Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 SEPTEMBRE 2010 – calgary explode and i have no mercy (adèle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: SEPTEMBRE 2010 – calgary explode and i have no mercy (adèle)   Jeu 26 Avr - 16:45




calgary explode and i have no mercy

Une nuit fraîche mais pas chaude non plus, le calme est plat dans la ville de Calgary. Les rues sont vides de tout être vivant, les bars sont remplis. Le sol est encore humide d'une averse qui a duré deux jours. Le ciel gronde et les nuages semblent se faire trancher par des éclairs ... Des pas résonnent sur le sol. Une jeune femme de seize ans marche au milieu de la route, capuche sur la tête, de longs cheveux blonds ondulés lui tombent sur le sternum. Les mains dans les poches de son sweat noir, elle porte un pantalon slim de cette même couleur et de grandes bottes à talonnettes. Son souffle n'est que buée dans l'air tout comme son âme au plus profond de son être. Trois jours qu'elle est à la rue mais son visage est toujours aussi tuméfié de traces de coups. Sa lèvre inférieure est coupée sur le côté. Des traces sombres ornent son front, ses pommettes, sa mâchoire et son menton tandis qu'un bleu faisait le tour de son cou. Son propre père lui avait fait tout cela. Le démon à l'intérieur de son père lui avait fait ça.

Luna avait fugué de chez elle en laissant sa grande-soeur seule. Mais son instinct lui avait hurlé de partir dès que son père était sortit de sa chambre après des gestes indignes venant d'un père. Et puisqu'elle avait résisté, il n'avait pas eu d'autre choix que de frapper. Sortie par la fenêtre avec un sac à dos, elle ignorait la suite des événements mais elle se sentait trop sale pour rester. Dormir dans la rue n'est pas évident mais quand la pluie est tombée, Luna était seule, trempée, blessée mais le plus important, elle ressentait une colère incommensurable. Quand on a peur depuis aussi longtemps, la peur se transforme en haine. Les lampadaires explosent sur son passage tandis qu'elle marche. Elle sent encore les lèvres de son père dans son cou et ses mains rugueuses sur ses hanches. Une nouvelle crise arrive au fur et à mesure que ses souvenirs remontent. Elle s'arrête soudainement. Puis Luna craque. Un hurlement déchire le silence et une vague d'énergie roule sur plusieurs mètres autour d'elle. Les vitres des maisons l'entourant se brisent tandis que la carrosserie des voitures commencent à se tordre. C'est alors qu'un grand panneau publicitaire attire son regard. Il représente une famille parfaite. Guidée par la haine, la jeune femme tend les deux mains devant elle et exécute des mouvements. La grande affiche se déchire ne laissant que la tête du paternel. C'est alors qu'une multitude d'objets viennent se projeter sur l'affiche à grande vitesse. Luna utilise tout ce qu'il y a autour d'elle. Jusqu'aux bouts de verres qui jonchent le sol. Un filet de sang coule le long de son nez alors que les verres se rassemblent autour d'elle, lévitant sous les gestes de la jeune femme. Puis soudainement, dans un second cri ressemblant à une plainte déchirante, les objets coupants se plantent dans ce visage. Luna tombe sur les genoux, elle est épuisée. Les pleurs viennent inonder ses joues de larmes.

Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 22
double-compte(s) : Aucun
crédits : (c) Lux Aeterna
MessageSujet: Re: SEPTEMBRE 2010 – calgary explode and i have no mercy (adèle)   Jeu 26 Avr - 18:07

Calgary explode and I have no mercyTrois jours. Trois longs jours d’attente. Une attente insupportable, sans pitié, qui tordait les entrailles, faisait trembler les mains. Le genre d’attente à prendre toute la place dans l’esprit, à tout effacer pour ne laisser que le tic tac d’une horloge, que le bruit de la porte d’entrée qui s’ouvre. Ce bruit tant attendu, tant espéré, qui ferait revenir les choses à la normale, qui mettrait fin à ce chaos qui n’avait de cesse d’empirer, à cette avalanche de coups qui semblait n’avoir plus de fin. Mais la porte ne s’ouvrait que pour laisser entrer un démon, que pour détruire un peu plus l’espoir à coup de briques. Luna ne reviendrait pas à la maison. Tout semblait l’indiquer. N’importe qui pourrait le comprendre. Mais pas Adèle. Peu importe le moment de la journée, de la nuit, une question torturait son esprit. Pourquoi elle l’avait abandonné ? Une interrogation qui en entraînait d’autres, toujours plus cruelles. Pourquoi l’avoir laissé seule aux mains d’un monstre ? Pourquoi n’était elle plus là pour la soutenir ? Rien que sa présence était une bouffée d’air frais, elle apportait la certitude qu’au milieu des enfers il restait un ange. Un ange aux ailes brisées, malheureux et perdu. Un ange qu’Adèle aurait aimé réparer, mais elle n’arrivait qu’à se détruire elle-même.
Un énième coup de poing. Une énième marque. Son visage ne ressemblait plus à rien, juste à un bout de viande charcuté encore et encore. Le démon se défoulait, il n’avait plus qu’une seule victime, qu’un seul jouet, sa rage n’en était que décuplée. Adèle se traîna jusqu’à sa chambre. Luna lui manquait horriblement, sans elle, elle ne voyait plus aucune issue, plus aucune raison de tenir, de se relever une énième fois. Il fallait qu’elle la retrouve, qu’elle s’assure au moins qu’elle allait bien.

Dans le fond retrouver Luna était chose aisée. Il suffisait de suivre la piste, celle avec les lampadaires explosés par exemple. Adèle marchait depuis un moment, boitant à cause d’une blessure à la cuisse, elle accéléra en entendant les alarmes des voitures. Bien trop nombreuses pour que cela soit normal. Elle se précipita vers Luna, ignorant la douleur, voulant juste la serrer dans ses bras, s’assurer qu’elle était vivante. Elle la prit dans ses bras, sachant très bien qu’au vu de son faible poids, Luna pourrait la briser aussi facilement qu’une brindille. Elle la serra contre elle en pleurant, laissant tomber ce masque hautain qu’elle n’en pouvait plus de porter.

“Luna… Calme-toi s’il te plait. Je t’en supplie. Je suis là… Tout va bien… Tu es en sécurité. Petite sœur… Je t’aime si tu savais…”
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: SEPTEMBRE 2010 – calgary explode and i have no mercy (adèle)   Ven 27 Avr - 8:49




calgary explode and i have no mercy


Les imbéciles vous dirons toujours que prendre la fuite est une chose facile. Que c'est plus simple que d'affronter les problèmes. Quelle connerie. Aucun des deux choix n'est facile. Se battre pour un avenir meilleur est gratifiant. Fuir pour sauver sa peau l'est tout autant. Il n'y avait pas eu que l'instinct de survie qui s'était déclenché en elle ce soir là. L'instinct de préservation s'y était joint parce qu'elle savait que si elle restait, dans son état, la maison n'aurait probablement pas tenu longtemps. Ces trois jours passés dans le froid n'avaient pas su la calmer. Elle ne sentait plus les poings s'abattre et d'une certaine façon, cela lui manquait presque. Dans son fort intérieur, elle se disait "Il nous fait du mal, mais notre père est quelque part derrière le démon. Je ne suis pas non plus un ange. Peut-être que je mérite ce qu'il me fait subir." Son esprit avait encore la force de garder un peu d'amour pour lui. Il était comme un vase sur un présentoir branlant. Il pouvait tomber, se briser et ne plus jamais se reformer. Luna faisait tout pour essayer de voir son père, jusqu'à hurler sur le démon pour qu'il dégage. Bien sûr, les retombées n'en étaient que plus douloureuses. Elle se sentait vide et incomplète sans Adèle. Le fait de l'avoir abandonnée ainsi lui bousillait le cœur à coups d'aiguilles de culpabilité. Non, fuir n'était pas la solution la plus simple, parce que les remords vous suivent et ne vous quittent plus. Ils vous collent à la peau et ne vous lâchent jamais. Le sang perle sous son nez, d'un revers de manche, elle l'essuie grossièrement. Essoufflée par l'utilisation de son don. Mais c'était nécessaire si elle ne voulait pas se mettre à tuer d'autres personnes. Une personne lui avait suffit. Cette camarade de classe morte sous la grosse bibliothèque qui lui était tombé sur le recoin de la gueule sans crier gare.

Des bruits de pas rapides, légers, presque inaudibles parviennent aux oreilles de la blonde. Elle reconnaîtrait ces bruits de pas entre mille. Luna relève doucement la tête mais à peine son regard constate la présence de sa sœur que celle ci la prend dans ses bras. La téléinésiste sursaute. Elle est phobique du contacte depuis ses trois ans. Si elle refusait tout contacte avec les autres, autant seule Adèle avait le privilège de ne pas se faire projeter en arrière par une force invisible. Luna tenait à sa sœur, elle était tout à ses yeux et se sacrifierait sans poser de questions pour elle. Toujours. A jamais. Ses larmes coulent pour se perdre contre l'épaule d'Adèle. Ses bras viennent entourer sa maigre sœur et elle craque à nouveau. Pleurant sans aucune retenue. La pointe de ses doigts s'accrochent contre ce dos fragile telle des griffes. Quelques objets sur le sol – des déchets – tremblent sous le don de la blonde. Les alarmes de voitures n'existent plus aux oreilles de Luna.

« Je suis tellement désolée ! Pardonnes-moi ! Je devais partir ! » Balbutie t-elle dans ses pleurs. « Je ne peux plus ! Je me sens si sale, Adèle ! »

Les petits objets semblent se broyer sur eux même, répondant aux émotions les plus profondes de l'âme brisée de Luna. Les bras d'Adèle semblent être faits uniquement d'os mais elle sait à quel point ils peuvent être forts quand ils s'agit de la blonde. Il n'y a qu'ici qu'elle se sent véritablement en sécurité. Elle se recule un peu pour observer le visage ensanglanté de sa grande-soeur. Les larmes pourraient bouillir tant la colère montait aux joues de la blonde. Leur père était allé loin, bien trop loin. Si loin qu'elle se demandait comment Adèle avait survécu.

« Ton visage ... C'est ... » Indescriptible. « Je suis désolée ... C'est de ma faute ... »
Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 22
double-compte(s) : Aucun
crédits : (c) Lux Aeterna
MessageSujet: Re: SEPTEMBRE 2010 – calgary explode and i have no mercy (adèle)   Dim 29 Avr - 17:51

Calgary explode and I have no mercyDes jacassements perpétuels, la fuite c’est mal, c’est pour les lâches, il n’y a rien de plus honteux que de fuir ses problèmes. La société n’acceptait pas les couards, elle ne les accepterait jamais, elle les jugeait, les excluait, il n’y avait pas de place pour eux, il n’y en aura jamais. Mais qui était-elle pour juger ? Qui étaient tous ces gens pour se permettre de donner leur avis ? Ces gens soit disant bien pensants, vivant leur petite vie tranquille, paisible, avec une famille normale. Qui étaient tous ces enfants pour juger Luna, se moquer de sa couardise ? Il était si simple de rabaisser au lieu d’essayer de comprendre. Adèle essayait de comprendre, et en voyant les vitres explosées, les carrosseries tordues, elle y arrivait progressivement. Luna était une chaudière en surchauffe, une chaudière bancale, fissurée, qui menaçait d’exploser à tout le monde. Si elle avait fugué c’était uniquement pour les protéger, pour la protéger, et elle ne l’en aimait que plus, si c’était possible.
Unies par le sang, par les épreuves, par les pleurs. À sa demande de pardon, en guise de réponse Adèle serra un peu plus fort sa petite soeur. Evidemment qu’elle pouvait lui pardonner, elle lui pardonnerait toujours tout, et puis maintenant elle comprenait mieux sa fuite. Adèle savait que Luna se sentait sale, elle l’avait deviné aisément au nombre impressionnant de douches que sa soeur prenait par jour. Un autre point où elle ne pouvait rien faire, à part essayer d’aguicher son père pour qu’il la touche elle à la place de Luna. La petite soeur se recula un peu, la grande soeur rabattit quelques mèches pour cacher un peu ses marques. Elle se doutait que son visage était dans un sale état, et ne voulait pas que Luna se sente coupable. Ce n’était pas de sa faute, c’était celle du démon, uniquement celle du démon.

“Tu n’a pas à t’excuser, ce n’est pas de ta faute, que tu sois là ç’aurait été pareil… Mais tu sais… Il faudrait qu’on rentre…”

Luna allait refuser évidemment, c’était couru d’avance. Retourner en enfer sciemment, volontairement, après avoir goûté au paradis, à la liberté, il faudrait être fou.

“ S’il te plait Luna… On n’a pas d’autre endroit où aller. Je te protégerais encore plus. Je peux prendre plus de coups, c’est mon rôle de grande soeur. Ca ira je t’assure, tout ira mieux.”
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: SEPTEMBRE 2010 – calgary explode and i have no mercy (adèle)   Dim 29 Avr - 18:58




calgary explode and i have no mercy

"Prendre les coups à sa place ?" Non. Ce n'était pas ce que Luna voulait. Elle avait fuit toute sa vie face au démon. Face aux élèves de l'école qui se moquaient d'elle. C'est en courant qu'elle s'isolait dans les toilettes pour filles afin de se laver les mains. Puis les bras. Elle frottait à s'en arracher la peau. Puis elle manquait les cours parce qu'elle passait les heures suivantes à pleurer. Est-ce qu'elle était réellement une lâche parce qu'elle prenait la fuite ? Où était-elle courageuse parce que justement elle choisissait de fuir en ayant conscience des remords et de la culpabilité qu'elle devrait assumer par la suite ? C'était subjectif et chacun pouvait se faire son propre avis de la chose. Ce qu'elle avait trouvé en trois jours dans la rue n'était ni un paradis, ni un enfer. Elle était comme un fantôme qui errait dans dans les quartiers à la recherche de quelque chose. Peut-être un bonheur qu'elle ne connaissait pas et qui l'attendait. Peut-être. Quelque part. Luna était une personne comme les autres après tout. Une personne avec un don. Une personne avec un cœur. Elle avait tout à fait le droit de pouvoir sourire. Rire. Tout comme Adèle. Mais les mots de son père résonnaient au plus profond d'elle avec un écho malsain. "Tu es un monstre. Tu es faible. Tu m'appartiens." Et malgré ce démon dans le corps du patriarche, elle arrivait à aimer encore son père. Malgré que ce soit sa voix. Ses mains. Son parfum.

Doucement, les objets finissent par cesser de bouger et de remuer. Elle ne s'était pas sentie plus libre durant ces trois jours passés seule. Elle n'y a rien trouvé. Le paradis est bien loin pour la jeune femme. Luna est en colère. La haine la ronge intérieurement. Elle finirait par se faire consumer par ce brasier, elle en était très consciente et tentait de diminuer ce genre de crise en buvant ou bien en fumant. Dans les bras de sa soeur, en sécurité, Luna se demandait si les deux May avaient un avenir. Est-ce que le démon les tuerait après avoir assez joué avec elles ? Le fait de voir le visage de Adèle dans un état aussi lamentable, elle eut un déclic. Elle ne la laisserait plus jamais prendre à sa place. Si elle devait faire preuve de courage, ce serait au moins pour cela.

« Non. Je ne veux plus que tu prennes les coups à ma place. » Déclare t-elle avec un peu plus d'assurance, les yeux toujours brillants. « Je ne te laisserais plus faire, c'est terminé. »

Luna devait se battre au moins pour Adèle. Elle avait déjà subit trop des coups qui lui étaient destinés. Elle lui devait ça pour toute ces années. Sa crise semblait se terminer. C'était la première fois que Luna explosait de cette manière. Qu'elle laissait sa télékinésie exprimer ses propres émotions. En regardant les alentours et en entendant les alarmes de voitures sonner dans une horrible cacophonie, elle se rendait compte qu'elle pouvait - elle aussi - être forte. Elle ne pourrait jamais rivaliser face au démon, c'était sûr, mais elle pouvait faire preuve de force.

« Tu as été forte pour nous deux durant tellement d'années. Laisse moi être forte. Laisse moi apprendre à me battre contre ce démon. Je ne veux plus fuir. » Une promesse qui ne durerait que le temps de vie avec leur père finalement puisque aujourd'hui, elle fuyait de nouveau. « Je rentrerais, mais pas maintenant. J'ai besoin de profiter de cette liberté avant de retourner à mes chaînes... »
Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 22
double-compte(s) : Aucun
crédits : (c) Lux Aeterna
MessageSujet: Re: SEPTEMBRE 2010 – calgary explode and i have no mercy (adèle)   Dim 6 Mai - 13:47

Calgary explode and I have no mercyPrendre les coups c’était normal, c’était logique, c’était dans l’ordre naturel des choses. Le rôle d’une grande sœur est de protéger la plus petite, si cela implique de se faire frapper à sa place tant pis, au moins il y en aura une qui s’en sortira moins traumatisée, plus apte à s’en sortir, à reprendre une vie normale un jour. Une vie sans craindre que la porte de la chambre s’ouvre en pleine nuit, que les canettes finissent dans la tête au lieu de la poubelle, une vie où se maquiller sera pour être plus belle, pas pour masquer les marques. Cette utopie, Luna la vivra peut être un jour, Adèle fera tout pour, pour elle, elle avait déjà abandonné, elle savait, sentait qu’elle était trop cassée intérieurement, trop en vrac. Elle savait qu’elle était abonnée aux coups d’un soir et que cela ne changerait jamais, que personne ne pourra accepter tous ses déboires, ses envies de contrôle, son besoin vicelard de manipuler autrui. Mais elle espérait que pour Luna il reste une chance, qu’un jour quelqu’un lui donnera une bonne raison pour arrêter ses mutilations. Et si, pour que cela arrive, il faudrait prendre tous les coups du monde, psychologique et physique, Adèle était prête, elle était prête depuis la première gifle trop violente, la première main baladeuse, c’était ce qu’elle faisait depuis des années, elle n’allait pas arrêter de sitôt.
Alors les mots de Luna la frappèrent en plein visage, en plein cœur. C’était la dernière chose qu’elle voulait entendre. Luna ne pouvait pas lui demander ça. Tout mais pas ça. Prendre les coups était la seule chose qu’elle savait faire, la seule chose qu’elle avait l’impression de pouvoir faire pour sa petite sœur. Cela réveillait une profonde angoisse qui la prit aux tripes, l’angoisse de devenir inutile, de ne plus pouvoir aider, protéger Luna. Une angoisse viscérale qu’Adèle ne savait comment calmer.

Se battre contre le démon était suicidaire, il était tout puissant, il pouvait tout détruire si facilement, les objets, la chair, les os. Luna ne devait pas se lancer dans cette quête stupide. Elle échouerait et risquait d’y laisser sa peau.

“NON !”

Si calme d’habitude, si maîtresse d’elle-même, Adèle ne put s’empêcher de crier, les pleurs qui s’étaient un peu calmés reprenant de plus belle, l’angoisse continuant à danser dans ses tripes.

“Tu ne peux pas le combattre ! Tu ne peux pas et tu ne dois pas le faire ! Il te tuera et je ne peux pas te perdre… Tu es tout ce qu’il me reste, s’il te plait ne fais rien de stupide… Et ne m’empêche pas de prendre à ta place, je ne sais rien faire d’autre, c’est tout ce que je sais faire pour toi... “

Si Luna ne rentrait pas ce soir les conséquences seraient catastrophiques. Utiliser le don serait fâcheux mais, si elle refusait encore une fois, Adèle s’en sentirait obligée. La voix cassée par les pleurs, tordue par l’angoisse, elle réitéra sa demande tant bien que mal.

“S’il te plaît rentre ce soir… Plus tu passeras du temps dehors plus ça te fera mal de rentrer.”
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: SEPTEMBRE 2010 – calgary explode and i have no mercy (adèle)   Lun 7 Mai - 19:19






Mess with me, I'll let Karma do its job. Mess with my Family, I become Karma. Nothing stops Karma.







Combattre un démon aussi puissant que celui qui possédait notre père était évidement impossible. Elle le savait aussi bien que sa grande-sœur. Mais elle pouvait limiter les dégâts. Faire en sorte que Adèle ne supporte plus la haine de leur père seule. Le temps passait et elle la sentait fragile. Adèle était bien plus brisée qu'elle ne le montrait. Elle ne supporterait pas plus. Elle serait brisée à vie. Au final, ne le seraient-elles pas toutes les deux ? Comment cela se passerait dans quelques années ? Seraient-elles mortes ou vivantes ? Le démon serait-il toujours présent ? Des questions. Des questions qu'elle oublie en un clignement d'œil. Ses mains attrapent le visage de sa moitié. Les yeux océans de Luna déversent une mer de larmes sur ses joues, lui brûlant les joues à force de suivre le même chemin chaque jours. Elle se doit d'être plus mâture. D'être plus responsable. D'affronter la réalité au lieu de la fuir sans arrêts.

« Tu es ma sœur, Adèle ... Je ne vais pas te laisser prendre ma souffrance. Je refuse de continuer de cette manière. On peut avoir un avenir meilleur ! On a le droit d'avoir ça et peut-être plus que les autres ! » Balbutie la jeune blonde ayant encore une lueur frêle d'espoir dans le cœur. Il était caché depuis tout ce temps au fond d'elle. Aujourd'hui, cet espoir était la seule chose qui pouvait donner l'envie à la cadette de tenir. « Ce n'est qu'en partageant nos malheurs que l'on pourra survivre. » Luna passe ses doigts dans la chevelure d'Adèle, découvrant son visage tuméfié des coups qu'elle était censée avoir reçut de son côté. « Ce n'est pas lui que je compte combattre. Mais ma propre personne. Je me battrais chaque jours jusqu'au dernier pour ne pas mourir de ses mains. Je me relèverais après ses coups et je me laverais après son passage. J'endurerais ce que tu as enduré à ma place. Et je le ferait pour toi. Pour nous. » Sa voix tremble alors qu'elle continue. « On aura, un jour, l'opportunité de changer de vie. Et si tu n'y crois pas, j'y croirais pour nous deux. Mais pour ça, on doit coopérer. C'est ma seule condition pour rentrer à la maison. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 22
double-compte(s) : Aucun
crédits : (c) Lux Aeterna
MessageSujet: Re: SEPTEMBRE 2010 – calgary explode and i have no mercy (adèle)   Sam 16 Juin - 2:37

Calgary explode and I have no mercyUn avenir meilleur ? Qu’était ce ? Une utopie, une illusion, un espoir n’existant plus depuis longtemps. Cet avenir ne pouvait plus se construire, avait-il seulement déjà été envisagé ? Peut être. Enfant, sûrement. Lorsque tout semblait encore sûr. Un père, une mère, des sœurs, en apparence la famille parfaite, le terreau parfait pour grandir, devenir quelqu’un de bien avec une bonne situation. Mais si tout était si simple, cela se saurait. Si la vie n’était pas joueuse, imprévisible, un enfant s’amusant avec ses jouets sans se préoccuper de leur fragilité, alors peut être que la souffrance serait un mot vide de sens. Peut être qu’il pourrait y avoir un avenir meilleur.
À défaut de la tête, emprisonnée dans une étreinte sororale, baisser les yeux. Esquiver le regard de Luna, ce regard empreint d’une lueur d’espoir. Faible certes, semblant pouvoir s’éteindre à tout moment, mais présent. Un espoir futile et que le démon aurait tôt fait d’étouffer. Luna faisait la fière, mais elle déchanterait vite. Elle promettait, mais combien de temps tiendrait-elle ? Elle avait fuit si longtemps. Comment passerait-elle de déserteuse à guerrière ? Comment elle apprendrait à se relever, à trouver la force pour ? Ne pas rester à terre, c’était défier le démon, le provoquer, l’inviter à frapper plus fort. Un cercle vicieux. Sans fin. À l’issue qui ne pourrait être que mortelle. Ce qu’Adèle ne pouvait accepter. Elle ne croyait pas sa sœur. Aucun de ses mots. Elle aurait aimé. Mais elle ne pouvait pas, ne voulait pas. Elle était habituée à cette vie, c’était la seule qu’elle connaissait. L’idée d’en changer, même si c’était pour une meilleure, cela semblait si effrayant. Ce serait perdre le contrôle, devoir accepter l’inconnu. Impensable.

Ce tremblement. Comme si, même l’intérieur du corps de Luna craignait ce qu’elle promettait. Et elle pouvait y croire pour deux, cela ne changerait rien. Il n’y aurait pas de coopération. Hors de question. Puisque c’était sa seule condition pour rentrer, elle obligeait Adèle à faire quelque chose. Une chose qu’elle aurait préféré éviter, qu’elle détestait, la plupart du temps, utiliser sur sa cadette.
Regarder Luna dans les yeux. Regard franc, encore imbibé de larmes mais déterminé. Un changement d’attitude soudain, le retour du masque. Chaque mot qui sortira, sera maintenant empreint d’un vicieux pouvoir de persuasion.

“Luna, tu rentres à la maison. On verra plus tard pour la coopération, mais là, tu rentres.”

Se relever, espérer que cela avait fonctionné. Lui tendre la main, espérer qu’elle l’accepte.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: SEPTEMBRE 2010 – calgary explode and i have no mercy (adèle)   Mer 27 Juin - 13:31



CALGARY EXPLODE
Luna n'était peut-être pas aussi forte que sa grande-soeur. Elle n'avait peut-être pas la même facilité à recevoir les coups. Mais il lui restait cet espoir. Cette lueur que personne ne pourrait lui voler. Pas même le démon possédant leur père. C'était tout ce qui lui restait. Et si cette lueur venait à disparaître, la volonté de se débattre et de se battre contre le Mal s'en irait. Cette nuit, elle s'était prouvé à elle-même qu'elle pouvait être forte à sa manière. Être assez fort pour encore s'accrocher à la vie et ne pas fuir dans un funeste dessein. Luna pensait ce qu'elle disait et cela se voyait dans son regard. Elle était déterminée et ne laisserait pas le choix à sa grande-soeur. Elle partagerait sa souffrance équitablement.

Tandis que la colère commençait à disparaître en Luna, Adèle replaça son masque. Ce masque d'impassibilité. Comme si rien ne pouvait l'atteindre. La blonde détestait quand elle était comme ça avec elle. Soudainement, elle lui ordonne de se lever pour rentrer à la maison. Ordonner ... Adèle la manipulait psychologiquement pour la première fois, mais elle serait bien la dernière. Les jambes de Luna s'activaient toute seule, la faisant se lever. Elle prit soin de contrôler ce qu'elle pouvait encore contrôler. Elle évita cette main tendue. La haine était revenue dans le regard de la jeune May. User de ses pouvoirs de manipulation ... C'était plus qu'un simple coup bas. Pour Luna, c'était une trahison. Elle lui lança un regard noir.

– C'est la première et dernière fois que tu utilises ton pouvoir sur moi, Adèle. Lança t-elle sérieusement. Plus jamais tu ne fais ça ... Jamais.

Une putain de trahison. L'obliger à agir contre sa volonté et son instinct. Eviter la discussion par une pirouette. C'est comme si elle obligeait Adèle à se baigner alors qu'elle craignait l'eau.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: SEPTEMBRE 2010 – calgary explode and i have no mercy (adèle)   

Revenir en haut Aller en bas
 

SEPTEMBRE 2010 – calgary explode and i have no mercy (adèle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soirée du Vendredi 24 Septembre 2010
» BAN list Septembre 2010
» Soirée du Vendredi 10 Septembre 2010
» Programme des tournois Wakfu TCG Septembre 2010 – Février 20
» Salon des Associations de Chartres 04 & 05 Septembre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: FAR FROM ANY ROAD :: out of the furnace :: flashback-