Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you

Partagez | .
 

 Meeting of legends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 797
double-compte(s) :
crédits : AV (c) Hallow / SI (c) KSS
MessageSujet: Meeting of legends   Mer 11 Juil - 18:22

Meeting of legends
Dylan Crawford & Paul Desmond

Crowley Therion. Nom porteur de bien de savoirs intéressant. Repéré par un jeune chasseur de l’Organisation qui faisait des recherches, il sut que cet auteur était en ville. Chien loyale envers son maitre, ou envers la main qui lui permet de survivre dans ce monde de violence impure, il en fit part à l’héritier de l’Empire… Recherches menées à bien pendant un temps sur le personnage, on découvrit qu’il s’agissait d’une identité secrète, cachant encore son véritable nom aux oreilles de Dylan… Personnage au profil intéressant, il parcouru son site de long en large. Décortiqua ses articles lui-même et pris une décision importante. Au vue de ses connaissances, il fallait qu’il rencontre cet homme !

Ayant de bonnes connaissances également sur le surnaturel – puisque le chassant et le commercialisant – Dylan se fit passer sans mal pour un chercheur en surnaturel. Lecteur qui souhaitait rencontrer l’écrivain, afin qu’ils puissent discuter. Simplement. Cette rencontre serait enrichissante pour les deux partis et l’identité secrète de l’auteur ne serait guère trahie par un engagement certain.

Invitation à la rencontre envoyée, Dylan eut la chance de pouvoir donner rendez-vous à ce personnage, au musée d’histoire de la ville, à la suite de sa fermeture. En tant que lieutenant de police et protecteur de l’humanité, il eut gagné certains avantages et certaines facilités… Lieu et heure de rendez-vous alléchants, afin de ne trahir ni l’un ni l’autre sans pour autant empiéter sur un quotidien déjà bien chargé. Et qu’elle ne serait pas aussi belle, la coïncidence qui amènerait un professeur d’histoire dans ce musée, sous son identité de chercheur du surnaturel ?!

Vêtu en homme d’affaire, le lieutenant de la ville se tenait droit, les mains dans les poches, dans l’immense hall d’entrée, face à une vitrine protégeant des mannequins représentant sans doute le quotidien d’un amérindien…
(c) kss



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
messages : 97
double-compte(s) : Vesper, Amon, Selen & Oliver
crédits : (av) kane. (image profil) Noobody ♥ (code signa) flotsam
MessageSujet: Re: Meeting of legends   Dim 22 Juil - 17:24

C’était indéniable. En un trop court laps de temps, le nombre de visites sur le site avait augmenté significativement. Le compteur avait grimpé en flèche, sous le coup de cliques inconnus qui s’étaient avérés frénétiques et inattendus. Comme si soudainement, une centaine de personnes avaient décidé de croire en la réalité alternative et de se renseigner sur le sujet. L’ampleur était telle que l’excitation remplaça le léger doute qui s’était emparé de l’auteur des articles consultés. Peu importe qui, ou pourquoi, ou comment.
Crowley prenait de la hauteur, et Paul était aux anges.

Et ce message arriva, soudainement. La missive qui l’intrigua bien plus que les vues sans cesse nombreuses. Le contenu était à la fois plaisant et étrange, comme une lettre déposée d’un émissaire inconnu.
De l’admiration. Non, bien plus que ça, une invitation.

Le professeur avait d’abord pensé à un canular, une manière d’attirer l’attention en espérant qu’il tombe dans le panneau. Mais les échanges furent concluants. Et même s’il devait se montrer prudent pour protéger l’aspect plus ennuyeux de sa vie de chercheur, il ne résista pas longtemps à l’envie de rencontrer ce « serial-cliqueur. »

La raison est ainsi présentée. Voilà pourquoi il se trouve, ce soir, devant le lieu immense déjà visité pour lui-même ou pour ses cours, toutefois en plein jour. Au creux de la ville déjà endormie, le musée fait preuve de toute sa splendeur, allumé pour lui uniquement. Il y a, tout de même, de quoi trouver ça excitant.

L’hôte est déjà là, à l’attendre. Paul avance, du mieux qu’il le peut, le corps se faisant clément pour lui donner une certaine contenance. Comme une aura légère quand il veut être chose qu’un malade à la dérive. Comme Crowley, qui prendrait le pas sur le fragile.

« Vous avez le sens de la mise en scène, vous. Une entrevue dans un café m’aurait suffi… »


Quelques pas, pourvu d’un léger sourire. Main tendue vers le visage derrière les messages. Politesse de courtoisie attendant d’être serrée.

« Crowley Therion. Mais je suppose que vous le savez déjà… »


Les échanges demeurent courtois, malgré l’atmosphère incongrue. Il y a quelque chose. Quelque chose de plus.

« Serait-il possible, maintenant, de m’expliquer la raison de ma venue ? »

Car il n’est pas dupe, l’homme de connaissance. Il a les instincts à l’affût du moindre piège. Il sait que ce monde recèle trop de vérités cachées pour ne pas s’en méfier. Bien qu’il les aime à s’en damner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 797
double-compte(s) :
crédits : AV (c) Hallow / SI (c) KSS
MessageSujet: Re: Meeting of legends   Sam 18 Aoû - 14:54

Les pas aussi discrets que possibles résonnent quand même sur le carrelage immense et froid de ce hall d’entrée trop grand mais plus accueillant tout de même en période nocturne qu’en période diurne. Paradoxale n’est-ce pas ? L’hôte avance dans le dos de l’hériter. Héritier aux oreilles complices qui mesurent le rythme de ses pas et son état d’avancement pour pouvoir se retourner en temps et en heure afin de faire face à son invité ‘au bon moment’. Le sourire aux lèvres, voyant son invité arriver et dire : « Vous avez le sens de la mise en scène, vous. Une entrevue dans un café m’aurait suffi… » Lui dit-il en lui tendant la main. Dylan ne tarde pas à la lui prendre de ses deux mains, capturant la sienne entre ses serres, en répondant spontanément :

« J’aime prendre soin de mes rencontres… »

Dit-il avec un sourire quelque peu amusé par cette remarque bienveillante et emprunte d’un sarcasme innocent et non blessant.
« Crowley Therion. Mais je suppose que vous le savez déjà… » ajouta-t-il à l’intention de Dylan, qui se sentis – évidemment – obligé de se présenter. L’héritier acquiesça, un sourire en coin avant de dire :

« Andy Frowcarld. Je suis enchanté d’enfin vous rencontrer ! »

Avait-il dit sur un ton sincère et quelque peu admiratif. Le seul mensonge de sa réplique : Andy Frowcarld… Une belle anagramme de Dylan Crawford… Ainsi, le mensonge n’était pas total et la protection de la véritable identité, pas totalement protégée… Un indice sans en être véritablement un… Ce n’était pas la première fois qu’il faisait appel  à Andy. Mais en cette occasion, il fallait se protéger de toute éventualité de refus et d’attaque. S’il venait à découvrir l’organisation, il ne fallait pas qu’il remonte jusqu’à Dylan. Le rapprochement serait trop dangereux ! S’il trouve l’un, il trouvera forcément l’autre… Et puis, il fallait bien qu’il fasse honneur à son invité en copiant cette démarche de protection de la vérité… !

Puis Crowley termina par dire : « Serait-il possible, maintenant, de m’expliquer la raison de ma venue ? » Lâchant soigneusement leur poignée de main, rangeant délicatement et nonchalamment ses mains dans ses poches après, un sourire ravi toujours présent sur ses lèvres, Dylan répondit sur un ton déjà un peu plus sérieux :

« Venue que je remercie d’ailleurs… Vous savez, vos articles m’ont beaucoup marqués dans le sens où je m’y suis souvent attardé. Vous avez l’art d’exposer vos recherches de façon très objective en ajoutant un petit côté très personnel qui leur donne une jolie authenticité et … Étant chercheur moi-même, j’ai du mal à l’avouer, dit-il en ayant un petit rictus, mais vous m’avez appris certaines choses. Et je pense que je peux vous en apprendre d’autres, si vous êtes d’accord. Je crois sincèrement qu’une collaboration peut s’avérer être très fructueuse ! »

Dit-il sans modestie. L’échange. Favoriser l’échange était son objectif. Objectif qu’il l’amènerait sans doute à son but ultime : faire de lui un consultant pour l’Organisation. Mais avant d’en arriver là, l’Héritier devrait s’assurer de la viabilité du projet et de la fiabilité de la personne qu’il avait en face de lui… De ses prochains mots dépendrait l’avenir de leur relation… Dylan n’avait pas tourné autour du pot. Il s’était montré sincère directement et espérait que cela aurait été remarqué par le chercheur, l’homme de science et l’écrivain qu’il avait en face de lui. Il espérait que cela lui fasse écho et qu’il joue franc jeu également. Franchise dans la limite de leur petit jeu d’identités secrètes bien entendu…

(c) kss



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
messages : 97
double-compte(s) : Vesper, Amon, Selen & Oliver
crédits : (av) kane. (image profil) Noobody ♥ (code signa) flotsam
MessageSujet: Re: Meeting of legends   Mer 19 Sep - 15:37

Andy Frowcarld.
Le nom tourne et tourne encore, s'imprime dans les synapses mémorielles, et cherche à se frayer un chemin dans le répertoire du professeur. Il tente de se loger dans les souvenirs mais rien n'y fait, pas de place pour l'inconnu dans l'esprit de monsieur Desmond. Ainsi il l'observe, ce jeune homme à l'âge à peine plus appuyé que celui de son fils aîné. Il le regarde longuement lorsque la main est prise, secoué d'une passion et d'un enthousiasme qui lui raviraient son cœur de chercheur en temps normal. Mais à défaut de lui rendre son sourire, Paul se fait méfiant. Plus fort que lui, dans cette situation. Sans doute que le cadre a un défaut, que le tableau semble trop gros, que ce musée fait plus office de piège que d'invitation cordiale. Il ne sait pas. Il y a quelque chose qui se fond en lui, une prudence nocive qui s'érige en barrière. Ça devient une habitude, au fur et à mesure que les mois passent. S'il se protège d'autrui, c'est pour ne pas imposer ce visage malade.

Mais bien heureusement dans tout ça, Andy ne voit que Crowley, que l'avatar d'un esprit savant sur le sujet. Et quand il affirme qu'il est heureux d'enfin le rencontrer, quand ses mots transpirent d'une verve admiratrice, il se pourrait que le vieil homme ne craque légèrement la couche de vernis qui l'enrobe. Juste un peu, par flatterie.

« Hm... Moi de même. »

Sourire, enfin. Peu visible, petit sur les lèvres fines, la bouche ne se fend pas toujours de ce genre d'offrande. Ses traits sont marqués des coins tombants de l'homme déjà en berne. Andy peut se considérer comme chanceux, ou talentueux, d'avoir su faire vibrer cette corde précise. L'égo du rêveur qui croit à ses songes de vampires et de fantômes, d'histoires inexpliquées et de phénomènes paranormaux. Ils ne sont pas tous là à le croire, et en trouver un parmi les incultes qui parvient à le comprendre... Il doit bien l'avouer, Paul, ou Crowley, que c'est plaisant d'être enfin reconnu.

« Vous me voyez ravi d'apprendre que j'ai un tel... admirateur. C'est un peu désarçonnant, je dois vous l'avouer, je n'ai pas vraiment l'habitude d'être salué pour mon travail. »

Le ton reste calme, comme de circonstances avec lui. La voix de Paul est monocorde, ne s'emporte que rarement, dans la joie ou dans la peine. On l'a souvent targué d'oublier les émotions quand les mots finissent par sortir. Mais il n'en demeure pas moins touché, au fond, de toutes cette mise en scène gracieusement oeuvrée pour lui. Il doit bien l'avouer, que les paroles d'Andy parviennent à faire mouche, jusqu'au point qui parvient à le faire tiquer. Le point dont la méfiance se sert pour renforcer la barrière. Ah. Collaborer ? Mais pourquoi ?

Quelques pas quand le discours reprend. Le regard se perd sur les représentations historiques, sur les reliques les entourant. Un peu d'histoire pour donner du crédit à la sienne.

« Néanmoins... »

Allez, un effort. Faisons-nous courtois. Ne pas reléguer au néant les efforts d'un jeune homme qui semble capable de privatiser tout un musée de nuit simplement pour me rencontrer. Les pensées s'agitent et guident les prochaines paroles, souhaitant adoucir le moindre dégât. Le verbe acide, trop corrosif, qu'on lui connait quand la protection de son être se fait trop prioritaire. Car il ne sait pas mentir, Paul, il n'arrive pas à faire semblant, il n'a jamais su et ne pourra plus rien y faire maintenant. C'est bien trop tard pour le vieux sac d'os qui n'a plus rien à regretter.

« Pardonnez mon manque de tact, mais j'ignore qui vous êtes. Je ne me rappelle pas avoir déjà lu vos propres travaux. Parlez-moi de vous. De vos champs d'études, de vos recherches... de ce que vous appelez Surnaturel. Car vous serez peut-être étonné d'apprendre que tout le monde n'y accorde pas forcément la même définition. »

Un haussement d'épaules, comme si c'était l'évidence même. Que la vérité tenait à éclater, peu importe ce qu'elle soulèverait. Qu'il avait besoin de preuves pour pouvoir se donner.
La tête se secoue, déjà négative. Il vaut mieux préférer la solitude, croyez-moi, Andy. Vous n'êtes jamais déçu, ainsi.

« Je travaille seul, la plupart du temps. Cela vaut mieux pour les autres. »

Et pour moi. Mais ça, il ne le dit pas. Si Andy y tient tant que ça, il faudra y mettre plus de réel dans ses beaux compliments remplis de pommades. Il faudra des munitions de preuves et de bonne foi pour trouer la muraille, faire tomber les murs d'une coquille qui a peut-être besoin de ça, au fond.
Si tu le veux vraiment, jeune homme, montre-le autrement.

« Il va falloir... me convaincre un peu plus que ça. Bien que j'apprécie votre côté audace. »


C'est déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Meeting of legends   

Revenir en haut Aller en bas
 

Meeting of legends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Warbirds et oldtimers (2010)
» Paris, 1er mai, des militants du PS agressent des familles revenant du meeting de Marine Le Pen
» Meeting Tuning
» Grand meeting aérien à Châteauroux-Déols le 17 mai
» MEETING TUNING INTERNATIONAL à BRAGA 2012 au PORTUGAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: blackwater falls' museum-