Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 La nuit, tous les chats sont gris (Asmodée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 196
double-compte(s) : Nop
crédits : mermaid tears ● faceclaimhq
MessageSujet: La nuit, tous les chats sont gris (Asmodée)   Dim 1 Juil - 11:05

Ombelline, Xander, Asmodée
La nuit, tous les chats sont gris



Depuis le début de l'été, je travaillais pour Baltasar Hallsonar, c'est vraiment un chouette type, ya pas à dire. Incroyablement gentil, nous nous sommes rapidement croisés pendant mon service et avons échangés quelques politesses avant que je ne parte reprendre mon travail. Ce soir, je travaillais, ponctuelle, efficace, je ne faisais pas de vagues. Comme toujours. Les cheveux attachés, le sourire aux lèvres, tout allait bien. Tout aurait DÛ aller bien. Soudain, un jeune homme paniqué fait irruption hurlant mon prénom, ma chef de service l'interpelle pas très ravie de voir un jeune homme mal fagoté – bien que sexy – entrer en trombe et s'agiter ainsi. Il se calma aussitôt, essaya de reprendre son souffle et informa l'employée qu'il était mon cousin et que c'était une question de vie ou de mort, la suppliant de me parler au plus vite, lui promettant au passage d'être moins discret. Son interlocutrice se retourna pour me chercher du regard et me trouver complètement tétanisée. Moi ? J'étais en train d’observer la scène, le cœur battant. Un regard envers mon cousin me fait comprendre que quelque chose de terrible venait d'arriver. Ma chef s'avança pour prendre mon plateau « Vas y j'te libère, ça a l'air extrêmement important » je la regarde, blanche comme un cadavre « merci beaucoup » peine je à articuler avant d'aller récupérer mes effets personnels dans le vestiaire et de retrouver mon cousin avec qui je sors aussi vite qu'il est entré.

« Xander, il se passe quoi ? » demande je totalement paniquée alors que nous nous avançons vers la voiture pour y entrer « Vas à l’arrière » m'ordonna-t-il. Je sentais dans cet ordre, une pointe d'émotion, mon cœur battait comme un fou, je m'imaginais le pire. A peine eus-je le temps d'obéir que je vois ma tante ensanglantée et tentant d'arrêter une hémorragie contre son ventre, avec un couteau qui était planté, avec une ou deux chemises « Mon Dieu !! Lysanna !!! » hurle je en voyant ma tante ensanglantée, tentant de stopper l'hémorragie instinctivement avec elle « Faut qu'on roule à l'hosto' … on a été attaqué Omb' … mais pas par une créature » je le regarde totalement tétanisée et paniquée « Il … il … il est venu pour tous nous tuer » tenta d'expliquer péniblement ma tante « Mais qui ?? » demande je impatiente « Le démon. Il nous a trouvé. Enfin … papa l'a trouvé et il l'a pourchassé pour être plus exact » je deviens blanche « Oh non … non … non … il est pas … Me dis pas ça, j't'en supplies, dis moi qu'il va bien, dis moi … j't'en pris … Xander  » paniquée et en larmes, je tremblais. Le cauchemar recommençait en mille fois pire. Xander se met assis correctement, les yeux brillants, allume  la voiture et commence à rouler comme un fou.

Reprenant mon calme, parce qu'il le fallait, j'écoutais chaque parole de ma tante «  J'suis désolée, tout est d'ma faute, j'aurais pas dû … j'aurais pas dû insister … j'suis désolée » dis je en pressant sur le ventre de ma tante, m'en voulant pour tout ce qui est en train de se passer. Elle me prend le bras et me force à la regarder « t'y es pour rien. Isaac a retrouvé celui qui a tué ton père : c'était un démon à la solde d'Asmodée. Il aurait tué bons nombres d'humains et de chasseurs à la Nouvelle Orléans sous son nom. Isaac a pas arrêté de le chercher depuis la mort de Jackson. Quand il l'a retrouvé, il n'avait qu'une seule et unique obsession : le tuer. Il voulait pas que vous l'sachiez. Puis, il voulait aussi chercher Asmodée et aussi le tuer » m'expliqua-t-elle péniblement « mais … il a pas réussi » conclue je alors que ma tante, aussi triste que moi secoue la tête « Non. Il est arrivé en sang à la maison. Il nous a demandé de fuir, tout est allé vite. Il nous a retrouvé. On a seulement pu réussir à fuir avec Xander, mais je me suis prise un couteau en pleine fuite ». Soudain, Xander lança un juron. Je tourne ma tête et : un homme nous barrait la route.

Je ne sais plus ce qu'il s'est passé, tout est allé trop vite. J'avais l'impression d'être dans un mauvais manège à sensation. Un manège trop dangereux. Sonnée, j'ai repris mes esprits de manière assez floue. On était en train de m'extirper du véhicule : Xander. « Omb, ça va ? » me demanda-t-il en regardant devant lui. Doucement, mais sûrement, je me suis relevée et j'ai vu avec horreur l'homme qui tenait mon oncle. Isaac était encore en vie, blessé, mais en vie. Mon coeur battait de soulagement, mais aussi de détresse en voyant cette homme menaçant à coté de lui. Enfin … pas un homme. Un démon. « Tutututu ... Un geste et il est mort » lâcha le démon avec un sourire mauvais, tandis qu'on allait bouger pour intervenenir « Xander … Ombelline … je vous ... » CRACK. Un cou brisé, un corps sans vie s’effondre et un hurlement sortit de ma bouche. Terrorisée, je m'effondre sur mes genoux. Xander est tétanisé alors que j'entends Lysanna hurler dans la voiture. Le démon y manipula quelque chose et un feu se déclencha. Même à genoux, j'ai eu le temps d'utiliser mes dons pour la sortir de là et me relever péniblement pour lui faire face. Je serre ma mâchoire, mes yeux sont rougis par les larmes et mon cœur est brisé, mais je suis aussi tremblante de rage « Oooooh une humaine télékinésiste … on va s'amuser » lâcha-t-il « Quand je vous aurais tué, Asmodée n'aura que d'autres choix d'accorder qu'ô combien je suis démoniaque ! Et que vous, humains, même toi petite garce, vous n'êtes RIEN à côté de nous » ce type est complètement fêlé ma parole, je sais pas ce qu'il a prit, mais c'est quelque chose de puissant ! Une chose est sûre, je dois l'arrêter « OMBELLINE ! » m'appela ma tante qui s'extirpa le couteau de son ventre pour me le lancer. Ni une ni deux, je le dirige vers le démon, qui le dirige vers elle. Je cris, lève ma main et essaie d'empêcher l'inévitable, mais une force m'en empêche « Lizzie …. bouges …. j'vais pas tenir » supplie je en gémissant de rage et en serrant la mâchoire. Mon coeur bat à tout rompre, la peur me prends la gorge. Lizzie n'arrivait pas à bouger, tout simplement parce que l'autre enfoiré exerçait son pouvoir sur elle. Xander essaya de sauver sa mère, mais le démon l'en empêcha en l'envoyant valser contre un arbre. Lysanna me regarda avec des yeux remplis d'amour « Je t'aime. Je leur dirais combien tu as été extra' Omb. Tu es une fille adorable et géniale. Prenez soin l'un de l'autre d'accord ? »  mais je ne voulais pas l'entendre. Je ne voulais pas me savoir vaincue. Des larmes coulèrent sur mon visage, je secouais la tête te usais de toute mon énergie possible pour la sauver. Rien n'y fit : elle se prit le couteau dans le cou.

« LYSANNA !!! » j'ai couru vers son corps qui est tombé d'un coup. Son sang me coulait dessus. Je regardais le démon, anéantie, le corps de ma tante sans vie dans les bras « P … pourquoi ? Pourquoi ? POURQUOI !!!! » il riait alors que je berçais le corps sans vie de ma tante « Parce que vous étiez sur mes plates bandes. A chaque fois que je voulais faire un sacrifice, vous étiez là. Alors cette fois, je ne vais pas commettre d'erreur. Je vais d'abord tuer ton cousin et ensuite … je crois que j'vais avoir des projets pour toi gamine » sur ce, il s'avança vers Xander. Xander qui avait la jambe cassée à cause de son envol forcé « J'vous en pris non. Tuez moi, j'vous en supplie, lui faites pas d'mal ! S'il vous plaît  » l'implore je le cœur battant, j'avais dû mal à respirer. Il fallait que j'agisse. Je me suis levée maladroitement, je voulais utiliser le reste de mon énergie, mais il m'en empêcha et me fit valser à mon tour contre un arbre. Je tombe à terre complètement sonnée. Xander a pu se relever pour se précipiter vers moi et c'est impuissants et totalement apeurés, que l'on voit ce démon s'approcher de nous ... ainsi c'est cela ... tout est perdu ... nous allons tous les deux mourir ...

©️ code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 1754
double-compte(s) : Elie
crédits : DASVITANIA (<3 sweetie OwO)
MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris (Asmodée)   Dim 22 Juil - 14:48

Des fois, on fait des erreurs de castings. Le genre qui pue si fort la mort qu'après coup, tu te demandes bien comment t'as fait pour en arriver là. J'ai l'impression qu'on est face à ce genre de soucis. Qu'on soit bien clair, j'apprécie que mes démons soient du genre à faire du zèle. Exception faite quand ils comprennent pas comment ils doivent faire du zèle. Ca, c'est mes petits abcès personnels. Mes envies de gerber à moi. Je les ai choisi et ce jour-là, j'aurais mieux fait de me pendre par les couilles.

Quand Simone débarque dans mon bureau, la mine grave et pas son habituel air sévère sur le visage, je sais déjà que quelque chose de moche est en train de se passer. Quand elle prend quelque secondes pour jauger mon humeur avant de parler, je sais que ça va me foutre les nerfs en pelotte et je pousse un soupire résigné.

-Putain, Simone... Me regarde pas comme ça, dis moi ce qui se passe.

Simone cligne des yeux et pousse à son tour un soupire discret, tout en retenu. Du Simone tout craché, ça, la retenue.

-Un de vos démons...

Je me redresse avec attention. J'aime pas du tout comment se profile cette phrase, je sens qu'elle va puer du cul bien comme il faut. Simone s'est arrêtée à mon mouvement et je plisse les yeux.

-Oui ?

-Eh bien, il est en train de se donner en spectacle, maître. Il s'en prend à une famille. Des chasseurs visiblement. Les Blanchards, d'après nos espions.


Je plisse les yeux et fronce les sourcils.

-C'est Larry, ça. C'est lui et sa petite bande de boutonneux, déjà, qui avaient attaqué la dernière fois, non ? La même famille. Sérieux, j'aurais dû les éradiquer.

Je me lève et prend ma veste. Larry, c'est pas son nom démoniaque mais ça fera l'affaire. Je lance à Simone.

-Envoie l'adresse sur mon téléphone et appelle les urgences dans 15minutes, le temps qu'ils arrivent, j'aurais réglé le problème de ce gamin pourri gâté.

Je file vers ma voiture. Je me dirige sur les lieux et ça sent le brûlé, l'essence et le sang. J'entends des cris, des craques et une voix douceureuse. Larry s'amuse, on dirait.

« Asmodée n'aura que d'autres choix d'accorder qu'ô combien je suis démoniaque ! Et que vous, humains, même toi petite garce, vous n'êtes RIEN à côté de nous » 

Il doute de rien. Je suis loin encore mais je l'entends déclamer sa petite tirade. Ca me file l'envie de gerber. Lui, pour le coup, il a rien compris du tout de ce que je faisais comme boulot. Un cris, un nom. Un autre cris, un autre nom. J'arrive derrière le démon et le laisse continuer sa petite tirade merdique face à la gamine terrorisée. Elle vient de poignarder sa tante, on peut pas dire que c'est une journée à Disneyland. Je me fais la reflexion qu'elle aurait pu la sauver si elle avait simplement appuyé sur la plaie. Elle est juste trop mal pour réaliser tout ça. Aucune raison de lui dire. Je ne suis pas cruel, pas pour ce genre de chose en tout cas.

« Parce que vous étiez sur mes plates bandes. A chaque fois que je voulais faire un sacrifice, vous étiez là. Alors cette fois, je ne vais pas commettre d'erreur. Je vais d'abord tuer ton cousin et ensuite … je crois que j'vais avoir des projets pour toi gamine »

Je hausse un sourcils, son sens du dramatique est aussi pourri que son style vestimentaire, mais admettons. En revanche, ces histoires de sacrifices finissent par me foutre en rogne. Je me racle la gorge alors qu'il s'approche du cousin alors que la cousine supplie. Il se retourne avec un rictus meurtrier avant de réaliser qui se trouve devant lui. Ses yeux s'écarquillent en voyant mon visage affable, mon sourire calme. Il palit et il a raison, mes prunelles sont plus noirs que son âme et ma colère plus brûlante que l'enfer.

-... Ben alors, Larry... Tu t'es pris pour un gros méchant ? Tu tues des gens sans autorisations de personne... Mais dis moi, Larry... On n'avait pas dit qu'on faisait profil bas, hmm ? Est-ce qu'on essairait pas un peu d'être con, par hasard ?

-Je... Seigneur Asmodée. C'est pas ce que vous croyez. C'est pour vous. Je faisais un-

Il s'envole jusqu'à un poteau plus loin. Je le détaille un moment et penche la tête. Ma voix tonne tandis que je me retrouve entre lui et ce qui reste de ses victimes.

-Oh, c'est exactement ce que je crois. « Il sera obligé de reconnaître à quel point je suis démoniaque ». Larry, t'es aussi démoniaque qu'un putain de dindon lancé sur l'autoroute. Si j'avais envie d'exterminer une famille de chasseurs, c'est certainement pas à toi que je demanderais.

Je me rapproche de lui alors qu'il tente de reculer.

-Mais non, toi, tu te balades en répandant MON NOM, partout sur ton passage ! Et pour quoi ? Pour ton petit égo ? Tu me fais déplacer une deuxième fois. UNE DEUXIEME FOIS.

-Je suis désolé, je pensais.

Mon rire glaciale l'empeche de continuer, je m'agenouille à son niveau et bloque son avancée en le tenant par la nuque. Je pose mon front contre le sien, un sourire mauvais sur le visage.

-Larry, Larry, Larry.. Arrête-toi là, j't'ai pas demandé de penser... C'est pas grave, on va t'apprendre les choses comme il faut. Ca prendra le temps que ça prendra.

Il a l'air soulagé. Ca dure que le temps que la lame lui perfore l'abdomen, un petit truc sympa. On va le renvoyer tranquillement en Enfer.

-Tu diras bonjour à tes potes de ma part et compte sur moi pour faire oublier ton nom à une sacré partie de l'humanité...

Je le laisse tomber au sol et n'écoute déjà plus ses suppliques alors qu'il sombre. Je m'approche des deux survivants et regarde l'homme à la jambe cassée et la gamine terrifiée.

-Les urgences arrivent. Soyons clair, cet enculé ne bosse pas pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 196
double-compte(s) : Nop
crédits : mermaid tears ● faceclaimhq
MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris (Asmodée)   Mer 22 Aoû - 7:20

Ombelline, Xander, Asmodée
La nuit, tous les chats sont gris



Xander et moi étions là, l'un dans les bras de l'autre, je ne voulais pas voir, je ne voulais rien voir. Je me suis accrochée à lui en espérant pouvoir faire quelque chose dans cette situation désespérée. Je sentais les bras de mon cousin se refermer contre moi et me serrer fort et là ... rien. Enfin. Pas vraiment rien, disons qu'on a rien eu, mais il y a eu autre chose. Je rouvre mes yeux remplis de larmes et là, mon cœur a plusieurs ratés. Pourquoi ? Parce que le démon s'appelle Larry. HEIN ? Bah ... attendez ... WHAT ? Je déglutis et vois que "Larry" a été appelé par ... mon ... PATRON ! Donc c'est lui Asmodée ? Je tremble à n'en plus comprendre. Je regarde la scène apeurée. Xander, avec sa jambe certainement casser me prend contre lui, comme pour espérer me protéger, on arrivait plus à bouger. Certainement parce qu'on était trop choqué et que ce qu'il se passait devant dépassait l'entendement. Haven allait très certainement me dire que j'ai la poisse au cul. Et il aura raison. Un cri de surprise s'échappe d'entre mes lèvres lorsque je vois ledit Asmodée tuer le démon avec une lame. Il finit par se retourner vers nous pour nous dire avec un calme des plus hallucinants que 1) les urgences arrivent et 2) ce type bossait pas pour lui. Il me fallait quelques instants avant de finalement m'enlever des bras de Xander « Omb ... fais pas ça ... » me dit il entre ses dents. Il pensait que j'allais sans doute essayer de me battre contre lui ou m'avancer, sauf que je n'ai pu que me lever, le dos courbé, le corps tremblant, j'avance un peu, gardant mon regard dans le sien « Je ... » je ferme les yeux et secoue la tête, c'est complètement dingue. Je déglutis et les rouvre « Je comprends plus rien. Vous voulez dire que je bosse pour vous et que vous n'êtes en rien ... responsable de ce type ? » je sens que tout monte, que je vais péter une durite, mais je dois me calmer, je sais plus quoi faire, je suis anéantie. Je regarde tour à tour, Lysanna, la voiture ... Isaac. Je pose mes mains sur la tête, tout était en train de recommencer. Ou de se finir là, par un démon qui tue un autre démon. Du grand n'importe quoi. J'enlève mes mains de ma tête et regarde ... mon patron « Je sais ... pas quoi dire à part merci d'nous avoir sauvé la vie » fis je totalement hallucinée entendant au loin les sirènes de l'ambulance. « Il va s'passer quoi maintenant ? » lui demande je. Il voudra certainement que je paye ma dette envers lui. Que je fasse quelque chose, que je sois sous ses ordres j'en sais rien, mais je veux savoir si on est enfin libre de tout ça ... ou que ça allait empirer ?

©️ code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 1754
double-compte(s) : Elie
crédits : DASVITANIA (<3 sweetie OwO)
MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris (Asmodée)   Mer 29 Aoû - 8:54

J'ai perdu les deux cousins. Difficile de leur en vouloir, à vue de nez  y a deux cadavres, deux membres de leur familles, ça doit pas aider à rester sereins, tout ça. Bon, et puis, pour Ombelline, c'est quand même son patron qui vient d'envoyer en Enfer un démon et qui se trouve être le démon qu'elle pensait vouloir la tuer. J'ai toujours du mal à comprendre pourquoi les chasseurs sont si mono-dramatiques. Je veux dire... Pourquoi, bordel, j'aurais voulu les tuer eux, particulièrement ? Bon Larry et sa bande de connards n'ont pas aidé à les faire voir que j'en avais complètement rien à secouer.

La petite est courageuse, elle se lève, doucement, me fixe alors que son cousin essaie de la retenir. Elle est parfaitement dans l'incomprehension et si je tendais l'oreille, j'entendrais probablement le son de ses cellules grises en train de hurler de confusion. Je la laisse faire ses petits pas en tremblant comme une feuille.

« Je comprends plus rien. Vous voulez dire que je bosse pour vous et que vous n'êtes en rien ... responsable de ce type ? »

Je soupire d'inconfort. C'est ce genre de situation de merde ou t'es responsable même si t'as rien fait et ça me troue le cul parce que je bosse mon image alors quand un petit con pas même sorti du trou de balle de belzebuth débarque en hurlant mon nom et tuant des gens... Je vous laisse imaginer.

-Oui, tu bosses pour moi. Oui, je suis Asmodée. Non, j'ai jamais demandé à qui que ce soit de poursuivre ta famille pour la massacrer, ça n'aurait pas eu grand intérêt de le faire. Oui, Larry a bossé pour moi. Non, je n'ai jamais accepté qu'il s'attaque à toi ou à ta famille. Il est partie en couille et je suis navré de ne pas l'avoir stoppé avant qu'il ne tue deux membres de plus.

J'ai pas spécialement mieux à dire. Cette situation est inconfortable et parfaitement détestable : ils savent qui je suis, je devrais les tuer mais ça serait parfaitement contre productif. Je vois bien qu'elle monte en mayonnaise, la petite, mais je la laisse faire. Elle se calme, me regarde

 « Je sais ... pas quoi dire à part merci d'nous avoir sauvé la vie »  un rire désabusé franchit mes lèvres, pas une super victoire, hein. Deux morts sur quatres, c'est un peu pourri si vous voulez mon avis. « Il va s'passer quoi maintenant ? »

Les sirènes se rapprochent inéluctablement de nous, je hausse un sourcil et penche la tête.

-Eh bien, je vais payer pour les funérailles de vos proches et pour les frais d'hospitalisation de celui-ci, déjà. Ensuite, tu décideras si tu veux garder ton poste ou non. Je ne demanderais qu'une chose en échange : de la discretion. Je n'ai pas besoin de la pub de ce qui vient de se passer : aucune envie que d'autres chasseurs découvrent que je suis à Blackwater Falls, aucune envie que d'autres démons comprennent que j'éprouve une quelconque empathie pour les humains et que je les sauve.

Je la détaille et plisse les yeux.

-Tu t'attendais à ce que je te demande une faveur, hein ?

Je secoue la tête et  regarde les pompiers débarquer.

-Mon genre, certes, mais pas maintenant, pas pour ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris (Asmodée)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit, tous les chats sont gris (Asmodée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tous les suicidés sont le Christ,toutes les baignoires sont le Graal.
» Suppression malus toucher de nuit pour tous les types de TLT
» Nuit 3: Tous à la file indienne ! Indienne ! Indienne !
» Tous les donjons solotables par un panda
» Les BD qu'elles sont bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: FAR FROM ANY ROAD :: the forest-