Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 (aurora perkins) but everybody dies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 34
double-compte(s) : //
crédits : avatar (c) hungry icon - aesthetic (c) me
MessageSujet: (aurora perkins) but everybody dies   Jeu 5 Juil - 16:04

AbigailAurora Perkins
If I could buy forever at a price
, I would buy it twice.


○ âge › 350 ans, les années qui s’effritent, elle perd le compte depuis trop longtemps. La vingtaine passée en apparence, pouvant parfois plaider pour la trentaine quand c’est nécessaire, jeunesse surprenante.○ date et lieu de naissance ›22 Mai 1667 à Salem Village dans le Massachusetts, parfois elle se dit que ça aurait été mieux autre part ○ profession › Il y a ce salon de thé qu’elle déplace avec elle à chaque nouvelle ville. Parait que c’est magique, que ce soit les plantes utilisées pour son thé ou la recette de ses scones, elle a déjà une petite réputation. Pour ceux qui connaissent sa vraie nature elle offre parfois ses services, sortilèges qu’elle a réussi à perfectionner avec le temps. En échange elle demande des histoires, de quoi remplir ses coffres, ses livres, lui permettre de voler un peu de vie entre deux récits.○ situation amoureuse › mariée depuis trop longtemps, bague toujours au doigt, elle ne porte plus son nom depuis que l'amour a disparu pour laisser place à de la peur tenace. Aujourd'hui elle est trop seule ○ orientation sexuelle › Changeante, l’éternité qui lui a permis de relativiser, aujourd’hui c’est la chaleur du cœur qui l’attire et pas l’enveloppe humaine. ○ situation financière › aisée, des années à amasser dans des coffres, elle a de quoi voir loin pour encore des siècles ○ fonction et pouvoir/don et niveau  › Medium de niveau 5 ○ famille › Père et mère irlandais, une gamine morte et enterrée, un mari légèrement maniaque qui cherche à la retrouver, un Cercle qu'elle a considéré comme sa famille trop longtemps aujourd'hui explosé aux quatre coins du monde. ○ avatar › scarlett simoneit○ crédit › carelessgif.

maternelle – douce – déterminée – lunatique – solitaire – dangereuse – aimante – lointaine - perdue .
☽○☾ Sorcière Non pas de celles qu’on voit dans les mauvais films. Pas de chapeau pointu, pas de doigts crochus, pas de chat noir comme familier. Sorcière, Wiccan, depuis la nuit des temps. Atamé dans la main, et chants qui semblent venir d’une autre dimension. C’est des rondes à la pleine lune, main dans la main avec les autres, cercle lié par la passion.
☽○☾ Immortalitéou presque. Imitation grossière de ce qu’elle rêverait de toucher du bout des doigts. Les années qui passent et pourtant son corps qui ne change pas, poupée porcelaine figée dans le temps. Mais à quel prix ? Du sang, beaucoup trop, cœur qu’elle vole aux gens, qu’elle sacrifie depuis trop longtemps, vole l’espérance de vie des autres, se nourrit de souffle cardiaque qu’elle croque à pleines dents. Pour une éternité en plus c’est tous les ans qu’elle doit tuer, le dégout qui la ronge mais moins fort que sa peur de crever.
☽○☾ Aimante  Cœur trop gros, trop large, l’impression qu’il n’y aura jamais assez pour remplir le vide béant laissé par le départ de William. Mère, sœur, amante, femme. Elle se complet dans tous les rôles qui peuvent lui être attribué. Elle n’en a pas de préféré, sauf peut-être l’instinct maternel trop fort qui continue de ronger, deux siècles maintenant que son corps refuse d’enfanter. Il ne lui reste en mémoire que son seul et unique accouchement, trop flou, déjà si lointain, un échec parmi tant d’autres.
☽○☾ Voyage Le tour du monde elle l’a fait, visiter chaque recoin de la terre, se perdre en Afrique ou bien sur les îles Féroé. Aventurière, la bougeotte qui la rattrape trop souvent, incapable de rester plus de quelques années au même endroit, comme si elle fuyait quelque chose, son propre démon personnel, incapable de se sédentariser. Elle a dans ses coffres des légendes accumulées, trésors ramassés, babioles qu’elle entasse avec un soin tout particulier. Puis y a l’encre aussi, sur sa peau, aiguille en os, arête ou bien métal qui ont scarifié sa peau, y gravant des souvenirs qu’elle ne pourra jamais bruler.  
☽○☾ Humaine Terriblement humaine, même après plus de trois siècles à errer sur terre. Elle a gardé cette faim pour la présence des autres, chaleur contre sa peau qui lui manque trop souvent ces derniers temps. Aurora n’a jamais été construite pour durer, et pourtant la voilà qui résiste contre vents et marées. Elle en paye le prix fort, conséquence du sang qui tâche son âme pour l’éternité. Elle a le cerveau fatigué Aurora, pas assez de place pour des siècles de souvenirs, humaine, trop humaine, et tout qui se mélange dans son crâne, les années, elle perd le fil, doit tout noter pour pas se noyer, pour pas oublier.
☽○☾ Medium  Un don qu’elle a toujours eu au fond d’elle, parait que sa mère l’avait aussi, du moins c’est ce que son père lui a raconté. Au fil des années elle a réussi à maitriser cette capacité sur le bout des doigts, lien entre les deux côtés du voile, le mystique n’a plus vraiment de secret pour elle. Cependant depuis quelque temps ça lui joue des tour, folie qui gronde dans son esprit, don trop puissant, elle se perd entre les deux monde, ne sait plus de quel côté aller pour se sauver.
☽○☾ Collectionneuse Une habitude volé à son père sans qu’elle le sache vraiment, une envie d’amasser ce qui lui tombe sous la main, brillant ou non, elle s’en fout que ça soit en diamant ou en plastique. Collectionneuse d’objets, de vie, de souvenirs, amasse le tout dans des coffres qu’elle a caché un peu partout dans le monde, des livres qu’elle entasse, empile, des siècles d’histoire cachés entre les pages. C’est un peu comme une pie ou un dragon, du genre à s’endormir sur son tas de possession, calmée par les énergies qui s’en dégage, chaque emprunte qui lui murmure à l’oreille pour la bercer.

○ 22 Mai 1667 › Naissance à Salem Village sous le nom d’Abigail Perkins, pas de père, juste une mère. ○ 1681 › rencontre avec William, le cœur qui flanche ○ 1682 › Mort de la mère d’Abigail, rencontre pour la première fois avec son père. ○ 1683 › Poussé par le père d’Abigail, William, Sarrah et elle forment leur propre Cercle. Rien de bien méchant au début, essayer de comprendre leurs dons et tester les limites du réel. ○ 5 décembre 1691 › Sarrah va trop loin, maladresse dans un sortilège qui dérape. Début des rumeurs concernant la sorcellerie dans le village, le Cercle essaye de se faire discret. Sarrah n’est pas de cet avis. ○ 3 février 1692 ›Faux pas après faux pas, Sarrah finit par se faire arrêter pour sorcellerie, William et Abigail ne font rien pour l’aider, punition pour son mauvais comportement. ○ 5 Mai 1692  › Sarrah est pendue, elle maudit William et Abigail le jour de son exécution. Réalité ou bluff ils font semblant de ne rien entendre, continue à développer leur Cercle en secret, se préparent à la guerre. ○ Juillet 1692 › C’est au tour d’Abigail d’être accusée de sorcellerie, fille sans père, mère trop différente, son ancienne amitié avec Sarrah. William lui promet de la sortir de là. ○ Aout 1692 › Alors qu’Abigail est jugée coupable et condamnée à être pendue, son père et William la sauve de justesse, il ne lui reste comme souvenir qu’une fine cicatrice de la brûlure de la gorge autour de son cou. ○ 1663 › En fuite avec ce qui leur reste de cercle, William et Abigail se cachent le temps de se reconstruire au mieux. Un trou béant dans la poitrine, la sensation que les humains ne les accepteront jamais vraiment. ○ 1663 › Scission au sein du groupe, William, Abigail ainsi que Charles et Lisbeth décident de fuirent l’Amérique pour s’installer en Europe. Le père d’Aurora souffle dans les oreilles du groupe fatigué un moyen de se venger. ○ 1664 › Londres, quatuor mystérieux, ils posent leurs valisent pour un temps indéterminés. Sang qui coule entre leurs doigts, le groupe commet le premier sacrifice, dévorent un cœur, volent une vie. Ils se sentent invincibles.  ○ 1665 à 1782 › Le Cercle évolue, deux couples qui se forment, alchimie étrange, ils bravent le temps avec audace. Ils voyagent tous les quatre, décide de percer les mystères de la vie, lever le voile. Abigail commence à accumuler des souvenirs, chaque vie volée qu’elle marque d’un trait sur sa peau, pour ne jamais oublier.  ○ 1783 › Nouvelle Scission dans le groupe, Charles et Lisbeth refusent de continuer à suivre William, ils essayent de convaincre Abigail de venir avec eux, mais elle a fait son choix depuis bien longtemps. C’est avec William qu’elle restera. Le groupe se sépare et Abigail et William décident de retourner en Amérique. ○ 1784 à 1860 › William s’emporte, sombre un peu plus de l’autre côté, mauvaises fréquentations, entre démons, vampires et autres créatures, parle de supériorité, d’avenir. Abigail n’écoute plus, tombe dans un spleen qui refuse de la laisser respirer, des années clouée au lit, les souvenirs qui s’effritent, elle a du mal à se rappeler du prénom de sa mère, parfois appelle Sarrah, avant de comprendre qu’elle est morte y a bien des années. ○ 1861 › William installe Abigail à Blackwater Falls, occupé avec ses affaires il la laisse dans une jolie maison abandonnée, ne revient que tous les six mois, le temps de s’assurer qu’elle réalise le sacrifice demandé pour continuer à exister.  ○ 1864 › Rencontre avec Joseph, homme à tout faire que William engage pour veiller sur elle pendant qu’il est absent. Joseph apporte quelque chose de frais à la maison, restaure le sourire sur le visage d’Aurora, fait battre quelque chose dans le fond de sa poitrine qu’elle pensait éteint depuis des années. Amoureuse. ○ 1864 à 1866 › Abigail et Joseph sont heureux, il l’accepte comme elle est, étrangeté et maladresse, quelque chose de brûlant au fond de lui aussi. Il lui avoue pouvoir entendre les pensées des gens autour de lui, Abigail comprend qu’il est comme eux, lui apprend à maitriser ce qu’elle qualifie comme don. Il finit par lui demander de s’enfuir avec lui, abandonner William, les sacrifices, vivre loin, tous les deux. Lumière qui prend vie dans le ventre d’Abigail, et elle se dit qu’avec lui elle pourrait accepter, renoncer à sa vie. ○ Décembre 1866 › William revient blessé d’une rencontre avec un chasseur. Il ne lui faut pas longtemps pour comprendre la nature de la relation entre Abigail et Joseph. Il décide d’y mettre un terme avant qu’Abigail ne puisse faire quoi que ce soit, utilise Joseph comme appât pour régler un conflit. Abigail se replie sur elle-même, muette, blessée, elle interdit l’entrée de sa chambre à William et reste alitée.  ○ 1867 › Le ventre d’Abigail qui s’arrondit, comme un dernier éclat de rire du destin. Elle se promet que sa fille – car ce sera une fille, elle le sent – ne vivra pas la même vie qu’elle. ○ 24 mars 1867› Abigail accouche de sa fille. Secret qu’elle refuse de donner à William, elle décide de l’abandonner pour la protéger, lui laissant juste un indice Perkins, leur nom à toutes les deux, lignée qui ne fleurira plus jamais. ○ 1868 › William décide qu’il est temps de quitter Blackwater Falls, il se dit qu’en changeant de continent, Abigail reviendra à la raison. Ils s’installent en France, quelque part dans une campagne en bordure de Paris, joli manoir loin des gens. ○ 1869 à 1883› Abigail continue de vivre loin de tout, elle laisse parfois William la consoler, des journées à pleurer, un mal qui la ronge qu’elle n’arrive plus à contrôler. Son cœur crie à l’aide, demande qu’une présence enfantine à ses côtés pour guérir, mais William ne peut pas lui accorder ce caprice. Parfois elle rêve de sa fille, et les larmes redoublent un peu plus. ○ 1884› Le père d’Abigail apparait un jour où William est en déplacement. Nouveau secret qu’il murmure à l’oreille de sa fille, Caoimhe est morte, William a tué Joseph, William la trompe depuis trop longtemps, poison distillé à son héritière pour la forcer à ouvrir les yeux, à sortir de sa léthargie. Et ça marche. Abigail fait ses valises, efface toutes ses traces, disparait sans laisser un mot à William.  ○ 1885 à 1914› Abigail goûte à la liberté. Plus d’ordre à recevoir, plus de conduite à adopter. Elle décide de voyager, incapable de rester sédentaire, fuit le pays dès que la mélancolie la rattrape. Elle se trouve une passion pour les histoires inédites, mythes et légendes étrangers, note tout dans son carnet, garde une trace de chacune de ses découvertes. Elle se sent revivre. ○ 1914 à 1918› Guerre mondiale et Guerre personnelle, Abigail se retrouve prise en chasse pendant quatre années sanglantes par une famille de chasseurs bien destinés à l’avoir. En parallèle l’ombre de William se dessine, biche apeurée elle se terre là où elle peut, refuse de se faire avoir attraper encore une fois. Elle finit par atterrir au Perou où elle s’y installe quelque temps.Facination pour les légendes, les mythes, ces cœurs sacrifiés dessinés sur les ruines qui résonnent étrangement avec ce qu’elle connait depuis trop longtemps ○ 1918 à 1925› Nouvel abandon, chagrin qui lui ronge le sang quand elle perd une énième famille, se dit que c’est la dernière fois qu’elle se posera, préfère sombrer dans l’oubli que de souffrir encore et toujours à chaque fois que les êtres qu’elle aime plus que tout meurent entre ses doigts. Elle reprend ses voyages, s’arrête un peu moins. ○ 1926 à 1960› Isolée, solitaire, période de vide qui la fait encore frissonner. Il y a William qui hante ses pensées, parfois elle se surprend à essayer de le contacter alors qu’elle se cache quelque part là où personne ne peut la trouver. Seule, seule, seule, avec ses livres et ses histoires, ses trésors qu’elle entasse autour d’elle, babioles après babioles comme pour s’assurer que ça valait vraiment le coup. Peau qui se marque un peu plus, l’impression qu’un jour elle n’aura plus assez place pour ratifié ses crimes, âme corrompue, elle attend que son père vienne la chercher pour l’emmener sous terre. ○ 1961 à 1970› retour à Blackwater Falls, là où tout se mélange, l’impression que c’est la solution pour apaiser son cœur. Salon de thé qu’elle ouvre dans un coin de rue, nappes en crochet, lava lampe et patchouli, elle surf su la Love Revolution, première hippie de la ville qui intrigue par son sourire, décalée, on l’aime Abigail, malgré ses étrangetés. Elle reste néanmoins loin des autres créatures, discrète, camoufle sa magie comme elle peut. ○ 1971› Elle n’aurait pas du revenir à Blackwater Falls. Elle n’aurait pas du s’installer. Elle n’aurait tout simplement pas du respirer. Il faut à William seulement deux années pour la retrouver, 1971 et le voilà qui franchit la porte de son salon de thé, flanqué de Charles et Lisbeth. Pas une ride, retour dans le passé, c’est pas beau à voir. Pas beau à attendre non plus. Abigail refuse de céder, réussi tant bien que mal à s’échapper, blessée presque mortellement elle est récupérée par son père qui accepte de l’aider. ○ 1972› Russie, loin de tout, en pleine guerre froide. S’il y a bien un pays que déteste William c’est ici. Elle profite de ce répit pour panser ses blessures, régler sa dette envers son père. Magouilles mauvaises entre démons, créatures de l’au-delà et Djinns, elle joue un rôle de pion obéissant entre les doigts de celui à qui elle doit tout.  ○ 1984› perdue à Krasnodar pour récupérer un artéfact enfoui quelque part, il y a ce gamin qui croise son chemin, figure crasse et genoux élimés, joues creusées par la faim. Y a comme un truc dans son regard, quelque chose qui force Abigail a sortir de sa transe, à tendre la main vers lui, le ramener contre elle avant qu’il ne se fasse renverser par une voiture de police.Nikolaï, alors qu’elle dépose un baiser sur front, comme une bénédiction, espérer qu’il sera épargné. Elle finit par tourner les talons Abigail, tournant le dos à cette trace d’humanité qui l’a faite rêver pendant quelques heures seulement. ○ 1985› Spleen, de nouveau elle s’isole, cerveau qui déraille un peu plus alors que les siècles passent, mélange tout, fait foirer un deal, son père décide de la retirer du marché le temps qu’elle retrouve un peu d’utilité. Elle part s’isoler en Sicile, à Palerme tout en haut d’une colline, vue sur la mer pour calmer la tempête au creux de son crâne.  ○ 2004› Abigail déménage à Calgary en Alberta sans attendre l’autorisation de son père, besoin de bouger qui la rattrape, elle s’installe dans un petit appartement sous les toits. Fidèle salon de thé qu’elle ouvre de nouveau, moins de nappes en crochet cette fois ci, plus cosy, fait tourner un petit marché qui lui convient parfaitement. Humaine, juste humaine, si on passe les marques qui s’accumules sur son ventre, un trait, une vie, gravé à la pointe de l’Atamé.  ○ 2005› L’impression d’avoir trouvé sa place avec les Shulski, acceptée quelque part, sentiment de paix qui se propage, ça lui rappelle ces moments avec Joseph, elle voudrait que ça continue pour l’éternité . ○ 2007› Elle meurt et Nikolai n’est plus le même, douleur douleur douleur. Comme un poison qui se glisse dans sa poitrine, il la brûle sans s’en rendre compte, alors elle fait ses valises Abigail, tourne le dos à ce qui reste de cette famille : un homme brisé qu’elle ne pourra jamais réparer. Besoin de s’isoler, les blessures qui saignent un peu trop abondamment, elle a l’impression d’étouffer le jour de l’enterrement. ○ 2008 à 2015› Abigail se perd en Mongolie, les steppes et la toundra pour se cacher, soigner les crevasses qui se sont rouvertes à Calgary. C’est sept ans passés dans les yourtes, à dos de cheval, mystère qu’elle partage avec les nomades qu’elle rencontre. Semblant de paix qui s’installe petit à petit, Abigail essaye d’ignorer le tiraillement dans sa poitrine qui lui souffle que sa place n’est pas ici. ○ 2016 › Retour à Blackwater Falls comme une évidence alors qu’elle quitte la Mongolie. Elle troc son prénom pour Aurora, un des nombreux pseudonymes empruntés tout au long de son existence. C’est Joseph qui l’appelait comme ça, Aurora, sa lumière, brin d’ombre et de lumière. Elle retrousse ses manches, dépoussière son salon laissé intact après son précédent départ. Elle sait qu’elle ne devrait pas. Elle sait qu’il pourra la trouver. Mais quelque chose continuer d’insister, que c’est le bon endroit, la bonne année. C’est maintenant que tout pourra changer.

Spoiler:
 
fiche (c) prima luce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 34
double-compte(s) : //
crédits : avatar (c) hungry icon - aesthetic (c) me
MessageSujet: Re: (aurora perkins) but everybody dies   Jeu 5 Juil - 16:04

les sujets
sujets en cours

(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.

sujets terminés

(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.

sujets abandonnés

(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.

fiche (c) prima luce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 34
double-compte(s) : //
crédits : avatar (c) hungry icon - aesthetic (c) me
MessageSujet: Re: (aurora perkins) but everybody dies   Jeu 5 Juil - 16:04

les liens
nom du personnage › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
fiche (c) prima luce


ajouter des liens:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
djinn ○ heaven can wait
— modératrice —
messages : 11
double-compte(s) : wanda, la sinistre gourou
crédits : (av) anesidora
MessageSujet: Re: (aurora perkins) but everybody dies   Jeu 5 Juil - 18:09


_________________
There ain't no grave can hold my body down


totems:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 76
double-compte(s) : Rodin, Emrys, Seth
crédits : (c) blue walrus
MessageSujet: Re: (aurora perkins) but everybody dies   Jeu 12 Juil - 21:50

Bon il parait que c'est une vieille mamie donc je vais la forcer à aller sur discord, ça doit etre trop compliqué pour elle
Je pense que y a moyen que Rodin ait entendu parler d'elle plus d'une fois. Surtout si elle est partie en Europe un temps Et s'il apprends qu'elle est sur BF, il va essayer de la rencontre c'est sur elle s'y connait en vampire ou pas ?


Sinon Rory, elle veut trop la rencontré, ça serait son modèle je pense Surtout si elle arrive à entendre des brides de ce qu'il se passe sous son crane et qu'elle apprends son age Elle a beau avoir que 20 ans, je pense que vieillir ça la stresse assez, donc elle pourrait etre interessé par savoir comment Aurora à fait. Et par tout le reste en fait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 34
double-compte(s) : //
crédits : avatar (c) hungry icon - aesthetic (c) me
MessageSujet: Re: (aurora perkins) but everybody dies   Jeu 12 Juil - 23:50

ALORS ME VOILA
je commence par Rory parce que j'ai des idées plus claires
Du coup jme dis que Rory aurait pu passer une fois ou deux dans son salon ? (elle aime les scones ?) et justement via son don de télépathe entre le bordel que c'est dans le crâne d'Aurora, c'est à dire un mélange constant de paroles dans tous les sens, de pensées pas du tout rationnelles ni cohérentes, de recherche permanente pour savoir où elle en est. Du coup ça aurait pu : soit de base lui fracasser un peu la tête la pauvre Rory, parce que ça doit pas être très agréable / soit justement l'intriguer et elle aurait pu creuser tout ça.
En vrai j'aimerais bien qu'Aurora ai une assistante / une petite main pour l'aider parfois, et j'me dis que Rory pourrait devenir cette personne là, qui l'aide et tout, et qui en profiterait pour en savoir plus sur Aurora, essayer de comprendre son secret, et en profiter genre pour devenir son "apprentie" ? J'pense qu'Aurora l'enverrait grave bouler au début mais en même temps Rory est bcp trop cute et jpense qu'il y a des chances qu'elle voit en elle des bouts de sa fille qu'elle a jamais rencontré mais qu'elle a toujours imaginé donc au final la laisserait se rapprocher un peu, quitte à lui apprendre deux trois tours par ci par là et le tout à développer après ?

Pour Rodin carrément qu'il peut avoir entendu parler d'elle. Il aurait pu avoir entendu parler d'elle & de William quand ils étaient encore ensemble vu qu'ils ont fait pas mal de saloperies et qu'ils ont trainé pas mal avec des créatures vu que William était assez fasciné par tout ça. Donc ouip Aurora s'y connait pas mal en vampire, elle a du déjà en avoir rencontré. Après mdr j'imagine trop la tête de Rodin quand il la rencontre pour la première fois, avec son petit tablier et tout en mode : ah. c'est elle abigail. ah. c'est censé être une nana forte ? on m'a vendu une marchandise qu'a mal tourné là

je sais pas si pour le moment ça t'inspire des trucs ?

ET
@Csilla Kovacs > F?JLSKGDJGLKMSDJKFLMHKGLMDSJKLHD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (aurora perkins) but everybody dies   

Revenir en haut Aller en bas
 

(aurora perkins) but everybody dies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tomorrow Never Dies [PV]
» Janvier 2013 : Pullip Aurora Steampunk Eclipse
» Discussion et images sur Aurora
» Nouveaux vaisseaux Eldars noir
» Quelques peinture de chapitres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: the wicked ones :: liens-