Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes, les médiums et les immunisés psychiques
nous sommes présentement en août 2017. c'est pluvieux et humide, prévoyez vos cirés.
n'oubliez pas qu'un recensement est en cours par ici vous avez jusqu'au 22/06 pour vous manifester !

Partagez | .
 

 And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Dim 29 Avr - 16:09

Rodin n'avait aucune certitude, peut-être qu'il avait menti, mais vu qu'il ne l'avait pas fait pour des choses réellement importante à ses yeux, ou complètement stupide, rien ne lui venait à l'esprit. Ce n'est pas comme s'il lui avait confirmé que les vampires ne se tuaient qu'avec un pieu dans le coeur ou que la ville regorgeait de bisounours tout aussi dangereux que les lycanthropes. Non, il avait beau cherché, rien ne lui revenait vraiment. Il se rappelait lui avoir menti en disant qu'il n'avait aucune information sur lui outre son adresse, mais ça, c'était il y a un bon moment et il était revenu là-dessus depuis, à commencer par lui apprendre qu'il avait déjà son numéro d'ailleurs ... et qu'il avait aussi fait un tour par le commissariat, mais tout ça, c'était déjà réglé. Sur quoi est-ce qu'il avait bien pu lui mentir ? Là, rien ne lui venait, peut-être que c'était tout ...Le vampire haussa les épaules, non, il n'était pas vraiment sûr, mais ça ne coûtait rien. Ou du moins, il ne voyait pas en quoi ça pouvait lui coûter grand chose, parce que de toute manière, il aurait pu lui mentir sur déjà tellement de choses et il ne l'avait jamais fait, alors pourquoi aurait t'il commencé maintenant ? Toute l'histoire d'Eliott était plus un gigantesque quiproquo à ses yeux plutôt qu'une vraie envie de lui cacher la vérité.

Alors oui, il n'avait pas envie qu'il sache qu'il avait frappé un de ses proches, parce que ça semblait quelqu'un d'important pour lui. Mais il n'aurait pas cherché à mentir si Eliott avait eu des traces ... Après, si Haven ne lui avait pas posé la question, il n'aurait peut-être rien dit non plus ... mais ce n'était pas vraiment un mensonge à ses yeux. « C'est pas comme si j'avais de vraies raisons de te mentir. Tu sais déjà que je suis un vampire, je pense que pour beaucoup, c'était un peu mon plus grand secret, sorti de ça, je vois pas vraiment pourquoi je mentirais » Là, tout de suite, il ne voyait pas, et il se sentait capable d'être plutôt honnête. Une part de lui se garder le droit de changer d'avis, mais elle était tellement minime que s'en était agaçant, parce que Rodin se rendait compte qu'il n'avait pas envie de lui faire un coup fourré comme ça ... ça le fatiguait presque plus que tout le reste, de se rendre compte qu'il avait envie de lui faire plaisir mais pas que de manière seulement superficiel, il avait envie de s'en tenir. Et faire des efforts pour un humain, c'était vraiment une idée de merde. Le vampire leva les yeux au plafond et se retint de l'envoyer bouler en disant que s'il voulait l'embobiner, il allait pas se gêner, mais quand bien même en avait t'il envie, c'était vraiment pas le moment. « Vas y, envoie » lâcha t'il, en espérant que son air un peu agacé,aller rattraper ce qu'il considérait comme de la vulnérabilité juste avant. Rodin regretta rapidement de ne pas avoir été capable de trouver un ancien mensonge à corriger parce que ça lui aurait peut-être évité une question auquelle il n'avait pas la réponse. Ok alors par où commencer ...

« T'as vraiment envie de savoir pourquoi je t'ai pas transformé en casse-croûte, ça pourrait être vexant, du genre que ton sang est pas agréable ? » Tenta t'il, pour gagner un peu de temps et essayer d'avoir une réponse potable qui n'était pas trop gênante. Gênante, il était gêné de répondre à un humain, quoi qu'à force de rougir face à lui... c'était pas différent. C'était vraiment des conneries tout ça. « J'en sais rien, ton pouvoir là, il m'a intrigué au début, j'avais jamais vu ça. Et après, j'en avais simplement plus envie... » son pouvoir, son aide, peu importe d'où ça venait, il avait fini par ne plus en avoir envie, et à force de passer du temps avec lui, il n'avait plus réussi à se convaincre lui même qu'il avait encore envie de le tuer. Rodin avait bien envie de sortir des conneries, du genre qu'il faisait ça simplement pour coucher avec lui, jouer les connards ou les petits cons, ça ne l'avait jamais gêné surtout quand ça lui permettait de cacher certaines choses. Mais il venait de lui promettre de ne plus mentir, et il se voyait mal briser sa promesse aussi rapidement. Ce dont il n'aurait rien eu faire dans des circonstances différentes ... « Si ça peut te rassurer t'es pas un animal de compagnie qu'on se passe de vampire en vampire déjà » Il n'avait pas de réponse, mais il savait ce qu'il n'était pas, même s'il avait pu lui donner cette impression l'autre fois lorsqu'il avait menti à l'autre vampire. « Merde, tu préférais que je te promette de continuer à te mentir, tu crois que j'apprécie quand t'es comme ça ? » ajouta t'il, agacé de se sentir aussi faible. Emmerder les gens, c'était son truc, mais dès qu'Haven le prenait vraiment mal, il était incapable de continuer sur sa lancée et ça, ça n'était toujours pas normal pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Lun 30 Avr - 20:08

C'était sans doute pas faux, peut être qu'effectivement, il n'avait pas vraiment de raison de lui mentir sur d'autres choses, mais disons que maintenant, Haven avait quand même quelques doutes. Il allait devoir le tester pour en savoir plus et il n'allait pas se gêner pour le faire. Et certes, il savait qu'il était un vampire, mais c'était un peu facile ça, parce que s'il se souvenait bien, il lui avait révélé uniquement parce qu'il avait eu l'intention de le tuer au final, alors sur le coup, il avait dut se dire que c'était pas bien important et que de toute manière, il ne pourrait pas le répéter à qui que ce soit puisqu'il serait mort... sauf qu'il n'était pas mort et il avait quand même conservé son secret, même si il en avait parlé à Eliott, mais il avait trouvé ça injuste que Rodin en sache tant au sujet de ce qu'était son meilleur ami et que ce dernier ne sache rien à son propos, disons qu'il avait rééquilibrer la balance et sur le coup, oui, c'était peut être aussi une petite vengeance. D'ailleurs, vu que Rodin semblait en savoir plus que son meilleur ami sur sa nature, il allait pas non plus se gêner pour poser quelques questions, il savait que le blond ne dirait rien à Eliott directement, il avait déjà pas voulu lui donner son prénom... mais il pouvait récolter quelques informations pour lui. Sans compter qu'il était curieux lui aussi de savoir à quoi ils avaient affaire. Mais avant toute chose, il voulait régler toute cette histoire et il avait décidé que puisqu'il lui avait mentis, il méritait en quelque sorte une punition... et vu que lui même avait un peu de mal à savoir comment il était sensé le voir, à savoir comment le percevoir, et bien peut être que Rodin avait plus d'idées que lui sur le sujet, il en doutait et il se disait que c'était sûrement une question allait beaucoup déranger le vampire, parce qu'il était carrément du genre à aimer se voiler la face celui là... mais c'était justement encore plus tentant de lui faire ce coup. Surtout qu'il voulait entendre aucun mensonge, il avait pas le droit de mentir, que ce soit à Haven, ou à lui même...

Sauf que ça, c'était beaucoup trop demander. Il leva les yeux au ciel, parce que oui, il avait bien remarqué l'air agacé du vampire, mais bon c'était pas vraiment une blague et puis il lui avait demandé d'être sincère et de ne pas mentir... et sa première réaction était de sortir des conneries... ça puait l'excuse pas net en plus, la mauvaise excuse qui visait qu'à gagner du temps au mieux, ou encore à détourner un peu le sujet, sauf que ça ne fonctionnerait pas, Haven était le roi pour embobiner les gens comme ça, il savait comment ça marchait.

- T'as un soucis avec le terme « pas de mensonge » ? Mon sang est très bien... et tu voulais pas cracher dessus la première fois si j'me souviens bien !

Il s'en souvenait très bien, il avait une bonne mémoire, il se souvenait s'être vautré dans ce bar, et que Rodin avait essuyer le sang de son arcade pour y goûter, et il avait eu l'air tout sauf dégoûté... c'était la seule fois qu'il avait touché à son sang d'ailleurs, et il n'avait pas cherché à le faire à nouveau après ça, mais Haven était presque sur qu'il n'y avait rien qui clochait à ce niveau chez lui. Et OK, l'histoire de son pouvoir, il le croyait, parce que c'était effectivement le truc qui avait semblé l'intéresser le plus chez lui au départ, mais pour le reste, il attendait un peu plus d'informations que ça, d'ailleurs il fit un mouvement avec sa main, comme pour lui dire de continuer en l'encourageant un peu au passage :

- Mais encore... ?

Il allait pas s'en tirer aussi facilement, fallait pas rêver non plus... et encore une fois, il lui donnait l'impression d'essayer de gagner du temps... ça il avait bien compris que Rodin voulait pas le partager, que ce soit avec un humain ou un vampire... il était trop possessif pour ça. Et finalement il détourna à nouveau le sujet. Le brun leva les yeux au ciel avant de pousser un soupir blasé avant de dire d'un ton tout aussi blasé :

- OK j'ai compris... en fait t'es totalement accro à moi et t'es tellement un putain de bon menteur que même à toi même t'arrive à te mentir en te disant que préfère pas trop savoir pourquoi... mais sans vouloir te vexer, c'est plutôt flagrant... hey t'es là en train de me promettre de plus jamais me mentir, ouvre les yeux vieux, t'es accro au petit humain sans importance que j'suis...

Il afficha un sourire en coin presque fier, l'idée était un peu flippante en soit, mais c'était plutôt logique et s'il dépassait un peu le cotés flippant, il pouvait pas nier qu'il trouvait ça plutôt mignon et que ça lui faisait clairement quelque chose... Mais comme il était un foutue petit con et un emmerdeur, il se contenta de hausser les épaules l'air de rien en ajoutant :

- C'est compréhensible hein, j'suis carrément beau gosse et en plus j'suis un super coup... mais avant de me promettre de plus me mentir, peut être que tu devrais commencer par arrêter de te mentir à toi même tu crois pas... ?

Au moins la fin de sa phrase avait du sens, et c'était pas tant de l'humour que ça, parce que Rodin avait l'air bien trop doué pour s'enfoncer dans son propre déni...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Mar 1 Mai - 8:28

Ce n'était pas vraiment un mensonge vu que c'était dit de manière potentielle, ok, c'était jouer sur les mots mais même, c'était pas un mensonge, parce qu'il n'avait pas réellement dit que son sang était sans intérêt. Il n'avait rien spécial d'ailleurs, rien qui aurait pu le mettre sur la piste qu'il avait des capacités spéciales lorsqu'il l'avait goûté la première fois. Donc non ça n'avait rien avoir avec le goût qu'il pouvait bien avoir, de plus, ça ne l'aurait pas empêché de le tuer ça, ne s'en nourrir oui, de le tuer non. Ça ne marchait même pas comme excuse. Mais c'était quoi cette question aussi, il devait répondre quoi, parce que merde, c'était qu'un humain. Et même ça, il avait tendance à le mettre de plus en plus facilement de côté. Il n'y avait pas réfléchi, pas un seul instant et il savait très bien, parce qu'il savait que les réponses ne lui plairaient pas, alors il préférait nettement se dire que c'était stupide, qu'il aurait mieux fait de chercher à savoir où était passé Iago et les autres, ou à arriver à trouver la limite parfaite pour arriver à emmerder Ash sans craindre de se faire virer, bref n'importe quoi d'autres, des choses qui auraient du être plus importante. Merde, il avait même réussi à trouver le temps de retourner emmerder un chasseur, mais même ça, ce n'était plus aussi prenant qu'avant.

Évidemment qu'il était prêt à promettre ce genre de connerie vu qu'il aimait pas le voir énerver contre lui, c'était si difficile à comprendre, il pouvait pas juste se contenter de ça ? Ça lui en coûtait déjà de l'avouer mais non, c'était apparemment pas suffisant ... Non, fallait que ce con en rajoute une couche. Et Rodin n'aimait pas du tout ce qu'il était en train d'entendre. Preuve que la vérité c'était pas toujours agréable à l'oreille .. Finalement, les mensonges, c'était bien aussi . « J'ai bien envie de dire que le seul truc juste que t'as dans ta phrase, c'est le moment où tu te traites de petit humain sans importance » grogna t'il. Détestant toute cette histoire, merde pourquoi il se sentait autant sur la sellette comme ça. Oui, ça aurait du être la seule chose de ses paroles, mais ça faisait un bon moment que ce n'était plus le cas. « Mais vu que j'ai promis de plus mentir » il n'aurait pas cru que ça serait si chiant si vite. Donner des armes à Haven, c'était vraiment pas malin de sa part. Le pire c'est qu'il avait raison ce con, sinon, il serait déjà en train de se sortir de là en se foutant de sa gueule et en mentant sans le moindre problème.

« Merde, tu fais chier » C'est fou ce qu'il avait tendance à le dire en présence d'Haven. Beaucoup trop, mais c'était pas un mensonge pour le coup, c'était bien vrai. Il l'emmerdait vraiment. Parce que c'était stupide, tout ça, c'était stupide, et s'accrocher à un putain d'humain fragile et insignifiant c'était stupide. « Si tu veux la jouer comme ça, je te signale que j'ai promis d'arrêter de te mentir, pas de me mentir ... » il s'arrêta dans sa phrase. Ouais non, c'était vraiment trop con. « Rah mais tu m'emmerdes, ok, ok si tu veux, je suis accro, j'espère que t'es content, c'est pas un truc qu'arrive souvent, mais j'ai juste envie de te dire que t'es dans la merde, parce que ça veut juste dire que si j'ai envie de continuer à t'emmerder je le ferais et tu pourras rien y faire » génial comme défense... Il avait l'air fier ce con, mais il aurait pas du, à croire qu'il prenait toujours pas en compte que si soudain le vampire en avait marre, il aurait pu le buter, alors oui, c'était pas crédible maintenant, mais c'était pas impossible non plus. Oh et puis il en avait marre d'être planté là comme un con, finalement un canapé c'était mieux qu'un fauteuil à la con, il aurait quand même pu prendre un truc plus large, merde. Les bras croisés, il donnait à nouveau l'impression de bouder, mais c'était soit ça, soit de la colère et c'était pas vraiment le moment, parce que Rodin se rendait bien compte que le seul qui l'avait mis dans cette merde là, c'était lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Mer 2 Mai - 17:33

Il était fier de lui pour le coup, fier de sa connerie, qui n'en était peut être pas une dans le fond, parce que ça expliquait beaucoup de choses, la raison pour laquelle il l'avait épargné, la raison pour laquelle après plus de trente ans d’abstinence il avait finalement craquer pour un humain alors qu'il les méprisait et qu'il les trouvait soit disant sans importance, la raison pour laquelle il était là en train d'essayer de se rattraper et qu'il était même prêt à lui faire des promesse que de toute manière il risquait de ne pas pouvoir tenir... clairement, ça se tenait, soit c'était bien ça, soit c'était qu'il avait un gros soucis d'ordre psychologique et qu'il était du genre un peu maso sur les bords. Parce que en soit, Haven avait bien conscience d'être tout ce qu'il méprisait, il était un humain, il était chiant, il avait aucune utilité réelle et il refusait même de lui refiler son sang, donc en soit, il ne lui servait vraiment à rien du tout, bon sauf pour baiser, mais là encore c'était légèrement compliqué sachant qu'ils avaient les flics qui leurs tombaient dessus à chaque fois et quand c'était pas les flics, c'était un putain de vampire dans une ruelle... bref il n'y avait pas vraiment d'autres explications et il s'était pas gêné pour étaler tout ça d'un coup, parce que quitte à être honnête, autant l'être jusqu'au bout et aussi parce qu'il savait que Rodin avait cette foutue capacité à se voiler la face et à se mentir à lui même... donc autant le mettre directement devant le fait accomplis. C'était un peu comme quand il avait grillé sa jalousie, il avait tenté de lui faire croire que c'était faux, mais c'était tellement flagrant qu'à un moment, il avait pas eu d'autres choix que de l'admettre. Et là, il avait comme l'impression qu'il n'appréciait pas beaucoup encore une fois ce qu'il entendait, mais en même temps, c'était pas tellement fait pour lui faire plaisir, c'était juste pour qu'il l'admette une bonne fois pour toute. Sauf que ça, c'était la version utopique, la version dans laquelle tout se passait bien mais avec Rodin, c'était rare que tout se passe bien.

Il perdit un peu son sourire en l'entendant grogner, l'entendant exposer ce qu'il aimerait qui soit vrai, c'était vraiment pas agréable à entendre... c'était donc si compliqué que ça au final ? Ok, il était pas un cadeau, il était pas facile, il en avait conscience et putain, parfois même lui il avait du mal à s'encadrer lui même, mais bon fallait pas abuser quand même... quand il n'y avait pas de soucis entre eux, quand les choses se passaient bien, quand il n'y avait pas les flics, les histoires de jalousies, les mensonges... ils faisaient quand même une bonne équipe. Il le fixa alors qu'il ajoutait qu'il avait promis de pas mentir... au moins il s'y tenait pour cette fois, et il retrouva un semblant de sourire quand il se plaignit qu'il faisait chier. Ça il pouvait l'encaisser, ça c'était vrai et il le savait bien, et puis c'était pas comme si lui non plus ne l'avait pas accusé de faire chier plus d'une fois, il lui avait même dit qu'il le détestait la dernière fois...

- Oui je sais, faire chier c'est mon grand plaisir dans la vie, mais tu connais ça, t'es pas trop mauvais toi non plus à c'jeux là !

Son sourire s'agrandit un peu, encore plus quand il se mit à râler de nouveau et tout ça pour au final admettre qu'il avait visé juste. Et ça pouvait pas être faux, parce que vu comment ça avait l'air de lui arracher la langue de l'admettre, autant dire que c'était forcément la vérité. Il se releva de son fauteuil, alors qu'il lui exposait à quel point il était dans la merde, et ça il en était plutôt conscient, mais il était dans la merde depuis le début de toute manière avec cette histoire et il pouvait le gérer... il avait un meilleur ami polymorphe alors il pouvait gérer un vampire accro à lui... surtout que de son cotés, il mentirait sûrement s'il disait qu'il ne tenait pas à lui. Il se rapprocha de lui, affichant un sourire en coin presque de défis, il se rapprocha jusqu'à le frôler avant de dire d'un ton joueur :

- T'inquiète va, quand j'en aurais marre de toi, il me suffira de demander à un de mes potes chasseur de te couper la tête...

C'était de l'humour évidemment, parce qu'il avait pas vraiment envie de voir Rodin mourir, l'idée lui plaisait pas, et même si les choses tournaient mal entre eux, pourquoi forcément vouloir le voir mourir ? Il pouvait tout aussi bien partir, il songeait d'ailleurs plus à ce cas de figure, au moment où le vampire allait partir pour tenter de retrouver son nid... mais là tout de suite, il avait pas trop envie d'y penser. Il se contenta de passer une main derrière sa nuque pour l'attirer à lui et l'embrasser, c'était bien plus plaisant là tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Jeu 3 Mai - 4:17

C'était frustrant, parce qu'il n'avait eu aucune envie de répondre à ça et en même temps, il n'avait pas envie de continuer à le voir faire sa mauvaise tête, ou revenir sur sa parole si rapidement. Rodin n'avait aucune idée de combien de temps il allait réussir à tenir le coup, mentir c'était plus quelque chose à laquelle il ne faisait pas attention, en général, il ne s'en rendait même pas compte, mais là, là, il se rendait bien compte qu'il aurait préféré et de loin ne pas avouer la vérité. Ce con l'avait complètement mis au pied du mur. Il aurait pu juste se tirer, mentir quand même, n'importe quoi. Mais non. Il était trop con. C'était vraiment pas quelque chose qui arrivait souvent, parce qu'il faisait tout pour ne pas s'intéresser aux humains plus que ça, les seuls avec lesquels il s'autorisait à jouer un peu, c'était les chasseurs parce qu'ils avaient un peu de répondant, et puis parce qu'un chasseur en moins, c'était doublement une bonne chose. Mais Rodin devait reconnaître que ces humains avec des capacités un peu hors du commun avaient attisé sa curiosité, c'était nouveau et il avait besoin de nouveauté. Ce qu'Haven était encore à un tout autre niveau, parce que son don ne le passionnait même plus tant que ça, puisque de toute manière, il n'avait aucun contrôle dessus et qu'ils n'en avaient pas reparlé depuis. Donc merde, pourquoi est-ce qu'il était encore intéressé à ce type, c'était qu'un humain bordel !

Surtout que ouais, il le faisait chier, souvent, très souvent, à chaque fois qu'ils se voyaient, il réussissait à l'emmerder d'une manière ou d'une autre, avec sa jalousie, avec les strip-teaseuses et là en le forçant à avouer certaines choses, il faisait vraiment chier ! Mais effectivement, c'est pas comme s'il n'était pas au courant, il s'en était rendu compte assez vite, parce que les rôles avaient eu vite fait de s'inverser. A la base, c'était lui qui voulait l'emmerder, ça avait marché un temps et il arrivait encore pas si mal à le faire sortir de ses gonds, mais pas de la même manière. En général, il y arrivait presque plus quand il n'essayait même pas. Les vraies fois où il avait mis Haven en rogne, c'était sans le vouloir, l'autre fois avec son appartement, il ne l'avait pas vu venir... Alors oui, l'emmerder sur son canapé ou sur son avenir dans la prostitution, c'était une chose, mais le mettre en colère de manière inattendu, c'était différent. Comme là, par exemple, toute cette histoire avec Eliott et de mensonges... il s'était retrouvé empêtré là dedans, sans vraiment savoir comment s'en sortir, et rattraper ses problèmes, c'était un truc dont il se fichait habituellement, il le laissait au soin des autres. Seulement là, personne n'aurait pu le faire pour lui.

Et personne ne risquait de l'empêcher de faire chier Haven, ça il pouvait toujours rêver. Rodin leva les yeux vers ce dernier, l'air franchement agacé, prêt à répliquer s'il se décidait à se foutre de sa gueule. Ça ne semblait pas être ce qu'il avait en tête vu sa proximité, mais il préférait s'attendre au pire avec lui. La preuve, il venait de le surprendre avec ses questions à la con. Il fronça les sourcils devant ses paroles, il se rendait bien compte que c'était de l'humour, mais il ne comptait pas en rire non plus. Parce qu'il était toujours certain qu'Haven ne saisissait pas tout, mais ça l'arrangeait bien au fond ... « Comptes là dessus » répliqua t'il, avant de perdre toute envie d'en rajouter plus. Ok, c'était clairement plus ce qu'il avait en tête en venant ici et il se sentait un peu moins con d'avoir dit tout ça, parce que ça ne semblait pas avoir servi à rien. Sa fierté avait vraiment pris un coup, mais ça n'était pas pour rien. « Je te promets que si tu me compares à nouveau à ce con là, je te pourris ton fauteuil et j'oublie l'existence de ta porte » répliqua t'il, faussement boudeur en pointant la télé, avant de récupérer ses lèvres. ça c'était de la menace de haut niveau, il s'en rendait bien compte, mais c'était voulu, parce qu'il ne voulait pas relancer cette dispute stupide mais il avait quand même bien envie de se plaindre, parce que merde quand même... Accro à un putain d'humain, fallait le faire ...Rodin s'éloigna, un peu à contre-coeur, avant de justement aller s'installer dans le fauteuil en question. Oh, il venait d'en dire largement assez pour pouvoir se permettre d'être un peu chiant, parce que même s'il aurait voulu rester accroché à ses lèvres, il avait encore assez de fierté pour ne pas plus le montrer. « C'est vrai qu'il est confortable, faudrait pas qu'il lui arrive quelque chose » il devait bien prouver qu'il était pas si mauvais à ce jeu là non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Ven 4 Mai - 19:01

Dans le fond, il avait pas la moindre idée de ce qu'il se passait vraiment, il avait pas la moindre idée de ce que tout cela allait donner, tout ce qu'il savait c'était qu'il appréciait Rodin, plus qu'il ne le devrait sachant que c'était un connard qui avait tendance à être égoïste, menteur et qu'en plus il tuait des gens... mais voilà qu'il arrivait à réduire tout cela à l'état de simple détails, comme si ça ne comptait pas vraiment. Enfin parfois si, parfois ça comptait, et ça comptait assez pour lui faire piquer une crise et gueuler comme il venait de le faire, parce que parfois il fallait que Rodin se rende compte que tout ça, c'était pas un jeu. Peut être que ça l'avait été au début, quand on intention était juste de le bouffer, mais ça faisait un petit moment que ça n'en était plus un. Et il devait l'admettre parce que putain, c'était simple de lui faire voir la vérité en face, et c'était encore moins simple de lui faire oublier ses mauvaises habitudes. Mais il ne pouvait pas se comporter avec lui comme il le ferait avec n'importe qui, c'était pas possible, parce que oui, il était peut être un humain inutile, mais il avait plutôt une bonne utilité pour lui, et c'était le genre d'utilité dont il aurait du mal à se passer actuellement... donc plus vite il l'admettrait et plus vite il comprendrait qu'il y avait certaines choses à respecter. Comme l'honnêteté. Haven lui avait jamais rien caché de son cotés, il ne lui avait pas mentis, et il lui avait toujours dis tout ce qu'il avait voulu savoir... pourtant ça n'avait pas empêché Rodin de fouiller dans sa vie dans son dos, et de lui cacher des choses de son cotés, sans parler de ce mensonge sur sa confrontation avec Eliott... ça clairement, ça pouvait pas fonctionner, parce que Haven allait finir par en avoir marre de pardonner à un moment, il allait juste envoyer bouler et ça le ferait chier, sans doute plus qu'il ne l'imaginait, mais s'il le devait... il le ferait.

Mais actuellement, l'idée ne lui plaisait pas, parce qu'il avait quand même réussit à faire admettre quelque chose au blond... et pas la moindre chose, parce qu'il avait littéralement admis qu'il était accro à lui... c'était plaisant à entendre, il devait bien l'admettre, et le reste, les mises en gardes qui ressemblaient un peu à des menaces, il ne s'en préoccupait pas vraiment actuellement, il se contentait juste de voir le bon cotés des choses. Il avait d'ailleurs plaisanté sur le fait que si jamais il finissait par en avoir marre, il pourrait toujours demandé à un de ses amis chasseurs de lui couper la tête... c'était de l'humour, juste pour lui faire remarquer que lui aussi avait de quoi le menacer s'il le voulait... il était pas si faible que ça, il commençait à le connaître, et il connaissait aussi ses points faibles, ce serait idiot qu'il le sous estime, même si Rodin avait tendance à sous estimer tout ce qui était humain de base... Et il avait fini par l'embrasser, le coupant dans sa réplique, mais c'était pas pour autant qu'il avait dit son dernier mot. Il se tourna vers la télé, laissant échapper un rire amusé avant de dire :

- Et bien si tu apprends à te servir de la porte, je pense pouvoir faire l'effort de ne plus te comparer à lui... mais si tu continue à passer par la fenêtre... forcément, je vais être obligé de faire la comparaison... elle est tellement flagrante...

Il le taquinait un peu, parce qu'il avait pas envie de parler des autres similitudes... sinon il serait obligé de se comparer lui même à la greluche de l'histoire et non merci ! De toute manière, il ne lui en laissa pas trop l'occasion, l'embrassant à son tour, avant de le planter là pour aller tester son fauteuil... il leva les yeux au ciel, il avait vraiment cinq ans d'age mentale quand il s'y mettait celui là... Il se dirigea alors vers le fauteuil, et s’avachit dessus en travers, faisant comme si le vampire n'était pas en dessous, il allait quand même pas s’asseoir par terre, fallait pas rêver non plus, c'était chez lui et c'était SON fauteuil ! Et puis c'était plutôt confortable comme position.

- Oué, j'avoue que comme ça il est encore plus confortable...

Il tourna la tête vers lui en affichant un grand sourire fier, lui aussi pouvait l'emmerder, et il allait pas se gêner, mais dans un premier temps, il voulait aussi savoir comment Rodin s'en sortait vu qu'il était dans domicile fixe actuellement et squattait chez un ami vampire... et il avait aussi quelques questions sur les polymorphes... mais chaque choses en son temps.

- Du coup, ton ami vampire il t'héberge ? Ça se passe comment ?

Ça l'intéressait, évidemment, il voulait savoir comment s'étaient passés ces derniers jours pour lui, il se sentait un peu concerné quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Dim 6 Mai - 6:41

Il n'aimait pas vraiment cette sensation de vulnérabilité, c'était pas habituel, et tant mieux d'ailleurs. Parce que bon avouer être accro à un humain, en plus d’être complètement stupide, c'était étrange aussi, parce que ça voulait dire quoi au juste ? Il en savait rien et le terme ne l'aidait pas trop, même s'il collait assez bien à la situation. Parce que oui, il finissait toujours pas revenir ici, par avoir envie de le voir, donc d'une certaine manière on pouvait bien parler d'addiction. Il aurait pu s'en rendre compte tout seul d'ailleurs, parce que bon, c'était pas souvent qu'il faisait le moindre effort pour qui que ce soit, et pourtant il en avait fait plusieurs fois pour Haven. Il avait essayé de se rattraper pas mal de fois, il avait fait attention à ne pas tuer, et il avait aussi tout fait pour parfois lui faire oublier qu'il était un vampire. En refusant de lui montrer ses crocs par exemple. Alors qu’être un vampire, c'était une bonne chose pour lui, c'était qui il était, il l'avait été bien plus qu'un simple humain, alors mettre en sourdine qui il était, c'était un peu étrange et pourtant il le faisait sans s'en rendre vraiment compte. Alors oui, il aurait menti en disant qu'il n’était pas accro.

Rodin leva les yeux au plafond, plus forcé qu'autre chose, parce que bon, passer par la porte, ça ne le tuerais pas non plus, même si son esprit de contradiction n'avait pas vraiment envie de se taire si facilement. Il verrait bien son humeur du moment la prochaine fois. «  Tellement flagrante, au point que je suis accro à une pimbêche, c'est ça ? » répliqua t'il, avec un sourire moqueur. Il pouvait jouer à ce jeu là aussi.  Se rendant compte que de l'avouer à nouveau, ne lui plaisait toujours pas, mais bon, c'était sorti malgré lui. Il préféra donc continuer à l'emmerder, pour se sentir plus à son aise. Le fauteuil lui semblait la cible parfaite.  Alors certes, c'était pas un canapé et il n'allait pas pouvoir saigner dessus, mais aller lui piquer sa place, lui paraissait déjà pas si mal. Mais évidemment, c'était sans compter sur Haven pour lui rendre la pareille. Quoi que pour le coup, malgré son air blasé, le vampire trouvait ça amusant, faut dire qu'après la crise qu'il venait de lui faire, il préférait nettement ça. Lui qui adorait emmerder son monde, et bien pour une fois, il préférait quand une situation ne tournait pas au vinaigre.

« Tu vois que t'avais pas besoin d'un canapé, j'ai bien fait de te le prouver » répondit il, avec un large sourire, faussement innocent. « ça aurait continué à prendre trop de place dans ton salon si j'étais pas passé par là » il pouvait continuer longtemps comme ça, fallait pas le lancer, alors s'il continuait à le comparer à ce vampire à la con, ou pire à lui prouver qu'il était accro, Rodin comptait bien lui rappeler à quel point son canapé avait subit un sort mérité. « On s'est pas encore entre tué, donc je suppose que ça se passe pas si mal » souffla t'il, en haussant les épaules. C'était un bon résumé selon lui. « Mais t'énerves pas si je répond pas à tes messages, y a pas d'électricité dans sa baraque » dans la maison abandonnée qu'il avait réquisitionné plus exactement. Il avait froncé les sourcils, parce que vu la crise qu'il avait fait la seule fois où il avait frappé à la porte, le vampire préférait prévenir, il en avait marre de se faire engueuler pour des trucs à la con. « Enfin vu ton colocataire à toi, je pense que j'ai pas le pire. Le mien change pas de gueule tout les 5 minutes » grogna t'il enfin, parce que merde, il l'avait encore plus mauvaise après Eliott maintenant. Et il préférait nettement vivre avec un vampire, aussi grognon soit t'il, qu'un polymorphe à la con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Mer 9 Mai - 8:39

OK, cette comparaison là, il s'en serait bien passé, parce qu'il avait rien d'une pimbêche et il avait rien en commun avec cette cruche de Bella là... c'était quoi ce prénom d'ailleurs « Bella », c'était aussi stupide que tout le reste dans ce film ! Mais non, il avait aucune envie d'être comparé à ça, parce que cette fille était tout simplement stupide, suicidaire et très franchement, il ne voyait pas la moindre ressemblance avec elle. Il avait flippé comme un malade en apprenant la nature de Rodin, au point qu'il avait pensé mourir avant de se rendre compte que ce dernier n'avait aucune intention de le tuer... et non, il ne l'admirait pas pour ce qu'il était, il ne l'enviait pas non plus, et il avait aucune envie de devenir un vampire comme lui... cette idée était stupide, il avait déjà du mal à se faire à l'idée qu'il s'était attaché à lui, alors la perspective de devenir un vampire de devoir passer l'éternité avec lui... bon sang, ça l'angoissait d'avance... c'était long l'éternité, et il se connaissait, il était doué pour se lasser des choses et des gens, donc non, il n'avait rien en commun avec cette fille ! En plus, elle était niaise, ce qui était loin d'être son cas, il avait rien de niais, rien de coincé et en plus il fricotait pas avec les chiens non plus ! Parce qu'il l'avait pas encore vu le second, mais il connaissait un peu la trame de base, vu que tout semblait tourner autour d'un triangle amoureux entre un vampire, un loup garou et une humaine débile... enfin visiblement lui préférait les polytruc... fallait vraiment qu'il se renseigne sur le sujet, Eliott lui avait dit de pas la faire, mais c'était sa fierté qui avait parlé, il en était conscient, et puis merde, si lui il était pas curieux à propos de tout ça, Haven lui l'était et il voulait savoir...

- Tu trouves que j'ai quoi que ce soit en commun avec cette fille là ? Parce que moi je trouve que mon unique point commun avec elle, c'est que j'ai un vampire stalker accro à moi... et puis tu ferais mieux de pas trop me comparer à elle, sinon je vais devoir aller me trouver un sac à puce avec qui jouer pendant que t'es pas là...

Il afficha à son tour un grand sourire provocateur, il allait pas non plus se laisser comparer à n'importe quoi, et puis ne règle général, il aimait pas être comparé à une gonzesse déjà, mais quitte à ce que ce soit le cas, il préférait encore que ce soit une gonzesse qui avait du cran et qui était pas chiante à mourir. Et s'il pensait l'emmerder en lui piquant son fauteuil, et bien encore une fois, il se trompait parce que le brun se vautra tout simplement sur lui, avançant qu'il trouvait ça très confortable également et apparemment, ça déplaisait pas vraiment au vampire, même si ce dernier semblait trop occuper à vouloir encore une fois la jouer au plus malin... ce pour quoi il savait qu'il n'aurait pas le dessus pourtant... et encore une fois, ça ne manqua pas. Le brun glissa une main dans ses cheveux, prenant un air faussement blasé avant de dire :

- Effectivement, ça prenait de la place, mais tu sais ce qui prend de la place aussi actuellement... ? Eliott avec qui je suis obligé de partager mon lit, justement parce que je n'ai plus de canapé... tu trouves toujours qu'il était inutile... ?

Tsss, non mais, il était très bien son canapé et oué au moins s'il l'avait encore eu, ça aurait été moins galère avec l'arrivé d'Eliott, ils auraient put avoir chacun leur espace au lieu de devoir partager le même pieu là... Du coup il s'était renseigné un peu sur sa colocation du moment, apparemment c'était pas si mal, et il hocha la tête en l'entendant dire qu'il n'y avait pas l'électricité et du coup qu'il pouvait pas faire recharger son téléphone trop souvent...

- Putain, mais tu vis dans une grotte ou quoi ? Ton pote là c'est Dracula ? Il a pas évolué avec son temps ou quoi ?

C'était possible de vivre sans électricité ? Pas pour Haven en tout cas, ça lui semblait impossible... le brun poussa un soupir blasé alors qu'il remettait Eliott sur le tapis, et il lui donna une tape légère sur la tête avant de dire :

- Arrête tes conneries, il change pas de tête comme ça... il le fait jamais d'ailleurs, ça le fait flipper, et c'est dégueulasse en plus... d'ailleurs... t'as l'air d'en savoir un rayon sur ce qu'il est, explique moi c'est quoi que ce polymachintruc là... ?

Si Eliott voulait pas savoir, tant pis pour lui, mais Haven lui était curieux et il voulait savoir de quoi il s'agissait et puis il était persuadé qu'un jour ou l'autre, son ami allait ranger son égo et vouloir savoir également... alors autant qu'il en apprenne un maximum sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Mer 9 Mai - 12:09

Alors oui, Rodin préférait nettement cette ambiance là, parce que c'était moins stressant, il était agacé, mais il savait encore sur quel pied danser, il n'avait pas l'impression d'être coincé dans une situation qu'il ne contrôlait pas. Il n'avait pas reprit la main bien longtemps, comme d'habitude, mais là, Haven venait de remettre une bonne couche supplémentaire. Parce que le vampire savait bien qu'il l'avait stalker plus d'une fois, là-dessus, c'était difficile de mentir, rien que la dernière fois, il n'avait pas pu empercher de le suivre pour s'assurer que ce poissard n'attire pas encore un lycanthrope ou un autre vampire. Vu la soirée, il s'attendrait presque à ce que quelque chose lui tombe encore dessus. Mais il n'avait pas pu empêcher de froncer un peu le nez en l'entendant parler de sac à puce, non, le coup du trop ça lui plaisait pas trop et d'une certaine manière ce rôle là, il était déjà à moitié prit par l'autre con. L'avantage des loup-garous, c'est qu'il était con comme des balais, alors que les polymorphes, c'était sournois et ça le gênait bien plus.

Et évidemment la seconde couche concerna bel et bien Eliott... Il était ravi d'entendre ça, il s'en était déjà plus ou moins rendu compte, même s'il avait préféré se dire que le polymorphe avait pris le lit justement parce qu'Haven n'était pas là. Le vampire se renfrogna à nouveau. Il n'aimait vraiment pas cette idée et c'était pas sympa de la lui remettre en tête, elle avait déjà été assez brutal quand il avait débarqué ici l'autre fois. Comme quoi, peu importe ce qu'il tentait pour détendre l'atmosphère et se sentir un peu plus en contrôle, ça lui revenait toujours dans la gueule. Mais aussi agaçant que ce soit, c'était encore gérable. Haven réussi cela dit à lui tira un léger rire, il la ressortirait à Ash celle là. « ça doit être ça, il est un peu en retard sur son temps . Maison hantée plus que grotte, c'est plus vivant ... » Ajouta t'il, avec un léger sourire amusé C'était pas vrai qu'Ash soit si âgé , quoi que Rodin se demandait s'il était pas plus vieux qu'il ne le laissait paraître, parce que sa mauvaise humeur était digne d'un vieillard. A croire qu'il n'aimait rien de plus que de faire la tête. Et venant de lui, c'était un peu hypocrite, mais ça, il s'en fichait.

Rodin n'avait pas pu rester sur le sujet Ash. Parce que ce n'était pas un problème à ses yeux, alors que le colocataire d'Haven, bien plus. La mauvaise humeur, il connaissait, il pouvait supporter Ash et ça l'amusait même, il l'aimait bien au fond. Mais ce con de polymorphe là, c'était tout le contraire. Le vampire se fit surprendre et posa les yeux sur Haven, d'abord surpris puis un peu vexé. Merde quoi, c'était vrai ... Il ne l'a jamais fait ? Bah voyons et puis quoi encore. Il avait déjà pris la sienne et celle d'Haven mais hey, c'était beau l'innocence parfois. Le vampire se renfrogna à nouveau, oui, ça, il voulait bien le croire, il s'en était rendu compte qu'il n'appréciait pas son pouvoir et c'était sans doute ça qui avait causé sa pitié. Quelle idée d'avoir pitié d'un connard pareil. « Pour que tu lui refiles toutes les infos ? Je suis pas un pigeon non plus » répliqua t'il, agacé. Ras le bol d'Eliott merde. « Il a qu'à se démerder s'il veut savoir quoi que ce soit, je suis sûr que la ville doit en avoir plein » Vu la population des autres créatures, ça ne l'aurait pas étonné que les polymorphes soient eux aussi en nombre ... Il n'avait jamais été très fan,mais maintenant c'était pire. « D'ailleurs si tu pouvais te lever, j'aimerais bien, j'ai pas prévu de rester là à t'écouter parler de ce con, merci, j'ai eu mon compte » conclut il, franchement agacé. Ça lui apprendrait de remettre le sujet du polymorphe sur le tapis aussi, mais c'est pas comme si Haven l'avait pas déjà fait en parlant du partage de son lit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Jeu 10 Mai - 9:35

Ça commençait royalement à le faire chier de s'embrouiller de toute part pour des conneries... il comprenait pas ce que Eliott lui reprochait en soit, OK, c'est vrai qu'il aurait put lui parler de Rodin avant, mais s'il ne l'avait pas fait c'était parce qu'il n'avait pas sut quoi dire à son propos. Et au final, il ne savait pas vraiment ce qu'il avait put y avoir entre eux deux, mais il avait aucune envie de choisir un camps, parce que ça l'emmerdait concrètement. Eliott était son frère, il le serait toujours, il était la personne la plus importante dans sa vie, mais ces deux dernières années, il avait aussi été la personne la plus absente dans sa vie, et ça n'avait pas été facile... Et Rodin... et bien il se rendait compte qu'il s'attachait à lui, qu'il tenait à lui d'une certaine manière, mais il savait que tout cela ne serait que passager, parce que quoi qu'il arrive, ils venaient de deux mondes bien différents et qu'un jour où l'autre, le vampire allait probablement partir rejoindre ses potes et lui de son cotés il allait vieillir... enfin l'idée de vieillir l'emballait pas, mais c'était comme ça que les choses étaient sensé se passer et il était pas aussi stupide que cette morue à la télé là, il avait aucune envie de devenir un vampire juste pour coller aux basques du blond pendant des siècles et des siècles. Sa vie humaine c'était pas la joie, mais au moins elle était limité, alors si il perdait cette limitation, il était vraiment pas sur de pouvoir le supporter. Il aimait la vie, c'était pas le soucis, il était pas un foutue suicidaire qui passait son temps à déprimer... mais il aimait justement le fait de savoir qu'il fallait qu'il vive un maximum de choses et à fond avant qu'il ne soit trop tard, c'était ça qui lui faisait tant aimer la vie. Donc c'était pas une solution envisageable pour lui et là tout de suite, il avait même pas envie d'y penser, parce qu'il avait visiblement réussit à détendre l'atmosphère quelques instants en parlant du pote vampire de Rodin, mais ça n'avait apparemment pas duré.

Quoi qu'il dise, quoi qu'il fasse, le vampire remettait Eliott sur le tapis, et putain c'était chiant, parce que quelques jours plus tôt, il avait eu le droit à la même chose en sens inverse de la part de Eliott, à croire qu'ils devenaient obsédés l'un par l'autre ces deux là et ça le faisait grandement chier ! D'ailleurs Rodin était visiblement décidé à tout prendre de travers, parce que forcément, s'il lui demandait des informations sur qu'était son meilleur ami, c'était forcément pour tout lui dire... ben oué, ce serait con d'imaginer qu'il puisse vouloir en savoir plus sur la nature du type avec qui il vivait et qu'il considérait comme son frère depuis presque vingt ans... le soucis c'était qu'au final, ils étaient tellement occupé à être focalisés l'un sur l'autre, que dans tout ça, y en avait pas un qui songeait un peu à ce que lui ressentait dans toute cette histoire ! Et ça l'énervait !

- Il veut rien de toi, il m'a demandé de ne surtout rien te demander... si je le fais c'est pour moi même ! Putain, c'est si dure à imaginer que moi je veuille en savoir plus sur ce qu'est mon meilleur ami ? Le type avec qui je vis ? Le type que je considère comme mon frère depuis presque vingt ans ? Vous m'faites chier tout les deux là, à être focalisés l'un sur l'autre sans même vous rendre compte que je suis quand même un concerné par tout ça aussi...

Il était vraiment agacé et il avait balancé tout ça en fixant le vampire d'un regard noir, et le pire était encore à venir visiblement, parce que voilà maintenant que ce dernier le jetait... oué, c'était ça, il lui demandait de bouger, parce qu'il avait pas l'intention de rester là pour l'écouter demander des renseignements qui pourraient lui être utile... putain alors là c'était la cerise sur le gâteau... déjà Eliott qui se fermait totalement, et maintenant ce connard de vampire qui le jetait... il allait vraiment falloir qu'il choisisse mieux son entourage. Il ne se fit pas prier pour se lever, il se planta devant la télévision, face au vampire avant de dire :

- Ben vas y, casse toi si ça te fait tant chier que ça de m'aider à comprendre certaines choses ! Toute manière, c'est pas comme si je le savais pas... c'est jamais la peine de te demander quoi que ce soit à toi, t'es juste incapable de répondre simplement quand on te demande un truc !

Là il était blasé, si Rodin voulait se barrer, qu'il se barre, il n'allait pas le retenir, il en avait marre de cette situation, et ça lui faisait mal d'ailleurs, il se sentait un peu abandonné de toute part et c'était le pire sentiment pour lui... l'abandon c'était un truc qu'il gérait mal, c'était d'ailleurs la raison pour laquelle il avait fait la gueule à Eliott un long moment quand ce dernier avait été arrêté, parce qu'il avait vécue ça comme un abandon justement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Jeu 10 Mai - 14:53

A croire qu'il était incapable de ne pas chercher les problèmes, que ce soit volontairement ou non. Il aurait pu simplement se plaindre d'Ash, y avait moyen, parce qu'ok, entre lui et l'autre vampire, c'était certainement lui le plus chiant, et il le cherchait volontairement, mais il avait quand même de quoi se plaindre sur son proprio actuel .. Ouais, il aurait pu faire ça, ou bien il aurait pu changer de sujet, ne pas s'énerver bêtement alors qu'il avait réussi à se rattraper pour sa connerie précédente. Mais merde, ça le bouffait. Parce que jusque là, il avait réussi à mettre sa putain de jalousie de côté, justement parce qu'il y avait ce secret à cacher et parce qu'il s'était raccroché à cette histoire d'ami. Mais en fait, c'était clairement pas suffisant, il détestait déjà ce type, mais encore plus maintenant. Il n'avait pas pu empêcher sa mauvaise humeur de revenir en grande pompe. Si ce con de polymorphe voulait des infos, il n'avait qu'à aller en chercher de lui même, il était pas une mine d'information pour n'importe qui, bordel ! Il n'avait pas envie d'être utilisé juste pour rendre service à ce type. « Et bien tant mieux » grogna t'il. Parce qu'il ne lui aurait rien dit de toute manière. Le vampire se renfrogna davantage, soudain un peu vexé. Il savait pas ce qu'il ratait cet idiot, parce qu'il s'y connaissait un peu quand même. Merde, pourquoi il avait eu de la peine pour ce con sérieux ? Tant pis pour lui s'il ne savait pas où était son avantage, parce qu'il aurait eu mieux fait de mettre sa fierté de côté et de lui demander. Quoi qu'il ne lui aurait rien dit de toute manière, quoi que ...

Rodin perdit complètement l'idée d'aider ou non l'autre polymorphe, sa jalousie redoublant de plus belle. Il avait une liste si longue que ça sur lui ? Et bien qu'il fasse des recherches pour l'aider son ami, son frère, le type avec qui il partageait son lit, peu importe, tant mieux qu'il compte autant pour lui, mais il allait pas aider. Oh que non. Parce qu'il l'avait vraiment mauvaise là, il avait reconnu malgré toute sa fierté que ouais, il avait tendance à penser un peu trop à Haven, et à toujours finir par se pointer, incapable de rester loin bien longtemps, mais lui, il avait l'impression de n’être qu'un objet là pour le coup, bon à donner des infos pour l'autre con, pas grand chose en somme. Parce qu'il était pas tant focalisé sur l'autre idiot, pas vraiment, et ça il l'avait avoué, s'il avait pu l'oublier, il ne se serait pas gêné, mais pour ça il aurait déjà fallu qu'il oublie que l'autre con en question habitait là aussi et qu'il pouvait débarquer n'importe quand.  Il était pas là pour qu'Haven en sache plus sur son meilleur ami, parce que c'était facile de lui dire qu'il se concentrait trop sur Eliott, mais le vampire était persuadé qu'il n'était pas le seul. Alors oui, c'était plus ou moins sa famille, mais clairement il s'en foutait, parce qu'il savait à peine ce que ça voulait dire et qu'il avait l'impression de passer en second plan, ce qu'il détestait par dessus tout.

Il avait répondu par automatisme, l'envoyant balader sans vraiment le penser, voulant juste changer de sujet. Mais Haven sembla l'avoir pris au sérieux puisqu'il se leva. Son expression énervé s'estompa un peu, surpris, puis ses sourcils se froncèrent à nouveau. C'était pas juste ça, c'était vraiment pas juste, parce que merde, il était pas là pour aider l'autre con. Le vampire replia ses jambes sur le fauteuil, posant ses chaussures dessus sans le moindre regret. «  Bah va y fous moi dehors » Il avait aucune envie de se casser, il en avait juste marre d'entendre parler de l'autre con, parce que c'était devenu encore plus compliqué depuis qu'il avait débarqué. «  Si tu veux des infos sur le sujet, t'as qu'à lui demander, et il se bougera sans doute le cul pour toi. Si tu veux en savoir plus sur ton meilleur ami, je t’empêche de rien. Mais je vais pas le faire à sa place, c'est pas moi le polymorphe merde » Non parce que clairement, lui il était juste le vampire accro, ses yeux se posèrent sur la télé derrière Haven, et il secoua la tête, un peu blessé, écœuré aussi parce que merde, il ressemblait carrément à ce type là.  « Je suis pas là pour parler de lui. » Il n'avait pourtant pas pu empêcher de vouloir le descendre et voilà comment ça finissait. Eliott avait le droit de ne pas lui parler de sa nature de polymorphe, mais alors lui, dès qu'il refusait de répondre à une question ça ne passait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Jeu 10 Mai - 18:00

Cette situation l'emmerdait vraiment parce qu'il en avait marre de se prendre la tête avec les personnes qui actuellement comptaient le plus pour lui et pourquoi ? Parce que justement ils comptaient ces crétins ! C'était chiant... Eliott lui en voulait parce qu'il avait l'impression que Rodin s’immisçait entre eux, ce qui n'était pas vrai, parce qu'il y avait rien qui pouvait s'immiscer entre eux, et Rodin lui en voulait parce qu'il venait de découvrir qu'il y avait une personne dans sa vie qui était importante et visiblement ça le rendait jaloux... c'était du grand n'importe quoi parce qu'il n'y avait aucune raison d'être jaloux, à ses yeux les deux relations étaient très différentes et même s'il était vrai qu'il était attaché à Rodin et ce sans doute plus qu'il n'aurait dut, l'un ne pourrait pas remplacer l'autre, c'était pas possible... alors putain pourquoi est ce qu'ils lui prenaient la tête comme ça ? Il en arrivait à se sentir coupable, il se sentait coupable d'héberger son meilleur ami parce que ce dernier sortait de taule et qu'il était la seule personne qu'il avait actuellement, parce que visiblement ça ne plaisait pas à ce connard de vampire et il se sentait mal de voire Rodin et de l'apprécier, parce que ça déplaisait à Eliott qui s'était mit en tête qu'il était amoureux ou une connerie du genre et qu'il allait devenir un foutue vampire pour partager l'éternité avec le blond... c'était tellement stupide... il était pas cette pimbêche de Bella là ! Et maintenant, il avait l'impression que quoi qu'il dise, ou quoi qu'il fasse, tout se rapportait soit à Rodin, soit à Eliott... il voulait des informations sur les polychose là, parce qu'il était curieux, tout comme il avait été curieux sur les vampires en apprenant leur existence, et bordel, s'il y avait d'autres trucs de ce genre en ville et que ça pouvait être dangereux, il aurait quand même bien aimé le savoir... c'était pas si compliqué... bon, peut être qu'il aurait partagé ces informations avec Eliott si un jour il finissait par être moins borné et lui demandait, mais c'était pas le sujet là tout de suite !

Sans compte que lui dire de bouger comme ça, c'était vraiment pas cool du tout, s'il y avait bien une chose qu'il supportait très mal, c'était le rejet, et donc il avait vraiment mal réagit sur le coup. Il était en colère et puis merde quoi, c'était lui qui venait de le jeter en lui disant qu'il voulait pas rester là à continuer à parler d'Eliott... alors qu'il était pas forcément question de lui à la base, juste de satisfaire sa curiosité sur cette nouvelle race de créature qu'il découvrait. Et en plus il osait se plaindre qu'il le foutait dehors... c'était le gâteau sur la cerise là ! Son regard se fit encore plus noir, alors qu'il prenait ses aises, s'installant comme s'il était chez lui, visiblement, il avait plus l'intention de bouger... et voilà même qu'il l'envoyait réclamer des informations à Eliott alors qu'il savait très bien que ce dernier ne savait rien sur ce qu'il était et qu'en plus, il avait pas spécialement envie de savoir...

- Faut savoir... je croyais que tu voulais pas rester là si c'était pour m'entendre poser des questions utiles... ? Remarque, si j'tombe sur un de ces trucs en ville et que j'me fais buter, tu pourras dire « oups... si j'avais sus, peut être que je lui en aurais dit un peu plus... » !

C'était vache, mais c'était aussi la vérité, il avait posé autant de questions sur les vampires, sur les démons, sur les loups garous... mais là juste parce que c'était ce qu'était Eliott, il refusait de lui en parler... il secoua la tête, lâchant un rire froid avant d'ajouter :

- Tu te rends compte là que c'est toi qui le ramène encore une fois sur le tapis ? Je te demande des infos sur une créature, et toi tu peux pas t'empêcher de ramener le sujet sur lui... putain mais si t'as un soucis, dis le putain au lieu de tirer la gueule, de m'envoyer chier et de ressasser encore et encore...

C'était donc si compliqué pour l'un comme pour l'autre de juste dire les choses et d'être clair ? C'était simple pourtant, il suffisait juste d'en parler calmement, mais non, fallait toujours que tout soit compliqué... et pour le coup, il l'avait mauvaise, surtout pour le fait de s'être fait jeter comme il venait de le faire.

- Non, visiblement t'es là pour me jeter comme une merde alors que je pose juste une foutue question... ben t'sais quoi, quand tu seras décidé à soit te casser, soit à me dire ce que tu as à me dire, fais moi signe !

Sur ces mots, il se détourna pour se diriger vers sa chambre, il en avait pas envie, c'était chez lui bordel... et il se faisait jeter de son propre salon par ce con... mais il allait pas rester planté là comme un con pendant que Rodin tirait la gueule et squattait sa place... alors visiblement la solution de replis, c'était d'aller bouder dans sa chambre comme un gosse... sa crédibilité venait d'en prendre un coup, mais il était plus à ça prêt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Ven 11 Mai - 15:24

Oui, il ne voulait pas pour entendre parler d'Eliott en boucle, ou même y penser à ce con, parce qu'il en avait marre d’être jaloux, c'était ridicule, et quand bien même ça ne sortait pas de nulle, c'était stupide... Donc non, il ne voulait pas se casser, pas vraiment, il voulait juste ne plus entendre parler de l'autre con ou de polymorphe, c'était pourtant pas bien compliqué ! A croire qu'il n'avait jamais le droit d’être en colère aussi, parce qu'il finissait toujours par rendre les armes pour essayer de se rattraper, mais merde, là, ça l'emmerdait de même savoir que l'autre existait. Le vampire s'enfonça dans le silence, ça ne se tenait pas, parce qu'Haven ne risquait pas de se faire bouffer par un polymorphe hors de contrôle, ça ne marchait pas comme ça.  Certes ils pouvaient être sournois et  tout autre qualité agréable du même genre, mais il ne chassait pas comme les autres, ce n'était pas le même type de danger... donc non, il ne s’inquiétait pas tant que ça à ce sujet. Mais même ça, il ne comptait pas lui dire, parce que c'était rendre Eliott plus normal et puis merde, il avait dit qu'il dirait rien alors non !

« Jolie le choix en question, t'aurais pu demander sur des fantômes ou des Wraiths tiens, mais non, des polymorphes, sacré hasard » grommela t'il, à moitié. Fallait pas se foutre de sa gueule non plus,    il n'avait pas pour rôle de lui fournir des informations, ni à lui, ni à l'autre con, parce qu'il savait très bien que ça finirait par lui revenir. Non, faire la gueule, ça lui paraissait parfait comme solution là tout de suite. Parce qu'il n'y avait pas de solution, que ce qu'il voulait savoir était ridicule, qu'il était ridicule, et qu'il était en train de se prendre la tête à cause d'un type qui n'était même pas là, et qui n'était même pas le problème au fond. Rodin soupira fortement, le jeter ? Il lui avait juste dit de se lever, c'était pas la première fois en plus, merde, il pouvait pas être en colère  minutes sans que ça lui revienne dans la gueule. Merde, l'autre là, c’était son meilleur ami, et tout un panel de qualificatif qu'il ne voulait pas savoir, ça il l'avait compris, alors oui, ça l'emmerdait de savoir que ce con était si proche d'Haven, possessif comme il était, mais c'était pas le seul problème. Parce que ça avait mis le temps avant qu'il le comprenne, mais lui alors ? Ça le genêt pas d’être le con de vampire, mais merde, Eliott devait bien se foutre de sa gueule, parce que lui, il était quelqu'un pour Haven … mais merde, qu'est ce qu'il en avait à foutre, il allait pas rester là éternellement de toute manière .

Le vampire le laissa sortir de la pièce, toujours replié dans le fauteuil, pas décidé à bouger. Ça le foutait en rage tout ça. Rodin s'était déjà senti ridicule en avouant être accro à ce con là, mais c'était encore pire maintenant. Il aurait eu mieux fait de se tirer, d'ici, de la ville, parce que tout ça c'était trop con. Mais non, comme d'habitude, il était incapable de se barrer comme ça, ou de simplement laisser la situation s'envenimer, sauf que cette fois, il ne comptait pas y aller l'air gêné et les yeux rivés au sol, ras le bol. Merde ! Le vampire finit par descendre du fauteuil d'un bon et se dirigea vers la chambre. Sans s'arrêter, ou prendre le temps d'y réfléchir, il repoussa Haven sur son lit, sans la moindre douceur et grimpa à son tour dessus pour se mettre à cheval sur lui, pour l'empêcher de changer de pièce encore une fois. « Tu veux tout savoir ? Ils peuvent changer d'apparence, et c'est pas vraiment poétique, mais ça t'as pu le voir je pense » Sinon, il n'aurait jamais su que c'était dégueulasse. « Et à côté de ça, ce sont des humains avec des besoins normaux, si ce n'est qu'ils sont super fort, super agile et j'en passe. Oh, et il te survivra d'au moins 100, voir 200 ans, Après si tu veux le tuer, c'est comme les lycanthropes, l'argent c'est le bon choix. Ça te va ? T'as tout ce que tu voulais savoir » Il avait tout déblatéré à toute vitesse, toujours profondément énervé. Parce qu'il en avait marre de toujours rendre les armes, d'être incapable de rester dans son coin ou de se casser sans tenter de tout rattraper. Il en pouvait clairement pu de ce pouvoir qu'avait Haven sur lui, surtout que c'était tout sauf réciproque, et c'était frustrant. « Tu m'énerves sérieux » ajouta t'il, pourtant plus posé, secouant doucement la tête. « Tu me fais vraiment chier. Je suis qu'un putain de vampire accro, et apparemment je marche à chaque fois. » C'était risible vraiment. « Je suis quoi pour toi au juste ? » souffla t'il, finalement. Non, il n'y avait pas à dire, faire la gueule et ressasser, c'était bien plus facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 595
double-compte(s) : Oren & Asher
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Ven 11 Mai - 18:55

Ça l'énervait, vraiment, parce que visiblement Rodin ne voulait pas comprendre. Oui, il avait pas choisis ce sujet par hasard, c'était logique dans un sens, il venait juste de découvrir l'existence d'une nouvelle espèce, donc c'était logique qu'il se renseigne dessus, et l'autre crétin là, il lui parlait de fantômes... alors ça d'abord, ça n'existait pas ! Il avait décidé que c'était une grosse daube qui était sortis de la bouche de ce petit con d'Emrys et qu'il voulait pas y croire, donc inutile d'avoir des infos sur le sujet... et puis les wraiths... merde, pourquoi il lui parlait d'une créature de série télé là ? Non parce que il était pas totalement inculte hein, il avait vu Stargate Atlantis, il connaissait bien ces trucs là tout blanc et dégueulasse... mais pourquoi il aurait voulu des infos sur ces trucs là au juste ? C'était complètement con, il lui parlait de choses dont il n'avait aucune conscience de leur existence, alors il pouvait pas chercher à se renseigner dessus, c'était quand même logique bordel ! Mais pas pour Rodin, à croire que pour lui, la seule logique dans tout cela, c'était qu'il voulait des informations pour Eliott... de toute façon il avait que lui à la bouche et ça énervait de plus en plus Haven, parce que ça allait vraiment finir par le gaver s'il était pas capable de penser à autre chose qu'à son meilleur pote... surtout quand ils étaient ensemble... ce serait quoi la suite, il allait l'appeler Eliott la prochaine fois qu'ils baiseraient ? L'idée lui plaisait pas du tout... et ça le mettait encore plus hors de lui, le poussant encore plus à en vouloir à Rodin et à être agressif avec lui. Et puis comme de toute manière il savait qu'il n'en tirerait rien tant qu'il ne l'aurait pas décidé, comme toujours, et vu qu'il voulait qu'il bouge... ben il avait décidé de se casser dans sa chambre. Il avait violemment claquer la porte au passage, se foutant pas mal de faire râler son propriétaire, là il était juste en colère et frustré et ça n'allait pas s'arranger, pas tant que Rodin ne lui dirait pas exactement quel était son foutue problème.

Il avait commencé à faire les cents pas pour se calmer un peu, il avait une furieuse envie de frapper dans quelque chose, mais vu la qualité des murs, s'il foutait un coup dedans, il allait le traverser, et sûrement se péter la main au passage, il avait pas de super pouvoir de guérison lui... il sursauta un peu quand le vampire fit irruption dans sa chambre, le poussant sur le lit assez violemment avant de se placer à califourchon sur lui. Il le fusilla des yeux, parce que Rodin savait qu'il aimait pas ça, qu'il aimait pas être coincé comme ça et ne plus avoir de possibilité de replis... mais apparemment, il s'en fichait un peu tout de suite. Et contre toute attente, il lui balança ce qu'il savait sur les polymorphes. Son regard passa d'assassin à surprit. Il s'était pas attendu à ça, il pensait qu'il allait lui gueuler dessus, qu'il allait lui dire qu'il l'emmerdait, le menacer aussi sans doute mais ça... il s'y attendait vraiment pas. Et il y avait quelques petites choses, une surtout à laquelle il ne s'attendait pas dans ces informations, c'était le fait que visiblement, Eliott n'allait pas vieillir comme lui... décidément, il loupait le coche à tout les coups ! Il lui avait assuré que Rodin allait finir par partir, qu'il finirait par le lâcher, parce que lui était immortel et qu'ils savaient tout les deux que sur le long terme ce serait pas possible, mais visiblement... ben faut croire que le long terme ne le concernait plus vraiment que ce soit vis à vis de l'un comme de l'autre. Ça faisait mal de prendre conscience de ça, vraiment mal, tellement, qu'il détourna les yeux du vampire, ne voulant pas qu'il s'en aperçoive. Il se reprit un peu, parce que de toute manière il ne pouvait rien y faire, il ne pouvait pas changer ça... et il releva vers yeux vers le blond, passant ses bras autour de lui, pour l'attirer contre lui, le poussant sur le cotés mais restant contre lui, parce que là tout de suite, il avait juste besoin d'un putain de câlin !

- T'es le putain de vampire accro, qui s'est totalement immiscé dans ma vie et dont j'ai du mal à me passer... même si tu m'fais tout autant chier et que des fois j'ai envie de t'étrangler tellement tu me frustres... et putain je commence à croire qu'on ressemble un peu trop à ces deux débiles du films là... j'veux pas être cette conne là, si jamais j'deviens aussi niais qu'elle, tue moi !

Il avait dit ça d'un ton fatigué, un peu blasé, parce que tout ça, ben c'était éprouvant pour lui, il venait d'apprendre que les deux personnes qui actuellement comptaient le plus pour lui, allaient vivre pendant encore très longtemps sans vraiment vieillir, alors que lui... ben il allait devoir juste faire sans eux en fait. Il avait calé sa tête dans le coup de Rodin, la relevant pas, incapable de le regarder en face là tout de suite, mais il ajouta quand même :

- T'as gagné, j'veux plus parler de tout ça, j'veux plus rien savoir... j'en sais déjà trop...

Visiblement, Rodin doutait de son importance dans sa vie, et Haven avait tout fait pour la minimiser, lui aussi, il en était conscient, parce qu'il ne pouvait pas s'empêcher de penser que tout ça c'était juste éphémère, qu'il allait finir par se lasser et par passer à autre chose, et que quand ça arriverait, il allait être abandonné encore une fois, mais il s'était dit que quand ça arriverait, Eliott serait là, parce qu'il était son frère et qu'ils étaient sensés être là l'un pour l'autre... mais maintenant, il se disait que Eliott aussi allait sûrement vouloir l'abandonner quand il saurait que lui aussi allait vivre très longtemps... et puis merde, il s'était prit la tête avec son meilleur ami, et sévèrement en plus pour lui, alors il avait pas le droit de douter de quoi que ce soit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1188
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Sam 12 Mai - 8:40

Ça l'emmerdait d'avoir encore craqué, d'être simplement incapable de rester sur ses positions . Parce que ça servait à quoi de lui dire d'aller se faire voir et qu'il ne lui fournirait aucunes informations sur l'autre con s'il finissait par être incapable de se casser et par lui donner ce qu'il lui avait demandé de toute manière. C'était horrible d'être faible comme ça, mais il avait le sentiment que s'il ne faisait pas ça, l'inverse n'arriverait pas, qu'Haven se contenterait de lui faire la gueule et que ça se finirait comme ça. Finir quoi d'ailleurs, parce que tout ça c'était stupide... Ce n'était qu'un humain, il n'aurait pas du réussir à avoir tant d'importance. Surtout qu'au fond, à chaque fois qu'ils se voyaient, ils ne faisaient que se prendre la tête, alors à quoi bon ... A rien. Mais encore une fois, Rodin avait craqué, mettant encore une fois sa fierté de côté pour aller lui fournir ses infos débiles et finir par lui poser une question qu'il aurait préféré garer pour lui. Qu'il avoue être accro était une chose, qu'il avoue avoir besoin de savoir ce qu'il était, ce que Haven pensait de lui, c'était plus ridicule encore ... il détestait se sentir faible, mais il n'avait plus vraiment de contrôle là-dessus de toute manière.

Il avait beau être énervé, il ne rata pas la réaction de ce dernier, sachant pertinemment que le problème ne venait pas de la super force d'Eliott ou de la manière de le tuer. Non, le vrai problème, c'était sa durée de vie, c'était toujours le problème. Certains étaient jaloux de la durée de vie de certaines créatures, d'autre, le voyait autrement, mais ce n'était jamais agréable de savoir que quand on disparaît, certaines personnes allaient continuer à avancer sans nous. Ça c'était la théorie, parce que le vampire lui, il ne connaissait pas ce côté là de la barrière, lui, il voyait les autres mourir, c'était toujours dans le même sens... Et c'était loin d'être agréable. Il s'en rendait d'autant plus compte maintenant que son nid c'était barré, ou qu'ils étaient morts, encore une fois, il allait se retrouver tout seul, comme à chaque fois. Avoir une vie si longue, c'était loin d'être aussi bien qu'il le disait, mais il était habitué maintenant ... Ce con de polymorphe, au moins il avait une date limite, très longue et vu que c'était un con sûrement plus courte que prévu, mais il n'avait pas la possibilité de vivre indéfiniment, alors que si les choses continuaient comme ça, lui si. Et c'était usant vraiment. Mais là, ce n'était pas le problème. Rodin se fit un peu surprendre, lui qui avait bien prévu de ne pas le laisser se sauver si vite, se laissa complètement désarçonner, se faire repousser oui, ça il l'avait prévu, mais pas ça, il ne chercha même pas à résister.

La réponse le calma un peu, pas certain de savoir exactement comment le prendre, mais il appréciait. Ça lui donnait un peu l'impression qu'il n'était pas le seul dans sa position. La comparaison lui tira tout de même un léger sourire, parce qu'il se rappelait bien que dans le film, personnes n'avaient envie d'étrangler personne... Preuve que ce n'était pas vraiment la même chose. « Je peux pas te promettre ça » Il ne pouvait pas faire ça. Déjà, il voyait mal Haven arrivait au niveau de cette greluche, mais il se rendait bien compte que le tuer, ce n'était plus une option depuis longtemps. Il se sentait idiot. Parce que toute cette histoire de temps, c'était du pipeau, oui, il se lassait des choses, souvent, de manière plus ou moins rapide, mais il se lassait des choses, pas des êtres vivants, depuis le début c'était du pipeau, et il s'en rendait encore plus compte maintenant. Il s'était vraiment mis dans la merde là... quel con... Plus instinctivement qu'autre chose chose, le vampire glissa ses mains dans son dos pour le serrer un peu plus contre lui, bien plus doucement qu'il ne l'avait envoyé sur le lit. C'était difficile de se mettre du côté des humains, des mortels même surtout, mais il avait en parti l'impression de comprendre ... « Tu te moques vraiment de moi, quand je te réponds pas tu m'engueules, et quand je te réponds enfin, tu m'en veux plus, décide toi ... je fais ce que je peux moi» répliqua t'il, doucement, faussement moqueur. Il n'était pas sûr d'avoir gagné grand chose, et peut-être qu'il aurait du garder certaines de ses informations pour lui. Mais c'était un peu tard. Il resserra un peu son étreinte, appréciant un peu trop tout ça, tout en se rendant compte à quel point il était en terrain inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   

Revenir en haut Aller en bas
 

And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: résidences-