Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 Let me go, kill me please... ~ Nora & Perceval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 210
double-compte(s) : le télépathe Tierney, le trio Harker, le démon Tokarev et le loup Irlandais McSteen
crédits : Moi (vava), mrssalvatorediaries (signa)
MessageSujet: Let me go, kill me please... ~ Nora & Perceval   Ven 13 Juil - 16:24

Froid d'Octobre qui te ronge les os. Froid d'Octobre qui craquelle ta peau. La soif te tiraille l'estomac, le retourne et fait saigner tes yeux. La douleur te martèle la cervelle et tu ne te reconnais même plus dans la glace au réveil. Tes cernes sont immenses. Tellement profondes qu'on dirait que tu as pris vingt ans dans la tronche. T'es plus qu'une ombre qui déambule dans les ruelles sombres. Et pourtant t'es encore en vie. Tu te maudis d'être encore là. Tu crèves à petit feu. Tu crèves d'une maladie qui ronge la cervelle. Même un cancer serait plus doux.

Tu pourrais jouer à la roulette russe, mais il faudrait alors prendre un fusil à pompe et le placer assez près de ta tronche pour avoir une chance de quitter ce monde. Tu pourrais y aller à la guillotine, mais cela se trouve pas comme ça. Puis tu connais un Irlandais qui serait capable d'aller faire de la nécromancie pour uniquement t'engueuler et te forcer à rester sur cette Terre le temps d'avouer ce que tu as sur le coeur. La blague. Comme si un nécromancien aurait assez de temps à consacrer à un malade imaginaire. Un malade du coeur sanglant et déchiré.

Même le démon de la maladie ne peut presque plus rien pour toi. Et pourtant tu dois te nourrir. Crever de faim ne marchera pas. Alors oui. Ce soir tu n'iras pas dormir avec le chasseur. Ce soir tu prendras un autre chemin. Ce soir tu iras en forêt, débusquer un pauvre marcheur inconscient. Que tu trouves facilement d'ailleurs. Tu sautes sur son dos, offrant un coup du lapin digne de toi. Net, sans souffrance. Mais après ? La jugulaire, t'appelle. Le sang. La morsure. Ce qui est censé être ce qui te qualifie dans ce monde…

Tu tentes de mordre. Tu tentes d'y planter les crocs. Mais la première gorgée est pénible. La seconde est douloureuse. Alors tu recules et va contre un arbre. Tu n'y arrives pas. Tu n'y arrives plus. Alors tu hurles. Tu hurles sa souffrance, faisant bouger les animaux aux alentours. Tu hurles. Tu aurais pu avertir les Wendigos du coin, mais t'as pas la chair fraîche qu'ils recherchent. Nan. T'es qu'un macabé. Un macabé au longues dents qui ne sait plus se nourrir correctement. Alors oui. Tu t'en remets à quelque chose d'insensé. Tu t'en remets à quelqu'un auquel ton chasseur croit.

-Bordel !! Mais tue moi !!!


Tu espères que ta prière soit entendu, qu'un chasseur ou un monstre soit là, témoin. Et t'arraches la tête… Une bonne fois pour toute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 227
double-compte(s) : .
crédits : (c) DANDELION
MessageSujet: Re: Let me go, kill me please... ~ Nora & Perceval   Mar 17 Juil - 4:31

Les rumeurs vont bon train depuis la disparition de la gamine. Comme si toute la forêt grondait des horreurs auparavant cachées. Nora n’arrive plus à dormir, depuis quelques temps. Ça n’a rien à voir avec les monstres — ou peut-être ceux qui se cachent au fond d’elle. Jamais elle n’a dévié de son objectif. Tuer, exterminer, garder de vue qu’ils n’ont pas leur place sur Terre. Que ce sont des aberrations, décrites dans la Bible, cette Bible qu’elle a tant appris à aimer au fil de ses lectures. Des sous-textes, des sous-entendus, un moyen de guider sa vie qui ne semble plus avoir de sens depuis quelques temps. Mais voilà ; quand les sentiments viennent s’en mêler, quand les réflexions d’un autre être, tout aussi intelligent qu’elle, vient bousculer ses croyances… Un monstre reste un monstre, quoi qu’il arrive, et son rôle, à elle, c’est de les tuer. Pas de faire mumuse avec. Alors pour se donner bonne conscience, pour faire taire tous les doutes qu’elle étreigne, elle retourne dans cette forêt, cette bonne vieille forêt. Un peu pour chercher l’idiote qui s’est perdue, beaucoup pour se perdre elle-même. Car elle ne s’est jamais sentie aussi vivante qu’au contact de la mort.

Elle suit les traces d’un randonneur, apparemment. Seul, qui plus est. Elle lève les yeux au ciel — les gens n’ont donc rien dans la tête pour partir en randonnée seul par ce temps ET par les temps qui courent ? Le nuit commence à pailleter le ciel, le soleil part se coucher, tranquillement, une journée de plus terminée. Les pensées de Nora vagabondent et ce n’est jamais bon — concentre-toi, y’en a qui sont morts pour moins que ça. Et c’est en réalisant qu’elle ne voit plus son randonneur qu’elle comprend son erreur : elle a laissé son inattention lui jouer un tour. Elle sort une lame, sachant pertinemment que ce n’est pas ça qui va la sauver s’il se produit quelque chose d’étrange ce soir. Elle se glisse derrière un tronc, plisse les yeux en retrouvant la trace de son… protégé… aux proies avec un homme. Enfin, pas un homme à proprement parler : un vampire, elle en est sûre, elle pourrait presque les sentir à l’odeur. Son ventre se tord, comme à chaque fois qu’elle doit en rencontrer un. Ce sont les pires. Elle abhorre de se battre avec eux, elle serait presque tentée de faire demi-tour pour rentrer chez elle mais elle ne peut pas laisser cet être perpétrer ses crimes. C’est son devoir de l’arrêter. Elle compte profiter de la créature qui se nourrit au cou du randonneur quand soudainement, elle se recule. Le vampire n’a clairement pas eu le temps de recharger ses batteries avec ça… alors quoi ? Il se plante contre un arbre avant de laisser une longue plainte affligeante sortir de sa bouche. De l’eau bénite, peut-être ? « Bordel ! Mais tue-moi ! » Le cri, ce hurlement ébranle Nora jusque dans ses os. Elle regarde sa lame, réalise qu’elle doit avoir une poche de sang d’un mort qui traîne. Aujourd’hui elle a eu la présence d’esprit de prendre son sac à dos et pas son sac en bandoulière, celui avec les fleurs fanées. Et dedans, il y a comme un arsenal. Elle charge son flingue, sait-on jamais, et le tient dans sa main droite avant de sortir de sa cachette ; si elle a encore une unique chance de sauver le randonneur à Terre… « Ca fait cliché, mais je suis à ton service si besoin, gronde-t-elle en s’approchant lentement du pauvre type ensanglanté. Je peux même prononcer les paroles saintes si t'as besoin d'un coup de pouce divin. »
fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Let me go, kill me please... ~ Nora & Perceval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (Joute) Stark Kill chevaliers Top 32 CF
» [Video] Belcher Recross the Path Turn1 Kill
» One Turn => One Kill [OT/OK]
» Kill Team
» Kill Team

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: FAR FROM ANY ROAD :: the forest-