Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 Ne regarde pas | Norel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ne regarde pas | Norel    Jeu 5 Juil - 10:39

« TIREZ PAS ! TIREZ PAS ! J’AI RIEN FAIT J’VOUS JURE ! ELLE EST JUSTE TOMBEE SUR UN TESSON ! JVOUS JURE ! »

Tous les poils de Nora se dressent sur ses avant-bras quand elle entend le hurlement d’Abel. Ca n’a presque plus rien d’humain, tant il imite bien la comédie. Elle sait qu’au fond de lui, il ronge son frein, que les vagues de la haine sont en train de lécher les pores de sa peau. Il a toutefois encore une once de rationalité, assez pour se rendre compte que s’il poignarde un putain de flic… eh bien, ils vont être dans les emmerdes jusqu’au cou. Abel se rue derrière la bagnole pour se mettre à couvert et Nora laisse échapper un cri en voyant les lames dans leur fourreau glisser sous la voiture — cri qui, elle l’espère, attirera un peu plus leur attention. Le mec est blindé de ses armes sur lui. Bordel.

« TES MAINS OU JE PEUX LES VOIR, NEGRO ! »

Les hurlements se poursuivent. Et les hurlements, Nora déteste ça. C’est peut-être pour ça qu’elle est bien contente de poursuivre des créatures surnaturelles : les vampires de ne hurlent pas, les loups-garou ne s’invectivent pas. Les humains, par contre, ne savent que gueuler. Toujours plus fort, mettant mal à l’aise Nora qui se revoit plus petite, plus jeune, quand il n’y avait que les mots gueulés pour peupler son monde. Les cris la mettent définitivement mal à l’aise. Le flic se jette sur Abel, plus rapidement que Nora ne l’aurait parié, mais elle sait bien qu’il se laisse faire : l’alcool est censé couler dans ses veines. Le chasseur qu’il est n’aurait eu aucun mal à briser la pression qu’il inflige sur ses bras. Et Abel continue de hurler, de sa voix si calme, si posée, de prêtre. Cette mascarade tord le ventre de Nora, qui ne sait pas comment réagir. Les monstres, elle gère. Les humains, par contre… c’est une autre paire de manches. Finalement, la radio crépite près de Nora, aboie de nouveaux ordres auxquels il faut répondre.

« Lâche-le, mec. Ils nous mobilisent. Je t’explique en voiture. Et vous deux, qu’on vous voient plus dans cet état sur nos routes. Bien compris ? »

J’ai envie de gronder : je n’ai pas bu, Abel non plus, ils m’énervent à nous avoir pris en grippe de cette manière. Idiots. Pourtant je plaque un sourire contrit sur mes lèvres, hoche la tête en retournant vers notre voiture. Abel est au sol et vient de se prendre un coup dans les côtes. Il se redresse doucement et la chasseuse n’a pas le temps de venir l’aider — et elle n’est pas sûre qu’il apprécierait.

« Restons pas là, ils pourraient envoyer d’autres gens s’occuper de nous. »

Abel a récupéré ses armes, les a jetées dans sa voiture et s’approche de l’arrière du coffre avec son colt bien ancré dans la paume.

« Son pouls est faible mais régulier. On a plus le temps de s’arrêter mais pas besoin de faire d’excès de vitesse pour autant.
— Zut, moi qui comptais frôler le 150 km/h. »

Elle se glisse sur le siège conducteur et rallume le moteur. Ce serait con d’avoir fait tout ça pour qu’elle leur claque entre les doigts. Reprenant la route, elle remet un léger fond de musique.

« Très belle interprétation de l’homme bourré. T’as des talents de comédien en plus. Merci, en tout cas. De ne pas avoir… enfin, d’avoir fait en sorte que les choses ne dégénèrent pas, se contente-t-elle de glisser, ne sachant pas trop comment aborder le sujet. Parfois j’ai l’impression que la violence est la solution. Mais ça ne l’est pas. Facile à dire pour moi, j’imagine. Même si on reçoit tous un peu de violence dans la tronche à un moment donné. »

Nora ne sait pas trop pourquoi elle continue la conversation. Posant un coude sur la portière, elle effleure ses lèvres de ses doigts, étonnée de la tournure de la soirée. Etonnée de ce compagnon de chasse que l’Organisation a cru bon de lui confier.

fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 101
double-compte(s) : Cecil & Magdalena
crédits : (c) flotsam
MessageSujet: Re: Ne regarde pas | Norel    Sam 21 Juil - 4:54


Le silence n’a pas le temps de reprendre ses droits dans la bagnole qu’elle reprend déjà la parole. Je ne sais pas tellement si ça m’interpelle juste ou si ça m’agace, mais je tourne légèrement mon regard vers elle, observant un silence stratégique le temps qu’elle termine sa tirade. C’est long, je crois. Je ne suis pas sur moi-même. « Très belle interprétation de l’homme bourré. T’as des talents de comédien en plus. Merci, en tout cas. De ne pas avoir… enfin, d’avoir fait en sorte que les choses ne dégénèrent pas. Parfois j’ai l’impression que la violence est la solution. Mais ça ne l’est pas. Facile à dire pour moi, j’imagine. Même si on reçoit tous un peu de violence dans la tronche à un moment donné. » Le silence s’étire, se tend et doucement je tape dedans comme un malpropre, comme si tu me tendais la main depuis tellement longtemps que tu en avais oublié toi-même que tu voulais que je tape dedans. « Parfois la solution n’est pas aussi simple que ce qu’il parait. Même si c’est ce que ses émotions te dictent. » J’ai envie de rire, j’ai l’impression de tenir un discours de vieux sage de série TV navet avec des jumeaux maléfiques et des ninja démoniaques qui veulent conquérir le monde. « La violence, faut l’encaisser du mieux que tu peux. Mais elle finira forcément par te rattraper. Et c’est à ce moment là que ça sera difficile. Parce qu’il faudra vivre avec ce retour de bâton. »

Mes mots dépassent ma pensées, je ne sais pas comment me positionner par rapport à eux. Ils quittent mes lèvres avant même que j’ai eu l’occasion d’y repenser vraiment. Ce n’est pas parce que je suis taciturne que je réfléchis véritablement avant de parler. Plutôt du genre à défoncer avant de faire de longs discours. Je renifle un peu l’air un instant, puis plonge la main dans ma poche pour sortir la fameuse flasque dont je m’envoie une bonne rasade, la tête ramenée en arrière. Vide, désormais. Quelle poisse. J’ai faillis t’en proposer, c’est dommage. « T’as l’air jeune encore. Avec le temps, tu seras plus à l’aise avec la violence. Plus prête à faire ce qui doit être fait pour protéger les brebis. » Les mots dépassent ma pensée, dépassent sa pensée sans doute un peu. Difficile de savoir si je lui parles à elle ou si je parle te parle à toi, du haut de ton perchoir. Prêchant la bonne parole pour qu’enfin tu prennes tes responsabilités et que tu aides tes créatures. Que tu décides enfin de me permettre de prendre part au combat.

Sans réfléchir, j’allume la radio et cale une vieille chaine de rock qui passe des classiques qui datent d’un temps qui ne parle qu’à ma génération sans doute. Mais je laisse ça comme ça, sur la voix d’un jeune homme qui s’égosille dans son micro alors que je croise les bras. Fermant les yeux, je soupire longuement avant de reprendre. « Parles-moi, mon enfant. Tu as l’air d’en avoir besoin. » Je ne suis pas prêt à écouter les jérémiades des bambins, mais c’est mon rôle. Je suis peut-être un peu rouillé dans la vie de prêtre. J’ai peut-être oublié comment on fait pour être compatissant et chaleureux. Mais je n’ai pas oublié le devoir qui va avec ma foi. Je n’ai pas oublié combien il est important d’aider son prochain lorsque c’est nécessaire. Et maintenant, je sais combien un chasseur a du mal à se confesser lorsqu’il en a besoin. Je serais cette oreille. Si ce n'est pour elle, ce sera pour un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ne regarde pas | Norel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» met ton prenom et regarde
» Truc de dingue : réapparition d'objet
» TARANIS le retour
» Banditos asta siempre
» Toupie de divination du sensei

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: FAR FROM ANY ROAD :: out of the furnace :: flashback-