Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 Why dig into the past ? ft. Sylvia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
ghost ○ ancient light
messages : 268
double-compte(s) : Wilhelmina et ...
crédits : (c) Niki
MessageSujet: Why dig into the past ? ft. Sylvia   Mer 13 Juin - 9:29


Why dig into the past ?


Tu t’ennuies. Si la mort t’a bien fait comprendre quelque chose, c’est que l’ennui est bien plus lourd à supporter puisque tu n’es plus en mesure de travailler ni même de vaquer à tes occupations parmi les vivants. Certes, tu peux te laisser visible aux yeux des autres à tout moment de la journée puisque n’importe qui te connaissant seulement de vue peut te confondre avec ta sœur jumelle, mais d’un autre côté, tu prendrais un risque considérable à agir de cette manière. Enfin, ça ne t’a jamais empêché d’agir de façon totalement inconsciente, car tu prends pour acquis que tu «vis» dans une ville assez peuplée où chaque habitant ne connaît pas la famille Yang et la triste histoire de ses membres qui disparaissent plus vite que le pourcentage d’une batterie de téléphone portable. Entre Léa et Kate, il ne reste plus grand monde qui peut encore se vanter dans ta famille à l’exception de quelques membres de ta famille éloignée que tu n’as pas vraiment connu vivant dans leur pays natal.

Alors que tu te balades en ville sans que personne ne remarque ta présence – pour une fois, tu croises simplement des gens «normaux» -, une petite voix, celle qui ne cesse de te hanter dans le but de nourrir ta colère qui se veut de plus en plus difficile à contenir, t’encourage à mettre le grappin sur une futur victime. Non, pas en plein jour, devant de potentiels témoins. Tu préfères te mettre en action le soir, ce moment où les jeunes paumés viennent déverser leur haine sur le reste de l’humanité entière dans les rues de cette ville. Une fois la nuit tombée, cette ville revêt un tout autre masque ou au contraire, elle retire alors son fameux masque afin de laisser apparaître son véritable visage… Donc, non, ce n’est pas le moment d’être distraite par ton besoin de vengeance, car tu as suffisamment de problèmes comme ça entre tes tentatives d’apprentissage sur les différentes créatures qui peuplent ce monde, ta sœur qui peine parfois à tenir sa langue à ton sujet et la police qui continue de traiter ton cas comme une disparition. Tiens, parlant du loup…

Une silhouette que tu serais capable de reconnaître entre mille. Cette même silhouette qui s'entête à harceler ta sœur au point où celle-ci ne sait plus comment réagir en sa présence, celle qui te pousse chaque fois à commettre des erreurs et qui fait naître en toi un profond agacement. Elle sait que tu es là, que tu te caches parmi les vivants par la faute de tes propres agissements. Comme résultat, cette femme a eu ce qu'elle voulait en te provoquant indirectement de la sorte et comme une idiote, tu as foncé tête baissée en laissant tes émotions t'aveugler. Indécise à choisir entre reprendre ta route à la destination inconnue ou si tu passes ta journée à la suivre, à la seconde où tu te retrouves à sa hauteur, tu as l'impression que le temps s'arrête tout en s'écoulant à une vitesse folle. Accrochée à son téléphone portable, tu l'entends confirmer à la personne à l'autre bout du fil qu'elle va se rendre à la lisière de la forêt à un endroit bien trop précis pour que ce soit, selon toi, un simple hasard. Pourquoi ? Pourquoi doit-elle se rendre-là au juste ? Aux dernières nouvelles, pratiquement personne ne va se balader dans ce coin-là sans avoir une idée derrière la tête. Eh si quelqu'un avait malencontreusement retrouvé ce qui reste de toi? La dernière chose tangible capable de certifier que tu as bien existé autrefois dans ce monde. Ni une ni deux, tu n'attends même pas que l'inspecteur soit derrière son volant pour te téléporter vers votre destination commune...

Il y a longtemps que tu as arrêtée de compter les minutes, les heures ou encore les jours. Cela ne te concerne plus d'une certaine manière et le seul détail qui te fait prendre conscience du vieillissement des choses, c'est ta sœur jumelle. Chaque année, tu peux voir de façon presque imperceptible, le temps faire son oeuvre sur son apparence physique. Un jour ou l'autre, personne ne pourra nier l'écart d'âge entre vos deux visages. Voilà une perspective bien effrayante... Les mains dans les poches de ton jeans, ton regard se perd à travers les arbres de cette maudite forêt. Sans prononcer le moindre mot, tu tournes le dos au reste du monde même si tu es présentement visible pour n’importe qui pouvant croiser ta route. Tant mieux, c’est tout ce que tu attends et tu sais qu'elle sera bientôt là. Peut-être commets-tu encore une énième erreur sans prendre la peine de réfléchir, mais tu refuses que qui que ce soit vienne troubler ton «repos». Personne n'a besoin de savoir ce qui s'est réellement passée durant cette nuit fatidique. Depuis les premiers instants de ton décès, tu as toujours pris soin de rester à l’écart de ce lieu empreint de cauchemars. Tu sais qu’un peu plus loin, il est possible de retrouver tes ossements gisant dans un ravin comme si quelqu'un s’était contenté de balancer le cadavre d’un animal. À leurs yeux, c’est ce que tu incarnais, non pire encore, tu n’avais rien d’un être humain pour eux. La vie n’a pas de valeur pour les monstres, pour ceux qui ne possède pas une âme.  
©️ Ambrose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
messages : 889
double-compte(s) : eli, tadhgán, ichabod, ismael, janek, leonard, fiona.
crédits : avatar (c) ailahoz. – signature (c) x ambassadors, tumblr.
MessageSujet: Re: Why dig into the past ? ft. Sylvia   Lun 18 Juin - 3:32

▼▲▼

L'appel de Doug avait été d'une efficacité et d'une rapidité sans précédents. En deux ans à faire affaire avec lui, rien n'avait jamais été réglé aussi simplement. Et il fallait bien l'avouer : cela contentait Sylvia, et cela la surprenait. Doug était un bon contact, mais ne savait pas aller droit au but. Il aimait parler, aimait raconter sa soirée de la veille, et essayer de lui arracher quelques précisions sur la sienne. Son cousin la taquinait, à l'époque où il se joignait encore à elle pour ses petites enquêtes. Lui disait que Doug essayait de flirter — et que, bien entendu, ça ne fonctionnait jamais. Mais cette fois, il n'y avait rien eu. Pas besoin de rappels à l'ordre, pas besoin d'asséner un tu t'égares, abrège. Doug était allé droit au but tout seul. Deux accidents de voiture dans la même zone, et en trop peu de temps pour que ce soit une coïncidence. Les dommages étaient matériels, et minimes — aussi n'avaient-ils pas été rapportés à la police. Mais les gens du coin en avaient entendu parler. Doug le premier.

Elle avait grimpé dans sa voiture de service, et elle avait roulé. Adressé une note au central pour leur dire qu'elle allait patrouiller aux abords de la forêt, pour vérifier des renseignements fournis par un civil. Bien reçu. Elle avait raccroché, pris la route principale pour sortir de la ville, et elle avait roulé. La fenêtre à peine ouverte, ne suffisant pas vraiment à aérer entièrement l'habitacle. Elle avait enlevé sa veste pour la poser sur le siège passager. Relevant les manches de son chemisier blanc, ouvrant un peu plus la fenêtre pour laisser l'air circuler. La climatisation ne fonctionnait plus, et on considérait que le bris ne nuisait pas à son efficacité professionnelle. Alors, ça attendait. Elle s'en moquait. Ne réclamait pas. C'était bien le dernier de ses soucis.

Arrivé aux coordonnées indiquées par Doug, elle freine et se gare sur le bas-côté. Sort de l'habitacle, et jette un regard autour d'elle. Sa plaque accrochée à la ceinture, sa veste laissée dans la voiture, elle commence à avancer. Ses pieds qui s'enfoncent dans l'herbe grasse, autour de la chaussée. Elle avise rapidement un arbre au tronc enfoncé, un peu plus loin. Pas besoin d'être un génie pour comprendre qu'une des voitures l'avait frappé. D'autres traces de pneus semblaient s'éloigner de la route, un peu plus loin. Un renfoncement dans le fossé, et de la végétation déchiquetée. Elle était bien sur les lieux des deux accidents. Là où Doug pensait qu'un esprit aurait potentiellement pu conduire les chauffeurs dans le décor. Là où, peut-être, il y avait un problème d'ordre surnaturel à débusquer, et à régler.

Courant d'air froid, dans son dos. Elle se retourne. Regarde autour d'elle. Rien. Machinalement, elle franchit les deux mètres qui la séparent du véhicule, elle empoigne également la radio portable de la police, pour l'accrocher à sa taille. L'allume sur un canal au hasard, et monte le volume à pleine puissance. S'il y a un fantôme dans le coin, et qu'il s'approche trop, les ondes brouillées se chargeraient de le lui signaler. Puis elle s'éloigne à nouveau, vers les fourrés. Vers les traces de pneus, en essayant de chercher l'origine de ce qui aurait pu potentiellement faire déraper les deux chauffeurs. Tout en sachant qu'au prochain courant d'air froid, s'il y en avait, l'esprit n'aurait plus moyen de se cacher. Qui que tu sois, je te trouverai.

(c) blue walrus

_________________
Bring on your forces of nature. Bring on the storm that's raging. And if you get lost in the shadows, There's a fire inside you, And you know that I'll find you.

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ghost ○ ancient light
messages : 268
double-compte(s) : Wilhelmina et ...
crédits : (c) Niki
MessageSujet: Re: Why dig into the past ? ft. Sylvia   Lun 2 Juil - 8:16


Why dig into the past ?

Attendre. C’est tout ce que tu sais faire maintenant. Enfin, c’est surtout tout ce que tu peux faire. La vie active, ce n’est plus de ton ressort et tu n’as plus ta place dans ce monde. Ça, personne n’a eu besoin de te le faire comprendre, car il ne faut pas être un génie pour se rendre compte que la mort creuse un fossé de plus en plus profond entre les vivants et le souvenir que tu laisses derrière toi. Seule. C’est comme ça que tu te sens plus le temps passe. En vérité, personne ne peut réellement s’imaginer dans quelle situation tu te retrouves entre l’envie de trouver la paix, celle de te venger de ceux qui ont choisi de mettre un terme à ton existence humaine et celle de protéger tes proches de la souffrance s’ils finissent par savoir un jour ou l’autre ce qui t’es arrivée. Malheureusement, tu ne sais pas encore totalement quelle direction prendre, mais pour le moment, une chose est sûre, tu n’as pas envie que quelqu’un vienne jouer à la «chasse au cadavre» dans cette forêt. La dernière chose que tu souhaites, c’est de revoir ton visage en première page des journaux et des photos de toi un peu partout dans les médias en clamant haut et fort que ton corps a été retrouvé. Si tu peux éviter cette épreuve à tes soeurs, tu vas tout mettre en place pour l’empêcher.

Une poignée de minutes. C’est tout ce qu’il lui faut pour arriver à destination à seulement quelques mètres de ta position. À moitié dissimulée par la faune locale, tu remarques rapidement que la policière ne t’a pas encore repérée malgré ton apparence visible. Aujourd'hui, tu ne te caches pas, tu n’en as pas envie. Fini de jouer, elle commence un peu trop à te taper sur les nerfs. Machinalement, tu serres les poings. Si ta peau était encore capable de subir une démarcation de couleur, tes jointures seraient excessivement blanche par la faute de cet agacement que tu peines à contrôler. «Reste calme, ne t'énerves pas. Tu ne dois pas laisser tes émotions prendre le dessus». Voilà les deux petites phrases que tu ne cesses de te répéter en boucle afin de ne pas perdre les pédales.

Sans vraiment faire attention à ce que la jeune femme est en train de faire, c’est-à-dire d’enquêter sur une potentielle piste surnaturelle qui ne te concerne en rien, tu te demandes quelle approche adopter. Puis, au moment où tu te décides enfin, un bruit plus ou moins étrange provenant de la direction de Sylvia t’oblige à retourner ton attention sur sa petite personne. À bonne distance, tu observes son petit manège avec sa radio portable qu’elle semble ouvrir sur un canal quelconque. D’abord, l’idée qu’elle veuille appeler des renforts te traverse l’esprit, mais lorsque tu la vois continuer son chemin sans chercher à contacter qui que ce soit, tu saisis rapidement ses intentions. C’est qu’elle est futée l’emmerdeuse de première. Elle sait que tu vas être ici au beau milieu de cette forêt, que tu l’attends comme un animal sauvage qui guette sa proie toujours tapi dans l’ombre. La seule chose qu’elle ne sait pas encore, mais qu’elle va vite découvrir, c’est que tu n’as pas envie de jouer au chat et à la souris.

Avant de passer à l’action, tu conserves une distance raisonnable dès la seconde où Sylvia s’enfonce dans la forêt. Tout de même vigilante à ne pas dévoiler immédiatement ta présence, tu attends l’instant opportun pour la surprendre, c’est-à-dire de ne plus voir la route derrière ton dos afin d’éviter des témoins gênants. Il n’en faut pas plus à sa foutue radio pour s’emballer telle une alarme qu’on a envie d’exploser contre un mur de béton. « Éteins ça veux-tu. Les ondes me bousille les oreilles. » Ta politesse, tu l’as mise de côté pour aujourd’hui et en vérité, tu t’en fous royalement. Tu es beaucoup trop contrariée pour faire un quelconque effort à ce sujet. « Qu’est-ce que tu viens faire là ? Je ne crois pas que tu sois ici pour profiter de la tranquillité du coin. » Si seulement tu savais. Non, elle n’est pas là pour toi Kim, mais plutôt pour des accidents mystérieux et pour s’assurer qu’il n’y a pas une autre créature surnaturelle, en dehors de toi présentement, dans les alentours. « Tu ne devrais pas rester ici, cet endroit est dangereux pour les humains. » Oui, tes paroles sonnent comme une menace, mais l’unique chose que tu as en tête, c’est de lui faire comprendre que traîner ici ne lui apportera rien de bon. Ni pour elle ni pour toi.
©️ Ambrose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Why dig into the past ? ft. Sylvia   

Revenir en haut Aller en bas
 

Why dig into the past ? ft. Sylvia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» YOU NEVER GET RID OF YOUR PAST (pv)
» ghosts from the past
» Ad Nauseam Tendrills (ANT)
» Malifaux [Regles VF]
» [Fans-Fictions] FFJ série officielle: The Kenstorm's Past

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: FAR FROM ANY ROAD :: the forest-