Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 ≡ mission : dark nights

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
pnj ○ come with me now
messages : 45
double-compte(s) : //
crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: ≡ mission : dark nights   Ven 29 Juin - 12:26

mission prédéfinie
contexte

Il a décidé que ce n'était pas terminé. Que vous n'aviez pas couvert assez de terrain, et que chaque mètre de plus serait un effort inestimable dans la recherche de la fille du maire. La nuit est en train de tomber, mais il s'en moque. Vous avez beau être plusieurs à tenter de lui faire entendre raison, il a décidé de continuer. D'autres volontaires se sont rangés de son côté, et vous voilà désormais aux prises avec un petit groupe borné, armé de ses lampes de poche, qui pense que circuler la nuit en forêt aidera à retrouver une enfant disparue. Ils n'ont pas l'air de réaliser, un seul instant, les dangers qui les guettent dans la noirceur. Heureusement, vous n'êtes pas le seul du groupe à comprendre que tout cela peut très vite mal tourner. Et vous vous décidez à sacrifier votre sécurité pour celle d'autrui. Au diable l'instinct de survie. Sans vous, cette bande de clowns seront probablement morts avant l'aube. Il est hors de question d'avoir ces morts sur la conscience. Et puis, après tout, qui sait : peut-être qu'ils ont raison. Peut-être que continuer pour quelques heures encore fera vraiment la différence.


précisions

•• joueurs@johann kilik ; @kaelig taur ; @paul desmond.

•• La nuit en forêt à Blackwater Falls, ça signifie loups-garous et wendigos. À vous de voir ce qui vous poursuivra, si vous serez attaqués ! Mais c'est une mission particulièrement risquée.

•• Vous ne retrouverez pas la fille du maire. Celle ci demeure disparue.

•• Vous pouvez vous arranger entre vous sur la nature de vos rôles, et sur l'ordre de votre passage. Un sujet est ouvert juste ici pour vous permettre de discuter plus facilement de tous les détails pratiques entourant votre mission. N'hésitez pas à l'utiliser.

•• Pour le reste, amusez-vous ! Et si vous avez besoin de quoi que ce soit (question, intervention du PNJ, ou que sais-je), n'hésitez pas à nous contacter. I love you

_________________
compte pnj – ne mper qu'en cas de question/demandes concernant les animations rp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 1181
double-compte(s) : Saul Le Magnifique
crédits : (c) perso
MessageSujet: Re: ≡ mission : dark nights   Dim 1 Juil - 16:43




Waking up in a world
surrounded by flames.



Quand les Taur appellent, tu accoures Johann. Comme un fils sous l’appel du père, comme un homme dont l’envie de sauver est plus forte que le besoin de pioncer. Comme un chasseur qui sait qu’en refusant, c’est se planter une balle dans le pied. C’est ta mission principale, aider. Pas tuer, pas décimer. Sauver. Alors le coup de fil ne t’a pas étonné, la fille du Maire est recherchée et tout ceux dont le corps est marqué par le sceau de protection savent que les meurtriers, ils ont zéro pointé niveau humanité.

Un large couteau planté dans l’étui à ma ceinture, un magnum de l’autre côté. Et des balles qui remplissent les poches, au cas où ça tourne mal. Pas besoin de plus je pense. J’espère. Nul besoin que le sang coule à flot ce soir, il ne s’agit que d’une mission de reconnaissance, vérifier les alentours, la forêt. Pour voir si on trouve des pistes. Rien de plus. Les boots qui s’écrasent contre les branches au sol, la lampe de poche dardée sur le crépuscule, j’entends quelques voix, des murmures et des bruits de pas qui n’ont rien a voir avec ceux de chasseurs.

Trop bruyants.

Mais rapidement ça disparait, tous abandonnent. Il se fait tard que j’entends, alors que moi, c’est d’un pas décidé que je cherche des yeux le clan Taur qui devrait se trouver parmi les groupes de recherches. Eux n’abandonneront pas car la lune s’élève. Eux ne laisseront jamais tomber.
Et puis je l’entends, donner quelques consignes. Sa voix tonne comme une tempête en plein désert de Gobi. Dans le silence de Blackwater Falls, y'a pas plus effrayant à cet instant précis.

« Kaelig ? »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
messages : 52
double-compte(s) : Vesper & Amon
crédits : (c) Noobody ♥
MessageSujet: Re: ≡ mission : dark nights   Lun 2 Juil - 9:35

Les herbes craquent sous ses chaussures vernies, le manteau s'accroche parfois à quelques branches au fur et à mesure de sa progression. Le souffle se perd, de temps à autre, les pauses deviennent nécessaires. La forêt se fait inhospitalière pour celui qui s'y perd. Pourtant il croit à ce simple guide qui agite son palpitant, qui forme devant ses yeux aveugles dans la nuit le plus clair des chemin.
Rien n'indique que l'homme est paré, si ce n'est la lampe torche qui s'agite d'une main à une autre.
Il ne devrait pas être ici. Les humains innocents sont censés rester en dehors de tout ça, bien en sécurité chez eux, au-delà de toutes préoccupations du monde caché de l'adorable bourgade. Ils sont censés dormir, terrassés par la peur et l'horreur des événements produits, de la mort qui viendra les cueillir s'ils osent jouer.
Ce n'est pas son cas.
Ça ne l'a jamais été.
Et Paul est un stupide joueur invétéré.

A défaut de savoir se défendre, le professeur est curieux, tant et plus qu'il y eut un nombre incalculables de fois où il le regretta. L'envie malsaine de se jeter à corps perdu, de comprendre ce que les autres ont déjà abandonné par peur de l'inconnu. Paul regrettera demain, mais ce soir, profitant d'une battue, il est bien décidé à s'incruster. Pour saisir le mystère, dénicher les secrets, et savoir quelle merveilleuse entité fait couler le sang dans cette fichue forêt.
Car un autre paramètre le pousse à agir, au-delà de ses simples et profondes considérations pour le surnaturel. Quelque chose de plus personnel encore. La veille du drame, le vampire, le pacte. Tout lui revint en mémoire au-moment de la lecture des faits relatifs au maire. Et le pire vint à germer dans son esprit aliéné. Peut-être n'était-il plus l'unique victime de la bête ? Plusieurs heures déjà qu'il ne l'avait plus vue, en dépit de leur promesse. Le Coucou se serait enfui, pour d'autres jugulaires, plus vives, plus jeunes, et le massacre aurait commencé. Et l'honneur de l'humain ne saurait être ainsi bafoué. Pas après qu'un morceau de rêve ait réussi à l'illuminer.

Craquement près de lui, le sortant de ses pensées. Est-ce que c'est toi ?, appelle la Raison, de concert avec le Coeur. Yeux aux aguets, en dépit de la tension palpable qui s'agite sous ses veines. Non, ce n'est pas lui. Elle commence à poindre, l'angoisse, celle qui le ramène à la réalité. Il ne devrait pas être ici. Il devrait trembler, comme les autres, au fond de son lit. Souffle qui s'agite, tandis que d'autres lumières teignent les arbres à quelques mètres. La battue, la vraie. Sa clandestinité se fait encore plus lourde. Autour de lui, d'autres bruits, inconnus, percutants. Il n'est plus l'heure pour les songes d'enfant. La survie prime, et rien d'autre ne lui vient à l'esprit que de courir. Son corps peut encore supporter une petite foulée, mais vite, les jambes se dérobent, pour le précipiter dans un buisson. Soit, il s'y tapira, regard clos, à l'abri. Les bruits redoublent. Le cœur va rompre. Le corps a mal, enchevêtré dans les fougères. Mais il doit attendre, et assumer. Attendre, et se calmer. Ça va aller.

Peut-être était-ce une mauvaise idée.
Peut-être qu'il n'y aura pas de lendemain pour les regrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 140
double-compte(s) : Ciulin Mari/Beitris Quiry/Salomon Grass/Ohanzee Figtree/Klaudia Bissot
crédits : (c) Kafkaïne
MessageSujet: Re: ≡ mission : dark nights   Mer 4 Juil - 3:00



I'm the dirt beneath your feet
I'm the sun that rises while you're sleeping
I'm all you need

Move in from the Dark.



Nous l'attendions.
Le signe.
Nous attendions l'événement qui déclencherait notre ascension sur cette terre étrangère. Le maire de cette Bouche de l'Enfer est mort. Sa fille a été enlevée. Inutile d'être ghicitor pour savoir que c'est là l'oeuvre d'une fiară. Nous, le clan Taur, Lame aiguisée des Sang-Coureurs, nous portons les valeurs familiales dans nos veines. Cette enfant sera notre cause et notre instrument.
Volontaires pour les battues de jour, histoire de montrer nos visages de bons citoyens, nous attendons la Nuit venue pour sortir les armes. Lorsque toutes les brebis rentrent dans leurs enclos, nous revêtons nos peaux de Bête. Les Fils de la Nuit se sont mobilisés en nombre sous ma houle. J'ai déjà réparti les kilomètres à couvrir auprès des sang-coureurs disponibles : Cristian, Iula, Mihai... Et j'attends la venue imminente de Johann

J'éclaire une carte, caviardée par endroit, en tenant une lampe torche d'une main, et mon telephone de l'autre.

- Da, da... 10.. 15.... Une douzaine ce sera très bien. Știu... Știu..... J'entends que c’est compliqué. Je suis persuadé que tu feras merveille. Tu es la meilleure....

J’aperçois Johann  au loin et lui fait signe d’approcher.

- Arrête de ronchonner vieille goudou et répond à l'Appel. .... Da... Que ferais-je sans toi....
Je roule des yeux dans mes orbites. Merci vipera mea. Tu ești luna din noaptea noastră ! ... Da... Va pour la bouteille de Pouilly-Fumé.

Je raccroche avec un soupir d'exaspération.

- Notre veuve joyeuse est plus "Sarpe" que jamais. Comment vas-tu, Fiu ?

Accolade virile. Il me semble que depuis notre dernière entrevue, il s’est remplumé. Bien. Il faudra que je félicite cette "Nora" de visu, un jour.

- Merci d'avoir répondu à l'Appel de la Nuit. J'ai déjà fait quadriller le secteur, tu vas faire équipe avec moi sur cette zo....

Les piétinements sont nombreux, désordonnés. Ils déchirent les jupons de Mère-Nuit avec la violence récurrente des néophytes. Des villageois en colère, avec piques et fourches modernes, en quête de sang pour la quiétude de leur sommeil dérangé. Retournez à la bergerie, moutons ! Vous n'êtes que des salaisons en sursis.

Je m'avance pour faire face à la foule.

- Messieurs, que faites-vous là ? Il est tard, la journée a été rude pour tous. Vous feriez mieux de tous retourner vous coucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
pnj ○ come with me now
messages : 45
double-compte(s) : //
crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: Re: ≡ mission : dark nights   Jeu 5 Juil - 23:19

effet papillon
Lorsque la battue officielle et quelque peu téméraire pointe le bout de son nez, vous êtes là pour l'accueillir. Le meneur avait fait se rassembler ses effectifs en apercevant de la lumière au loin, et attendra d'être assuré de la sécurité des gens sous sa responsabilité avant d'effectuer un nouveau dispatch, ou de les raccompagner vers le centre-ville.

Et c'est face à @Kaelig Taur que le groupe tombe. Celui-ci raccroche à peine pour rencontrer Johann, lorsque la petite troupe fait son apparition. La voix qui tonne, le conseil de déguerpir. Le meneur du groupe, un garde-forestier expérimenté mais fraîchement débarqué dans la région, n'apprécie pas de se faire ainsi éconduire par un homme n'ayant visiblement aucun droit légal d'être là. Mais alors qu'il commence à tempêter, le téléphone de Kaelig sonne à nouveau. C'est une urgence — mais une urgence qui fait tiquer le garde-forestier, appréciant peu de se faire ainsi couper au beau milieu d'une conversation entre meneurs. Pas le choix de décrocher, pourtant. Si ce n'est pas au premier coup, c'est à la deuxième ou troisième vague de sonneries que Kaelig s'y décide. Pour entendre des voix hachées. Empressées. Coupées par le mauvais réseau de la forêt, et par quelque chose qui semble le brouiller. Tout ce qu'on peut distinguer, c'est l'avertissement. Quelque chose de non-identifié, mais potentiellement lupin, que la patrouille la plus proche n'a pas pu arrêter, ni empêcher de progresser. Qui vient vers la position de Kaelig. Celle-ci soudainement rendue bien délicate par l'amas de citoyens de Blackwater Falls, inaptes à se défendre et probablement peu au fait de l'existence des monstres.

Heureusement, vous êtes deux. Deux chasseurs, et @Johann Kilik est également armé. Un couteau de chasse, un magnum à sa ceinture. L'expérience pour l'aider, et la volonté de protéger son prochain qui l'a poussé à répondre à l'appel des Taur. Mais ses armes ne sont pas très bien dissimulées, et rapidement quelqu'un les remarquera. Le couteau, c'est une chose — mais l'arme à feu effraie. Les citoyens sont là pour une battue, ignorent ce qui se cache dans les bois, et aucun d'eux n'est armé. La vision du magnum va donc semer un vent de panique dans les rangs — vent qui ne risque pas de s'apaiser avec la nuit en forêt, et l'anxiété que certains ressentaient déjà à l'idée de s'être aventurés aussi tard dans les parages.

Ça s'affole, ça recule. Une jeune femme particulièrement inquiète, et ayant été contrainte plus qu'autre chose à rester aussi tard, veut s'en aller. Son petit ami a beau essayer de l'en empêcher, elle recule, proteste, s'éloigne sans réfléchir, son copain qui lui court après. Jusqu'à heurter finalement le buisson où @Paul Desmond était caché. Sa présence est instantanément révélée — mais la jeune fille, surprise et terrorisée par le professeur caché, lâche un puissant cri et lui assène par réflexe un violent coup en plein visage. Un coup qui le laisse quelques secondes sonné. Le nez brisé — et les lunettes aussi, par la même occasion. Mauvaise idée, d'ainsi rester caché.

Il va falloir empêcher l'odeur du sang d'attirer plus de mauvaise compagnie que celle qui s'en vient, désormais. Il va falloir calmer la jeune fille qui s'est effondrée dans les bras de son petit ami. Calmer le reste de la battue, également — car la peur est contagieuse, et l'arme à feu à la ceinture de Johann n'a certainement pas aidé. Le garde-forestier se méfie lui aussi des armes, et de ce petit groupe qu'il vient de croiser. Il commence à suspecter que quelque chose ne tourne vraiment pas rond, mais impossible pour lui de dire quoi. Impossible de savoir ce qui a été crachoté à l'oreille de Kaelig avant que la communication ne soit coupée. Le Mal s'en vient. Réorienté par le cri, irrésistiblement attiré par le sang. Deux bêtes, qui ne manqueront pas de s'en prendre aux êtres vivants présents.

Bonne chance.


précisions :
 

_________________
compte pnj – ne mper qu'en cas de question/demandes concernant les animations rp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
messages : 52
double-compte(s) : Vesper & Amon
crédits : (c) Noobody ♥
MessageSujet: Re: ≡ mission : dark nights   Lun 9 Juil - 2:24

Rester caché.
Demeurer silencieux, en attendant que la clameur cesse, que les âmes s'effacent et que la voie soit libre.
Rester caché, pour se protéger, pour se faire oublier. Pour que les yeux clos, on l'ignore, et que l'on passe à autre chose.
Une minute. Une minute et trente secondes. Une minute et quarante-six secondes. Deux minutes.
Deux minutes et vingt secondes.


Les voix ne cessent pas. Les pas se font proches. Le cœur n'arrive pas à ce calmer, pauvre petit volatile emprisonné dans la cage thoracique, au contraire, tout l'agite, malgré la volonté de se faire le plus silencieux possible. Il sait que la plus fine des ouïe pourrait l'entendre. Il sait que sa nature de sans-pouvoir l'handicape, il sait. Il sait, et s'est quand même engouffré dans ce pétrin. A croire qu'il n'attendait plus rien.
Trois minutes. Trois minutes et vingt-quatre secondes. Trois minutes et cinquante-cinq secondes. Quatre minutes.

Le souffle est court.

Quatre minutes et trente-six secondes.


Les membres, douloureux.

Quatre minutes et cinquante-deux secondes.


Pas, voix, cris. Un instant se gravent l'image de ses enfants dans son esprit. Comme un dernier pardon avant d'être mis à nu. Aucun regret d'avoir vécu. Aucun. Aucun autre que celui d'échapper au dernier coup d'éclat.
Cinq minutes.
Et l'image du vampire délaissé s'installe, elle aussi, sur les rebords de sa mémoire. Presque comme un pardon à sa propre bêtise.
Vous auriez pu tomber sur mieux. J'espère que vous trouverez ce que vous cherchez. Et que vous n'avez rien à voir avec tout ça. Portez-vous bien, Ipolitt.

Lumière braquée, coup porté au buisson qui s'écarte, hurlement porté à l'encontre du professeur dissimulé. Un homme, une jeune fille, les yeux écartés d'une folie passagère et d'une peur tangible. Paul n'a le temps de rien, c'est la souffrance qui prime en tout premier lieu. Elle vient de le frapper sans sans autre forme de justice, comme un réflexe.
Heurté. Blessé. Le nez fracassé, pas déplacé, mais brisé par la panique. Paul étouffe un cri, lui aussi, sortant des fourrés, le visage écarlate et les vêtements rappés par les branchages. Il fixe le couple depuis le sol, sa main couvrant la blessure et sa vue cassée, kaléidoscopique à travers les verres en morceaux. Il ne sait plus vers qui s'adresser, le tourbillon l'emporte déjà.

« Mais ça... Ça ne va pas ?! Vous êtes complètement folle !! BON SANG ! Faites attention, vous auriez pu me tuer !! »


Sa voix est forte, portée à l'encontre de l'attaquante, son propre regard la dardant de colère et d'incompréhension. Sang gâché, sans extirpé d'un corps déjà trop fatigué. Il se redresse, alors que la tête tourne déjà, que les vertiges s'imposent pour lui faire comprendre qu'il est déjà allé trop loin pour ses propres capacités. Mais difficile de reculer lorsque tout un groupe vous dévisage, presque hostile, à la recherche de réponses de la part de l'inconnu qui entre en scène, debout et maladroit, comme ce comédien qui a oublié son texte.

Vous êtes suspects, Paul
C'est peut-être vous, le monstre, cette nuit.

« … Bonsoir... »


Ils sont là, à le fixer. Ils sont démultipliés, à travers les lunettes obsolètes. Paul les retire, ce n'est pas mieux, mais au moins, il ne pourra blâmer que l'obscurité et sa tête qui vacille. Tête qui se perd à chercher. Il est temps d'improviser.

« … Je peux tout expliquer. Je cherchais un ami, c'est tout. Quant au buisson... je n'ai pas trouvé de meilleure cachette lorsque j'ai entendu du bruit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 1181
double-compte(s) : Saul Le Magnifique
crédits : (c) perso
MessageSujet: Re: ≡ mission : dark nights   Lun 9 Juil - 3:44




Waking up in a world
surrounded by flames.



Kaelig s’approche et me donne une accolade digne d’un poing en pleine épaule - les Taur et leur tendresse, toujours aussi délicate. Mais ça ne me dérange pas, être brusqué est la seule chose qui me tient en éveil.

 « Aucun soucis, c’est normal et…

Discussion stoppée par les bruits de pas en approche. Ils ne sont pas deux, ni trois, mais bien trop pour une petite virée entre chasseurs. Le regard qui passe sur le groupe de villageois, certains au regard motivé, d’autres plus apeurés, j’ai du mal à cacher ma gêne : s’ils restent tous ici, il sera difficile pour nous de faire notre boulot. Et surtout de tous les protéger.

Je décide de rester en retrait, Kaelig prenant les rênes du commandement, voix tonnant dans le silence de la forêt, leur sommant de rentrer chez eux. Mais ils n’en font rien. Leurs regards sont dardés vers autre chose que le Grand Roumain.

Vers moi. Et ma ceinture. Et mon flingue.
Bordel.

Toi qui déteste être au centre des attentions, voilà que le groupe t’accule et ne te lâche pas des yeux.
Je replis les pans de ma veste, essaye de cacher un peu plus mes armes mais rien à faire : le mal est fait, la peur s’insinue en eux.

Ça ne devait être qu’une simple chasse rahat, pas un guêpier plein d'innocents. Et le téléphone de Kaelig qui resonne.

 »Séri…

..ieux ? IU a ouvert un standard téléphonique ou quoi ?

« Vous devriez rentrer chez vous.

Que je tente vers les habitants, maintenant que le Taur est occupé à répondre. J’ai moins de patience que le leader des Sang Coureur, j’ai perdu mes qualité de ches et les mots sont pressés et pressants. Je ne sais pas pourquoi mais quelque chose me titille le ventre à m'en faire péter le palpitant.

Cette soirée, je ne la sens pas.

« Ecoutez, ce n’est…

Cris. Visage tourné vers la femme er vers le buisson dont… Un homme en sort. Lunettes brisées, verbe agacée et nez… Pissant le sang. Bordel.
Je m’approche rapidement de lui, faisant fi des regards paniqués face au magnum que je sors sans vergogne. Qui dit sang dans une forêt, dit innocent à découvert. Tant pis pour la discrétion.

« Je peux tout expliquer. Je cherchais un ami, c'est tout. Quant au buisson... je n'ai pas trouvé de meilleure cachette lorsque j'ai entendu du bruit.;»

Okey, okey, on se calme et… je cherche dans ma poche un mouchoir et lui tends… essuyez vous le nez pour évitez que ça coule d’avantage…

Regard de côté, vers le groupe qui continue de bouger. Regard vers le Taur. Regard vers Nez-Cassé. Allez Johann, redeviens un leader pour quelques minutes ! Bouge toi !

« Rassemblez-vous, restez groupé, il faut… Kaelig?! »

Il faut rester ensemble. J’peux pas gérer autant de gens tout seul. J’peux pas. Même si j'ai déjà l'arme au poing, prêt à tirer.


Cette soirée, je ne la sens pas.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 140
double-compte(s) : Ciulin Mari/Beitris Quiry/Salomon Grass/Ohanzee Figtree/Klaudia Bissot
crédits : (c) Kafkaïne
MessageSujet: Re: ≡ mission : dark nights   Ven 13 Juil - 13:23

- Messieurs, que faites-vous là ? Il est tard, la journée a été rude pour tous. Vous feriez mieux de tous retourner vous coucher.
- Et pas décret de qui je vous prie ?

Le gars qui me fait face a l'air pénible des vieux syndicalistes en mal de combats. Un abruti qui s'enorgueillit du pouvoir de son uniforme. Sache pour ta gouverne que la Nuit, personne ne voit ta plaque, Prost.
Je lutte de tout mon être pour éviter de lui soupirer à la gueule.
- Ecoutez, avec tout le respect que je vous dois ... que dalle en somme... vous feriez mieux....



Surpris, je sursaute à en faire tomber mon téléphone. Rahat ! Vioréa s’est encore amusée avec ma sonnerie de portable. Pas le temps pour penser à ma dignité balourdée aux égouts, j'attrape l'appel au vol, laissant Johann négocier avec le trouble-fête.

- Allo ? Da... Da... Je t'entends très mal Iulia.... Je m'écarte des péons enragés pour mieux capter le discours décousu de ma fille.... Vous quoi ?! J'ai un grondement sourd et l'expression de mes mauvais jours. Ok... Da.. Non ... Filez-lui le train, ! On va tenter le revers !

Je raccroche l'air sombre. Quand je me retourne c’est pour entendre la volaille piailler : une populace au bord de la chiale, un binoclard avec le groin en choux-fleur, une gonze en pâmoison dans les bras de son chéri, un garde-forestier qui pousse à l'invective, un Johann débordé...

- Mais ça... Ça ne va pas ?! Vous êtes complètement folle !! BON SANG ! Faites attention, vous auriez pu me tuer !!
- Vous étiez caché dans ce buisson comme un sale pervers !
- Ecoutez, ce n’est…
- … Je peux tout expliquer. Je cherchais un ami, c'est tout. Quant au buisson... je n'ai pas trouvé de meilleure cachette lorsque j'ai entendu du bruit.
- Okey, okey, on se calme et…
- De quel droit nous donnez-vous des ordres !? Et c’est quoi cette arme ? Vous avez un permis?
- Mais vous le croyez ! Et si c'était lui le kidnappeur ??!!
- Rassemblez-vous, restez groupé, il faut… Kaelig?!
- Kaelig.. Comme Kaelig Taur ?! J'ai entendu parler de vous mon petit monsi....

- FERMEZ VOS PUTAIN DE GUEULES, LES MOUETTES !

Silence brutale dans la clairière. Mes poumons ont lâché du leste portant ma voix plus loin que je ne l'aurais cru. Le groupe de brebis me lorgne de ce regard effarouché qu'ont toutes les proies quand un loup leur souffle sur le râble.
Je passe automatiquement à l'usage du roumain pour mettre Johann au jus. Tout en retournant à la voiture, pour récupérer du matériel dans le coffre, je briefe le fiston.

- Ramène ton cul, situation d'urgence. La battue a tourné au vinaigre. Il y a quelque chose  qui remonte vers nous.  Possible meute de loups bien que la pleine lune ne soit pas à son pinacle. Avec l'autre nique-buisson, le sang va les attirer. Faut faire grimper cette bande de connards dans les hauteurs.*

Je récupère un sac de sport avec plusieurs jeux de bastos d'argent pour mon fusil à pompe, et un d'autres plus petits calibres. J'harnache ma hache du même métal à la ceinture. La débauche d'arsenal alarme Mister "DuCon" La Forêt.

- M.. Mais enfin qu'est-ce que tout cela signifie !? Qui êtes vous au juste ?

J'attrape par le paletot, le berger qui a eu l'inconscience d'amener son troupeau en pleine nuit ici.

- Tu es garde forestier, pas vrai ? Tu n'ignore pas les légendes que  l'on raconte sur ces bois, n'est-ce pas ? Fais-je dans un anglais dont l'accent roumain fait craquer chaque syllabe, telle la viande qui se détache d'os crus. Si tu veux vivre, arrête de gémir et aide-nous à mettre tous ces diurnes  à l'abri.  Je lui tends un Sig Sauer SP 2022 et ses munitions argentées. Tu sais t'en servir ?

Sans attendre sa réponse je fais signe à Johann d'activer la manoeuvre.

- Grimpez tous aux arbres! Allez ! Le plus haut que vous pouvez ! Une meute de prédateurs est en approche... Et torchez-moi le pif de l'autre abruti !!!

Nuit protège tes fils.
Je sais que tu seras longue...
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ≡ mission : dark nights   

Revenir en haut Aller en bas
 

≡ mission : dark nights

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» [Web] Bioniclestory updated : Dark miror chapitre 2
» Dark Heresy - Un JdR dans l' univers de 40K
» [Dark Heresy] à toulouse vendredi 28 novembre
» [Blog] LEGO Actu 2011 : nouvelle mission, nouveaux gangsters !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: FAR FROM ANY ROAD :: the forest-