Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you

Partagez | .
 

 (ismael), it's dark inside.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
werewolf ○ bad moon rising
messages : 397
double-compte(s) : leandro, le plus beau.
crédits : (c) sweet poison (avatar).
MessageSujet: (ismael), it's dark inside.   Sam 12 Mai - 9:55

with the beast inside there's nowhere we can hide.
Il était au bord du désespoir Elijah, perdu depuis un moment, décidé à ne croire en rien de toutes les évidences qui lui sautaient aux yeux. Louise avait raison, il était fou. Il était en train de sombrer dans la folie et pourtant, il avait arrêté de compter le nombre de fois où il s’était coupé sur le bras pour regarder la plaie se refermer beaucoup trop vite. Ça n’avait pas de sens. S’il était cinglé, comment est-ce que ça c’était possible hein ? Il aurait eu envie de retrouver Louise, de lui montrer, qu’elle admettre que c’était vrai et qu’il avait besoin d’elle. Mais ce qu’il était, n’était-ce pas dangereux pour elle ? Il pourrait la blesser, lui faire du mal, parce que les pleines lunes le transformait en monstre, apparemment. Il n’en avait connu qu’une et ne se souvenait que de la douleur dans son corps, des os qui se brisaient, des ligaments qui lâchaient. La prochaine arrivait plus vite qu’il ne l’aurait voulu. La date était là, entourée sur le calendrier juste au dessus de son bureau et il n’avait aucune réponse à ses questions. Comment est-ce qu’il était devenu ce truc hein ? Qu’est-ce qui lui était arrivé. Il essayait de remettre les choses en ordre dans sa tête. Il se souvenait d’une soirée avec Ismael, d’une drôle de blessure, venue de nulle part dont il n’avait parlé à personne et depuis, plus rien n’allait dans sa vie. Dans un soupire, il referma le livre qui était devant lui. Un truc que sa sœur avait ramené d’il ne savait trop où, de ses voyages complètement fou et qu’il avait récupérer dans la maison familiale, parce qu’il n’était pas question pour lui de demander de l’aide à Penny. Voilà que pour la première fois de sa vie, il se découvrait un orgueil bien résistant. Penny, elle n’aurait que des explications folle et des ‘je te l’avais dis’ qu’il n’avait pas envie d’entendre. Louise, elle, elle aurait trouvé une explication scientifique, si seulement elle avait bien voulu l’écouter.

A nouveau, il attrapa le scalpel posé sur son bureau, pour taillader son bras, comme si d’un coup, après la énième tentative, la blessure allait rester là, contre son bras. Il resta un moment à fixer son bras et le sang qui coulait contre sa peau, avant de se décider à nettoyer la plaie, mettre un pansement dessus, tout en se disant que ça n’en valait pas la peine, dans peu de temps, y aurait plus rien. Mais il avait besoin de ça, histoire de remettre correctement la manche de sa chemise, d’attraper sa veste et de quitter sa maison en laissant le bordel, pourtant inhabituel chez lui, et le sang sur le bureau. Il s’occuperait de ça plus tard. Ismael, c’était le seul indice qu’il avait, alors il allait tenter sa chance là-bas. Il fallait bien commencer quelque part. Tout ça pour quoi dans le fond hein ? Il ne voulait pas qu’on lui dise qu’il était un loup-garou, qu’on lui parle de vampire, de démon ou n’importe quelle autre connerie dans ce genre. Il voulait qu’on lui explique de quoi il s’agissait, qu’on donne du sens à tout ça, parce que ça n’en avait pas pour lui. Ça le rendait fou, il avait besoin de comprendre et surtout, il voulait qu’on lui file un remède, une solution pour être humain à nouveau, parce qu’il ne voulait pas être ce truc. Il voulait qu’on lui foute la paix, qu’on le laisse dans son monde où, tout était parfaitement clair et logique. Il voulait pouvoir tout résoudre par une expérience scientifique, par un calcul, une modélisation ou n’importe quoi qui appartienne à la réalité et non pas à un monde fantaisiste où les monstres existaient. Ça, il le laissait bien volontiers à sa sœur cadette. Il avait rejoint la basse-ville pour rejoindre l’appartement de son ami. Il frappa plusieurs coups contre la porte, avec insistance, parce qu’il voulait qu’on lui réponde, parce qu’il était stressé, nerveux, sur le point d’exploser avec tout ce qui n’allait pas dans sa vie ces derniers temps. Il ne savait pas s’il était soulagé, ou encore plus stressé quand il vit son ami à la porte. Peut-être bien qu’il devrait fuir aussi rapidement qu’il était venu pour ne pas avoir à affronter des réponses qu’il voulait tout autant qu’il n’en voulait pas. C’était l’enfer dans sa tête, un paradoxe qu’il n’arrivait pas à résoudre. « Hey, salut. » Qu’il lança à l’adresse de son ami, avant de se gratter nerveusement la tête. « T’as cinq minutes ? Y a un truc dont je voudrais te parler. » Il ne savait même pas comment aborder le sujet dans le fond, ce serait quand même bizarre de lui demander s’il se souvenait d’une potentielle attaque de loup-garou lors de la soirée qu’ils avaient passé ensemble. Lui, ça faisait partie des nombreux black-out qu’il se tapait en ce moment, comme s’il avait un sérieux problème d’amnésie ou d’alcool. Peut-être qu’Ismael lui donnerait une information qui pourrait au moins l’aider à retracer les événements de cette soirée, ce qui, apparemment, l’avait conduit là où il en était aujourd’hui. Peut-être qu’il devrait lui demander si ça allait, si lui, il connaissait pas des changements bizarres, après tout si ça se trouve, lui aussi, il avait été attaqué par cette chose, ce truc ou peu importe de quoi il s’agissait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
— administratrice —
messages : 1047
double-compte(s) : janek, sarwan, ixchel, julias, tadhgán. (eli, ichabod, sylvia, leonard)
crédits : avatar (c) chrysalis love ♡. — signature (c) kane (icons), billie eilish & khalid (song).
MessageSujet: Re: (ismael), it's dark inside.   Sam 26 Mai - 23:41

▼▲▼

Ranger. Organiser ce petit studio ridicule, dans lequel il venait tout juste d'emménager. Marre d'errer dans la maison de Mary, et de la voir se faire du souci pour lui, chaque jour qui passait. Marre d'être obligé de regarder le deuil dans ses yeux, le sourire mensonger sur ses lèvres, et de ne pas pouvoir lui dire que tout allait bien se passer. Il avait feuilleté les petites annonces, trouvé un appartement qui lui convenait. C'était petit, miteux. Au rez-de-chaussée — un détail qu'il détestait. Mais au moins, il n'avait plus à vivre aux dépens de sa marraine. Et ça, c'était mieux que rien.

Chet se promène entre les quelques cartons éventrés. Le chiot qui grandit, se désintéresse du chat trop vieux et trop lent. Le trompettiste le regarde évoluer avec un petit sourire aux lèvres. L'animal qui se met soudainement à essayer d'attraper sa queue, pendant que le maître continue de retourner les oeufs au fond de la poêle. Continue de ranger de la vaisselle au fond des armoires. Organiser ses maigres possessions. Se préparer à manger. Un raccord obligatoire à la réalité. Sinon, elle continuerait de glisser. Entre les doigts de Rain, entre ceux de Leora. Entre la peur et la culpabilité de ne pas avoir de nouvelles d'Elijah, ces derniers temps.

On frappe. Il fronce les sourcils, un instant. Le chiot se précipite vers la porte en aboyant, s'emmêlant dans ses pattes. Ismael éteint le feu sous la poêle avant de l'imiter. Plus lentement, plus calmement. Cherchant, dans un coin de sa tête, qui pourrait bien avoir l'idée de venir lui rendre visite. Et lorsque la porte s'ouvre sur Elijah, il ne sait s'il doit en être soulagé ou pas. Une part de lui l'est, indéniablement. Elijah est en vie. Il ne lui est rien arrivé. Rien de grave, à tout le moins. Car à en juger par l'expression sur ses traits, quelque chose le tracasse. « Hey, salut. » « Hey. » Il s'efforce de sourire à son ami, malgré la ride de souci sur son front, et ses sourcils froncés. « T’as cinq minutes ? Y a un truc dont je voudrais te parler. » Il ne comprend pas. Il ne comprend pas, mais il sent que c'est important. Une petite moue qui passe sur ses traits, et il s'écarte pour lui laisser le passage. « Bien sûr. Entre. » Dès qu'Elijah est rentré, il referme la porte derrière lui. Pas pressé — juste poli. Le chien est déjà en train de leur traîner dans les pattes. Les aboiements se sont calmés, mais il réclame ses caresses de salut. Découvre l'inconnu. « C'est Chet. Il est pas méchant. Il veut juste... Jouer. » Un sourire en coin, un haussement d'épaules. Le chien ne les embêtera pas. Pas son genre. Et Ismael reporte son attention sur Elijah. « Qu'est-ce que je peux faire pour toi ? » Une petite moue d'inquiétude qui lui passe sur les traits, alors qu'il fronce à nouveau les sourcils. « Ça a pas l'air d'aller. » C'est sûrement la dernière chose que le Townshend voudrait entendre, mais le Drake ne peut pas s'en empêcher. Ses tripes lui disent que quelque chose cloche. L'air soucieux d'Elijah le lui confirme. Et il ne peut pas s'empêcher de vouloir savoir. Même si son instinct lui souffle que les choses sont sur le point de mal tourner. Même si la vérité risque d'être trop brutale, dans son désir de satisfaire la curiosité.

(c) blue walrus

_________________
Thought I found a way out, But you never go away. So I guess I gotta stay now. Oh, I hope some day I'll make it out of here, Even if it takes all night or a hundred years. 

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
messages : 397
double-compte(s) : leandro, le plus beau.
crédits : (c) sweet poison (avatar).
MessageSujet: Re: (ismael), it's dark inside.   Dim 24 Juin - 9:58

with the beast inside there's nowhere we can hide.
Il avait du mal à comprendre ce qui lui arrivait Elijah. Il était rationnel comme type. Un scientifique, pur et dur, qui se basait sur des théories bien précises, sur des preuves, des calculs ou des expériences. Il ne croyait pas en ce qui était trop mystique, trop surnaturel, ces trucs qu’on avançait si facilement, sans jamais être capable de donner d’explications. Il ne pouvait pas se contenter d’un ‘c’est comme ça faut faire avec’ alors, il se demandait en quoi la lune pouvait bien transformer un homme en monstre ? Comment est-ce que ça pouvait être possible hein ? Y avait rien, scientifiquement parlant, qui pouvait expliquer ce qui lui arrivait. Il avait vu son code génétique changer, y avait un truc qui n’allait pas là-dedans et ça n’avait pas de sens. On ne pouvait pas changer l’ADN humain comme ça en claquant des doigts, c’était quelque chose de, logiquement, relativement stable au cours d’une vie. Il ne comprenait pas ce qui était en train de se passer dans sa vie et ça le perturbait Elijah. Il n’avait jamais cru que les loups-garous, ça existait. Il n’avait jamais cru en toutes les histoires fantaisistes que sa petite sœur pouvait lui raconter. Il l’avait prise pour une folle et pourtant, maintenant, il devait bien avouer qu’elle avait peut-être, eu raison sur toute la ligne. Peu importait ce qu’il était devenu, maintenant, il voulait trouver un moyen de redevenir celui qu’il avait été. Il devait bien existé un remède quelque part. Il voulait se débarrasser de ce truc et continuer sa vie, aussi simplement qu’il l’avait fait. Il voulait retrouver Louise aussi, mais depuis qu’il lui avait parlé de ça, elle l’avait pris pour un fou et elle ne lui parlait plus. Ce n’était pas plus mal, au moins, elle était en sécurité loin de lui. Il voulait la retrouver et pour ça, il fallait qu’il guérisse, mais avant de trouver une solution à un problème, il fallait bien le comprendre, le problème.

C’était pour ça qu’il était venu jusqu’à chez Ismaël. Parce qu’il était la dernière personne qu’il avait vue avant que les choses ne dégénèrent. Il ne se souvenait plus beaucoup de cette soirée, mais il savait que c’était ce moment là qui avait marqué le début de ses problèmes, alors c’était de ce côté-là qu’il fallait creuser. C’était la seule piste qu’il avait, alors autant l’exploiter. Il ne savait même pas ce qui était arrivé à Ismaël depuis cette soirée. Lui, il avait été mal en point, complètement perdu, confus à chaque fois qu’il constatait un truc bizarre dans sa vie, alors il n’avait pas pris le temps de demander des nouvelles ou d’en donner. Peut-être qu’il avait été un peu égoïste pour le coup, mais est-ce qu’on pouvait vraiment le lui reprocher ? Il n’allait pas bien, il ne savait même pas ce qui était en train de lui arriver, alors ouais, il avait été un peu trop tourné sur lui-même ces derniers temps et il l’était toujours maintenant, parce que c’était pour lui qu’il avait fait le déplacement dans le fond, pas pour prendre des nouvelles de son ami. Il s’était pointé à sa porte, dans le but d’en apprendre un peu plus sur cette soirée et dans le fond, le reste ne lui avait pas franchement traversé l’esprit. Au moins, Ismaël lui avait ouvert la porte, c’était déjà ça. Il entra dans l’appartement, à la suite de son ami, avant de déposer une légère caresse sur la tête du chien qu’il lui présentait. « Il est mignon. » Qu’il répondit vaguement, l’esprit ailleurs. Il aimait bien les animaux, mais là, il avait du mal à se concentrer là-dessus. Habituellement, sans doute qu’il aurait été plus enthousiaste et qu’il aurait bien voulu jouer avec le petit bout de chien, si c’était ce qu’il voulait. Mais, pour le coup, son esprit était focalisé sur d’autres choses, des choses plus importantes, d’après lui en tout cas. « Je suis pas très en forme en ce moment. » Qu’il commenta suite à la remarque de son ami, en se grattant légèrement la tête, d’un air paumé, c’était un peu l’expression qu’il avait le plus sur le visage ces derniers temps de toute façon. « C’est assez bizarre, j’ai l’impression que ça a commencé l’autre soir, quand on était ensemble. » Il ne savait pas si c’était vraiment cette soirée là qui avait marqué le début de ses problèmes, dans le fond, c’était difficile d’avoir une date précise, mais il avait eu cette blessure bizarre, comme s’il s’était fait attaqué par un animal, alors ça semblait logique de replacer le début des événements ici. « J’ai un peu du mal à me souvenir ce qu’il s’est passé. » Pourtant, il n’avait pas bu comme un trou, il ne buvait jamais plus d’une bière, parce qu’il ne tenait pas franchement l’alcool. Il était raisonnable, il connaissait ses limites et même s’il devait passer pour un gros gamin, il préférait commander un thé glacé plutôt qu’un truc alcoolisé, chacun son truc. « J’crois que je me suis fait attaquer par un animal, mais c’est le blackout dans ma tête. Tu te souviens de quelque chose toi ? » Il espérait vraiment que le jeune homme en face de lui aurait des réponses à lui apporter, quelque chose qui puisse l’éclairer un peu sur ce qui avait pu se passer ce soir là, parce qu’il en avait bien besoin.

hrp:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
— administratrice —
messages : 1047
double-compte(s) : janek, sarwan, ixchel, julias, tadhgán. (eli, ichabod, sylvia, leonard)
crédits : avatar (c) chrysalis love ♡. — signature (c) kane (icons), billie eilish & khalid (song).
MessageSujet: Re: (ismael), it's dark inside.   Ven 10 Aoû - 11:28

« Je suis pas très en forme en ce moment. » C'était le moins qu'on puisse dire, à le juger d'un coup d'oeil rapide. Les traits tirés, la ride soucieuse sur le front — quelque chose clochait. Comme si un mal le grignotait, peu à peu. Un mal sur lequel il n'osait pas s'étendre, ou qu'il ne comprenait pas. Un mal étrange. Un mal qui retournait les tripes d'Ismael, sans que celui-ci ne comprenne trop pourquoi. La dernière soirée passée avec Elijah avait été mouvementée. Il se souvenait être trop fatigué, se souvenait que la lune presque pleine lui pesait. Se souvenait que les disputes avec Rain ne lui tournaient que trop en tête, et que les événements divers l'accablaient. Besoin de sortir, besoin de s'aérer. Soirée écourtée. Un, on se rattrapera, promis. Je t'appellerai. Et puis, le noir. Le noir, malgré la sortie dont il se souvenait. Le noir qui l'avait envahi, une fois dans la rue. Qui lui avait retourné l'esprit, le corps. Le noir typique de ces soirs où il ne tenait plus la bête, par colère ou par chagrin. De ces soirs où le pire arrivait — et, depuis, il essayait de ne pas y repenser. Essayait de se dire qu'il avait bien fait de sortir du bar. De s'éloigner. Qu'il avait dû atteindre un endroit plus désert avant de se transformer. Essayer de se rassurer, face au trou noir que la soirée lui laissait.

Pourtant, voir Elijah là, debout devant lui, ravivait l'anxiété qui l'avait étreint à la suite de cette soirée. La boule dans la gorge, l'impression que quelque chose clochait. Qu'il ne voulait pas vraiment entendre ce qu'Elijah avait à lui dire. Et les tours que Chet faisait autour d'eux ne parvenait qu'à le tendre encore plus. Comme un chiot s'amuserait autour de ses aînés. « C’est assez bizarre, j’ai l’impression que ça a commencé l’autre soir, quand on était ensemble. » Ça pourrait être n'importe quoi. Ça pourrait être qu'Elijah avait décidé de boire, ou qu'il avait rencontré quelqu'un ce soir-là. Ça pourrait être n'importe quoi. « J’ai un peu du mal à me souvenir ce qu’il s’est passé. » Ça arrive. Ça arrive, quand bon boit. Ça arrive, quand on se transforme. Mais Elijah ne pouvait pas se transformer. Elijah n'avait rien d'inattendu. Elijah était humain. Quelqu'un avait dû lui glisser quelque chose dans son verre. Les trous noirs, ils étaient du ressort d'Ismael. Pas de son ami. « J’crois que je me suis fait attaquer par un animal, mais c’est le blackout dans ma tête. » Étrange vertige. Le point de chaleur sur la nuque, alors que la question suivant devient cotonneuse contre son tympan. « Tu te souviens de quelque chose toi ? » La moue qui passe sur ses traits, les paupières qui battent. Les poumons contractés — légère difficulté à respirer. Il allait lui falloir se ressaisir. S'asseoir, peut-être. Mais l'attaque de l'animal, le blackout, le mal qui le rongeait visiblement... Non. Non. « Hum... Je sais pas trop. » Mensonge. La gorge qui gonfle sous l'anxiété, et la toux pour la racler. Il fait quelques pas pour s'asseoir sur le canapé, invitant Elijah à l'imiter. « Je me souviens être parti assez vite. J'me sentais pas très bien. » C'était un euphémisme — mais les détails, Elijah n'avait pas à les connaître. Ismael espérait encore pouvoir s'en tirer. Espérait que l'animal ne lui avait pas laissé de morsure. Mais il allait lui falloir demander — il le savait. Et son instinct lui disait qu'il n'aimerait en rien la réponse qu'on lui donnerait. « L'animal, est-ce qu'il t'a... Mordu ? Griffé ? Tu te souviens de ce que c'était ? » Après tout, en ville, comme ça, il aurait pu s'agir de n'importe quoi. Un raton-laveur enragé, un chat errant, un chien perdu. Un loup, aussi. Un loup comme lui. Un loup qui n'avait pas à être lui. Mais fuir l'évidence ne réussirait pas à apaiser son coeur ou ses tripes. Et, petit à petit, ne faisait que le confronter davantage à la noirceur qu'avait laissé cette soirée dans ses souvenirs. Qu'est-ce que t'as fait, Ismael ?

Bon sang, mais qu'est-ce que t'as fait ?

(c) blue walrus

_________________
Thought I found a way out, But you never go away. So I guess I gotta stay now. Oh, I hope some day I'll make it out of here, Even if it takes all night or a hundred years. 

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
messages : 397
double-compte(s) : leandro, le plus beau.
crédits : (c) sweet poison (avatar).
MessageSujet: Re: (ismael), it's dark inside.   Dim 19 Aoû - 10:10

with the beast inside there's nowhere we can hide.
Il n’aimait pas cette situation Elijah. Il était un scientifique, il croyait en tout ce qui était prouvé par le biais de calculs et d’expérimentation. Il croyait en ce qui était logique et naturel. Mais tout ce qui sortait un peu de l’ordinaire, ce n’était pas sa tasse de thé et c’était tout ce qui l’entourait ces derniers temps. Y avait plus rien de naturel dans sa vie en ce moment. Il le voyait dans chacune des blessures qu’il s’infligeait à lui-même, dans sa mémoire qui semblait foutre le camp sans raison particulière. Même ses émotions, elles étaient différents, il se sentait plus facilement sur les nerfs, alors que d’ordinaire, il était plutôt calme comme gars. Il n’avait pas l’habitude de s’énerver pour un rien, d’habitude, il prenait sur lui quand on l’emmerdait et là, il avait réussi à se prendre la tête avec un gars au supermarché parce qu’il avait essayé de le doubler. C’était de la folie et c’était insupportable. Il avait besoin d’Ismael ou de n’importe qui pouvant lui apporter des réponses sur son état. Sa première piste, c’était Ismael, parce qu’il se souvenait d’avoir passé un bout de cette fichue soirée qui avait tout changé dans son quotidien, en sa compagnie. Mais il ne pouvait pas se pointer à sa porte en mode “Hey, est-ce que tu sais si un loup-garou à essayé de me bouffer l’autre soir ?” Il aurait l’air d’un cinglé, il le savait bien. Ça sonnait tellement fou dans sa tête à chaque fois qu’il se répétait tout ça, qu’il avait l’impression que tout le monde allait le prendre pour un pauvre type bon à interner s’il commençait à avoir ce genre de discours. C’était exactement pour ça que Louise avait pris la fuite, elle l’avait pris pour un malade et il ne pouvait pas lui en vouloir pour ça. Lui-même, il se disait bien souvent qu’il était fou à lier, peut-être qu’il avait des hallucinations, que tout ce qui lui arrivait n’était pas réel, peut-être qu’il virait schizophrène, ce serait, après tout, beaucoup plus logique comme explication à ses problèmes.

Il était venu jusqu’à chez Ismael sans vraiment savoir ce qu’il allait pouvoir lui dire, il improvisait au fil des secondes, parce qu’il ne pouvait pas franchement faire mieux. Il avait plus ou moins raconté de qu’il se souvenait de cette soirée, pas grand chose en somme, parce qu’il avait un sacré trou de mémoire, comme un type qui aurait beaucoup trop bu, mais ce n’était pas le cas, il ne buvait pas beaucoup Elijah et y avait rien qui pourrait justifier un élan de folie le poussant à soudainement à picoler plus que de raison. Il n’aimait même pas le gout de l’alcool, ni la brûlure au fond de la gorge quand on avalait ce genre de liquide. Il était un gamin, il ne buvait jamais rien de trop fort, et ce n’était pas avec une bière ou deux qu’il allait se taper un blackout total comme ça. Il avait besoin de savoir si son ami lui, avait quelques souvenirs de cette soirée passée en sa compagnie, peut-être qu’il avait vu ou entendu quelque chose qui pourrait l’aider à remettre un peu d’ordre dans ses pensées, sans ses souvenirs et combler ce vide qui était tout aussi dérangeant que tout ce qui allait avec. « Hm, okay. » Qu’il répondit au jeune homme, toujours aussi nerveux avant de le suivre pour le rejoindre sur le canapé. Il était parti assez tôt, et après ? Il se souvenait vaguement de ça ouais, Ismael qui partait, lui qui en faisait autant et puis après ça se corsait. « Je suis pas resté longtemps non plus. » Parce qu’il n’était pas un grand fêtard, qu’il avait eu du boulot le lendemain et un tas d’excuse à servir, comme d’habitude, quand il s’éclipsait de bonne heure d’une soirée. « Non, je sais pas ce que c’était. » Un loup-garou, apparemment, quand bien même ça ressemblait juste à une mauvaise blague d’après lui, parce que c’était la réalité là, pas un film fantastique. « J’ai été mordu. » Ça aurait pu être juste un loup, rien qu’il loup normal, après tout, il s’était fait mordre et il n’était pas forcément très résistant à la douleur, alors peut-être que le blackout venait de là, ça lui avait tourné les pensées et il avait tout zappé, mais le reste ? Ce n’était pas une histoire de douleur. « J’en ai eu un autre un blackout après ça … J’me suis réveillé dans les bois, j’ai aucune idée de ce que je foutais là. » Il se souvenait de son corps douloureux, comme si ses muscles avait été déchirés et ses os brisés, mais au-delà de ça, y avait plus rien dans son esprit, et il ne savait pas de quoi ça lui venait. Est-ce que c’était normal dans l’hypothèse qu’il soit vraiment devenu un loup-garou ? Est-ce qu’il avait juste un problème psychologique qui lui causait ses oublis, ces moments où il ne savait même pas ce qu’il faisait de sa vie ? Schizophrénie, dédoublement de la personnalité ? Il n’en savait rien, mais il allait finir par s’interner lui-même histoire d’en avoir le coeur net, parce qu’il préférait être fou, plutôt qu’un monstre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
— administratrice —
messages : 1047
double-compte(s) : janek, sarwan, ixchel, julias, tadhgán. (eli, ichabod, sylvia, leonard)
crédits : avatar (c) chrysalis love ♡. — signature (c) kane (icons), billie eilish & khalid (song).
MessageSujet: Re: (ismael), it's dark inside.   Jeu 6 Sep - 11:48

« Je suis pas resté longtemps non plus. » Et ce simple fait suffit à inquiéter davantage le Drake. De se dire qu'Elijah aurait pu sortir trop rapidement après lui. Sortir avant qu'il ne réussisse à sortir de la ville, et à s'en aller vers la forêt. Sortir avant qu'Ismael ne soit suffisamment éloigné. Dis-moi que t'es pas parti immédiatement après moi, Elijah. Et l'anxiété continue de monter. La peur d'avoir à affronter la vérité. La peur de devoir admettre qu'Elijah avait été mordu, mordu par lui. Qu'il souffrait désormais de la même malédiction, et qu'il n'était rien qu'il aurait pu faire pour l'aider. Que le mal était fait, et qu'il n'y avait plus qu'à regretter. Il posait les questions qui auraient pu lui soulager l'esprit, éclaircir la situation et lui montrer que sa paranoïa l'induisait en erreur. Mais peu à peu, Elijah balayait les pistes. Affirmait ce qu'il redoutait, Et il n'était plus certain de réussir à repousser bien longtemps la fatalité. « Non, je sais pas ce que c’était. » Alors, ç'aurait pu être n'importe quoi. N'importe quoi. Malgré son instinct qui ne mentait pas, et la mauvaise sensation qu'il s'agissait bien d'un loup. S'agissait bien de lui. Le point chaud à l'arrière de sa nuque, et l'envie que le monde arrête de tourner. Que la réalité ne puisse être. Qu'il puisse retourner dans le passé, et tout changer. Ne jamais laisser le loup le mordre, lui. Ne jamais avoir à quitter Rain. Ne jamais avoir à quitter Leora.

Ne jamais avoir à mordre Elijah.


« J'ai été mordu. » Il est presque résigné. Résigné à devoir annoncer la fatalité, malgré les dernières luttes de son esprit pour tenter de le convaincre qu'il n'était pas responsable de ce qui lui était arrivé. Il a baissé les yeux, joint ses mains, et tente de ne pas regarder son ami. Les sourcils froncés, l'expression de douleur sur les traits. Respire. Pas de preuve, pour le moment, que c'était ce à quoi il pensait. « J’en ai eu un autre un blackout après ça … J’me suis réveillé dans les bois, j’ai aucune idée de ce que je foutais là. » Le coup final est porté ; et, cette fois, le Drake relève les yeux vers Elijah. L'observe, quelques instants. Le coeur brisé, ne pouvant repousser plus longtemps la culpabilité qui le dévorait. L'impression qu'il ne savait trop bien, au fond de lui, ce qui s'était passé. Que le loup en était responsable, et qu'il avait promis Elijah à un avenir de malheur et de sang qu'il ne souhaitait à personne d'autre. « ... J'peux voir ta morsure ? » Demande incongrue, mais il ne peut la retenir. Le regard éteint, les tripes broyées par le mal-être qu'il ne pouvait plus balayer. « T'es sûr de pas savoir ce que c'était ? Est-ce que ça ressemblait davantage à un chat ? À un chien, peut-être ? ... Plus gros ? » Il s'accroche à de vaines tentatives de rattraper une autre réalité. S'accroche à des chimères, plutôt que d'accepter les faits. C'était toi, Ismael. Tu l'as attaqué. Tu l'as mordu.

Et le pire, dans tout ça, c'est que tu ne t'en souviens même pas.

(c) blue walrus

_________________
Thought I found a way out, But you never go away. So I guess I gotta stay now. Oh, I hope some day I'll make it out of here, Even if it takes all night or a hundred years. 

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
messages : 397
double-compte(s) : leandro, le plus beau.
crédits : (c) sweet poison (avatar).
MessageSujet: Re: (ismael), it's dark inside.   Ven 21 Sep - 7:52

with the beast inside there's nowhere we can hide.
Il savait qu’il s’était fait attaquer par quelque chose, Elijah, et cette attaque, ça avait été le début de l’ensemble de ses tracas. Ça n’avait aucun sens pour lui, aucune logique et il aimerait vraiment pouvoir mettre des explications scientifiques sur sa situation et pourtant, y avait rien à faire, il n’y comprenait rien. Il n’avait jamais cru au surnaturel, pire que ça, le brun avait toujours trouvé un moyen logique de démonter toutes les hypothèses liées de près ou de loin au paranormal. Il s’était souvent disputé avec sa soeur à ce propos, parce qu’elle, elle y croyait dur comme fer, alors que pour lui ce n’était que des foutaises. Il était aujourd’hui obligé de remettre en question ses propres croyances et ça le rendait complètement fou. Louise, elle le prenait pour un cinglé et ça l’avait faite fuir, alors même qu’elle était sa meilleure-amie depuis toujours, la seule personne au monde qui l’avait toujours parfaitement compris. Maintenant, il se pointait chez Ismael avec ses histoires complètement folles, alors y avait de fortes chances pour que son ami se mette à penser la même chose que Louise, qu’il virait cinglé. A ce train là, il allait finir à l’hôpital psychiatrique, parce qu’à force de raconter n’importe quoi, ses amis auraient décidé d’agir pour qu’il se fasse soigner. Lui en tout cas, à la place de Louise ou d’Ismael, son premier raisonnement, ce serait de se dire que la personne en face de lui avait un sérieux pète au casque et qu’il fallait absolument qu’elle se fasse soigner. Dans le fond, c’était exactement ce qu’il pensait de sa soeur quand elle lui sortait des histoires complètement folle. C’était bien pour ça qu’il ne pouvait pas se confier à elle. Il avait trop de fois sous-entendu qu’elle était folle à lier, pour venir ramper vers elle, maintenant qu’il avait ses propres problèmes liés au surnaturel.

Il ne savait plus vraiment sur qui compter, maintenant que Louise avait décidé de couper les ponts avec lui. Tout ce qu’il savait c’était qu’Ismael avait passé une partie de cette fichue soirée avec lui, cette soirée qui avait tout changé dans sa vie. Alors, il était au bon endroit pour qu’on l’aide à retracer un peu le cheminement des événements. Au pire, son ami ne pourrait pas le prendre pour un fou plus que lui, il ne le faisait ces derniers temps. Alors, il lui expliquait les choses, sans pour autant s’avancer trop sur le surnaturel. Il ne parlait pas des pleines lunes et pourtant, il avait vérifié, le soir où il s’était fait attaquer, ça avait été la pleine lune. Le blackout qui avait suivit quelques temps après, ça avait aussi été un soir de pleine lune, ce qui était en corrélation avec cette hypothèse complètement loufoque qu’il était devenu un loup-garou. Il arqua un sourcil suite à la question du brun, avant de hausser les épaules et de remonter légèrement son t-shirt pour montrer la cicatrice blanchâtre qu’il gardait de cette attaque. C’était bien des crocs qui étaient rentrés dans ses chairs. Ça pouvait bien être un simple loup, après tout, c’était ce qu’il avait pensé au début, avant que tout ne commence à changer en lui et qu’il soit obligé de se rendre à l’évidence, un loup ne pouvait pas être responsable de tout ce qui était en train de lui arriver. « Ça ressemble bien à une morsure d’animal. » Il avait peut-être besoin de se préciser, comme pour se rassurer lui-même et nourrir le déni dans lequel il se sentait plutôt bien. C’était bien le déni dans ce genre de situation, pourtant, la réalité, elle était là, dans un coin de son esprit et il pouvait bien se trouver toutes les excuses possibles et imaginables, y avait bien un moment où il fallait qu’il admette les faits et pose uns conclusion à partir de ça et pour l’instant, contre toute attente, la conclusion la plus “logique” à laquelle il pouvait arriver, c’était bien celle du loup-garou. « Plus gros, vraiment plus gros. Un loup, peut-être, mais je sais pas, c’est bizarre. » Parce qu’un loup, ça ne le mettrait pas dans un état pareil. Ça ne changerait pas son code génétique et quelque chose qu’il ne reconnaissait pas, malgré son doctorat en génétique. Une morsure de loup, ça ne lui causerait pas des trous de mémoire comme ça. Il ne se serait pas réveillé dans les bois, sans savoir comment il y était arrivé si ça n’avait été qu’un loup. Un loup, ça ne pouvait pas non plus créer un dédoublement de la personnalité ou une schizophrénie, alors ça devenait quand même difficile de se dire que tout ça, c’était dans sa tête, qu’il avait vraiment besoin de se faire interner pour arranger le problème. « J’ai bien une hypothèse … Si je te le dis, tu promets de ne pas me prendre pour un fou ? » Il avait besoin de cette promesse, il avait besoin de savoir que s’il commençait à lui parler de loup-garou et de pleine lune, Ismael, il n’allait pas lui rire au nez ou se barrer comme l’avait fait Louise. Il ne voulait pas se retrouver seul le brun, il ne voulait pas qu’on le prenne pour un malade mental, alors il avait besoin qu’il lui assure qu’il pouvait parler, dire ce qu’il avait à dire, sans risquer de le perdre, lui aussi, tout comme il avait perdu Louise, une poignée de jours plus tôt.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
— administratrice —
messages : 1047
double-compte(s) : janek, sarwan, ixchel, julias, tadhgán. (eli, ichabod, sylvia, leonard)
crédits : avatar (c) chrysalis love ♡. — signature (c) kane (icons), billie eilish & khalid (song).
MessageSujet: Re: (ismael), it's dark inside.   Mer 10 Oct - 14:56

La question a l'air de faire hésiter Elijah, un instant — mais il finit par hausser les épaules et remonter son t-shirt. Laisser voir la morsure, face à laquelle Ismael ne peut que sentir un nouveau frisson dévaler son échine. C'est la mâchoire d'un loup qui se dessine sur ses yeux — sa mâchoire, et il le sait. Plus besoin d'aucune autre confirmation. L'histoire s'alignait à la perfection avec sa malédiction, et avec le peu de souvenirs que lui avait de cette nuit-là. Et l'envie de hurler, l'envie de tout fracasser, l'envie de se recroqueviller dans la baignoire et d'y fermer les yeux le tirailler. Plus rien ne faisait le moindre sens. Les vies fracassées, qu'il continuait pourtant de briser avec une obstination presque trop féroce pour être vraie. Il n'avait jamais rien voulu de tout ça. Jamais souhaité le malheur, jamais souhaité la peine. Elijah méritait une vie humaine. Une vie aux côtés de Louise, lorsqu'ils se rendraient compte de l'attirance qui les liait. Une vie avec sa soeur, une vie avec sa famille. Une vie loin des monstres et de la cruelle vérité. Une vie loin de lui.

Mais il n'avait pas su le protéger. Il n'avait pas su empêcher la fatalité de le frapper. Il avait été la fatalité même — avait été le glas qui avait forcé une nouvelle ère à s'installer pour le Townshend. Et il s'en voulait. La gorge gonflée par la culpabilité, et les larmes non loin de ces yeux qu'il s'efforçait pourtant de garder sec. Comment j'vais pouvoir lui annoncer ça, hein ? Comment ? « Ça ressemble bien à une morsure d’animal. » Il hoche la tête en réponse à la constatation de son ami, mais ne répond rien. Peine à trouver les mots pour continuer à donner un semblant de sens à la situation. Il essaie de repousser encore la cruauté du verdict qui ne manquerait pourtant pas de tomber. Il avait mordu Elijah. Elijah était devenu un loup-garou. Il lance néanmoins l'image du chien. Espérant que son ami pourrait le rassurer — dernier espoir, qu'il vit se faner presque trop vite. « Plus gros, vraiment plus gros. Un loup, peut-être, mais je sais pas, c’est bizarre. » Et tout est terminé. L'analogie avec le loup l'a giflé, et Ismael sait qu'il n'y a plus rien à faire pour refuser la fatalité. Son visage qui se dépose dans sa main, son expression affligée qu'il ne peut plus vraiment retenir. Mais qu'est-ce que t'as fait ? Son regard, éloigné des traits d'Elijah. Tombé dans une spirale de pensées dont il peine à faire le moindre sens, pour le moment. La culpabilité, la fatalité. Se demander ce qu'il pouvait bien faire pour se rattraper, désormais. Rien. Rien. T'as gâché sa vie à jamais, et y a rien que tu pourras faire qui changera ça.

« J’ai bien une hypothèse … Si je te le dis, tu promets de ne pas me prendre pour un fou ? » La voix d'Elijah le ramène à la réalité. Ses yeux qui retrouvent ceux de son ami, un instant. Et ça lui prend un moment, avant de réaliser qu'on lui a posé une question. D'admettre que, quelle que soit l'hypothèse de son ami, il se devrait de lui dire la vérité. De lui avouer, c'est moi qui t'ai fait ça. Il hoche la tête, lentement. Le courage qu'il lui faut rassembler, et son corps qui se redresse peu à peu. « Ok. » Une inspiration qu'il prend, et il hoche la tête avec un peu plus de détermination encore. « T'as ma parole. » J'vais pas me moquer. Et il est curieux de savoir quelle est l'hypothèse qu'Elijah a développé. Curieux de voir s'il y aura une quelconque corrélation avec la réalité. De voir s'il avait déjà compris ce qui se tramait, ou s'il lui faudrait un coup de pouce supplémentaire pour arriver à cette conclusion. « À quoi t'as pensé ? » La voix qui s'enraye un peu, alors qu'il prononce ces derniers mots. La peur d'avoir à confronter la vérité, et le point chaud sur sa nuque qui ne fait qu'empirer son mal-être. Il a mordu Elijah. Il l'a condamné. Monstre, jusqu'à ce que la mort n'arrive ou ne lui soit donnée. Monstre. Monstre.

Regarde, Ismael.
Regarde c'que t'as fait.



hors jeu:
 

(c) blue walrus

_________________
Thought I found a way out, But you never go away. So I guess I gotta stay now. Oh, I hope some day I'll make it out of here, Even if it takes all night or a hundred years. 

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
messages : 397
double-compte(s) : leandro, le plus beau.
crédits : (c) sweet poison (avatar).
MessageSujet: Re: (ismael), it's dark inside.   Dim 28 Oct - 10:32

with the beast inside there's nowhere we can hide.
Un loup-garou. C’était complètement aberrant aux yeux d’Elijah. Il n’avait jamais cru en tout ça lui. Il n’avait même pas envie d’y croire. Tout était plus simple quand chaque mystère pouvait être résolu de manière parfaitement scientifique. Lui, c’était comme ça qu’il concevait le monde. Dans sa façon de voir les choses, il n’y avait pas de place pour les loups-garous, ou il ne savait pas trop quelle connerie du même genre. Pourtant, il s’était fait mordre par quelque chose, il avait changé depuis ce soir-là et même si ça n’avait pas de sens, il fallait bien qu’il fasse des conclusions avec ce qu’il avait. Sa vie avait changé, son comportement avait changé. Il se sentait plus lunatique, facilement agacé, irritable. C’était sans parler des pertes de mémoire dont il était victime et qui tombaient pile sur les périodes pendant lesquelles la lune était pleine. En plus de ça, y avait un truc qui n’allait pas avec ses gènes. Il était un expert dans le domaine, c’était son boulot, sa passion même. Alors, il était capable de dire qu’il y avait un truc qui n’allait pas dans ses gènes, parce qu’il avait analysé tout ça dans les moindres détails, en passant des heures et des heures dans son labo. Ça n’avait pas de sens, mais c’était les faits qu’il avait remarqués, des choses qu’il avait analysé en profondeur. Il avait une liste d’éléments et aussi invraisemblable que ça puisse paraître, tout le menait sur la piste du loup-garou. Il avait beau ne pas y croire, c’était le truc le plus évident. Il avait fait des recherches dans des bouquins et ça ne rendait pas le truc plus réaliste pour autant, mais pour l’heure, c’était la seule explication qu’il avait et il n’avait pas d’autre choix que de s’en contenter. Il avait quand même bon espoir que sa visite chez Ismael puisse lui donner des éléments nouveaux qui mettrait cette hypothèse à mal.

Il aurait préféré que la morsure qu’il montrait à son ami puisse être assimilé à celle d’un chien. Un gros chien peut-être, dans la nuit, il aurait facilement pu confondre. C’était ce dont il avait essayé de se convaincre au début. Mais il savait faire la différence entre un loup et un chien et de ce qui lui restait comme vague souvenir de ce soir-là, il avait vraiment l’impression qu’il s’agissait d’un loup. C’était difficile à dire de toute façon, tout était flou dans sa mémoire et ses conclusions étaient tellement folles, que ça n’aidait pas beaucoup non plus. Il avait besoin d’en parler pourtant. Il avait essayé avec Louise, parce qu’elle était celle en qui il avait le plus confiance. Elle était sa meilleure amie de toujours, celle avec qui il avait toujours tout partagé. Elle l’avait pris pour un fou avant de prendre la fuite. Il pouvait la comprendre, mais sans elle, il était d’autant plus perdu. Il espérait que ça n’aurait pas le même effet sur Ismael que sur Louise. Au moins, Ismael lui avait donné sa parole, il n’allait pas le prendre pour un fou. C’était bon signe, il pouvait parler hein ? Le brun ne pouvait pas s’empêcher d’être un peu hésitant. C’était quand même difficile d’admettre tout ça à voix haute. Il était sans doute le premier à avoir l’impression d’être complètement fou. Il soupira et lâcha un léger rire nerveux, il n’allait quand même pas se désister. Il en avait presque envie, comme si prendre ses jambes à son cou allait vraiment l’aider. « J’ai réuni plusieurs éléments. J’me suis fait attaquer par un loup. J’sais que c’était la pleine lune ce soir-là. » Il avait vérifié, après coup, alors il savait que ça avait été la pleine lune. Au début, il s’était dit que la lune avait peut-être un effet sur les loups. Peut-être qu’elle éclairait plus quand elle était pleine, que ça avait un impact sur le comportement des loups, qu’est-ce qu’il en avait, il n’avait jamais fait d’études approfondies sur les loups. Peut-être que les légendes traitant de loups-garous prenaient sa source quelque part, dans quelque chose de vrai, quelque chose qui venait du comportement des loups. Mais ce n’était pas les conclusions qu’il avait pu tirer de tout ça. « J’ai eu un autre moment d’absence après ça. Un autre trou de mémoire, alors j’ai vérifié, c’était encore la pleine lune. » Sa mémoire en revanche, elle n’était pas liée à la lune. « C’est complètement idiot, mais j’me suis dis que les loups-garous existaient peut-être. » Il en rigola de nouveau, parce que c’était vraiment ridicule de parler de ça comme ça. « Du coup, j’me suis dis que si c’était possible, il devait forcément y avoir quelque chose de différent dans les gènes, parce que nos gènes, ils définissent qui on est, alors si c’est possible d’être un loup-garou, y a forcément quelque chose qui code pour ce truc, c’est forcément inscrit dans une personne. » C’était une question de logique ça, la science était déstabilisée par cette histoire, mais elle ne pouvait pas être complètement détruite. « En plus, y a tout un tas de légendes qui disent que la lycanthropie est génétique. » Vrai ou faux, ça il n’en savait rien, ça changeait selon les versions de ce qu’il lisait, alors il n’avait aucun moyen de vérifier ça, pour le moment en tout cas. « Bref, j’ai analysé mes gènes. Je l’avais déjà fait par le passé, par curiosité, parce que c’est hyper intéressant … » Il se retient, avant de commencer à vraiment se lancer dans un blabla génétique dont Ismael se ficherait sans doute. « Ça a changé, y a des trucs qui n’ont rien à voir avec ce que je connais. » Pourtant, il était généticien, il en connaissait un rayon sur le génotype humain et ouais, y avait encore beaucoup de mystères, de gènes qu’on ne comprenait pas, mais là, ça allait bien au-delà de ça. « Je crois que je suis un loup-garou Ismael. » Il disait ça avec le plus grand sérieux du monde et pourtant, ça pouvait facilement ressembler à une mauvaise blague. Ce n’était définitivement pas une blague, il ne plaisantait pas et il n’était pas non plus cinglé, il était un loup-garou.

Spoiler:
 


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
— administratrice —
messages : 1047
double-compte(s) : janek, sarwan, ixchel, julias, tadhgán. (eli, ichabod, sylvia, leonard)
crédits : avatar (c) chrysalis love ♡. — signature (c) kane (icons), billie eilish & khalid (song).
MessageSujet: Re: (ismael), it's dark inside.   Dim 25 Nov - 23:31


« J’ai réuni plusieurs éléments. » C'est presque trop scientifique. Trop proche d'Elijah, et de ce qu'il connaissait. De ce qu'il faisait, à longueur de journée. Au moins, ça lui ressemblait. Et malgré l'anxiété qui le dévorait, Ismael ne put retenir l'ombre d'un sourire de se glisser sur ses traits. Une ombre qui eut pourtant tôt fait de disparaître, à mesure que son ami avançait dans ses analyses et ses pensées.

C'était la pleine lune, ce soir-là. Une cruelle erreur qui le hantait. S'être laissé entraîné par le cours de la soirée, et l'avoir presque oublié. Ne s'en être rappelé que trop tard. Quand la distance entre lui et le bar ne pouvait être mise qu'à moitié — et regarde le résultat. Aujourd'hui, Elijah se croit fou. Elijah est en train de voir son monde s'effondrer, et d'analyser toutes les données à sa portée pour essayer de le reconstituer. Aujourd'hui, la normalité de sa vie est terminée. « C’est complètement idiot, mais j’me suis dis que les loups-garous existaient peut-être. » Le mot lui dresse les poils sur les avant-bras — mais il ne peut l'ignorer. Ne peut le nier. Loup-garou. C'est ce qu'il était. Ce qu'il infligeait à Elijah, désormais. Et malgré l'envie de détourner les yeux, il se forçait à continuer de regarder son ami en face. Il lui avait promis de ne pas le prendre pour un fou. Promis de l'écouter jusqu'au bout. Et tourner la tête en aurait trop dit. T'es plus coupable qu'il ne le sera jamais.

Elijah avait fait ses devoirs, visiblement. En plus d'y penser, en plus de se renseigner sur la lycanthropie, il était allé jusqu'à fouiller ses gènes. Un détail qui aurait pu faire sourire Ismael, un peu plus tôt dans la conversation. Un peu plus tôt dans la rencontre. Dans leur vie. Mais pas là. Plus là. « Ça a changé, y a des trucs qui n’ont rien à voir avec ce que je connais. » Son code génétique a changé. Bien sûr, qu'il a changé. Même si ça surprend le musicien, peu familier avec ce genre de données. C'est logique, et il n'en paraît pas plus étonné que ça, avec un peu de recul. Se contente d'observer Elijah. Tentant de faire comme si de rien n'était. Gardant ses mains croisées, ses coudes calés contre ses genoux. Et pourtant. Ça a changé.

« Je crois que je suis un loup-garou Ismael. »

Verdict. Elijah était mortellement sérieux — et Ismael l'était tout autant. Pas un rire, pas un rictus de travers. Rien qui ne puisse présager qu'il prenait son ami à la blague, ou qu'il ne l'avait pas écouter. Et, finalement, ses yeux se détournèrent un instant. Ses mains se décroisèrent, et il laissa tomber sa tête dans l'une d'elle. La passant dans ses cheveux, se massant un instant le crâne pour essayer de remettre de l'ordre dans ses pensées. Par où commencer ? « ... Je sais. » Par le plus mauvais bout de tout ça. Par la triste vérité — cette vérité atroce qui le dévorait depuis quelque temps déjà. Qu'Elijah n'avait fait que confirmer, en venant frapper à sa porte pour lui parler. Loin de le prendre pour un fou, loin de le juger ou de le repousser. Il est responsable, et il le sait. Il relève la tête, revient regarder Elijah. La tristesse et la culpabilité dans les yeux. La honte de devoir l'affronter, la honte de devoir lui parler. C'est moi qui t'ai fait ça. « T'as dû te mettre à mieux entendre, récemment, non ? À mieux voir, aussi. Les odeurs doivent te frapper, partout où tu vas. » C'est presque un murmure, mais ça s'affirme à mesure que les phrases avancent. Des réalités qu'il connaissait. « Et la colère... Elle devient difficile à gérer, n'est-ce pas ? » C'était leur fardeau. Cette colère sourde et puissante, la colère du loup, qui venait de nulle part. Qui submergeait même les êtres les plus calmes — les êtres comme Elijah et lui. Et c'était le plus dur à gérer, peut-être. Cette rage, qui se nourrissait de la lune et qui leur secouait le squelette nuit après nuit. Il ne fallait pas la nourrir, il ne fallait rien faire pour l'entretenir. Il fallait la mettre au fond d'un placard et l'oublier. L'enterrer. Et espérer qu'elle ne resurgisse pas au mauvais moment pour les hanter.

« C'est... C'est peut-être dans tes gènes, mais c'est pas génétique. Les gens ne sont pas loups-garous de naissance. Faut être mordu pour ça. » Il lève brièvement le doigt vers Elijah, comme pour indiquer la cicatrice qu'il lui avait montrée quelques minutes auparavant. « Comme... Ça. » Puis il secoue la tête, doucement. La boule dans la gorge. Le regard qui se défile. La vérité au bord des lèvres — mais la difficulté de le dire qui lui tordait les tripes. C'est moi, Elijah. C'est moi qui t'ai fait ça. « ... J'suis désolé, Elijah. » Ne pas arriver à ajouter quoi que ce soit. Les excuses qui parlent d'elles-mêmes — même s'il ne les comprendra probablement pas. Mais je suis quand même désolé, Elijah. Désolé d'avoir oublié la lune. Désolé de t'infliger ça.

Désolé d'être responsable de ta malédiction et de tes tracas.

(c) beloved

_________________
Thought I found a way out, But you never go away. So I guess I gotta stay now. Oh, I hope some day I'll make it out of here, Even if it takes all night or a hundred years. 

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
werewolf ○ bad moon rising
messages : 397
double-compte(s) : leandro, le plus beau.
crédits : (c) sweet poison (avatar).
MessageSujet: Re: (ismael), it's dark inside.   Sam 8 Déc - 8:08

with the beast inside there's nowhere we can hide.
Je crois que je suis un loup-garou, Ismael. C’était l’une des rares fois qu’il prononçait ces mots à haute voix et même chez lui, ça réveillé une sensation de grosse blague, clairement pas drôle. Pourtant, il était sérieux le scientifique. Il pensait ces quelques mots qu’il venait de prononcer, parce qu’il était certain d’être devenu un loup-garou, ou quelque chose du genre, peut-être que le loup-garou, c’était une légende née d’un état qui existait vraiment et dont il était victime à présent. Il n’en savait rien, ce n’était pas comme s’il y avait quelque chose qui pouvait vraiment prouver qu’un loup-garou était ce qu’on entendait vraiment par loup-garou. Scientifiquement parlant en tout cas, il n’existait rien de tel et ça laissait une part de confusion dans l’esprit du brun, lui qui expliquait toujours tout de façon rationnelle et scientifique. De plus, il n’avait aucun souvenir de ses prétendues transformations, alors ça rendait les choses encore plus floues. Le scientifique avait besoin de se souvenir, pour avoir la preuve que tout ça était bel et bien vrai. L’homme lui, il s’y refusait complètement. Il ne voulait même pas tenter d’essayer de se souvenir, beaucoup trop apeuré par la vérité. Il venait juste d’admettre ce qu’il pensait être, il ne fallait pas lui en demander trop d’un coup. Il ne savait pas à quoi s’attendre, comme réaction de la part de son ami. Il se souvenait encore trop bien de celle de Louise. Elle lui avait rigolé au nez, avant de dire qu’elle ne voulait plus le voir, qu’il était devenu complètement fou et depuis, il n’avait eu le droit qu’au silence radio venant de sa meilleure amie. Il en souffrait et espérait qu’Ismael n’ait pas la même réaction que la jeune femme. Il avait besoin que quelqu’un croit ce qu’il racontait, que quelqu’un lui dise qu’il n’était pas en train de perdre complètement la boule.

Pourtant, la réaction de son interlocuteur le surpris. Il savait. Comment ça, il savait ? Le brun fronça les sourcils, un peu surpris, mais pourtant soulagé qu’il ne l’envoie pas balader comme Louise l’avait fait. Au moins lui, il ne le prenait pas pour un fou. Il resta bouche-bée alors que son ami lui parlait de choses qu’il ressentait ces derniers temps comme si c’était logique. Ouais, il avait l’impression d’avoir l’ouïe et l’odorat plus développé, mais ce n’était pas forcément le pire d’après lui. La colère en revanche, ça c’était affreux. Elijah était quelqu’un de très calme, il avait toujours été du genre à fuir les confrontations, pas par lâcheté, mais parce qu’il considérait que s’énerver, ça ne servait à rien. Mais là, il avait limite l’impression qu’au moindre petit truc, il cherchait les problèmes, quitte à se disputer avec n’importe qui au beau milieu du supermarché, comme ça lui était arrivé quelques temps plus tôt. Comment est-ce qu’Ismael savait tout ça ? Est-ce qu’il connaissait d’autres loups-garous ? Est-ce qu’il en était un ? Il y avait à présent tout un tas de questions qui se multipliaient dans la tête du Townshend. « Comment tu sais tout ça ? » Il avait mis du temps à réussir à prononcer le moindre mot. Il était confus, il fallait qu’il reprenne ses esprits et qu’il se reconcentre sur ce qui était en train de se passer. Heureusement, Ismael avait prononcé le mot gène, exactement le truc qui lui fallait pour reprendre ses esprits. Ce qui faisait probablement de lui un type bizarre, mais bon, il préférait être bizarre comme ça que d’être un loup-garou. « Ça marche comme un gène récessif ? Il faudrait que les deux parents le transmettent pour donner un bébé loup-garou ? » Est-ce que c’était important ? Probablement pas, mais il essayait de comprendre comment ça marchait, il était certain qu’en comprenant la génétique, il pourrait trouver un moyen de le contrer. Ce n’était pas naturel, ça s’était inscrit en lui après la morsure, il devait bien y avoir un moyen de s’en défaire non ? C’était tout ce qu’il voulait lui, trouver un remède contre cette maladie. « C’est pas de ta faute. » C’était de la faute du loup qui l’avait mordu hein ? Il était à des années lumières de se douter que c’était Ismael qui en était le responsable. Et puis est-ce que c’était vraiment de la faute de quelqu’un ? Il ne savait pas ce qu’il faisait, les nuits de pleine lune, il ne savait pas comment ce truc fonctionnait. Alors le loup qui l’avait mordu ne l’avait pas fait volontairement non ? Pourtant au fond de lui, le scientifique ne pouvait pas s’empêcher de le maudire pour ce qu’il lui avait fait et la colère était incontrôlable ces derniers temps, ce n’était pas rationnel, mais dans le fond, quand il pensait à celui qui lui avait fait ça, Elijah, il se sentait fou de rage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (ismael), it's dark inside.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(ismael), it's dark inside.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BoutiqueVoriagh et dark addict Pouvant convenir aux Ega,EGL.
» Dark-orbit !!
» Les Anges de la Mort [5e Cie Dark Angels]
» L'Or Noir (Dark Angels)
» 50 min Inside avec Erwan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: historic district :: résidences-