Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 I've come to bargain. || Perceval (Time's - Fin Avril 2017)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 204
double-compte(s) : Paul, Amon, Selen & Oliver
crédits : (av) ASTRA (sign) anesidora (aesthetic et gif) ouam
MessageSujet: I've come to bargain. || Perceval (Time's - Fin Avril 2017)   Mer 6 Juin - 9:02

« Il y a des choses que tu veux savoir, mon enfant ? Tu es prête à y mettre le prix ? Rends-toi au Time’s alors. Prends garde, cependant… »

Les voix. Les rumeurs. Des échos qui se sont entrechoqués, divers, d’ici et d’ailleurs, mais tous unanimes sur la marche à suivre. Ça fait trois jours à peine que j’ai débarqué à Blackwater Falls. Trois jours que j’ai quitté Calgary et tout le merdier qui y est rattaché. La police ne m’interroge plus depuis que je suis lavée de tout soupçons, et M’man dort, tranquille et triste, sous son morceau de tombe sur lequel son épitaphe est gravé. Y’avait personne d’autre que moi pour m’occuper d’elle pour la dernière fois. J’évite d’y penser. Je me dis que tôt ou tard, je la reverrai. Parce qu’il le faut. Mais pas avant d’avoir compris ce qu’il s’est passé.
Pas avant d’avoir trouvé des noms et de les avoir cognés, quitte à me blesser. J’ai plus grand-chose à perdre, après tout.
J’suis partie. Et je suis arrivée, la rage bouillante au fond du ventre creux. Et c’est pas l’eau noire qui me tombe dessus dès mes premiers pas en ville, mais la pluie qui abonde, qui claque contre la toile de mon parapluie bariolé alors que mes bottes me portent vers le quartier historique. Les voix, à nouveau, m’ont appris. Elles m’ont dit beaucoup de choses, provenant toutes d’amis inconnus, de disparus qui ne cherchent parfois rien d’autre qu’un dernier contact. Certains étaient natifs d’ici, connaissaient les Renaud. Mais tous se sont accordés sur la présence inestimable de l’horloger, et de ses secrets bien gardés. Secrets que je suis pressée de découvrir, de cette curiosité presque brûlante qui me tord le cœur et me pousse à me jeter dans ce monde que je ne connais pas. A mes risques et périls, donc. Advienne que pourra.

Mes pieds s’arrêtent devant la porte où un bel « Open » m’invite à la pousser si j’en ai l’envie. Je devrais le faire, d’autant plus que la pluie redouble d’intensité et finit par tremper mon blouson. Je devrais vraiment le faire. Mais y’a ce truc qui j’explique pas, un pressentiment relativement gênant sur l’moment. Un truc. Une intuition. Une hésitation. « Ils m’ont dit de faire gaffe. Y’a bien une raison. » Ces pensées m’immobilisent. Je sais pourquoi je ne veux pas entrer. Les voix me l’ont expliqué. Il y a cette particularité, outre le code. Il y a le fait, à ne pas ignorer, que ce type serait un vampire et qu’à part dans les histoires de ma mère, j’en ai jamais rencontré. Je suis au bord du précipice, à vrai dire. J’pourrais encore repartir. J’pourrais encore me tirer, et chercher d’une autre manière de procéder, bien que j’me doute que le chemin sera jamais simple pour trouver comment ma mère a été tuée. Et surtout, pourquoi. Alors, la main sur la poignée, je balaie mes derniers doutes. « Oh et puis merde, on verra bien. » En apnée, je finis par entrer.

A l’intérieur, des rouages et des mécaniques, tout autant de temps qui s’écoule. Des tics et des tacs et des secondes qui s’ignorent, alors que je fais quelques pas, presque timidement, comme si je dérangeais. Pas mon genre de jouer les gamines introverties, bien que cette fois-ci, j’en mène vraiment pas large. Mes pupilles s’agitent, regardent partout, à la recherche du temps suspendu depuis que je me suis jetée dans la gueule du loup. « Y’a quelqu’un ? », que j’appelle, avec le ton qui craque un peu. J’ai peur ? Vraiment ?
J’suis pas rendue, décidément.
« ... S'cusez-moi, je... cherche un certain Nikolaus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 288
double-compte(s) : le télépathe Tierney, le trio Harker, le démon Tokarev et le loup Irlandais McSteen
crédits : Moi (vava), warrior._.dad76 (vava origine), jakeabeldaily (signa), téthys ♥ (gif), nbcblindspot (gif)
MessageSujet: Re: I've come to bargain. || Perceval (Time's - Fin Avril 2017)   Mer 6 Juin - 16:06

Le stylo jongle entre tes doigts alors que tu te contentes de relire toute tes infos. Voilà près de quatre mois que tu t'étais installé ici et cette ville offrait de ces belles surprises que cela te faisait sourire. Tu termines doucement ton dossier et remonte dans ton atelier pour ouvrir tranquillement l'horloge qui attendait. Elle devait faire ta taille. Enfin bref. Avril ne te découvre pas d'un fil dit-on. Mais qu'importe. Tu es à l'intérieur. Tu es tranquille et tu as ouvert. Donc quoi de plus ? Et pourtant la pluie berce doucement cette journée qui se place sous le signe du travail officiel. Tu es même limite dans l'horloge géante pour devoir la réparer.

Tu retires un à un les rouages pour les poser sur ta table et voir ce qui coince. Tu souris en analysant très rapidement. Il manque une pièce. Tu grimaces et va au fond de ton atelier pour chercher les pièces en sifflant. Tu siffles Mozart, à ton habitude. C'est extrêmement relaxant et inspirant. Et même si tu as les mains pleine de sang à cause de ton métier officieux… Tu aimes ce que tu fais. Caleb s'était demandé pourquoi une horlogerie d'ailleurs. Tu n'en avais cure, cela te plaisais. Point. Tu reviens vers la table et tente de faire fonctionner cette antiquité de mystère… mais..

Il a fallu que tu lèves les yeux un instant pour entendre le carillon de l'entrée résonner dans tes oreilles. Tu arrêtes ta mélodie et relèves la tête vers l'entrée. Une jeune femme, envahie par la pluie tente d'approcher du comptoir, hésitante. Tu fronces les sourcils et attend qu'elle s'avance et qu'elle parle pour savoir de quoi il retourne. Veut-elle tes talents de réparateur ou autre chose ?

-Y’a quelqu’un ?

Oh bien sur qu'il y a quelqu'un. Tu t'avances lentement, en silence pour venir à son niveau et attendre sa demande. Patience. L'une de tes nombreuses vertus qui contre balance avec ton ombre.

-.. S'cusez-moi, je... cherche un certain Nikolaus.


Tu souris et apparais presque comme pas magie devant elle.

-Bonjour mademoiselle, vous cherchez Nikolaus ?

Tu lui laisses un temps pour se remettre de sa surprise. Grand sourire énigmatique sur les lèvres.

-Que désirez-vous de lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 204
double-compte(s) : Paul, Amon, Selen & Oliver
crédits : (av) ASTRA (sign) anesidora (aesthetic et gif) ouam
MessageSujet: Re: I've come to bargain. || Perceval (Time's - Fin Avril 2017)   Mer 13 Juin - 11:58

Le tic-tac des horloges ruine le silence qui m’angoisse. Ca devrait me rassurer, mais c’est clairement pas le cas. J’veux rien montrer, rien dire, mais être entourée d’autant de temps qui passe me donne l’impression que le mien est compté. J’ai jamais aimée me sentir observée, même par certains de mes potes trépassés. Alors l’endroit n’aide pas à me sentir à l’aise. Ces aiguilles, c’est autant de pairs d’yeux qui me dévisagent, me collant des frissons qui courent sur ma peau.
Mais interdiction de reculer. On teste, on voit, on appelle. Et à ma grande surprise, un type apparait, soudainement, qur surgit d’un morceau d’ombre coincé dans un coin. Autant dire que je devrais être habituée, vue tout ce que je peux croiser comme anomalie depuis l’enfance. Mais non. Lui, là, il vient de me prendre au dépourvu, si bien que j’en sursaute, littéralement. Mon cœur cogne contre ma cage thoracique, il me reproche cette frayeur que ce mec vient de me causer. L’angoisse a atteint son pic, j’manque même de tomber sur ce coup-là. « Woh PUTAIN ! », que je crie, reflèxe, il ne manquerait plus que le coup de tonnerre en fond et on serait là dans un superbe remake de Dracula, passion Horlogerie.
Mes billes noires le fixent, chargées. J’ai envie de lui en coller une avec mon parapluie et de me casser d’ici vite fait bien fait.
Parce qu’en plus, ça a presque l’air de le faire marrer.

Tête secouée, j’essaie de remettre de l’ordre dans mes idées, parfaitement incapable de me concentrer. J’crois que c’était la pire chose de m’aventurer par ici, mais bon. Compliqué de partir, là. J’inspire, j’expire, tente de retrouver le souffle qu’il m’a pris en surgissant ainsi. « Bordel ça vous amuse de causer des crises cardiaques à vos clients ?... » Une main dans les cheveux pleins d’eau, j’égoutte l’agacement, même si j’ai envie de m’ébrouer comme un chien. Un peu plus confiante cependant, le malaise tente de se cacher, bien à l’abris de notre conversation à venir. Puisqu’il mentionne ce fameux Nikolaus, c’est qu’il doit être au courant de ses activités. Et si il l’est… c’est qu’on va pouvoir discuter un peu plus sérieusement.
« Euh. Ouais… uh. J’aurais… b’soin d’infos. On m’a dit que c’était lui qu’il fallait aller voir dans mon cas. Il est pas là ? »

Coup d’œil autour de moi, visiblement, nous ne sommes que deux. Personne d’autre n’a répondu quand j’ai appelé, force est de constater qu’il doit bosser seul ici. Du moins, c’est le cas aujourd’hui. Je sais rien de ce type qui s’est présenté. J’ai pas envie de tout lui balancer avant d’être certaine que j’peux y gagner quelque chose. Alors je l’observe, à défaut de me concentrer sur la boutique. De haut en bas, de bas en haut. Y’a un truc qui cloche. Nikolaus, c'est un grand timide, il ne veut pas se montrer aussi facilement. Ou alors…

« … Ou alors c’est… vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 288
double-compte(s) : le télépathe Tierney, le trio Harker, le démon Tokarev et le loup Irlandais McSteen
crédits : Moi (vava), warrior._.dad76 (vava origine), jakeabeldaily (signa), téthys ♥ (gif), nbcblindspot (gif)
MessageSujet: Re: I've come to bargain. || Perceval (Time's - Fin Avril 2017)   Lun 18 Juin - 13:51

Tic… Tac… Tic… Tac…

Silence bruyant qui s'accumule dans le magasin artisanal. Entre les coucou, les grande horloge et les montres, tu sais où donner de la tête, mais pas ta cliente. Elle est perdue au milieu de tout ça, elle se perd et n'avait même pas vu que tu étais devant elle. Ouais elle s'est perdu das les dédales des heures qui passent lentement au cours de la journée.

-Woh PUTAIN !

Réflexe, surprise et tu recules au cas où. Tu sais que les gens qui passent ici ne sont pas tous humain innocents et étranger au monde du surnaturel. Des chasseurs sont passés, des vampires, des loups, des polymorphes, des paranormaux… De quel bord est-elle donc ? Tu penches la tête sur le côté en gardant le sourire. Tu attends patiemment qu'elle donne la raison de sa douce présence. Elle reprend une bouffée d'air pour se calmer. On raye vampire alors.

-Bordel ça vous amuse de causer des crises cardiaques à vos clients ?…

Un petit rire se fond entre tes lèvres. Oui. Sûrement une très mauvaises habitudes, mais bon. La première impression est toujours la meilleur à offrir lorsqu'on rencontre les gens pour la première fois. Tu gardes ce fichu sourire en coin en la regardant reprendre sa confiance.

-Euh. Ouais… uh. J’aurais… b’soin d’infos. On m’a dit que c’était lui qu’il fallait aller voir dans mon cas. Il est pas là ?

Elle regarde autour de vous. Tu suis son regard un instant.

-… Ou alors c’est… vous ?

Nouveau rire sincère. Fascinant. Tu ne sais pas ce qu'elle est, ni son nom… Tu ne sais pas grand-chose pour le moment sur elle. Mais cela va bien changer. Va savoir ce qu'elle possède pour pouvoir demander des informations...

-Puis-je savoir où et par qui vous avez entendu parlez de ses services ? Vous comprendrez qu'il préfère rester discret….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 204
double-compte(s) : Paul, Amon, Selen & Oliver
crédits : (av) ASTRA (sign) anesidora (aesthetic et gif) ouam
MessageSujet: Re: I've come to bargain. || Perceval (Time's - Fin Avril 2017)   Ven 13 Juil - 11:31

Mais c’est qu’il se fout de ma gueule, un peu, à s’marrer comme si c’était pas important. Ecoute mon gars, j’ai pas passé mon temps à trouver la piste de ton boui-boui plein de tic-tacs pour me laisser rire au nez. J’ai autre chose à faire que de me laisser tenter au jeu du chat et d’la souris galleuse. Alors je soutiens ton regard, signe évident que moi, j’ai pas envie de rigoler.
J’ai un peu perdu cette faculté, tu sais, depuis tout ce qui s’est passé. Quand il éclate, mon rire, c’est que j’suis bourrée ou triste, et que j’me force, dans tous les cas, à arborer ce qu’on attend de moi.

D’un pas je réduis la distance quand tu m’assènes de nouvelles questions. Je roule des yeux, plus excédée qu’effrayée, la stupeur est passée. Je peux être moi-même, à savoir, une meuf sans patience qui a la rage qui lui dévore le ventre. Même face à un buveur de sang. Un soupire et les mots viennent, quand je te regarde de haut en bas.

« On va dire qu’il est connu dans l’coin. Faut vous faire un dessin ? J’viens pas faire réparer mon réveil matin, si c’est pas assez clair pour vous. Donc arrêtez d’jouer, j’suis pas tellement d’humeur à faire du cache-cache. »


Je soutiens tes yeux, j’y sonde rien, je veux juste implanter mon message. J’ai plus le temps d’avoir peur, même si j’dois rester prudente. Alors je me mets à table en restant évasive. Pas de vagues, juste ce qu’il faut. Des renseignements et je me tire d’ici.

« J’aurai b’soin de savoir des choses sur le clan des Renaud, la famille qui s’est faite massacrée récemment. »

De mon sac, je sors l’article de journal qui corrobore les faits. Pas étonnant que tout le monde en est parlé. Six personnes retrouvées brutalement assassinées, dont deux enfants, à leur domicile en banlieue de la ville. Enquête en cours, enquête qui piétine. Et tout ça j’aurais pu m’en foutre si ça n’avait pas impacté Calgary. Si ma mère, au moment des faits, n’avait pas elle aussi perdu la vie. Alors les Renauds, je trouverai leur secret, quel qu’en soit le prix. Et je la vengerai. Pas eux, mais elle.

« … C’était ma famille, à c’qu’il parait. D’où mes recherches. »

C’est difficile à dire, ou à le ressentir. Tout ça n’a rien à voir avec eux. Tout ça, c’est l’histoire que j’ai emportée avec moi jusqu’ici. J’aurai pu partir. Ne pas m’en mêler. Mais voilà, j’suis là, et je te regarde, en espérant que tu puisses parvenir à me donner une des clefs du mystère.

« Il peut m’aider ou pas, le Nikolaus ? »


Pointe d’ironie mal dissimulée. Dur de ne pas s’empêcher de provoquer. Mais je l’attends, le fameux informateur. J’attends que ses mots pour me permettre d’avancer, ou de chercher ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 288
double-compte(s) : le télépathe Tierney, le trio Harker, le démon Tokarev et le loup Irlandais McSteen
crédits : Moi (vava), warrior._.dad76 (vava origine), jakeabeldaily (signa), téthys ♥ (gif), nbcblindspot (gif)
MessageSujet: Re: I've come to bargain. || Perceval (Time's - Fin Avril 2017)   Sam 14 Juil - 16:45

Douce provocation que tu offres à la demoiselle. Elle court, la pauvre. Tu pensais juste qu'elle marcherait dans la bonne direction, mais elle court ne ligne droite. Elle perd patience et le temps n'aide pas en général. Au moins elle soutient ton regard, elle n'abandonne pas, elle veut quelque chose de précis, elle repartira avec.

-On va dire qu’il est connu dans l’coin. Faut vous faire un dessin ? J’viens pas faire réparer mon réveil matin, si c’est pas assez clair pour vous. Donc arrêtez d’jouer, j’suis pas tellement d’humeur à faire du cache-cache.
-Tout doux ma belle… Tout doux… Vous êtes si pressée que cela ?

Effectivement. Ses yeux toujours plantés dans les tiens, elle ne montre plus aucune peur. Elle parle même à voix haute, heureusement que vous étiez seuls, sinon tu l'aurais fait taire. Enfin bref. Elle commence à s'agiter, elle commence à sortir des trucs de son sac. Elle veut savoir. C'est tout.

-J’aurai b’soin de savoir des choses sur le clan des Renaud, la famille qui s’est faite massacrée récemment. … C’était ma famille, à c’qu’il parait. D’où mes recherches.

Ah la famille… Tu prends le journal entre tes doigts, tu lis en diagonale les faits. C'est étrange, mais effectivement cela te dis quelque chose. Tu regardes les photos et regarde de nouveau la jeune femme. Désespoir ? Vengeance ? Ta mémoire démarre d'elle même. Si c'est une Renaud, qui est-elle donc ?

-Il peut m’aider ou pas, le Nikolaus ?

Tu laisse tomber le journal sur la table d'accueil, tu recules pour aller fermer la porte à clé, vérifiant les alentours dehors. Tu salues la voisine et renverse le panneau sur CLOSED. Tu souris de nouveau en regardant ta cliente du jour.

-Il peut en effet. Mais… vous avez de quoi payer ses services ?

Rapproche toi un peu, encore et encore. Bloque la entre toi et la table d'accueil et plante tes yeux bleu, factices, dans les siens.

-Il n'est loyal qu'à l'argent. Il s'en fiche des conséquences de la vente de ses infos. Prête à en payer le prix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 204
double-compte(s) : Paul, Amon, Selen & Oliver
crédits : (av) ASTRA (sign) anesidora (aesthetic et gif) ouam
MessageSujet: Re: I've come to bargain. || Perceval (Time's - Fin Avril 2017)   Sam 1 Sep - 16:26

J'attends. Parce que je peux rien faire d'autre, présentement, que d'attendre qu'il accepte de m'aider. Ou du moins qu'il me croie, en premier lieu. J'pourrais tenter de m'en aller, essayer de me débarrasser de tout ça, quitter la ville en pensant à autre chose. Mais non. J'en suis à monnayer des infos dont je suis même pas sûre de la véracité, tout ça pour me rapprocher d'une vérité dont j'ai peur. C'est compliqué, de reculer, quand on sait qu'il n'y a que le vide derrière soi.
A ses mots, nouveau soupire. J'ai l'impression que je m'en sortirai qu'en tendant de quoi le satisfaire, et mon compte en banque est loin de remplir ses attentes. Pourtant, silencieuse, je fouille mes poches en silence, réfléchissant à combien il me reste de la tirelire que j'ai brisé avant de partir. Le trajet, la bouffe, les billets tirés sur la station... Tout ça me laisse avec...

« … J'ai ça. Vingt-cinq dollars. Pour l'instant. »


Les billets tendus vers le négociant, je me dis que j'suis en train de tout refourguer à un putain d'inconnu pour des mots qui me mèneront peut-être à rien. Je suis vraiment désespérée à ce point, c'en est risible. J'ai intérêt à trouver un taf qui paie bien sinon je donne pas cher de ma peau sous ces trombes d'eau.
Enfin, ça, c'est si je m'en sors.

Un instant de flottement, ma main se détend, quelques secondes, reprendrait presque l'argent. Il ne bouge pas, mon cerveau carburant à vive allure pour comprendre qu'il y a d'autres valeurs à marchander.

« Y'a ça et... Et l'fait que j'sois la dernière Renaud en ville. Faudrait voir si ça compte. Mais j'me dis que ça pourrait potentiellement intéresser la personne qui s'est chargé de trucider ma famille, si il ou elle est ici. Dans ce cas... j'veux la trouver. M'en fout si ce connard me trouve en premier... »

J'ai le ton qui s'affirme, la gorge moins nouée. J'veux te prouver, Nikolaus, qu'entre mon fric et mon existence, tu gagneras bien plus à noter tout ce que je te raconte. Vends-moi, j'm'en fous. J'ai le poing qui veut déjà ricocher contre quelques mâchoires, rendre au centuple la peine qu'on m'a causé. J'ai pas peur. Plus maintenant.

« Alors... peu importe, si vous revendez tout c'que j'vous ai dis. Au contraire. Je suis prête à les recevoir, ceux qui viendront me voir pour ça. »

Mes épaules s'affaissent après le laïus. J'ai le menton bas, presque désolé, sans ressources nouvelles pour débattre. Mon nom et mon fric. C'est tout ce qui pourra me sauver. Pas vrai ?

« J'saurais pas quoi vous donner d'autre. J'ai rien d'plus sur moi, j'viens d'arriver... »

J'ai rien, c'est la vérité, les poches vides mais la rage au bide, qui creuse un peu plus ma tombe à ce moment-là.
Parce que oui, Vesper, petite, t'oublies que tu t'adresses à un vampire.
Bienvenue à Blackwater Falls, la ville où tu pourrais signer avec ton sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 288
double-compte(s) : le télépathe Tierney, le trio Harker, le démon Tokarev et le loup Irlandais McSteen
crédits : Moi (vava), warrior._.dad76 (vava origine), jakeabeldaily (signa), téthys ♥ (gif), nbcblindspot (gif)
MessageSujet: Re: I've come to bargain. || Perceval (Time's - Fin Avril 2017)   Lun 10 Sep - 21:25

Fascinant. Elle te regarde en plantant son regard dans le tien, un peu déboussolée, un peu plein d'assurance et t'annonce de but en blanc son montant.

-… J'ai ça. Vingt-cinq dollars. Pour l'instant.


Tu fronces les sourcils en regardant le billet froissé qui a du voyager de main en main, de poche en poche. Tu te demandes même si tu dois rire de l'absurdité de la chose, la naïveté de la jeune femme ou juste parce que tu as envie de te moquer. Mais ce serait trop cruel de ta part. Même si tu es de bonne humeur ce soir. Tu as bien envie de voir jusqu'où elle est capable d'aller. Encore une cliente qui n'est pas au courant de tes champs d'actions, ni de ta réputation.

-Y'a ça et... Et l'fait que j'sois la dernière Renaud en ville. Faudrait voir si ça compte. Mais j'me dis que ça pourrait potentiellement intéresser la personne qui s'est chargé de trucider ma famille, si il ou elle est ici. Dans ce cas... j'veux la trouver. M'en fout si ce connard me trouve en premier…


Oh. Tu redresses la tête, plus enclin à la discussion. Joli information que tu peux garder en mémoire. Au final cette pauvre petite possède une jolie cible dans le dos. Un cible dont elle connaît l'existence. Si l'abruti qui la laisser en vie est dans le coin, tu te poses bien la question de savoir pourquoi avoir pris la peine de faire une survivante pour un massacre. C'est idiot. Inconscient. Et tu sais de quoi tu parles.

-Alors... peu importe, si vous revendez tout c'que j'vous ai dis. Au contraire. Je suis prête à les recevoir, ceux qui viendront me voir pour ça. J'saurais pas quoi vous donner d'autre. J'ai rien d'plus sur moi, j'viens d'arriver...


Tu portes tes mains vers tes lèvres, en train de réfléchir à une solution. Si cette petite ne trouve pas preneur chez toi, elle serait sûrement prête à voir ailleurs et cela t’embêter. Cependant elle n'a rien sur elle et tu n'aimes pas faire crédit. Son info est intéressante et tu serais sûrement prêt à vendre cela très cher pour celui ou celle qui serait au courant de son existence de survivante. Alors il reste quoi ?

-Quel est votre groupe sanguin mademoiselle ?


Grand sourire. Carnassier. Trop farouche pour vendre son corps, mais prête à se vider de son sang. Prête à danser avec le diable ici, dans cette ville des plus étrange. Tu t'avances un peu plus. Tu seras trop proche pour qu'elle puisse s'enfuir sans que tu puisses la rattraper. C'est si facile. Les humains…

-J'ai peut-être une alternative de payement… Et en échange je vous communiquerais tout ce que je sais. Et s'il faut que je fasse plus de recherche, j'en ferais… mais cela ne dépend que de vous…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 204
double-compte(s) : Paul, Amon, Selen & Oliver
crédits : (av) ASTRA (sign) anesidora (aesthetic et gif) ouam
MessageSujet: Re: I've come to bargain. || Perceval (Time's - Fin Avril 2017)   Lun 24 Sep - 6:31

On dirait qu'il comprend. On dirait qu'il a saisi l'importance de ma venue ici, de ce que j'avais besoin de faire pour ne pas perdre les pédales, pour ne pas penser à tout ce que j'ai fais en quittant Calgary. Pas trop tôt, j'ai envie de dire. Ça sort par tout les pores de ma peau pourtant, même moi j'peux sentir l'impuissance et le regret mais jamais, au grand jamais, la volonté d'abandonner. Ça fera peut-être de moi le prochain cadavre du quartier, mais un putain de cadavre téméraire qui aura limite le sourire aux lèvres d'être mort avec honneur.
Avec l'envie de ne jamais flancher, d'affronter seule le danger bien en face. Amène-toi, crocs tendus, qu'on discute enfin.

Je l'observe réfléchir en silence, j'ai balancé tout ce que j'avais à dire, rien de plus, rien de moins. J'ai plus de cartes en mains autres que celles qu'il va pouvoir me proposer. Et tant pis si ça me plait pas, on peut dire que j'ai franchement le choix. Parce que je ne veux pas être celle qui se débine quand elle sait exactement où elle met les pieds, où sa vengeance va la mener.
Alors, quand cette histoire de groupe sanguin tombe comme de juste, j'ai aucun frisson. Du moins, j'veux pas le montrer, j'veux rendre ça tellement minime que j'enfile le masque de fer le plus ardent que j'ai en stock.
Faut bien ça face au sourire du monstre. Nous y voilà, après tout, tout ça ne devait mener qu'à ça. J'ai jamais eu d'avis sur les vampires, pour en avoir peu rencontré. J'écoutais juste les contes de maman, les précautions et les marchés que certains sont prêts à négocier. Pour les bêtes les plus intelligentes, du moins. A croire que j'suis pas tomber sur le dernier des clampins. J'espère, franchement, que ça vaudra la peine.

« Groupe B. »

Dans un soupir bref et froid, je relève la manche de ma veste, jusqu'au coude. Je sais pas si ça l'appâtera, je sais pas s'il y verra un quelconque intérêt, mais je n'ai que ça. Pas assez de fric pour me vendre. Le sang parlera sans doute plus que le reste. Foutu Dracula de mes couilles.

« J'ai qu'une parole, Nikolaus, et j'sais que tout boulot mérite salaire. Alors ça marche pour votre paiement. Mais vous avez intérêt à être à la hauteur de votre réputation... »

Je croise les bras, celui dénudé en avant. Comme un steak qu'on présente à un chien affamé. Pas question de lui donner si facilement. Pas question de me foutre en danger sans savoir si vraiment, ça valait le coup de plier aux désirs des monstres du coin.

« Les infos d'abord. »

Pas le moment de trembler, j'ai accepté d'être un festin sur pattes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 288
double-compte(s) : le télépathe Tierney, le trio Harker, le démon Tokarev et le loup Irlandais McSteen
crédits : Moi (vava), warrior._.dad76 (vava origine), jakeabeldaily (signa), téthys ♥ (gif), nbcblindspot (gif)
MessageSujet: Re: I've come to bargain. || Perceval (Time's - Fin Avril 2017)   Lun 24 Sep - 15:06

De plus en plus fascinant cette petite. La nomination du sang ne semble pas la faire peur, elle est encore devant toi. Elle semble s'être préparée à l'éventualité que tu en demandes, un fin masque sur le visage. Un doux masque de courage qui peut se briser d'un claquement de doigt. C'est une douce Fidèle comme tu les apprécies, sans trop d'avis sur la question. Plus qu'à savoir si c'est une paranormale, une simple humaine ou un chasseur. Parions sur l'humaine. Soyons bon joueur. Chasseur qui viendrait pour des infos sans être armé face à toi, ce serait… Enfin bref… Manquerait plus qu'un jour tu tombes sur l'un d'eux, qui se serait trompé de cible. La bonne blague…

-Groupe B.


La réponse est donnée, froidement. Elle ne perd d'ailleurs pas de temps et te montre son bras. Nue. Ah. Tu te diriges vers la porte vitesse vampire pour marqué le ''Close''. Sait on jamais. Tu ne voudrais pas qu'il y ai de malentendu avec les non connaisseurs, ces Infidèles si innocents et inconscient du monde.

-J'ai qu'une parole, Nikolaus, et j'sais que tout boulot mérite salaire. Alors ça marche pour votre paiement. Mais vous avez intérêt à être à la hauteur de votre réputation...


Elle croise les bras pour t’appâter. C'est mignon.

-Les infos d'abord.


Tu rigoles.

-Je vous aime bien. Vous savez me parler. Suivez moi donc.


Que tu dis en faisant signe pour aller dans ta réserve, au sous-sol. Tu y a mis le temps pour l'aménager, mais cela en valait la peine. Tu allumes le tout pour la laisser poser son regard sur les étagères de dossier alors que tu attrapes ta tablette qui se trouve sur le petit bureau. Tu détestes cet appareil, aussi pratique qu'il soit.

-Renaud… Renaud… Ah !! Je me disais bien aussi…

Tu poses ta tablette sur la table et te diriges vers la nué de papiers qui portent ce classement si singulier qu'est le tien. Direction l'étagère surnaturelle. Cela te revient en tête et tu te demandes de plus en plus si ce n'est pas une paranormal du coup.

-Il y a une branche de votre famille qui traînait à Moscou. Avec un dérivé du nom bien sûr. Mais pas sûr que leur affaires soit vraiment ce qui vous intéresse.


Tu reviens avec ce que tu possèdes sur la famille Russe et retourne chercher les vestiges de la famille Canadienne.

-Je ne voudrais pas paraître étrange ou indiscret, mais, possédez-vous un don ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 204
double-compte(s) : Paul, Amon, Selen & Oliver
crédits : (av) ASTRA (sign) anesidora (aesthetic et gif) ouam
MessageSujet: Re: I've come to bargain. || Perceval (Time's - Fin Avril 2017)   Dim 14 Oct - 8:21

La mâchoire est serrée, la tête est raisonnée. Il semblerait qu'on soit finalement arrivé à une sorte de terrain d'entente, lui et moi. C'est assez étrange de ressentir ça. Plus de peur. Juste cette forme de partenariat tacite. Comme si c'était normal. C'est ça, de foutre les pieds dans cette ville ? C'est ça, de plonger sans respirer dans ce monde ? Soit. Ça me va. Ça ne présage rien de réellement bon, et je devrais payer, de toutes façons. Mais à croire que les monstres de légendes ont cette part de civilité qui fait que l'on peut au moins discuter. Il m'aime bien, qu'il dit ? Bah alors, t'as un semblant de goût on dirait, Draculito. Pas si mal, pour une première rencontre. « Contente de l'apprendre. » Sourire en coin, mais t'as pas gagné Vesper, reste sur tes gardes ma grande. Ce serait con de crever maintenant.

Comme convenu, je finis par le suivre jusqu'au sous-sol. L'endroit me ferait flipper si j'avais pas décidé de foncer tête baissée et de me foutre des conséquences tant que j'obtenais ce que je souhaitais. J'observe les lieux, des yeux plein d'une véritable curiosité. Ça ressemble un peu à l'idée qu'on se ferait d'un repère de film fantastique. Mais j'ai pas le temps de m'attarder sur la singularité du décor que le vampire commence déjà à chercher dans ses piles d'histoires compilées, des espèces de dossiers que je l'observe parcourir, bras toujours croisés, blindée. Et voilà qu'il me balance une histoire de Russie. Yeux plissés, un sourcil s'arque. C'est vraiment lui, le receleur d'infos de Blackwater Falls ? Doux Jésus.

« Pas vraiment, non. » Voix ferme, intransigeante. Ne te fous pas de moi. « Laissez de côté les russkovs, ça va rien m'apprendre. J'veux juste ceux qui créchaient dans cette ville. »

Je secoue la tête, un brin agacée. J'espère qu'il n'a pas prévu de me faire tourner en bourrique encore longtemps, sinon, vampire ou pas, il se mangera ce qu'il devra se manger. Je ne suis pas d'humeur. Je ne l'ai jamais été, au fond, pour ce genre de temps perdu. Et encore plus quand j'ai une vengeance sur le feu qui attend de me calciner. Sans un mot pourtant j'attends, le pieds s'impatiente, tape un peu, avant de s'arrêter. La question tombe. Un don ?

« ... Je sens la présence des esprits et je peux les voir depuis toute petite. Ma mère m'a parlé de médiumnité et d'un troisième oeil. Elle était pareille. Mais... beaucoup plus puissante que j'le serai jamais. »

Souvenirs qui flanchent, mine plus basse, maman, tu danses parmi nos amis les spectres désormais. Le regard se lève de nouveau vers le vampire, en quête de réponses, un brin plus déterminé.

« ... Eux aussi ? Ils étaient comme ça ? »


Je le soutiens, le regard de l'avide de sang. Si tu veux le mien, t'as intérêt à me dire tout ce que j'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I've come to bargain. || Perceval (Time's - Fin Avril 2017)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I've come to bargain. || Perceval (Time's - Fin Avril 2017)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ZEN] Time Sieve
» Time vault
» Impossible de connecter mon lapin via une Time Capsule
» Hockey time !
» A Most Dangerous Time: Japan in Chaos, 1570-1584 - MMP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: FAR FROM ANY ROAD :: out of the furnace :: flashback-