Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Auteur
Message
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1229
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Mer 11 Juil - 17:56

La préhistoire ? Vraiment ? Rodin leva les yeux au ciel de manière exagérée. Il n'était pas si vieux non plus. Heureusement d'ailleurs. Parce que vivre dans des grottes avec peau de bête, non merci. Non, il était arrivé à la bonne époque pour voir le monde évoluer, et heureusement Surtout que visuellement, il n'aurait pas eu l'air très malin avec une tête digne de l'homme de cro-magnon, là , au moins son visage lui avait été utile. Lui était encore parfois. C'est fou ce que les gens étaient naïfs face à un visage comme le sien. Même ceux qui se pensaient plus intelligent que les autres, même Thaddeus était tombé dans le panneau à l'époque. Bon, il était mal placé pour parler des effets du physique sur le mental, vu qu'il suivit Haven des yeux jusqu'à ce qu'il sorte de la pièce, mais quand même. Ne jamais juger un livre à sa couverture. Et ne pas juger un humain à sa mortalité aussi... Il soupira, agacé par lui même, avant de se lever et le rejoindre. Il était pas là pour passer sa soirée tout seul devant la télé. Surtout vu le dernier film qui était passé derrière cet écran.

Rodin se laissa tomber de l'autre côté du carton et secoua la tête, l'air blasé. « Ton livreur de pizza là, un chasseur ? Pas étonnant qu'ils soient si mauvais alors. C'est comme l'autre que tu as attiré dans le bar, dans le genre pas très doué, on atteint des sommets » répliqua t'il . Bon techniquement, c'était sa faute à lui si le chasseur du bar s'en était pris à Haven, mais c'était un détail. Ce n'était pas sa faute si les chasseurs du coin étaient si mauvais. Prendre un simple humain pour un vampire ... Le menacer avec un flingue en plus, pourquoi pas avec un pieu aussi... « Franchement même toi en me balançant de l'eau bénite, t'étais plus réactif que ce type là » souffla Rodin, en se laissant tomber en arrière sur le matelas. Il disait ça comme une plaisanterie, mais il n'avait absolument aucune envie d'assister à nouveau à ce genre de scène. Parce que si lui pouvait se prendre une balle,ce n'était pas vraiment le cas d'Haven. Il ne voulait pas se retrouver dans ce genre de situation à nouveau, donc oui, finalement, il aurait mieux fait de la fermer. Ou pas. Ce livreur, ce n'était pas un chasseur, il n'avait pas la dégaine, et aux dernières nouvelles, les vampires ne s'annonçaient pas comme tel quand c'était le cas. Donc non, il ne craignait rien. Et Haven non plus, ça, il comptait bien s'en assurer. Après si un chasseur passait par là, il aurait bien été tenté de lui filer une photo d'Eliott tiens ... Hey, c'était pas si méchant au fond, il savait changer de tête ce con, il n'aurait qu'à faire ça et déménager, ça réglerait la question.

« Sauf que moi, j'ai pas prévu de flirter avec lui, ça change tout » répliqua Rodin en tourna la tête vers lui, avec un sourire mauvais. Non, il s'en foutait d'être à poil lui, c'était pas le problème. Son expression se désagrégea rapidement, et il se redressa. Il savait très bien qu'Haven se foutait de lui, enfin il espérait . Il n'était pourtant pas du genre à avoir des doutes sur lui-même, il était bien trop vieux pour ça, mais il devait reconnaître que ça lui foutait quand même le doute, c'était pas agréable merde. L'air un peu agacé, il attrapa la part de pizza que ce dernier avait dans la main, la remis dans le carton. Le referma et avant de lui laisser réagir, le jeta purement et simplement par la fenêtre, avant de se retourner vers Haven, avec un sourire des plus innocents. « Mince, ça m'a glissé des mains » s'excusa t'il, en secouant la tête, l'air vraiment désolé. C'était petit comme vengeance, mais vu qu'il avait décidé de jouer sur la taille, il pouvait bien faire pareil. Non, parce qu'il fallait s'attendre à un retour de bâton à force de le chercher. Rodin jeta un oeil par la fenêtre. Il aurait trouvé ça ironique si la pizza en question était tombé sur la tête du livreur ... d'une pierre, deux coups...Mais fallait pas trop rêver. Surtout que bon, cette dernière n'était pas tombé bien loin vu que l'escalier de service était juste un peu plus pas … rien d'affolant en soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 652
double-compte(s) : Oren, Asher & Alec
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Dim 15 Juil - 13:01

C’est vrai que d’un point de vue comme le siens, c’est à dire du point de vue d’un novice dans toute cette histoire de surnaturel, les chasseurs n’avaient pas l’air d’être des flèches. Enfin sauf quelques uns qu’il avait put croiser et qui lui avaient sauvé la vie d’ailleurs au passage, mais pour les autres, comme celui du bar dont Rodin parlait, c’était pas des lumières non plus. Mais il était presque sur que le livreur de Pizza n’était pas un chasseur, ce dernier avait eu l’air plus mal à l’aise qu’autre chose face aux paroles de Rodin et c’était pas vraiment une réaction appropriée pour un chasseur de vampire. Il avait tendance à s’en faire une image assez badass, du genre grand, forts, dur, à tirer la gueule tout le temps, à ne pas savoir rire, à ne pas avoir de vie... et OK, peut être que c’était une manière un peu trop générale de voir les choses, mais ça l’aidait d’une certaine manière à relativiser de les voir sous cet angle là. Il préférait ça, que de se dire qu’un de ses potes ayant l’air totalement normal pourrait être un chasseur... déjà qu’il avait découvert que son meilleur ami était un polymorphe... autant dire qu’il n’avait pas en plus envie d’apprendre que d’autres de ses potes étaient des chasseurs... enfin par chance, il avait pas énormément de potes non plus. Il était trop chiant à ce qu’il paraîtrait... ça se voyait qu’ils connaissaient pas Rodin tiens, parce que niveau chiant, le vampire battait tout les records. Il leva les yeux au ciel, la bouche pleine de pizza alors que le blond revenait sur cette histoire d’eau bénite... c’était pas un truc dont il était super fier, il s’en était voulu et il avait en plus été totalement ridicule avec son attaque qui n’avait pas du tout fonctionné.

- Oh ça va... tu vas pas remettre cette histoire d’eau bénite sur la table, je me suis déjà excusé pour ça et je m’en suis assez voulu... et de toute manière, ça a pas marché et j’ai eu l’air ridicule donc pas la peine de remettre ça sur le tapis...

Il prit un air un peu boudeur, il n’aimait pas trop qu’on lui mette ses conneries sous le nez, surtout quand c’était des conneries qu’il n’assumait pas spécialement et dont il n’était vraiment pas fier, parce que si ça avait fonctionné, il se serait vraiment sentis mal... il afficha un sourire en coin quand Rodin sous entendit qu’il aurait soit disant prévu de flirter avec le livreur de pizza... franchement, c’était pas du tout son genre... il était pas du tout du genre à flirter comme ça avec tout le monde... quoi que... pour une pizza à la limite, ça pouvait peut être se faire. Son sourire s’agrandit un peu alors qu’il répondait :

- Pour une pizza, ça vaut le coup de flirter un peu...

C’était juste pour le provoquer un peu et pour attiser son cotés jaloux, parce que c’était vraiment marrant de voir le vampire jaloux, tout comme c’était marrant de le voir bouder, raison pour laquelle il avait aussi fait un petit commentaire sous entendant que de toute manière, il n’y avait pas grand chose à voir même s’il était nu. C’était totalement faux, parce que Rodin n’avait clairement pas de quoi avoir honte de quoi que ce soit, mais c’était marrant et puéril et c’était juste lui quoi. Sauf qu’il ria bien moins quand le vampire lui arracha son bout de pizza des mains avant qu’il n’ai le temps de remordre dedans, pour le remettre dans le carton, fermé ce dernier et se diriger vers la fenêtre pour la balancer par dessus celle ci. Il le regarda faire, trop surprit et choqué pour réagir dans un premier temps, parce que non... on faisait pas ça, enfin quoi, la bouffe c’était sacré merde ! Il avait pas le droit de lui balancer sa pizza comme ça, il avait faim et c’était encore plus puéril que sa petite blague pour le coup... alors quand le vampire fit son malin et qu’il fini par se rendre compte qu’il l’avait vraiment fait, il se leva en disant :

- T’es sérieux ?! Putain, mais t’as vraiment un soucis toi... on t’a jamais dit qu’on jouait pas avec la bouffe, c’est sacrée la bouffe, merde !

Il avait encore un peu de mal à croire qu’il l’avait vraiment fait, du coup il se rapprocha de la fenêtre à son tour pour voir le carton échoué plus bas sur l’échelle de secours et la colère le prit de manière un peu plus intense. Il secoua la tête avant de dire :

- T’as voulu jouer au plus malin, OK, ben vu que j’ai pas put bouffer, je suis d’un coup super fatigué, donc j’vais aller me mettre devant mon film de merde parce que j’ai plus la force de faire quoi que ce soit !

Il prit un air boudeur avant de tourner les talons pour revenir dans le salon et il se laissa tomber dans son fauteuil, croisant les bras sur son torse, fixant la télé sans trop voir ce qu’il s’y passait, c’était plus le même film, peut être le deuxième ou le troisième... il s’en fichait, il était juste agacé et il avait la dalle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1229
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Mar 17 Juil - 6:01

Rodin espérait bien qu'il s'en voulait, parce que si ça n'avait pas marché, il l'avait en voulant que ça marche et ça lui avait permis de se rendre compte qu'il n'était pas tant en position de force à ce moment là. Blessé, il aurait pu se faire avoir avant de s'en rendre compte... ça l'avait vexé aussi, qu'Haven essaye de lui faire fondre la figure, rien d'anormal pour un humain nourrit aux clichés sur les vampires mais quand même ... Enfin, c'était derrière eux ça, Rodin préférait s'en moquer, surtout que se foutre d'Haven sur ce sujet là, ça lui permettait de ne pas se rappeler ce qu'il avait ressenti à ce moment là. L'air boudeur de ce dernier lui sortit d'ailleurs un sourire amusé, bien fait, ça lui apprendrait à se foutre de lui avec son livreur depuis tout à l'heure. Surtout que cet idiot n'avait rien trouvé de mieux que de confirmer. Alors oui, ça devait être en partie juste pour l'emmerder mais c'était plus fort que lui, ça l'emmerdait. Et encore plus que ce soit si facile de le mettre sur les nerfs comme ça. Haven savait trop bien l'énerver ... C'était censé être le contraire bordel. Tu parles, ça avait arrêté d'être le contraire depuis la soirée où il lui avait ensanglanté son canapé.

Quoi que là, il avait moyen de bien se venger. C'était petit. Mais ça lui avait fait du bien, surtout de voir sa gueule qui ne comprenait pas. Ça lui apprendrait à flirter seulement pour une pizza. Il aurait pu, du sans doute, s'arrêter avant de la lâcher, mais en général il aimait pousser les choses jusqu'au bout. Et c'était trop tentant. A la première contre-attaque d'Haven, il ne put s'empêcher de sourire, l'air faussement innocent. Ne pas jouer avec sa bouffe, il parlait à qui là ? S'il cherchait un peu dans ses souvenirs, il se rappellerait que c'était ce qu'il voulait faire avec lui, au début... Bon, Rodin s'était fait prendre à son propre jeu, mais c'était un autre problème. Non, jouer avec la nourriture, c'était presque plus sacré pour lui que simplement se nourrir, mais ça venait sûrement de l'âge, à trouver de quoi s'amuser un peu partout. Rodin haussa les épaules, ne s'en voulant pas du tout, de son point de vue, la pizza était encore récupérable, et c'était juste une blague. Il s'attendait à l'énerver, mais certainement pas à ce point.

C'était incroyable, qu'Haven l'emmerde, ça semblait passer à chaque fois, il grognait un peu, mais au final, il laissait faire, alors que quand c'était le contraire, c'était toujours lui qui revenait vers Haven . Rodin soupira en le regardant sortir de la pièce, levant les yeux au plafond. Sérieusement, tout ça pour une pizza ? Il avait vraiment un don pour l'emmerder sérieusement. Le vampire attrapa de quoi se rhabiller, il referma son pantalon et s'arrêta avant d'attraper son t-shirt, c'est pas comme s'il allait avoir froid. Deux minutes plus tard il était sur l'escalier de service, repérant le carton. Merde, il l'avait fait tomber à plat, au pire, le dessus avait rencontré le carton du haut, rien de dramatique, il avait pas intérêt à le faire chier pour ça. Rodin regrimpa les escaliers et repassa par la fenêtre, espérant presque que l'autre crétin de voisin l'avait vu, ça lui ferait les pieds à ce con. Il laissa tomber le carton sur les jambes d'Haven, l'air agacé. « C'est bon, elle est en un seul morceau ta pizza, ça va aller, ou faut que je retrouve ton livreur favori pour lui en prendre une autre ? » Il avait dit ça avec ironie, agacé, parce qu'il savait très bien qu'il était capable de le faire s'il le lui demandait. Accro hein ... Quelle connerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 652
double-compte(s) : Oren, Asher & Alec
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Ven 20 Juil - 5:20

Non, non et non ! On ne jouait pas avec la nourriture comme ça, c'était pas cool du tout, parce que merde quoi, il avait faim et que ce con venait d'expédier sa pizza à travers la fenêtre... c'était vraiment pas cool, surtout qu'un peu plus tôt, il lui avait gentiment proposé de lui garder des poches de sang ici pour qu'il puisse lui aussi se nourrir... alors quoi, lui il était sympa, il proposait de coller des poches de sang dans son frigo alors qu'il supportait pas la vu du sang et en échange, Rodin lui retirait la pizza de la bouche pour la balancer par la fenêtre... et tout ça pour une petite blague débile et puéril qui n'était même pas vrai... c'était vraiment stupide, parce que si vraiment il n'y avait rien eu d'intéressant chez le vampire sans ses fringues, qu'est ce qu'il foutrait avec ?! Il lui arrivait de réfléchir de temps en temps et de se poser les bonnes questions ? Haven était pas du genre très superficielle, enfin, dans un premier temps si, malheureusement, si la personne n'était pas un minimum attractive en premier lieu, il n'y portait pas attention, même si ça évoluait un peu par la suite, cependant il gardait quand même un petit cotés superficiel, parce que on avait beau dire, le physique ça compte, et si Rodin n'avait pas été attirant ou attractif, il serait clairement pas là, à poil, en train de se foutre de sa gueule alors que le brun pestait après sa pizza disparut ! C'était un peu le soucis avec Rodin, il devait manquer un peu de répartie ou quelque chose comme ça, parce que chaque fois que Haven le cherchait et l'emmerdait, c'était que des paroles, et surtout des paroles en l'air, et lui à chaque fois, il répondait par des gestes, que ce soit ses petites démonstrations de forces qui leur attiraient des ennuis à tout les deux dans un bar, ou le fait de jeter de la bouffe qu'il venait juste de payer et qu'il avait à peine eu le temps de toucher... il savait pas être modéré... c'était tout l'un, ou tout l'autre avec lui.

Et oui, c'était juste une pizza et il n'y avait pas de quoi en faire tout un plat, mais merde quoi, ça se faisait pas d'empêcher les gens de se nourrir... surtout qu'il y a quelques instants, le brun culpabilisait justement parce qu'il avait l'impression d'empêcher Rodin de pouvoir manger et de l'empêcher d'être ce qu'il était réellement... à savoir un vampire. Mais apparemment, lui n'avait pas les même doutes parce que ça ne le dérangeait pas de le priver de nourriture ! Il avait tendance à être ronchon quand il avait faim, mais du coup, c'était encore pire, parce qu'il ne fallait jamais trop jouer avec un type qui avait la dalle et à qui on venait de retirer le pain de la bouche ! Il était donc retourné au salon, se laissant tomber dans le fauteuil, l'air boudeur, les bras croisés sur le torse, alors qu'il avait été clair sur le fait qu'il était plus d'humeur à rien du tout. C'était ce qui arrivait quand on nourrissait pas la bête en général... elle était de mauvaise humeur ! Il fut un peu surprit quand le carton de la pizza tomba sur ses genoux et il releva les yeux vers le vampire, lui lançant un regard noir, agacé alors que ce dernier semblait exaspéré... comme si ce n'était pas légitime... du coup il ne se fit pas prier pour saisir la perche tendu...

- C'est pas une mauvaise idée tiens... lui au moins jette pas la nourriture par la fenêtre et n'essaye pas de m'affamer juste pour une petite blague débile !

Il allait pas s'en sortir aussi facilement, il ne fallait pas trop rêver non plus, Haven était du genre rancunier et la bouffe, c'était sacré, donc Rodin allait devoir payer ce geste. Il ouvrit le carton à pizza, esquissant une grimace, elle avait pas trop apprécié la chute et puis le morceau qu'il avait entamé était posé sur le reste, c'était plus très appétissant...

- T'es vraiment un con quand tu t'y mets... moi je m'inquiète de savoir si t'as faim et de comment faire en sorte que t'ai pas à tuer qui que ce soit pour te nourrir chez moi, et toi tu trouves rien de mieux à faire que de me jeter ma bouffe...

Il secoua la tête, légèrement dépité par tout ça, parce que encore une fois, c'était un manque de limite de la part du vampire, et probablement un manque de compréhension de la nature humaine aussi... C'était con, parce que Haven trouvait qu'ils s'en sortaient pas si mal jusque là, ils avaient réussit à mettre pas mal de choses à plat et à avancer un peu... et il avait fallut qu'il envoi tout balader avec ce geste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1229
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Ven 20 Juil - 15:44

Tout ça pour une putain de pizza. Ok. C'était sans doute pas très sympa d'avoir fait ça. Mais ce n'était qu'une pizza, elle était toujours comestible et puis merde, au pire, il était pas bien loin le livreur, suffisait d'en récupérer une autre. Il allait pas mourir de faim non plus. Et il l'avait présenté comme ça en disant qu'il pourrait toujours au pire, aller lui en chercher une autre. Mais non, lui, il avait fallu qu'il parle du livreur et non de la pizza. Rodin leva les yeux au plafond, agacé. Pourquoi la situation finissait t'elle par toujours dégénérer ? Il ne lui en voulait pas de buter des gens en dehors de son champ de vision, mais laisser tomber une pizza dans le vide, alors là, par contre, non ! Il avait vraiment du mal à ses priorités. Mais il n'avait même pas essayé de chercher à comprendre, cherchant plutôt à résoudre le problème directement ... C'était apparemment pas suffisant, mais qu'il le fasse pas chier, parce qu'il avait pas faim, parce qu'il venait de la lui ramener sa putain de pizza. Le vampire se rendait bien compte qu'il avait surréagit, mais il ne pensait pas l'énerver pour si peu non plus . Merde, sur le moment, ça ne lui avait pas semblé si grave non plus. ..

C'était frustrant de finir par l'énerver aussi souvent et surtout d'en avoir quelques choses à foutre surtout. Énerver les gens, il adorait ça, le faire avec Haven aussi, mais jusqu'à un certain niveau. Le pire, c'est que c'était même pas qu'une question de frustration sur la suite de programme, c'était plus large que ça. « Personne ne t'as demandé de ... » Il allait répliquer sous l'agacement et se contenta de soupirer. Merde quoi ! Pourquoi il lui tapais si facilement sur les nerfs. Il n'avait aucun problème à tuer, et il aurait du pouvoir le faire ici sans même sans soucier. Mais non, il ne voulait pas tuer devant Haven et pire il était touché que ce con accepte d'avoir du sang dans son frigo. « Elle va très bien ta bouffe » se plaignit il en désignant le carton. « C'était juste une blague à la con, comme la tienne. Merde si y a que ça pour te faire plaisir, je vais t'en chercher une autre » répliqua t'il, finalement avec énervement Il risquait de foutre un coup au livreur au passage mais tant pis. Ça lui ferait les pieds tiens, et qui sait, il les remettrait peut-être pas ici, ce qui lui irait très bien.

Il se cala sur le rebord du fauteuil les bras croisés, et jeta un oeil à la télé. Qu'est-ce que ça le faisait pas regarder d'avoir la dalle ... « Juste décide toi rapidement, avant qu'il soit trop loin » ajouta t'il, bougon, les yeux fixés sur la télé. Le pire, c'est qu'il le ferait. Et sans y réfléchir. Merde, il était trop faible. C'était quoi son délire de se sentir coupable pour un truc de ce genre, c'était ridicule. Et ça l'inquiétait encore. En même temps toute cette soirée lui prenait la tête, et pas autant qu'elle n'aurait du, il était bien là le problème. Il faisait littéralement n'importe quoi et en connaissance de cause. Non, mais quand même, il aurait pu être en train d'emmerder un chasseur, se nourrir parce que lui aussi il avait faim aux dernières nouvelles, ou juste faire autre chose, que de se prendre la tête sur une histoire de pizza. Mais non, il attendait la réponse d'un humain comme si c'était plus intéressant ... C'était frustrant de savoir que c'était une connerie d'être là, mais de ne rien faire pour ça, de ne pas être capable de se barrer, de reprendre le contrôle. Rien. Seulement d'attendre de savoir si ou non, il pouvait rattraper son coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 652
double-compte(s) : Oren, Asher & Alec
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Lun 23 Juil - 18:26

Il avait conscience que son comportement était quelque peu disproportionné, et qu'il ne s'agissait que d'une pizza et qu'en soit, c'était un peu ridicule de se prendre la tête pour si peu, mais c'était surtout le principe qui le dérangeait, le fait que pour Rodin, rien n'ai vraiment d'importance, et que tout pouvait juste être bazardé comme ça, comme si ce n'était rien. La pizza c'était une chose, mais il lui avait aussi coûté un canapé, et sans compter la désinvolture avec laquelle il prenait les emmerdes que Haven pourrait avoir avec son propriétaire... en fait le vampire n'avait aucune notion de limites et vu que lui vivait hors de tout ces concepts basés sur l'argent et sur la vie réel, il n'avait aucune idée de ce qu'il en coûtait au final. Pour lui ce n'était rien, mais pour Haven... et bien c'était une perte d'argent, sachant qu'il était loin de rouler sur l'or, la possibilité de perdre son appartement, sachant qu'il n'avait nul part ailleurs où aller... c'était important ce genre de choses pour lui, il ne pouvait pas comme ça, sur un coup de tête décider d'aller squatter dans un taudis avec un pote vampire lui, parce qu'il se ferait très probablement tué au final. Et puis au travers de tout ça, le vampire avait tendance à faire des crises de jalousies un peu excessives, qui n'avaient vraiment pas lieu d'être, parce que Haven aurait pu plus d'une fois aller voir ailleurs ces dernières semaines, c'était pas comme s'ils se voyaient souvent, et sans compter son état de frustration avancé... mais il ne l'avait pas fait, et c'était bien la preuve qu'il n'y avait pas de quoi taper une crise pour un foutue livreur de pizza dont il ne connaissait même pas le prénom. En fait c'était ça le plus gros soucis, Rodin était un enfant, un enfant capricieux, possessif, jaloux, et insouciant qui ne comprenait rien à la valeur des choses et à comment la société actuelle fonctionnait. Et c'était agaçant de voir que le vampire arrivait aussi facilement à le mettre hors de lui et que malgré tout, il était incapable de juste le foutre dehors et de lui dire de se casser pour ne plus jamais revenir ! Il releva la tête interloqué, il s'était arrêté, mais il avait bien comprit où il voulait en venir...

- Personne ne m'a demandé quoi... ? Vas jusqu'au bout Rodin, personne ne m'a demandé de faire quoi que ce soit pour toi c'est ça ? De te proposer cet arrangement... ? T'as raison, personne m'a demandé de le faire, mais je l'ai fais tout seul, parce que c'est comme ça que les gens agissent en général, ils font des trucs sympa pour les gens qu'ils aiment bien, ils essayent d'avoir un peu d'empathie pour eux... mais tu dois même pas savoir c'que ça veut dire ça...

Parce que demander à Rodin de se mettre un peu à sa place, c'était pas possible, de une, il méprisait les humains comme lui, et de deux, il n'avait pas la moindre idée de comment les humains vivaient... il avait beau les avoir fréquentés pendant des siècles, il avait jamais vraiment prit la peine d'essayer de les comprendre ou encore de s'adapter à eux, ils n'étaient que du bétail pour lui, rien de plus. Il secoua un peu la tête, dépité, parce que ça l'agaçait qu'il ne comprenne pas, et ça l'agaçait encore plus de voir que malgré tout, le vampire restait là à vouloir arranger les choses, qu'il était même prêt à aller chercher le livreur pour arranger les choses... sauf que le hic c'est que s'il faisait ça, le livreur ne voudrait sûrement plus remettre les pieds chez lui. Mais ça restait mignon, et attendrissant... putain de gosse !

- Tu fais chier ! Arrête de faire ça, arrête de te comporter comme un gosse qui méprise tout et qui comprend rien à la vie mais qui fini toujours par avoir un mot ou un geste mignon, un gosse à qui on peut jamais en vouloir bien longtemps... parce que merde quoi, faudrait peut être que tu grandisses un peu ! T'es carrément inadapté au monde des humain vieux, je sais pas si tu te rends compte... mais t'as aucune idée de comment ça marche...

Rodin lui avait dit qu'il travaillait, dans une station service si son souvenir était bon, du coup il devrait au moins avoir quelques notions, sauf que du peu qu'il avait vu, il ne devait pas bosser bien souvent en fait... et ça c'était un peu problématique parce que ça voulait dire qu'il en voyait aucune utilité à gagner de l'argent et donc à en avoir. Or, pour Haven l'argent c'était important, parce qu'il n'en avait jamais eu, et parce qu'il avait été dans la merde plus d'une fois et parce qu'il savait que sans ça, il était juste fichus... mais ça Rodin ne pouvait pas le comprendre. Il poussa un soupir avant de dire :

- Laisse tomber cette histoire de pizza... j'ai pas envie que t'aille traumatiser ce pauvre type, manquerait plus que la police débarque chez moi...

Il en serait bien capable, c'était ça le pire, il avait tellement aucune notion de ce qui se faisait, qu'il aurai été capable de traumatiser le livreur et de pousser ce dernier à appeler les flics, ce qui les aurait mit dans une belle merde sachant que Rodin était plutôt connu maintenant chez eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1229
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Lun 23 Juil - 19:32

Oui, c'était bien là le problème. Il ne lui avait rien demandé et il le faisait quand même. Et jusque là, c'était pas gênant Rodin se foutait qu'on puisse faire des choses pour lui sans raisons, c'était utile, ça faisait longtemps que la loyauté ou l'honneur de rendre service ne faisait plus vraiment partie de lui. Donc rien ne l'aurait forcé à rendre la pareille. Il ne se forçait jamais à rien de toute manière. Mais là, il n'avait rien demandé, il ne se sentait pas forcément redevable, mais il était touché. Vraiment. Et c'était ridicule ... Parce qu'il ne comptait pas forcement boire comme ça, il aimait pas ça déjà. Mais ça lui plaisait, il aimait encore l'entendre dire ça. Même si c'était pour lui reprocher d'être à côté de la plaque sur les conventions sociales. De l'empathie ... Il grogna. Presque malgré lui. Non, ce n'était pas un sentiment qu'il ressentait souvent. Il était trop blasé pour ça, usé aussi . Ce n'était pas possible de continuer à ressentir de l'empathie ou même simplement de l'intérêt pour les gens quand on savait d'avance qu'ils allaient mourir

Tout le monde le savait, mais tout le monde n'était pas forcé de devoir l'affronter encore et encore. C'était long 700 ans, surtout en vie humaine. Sans compter que maintenant, les humains avaient tendance à tenir longtemps à moins d'avoir la poisse. Mais les guerres, il en avait vu suffisamment, et alors les épidémies ... Non, rien à dire, il préférait nettement les pays modernes. Même si de toute manière, il ne se rapprochait plus des humains ... Un sourire blasé, glissa sur son visage. Il essayait de convaincre qui là ? Même lui, il se rendait bien compte que ça ne valait plus le coup de e mentir sur ce point. Surtout là, assis dans le salon d'Haven à regarder sans voir l'écran. Rodin détourna finalement le regard et posa les yeux sur lui, l'air surpris. Arrêter de faire quoi ? Il avait qu'à le dire s'il ne voulait pas qu'il aille chercher d'autres pizzas. Pas la peine de s'énerver... La comparaison n'était pas forcément agréable. Pas fausse non plus. Mais il était un peu perdu là. Ça sonnait pas si bien, mais il venait bien de dire que ... « Donc tu m'en veux plus ? » demanda t'il, en levant un sourcil, perplexe. Il avait pris ce qu'il voulait là dedans. Comme d'habitude. Cela dit, le mépris , il connaissait bien, mais c'était qu'une pizza, c'était toujours pas si grave...

Rodin secoua la tête, baissant finalement les yeux. « Je le sais bien, mais en même temps, je ne suis pas humain puisqu'apparamment faut encore le rappeler » souffla t'il. Légèrement agacé. « Je suis plus ou moins obligé de vivre en marge » obliger, pas forcément, c'était plus facile, mais il n'était pas obligé non plus, c'était juste mieux comme ça. « Donc non, je n'ai pas vraiment besoin de m'adapter. » Surtout que tout changer tout le temps. Il eut un rire moqueur. Ça sonnait comme une pensée de vieux ça tiens. Mais en même temps, s'adapter à chaque époque, c'était compliqué. Pas atroce. Surtout que tout n'était pas si différent. Il n'avait juste pas envie de faire d'effort pour s'intégrer parfaitement... A quoi bon, il n'était pas humain, et il n'avait pas envie de l'oublier. « Mais j'ai compris, je balancerais plus ta nourriture par la fenêtre » ajouta t'il, à nouveau plus bougon. Parce que oui, il ne voulait pas s'adapter au monde des humains en général. Mais à ce petit bout de monde là, si, il avait envie de faire des efforts, même s'il ne pouvait s'empêcher de trouver ça idiot, stupide et toutes une liste d'adjectifs négatifs. C'était con ! Et il ne semblait même pas capable de s'en empêcher ... « Je peux lui demander gentiment aussi, je sais faire » répliqua t'il, un peu vexé. Bon, en vrai, il ne pouvait pas lui en vouloir de penser ça, il n'avait pas brillé par sa subtilité quand il était en sa présence jusque là ... « Et non, pour répondre à ta question avant qu'elle ne sorte, je ne peux pas hypnotiser qui que ce soit » Heureusement que c'était pas dans twilight ça par contre … Mais ça aurait pu être sympa comme pouvoir quand même … Charmer par le regard. Bon, c'était de la triche, mais ça lui aurait facilité la vie plus d'une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 652
double-compte(s) : Oren, Asher & Alec
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Mer 25 Juil - 14:25

Ça faisait du bien d'une certaine manière, de pouvoir dire ce qu'il pensait, de pouvoir lui balancer ses quatre vérités dans la tronche, non pas qu'il se serait gêné avant, mais disons que s'il savait qu'il y avait effectivement des trucs qui n'allaient pas avec Rodin, il avait plutôt essayé de les ignorer jusque là et donc il n'avait pas eu l'occasion de tout faire sortir ainsi. Là c'était clairement le moment. Il était temps qu'il lui fasse comprendre que son comportement n'était pas adapté, que même s'il était un vampire, que même s'il vivait en marge du système, s'il n'était pas sensible aux problèmes d'argents, de relationnels, de justices et toutes ces conneries, ce n'était pas le cas de tout le monde, et surtout, ce n'était pas le cas d'Haven. Parce que lui, tout ça il connaissait que trop bien, et il voulait juste essayé de s'en tenir le plus loin possible. Pour Rodin, ce qui n'était qu'une pizza, c'était tout simplement vingt dollars de littéralement jetés par la fenêtre pour Haven... vingt dollars qu'il avait gagné et qu'il ne pourrait pas mettre dans autre chose en soit. C'était comme ça que la vie fonctionnait, et il en allait de même pour canapé d'ailleurs... Il avait dut jeter le siens et vu qu'à ce moment là il n'avait pas les moyens d'en acheter un autre, il avait opté pour un simple fauteuil... alors oui, c'était emmerdant, mais c'était pas comme s'il pouvait faire autrement et ça l'emmerdait un peu quand Rodin remettait constamment ça sur le tapis en le prenant en plus à la légère. Mais outre tout ça, ce qui l'emmerdait le plus, c'était qu'il n'arrivait pas à rester vraiment fâché contre ce con... il le méritait pourtant, il mériterait presque de passer par la fenêtre comme la pizza d'ailleurs, mais il avait suffit qu'il lui propose bêtement d'aller lui chercher une autre pizza pour que sa colère s'évapore un peu... pas totalement non plus, d'ailleurs il avait pas manqué de lui dire ce qu'il en pensait là aussi.

- J'ai pas dis ça connard... et puis évite de sélectionner juste ce qui t'arrange dans mon discours !

Il croisa les bras sur son torse, l'air boudeur, parce que ça l'agaçait et ça lui donnait l'impression qu'en plus il se foutait encore de lui, ou du moins de ce qu'il lui disait. Comme si ça lui passait au dessus... Et puis, il n'avait pas besoin de lui rappeler qu'il n'était pas humain, il le savait bien, mais pourtant, il l'avait bien entendu dire qu'il avait un boulot et peu importe ce qu'il pouvait bien dire, au final il était soumis aux mêmes galères que tout les autres... il était obligé de vivre dans un taudis avec un autre vampire, tout ça parce qu'il n'avait pas de papiers et pas les moyens de se payer un vrai appartement... alors si, il avait besoin de s'adapter aussi, ou du moins, peut être qu'il n'en avait pas besoin, mais au moins, ça lui serait sans doute plus utile. Il leva les yeux au ciel, prenant un air blasé avant de dire :

- Sans blague... c'est de la connerie tout ça, t'es pas obligé, regarde toi, t'as l'air tout à fait humain quand tu t'amuse pas à faire des démonstrations de force... et puis regarde Eliott, il vit bien comme tout le monde, alors qu'il est pas plus humain que toi visiblement... la vérité c'est pas que t'es obligé comme tu dis, c'est juste que tu le veux bien !

Il était persuadé que c'était ça et en même temps, Rodin pouvait bien le nier, mais son comportement parlait pour lui. Mais de toute manière, c'était même pas la question, parce que si Rodin avait choisis de ne pas s'intégrer, c'était une chose, mais qu'il respecte au moins ceux qui eux étaient bien obligé d'être intégré à la société et de faire avec ! Il poussa un soupir en levant de nouveau les yeux au ciel, se détendant alors qu'il disait qu'il éviterait de jeter sa bouffe par la fenêtre à l'avenir et encore plus quand il parla de demander gentiment au livreur de pizza. Il lâcha un rire sarcastique avant de dire :

- Ben voyons... et puis je sais bien que tu peux pas hypnotiser les gens, sinon je doute pas une seconde que tu en aurais profité pour t'en servir sur moi et me faire faire tout ce que tu veux... ceci dit, c'est carrément naze... tu sais que je connais des humains qui sont capable de faire des trucs comme ça... enfin... j'en connais qu'une mais c'est vraiment pas agréable...

C'était la première fois qu'il parlait d'un autre humain avec un pouvoir à Rodin... il savait pas trop à quel moment il avait commencé à lui faire confiance à ce point... mais à bien y réfléchir, c'était sans doute pas la confiance qui était en jeu à dedans, mais plutôt la crainte, la crainte qu'il ne se trouve un autre humain avec un pouvoir plus intéressant que le siens... mais apparemment, ça ne l'inquiétait plus autant qu'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1229
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Ven 27 Juil - 3:48

Évidemment, ça aurait été trop facile. Mais il préférait voir le bon côté de ce qu'il venait de dire que le reste. Parce que merde, il en avait marre de le voir pour joueur aux montagnes russes. Alors oui 90% du temps, c'était lui qui cherchait, qui le poussait jusqu'à ce que ça finisse par imploser, mais c'était stressant. Enfin, il venait d'en rajouter une couche en ne retenant que ça ... Mais ça lui plaisait bien comme idée. Parce qu'il n'arrivait jamais à lui en vouloir, il aurait pu se mettre en colère, ou juste se casser, parce que Haven n'aurait rien du être d'autre qu'un simple humain. Et s'il ne se faisait plus d'idée sur ce point là, qu'il n'arrivait plus à se mentir, ça ne l'empêchait pas de ne pas comprendre comment il en était arrivé là et comment il était incapable de lui en vouloir. Comme à chaque fois, il tentait de se rattraper, et là, pour une connerie qu'il avait fait en connaissance de cause ... Le reste de ses paroles par contre lui tirèrent un rire amer. « T'as raison compare moi à ce con, ça va me plaire tiens » répliqua t'il, agacé. « ça n'a rien à voir, il a quel age ton pote, le même que toi non ? Il est né y a quoi, moins d'une trentaine d'année, heureusement pour lui qu'il est adapté à tout ça, il a connu que ça. Il a des papiers, il a tout ce qu'il faut. » Rodin secoua la tête. Surtout que de ce qu'il avait compris jusque y a peu ce con était encore persuadé d'être un humain ...

Rodin l'avait choisi de vivre comme ça, et il passait son temps à faire comme si de rien n'était. Mais c'était un peu un choix par défaut. Parce que devoir refaire tous ses papiers tous les 20 ans, c'était rapidement fatiguant, sans compter que ça n'en restait pas moins des faux, qu'il était toujours à risque que quelqu'un s'en rende compte, qu'il fallait qu'il bouge constamment à cause de son âge. Il n'avait pas tant de marge vu sa tête. Personne n'aurait cru à une vraie carte d'identité s'il commençait à dire qu'il avait la quarantaine. Déjà la trentaine c'était limite. Donc au niveau légalité, c'était déjà galère. Et puis ce con de polymorphe là, il avait beau avoir une durée de vie agrandit, elle avait une date de péremption, la sienne, la seule porte de sortie, c'était se faire décapiter ... dans le genre normal, on pouvait faire mieux. Son visage se ferma. Pourquoi il se mettait à repenser comme ça. C'est pas comme s'il connaissait autre chose que ça de toute manière. Ni que c'était censé le gêner. Être un vampire ça lui allait très bien. C'était bien mieux que d'être humain. « Mais ouais, t'as raison, de toute manière je fais bien ce que je veux » ajouta Rodin, l'air plus touché que vexé. Énervé aussi de se prendre la tête. Parce qu'au final, ce 'n'était pas faux non plus. Il avait toujours fait ce qu'il volait, sans règle, et c'était un peu sa seule manière de faire.

En même temps de base, tuer, se nourrir d'un autre humain, c'était le genre de règle que personne ne voulait transgresser, et il n'avait déjà pas le choix. Alors parti de là , tout le reste n'avait pas bien d'importance .. . Mais au final ça ne changeait rien, qu'il soit censé faire ce qu'il voulait, ne changeait pas le fait qu'il était presque prêt à aller demander gentiment à un livreur de pizza de lui en filer une autre ... dans le genre ridicule. « Te faire faire tout ce que je veux ? Après tout à l'heure, c'est assez tentant » commenta t'il, faisant mine de réfléchir à cette idée. Préférant retrouver son expression de petit con que de repenser à sa condition.Son expression se fit soudain surprise, et il se retourna vers lui, baissant les yeux vers Haven. « J'espère que tu me parles pas d'un mentaliste ou d'une connerie du genre. » commença t'il, l'air sérieux Parce que c'était intéressant comme histoire ça tiens. Surtout qu'il se rendait bien compte que la ville comportait plusieurs personnes dignes d'intérêt Enfin les personnes non, mais un don d'hypnose c'était curieux. « C'est à dire un truc comme ça, elle t'as regardé dans les yeux et elle t'as fait imiter un poulet ? » ajouta t'il, moqueur . Ça voulait dire quoi « faire des trucs comme ça ». Là, pour le coup, ça l’intéressait, plus que de se faire rappeler qu'il était pas adapté à la société
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 652
double-compte(s) : Oren, Asher & Alec
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Jeu 2 Aoû - 17:28

Effectivement, Eliott avait probablement plus de chance d’être adapté, vu qu’il était jeune et qu’il n’avait connu que la vie d’humain jusqu’à présent, mais il n’empêche que cet exemple était quand même valable, parce que ce qu’il tentait de démontrer, c’était le fait que c’était possible, qu’il était parfaitement possible que Rodin s’adapte et puisse vivre comme n’importe qui dans ce monde s’il le voulait, peu importe qu’il soit un vampire ou autre chose. Alors oui, il s’attendait à ce que le fait de prendre Eliott comme exemple lui déplaise, c’était même totalement prévisible pour le coup, mais ça restait quand même un bon exemple, et il pouvait bien essayé de se décharger comme il le voulait, le fait est qu’il ne voulait juste faire aucun effort et qu’il devait probablement penser qu’il n’avait tout simplement pas besoin de s’intégrer dans ce monde, puisqu’il n’était pas humain, et qu’en plus il méprisait ces dernier. Ça devait être quand même putain de chiant pour un type qui méprisait les humains de devoir prétendre en être et vivre comme eux... c’était plutôt là que se trouvait le problème du point de vue de Haven, du fait que Rodin refuse de « s’abaisser » à un rôle trop humain. C’était vraiment chiant les vampire avec trop d’égo qui se prenaient pour des créatures toutes puissances sous prétextes qu’ils avaient quelques siècles de plus, une mâchoire horrible et une force surhumaine... Bon, peut être qu’il y avait aussi le fait de tuer des gens et de boire du sang, mais ça Haven préférait l’occulter un peu, il n’était pas totalement à l’aise avec la question, même s’il se surprenait à faire de plus en plus d’efforts sur ce point. Il leva les yeux au ciel, un peu agacé par le discours du blond avant de dire :

- Ben voyons... tu peux avoir des papiers aussi si tu veux, et une vie, mais dis plutôt que tu ne veux pas ! Ce serait vraiment con que le vampire tout puissant que tu crois être s’abaisse à jouer l’être humain... tu nous méprise tellement...


Le ton était plein de sarcasme, et c’était clairement une pique, parce qu’il avait jamais aimé la manière dont Rodin traitait les humains et d’ailleurs il ne s’était pas gêné pour lui faire remarqué à plusieurs reprise qu’il en était un, quoi qu’il en pense, même si ça l’arrangeait de ne pas le voir comme tel ! C’était blasant de savoir qu’il ne changerait jamais, qu’il allait continuer à juste vivre en marge et donc à ne pas le comprendre, à ne pas savoir réellement ce que ça faisait que de vivre comme Haven le faisait... l’argent, le logement, le boulot... tout cela l’amenait surtout à se dire qu’au final, il n’avait vraiment aucune perspective d’évolution avec Rodin. Même si dans le fond, il le savait déjà, mais il avait juste décidé de ne pas trop y songer. Et il allait avoir l’occasion de ne pas trop y penser puisque le blond semblait tout à coup assez intéressé par la capacité d’hypnose et de pouvoir lui faire faire tout ce qu’il voulait... il leva les yeux au ciel, cette fois plus amusé que blasé, alors qu’il parlait du cotés tentant de pouvoir lui faire faire ce qu’il voulait, et il hocha la tête en disant :

- J’ai rien imité du tout, mais elle m’a demandé de tout lui dire sur moi, et j’me suis retrouvé à parler de moi en long en large et en travers, alors que j’la connaissais à peine et que je déteste parler de ma vie... c’était flippant, je pouvais plus m’arrêter... c’était comme si j’étais en pilotage automatique et que c’était elle qui avait les commandes...


Il était encore un peu choqué quand il y repensait, parce que c’était quand même assez énorme comme truc et puis il avait encore un peu l’impression que c’était en quelque sorte un viol de son intimité... sans parler du fait que cette fille avait un sérieux grain et qu’elle était quand même légèrement flippante sur les bords... Il lâcha un soupir avant de dire :

- Y a vraiment des gens bizarre dans cette ville... Mais j’suis sur que tu l’aurais kiffé, elle avait l’air fan des vampires !


Il esquissa un sourire en se souvenant de la rouquine bizarre, fan des flics, des Spice Girl, et des créatures capables de la bouffer... clairement, cette fille avait un grain, comme quoi cette ville avait vraiment le chic pour attirer les barjots...

- Ceci dit... je serais curieux de savoir si ça peut fonctionner sur toi...


Pour le coup, ça pouvait être intéressant, il serait assez amusé de le voir obligé d’imiter un poulet, autant dire qu’il reverrait sans doute son jugement sur les humains de cette manière !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1229
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   Sam 4 Aoû - 17:48

Non il ne voulait pas. Effectivement. Parce que c'était lassant comme petit jeu. Ce n'était que superficiel de toute manière, des papiers qu'il faudrait refaire complètement dans 20 ans, s'il ne devait pas changer de ville d'ailleurs. Parce que garder la même tête pendant si longtemps dans une ville remplie de chasseur, c'était loin d'être discret. Mais non, Haven avait sûrement raison, c'était plus une question d'envie que de possibilité Parce qu'il en avait marre de faire semblant, c'était usant à la longue, il n'était pas humain alors pourquoi devoir faire comme eux ? Il grimaça, parce que oui, c'était devenu du mépris, parce qu'il n'avait pas la possibilité d'être jaloux. « Et mon régime alimentaire aussi il est normal tu crois ? Mon rythme de vie aussi ? » se défendit il, parce que oui, vivre la nuit c'était chiant, mais il y avait bien des humains stupides qui le faisaient aussi, ça n'était pas si choquant... Se nourrir après c'était un autre point, mais ça ne l'empêchait pas de faire semblant le reste du temps. « Tu me fais chier, je l'ai assez fait , j'en ai juste marre de m'y plier » grogna t'il. Surtout que ces dernières années, il avait pu se reposer sur Iago pour ça. Il n'avait pas à eu à se soucier de tout l'aspect technique, des papiers, de l'habitation, de tout ça. C'était difficile de s'y remettre. Mais ça, son ego avait décidé de ne pas l'avouer et encore moins à Haven.

Par contre lui, avait relancé la conversation sur un sujet bien moins agaçant. Réellement intéressant d'ailleurs. Il s'était un peu calmé sur sa recherche de ce genre d'humain, se rendant compte que pour l'instant, il avait bien assez à faire avec celui ci. Même si son intérêt pour Haven n'avait plus grand chose avec son pouvoir, cela dit, savoir que quelqu'un avait la possibilité de forcer les autres, hypnotisme ou non, c'était curieux. Dans le bon sens du terme. Il posa les yeux sur lui, attentif. Une simple demande oral ? Ça semblait plutôt utile comme don. Mais il fronça les sourcils.C'était utile certes, mais dangereux aussi. « C'est tout ce qu'elle t'as demandé ? » Est-ce que ça ne marchait qu'avec des informations, comme un détecteur de mensonge ou est-ce qu'elle aurait vraiment pu lui faire imiter un poulet ? Lui demander de se jeter par la fenêtre. C'était bien plus dangereux que de lire dans le crane des autres, bien plus direct. Plus que celui d'Haven aussi d'ailleurs. Le commentaire suivant lui tira un léger rire. « Quelle genre de vampire au juste ? » Non parce que si c'était les mêmes qu'à l'écran, ça ne valait pas le coup. Et de toute manière tout humain appréciant les vampires n'étaient pas sain d'esprit. Ce qu'il faillit dire à haute voix avant de le ravaler ... De justesse.

Rodin prit la suite au sérieux, hochant la tête, pensif. « ça serait intéressant à savoir » ça aurait permit de voir jusqu'à quel point cette capacité fonctionnait. « Tu ne m'as jamais vu dans tes visions, mais ça ne veut rien dire, tous vos dons ne marchent pas de la même manière. Mais j'ai rencontré quelqu'un capable de lire dans les pensées, et c'était compliqué de lire sous mon crane, ça l'a épuisé, mais ça a marché. Peut-être que ça serait pareil. Il faudrait qu'elle force pour me contraindre » tenta t'il, réfléchissant plus à haute voix qu'autre chose. « Est-ce que dans tes visions tu as déjà vu des vampires, des fantômes, où juste le moment de la mort ? » demanda t'il, sérieusement, comme s'il étudiait les différents dons, voir s'ils avaient des points communs entre eux ou pas du tout. Il ne lui avait pas reparlé de sa capacité depuis un moment, ayant bien compris en le voyant se vexer l'autre fois qu'il ne devait pas se concentrer que là dessus, et pour tout dire, ça faisait un moment qu'il était passé outre, mais ça ne l'empêchait pas d'être un minimum curieux .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin   

Revenir en haut Aller en bas
 

And up through the ashes I rose like wildfire Feat. Rodin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

 Sujets similaires

-
» Epo dragoune rose
» nez rose clignotant....
» le nez de Certiclignote rose, qu'est ce qu'il veut me dire?
» Chronique Politique - Le Flamand Rose par LouisHubert
» La Cabale de la Rose d'Ebène.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: résidences-