Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you

Partagez | .
 

 The price of the vamp blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 799
double-compte(s) :
crédits : AV (c) Hallow / SI (c) KSS
MessageSujet: The price of the vamp blood   Jeu 12 Juil - 5:56

The price of the vamp blood
Dylan Crawford & Alecia Madden

Louisiana, Tennessee, Kansas, Vermont. Quatre régions des États-Unis. Quatre pseudonymes empruntés afin de représenter la cohésion d’un groupe de potes, devenus chasseurs, éliminant la crasse surnaturelle de ce monde. Se limitant, bien entendu, aux USA.
Un chasseur proche de Dylan qui connaissait Vermont (alias Shane), lui confia que Louisiana était présente à Blackwater falls et qu’elle serait peut-être un bon élément additionnel. Chasseuse de vamps déterminée, vagabonde et indépendante, à l’approche quelque peu vaudou, elle avait un profil prometteur. Mais selon l’avis de l’héritier de l’Empire, son indépendance risquait peut-être d’être un élément problématique… Il avait besoin d’hommes fixes à la loyauté prouvée. Néanmoins, il irait tout de même à sa rencontre pour savoir et voir ce qu’elle avait réellement dans les tripes. Tout au mieux, il lui proposerait de faire affaire avec lui, sans pour autant l’intégrer dans l’Organisation.

Surveillance, espionnage, la jeune femme fut scrutée et analysée. Au point même de trouver son lieu de résidence, pour le moins modeste et aseptisé, ainsi que son identité. Visiblement, l’instinct de Dylan ne lui faisait guère défaut, l’indépendance de la jeune femme était une qualité importante qui laissait entrevoir un prochain départ, vers d’autres horizons…

Calcul fait, décision prise. Le lieutenant de police vêtu de son costume d’homme d’affaire, se rendit dans l’appartement d’Alecia Madden, alias la Louisiana du groupe de chasseurs américains, au tableau de chasse et au profil assez important et intéressant. Il savait qu’elle aurait terminé plus tôt que d’habitude, ce soir. Il savait qu’elle avait x temps entre son lieu de travail et son lieu de résidence. Il savait même comme elle était habillée aujourd’hui ! L’hériter ne laisse aucun détail au hasard… Il aime savoir à qui il a affaire. Et selon ses moyens, il enquête, il recherche, il repère, il engage, il marchande,…

Arrivé à son appartement, le chasseur arrive à déverrouiller la serrure proprement. Il entre. Il referme, comme s’il n’avait jamais posé les doigts sur le mécanisme. Comme s’il avait réussi à traverser les murs. Dans l’antre de la chasseuse de vamps, rien – ou pas grand-chose – ne lui permet de se faire une idée fixe sur la personnalité de la demoiselle, si ce n’est son intention de ne pas rester là éternellement… Quelques photos personnelles attirent son attention. Il sourit le bougre… Il sait qu’elle sera là dans quelques instants. Les mains dans les poches, droit, un sourire en soin, le regard rivé vers l’avant, il regarde par la fenêtre entre les lattes des volets. Il la voit marcher. Arriver à son aise. Il se doute que c’est elle, ayant vu les photos. Elle est belle. Attirante. Elle porte sur elle, l’image de cette chasse et de cette traque mystique. Il a hâte. Il a hâte qu’elle arrive. Qu’elle ouvre la porte. Qu’elle le voit. Que sa présence fasse son effet. Qu’elle le prenne au sérieux. Qu’ils traitent ensemble…

Il l’entend arriver. Il l’entend introduire sa clef dans la serrure violée un instant plus tôt. Dans la nuit de son appart’, dans l’obscurité de ses murs, il attend. Tapis. Tournant le dos à la porte. La porte s’ouvre. La lumière s’allume enfin et là, il tourne enfin la tête vers elle.
(c) kss



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 2134
double-compte(s) : hannah horowitz.
crédits : yavanna (avatar), tumblr & kaspark (img).
MessageSujet: Re: The price of the vamp blood   Ven 13 Juil - 4:05


the price of the vamp blood.
alecia & dylan

Alecia avait reprit le boulot depuis une semaine, plus aucun signe de sa cheville en compote. La prochaine fois qu'elle voudra se la jouer wonder-woman pour éviter que quelqu'un se prenne un vélo dans la tronche, elle réfléchira à deux fois, ou alors elle s'en prendra directement au cycliste. Le médecin lui avait assuré un corps et une santé en béton, elle ne pouvait pas rêver mieux. Après des années de gymnastique, de krav maga et bastons avec les vampires, c'était tout ce qu'elle voulait entendre d'un professionnel de la santé. Et ce soir-là, elle était plutôt ravie de ne pas fermer le Galway, elle était crevée plus que d'ordinaire. Pour la simple et bonne raison, que ces dernières nuits elle avait du mal à fermer l’œil. Haven lui en avait parlé de ces cauchemars prémonitoires qui l’empêchaient de dormir et il faut croire que le don de clairvoyance de la jeune femme se développait à une vitesse folle. Les lectures d'abord des objets et surtout des personnes, qu'elle ne pouvait pas contrôler, et maintenant ce truc lui pourrissait ses nuits. Pendant des années elle était restée dans le déni, elle se demandait si elle n'aurait pas dû continuer à jouer à l'autruche.

Elle arriva chez elle aux alentours de minuit et elle sécurisa sa bécane devant l'immeuble. À la Nouvelle-Orléans, elle se serait déjà fait voler sa moto... Elle avait beau reconnaitre qu'à part les phénomènes paranormaux dans le coin, la criminalité à Blackwater Falls avait l'air des moindres. Ou peut-être que certains étaient plus dans le kidnapping et la tuerie d'hommes importants -comme le maire-, plutôt que de piquer des véhicules. Tant mieux pour elle.

Le casque sous le bras, elle déverrouilla la porte de son appartement et entra dans l'obscurité. Elle referma la porte derrière elle et éclaira l'unique pièce. Quand, Alecia se retourna, son cœur fit un bond dans sa poitrine. Comprenez-la, elle n'attendait personne alors qu'est-ce que foutait ce gars dans son appartement, dans son chez elle ? C'était perturbant. Il était forcément entré par la porte, les fenêtres paraissaient intactes. La surprise se calma et c'est l'énervement qui chatouillait les tripes de la Madden. Elle fixa la silhouette avant de poser son casque sur le plan de travail de sa cuisine et de s'y glisser subtilement derrière. « Mais putain qui êtes-vous ? » Elle ne mâchait jamais ses mots Alecia. Qui était ce type costumé au look des témoins de Jéhovah ? Une main de la jeune femme s'était faufilée discrètement dans le tiroir des ustensiles de cuisine, les couteaux. Elle gardait ses distances. Elle ne possédait pas d'armes à feu, ce n'était pas son genre mais elle savait viser avec une arme blanche. Elle ne loupait presque jamais sa cible et elle le ferait si cet homme la menaçait. Il n'avait rien à faire chez elle. « Vous foutez le camp d'ici ou j'm'en charge. » Même fatiguée et anxieuse, Alecia ne perdait pas le Nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 799
double-compte(s) :
crédits : AV (c) Hallow / SI (c) KSS
MessageSujet: Re: The price of the vamp blood   Lun 16 Juil - 16:40

La réaction donnée fut celle attendue. « Mais putain qui êtes-vous ? » lâcha-t-elle à son intention, en se glissant derrière son plan de travail. Dylan eut un sourire qu’elle ne put voir. Il sortit les mains de ses poches et se retourna lentement vers elle. Les mains aux doigts entrelacés devant lui, prouvant qu’il n’avait pas d’armes dans celles-ci. Il savait que si elle s’était déjà rangée là, c’est pour pouvoir trouver un moyen de se défendre. C’était évident. Ce qu’il ne savait pas, c’est qu’elle avait déjà la main dans un tiroir où se trouvaient des couteaux. (N’ayant pas réellement fait le tour du propriétaire.) « Vous foutez le camp d'ici ou j'm'en charge. » ajoute-t-elle.

Levant les mains à haut du torse, paumes vierges de toute menaces, il lui lança de bonne foi :

« Je ne suis pas armé… Je suis venu pour vous parler… »

Annonça-t-il. Il avait conscience que son entrée en matière, n’était pas des meilleurs, mais c’était souvent ce qui marchait le plus pour attirer et attiser l’attention de ses cibles. Il pensait souvent à l’autre scénario où il l’aurait attendu devant la porte de son appart’. Il se serait fait jeter directe, à coup sûr. L’aborder à son bar ? Mauvais plan… On ne parle pas de surnaturel en public… ! Surtout qu’elle aurait eu d’autres clients à servir et il n’aurait pas eu toute son attention… Marquer le coup, pour marquer l’importance de la raison pour laquelle il se trouve dans son appartement, à l’attendre, sans arme. Quelques outils à déverrouiller certes, et une lame en argent histoire de…

Ayant laissé un bref instant s’écouler, Dylan pensa que pour instaurer un climat d’échange, il faudrait qu’elle sache qui il est. Baissant ses paumes, il ajouta :

« Je m’appelle Dylan et je suis un chasseur… tout comme vous. »

Il n’en avait peut-être pas l’air… Mais l’habit de fait pas le moine et ce n’est pas au genre de fille comme Alecia qu’il fallait le prouver ! Avec cette réplique, le ton était donné directement. Il lui avait donné son prénom, et il lui avait même avoué être un chasseur. Donc, il était au fait du monde surnaturel. Il faisait partie du clan des chasseurs et il venait de lui dire qu’il savait qu’elle aussi en était une. Ils sont donc dans le même camp… Elle n’avait pas à rester sur ses gardes. Elle pouvait rester méfiante envers lui, c’était naturel. Mais elle devait lui laisser une chance de montrer qui il était et qui il pourrait être pour elle…

« On peut discuter ? »

Lui demanda-t-il, en désignant élégamment ses fauteuils de fortune.  
(c) kss



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 2134
double-compte(s) : hannah horowitz.
crédits : yavanna (avatar), tumblr & kaspark (img).
MessageSujet: Re: The price of the vamp blood   Mar 17 Juil - 4:35


the price of the vamp blood.
alecia & dylan

Elle ne le quittait pas des yeux, suivait chacun de ses mouvements. Il était peut-être dangereux, il était peut-être armé, sinon qu'est-ce qu'il ficherait chez elle à une heure pareille ? Il n'aurait pas pu sonner comme tout le monde ? L'homme se tourna enfin, Alecia découvrait enfin son visage. Jamais vu de sa vie, ce type. Elle constata deux mains vides et il confirma qu'il n'était pas armé. Rien ne prouvait qu'il n'avait pas de revolver planqué sous son costume tout propre. Elle était énervée. « Parler ? Quel pervers s'infiltre chez quelqu'un à cette heure-ci pour parler ? » Sa voix était sèche. Sérieusement, il n'aurait pas pu passer un coup de fil. Avant de connaître son adresse, il avait dû connaitre son numéro de portable. Elle commençait à comprendre: c'était peut-être un tueur en série. Beaux habits, belle gueule, le genre d'allure qui ferait fondre une femme. Tellement facile pour l'appâter et lui tendre un piège. S'infiltrer chez la victime, vouloir parler de belles choses pour ensuite l'étrangler. Le viol avant ou après est en bonus.

Elle ne bougea pas, sa main planquée dans le tiroir tenait un couteau et finalement, le pervers à l'allure de psychopathe se présenta. Légère surprise sur le visage de l'américaine. Un chasseur sans armes qui veut parler et qui sait pour moi. Ce chasseur se répéta, il veut discuter. Sûrement business. Finalement, il n'était peut-être pas un tueur de femmes mais Alecia n'était jamais trop prudente.

Elle se décida à bouger, sortant du coin cuisine pour le rejoindre au centre de la pièce. Son couteau de cuisine, elle l'avait toujours dans la main. « On n'est jamais trop prudent, pas vrai ? » Dit-elle, le sourire ravageur, le sourire insolent. Il fit comme chez elle et s'installa dans un fauteuil, il ne passait tellement pas avec cet environnement, c'était à en mourir de rire. La jeune femme posa l'arme sur la table à manger avant de retirer enfin son blouson en cuir. Elle posa ses fesses sur le meuble et attira une chaise devant elle pour y poser ses pieds. Dylan était dans sa ligne de mire et elle aimait avoir cette sensation de supériorité sur la table, avec son couteau à porter de main. « Je suppose que je n'ai pas à me présenter. » Elle se demandait ce qu'il connaissait sur elle à part son nom et son adresse. Elle aimait se rassurer en pensant qu'il ne connaîtrait que les basiques informations sur sa vie, malheureusement elle redoutait le contraire... « J'écoute. » Qu'il aille se faire voir, s'il comptait qu'elle lui serve un verre ! Il s'était invité chez elle sans demander sa permission, il n'avait qu'à se servir lui-même dans le réfrigérateur ou dans le placard à alcools.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 799
double-compte(s) :
crédits : AV (c) Hallow / SI (c) KSS
MessageSujet: Re: The price of the vamp blood   Ven 20 Juil - 5:36

Elle avait répliqué, énervée : « Parler ? Quel pervers s'infiltre chez quelqu'un à cette heure-ci pour parler ? » » Réaction logique. Mais à la réflexion, ce qu’il avait à lui dire, ne se demandait pas sur le pas d’une porte ou au téléphone… Il fallait être sérieux pour parler d’affaire sérieuse. S’inviter chez la cible, était le seul moyen d’être pris au sérieux et d’être écouté attentivement. Il aurait pu être menaçant. Il aurait pu la braquer avec une arme pour avoir le silence. Il aurait pu l’enlever… S’introduire chez elle, était – paradoxalement – la moins pire des situations… !

Alecia se décida à bouger. Un couteau dans la main et un sourire insolant, faux : « On n'est jamais trop prudent, pas vrai ? » Dylan afficha un sourire en coin. C’était la base de la chasse. Jamais sans moyen de défense. Envers qui que ce soit. Elle enleva sa veste et s’installa en face de lui, le gardant dans sa ligne de mire. Le couteau posé, la veste enlevée. « Je suppose que je n'ai pas à me présenter. » Annonça-t-elle. Dylan afficha un sourire un peu pincé, qui répondit à sa question plutôt rhétorique. Puis, il s’installa alors dans le fauteuil. Alecia affirma qu’elle était à l’écoute. Il commença alors :

« Je suis là pour vous proposer un contrat. Dit-il dans un premier temps. Pour être un peu plus à l’aise, il se pencha légèrement en avant, afin de poser ses coudes sur ses genoux et de joindre les doigts en une position d’écoute et de négociation avant de continuer : Pour tout vous dire, je suis à la tête d’un bureau de recherches scientifiques et hum… il marque une micro-pause avant de reprendre : vous avez un parcours et un profil assez intéressant… qui nous permettrait d’avancer. Nous souhaiterions – si vous êtes d’accord – collaborer avec vous…»

Annonça-t-il. Il dévoila partiellement de quoi il s’agissait. Il se montrerait plus précis, que si son interlocutrice était réceptive à son introduction…
(c) kss



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 2134
double-compte(s) : hannah horowitz.
crédits : yavanna (avatar), tumblr & kaspark (img).
MessageSujet: Re: The price of the vamp blood   Lun 23 Juil - 6:56


the price of the vamp blood.
alecia & dylan

Elle le fixait, guettait ses actions et réactions, assise sur sa table comme tour de guet. Même si elle ne lui faisait pas confiance, bizarrement elle le croyait quand il s'était présenté comme chasseur. C'était assez drôle de l'imaginer chasseur d'ailleurs, il était trop propre sur lui, trop mignon avec son petit costard. Elle l'imaginait bien pleurnicher pour son beau costume lorsqu'il tâcherait avec une misérable goutte de sang. Quel supplice. Alecia avait toujours croisé des chasseurs, un peu sauvages, un peu bourrus, l'alcool facile, la plupart des hommes, plutôt dans le style du camionneur. Elle-même se plaçait dans cette catégorie. Traîner avec des hommes 24h sur 24, 7j/7 l'avait un peu éloigné de l'image de la femme belle et délicate. Même s'il lui était déjà arrivé d'être habillée comme à un gala, dévoilant sa féminité, de devenir attirante pour une nuit, le temps d'une mission, l'américaine était beaucoup plus à l'aise dans ses jeans et bottes.

Dylan - ça ne lui allait pas comme prénom - parla enfin et évoqua le mot contrat. Alecia fut soudainement plus concentrée sur ses mots. Ses yeux semblaient accrocher à ses lèvres, curieuse de connaître la suite. « Oh oh alors je suis en face d'un homme important ? » Dit-elle un peu moqueuse. C'est sexy et il doit avoir un paquet de thunes.. Un peu étonnée, un peu flattée qu'il ait pisté une bouseuse des États-Unis comme elle. Elle avait donc devant elle un directeur, plus qu'un chasseur.

Par contre, le reste de sa phrase n'eut pas le don de faire sourire la jeune femme. Il devait connaître beaucoup de choses sur sa vie et ça ne lui plaisait pas. Elle se demandait s'il était remontée jusqu'à sa vie à la Nouvelle-Orléans quand elle n'était que Diane Brousseau. Elle n'irait pas lui demander. Devant elle se tenait un homme de pouvoir et très bon fouineur. La Madden se sentit soudainement toute petite, comme un agneau et lui le lion. Image très déplaisante pour elle, qui ne cessait de se montrer comme une lionne. Elle resta pour autant stoïque et demanda: « Quel genre de recherches ? » Ce n'était peut-être pas le plus intéressant de la conversation mais, c'était important pour Alecia. Elle ne voudrait pas travailler pour une entreprise contre ses valeurs et ses mœurs. Des recherches scientifiques pour savoir si l'humanité peut vivre sur Mars était plus acceptable que des recherches expérimentales sur des animaux ou des bébés morts. « Collaborer avec vous, comment ? Que devrais-je faire ? » Elle n'avait pas encore signé, elle ne savait pas encore si elle voulait faire équipe avec lui, mais elle s'interrogeait. Elle voulait en savoir plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 799
double-compte(s) :
crédits : AV (c) Hallow / SI (c) KSS
MessageSujet: Re: The price of the vamp blood   Sam 18 Aoû - 8:54

Un peu moqueuse, elle avait répliqué : « Oh oh alors je suis en face d'un homme important ? » Mais Dylan préféra afficher un sourire un peu amusé plutôt que de le prendre mal. De toute façon, il n’y avait pas de quoi le prendre mal. C’était un simple sarcasme qui lui passa au-dessus de la tête. Il avait bien capté qu’elle était en train de le juger sur son physique et sur sa tenue. En effet, peut-être qu’il ne faisait pas très ‘chasseur’ mais plutôt homme d’affaire, mais il faut rappeler qu’il était là aujourd’hui à ce titre. Certes, aujourd’hui il existe plusieurs type de chasseur, mais qu’elle ne s’y méprenne pas. Pour elle, il resterait ce gars à la tête d’un labo de recherche. Pour d’autres, Dylan ne cache pas son image de chasseur invétéré de terrain, qui ne ratte que rarement ses cibles… C’est d’ailleurs une qualité qu’on lui reconnait au sein de l’organisation, mais soit.

La jeune femme demanda ensuite : « Quel genre de recherches ? » « Collaborer avec vous, comment ? Que devrais-je faire ? » Visiblement, la jeune femme avait des principes avec lesquels il fallait rester en accord. Et ce genre de chose, ça ne figure pas dans un dossier… Même si le sujet fut observé pendant assez de temps, analyser pour savoir s’il correspond aux mœurs de l’organisation. C’était surtout ses compétences qui étaient ressorties des observations. Mais en ce qui concernait le caractère et les principes, là, les infos étaient nulles ou presque. Néanmoins, Dylan sait que la vérité serait surement déplaisante. Comme elle est pour certains chasseurs se battant contre l’Organisation. C’est pourquoi il choisit très expressément ses mots pour lui répondre, afin de lui parler des expériences, sans pour autant dévoiler l’horreur des scènes que cela impliquerait :

« En fait, dans nos labo, nous cherchons à combattre le surnaturel, en utilisant le surnaturel contre lui-même… J’ai conscience que ce soit un peu ‘avant-gardiste’ par rapport aux méthodes plus traditionnelles de la chasse, mais nous faisons cela dans le but de fournir les chasseurs avec des armes davantage plus efficaces que les actuelles. Dylan marqua une pause. Son visage était sérieux, sa voix calme et pausée. Il tenait réellement à cette collaboration. Il poursuivit : Donc, ce que nous vous demanderons, si vous acceptez, c’est simplement nous fournir en vampire. Morts ou vivants, c’est surtout leur sang qui nous est utile pour nos expériences… Et bien entendu, nous vous payerons à la tête. Avec une petite prime si la créature est vivante. »

Bien entendu ! Si la créature est vivante, leur sang est davantage conservable mais ça, la jeune femme devait très certainement s’en douter…

Dylan observa alors la belle Madden en attendant une réaction de sa part. Il n’avait pas oublié de lui parler de la rémunération. C’était sans doute un élément qui allait intéresser la jeune femme. Qui ne serait pas intéressé par la rémunération de la chasse ? Quel est le chasseur indépendant qui peut se vanter d’être payé pour ce qu’il fait ? Pour ses services rendus à l’humanité dans l’ombre et le secret ?! Seuls les chasseurs travaillant pour l’Organisation peuvent se vanter des mérites qu’ils leurs sont reconnus et des rémunérations pour leur travail !
(c) kss



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 2134
double-compte(s) : hannah horowitz.
crédits : yavanna (avatar), tumblr & kaspark (img).
MessageSujet: Re: The price of the vamp blood   Dim 19 Aoû - 13:49

the price of the vamp blood
@dylan crawford & Alecia madden

L'américaine attendait, curieuse de savoir quel était son plan, sa proposition et ce contrat. Qui disait contrat, disait argent. Et même avant de savoir de quelle boîte Dylan était le directeur, l'idée de se faire du blé l'alléchait grandement. Mais avant de se donner de faux espoirs, Alecia voulait connaître les détails de son entreprise. Elle avait certaines valeurs et principes et souhaitaient les respecter. Alors oui elle aimait le fric, mais il y avait des limites. Elle se pencha en avant pour retirer ses docs Martens et les laissa tomber au sol. Elle était chez elle quand même, après une longue journée de boulot, elle comptait se mettre à l'aise malgré un homme d'affaires dans son fauteuil.

Il ouvrit la bouche pour expliquer enfin. Les mains appuyées en arrière sur la table, la jeune femme restait attentive. Tiens c'était intéressant. Elle se redressa un peu. Finalement, il n'avait pas dû fouiller bien loin dans son passé car le surnaturel, elle le côtoyait depuis toute petite. Avec une mère prêtresse vaudou et sorcière hoodoo, Alecia avait eu les pieds dans le paranormal depuis sa naissance et avec son don de clairvoyance, c'était encore pire. Elle fut alors soulagée qu'il ne connaisse pas tout sur sa vie. Aider une organisation à chasser le surnaturel, quand on était soi-même un humain un peu spécial, pouvait être mal vu. Toutefois, il était au courant qu'elle chassait les vampires et ça, ce n'était qu'un détail.

Mais le plus intéressant était là: chasser du vampire et être rémunéré. Les explications sur le bureau de recherches de Dylan semblaient encore floues et suspicieuses, et pourtant la métisse rêvait déjà des billets. Elle n'avait aucune idée de qu'ils feraient avec le sang des vampires mais c'était le dernier de ses soucis. « J'dois signer quelque part ? » Il pouvait se sentir fier, il était bon vendeur et avait réussi à arnaquer un nouveau chasseur. Il faut dire qu'en plus d'être agréable à regarder, il avait beaucoup de charisme. Elle descendit de la table et retourna vers le coin cuisine en emportant le couteau avec elle, à priori il ne lui ferait rien, plus besoin d'être armée. « Vous voulez boire quelque chose ? » Demanda-t-elle enfin, par politesse. Si c'était son futur chef, elle avait intérêt à ne pas se comporter comme une sauvageonne. Elle sortit une bouteille en verre de coca-cola pour elle du réfrigérateur. Par contre, Alecia voulait s'assurer d'une chose. « Si j'accepte votre offre, il m'est possible d'arrêter la collaboration dès que je le souhaite, pas vrai ? » Elle le regardait en décapsulant la boisson. Elle détestait être bloquée de ses actions, de ne plus être totalement libre. Il fallait qu'elle sache qu'elle pouvait quitter à tout moment sans soucis car il ne fallait pas oublier qu'Alecia préférait bosser seule que pour une boîte. Et surtout, si elle apprenait les horreurs au sein l'organisation de Dylan elle romprait leur contrat sur le champ.

made by neon demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 799
double-compte(s) :
crédits : AV (c) Hallow / SI (c) KSS
MessageSujet: Re: The price of the vamp blood   Ven 7 Sep - 4:02

« J'dois signer quelque part ? » Dit-elle, en réponse à la dernière réplique de Dylan. L’héritier pouvait se sentir fière d’avoir réussi à obtenir ce genre de phrase, qu’il interpréta comme étant une affirmation cachée. Un ‘oui, j’accepte’ caché. Un nouveau sourire en coin vint étirer ses lèvres. Indéniablement, elle était intéressée par le job qu’il proposait. Job qui n’était pas réellement une arnaque ! Puisqu’il rémunérait ses employés en fonction du travail qu’ils fournissaient… Il n’y avait aucune arnaque. Des omissions, certes. Mais elles pourraient entraver la qualité du travail, c’est pourquoi il était important de bien choisir ses cibles, ses employés et les informations à divulguer ou non…

La jeune femme descendit de la table pour retourner vers le coin cuisine avec son couteau. Dylan la regarda faire. Puis elle lui demanda : « Vous voulez voire quelque chose ? » Souriant entièrement, Dylan répondit :

« La même chose que vous, me ferait plaisir. »

Répondit-il avec politesse. Il se leva et se dirigea également vers le coin cuisine pour rejoindre Louisiana, tout en gardant le meuble de cuisine entre eux. Elle se prit une bouteille de coca cola et la décapsula le temps que Dylan arrive jusque-là. Et pour se rassurer, elle lui demanda : « Si j'accepte votre offre, il m'est possible d'arrêter la collaboration dès que je le souhaite, pas vrai ? » Appuyant ses avant-bras sur le meuble qui les séparait, il répondit en toute sincérité :

« Bien entendu. Nous ne contraignons ni nos employés, ni nos collaborateurs. C’est pour cette raison qu’un simple accord oral – et une poignée de main – nous suffisent. Sauf si vous tenez vraiment à signer un papier ! »

Dit-il en finissant sur un trait d’humour. Regardant la jeune femme dans les yeux et affichant un petit sourire séducteur. Il venait de répondre à ses deux questions en une réponse. On peut reprocher les méthodes de recherches de l’Organisation, mais on ne peut pas lui reprocher le soin qu’elle apporte à ses employés et ses collaborateurs. Certes, les personnes réellement impliquées dans l’Orga ont un contrat papier, signé. Mais les collaborateurs, en général, n’en n’ont pas. D’une part ça préserve l’entreprise et d’autre part, ça évite de contraindre les chasseurs… C’est plus intéressant pour les 2 parties. Mais si elle voulait apposer sa signature, Dylan se ferait un plaisir de rédiger un contrat expressément pour elle… !

Il attendit qu’elle lui tende une bouteille en verre de coca cola pour lui tendre une carte de visite noire en échange, avec un numéro de téléphone en relief, sortit de sa poche extérieure de sa veste de costume. Il s’expliqua alors :

« Vous n’aurez même pas à jouer les livreurs. Un message ou un appel à ce numéro, et nous venons chercher ce que vous avez, où que vous soyez… »

Reposant ses avant-bras sur le meuble les séparant, Dylan se mettait en contre bas de la chasseuse. Position qui, inconsciemment, mettait Alecia au-dessus de la proposition que lui faisait Dylan et l’entreprise qu’il représente. Elle avait le choix. Elle avait le pouvoir de dire oui ou non. Au vue de la proposition, elle avait tout intérêt à accepter, parce qu’il n’y avait que des avantages qui lui étaient exposés. C’était eux qui avaient besoin d’elle et ils sauraient se montrer reconnaissants envers son travail.

« Est-ce que vous acceptez ma proposition, Louisiana ? »

Lui demanda-t-il d’une voix qui se voulait un peu séductrice, les yeux plongés dans les siens, afin de déceler le moindre indice d’hésitation à exterminer…
(c) kss



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 2134
double-compte(s) : hannah horowitz.
crédits : yavanna (avatar), tumblr & kaspark (img).
MessageSujet: Re: The price of the vamp blood   Ven 7 Sep - 14:06

the price of the vamp blood
Dylan & Alecia

Le seul détail qui aurait pu poser problème à leur deal, était le genre d'entreprise que dirigeait Dylan. D'ailleurs, elle le vouvoyait mais ne connaissait même pas son nom de famille. Recherches scientifiques sur le surnaturel c'était beaucoup trop vague, mais elle tâcherait de faire sa petite enquête incognito, en temps et heure. Ce qui l'intéressait en priorité c'était les billets. La tension s'était relâchée et la jeune femme avait fini par ranger le couteau de cuisine à sa place initiale et était prête à servir à boire à l'homme d'affaires.

Il opta pour la même chose qu'elle, le pauvre. Elle en avait croisé des hommes d'affaires et ils étaient tous friands d'un bon verre d'alcool, du whisky, la plupart du temps. Ça devait être une mode, mais pas chez Alecia. Elle consommait rarement de l'alcool parce qu'elle aimait avoir toute sa tête et être attentive à son environnement. Alors non, dans son petit appartement on ne risquait pas de trouver une bouteille d'alcool, à la rigueur peut-être une bière parfois.

Ce qu'elle entendit lui plaisait. Si elle voulait se barrer de leur marché, elle le pourrait. Un contrat à voix haute et une poignée de main, ça lui semblait convenable. Elle aurait imaginé que Dylan soit un mec à paperasse mais au final elle s'était trompée. « Non ça ira très bien comme ça, faut penser aux arbres. » Alecia l'écolo était de sortie, même si venant d'un pays consommateur qui s'en foutait du gaspillage comme le sien, il était dur de penser à la planète. « A combien reviendrait la tête d'un vampire encore vivant ? » Cette question devait tomber, elle avait envie de rêver.

Elle poussa la première bouteille de coke jusqu'à Dylan qui l'avait rejoint et elle posa un verre à côté. Peut-être qu'il n'était pas du genre à boire à la bouteille, après tout. La jeune femme sortit un nouveau cola pour elle, qu'elle décapsula. Il était plus proche d'elle, seulement le plan de travail les séparait. Elle le voyait son regard de charmeur, il était charismatique en plus d'avoir ce physique agréable à contempler. La jeune femme lui sourit à son tour avant de boire une longue gorgée de sa boisson sucrée. La carte de visite sur la table, elle la frôla du bout des doigts en écoutant les nouvelles informations. Même pas besoin de leur apporter le bétail, c'était encore mieux. Forcément, quand on se balade en moto, ce n'était pas si facile que ça de trimballer un vampire encore en vie ou mort dessus.  « Ça, c'est cool. »

Elle le vit s'affaisser un poil, mais assez pour qu'elle totalement droite puisse se sentir supérieur. Pas con le gars. Elle aimait ça, se sentir grande et dominante le temps d'un instant. Il a dit Louisiana. L'extrémité de la bouteille à ses lèvres, elle le fixait alors qu'il attendait une réponse de sa part. C'était étrange de l'entendre l'appeler Louisiana, cette époque lui semblait si lointaine. Diane, Louisiana, Alecia, elle en avait eu des noms. Une certaine nostalgie, elle préférait qu'il l'appelle sous son prénom actuel. « Moi, Alecia, j'accepte votre proposition. » Elle lui tendit la main, prête à prendre le risque d'avoir une vision, de devoir rester impassible et de marbre. Et c'est ce qu'il passa. Au contact de la paume de Dylan, elle inspira et capta une image. Ne pas bouger, ne pas ciller, elle laissa ces quelques secondes de l'histoire de Dylan valser devant ses yeux comme dans une autre galaxie. Le chaud lui monta aux joues et elle bénit Dieu de ne pas être blanche comme une cuisse de poulet, sinon clairement Dylan aurait remarqué ses joues roses. Une vague de chaleur avait totalement envahi son corps. Elle lâcha la main du business man pour attraper au plus vite sa boisson froide pour étouffer cette sensation.


made by neon demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The price of the vamp blood   

Revenir en haut Aller en bas
 

The price of the vamp blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Little people Fisher Price
» Recherche dup de vào Vintage Vamp mac
» The 2013 challenge : Blood Raven
» 10 raisons de ne pas jouer Blood Angel ?
» Vends Jumperoo Jungle Fisher Price, TBE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: historic district :: résidences-