Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 — wicked game (johann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 377
double-compte(s) : merrill, la cinnamon roll & jane, la solitaire.
crédits : balaclava (avatar), myself (sign), glory and gore / lorde (lyrics)
MessageSujet: — wicked game (johann)   Jeu 21 Juin - 11:10

-----------------------------------
(who needs cocaine when
human emotions can fuck you up
just the same
)

crédits; unknown - w/johann

Le grand manoir vide. Le silence qui règne. C'est trop tranquille et la gamine éternelle ne le supporte pas. Besoin de sortir, besoin de répandre un peu d'anarchie dans les rues de Blackwater Falls. L'existence qui s'épuise, les siècles qui filent entre ses doigts fins et lui font un peu plus perdre contact avec la réalité. Tout ce qu'elle peut faire, c'est s'accrocher aux méfaits qu'elle sait si bien perpétrer. La voilà qui quitte l'immense demeure. Elle laisse la carcasse de pierres et de bois derrière elle pour se lancer dans la nuit. Les minuits approchent, personne n'ose vraiment s'aventurer dans la ville quand la nuit tombe. Ils ont tous entendus les histoires d'attaques sanglantes. Mais ça n'arrête pas la démoniaque enfant de chercher un bar où s'écraser pour le reste de la nuit. Elle s'allume une cigarette, savoure les vapeurs de fumée. Elle passe quelques établissements sans entrer. Trop de vieux ivrognes. Trop de chasseurs dans l'autre. Ils finissent par tous se ressembler les bars de la ville. Finalement, elle trouve un petit bijou. Minuscule taverne en retrait. Endroit qu'elle n'a jamais visité. Parfait. Elle écrase la clope sur le trottoir et entre. Les quelques clients sont assis tranquilles à leur table. Il y a une surface de pool et qu'un seul barman derrière le bar. La musique n'est pas trop forte. Boring. Elle s'apprête à repartir lorsqu'elle aperçoit un visage familier en retrait. Ne serait-ce pas le chasseur qui est tombé dans ses filets l'autre soir ? La lippe se déforme dans un sourire mesquin. Finalement, ce bar avait du potentiel... il suffisait de regarder. Elle espérait bien tomber sur lui bientôt et son voeu est exaucé. Alors elle imagine tous les scénarios, toutes les manières de l'aborder. Mais surtout, elle s'assure de bien jouer son rôle ; celui de la belle qu'il a sauvé de la bête.

Prétendre d'être ce qu'elle n'est pas est devenu une seconde nature. Jouer à la jolie femme à qui on aurait sauvé la vie alors que c'est elle le danger. Elle, le poison dans les veines de ces pauvres mortels. Oh, comme elle aime jouer de ses illusions et de ses mensonges. C'est donc tout sourire qu'elle approche de la table où est installé le chasseur. « Si ce n'est pas mon sauveur. » Elle se tire une chaise, sans attendre d'y être invitée. C'est un lieu public, elle peut bien s'asseoir où elle le veut et ce soir, elle a jeté son dévolu sur le brun. « Bonsoir. Je ne crois pas t'avoir remercié ce soir-là. Alors... merci. » Pour l'avoir tiré des griffes d'un loup qui, au fond, n'était à ses yeux qu'un petit chien de compagnie. Il aurait pu la déchiqueter et elle s'en serait remise. Mais ça, son vis-à-vis l'ignore. Il ne doit pas savoir jusqu'à ce qu'elle en ait fini avec lui. Pourquoi jeter un jouet avant de l'avoir bien usé ? « Merde, j'ai l'impression que c'est pas assez. Je peux peut-être te payer ton prochain verre ? Ce serait la moindre des choses. » Gentillesse qui brûle la langue, absolument abjecte. Un sourire bienveillant qui cache des intentions bien plus mauvaises. Jouer la comédie. Elle s'y habitue. Mais les années et le temps continuent de l'accabler. Voilà si longtemps qu'elle ne s'est pas amusée. Réellement amusée. Elle a besoin de ressentir quelque chose. « Je n'avais pas capté ton nom... Moi c'est Alecto. » Elle lui tend la main, pour se présenter officiellement. Après tout, la nuit où il était intervenu, ça n'avait pas été le contexte le plus idéal pour faire les présentations.

Allez, serre la main du diable si tu l'oses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 1181
double-compte(s) : Saul Le Magnifique
crédits : (c) perso
MessageSujet: Re: — wicked game (johann)   Jeu 21 Juin - 16:36


"Words like violence, break the silence.
Come crashing in, into my little world"



Le miroir pourrait se briser tellement j’ai une sale gueule. L’arcade éclatée - encore, à croire qu’elle ne veut jamais rester cicatrisé celle-là -, une ombre sur la pommette droite, la lèvre inférieure légèrement fendue, encore douloureuse quand je passe ma langue dessus. Et surtout la douleur dans le haut du corps, là où il a frappé fort Dylan. Piquant mon coeur par la même occasion. Quelques jours que l’altercation a eu lui mais elle est toujours là, bien douloureuse, au creux de ma poitrine. Je n’arrive pas à savoir, à comprendre, à poser un vrai choix sur ce qu’il m’a servit. L’écouter, accepter de le voir tricoter des horreurs pour me justifier ce qu’ils font ? Au fond, je sais pourquoi j’hésite à l’entendre, à découvrir cet univers que je lui ai demandé de m’expliquer. j’ai peur d’accepter ce qu’il me servira. D’acquiescer, de comprendre, de découvrir un nouveau moi. Plus sombre que je ne l’aurais cru, plus violent. Moins humain. J’ai peur oui, d’apprécier ce qu’il va me donner comme arguments Dylan, comme si au fond, je le savais déjà, que j'allais tomber.
Besoin de respirer, de réfléchir ailleurs que dans cet appartement exiguë, froid, dont elle-seule à su réchauffer l’ambiance. Je ne préfère pas qu’elle me voit dans cet état, pas envie de lui expliquer qu’on a joué aux punching ball avec Dylan. Pas envie de me sentir encore comme un con face à la perfection de son visage. J’attrape ma veste, un dernier regard vers le miroir, me persuadant que derrière cette palette d’ecchymoses, il est encore là, le vrai Johann.

Le whisky a remplacé la bière. Le verre est à moitié plein, une bonne partie a déjà disparu dans mes viscères. Ce sera l’unique et le dernier, mes synapses n’ont pas que ça a faire de se cramer à coup d’alcool. Cette période me rend dingue. Je n’aime pas le liquide ambré habituellement, je déteste ce qu’il fait aux esprits mais en ce moment… J’en ai besoin. Pour ne pas penser à la date qui approche, à cet anniversaire morbide dont je ne sais quoi faire. Quoi dire. Quoi écrire. Une gorgée, pour faire disparaitre la pensée. Une autre pour enchainer. Et…«Si ce n'est pas mon sauveur.» La voix n’est pas inconnue mais je suis incapable de la coller à un visage jusqu’a ce qu’il apparaisse devant moi. Sérieux… Je ne peux pas avoir une soirée tranquille ?  Là-haut il veut me punir de quoi au juste ? Et elle s’installe en plus. Mes yeux dardés dans les siens, le silence ravageant ma détresse, elle est plus bavarde que lorsque je l’ai aidé contre un loup-garou dites moi… «Bonsoir. Je ne crois pas t'avoir remercié ce soir-là. Alors... merci….Merde, j'ai l'impression que c'est pas assez. Je peux peut-être te payer ton prochain verre ? Ce serait la moindre des choses.» « Bonsoir et non, c’est gentil, j’ai déjà… »« Je n'avais pas capté ton nom... Moi c'est Alecto. » Tutoiement, main tendue. Okey, là ça va trop vite, trop loin. Mon regard vrille sur la droite, sur la gauche, cherchant du secours parmi les autres anonymes du bar mais… Non, personne. Va falloir se secourir tout seul ce soir Johann.
J’attrape sa main tendue - je reste un homme poli - et la sers rapidement. «  Johann. Et ce n’est rien vraiment, les loups sont un peu… »  Dangereux ? Fous ? Violents ? « ….sauvages par ici… » Hinhin…. Sauvage… Très bon argument Johann. « Ça va depuis la dernière fois, vous… Vous avez laissé derrière vous cette mauvaise aventure ? »»  Une lampée d’alcool pour faire passer la situation. Trop poli Johann, toujours trop poli…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 377
double-compte(s) : merrill, la cinnamon roll & jane, la solitaire.
crédits : balaclava (avatar), myself (sign), glory and gore / lorde (lyrics)
MessageSujet: Re: — wicked game (johann)   Mar 26 Juin - 21:56

-----------------------------------
(who needs cocaine when
human emotions can fuck you up
just the same
)

crédits; unknown - w/johann

Visiblement, il n'est pas à l'aise. Peut-être sent-il la noirceur cachée derrière le doux visage qui vient de s'installer face à lui. Comme un mauvais pressentiment. La fleur cachant la vipère dans ses racines. Pourtant, il ne risque rien face à elle, juste de goûter aux plus sombres part de lui-même. Car y'a pas qu'une démone pour être un monstre dans ce monde. Y'a des humains pires qu'elle parfois, pas besoin d'une âme damnée pour ça. Et pour l'instant, elle ne montre que ce qu'elle veut qu'il voit - une jeune femme douce et calme. Si loin de l'enfant terrible qu'elle a toujours été. « Enchantée, Johann. » Prénom qui glisse sur la langue, réchauffe la gorge et anime les abysses. Un autre prénom à ajouter au tableau peut-être ? Peut-être. Mais elle doit d'abord être prudente. Elle sait qu'elle a affaire à un chasseur. Il a beau agir comme si de rien n'était ; elle sait. Et d'un moment à l'autre, il pourrait comprendre ce qu'elle est. Ce qui l'anime. Ce qui fait battre son coeur. La promesse d'un peu de chaos vaut bien plus que tout l'or du monde.

Après lui avoir brièvement serré la main, elle s'appuie au dossier de la chaise et croise les jambes. Elle est tentée de briser les masques, lui dire d'arrêter de faire semblant mais elle se retient. Il paraît déjà assez brusqué par sa présence, elle ne voudrait pas le voir se fermer entièrement. Elle en a conscience, percer sa coquille ne sera pas facile mais elle aime les défis. Et elle excelle pour briser les interdits. Presque deux millénaires de pratique à l'agenda. Elle se contente d'hocher la tête. Des "loups". Elle sait aussi bien que lui que ça n'avait rien d'un simple animal mais s'il veut jouer la carte de l'innocence, elle ne va pas le contredire. Pas maintenant du moins. Cependant, quand il se met à la vouvoyer, elle fait une grimace moqueuse. « Ouf, pas besoin de me vouvoyez. Ça me fait sentir plus vieille que je l'suis. » Intérieurement, elle rigole. Jeunesse éternelle pour l'âme qui approche trop rapidement de ses 1900 ans. Non, décidement, elle n'arrive pas à s'faire à l'idée qu'elle rampe sur Terre, et parfois en-dessous, depuis tout ce temps. Alors elle refuse qu'on la vouvoie.

Les bonnes manières n'ayant jamais fait partie de son éduction, elle ne s'offusquera pas si on en manque à son égard. Puis, vouvoyer c'est pour les vieux. Ça lui donne presque envie de vomir, pourtant, elle continue de sourire gentiment au prénommé Johann. « Je crois m'en être remise, oui. Mais j'essaie d'éviter la forêt, à présent. » Sourire entendu. « Je me doute que je ne pourrai pas toujours compter sur toi pour me sortir d'un mauvais pas. » Pendant une seconde, la mélancolie voile son regard. Une mélancolie sincère, loin du jeu et des faux semblants. Elle essaie de se rappeler du nom, de la vie et des qualités de sa part humaine. Mais c'est un sentiment d'abandon et de rejet qu'elle ressent, incapable de se souvenir de quoique ce soit en dehors de ses sentiments. Elle aurait bien voulu avoir un véritable ange gardien un jour. Quelqu'un pour prendre soin de l'orphelin, de l'enfant perdu. Mais non, condamnée à une existence maudite... elle n'a eu d'autres choix que d'embrasser sa nature démoniaque et en faire sa force. « Ça va ? Tu m'as l'air... » Amoché, à ton plus bas. Elle ne termine pas sa phrase, se contente de l'observer d'un air désolé, telle la dame en détresse qui n'aurait pas su sauver son héro. Réellement préoccupée par les marques sur son visage pour mieux s'immiscer sous les remparts qu'il garde autour de lui. Dis-moi tout, laisse-moi entrer dans ton monde -- et le détruire de l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 1181
double-compte(s) : Saul Le Magnifique
crédits : (c) perso
MessageSujet: Re: — wicked game (johann)   Mer 27 Juin - 17:43


"Words like violence, break the silence.
Come crashing in, into my little world"



Plus vieille… mais elle a quel age au fond ? Une petite trentaine je dirais, je perçois quelques ridules au creux de ses yeux, une peau qui a perdu de son éclat sans y laisser sa beauté. Oui, 32ans peut-être, pas moins en tout cas.  Même si quelques éclats de son comportement me font penser à une gamine effarouchée, qui aurait bu un peu trop de limonade. Trop pimpante, trop… virevoltante la femme. Son corps signifie quelque chose mais sa façon de parler et de s’agiter en murmure le contraire. C’est bizarre mais pour un intellectuel comme moi, c’est surtout foutrement intriguant.
Sa réponse m’arrache un petit sourire. Si on m’avait dit un jour que Johann Kilik serait le sauveur d’une damoiselle, j’aurais éclaté de rire. Clairement, je n’ai rien du héros, apart peut-être le patronyme exotique. Trop de réflexion, pas assez de muscles Johann, t’as rien à faire dans cette catégorie qu’elle t’offre avec son sourire mutin.  J’avale la dernière gorgée de mon verre, prêt à conclure cet échange avec enthousiasme. Pas qu’elle m’ennuie mais je n’ai pas envie de taper causette ce soir.  « Oui, ça va. »  Le mot fin est en pointillé, réponse qui ne donne aucune possibilité d’ouverture. J’n’aime pas raconter ma vie, je ne vais pas le faire avec une inconnue.  Nora me suffit, il n’y a besoin que d’un seul coeur pour écouter les battements frénétiques du mien. Que d’une seule âme pour se gorger de la douleur. Que d’une seule femme pour m’aider à m’assoupir. Alors bonne nuit Alecto, nous nous arrêtons là. « Je vais vous laisser, je… Vais rentrer. Ce fut un plaisir de voir que vous allez bien. Sincèrement.»  Et je ne mens pas. J'ai beau rien n'avoir à lui dire de plus, je suis sincère, du pur altruisme comme il n'en existe plus beaucoup sur cette Terre. Pas un héros Johann, pas besoin de paillettes et de remerciements à chacun de tes actes. Tu es juste un homme qui fait passer la vie des autres avant la sienne. Comme si c'était logique, de mourir pour ceux qui ne te connaitront jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 377
double-compte(s) : merrill, la cinnamon roll & jane, la solitaire.
crédits : balaclava (avatar), myself (sign), glory and gore / lorde (lyrics)
MessageSujet: Re: — wicked game (johann)   Dim 1 Juil - 21:52

-----------------------------------
(who needs cocaine when
human emotions can fuck you up
just the same
)

crédits; unknown - w/johann

Clairement, elle le dérange. Trop insistante, trop agaçante aussi peut-être. Trop. Juste trop. Un simple mot qui décrit tout ce qu'elle est et a toujours été. Les excès, les extrêmes, Alecto ne peut s'en passer. Autrement, son existence serait sans couleur. Et quand elle observe Johann, elle ne voit que des teintes de gris. Morose. Mélancolique, même. Quelle peut bien être la raison d'une telle attitude ? Elle se promet de faire un petit voyage dans sa tête mais pour le moment, elle doit trouver un moyen de rattraper la mise. Il fuit, il se dérobe. Elle qui voulait se montrer sous son meilleur jour, ce n'est pas très réussi. Elle refuse de laisser les choses ainsi. Réfléchis, trouve les mots, oblige-le à rester. On ne tourne pas le dos à la démone aussi facilement.

Et ce n'est pas la capricieuse enfant qui répond mais la jeune femme comprenant sa maladresse. « Oh non, ne partez pas. Je ne voulais pas vous déranger. » S’il insiste à suivre le chemin de cette politesse, elle comprend enfin qu’il serait mieux d’emboîter le pas. Adapter le jeu, adopter sa main. « Je me suis seulement dit… à vous voir boire seul... Peut-être que vous ne diriez pas non à de la compagnie mais je vais vous laisser en paix si c’est ce que vous voulez. » Être seul... qui veut vraiment de cette solitude aliénante ? Être seule avec ses pensées, c'est pire que de se voir maudite. Gamine dont personne ne veut. Pas même ses propres parents à la voir naître des entrailles de la mère. Pas de famille, et des amis sans honneur. Alors pourquoi la démone se montrerait sage et généreuse ? Quand tout ce que le monde lui a toujours donné, c'est cette foutue solitude dont elle n'a jamais voulu. « Désolée… et si un jour vous avez besoin d’aide, j’espère que je pourrai vous rendre l’appareil. » Cadeau empoisonné. Voilà ce qu'elle a à offrir, mais ça, il n'a pas besoin de savoir. Ignorance is bliss, they say.

Lui laisser son espace, ne pas tenter de briser les défenses d’un seul coup au risque de briser ses propres os. Elle doit changer sa stratégie, peut-être essayer de le prendre par les sentiments et de la jouer plus civilisée. La gamine n’a jamais eu de bonnes manières mais elle sait comment jouer, mentir. Elle se lève lentement, l’air embarrassée et la main qu’elle passe dans son cou dans un réflexe automatique qu'elle a si souvent vu les autres faire. Parce qu'Alecto, elle n'est jamais embarrassée. Au contraire, elle se délecte des situations hors du commun. Jamais elle n'a ressenti honte ou regret pour ses actions. Comment le pourrait-elle ? Pas avec cette âme noire cachée derrière la moue désolée qu'elle offre au jeune homme. En attente d'être congédiée alors que tout ce qu'elle espère c'est qu'il lui demande de rester. Alors que tout ce qu'elle souhaite est que le jeu puisse commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 1181
double-compte(s) : Saul Le Magnifique
crédits : (c) perso
MessageSujet: Re: — wicked game (johann)   Lun 2 Juil - 5:40


"Words like violence, break the silence.
Come crashing in, into my little world"



Je me lève, j’abandonne celle qui tente de m’arrêter. A coups de verres et de remerciements qui me tordent la tête. Je ne suis pas un sauveur Alecto, alors ne m’habille pas d’une cape rouge s’il te plait. J’n’en peux plus de cette couleur vermillon, qui me teinte les mains et le coeur. Je n’en peux plus de la voir s’écouler lentement, dans la douche, le soir quand je rentre. Je n’en peux plus de la lire sur chaque parcelle de ma peau. J’n’en peux plus. Alors garde ta cape et ton trophée Alecto, j’tai sauvé une fois. Ça ne fait pas de moi ton héros.
Mais elle continue. De parler, de s’expliquer. J’l’écoute d’une seule oreille, ça rentre et ça sort sans y laisser une empreinte. Sans y laisser la moindre plaie. Elle est en vie, elle a encore ses deux jambes, elle a encore un coeur qui bat. Et une langue beaucoup trop pendue. Ça me suffit pour ce soir, pas la force de continuer à l'écouter. Et... Elle s'excuse. Non Alecto...

Putain Johann, pourquoi t’es si bon ?

Pourquoi t'es si con.

J’arrête mes pas, je suis déjà dos à elle, prêt à partir. À rentrer dormir. Mais elle s’est excusée. Elle est désolée Alecto. Désolée de me déranger alors qu’elle ne voulait que me remercier. Johann, t’es incapable de partir en laissant une personne sur la touche. On te pensait le plus fort car c’est ta tête qui commandait. Mais au fond, t’étais le plus facile à tuer car c'est ton coeur qui concluait.

« Ne vous excusez pas, je suis…Je ne suis pas de très bonne compagnie en ce moment. Je vous ramène chez vous ?

Je me suis tourné, le regard dardé sur ce visage qui suinte d’humanité. Elle veut juste te remercier Johann… Alors pour une fois, accepte un peu qu’on te caresse dans le sens du poil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 377
double-compte(s) : merrill, la cinnamon roll & jane, la solitaire.
crédits : balaclava (avatar), myself (sign), glory and gore / lorde (lyrics)
MessageSujet: Re: — wicked game (johann)   Mer 4 Juil - 18:13

-----------------------------------
(who needs cocaine when
human emotions can fuck you up
just the same
)

crédits; unknown - w/johann

Piquée par la curiosité, la voleuse se demande bien pourquoi. Pourquoi est-il de mauvaise compagnie, spécifiquement ce soir ? Rien n'arrive jamais sans raisons. Elle sait cependant, qu'il vaut mieux ne rien demander. Il s'est déjà refermé une fois. Elle a compris qu'il ne veut pas en parler. Un jour peut-être. Ou même plus tard si elle réussit à percer ses défenses avant. Oui, la belle est ambitieuse. Ou délusionnée. Ou même les deux. Plutôt que s'attarder à jouer la psychologue, elle se concentre sur sa question. Je vous ramène chez vous ? Mais elle vient d'arriver ! Il est où son verre et son envie de danser toute la nuit ? Évaporés face à la promesse d'une âme à tourmenter. Faire la fête, elle le peut toutes les nuits. Glisser dans les veines d'un chasser ? Occasion aussi rare qu'un ange visitant l'enfer. Elle hoche légèrement la tête, acceptant son offre. « Je ne dirais pas non. » Elle lui sourit.

Soulagée d'avoir pu le retenir mais elle sait que ce n'est pas gagné. Un faux pas et le château de cartes pourrait s'effondrer. « Seulement si ça ne vous dérange pas car j'habite au bout de la ville... et je suis venue en marchant. » S'il a une voiture, c'est probablement mieux de la prendre sinon, il perdra son temps à marcher aux côtés d'une jeune femme qu'il connaît à peine. Alecto, elle a tout le temps devant elle mais peut-être que lui, ça va l'ennuyer. « Oui, je sais. Je n'ai pas appris ma leçon. » qu'elle ajoute, s'excusant de son imprudence à déambuler au milieu de la nuit toute seule alors qu'à peine une semaine plus tôt, elle se faisait attaquer par une bête sauvage. En réalité, c'est simplement parce que la démone n'aime pas la technologie. Elle n'aime pas les voitures, ni même les armes à feu ou la télévision. Encore une fois, elle tâche de ne rien en dire à Johann. Elle lui emboîte le pas et ils sortent du petit bar.

L'air humide à l'extérieur annonce l'automne qui approche, avec les dernières chaleurs agonisantes qui ne veulent pas se faire oublier. Elle jette un coup d'oeil au chasseur et n'ajoute rien. Elle attend de voir si leurs routes se séparent ou si le piège continue à s'étendre sous ses pieds. Elle est tentée de fouiller sa tête, ses souvenirs. Elle est tentée mais résiste. Elle doit agir le plus normalement possible. Pour le moment. Peut-être lui offrir un verre une fois arrivés chez elle. Et seulement s'il ne change pas d'idée. Alecto adore cette sensation. L'inconnu, ne pas savoir à quoi s'attendre. Elle aime l'improvisation et la danse qui s'installe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 1181
double-compte(s) : Saul Le Magnifique
crédits : (c) perso
MessageSujet: Re: — wicked game (johann)   Jeu 5 Juil - 8:53


"Words like violence, break the silence.
Come crashing in, into my little world"



Une bonne action pour la soirée. Oublier ses maladresses, elle ne voulais pas me déranger, juste… Me remercier. Accepter la sympathie d’autrui, accepter d’être perçu comme quelqu’un de bien.

De bien.

Et ses mots, toujours aussi désolés, doux et pleine de considération. Tu as été un peu trop fort Johann en dardant ta colère contre cette jeune femme. La majorité des chasseurs ont perdu un peu de leur humanité, toi tu y as laissé plus qu’une moitié. Alors profite, de ces instants avec des personnes dont les seuls problèmes ne sont que les horaires de bureau un peu trop larges et les pâtes à faire cuire le soir avant de rentrer.

« J’aime bien marcher. » Que je murmure en guise de réponse. Tant pis si nous en avons pour 1h, la fraicheur de la nuit me permettra de faire redescendre le peu d’alcool que j’ai bu. Histoire de ne pas rentrer à moitié saoul à l’appartement et me retrouver seul en face de mes démons.

Le bar derrière nous et l’air frais qui me happe à la gorge. J’aurais du prendre une veste, quelque chose pour me couvrir, histoire de ne pas tomber malade. En plus des bleus, une petite bronchite ne viendrait qu’accentuer mon air cadavérique. Pas sûr que Kaelig apprécie à nouveau mon air de cocker. Les mains dans les poches, le glock coincé derrière mon dos, je stoppe ma progression et me retourne vers cette Alecto. « Ça ne vous inquiète pas qu’un inconnu vous raccompagne chez vous ? » Malgré mes airs de chiot des rues, je mesure bien deux têtes de plus qu’elle et je n’aurais aucun mal à la faire disparaitre à l’orée des bois. Sa facilité à se laisser raccompagner pique ma curiosité. Ou alors…

Non, arrête Johann. T’es con. Ne pense pas à ça.

« Enfin… Je ne veux pas que vous vous mépreniez sur… Mes intentions. Je baisse les yeux, un léger sourire mal à l'aise qui s'inscrit sur mon visage. « Je……Lève les main et lui montre ma bague. Mon alliance.
« …Suis déjà avec quelqu’un. Au pluriel. Catarina au fond des entrailles, Nora au creux de la tête.
Passé et présent qui se chamaillent le coeur.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: — wicked game (johann)   

Revenir en haut Aller en bas
 

— wicked game (johann)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RPG] FFJ: Abandon du poste de Master Game
» [Software] Le jeu des Toa Mahri sera-t-il un Mahri Nui Online Game ?
» [RPG] FFJ: élection du nouveau master game
» Dragon Ball Collectible Card Game
» Elements - the game

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: bars et restaurants-