Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 (carmilla helsing) cherry pie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 275
double-compte(s) : none.
crédits : hallows ♡ (avatar), t. gautier — la morte amoureuse (citation).
MessageSujet: (carmilla helsing) cherry pie.   Jeu 19 Juil - 15:19

carmilla helsing
I shaved my head. Until the horns
I knew were there were visible.
○ âge › la gomme des vieilles semelles pour gerber sa crasse dans le couloir d’arrivée, car c’est un premier quart de siècle que la merdeuse expectore à mesure que se prolonge sa pute de course — virage létal pour entamer l’égide charnelle que sa pugnacité adulescente, sans cesse, retrempe.○ date et lieu de naissance › 13 novembre 1993, Blackwater Falls, Canada. Insecte punaisé au bercail originel, l'unique créchoir pouvant encore, aux yeux de la descendance Helsing, prétendre au titre de foyer. ○ profession › couleuvre aux mille et uns reflets, bécane vrombissante, chatte farouche que l'on suppose parfois sur le point de lacérer, Cherry s'effeuille qui, à défaut d’inspirer les envolées lyriques de ses comparses aux couilles toujours trop pleines, sait éveiller quelques gaules en ondoyant. Les jantes de l'engin, dit-on, rutilent sur la scène du Brotherhood, trois heures de show, cinq soirs par semaine, un pare-choc tunné pour faire se refléter en les prunelles vitreuses de clients une myriade de pigments. Pas même douée, que r'nâclent ainsi les habitués largués au repère suant le foutre, tout juste bien sculptée. ○ situation amoureuse › psyché chevrotant ses traumas et l’incitant à s’esbigner, chaque fois. Goître un peu trop braillard, qu'elle sait, pour escompter revêtir un jour les apparats d’une officielle. Et cette fâcheuse propension, putain de merde, à miser sur les mauvais bestiaux. ○ orientation sexuelle › multiple et versatile ; fièvre féline pour la laisser gratter toutes les portes et s'élonger sur tous les seuils — si tant est qu'on sache la flatter comme elle aime. ○ situation financière › risible, bien qu’octroyant à la chasseuse ses desideratas en matière de train de vie — une indépendance vitale et cette liberté, absolue, que notre typesse des bas-fonds se fait un devoir de pister. ○ groupe › pistols at dawn. ○ avatar › jane dean. ○ crédit › myself.
bilieuse ▴ sanguine ▴ agreste ▴ hommasse ▴ offensive ▴ paternelle ▴ instinctive ▴ suspicieuse ▴ libidineuse.
Une trempe et des inclinaisons morbides qu’elle tient du pater, puisque l’héritage en la matière est assez éclectique ;  du patronyme, à l’appellation glanée d'un vieux classique de la littérature irlandaise, à la dvdthèque, même, ayant bercée leurs très longues soirées père-filles, chez les Helsing, autant l’avouer, on a l’horreur en crédo, les tripes ouvertes comme tapis de seuil, et Carmilla, petite Carmilla, s’inspire du patriarche depuis qu’elle est en âge d’agencer un pas devant l’autre — crâne d'oeuf pour faire claquer talons sur le goudron avec un aplomb que peu lui supposent nonobstant cultivé. Elle n'a pas passé son premier décade lorsque germe en sa caboche le projet de se trouer la carne d’elle-même, pour la première fois ; mode opératoire approximatif pour charcuter sa lippe charnue alors que daddy est en expédition, parti foutre le feu à des suceurs de moelle sans même avoir voulu l'emmener, d’ailleurs, encore aujourd’hui, Carm se dit que la provocation valait vraiment pas la rouste qu’il lui a administré en rentrant — m'enfin bon. C’est parce-qu’elle avait attrapé la vieille Polly, au MC, chauffer l’aiguille à l’arrière du QG, pour y piercer ses deux bambines braillardes, qu’elle croit — sorte de rite masochiste qui avait du lui plaire, sûrement, et qui inspirait déjà le moutard Helsing pour des esthétismes plus affranchis, pour de futures frusques à dentelles et de vieux cuirs à friper. La marginalité en cotte de mailles. Les excentricités s’accumulent, véritable vénus à la fourrure, cathédrale anatomique pour confiner toutes ses lubies ; parures, encre, cicatrices ou scarifications, tout y passe à supposer que l'entreprise lui permette d’exsuder pathos ou de dissuader autrui. En ligne de conduite pour sa frêle charpente, les privilèges masculins inculqués au club. Préceptes archaïques lui cédant sa grâce légendaire et ses marottes déprédatrices ; Carmilla à l’arrière-gorge chauffée par l’ambre bon marché, Carmilla penchée sur sa vieille harley, Carmilla pour jurer comme un charretier, Carmilla pour puer le tabac froid, Carmilla pour contourner les lois, frapper du poing sur la table et sauter à la gorge de chiens tout aussi enragés qu’elle — Carmilla pour rire grassement après avoir démis quelques mâchoires avec ses frères. Carmilla qui négocie, Carmilla qui exécute, Carmilla comme appât. Carmilla-contrebande. Carmilla-clandestine. Ne subsistent à ce jour et en le renflement thoracique que deux blases, uniques, sorte de sutures piquées à même le palpitant agonisant pour prendre des airs de déclaration foireuse. Elles sont ces deux balafres boursouflées qu’une pudeur sentimentale ne s’essaie jamais à palper, se sifflent pourtant au creux des tympans comme un opium pour apaiser les emportements que les drogues n'auront su border ; Carmen et Charlotte, sémaphores pérennes qui, inlassablement, s’illustrent à rentrer l’épave au port, puisqu'elles préviennent les naufrages, les deux soeurs, chaque fois rafistolent les fondations branlantes qui menacent un peu plus de s'effondrer, toujours s'improvisent défibrillateur pour relancer le tambour paresseux. Deux joyaux bruts, pour encaisser les charges jalouses instillées des insécurités de la belle. Deux déficiences pour léguer à cette dernière, son véritable talon d’Achille. On la mire souvent à genoux. Finalité d’un show avilissant, perpétré sous Cherry ou Carmilla, en coulisses du cabaret ou au conciliabule plus privé des accointances cumulées, après maints tortillements et de jolies courbettes, on prend plaisir à l’imaginer ployer, la Helsing, ne se soumettre que pour soi, deux rotules cagneuses pour embrasser le sol de l’estrade, ses serres vernies pour accrocher les étoffes avilies des fluides dont on la lustre. Et pourtant. Pourtant, Carm ne ploie véritablement que devant l’Unique, ne laisse trêmuler balèvre que sous de véritables supplications — celles qu’elles dissimulent, aux orbes du Monde, celles qu’elles refrènent, à l’interne, toutes empreintes de piété, toutes réservées à son Créateur ; les prières. Pantin désarticulé qu’une Foi inébranlable fait se mouvoir sur les planches d'une mauvaise commedia dell'arte, un chapelet qui cliquette contre ses attirails à chaînes et ne la quitte jamais, des symboles christiques qui ornent et baptisent la peau devenue canevas. Pour seul acolyte, à la chasse comme à la vie, Lucky, quadrupède hargneux mais vénéré pour qui la merdeuse encaisserait tous les plombs. Lucky, c'est ce dobermann que le géniteur avait concédé lui « offrir » lors de leur première descente en famille, et alors qu'elles enquêtaient toutes trois pour le propriétaire d'un refuge surpeuplé, — Carm avait insisté, en énième caprice, par simple esprit de contradiction, qu'il s'était dit, le daron, sauf que non, pas cette fois — l’amoureuse du chiot ayant dès les premiers instants prétendu détester se voir considérée comme maîtresse du bestiau, et ayant été jusqu'à affirmer avoir été « choisie » par lui. À noter que la Belle et sa Bête ne se séparent jamais bien longtemps, et ce depuis plus de sept ans, maintenant.
NOVEMBRE 93 › naissance à Blackwater Falls. DÉCEMBRE 97 › quatre ans, tout juste, et ce fatum merdique pour lui arracher sa rédemption — sa mère, son sein, la chaleur des étreintes, la veilleuse pour la guider dans ses premières années de vie. Petite Carmilla, d’une nature déjà angoissée, s’extraie de sa couche un soir où les soupirs se font plus rauques de l’autre côté des murs, là où les adultes habituellement s’étreignent — ça étouffe les derniers spasmes lorsqu’elle pénètre la scène de crime et y retrouve le pater, haletant comme un veau, les frusques graissées de l’hémoglobine encore chaude de maman. JANVIER/MARS 98 › trois mois de latence, mortifère pour eux tous, et la dépression paternelle pour allaiter toute la fratrie — marmaille parrainée par un oncle clandestin, celui ayant aidé à couvrir l’homicide. Car s’il réalise l’ampleur de la manipulation, s’il encaisse la faiblesse, même, de sa condition inférieure, l’époux-meurtrier ne semble pouvoir composer avec l’horreur de ses actes. Ne persiste, ainsi, qu'une obsession dans l'encéphale sédaté ; recouvrer la sirène, enterrer l’horreur s’étant immiscée au foyer, et faire claironner vengeance. AVRIL 98 › Toronto. On y largue les mouflettes sans même se retourner, on s’en remet au frère crapuleux, encore et toujours disposé à donner de sa personne pour soutenir la famille — ainsi se rodent les prémices d'éducation pour la descendance Helsing, quelque part entre les rugissements d’un vieux MC duquel le vieil oncle est en charge, les extravagances que l’on colle à son grand banditisme de gang et la démission, temporelle, du plus proche parent parti purger le Monde de son inhumaine pègre. 1998/2000 › deux ans pour voir s'épanouir les jolies, loin du patriarche, loin de la stabilité apportée par une cellule familiale dite « classique ». Deux ans pour laisser infuser aux psychés-bambines ces primes daddy issues et constater, au sein du trio pour le moins basardé, l'émergence de personnalités bien distinctes. Des trois soeurs, Carm est d'évidence la plus rustre, s'ennoblit même rondement au rang de casse-couilles professionnelle. Tête dure pour contester ou réclamer son dû — une attitude autoritaire pour lui coller le râble en seconde peau et ne jamais déplaire au père de substitution, ce grand manitou dont la belliqueuse recherchera, déjà à l'époque, la réconfortante approbation. 2000/2010 › le quartier du club comme nouveaux pénates, de fait, et le géniteur pour garrotter sa fuite au fil des années défilant — de longs mois à quelques semaines, les virées en solitaire s’écourtent, finissent par ne plus traumatiser les morveuses, qui mûrissent, se disciplinent sans trop japper. Cet interlude, les filles le passent à s’entraîner afin de rejoindre Papa ; Uncle Baxter les initie au tir, puis aux sports de combat. Il leur insuffle des adages stricts, couplés à ceux de la communauté, dont elles ne sauront d'aventure se défaire, comme le padre, en relève, les rappelle bien prestement aux devoirs qui, selon lui, leur incomberont dans le futur — poursuivre Dracula, exorciser des cornus, cela semble ainsi leur convenir, à toutes. Toutes, sauf Carmilla, qui enragée par les sanies s'écoulant de ses escarres et les stigmates décochés par la multitude d'abandons se fait un malin plaisir à charger en sens inverse, bien sûr. La chasse ? Elle la méprise. Se perfectionner ? Ça l’emmerde. Et puis tout ce qui la fait encore tripper un tantinet, c’est la castagne avec les cousins, ou les premières magouilles qu'on la laisse présider pour la prospérité du MC. Ci-gît sa vraie famille. Ci-gît sa réelle ambition. 2010/2016 › Une déchirure qu’on étire sur des années, car elles ne reverront plus Toronto de sitôt. Putain sans rire, couper le cordon, là, c'est presque plus violent que la mort de maman. Mais la petite dernière a fini par atteindre l’âge requis pour le suivre, alors elles embarquent, les infernales, pour de longues années d’initiation et leurs premières aventures en tant que faucheuses. Carmen materne le daron dont elle reste la plus proche. Charlotte, bien que cadette, trépigne de se découvrir meilleure que la seconde sur le terrain. Et Carm, foutue Carm, crève de ne simplement pouvoir rester vivre avec eux. JANVIER-JUILLET 2017 › Ça leur tombe sur le coin du museau comme tranche le fil d'une épée de Damoclès — un jour qu'on l'hospitalise pour le rafistoler, le doc les accule avec son verdict aseptisé ; votre vieux sue son cancer par tous les pores, mollarde depuis une paire de mois ses métastases en fête et alors, comme instantanément, les orphelines percutent. Ça y est. C'est la fin de partie. Retour au MC pour l'accompagner jusqu'à l'ultime halenée. Autour d'elle, Carmilla sent son monde tanguer, un peu. JUILLET 2017 › Il clamse. Fidèle à lui-même, sans jamais ravaler sa fierté, il part sans un pardon, il sait pas leur dire qu’il les aime. C’est la merde, un temps. On croit qu’elles vont finir par salement imploser. C’est Carmen, la première, qui sort de son mutisme, elle déclare qu’il vaut mieux pas rester s’enterrer ici, qu’il faut pouvoir se projeter, maintenant. Se poser. Carmilla veut pas se poser. Carmilla quand elle se projette, elle se voit gonfler les rangs, être cette première gonzesse pour enfiler le cuir et s’encrer sur l’échine le laisser-passer. Mais Baxter va jusqu’à chasser sa nièce préférée, ça la percute de plein fouet quand il lui assène « t’es pas chez toi, ici, Carmy ». T’es pas chez toi. T’es nulle part chez toi, Carmilla. Alors pourquoi pas écouter l’aînée, après tout. Pourquoi pas se laisser traîner là où tout a commencé, pour toi ? Blackwater Falls.
Et advienne que pourra.
fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 275
double-compte(s) : none.
crédits : hallows ♡ (avatar), t. gautier — la morte amoureuse (citation).
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   Jeu 19 Juil - 15:20

les sujets
sujets en cours

cause i want it nowarmand rousseau.
pour sauver son âme, même un peuabel baguidy.
keep your head up, keep your heart strongcarmen helsing.
sacred heartbazyl kozlow.

sujets terminés

(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.

sujets abandonnés

(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.

fiche (c) prima luce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 275
double-compte(s) : none.
crédits : hallows ♡ (avatar), t. gautier — la morte amoureuse (citation).
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   Jeu 19 Juil - 15:20

les liens
Carmen Helsing  › (aînée) ucey.
Charlotte Helsing  › (cadette) ucey.
Armand Rousseau  › (souverain) ucey.
Abel Baguidy  › (expiateur) ucey.
Bazyl Kozlow  › (accointance) ucey.
Maya Earnshaw  › (émulatrice) ucey.
Ronan O'Cahan  › (bête noire) ucey.
Janek Blomqvist  › ucey.
Dorian Crow  › ucey.
fiche (c) prima luce


ajouter des liens:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   Jeu 19 Juil - 15:28

je suis juste en fascination par ton avatar + par ta plume + par votre trio. (pis cette playliste parfaite dans le profil en fait.)
Et j'pense qu'entre tatouées on peut se trouver quelque chose d'assez cool. Puis si tu cherche de la créature à chasser je peux te filer Aurora en pâture (elle paie pas de mine comme ça mais bon elle est pas très très jontille et a tendance à sacrifier des gens pour leur voler leur vie.)

Bref je viens un peu en touriste aussi parce qu'il est tard et que mon cerveau refuse de fonctionner mais voila voila si jamais ça t'inspire un truc n'hésite pas, sinon je reviendrais mieux avec des idées
Revenir en haut Aller en bas
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 152
double-compte(s) : ...
crédits : (c)lady lazarus ; fucking face ( signature )
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   Jeu 19 Juil - 17:38

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 349
double-compte(s) : none.
crédits : (c) carmi ♥ & astra.
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   Ven 20 Juil - 6:03



fais quand même pas trop de bêtises hein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 275
double-compte(s) : none.
crédits : hallows ♡ (avatar), t. gautier — la morte amoureuse (citation).
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   Ven 20 Juil - 14:07

@aurora perkins ptn, cette mignonnerie pour bien commencer.  
navrée pour l'attente ma belle, j'ai pris le tps d'aller fourrer mon museau dans ta fiche avant de te répondre ici, histoire de jauger le potentiel grandiooose, tsé. and guess what ? j'ai tant aimé ce que tu nous as tissé, là, et abigail m'a tllmt attendri que je nous verrais bien partir sur un lien positif, pour débuter... (ouais, seulement pour débuter, parce-que j'aime les nuances et parce-que je suis pas contre te botter le cul plus tard si tu m'y autorises eheh, pas bête la guêpe comme on dit).
de fait, dans l'absolu, je ne vois aucun pb à ce que Carmilla fasse le premier pas/initie le contact (elle peut aisément devenir une habituée de son salon) — des nanas avec un look comme le sien ou celui de Aurora, d'évidence ça court pas forcément les rues, ça rapproche, même, ne serait-ce que sur le plan des aspirations/goûts persos, et se sociabiliser ne peut vraiment pas faire de mal à mon petit monstre (un brin esseulé depuis son arrivée à bf, tout de même).
et puis, ta sorcière m'a l'air assez branchée mélancolie & crise existentielle, du fait de son lourd passé/son don, typiquement le genre de conflits intérieurs qui intriguent et attirent Carmilla... elle sent les esprits tourmentés, disons.
so, aye, une amie avec option « ça risque de rapidement mal tourner », ça te tente ?

@armand rousseau toi. moi.
ta pyromanie.
les perles de mon chapelet.
so much fun on its way.  
/le douche d'eau bénite, qu'il écrive plus vite.



@carmen helsing fais pas ci, fais pas ça. à dada prout-prout cadet.
à cheval sur ma sis' attérée.

t'oublieras pas de sortir lucky ?
bisous.
je t'm.

ps: c'est Charlotte qu'a dégueulassé la salle de bains ok.
je suis pas responsable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 34
double-compte(s) : //
crédits : (c) lady lazarus.
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   Sam 21 Juil - 15:22

BANG BANG LA PETITE SŒUR ADORÉE MONTRE SA TETE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 275
double-compte(s) : none.
crédits : hallows ♡ (avatar), t. gautier — la morte amoureuse (citation).
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   Dim 22 Juil - 7:51

v'là ma thuguette préférée.
/se couche avant de se faire plomber le front.

mnt que t'es rentrée, t'as plus qu'à rattraper ton retard, BB-MRB.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 420
double-compte(s) : /
crédits : (c) Dandelion & (c) blue walrus & (c) Johann
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   Dim 22 Juil - 10:42

Hello jolie plume et joli perso ~
Ca vous dit un lien avec un vilain changeforme belliqueux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 275
double-compte(s) : none.
crédits : hallows ♡ (avatar), t. gautier — la morte amoureuse (citation).
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   Dim 22 Juil - 11:30

@dorian crow et comment !
tu venais me trouver avec une envie/idée particulière, ou l'on part pour une séance de brainstorming ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 420
double-compte(s) : /
crédits : (c) Dandelion & (c) blue walrus & (c) Johann
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   Dim 22 Juil - 13:07

Je vais méditer ca et je repoke inmp avec mes propositions ! *pavé in coming*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 275
double-compte(s) : none.
crédits : hallows ♡ (avatar), t. gautier — la morte amoureuse (citation).
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   Dim 22 Juil - 13:18

ça marche !
je t'attends patiemment.  
/prépare le thé et les biscuits les bières fraîches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   Mer 25 Juil - 8:36

@Carmilla Helsing je t'oublie pas je te mp ce soir ou demain sans faute tout ce que tu propose est A++++ et tu es A++++++ je veux pas laisser passer ça damn je suis juste légèrement débordée mais attend moi on va faire des étincelles toi et moi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 275
double-compte(s) : none.
crédits : hallows ♡ (avatar), t. gautier — la morte amoureuse (citation).
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   Mer 25 Juil - 8:46


ah bah si je suis A+++ alors (t'es chou).
tkt, je bouge pas, je t'attends, prends tout le tps qu'il te faut pour me répondre !  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (carmilla helsing) cherry pie.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(carmilla helsing) cherry pie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un petit coucou !!
» VAN HELSING de Stephen Sommers (2004)
» La famille Van Helsing
» Acid Black Cherry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: the wicked ones :: liens-