mais le premier, était un ami d'enfance, il s'y était attaché bien avant de devenir un sale con et Mica était une fille, il était en général moins agressif avec elles. Donc, il était plus surpris quant à Oren, surtout que vu la dernière fois, c'était vraiment surprenant ... Mais c'était clairement plus agréable, même s'il était finalement un peu paumé. Il aurait eu mieux fait de prendre un cachet aussi tiens, ça aurait sans doute facilité les choses ... Ou pas, il n'aurait pas été capable de le regarder à nouveau après ça. Bon, c'était déjà légèrement les cas.

Emrys haussa les épaules, oui, c'était plus facile, en théorie en tout cas. Parce qu'en pratique, ce n'était pas le cas. La honte, la peur, il y avait plein de raisons pour que l'honnêteté soit rarement la première option. Et il se connaissait assez pour savoir que ça tenait du miracle qu'il n'est pas déjà menti en disant qu'il n'en avait rien à foutre de lui et qu'il avait fait ça sans raison ... Il aurait pu, ça il le savait, ce qui le surprenait d'autant plus de ne pas l'avoir fait ... C'était pour ça que les gens comme Oren était les pires, il se sentait faible face à eux. Il laissa échapper un petit rire sans joie. Prétendre le contraire et le regretter ? Ça aurait du être sur son CV tiens ... Mais s'il se sentait gêné, une part de lui était aussi soulagé de ne pas l'avoir fait... « C'est facile à dire vu ton état, tu ne diras sans doute pas pareil demain . C'est pas si facile de dire tout ce qu'on pense. » Vu l'effet des cachets sur lui, c'était tout de même facile de dire tout ça, mais même si l'autre fois, Emrys se rappelait très bien l'avoir déjà entendu dire qu'il n'était pas doué pour mentir, c'était différent de ne pas dire certaines choses et de mentir. Ça n'avait rien à voir et il était plutôt certain qu'il n'aurait pas eu à répondre à ce genre de question si la situation avait été différente. Il grimaça légèrement devant sa question suivante, ne sachant pas trop quoi y répondre. Il l'avait pas vu venir celle là non plus. Parce qu'il se retrouvait un peu entre deux feux, à ne pas vouloir lui donner un statut important sans pour autant vouloir lui faire comprendre qu'il n'était qu'un lycéen parmi tant d'autres. « Je ne vais plus à des soirées de lycéens » finit il, par répondre, sur un ton légèrement froid. C'était pas totalement vrai, mais ça lui paraissait très bien comme réponse.

Ça l'aurait bien arrangé qu'il décide enfin à aller se coucher, parce qu'il allait réellement finir par rougir, et c'était un truc qu'il n'avait plus fait demi au moins dix ans, donc fallait pas pousser non plus... Encore une fois, c'était raté, parce que s'il fit encore avoir. Ça lui apprendrait à lui tourner le dos tiens ... Il grogna légèrement, pour la forme, avant de finalement laisser échapper un nouveau rire. C'était con franchement, il était prêt à mettre ça sur la fatigue, ou sur le soulagement d'avoir cru mourir en voyant le wendigo, mais ça lui plaisait bien tout ça . « Plus direct que tu ne l'es déjà ? Ça paraît compliqué. Quoi que c'est bien, j'ai trouvé mieux qu'un détecteur de vérité ... » Et ça n'était pas prévu du tout. Si c'était bien la vérité et non pas juste un délire sous acide « Si jamais tu veux faire parler des gens, demande moi tant que j'en ais » ajouta t'il, en se rappelant des deux types louches de l'autre fois. Peut-être qu'en tant que chasseur, ça pouvait être pratique et parce que ça lui semblait pas plus mal de changer de sujet . Il n'avait pas été gêné de l'embrasser mais d'avouer qu'il l'aimait bien si, y avait vraiment deux poids, deux mesures chez lui... « Mais oui, tu devrais vraiment aller dormir avant que ça ne fasse plus effets » ajouta t'il, en levant les yeux sur lui, sans réelle conviction, parce qu'il valait mieux qu'il dorme avant que la douleur ne se réinvite à la fête et qu'il arrive réellement à le gêner d'avantage. Mais au fond, il commençait à s'y faire à ses câlins, et avait déjà nettement moins envie de s'en plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Lun 9 Avr - 15:09

Peut être qu'il y avait de ça, peut être qu'effectivement c'était plus facile pour lui grâce aux cachets, mais s'il y pensait bien, il aurait peut être été tout aussi direct sans... c'était pas trop son genre de se prendre la tête, enfin il l'aurait peut être plus fait pour le coup, il se serait posé bien plus de questions... à commencé par savoir s'il était gay... parce que ça semblait légitime comme question vu la situation, mais ça ne lui était pas encore venue pour réflexion. Et puis il aurait peut être un peu paniqué aussi dans le sens où c'était pas rien, enfin peut être que ça l'était pour Emrys, mais pas pour lui, c'était une première et c'était un peu comme si le brun avait fait tombé une sorte de mur qu'il avait bien dressé dans sa tête... enfin non, en fait il avait pas l'impression qu'il l'avait fait tombé, il était plutôt passé au dessus comme si de rien était, avec un peu trop de facilité d'ailleurs. Donc oui, il aurait peut être réagit autrement, et il y aurait sans doute eu plus de blabla encore, plus de questions et moins de rire, mais il aurait été tout aussi direct. Parce que de toute manière à quoi ça servait de cacher qu'il aimait bien Emrys ? Il l'avait embrassé à son tour, parce que la première fois il avait pas trop eu le temps et l'occasion de savoir ce que ça lui faisait, c'était l'idée de base, mais si ça avait été repoussant, si ça avait été mal, ou nul, il n'aurait pas prit la peine de l'embrasser à son tour pour tester le fait que c'était effectivement nul... ça faisait bien trop de réflexion tout à coup, mais grace au cachets, il filtrait assez bien les choses, il se prendrait la tête quand ça ne ferait plus effet, pour l'instant c'était simple, c'était facile, il aimait bien Emrys, ce dernier l'avait embrassé, il l'avait embrassé aussi, les compteurs étaient donc à zéro et il avait admis qu'il l'aimait bien du coup il n'y avait pas de raison que le brun se prenne la tête si c'était aussi son cas...

Ceci dit il avait quand même raison sur une chose, il ne disait pas toujours ce qu'il pensait, il essayait d'être sincère quand on lui demandait quelque chose, mais il taisait souvent quelques détails et ce qui allait vraiment lui faire mal demain, c'est qu'il ai dit autant de choses, sur sa vie pitoyable au lycée, sur cette soirée merdique de lycéen, ou il s'était vrautré socialement parlant en beauté, et putain... il avait admis tout haut que c'était la première fois qu'il embrassait quelqu'un, ce qui pouvait mener à pas mal d'autres choses, des choses qu'il aurait préféré garder pour lui clairement, il avait pas besoin de l'écriteau « puceau » sur son front, c'était clairement gênant. Mais en dehors de ça, le reste il pouvait l'assumer assez facilement. Du coup il se contenta de hausser les épaules à la réponse du brun avant de dire :

- Je dis pas toujours ce que je pense, enfin ça dépend, là j'en ai clairement dit trop à propos de pas mal de choses que j'aurais préféré ne pas révéler... ça risque d'être embarrassant... mais pour ce qui est de t'apprécier, ça j'assume. Et puis si tu trouves ça plus facile, rien ne t'empêche de prendre un de tes cachets toi aussi... ça pourrait être intéressant !

Il ne put se retenir d'afficher un grand sourire amusé, c'était de l'humour, il allait pas pousser Emrys à se shooter et à finir dans le même état que lui, ce serait pas glorieux pour le coup. Quand il parla de ne plus aller à des soirées de lycée, le ton était de nouveau assez froid... visiblement, le lycée ne semblait pas être un très bon souvenir pour lui non plus, il l'avait alors attiré contre lui à nouveau, il comptait bien profiter du fait qu'il ai réussit à lui faire admettre qu'il aimait bien les câlins pour lui en faire...

- Tu loupes vraiment rien... c'était ennuyeux...

Il haussa un peu les épaules, de toute façon, il avait clairement dit qu'on l'y reprendrait pas, il préférait une soirée entre potes à chasser avec Seth que d'aller à ce genre de soirée débile. Il se mit à rire un peu à sa réflexion suivante avant de dire :

- Attends, tu te propose de devenir mon dealeur ? Ou alors tu espères encore me droguer pour profiter de moi c'est ça... ?

C'était de nouveau dit sur le ton de la rigolade, sans même sans rendre compte, il avait glissé une main dans les cheveux du brun, jouant avec quelques mèches, alors que ce dernier lui faisait remarquer qu'il devait aller dormir, il esquissa une grimace avant de dire :

- J'ai pas trop envie de penser à ce moment là... je sais même pas si je vais être capable de me relever...

Pour le coup, c'était pas gagné, les cachets avaient endormis la douleur, mais il sentait tout moue, c'était à peine s'il était capable de lever les bras donc bon... et puis il fronça les sourcils, une question qui le frappa comme ça, comme quoi, il suffisait d'attendre un peu pour que ça vienne alors qu'il demandait le plus naturellement du monde :

- Est ce que tu penses que je suis gay ? Tu l'es toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Lun 9 Avr - 17:28

Ça arrangeait bien Emrys que les rôles ne soient pas inversés, parce qu'il n''aurait jamais pu recroiser le regard d'Oren s'il avait déballé tout ce qu'il avait dans la tête. C'était sans doute pas très sympa pour lui, mais il préférait largement que ce soit lui la victime des cachets et non l'inverse. Il avait trop de choses à cacher, trop de choses qu'il préférait garder pour lui, c'était plus une habitude qu'autre chose au fond. L'habitude de tout garder pour lui, au moins qu'il se braquait dès qu'il s'agissait de donner la moindre information, c''était assez ridicule mais c'était comme ça ... Seulement, sans doute grâce à l'état de ce dernier, et un peu l'idée qu'il oublie certaine chose, il se laissait aller un peu et c'était loin d'être désagréable. Emrys ne voulait pas vraiment parler de demain, parce qu'il imaginait bien que pour Oren se serait embarrassant, mais il ne savait pas comment lui allait agir. Il aurait voulu promettre qu'il n'avait aucune raison de se montrer désagréable à nouveau mais il se connaissait assez bien ... La preuve, la dernière fois, il s'était retrouvé à fuir. C'était stupide... L'avantage là, c'est que vu qu'il était chez lui, il ne pouvait pas fuir bien loin. Il se rassura un peu en se disant que la dernière fois, il était vraiment mal et que maintenant les choses allaient un peu mieux, mais ce n'était qu'à moitié vrai.

Le reste des paroles réussirent encore à lui tirer un léger rire. C'était sans doute la solution, mais il n'avait aucune envie de se mettre dans cet état là juste parce qu'il était incapable d'être honnête, donc autant le prendre pour ce que c'était, une simple blague. Oren avait beau dire qu'il ne comprenait pas tout, pour lui c'était pas mieux, seulement, il arrivait à maintenir une multitude de question dans un coin de son crane, il n'avait pas envie d'y penser maintenant, parce qu'après les événements mouvementés de la soirée, il n'était pas contre un peu de calme et il n'y arrivait pas trop mal. Il se sentait plutôt bien et sans avoir besoin d'anti douleur pour coup. Emrys secoua doucement la tête avec une légère grimace, dealer lui ? La bonne blague. Le pire c'est qu'à une période s'il avait eu les contacts, il l'aurait fait, mais voilà, ça c'était le genre de choses qu'il préférait garder pour lui, parce qu'il savait qu'il n'était pas parfait, mais il n'avait pas envie de le voir avoir une pire image de lui. Et c'était sans doute paradoxal vu son sale caractère, mais c'était un peu le cas depuis le début. « Je sens qu'elle va ressortir souvent celle là » grogna t'il, un peu blasé. En même temps, c'était un peu sa faute vu qu'il l'avait dit en premier. Mais il ne comptait profiter de personne !

Son air un peu agacé disparut rapidement, un peu perturbé par la main dans ses cheveux, et la difficulté qu'il avait de se rappelait qu'Oren était complètement shooté. Il ne devait pas prendre tout ce qu'il disait pour argent comptant, il n'était pas dans son état normal, et effectivement vu que lui en était conscient, il en profitait sans doute un peu trop. Mais est-ce que c'était si grave que ça ? Emrys soupira doucement, avant de se concentrer sur les paroles de ce dernier. « Raison de plus pour que tu bouges avant que je n'arrive plus à t'extraire de mon lit » répliqua t'il, avec une légère grimace. Ce n'était qu'à moitié une plaisanterie. Parce qu'il y avait suffisamment de lit dans cette maison pour que le sien ne soit pas pris d'office. Cela dit, il était légèrement inquiet , espérant qu'il n'aurait pas trop de séquelle le lendemain, parce qu'il s'en voulait déjà. Toute son inquiétude s'envola rapidement, remplacé par la surprise de la question suivante. Emrys baissa les yeux, une nouvelle envie de rire le prenant à nouveau. Non pas que la question soit forcément drôle, mais il avait un don pour les lâcher avec un naturel déconcertant. « Je ne peux pas répondre à ta place et je suis pas sûr que tu sois dans le bon état pour le savoir » Il était censé répondre quoi d'autre, il ne pouvait pas le savoir pour lui. Il leva les yeux sur lui, avec un sourire un peu désolé, avant de secouer la tête à la seconde question. « Mais non, je ne le suis pas, enfin pas vraiment, pas complètement si tu préfères » ça allait l'avancer comme réponse ça tiens. Il n'était pas compliqué, mais c'est vrai qu'en regardant en arrière, les femmes l'avaient nettement moins marqués. De toute manière, il ne comptait pas lui faire un cours sur le sujet maintenant, parce que c'est lui qui allait finir par être gêné. « T'as vraiment un don pour les questions gênantes » Elles étaient d'une telle simplicité, que ça en devenait compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 242
double-compte(s) : Haven & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Mar 10 Avr - 17:00

Il était pas bien sur, parce que évidemment il devait aussi prendre en compte le fait qu'il avait prit des cachets qui avaient un sacré effet sur lui, mais il avait tendance à penser que même sans ça, il aurait trouvé ça plutôt agréable. Le fait d'être tranquillement sans aucune pression avec une personne qu'il appréciait et sachant surtout que pour une fois la personne en question semblait détendu et n'avait pas juste envie de l'envoyer balader à tout va... Il pouvait plaisanter, le taquiner même sur certaines choses, comme le fait qu'il lui aurait fait prendre ces cachets pour profiter de lui et pour une fois il n'avait pas peur de faire un faux mouvement ou de dire un truc assez con pour que le brun se lève d'un coup et ne décide de le planter là... quoi que vue que c'était chez lui et qu'en plus c'était sa chambre, il l'aurait sans doute plutôt jeté dehors sans le moindre ménagement. Il n'avait pas eu conscience de ça la dernière fois, de la manière dont il avait constamment marché sur des œufs, dont il avait dut faire attention à toutes ses paroles, à tout ses gestes de façon à ce que Emrys ne s'énerve pas d'un coup... mais il faisait plus attention à rien du tout, ça sortait tout seul, ça venait comme il le pensait, et il avait réussit à le gêner, mais pas assez pour qu'il l'envoi balader, c'était comme si le fait qu'il soit drogué, lui donnait une sorte d'immunité, comme si Emrys se disait que c'était pas si important si pour une fois il était lui même et qu'il se montrait sympa, puisque Oren lui n'était pas totalement lui même. Du coup il avait quelques appréhensions, se demandant ce que ça allait donner par la suite, se demandant comment le brun allait réagir le lendemain... lui il en avait une vague idée, il allait avoir la honte de sa vie pour toutes les conneries qu'il avait put sortir, mais lui... c'était un mystère et il espérait juste qu'il n'allait pas reprendre trop rapidement ses bonnes vieilles habitudes, parce que ce serait vraiment vache de l'envoyer chier après ça.

Quoi qu'il en soit, pour l'instant il en était encore à rire devant le ton blasé du brun, ça risquait effectivement de ressortir, du moins si Emrys ne le foutait pas à la porte dès la première occasion une fois qu'il serait remis sur pied et qu'il n'aurait plus de traces de ces cachets dans l'organisme... mais c'était uniquement de l'humour et Oren savait très bien qu'il n'avait pas fait exprès de lui refiler ces cachets en sachant ce qu'il se passerait. Il avait commencé à jouer distraitement avec ses cheveux, continuant de fixer le plafond, abaissant son regard de temps en temps vers lui, alors qu'il lui disait qu'il devait se lever avant qu'il ne puisse plus l'extraire de son lit, et il se mit à rire de nouveau avant de dire :

- Pour quelqu'un qui cherche à profiter de moi, t'es bien pressé de me voir dégager de ton pieu... je sais pas trop comment je dois prendre ça...

C'était encore une fois dit sur le ton de l'humour, avant qu'une réflexion toute conne ne vienne le frapper et qu'il se mette à poser une question. C'était idiot, parce que c'était logique que Emrys ne pouvait pas répondre à sa place, sauf que lui non plus n'était pas vraiment capable de répondre... il savait pas ce qu'il en était, il savait pas ce qu'il était sensé en penser. Il l'écouta alors, et finalement il haussa les épaules, comme si ce n'était pas si important, parce que ça ne l'était pas, de toute manière son frère pensait déjà qu'il l'était... ça d'ailleurs c'était une histoire pour le moins rocambolesque, d'ailleurs avant même qu'il ne passe à autre chose, sa bouche s'ouvrit et il s'entendit déverser toute cette histoire bizarre... encore un truc pour lequel il allait mourir de honte demain...

- Mon frère pense que je le suis... parce que la semaine dernière j'ai fais le mur pour aller chasser, j'ai été dans l'ancien hôpital désaffecté, il y a pas mal de fantômes par là bas, et je suis tombé sur un loup garou enfermé dans une cellule capitonné. Je savais pas trop si la cellule allait tenir le coup ou pas alors je suis resté pour m'en assurer et du coup je me suis un peu endormis et quand je me suis réveillé le type était redevenue humain, on a pas mal discuté quand mon frère nous est tombé dessus, je savais que j'allais avoir pleins de problème, alors il lui a dit qu'on était ensemble... genre ensemble quoi, bizarrement cette idée était moins dérangeante pour Silas que l'idée que je fasse le mur pour aller chasser tout seul...

Il ne put s'empêcher de laisser échapper un rire amusé, parce que c'était tellement ridicule maintenant qu'il y repensait... et le plus ridicule c'était que Silas l'avait crue. Il secoua un peu la tête, abaissant de nouveau son regard vers Emrys avant de demander :

- J'ai aussi un dons pour les situations gênante... parce que crois moi, y a rien de plus gênant que d'entendre un presque inconnue balancer à son frère qu'il a passé la nuit avec moi en plein dans un restaurant de routier...

C'est sur qu'il fallait le vivre pour vraiment le comprendre, il avait jamais dut rougir autant de toute sa vie que ce jour là d'ailleurs. Mais il redevint légèrement sérieux parce qu'il avait encore pleins de questions à poser et que ça l'intéressait de pouvoir avoir des réponses de la part d'Emrys, du coup il demanda :

- Comment tu l'as sut toi ?

Il avait pas très envie de dormir tout de suite, il avait trop de questions en tête, et puis il était pas sur que Emrys soit toujours comme ça demain, donc il voulait en profiter un peu et peut être qu'il redoutait aussi un peu son réveil... voir beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 413
double-compte(s) : Rhys & Rodin & Seth & Raziel
crédits : havana
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   Mar 10 Avr - 18:24

Emrys leva les yeux au ciel. Il n'allait vraiment pas le lâcher avec cette blague là. Il préféra ne même pas y répondre, parce que ce n'était qu'une blague justement... Mais que maintenant qu'il l'avait embrassé, tout ce qu'il avait dit auparavant prenant un tout autre sens et que c'était clairement pas le moment de squatter son lit. Et puis, merde, il n'avait pas besoin de chercher une raison, c'était le sien, s'il voulait dormir il y en avait plein d'autre. Mais plutôt que de répliquer là dessus, il s'était retrouvé un peu surpris par sa question suivante, pas complètement illogique, mais carrément inattendu. Ces médocs faisaient vraiment un effet de fou ... Ce félicitant d'être rentré tout de suite après les avoir eu ... Quoi que s'il avait déjà commencé à déblatérer tout ce qu'il lui passait par la tête dans le bus, ça expliquait certains regards qu'il avait surpris depuis. Emrys grimaça à cette idée, avant de lui répondre, pas spécialement bien placé pour y répondre. Il releva les yeux, un peu étonné, pourquoi son frère aurait t'il penser ça ? Parce qu'il n'avait pas l'air d'être attiré par les filles ? Mais de ce qu'il lui avait dit tout à l'heure, les hommes non plus ne l'intéressaient pas non plus. Ce qui au final, le rendait lui un peu perplexe.

L'histoire d'Oren le sorti un peu de ses propres questions, se demandant comment une histoire commençant avec des fantômes et un loup-garou pouvait finir sur son frère pensant qu'il était gay ... Et puis, ça existait vraiment les loup-garou aussi ... Il n'était pas certain d'avoir une nouvelle confirmation. Non, vraiment les fantômes ça lui suffisait. Et les wendigo aussi à la limite . Emrys leva un sourcil, un peu blasé, il s'était endormi ? Pour de vrai ? Et si la cellule en question n'avait pas tenu ? Il se serait fait bouffé dans son sommeil ? Il garda son pessimisme pour lui, n'ayant aucune envie qu'Oren croit qu'il critique ses capacités. Il n'y avait sans doute qu'un chasseur pour s'endormir à côté d'une créature sauvage tiens. Par contre, les loups-garous étaient donc bien humains... il faudrait qu'il se renseigne sur ce qui était vrai et ce qui n'était que des légendes. Ça ne devait pas être facile à vivre tous les jours comme condition tiens, il plaignait franchement le type en question. Emrys eut finalement sa réponse, ok, là, il comprenait mieux pourquoi son frère pouvait bien croire quelque chose comme ça. Même si apparemment ça n'avait pas eu l'air de le choquer tant que ça. Il imaginait bien que ça devait faire assez bizarre comme situation. surtout s'il le rattachait à tout ce qu'il avait compris d'Oren ce soir. « Donc j'en conclut que t'as vraiment pas le droit de chasser tout seul ? » finit il, par demander, même pas pour changer de sujet, mais parce que c'est ce qui l'avait le plus marqué dans cette histoire et que s'il avait commencé à le deviner plus tot, là, il en avait un peu confirmation. « ça devait sans doute lui paraître plus rassurant que de te savoir face à quelque chose, du type wendigo ... » Ou alors en bon grand frère, il était peut-être content qu'Oren est trouvé quelqu'un. Sans connaître la personne, c'était difficile de juger et ce n'était pas son rôle de toute manière.

Il n'avait même pas envie de se moquer un peu, s'imaginant difficilement dans une situation similaire. « Je suppose qu'en plus t'as du jouer le jeu » Ok, là, à imaginer la tête qu'il avait du avoir, c'était un peu plus marrant. « Tu vas avoir du mal à trouver une excuse suffisante pour ton dos cette fois mais si je peux aider » ajouta t'il, avec un sourire désolé, n'ayant à aucun moment penser qu'il aurait pu lui cause des problèmes, pas de ce genre là en tout cas. Parce que oui, le mettre en danger ça il avait saisit, mais des problèmes familiaux alors là, il ne l'avait pas vu venir. La question suivante le pris encore au dépourvu, encore une fois, c'était stupide, parce qu'elle était une suite logique, mais elle ne lui plaisait vraiment pas. Emrys fronça les sourcils, pesant le pour et le contre ... ça ne valait pas le coup, surtout s'il n'avait pas la certitude qu'il allait oublier. « J'en sais rien, c'est arrivé...  c'est tout, ça n'a pas vraiment d'importance, c'était y a longtemps. » répondit il, un peu abruptement, avant de hausser les épaules comme s'il le pensait réellement. Mais ne voulant aucune question supplémentaire sur le sujet, il finit par se redresser à nouveau et de se lever carrément. Regrettant déjà le confort qu'il ressentait. « Allez me force pas à te foutre de force au lit, ça risquerais de tourner à la catastrophe » ajouta t'il, avec un semi-sourire, toujours un peu stressé par sa dernière question. Il l'emmerdait sérieusement, pourquoi est-ce qu'il avait envie de lui répondre honnêtement à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]   

Revenir en haut Aller en bas
 

If I told you I was down, would you lift me up ? [Oren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Melée ... ou pas] Someone told me Lord Tywin shits gold
» 2009 - Ellowyne Wilde - Essential Ellowyne Too - Raven
» 2006 - Ellowyne Wilde - Red to lift her mood
» comment avoir beaucoup de galaxy chips

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: coldlake shore :: résidences-