Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you

Partagez | .
 

 (antelme galaroza) alligators 427.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 298
double-compte(s) : nope.
crédits : self, siren charms, vocivus.
MessageSujet: (antelme galaroza) alligators 427.   Mer 8 Aoû - 21:06

antelme galaroza
j'ai troqué mon cœur contre une trique.
○ âge › Cent-soixante-treize ans, exactement ; les années passent, s'accumulent au compteur mais les ridules, quant à elles, stagnent sur sa trogne latine depuis longtemps déjà. ○ date et lieu de naissance › Il est né un lointain 12 Février 1844 à Séville, en Espagne. ○ profession › Médecin de formation, il a suivi l'évolution de la science médicinale d'un regard attentif, et a acquis au fil des ans une expérience accrue concernant la chirurgie, ce qui lui a permis, passé le vingtième siècle, de passer les examens adéquats à ce métier. Malgré de brillants résultats et d'alléchantes propositions de postes, c'est bien à l'hôpital de Blackwater Falls qu'il a décidé d'exercer, pour plus de discrétion et également plus de proximité avec la communauté surnaturelle qui y réside ; il est également, et ce depuis 2014, le médecin en titre de Babylone. ○ situation amoureuse › Si son cœur fut un jour tendre et avide de battre pour quelqu'un, il n'en est plus rien aujourd'hui, brisé par un événement traumatisant. Ses amours du siècle passé perdant peu à peu leur intérêt à ses yeux lorsque la vieillesse les frappait quand lui ne subissait aucunement les outrages du temps, ont achevé de le convaincre de renoncer à fonder une famille. Il se contente depuis plus d'un demi-siècle de relations expéditives, pensées pour n'être rien d'autre qu'éphémères. ○ orientation sexuelle › Si on lui a appris à aimer les femmes, c'est bien tout seul qu'il a su déporter son attention sur les mâchoires carrées de ces messieurs. Sa grande curiosité et son attrait pour l'anatomie humaine en général ayant fait le reste. ○ situation financière › Des plus confortables compte tenu de son salaire de chirurgien. ○ groupe › bad company ; polymorphe. ○ avatar › Pedro Alonso. ○ crédit › tumblr, carnavage.
belliqueux – méticuleux – mordant – susceptible – ingénieux – provocateur – fantasque – rancunier – suborneur – possessif – audacieux
UN. Il est de ceux que l'on nomme modestement polymorphes. Faculté toujours utilisée à bon escient ou du moins pour sa propre survie bien qu'il soit éternellement tenté de subtiliser l'apparence d'autrui lorsque l'on se montre désagréable envers lui. Susceptible ? Si peu. Une collection de lunettes de soleil trône chez lui, indispensable pour masquer la teinte laiteuse dont ses yeux se revêtissent lorsqu'il est amené à se grimer.

DEUX. Des carnets. Toujours. Tout le temps sur lui. Partout chez lui. Des pages qu'il déflore de visages croqués sur le vif, partout où il a pu se rendre. À chaque ville son portrait, soigneusement choisi et étudié. Des roues de secours en cas de besoin, des identités à usurper. Antelme ne prend pas la menace que sont les chasseurs à la légère, il se sait traqué comme la plupart des créatures surnaturelles de ce monde, et de ce fait, préfère constamment avoir une longueur d'avance sur ces humains si versatiles.

TROIS. Hémophile, l'animal. Maladie découverte à sa naissance, qui aurait pu être bien plus handicapante s'il ne possédait pas la vitesse de génération de ses semblables. S'il fait généralement attention à ne pas se couper, son esprit belliqueux pousse Antelme au cœur d'accrochages dantesques, apportant quelque chose d'explosif au cocktail de complexité qu'il représente.

QUATRE. La médecine, une vocation aux yeux de l'Andalou qui s'est très rapidement intéressé aux mécaniques du corps humain, à ses vices comme ses qualités. Sûrement la meilleure facette de sa personnalité, car il est toujours naturellement prompt à aider ceux dans la souffrance ou le besoin. Véritable pointure dans son domaine, la chirurgie, il a su gagner le respect de ses confrères contemporains, sans trop attirer l'attention sur lui non plus.

CINQ. Babylone, ou des griffes qu'il a laissé se refermer sur lui avec énormément de consentement, quand même. Au-delà du statut de secte de ce groupuscule dont il aurait pu se méfier, c'est avant tout pour embraser la communauté surnaturelle peuplant Blackwater Falls qu'il a accepté de rejoindre Babylone. Le poste de médecin lui ouvrant grand ses bras, il n'a pas hésite une seule seconde pour se proposer, bien que remontent en lui les souvenirs d'une guerre civile espagnole particulièrement meurtrière pour lui.

SIX. Antelme a toujours eu cet humour mordant, cette lueur provocatrice dans les yeux, vestiges d'une adolescence turbulente. S'il émane de lui un calme olympien, gare aux petits malins choisissant de se frotter à son sourire diplomatique. Antelme n'a besoin d'aucune violence pour remettre à leur place les idiots ou ceux qu'il juge gênants. Rien que de quelques mots bien aiguisés et d'une tension maîtrisée de manière magistrale. La violence, il la garde pour les autres, lorsque ses phalanges ne peuvent plus résister à l'appel de son incommensurable appétit belliqueux.

SEPT. Il n'a étonnamment eu aucun mal à embrasser le modernisme du vingt-et-unième siècle. Les télévisions, les ordinateurs, les téléphones tactiles, les intelligences artificielles ; il a eu tout le temps du monde de les apprivoiser. Son appartement de Blackwater Falls est un petit bijou de modernisme, avec ses grandes baies vitrées, sa décoration ultra épurée et son sol chauffant. Il a également appris à conduire, pour plus de commodité. Il demeure néanmoins un éternel aficionado de l'écriture manuscrite.

HUIT. Chaque douze octobre, c'est une ornithogale en ombelle que Antelme dépose à sa fenêtre, à la mémoire d'une femme qu'il n'aura que trop aimée en trop peu de temps. L'Andalou n'est pas homme à tourner facilement la page, et encore moins quand cela concerne le grand amour de sa vie. Facette de sa personnalité qu'il garde pour lui-même, ultra pudique quant aux sentiments qui peuvent le tourner et le retourner. Depuis, l'amour, il ne le cherche plus, Antelme. Il s'en rit. Il s'en moque. Il s'en fait des origamis uniquement pour la satisfaction de craquer une allumette, d'y mettre le feu et de les voir brûler, lentement. Non, il n'aime plus, Antelme. Il affectionne. Il collectionne. Il effleure du pouce des croupes précédemment malmenées. Il est devenu hermétique, purement et simplement.

NEUF. Lorsqu'il n'est pas au bloc à opérer, Antelme intervient régulièrement au département de l'université d'Alberta pour les étudiants en art, en qualité d'artiste. Il y enseigne l'anatomie artistique, alliant ainsi ses deux passions. Il est également, évidemment, beaucoup présent pour les membres de Babylone ayant besoin de soins. On le trouve aussi donc naturellement au Blue Moon, auprès de la communauté surnaturelle de Blackwater Falls.

DIX. Il a la démarche gracile, Antelme. Presque féline. Un pas léger, et une agilité que l'on ne soupçonnerait pas vraiment tant son envergure le rend imposant. Et qui n'a-t-il pas berné, Antelme. Tantôt flegmatique, tantôt usant de cette force supérieure à la moyenne dont lui et ses semblables sont pourvus. Oui, mais toujours avec élégance, Antelme. C'est qu'il y accorde une attention toute particulière. Délicieux contraste entre la beauté du geste et la violence qui l'anime de temps à autre. Dualité d'un homme aux milles visages.
○ 12 Février 1844 › Naissance à Séville, dans une Espagne perdant peu à peu le contrôle sur ses colonies ; ses parents, tous deux polymorphes, sont professeurs à l'université de Séville. Antelme Galaroza grandit donc dans tout le confort dont il dispose, et bénéficie d'une éducation de premier choix.

○ 1857 › À treize ans, Antelme a parfaitement conscience de sa nature ainsi que de ses capacités, qu'il commence doucement à développer sous le regard attentif de ses parents. Il est très vite déscolarisé et poursuit ses études chez lui, où il a tout le loisir de s'exercer et d'apprendre à maîtriser ses transformations, alors très capricieuses.

○ 1858 › Il renoue avec l'institution scolaire lors de son entrée au lycée, à quatorze ans seulement. Si ses résultats sont plus qu'excellents, Antelme demeure néanmoins un adolescent indocile, farceur et capricieux.

○ 1861 › Son diplôme en poche, Antelme, aussi brillant que passionné d'art, mène une vie de bohème et ce durant trois années, avec le soutien de ses parents qui lui accordent toute leur confiance. Le quotidien d'Antelme se résume alors à des journées passées à rêver, à fréquenter des cercles littéraires, à se cultiver tout en croquant le galbe d'une hanche en pleine nuit, à la lueur tamisée d'une bougie.

○ 1864 › Antelme a vingt ans, et manifeste un intérêt certain pour la médecine, survenue de par sa fascination pour les corps en général, étudiés et découverts grâce à ses dessins. Il intègre l'université de Séville et entame des études poussées sur la médecine et la chirurgie, tout en maintenant très vive sa passion pour le dessin.

○ 1878 › Antelme décide d'aller parfaire ses connaissances de la médecine et de la chirurgie à Paris, plus particulièrement à l'université de la Sorbonne. Il apprend également le français, et affectionne tout particulièrement la consommation d'absinthe.

○ 1914 › Demeuré en France jusqu'alors, il rentre en Espagne peu avant le début de la Grande Guerre, et s'installe à Madrid.

○ 1918 › Face à la virulence de la grippe espagnole, Antelme est sur tous les fronts médicalement parlant. S'il n'opère pas, il prête volontiers main-forte aux médecins trop peu nombreux compte tenu du nombre grandissant de malades. C'est ainsi qu'il retourne à Séville, sa ville natale.

○ 1933 › Antelme, alors chirurgien à l'Hôpital de la Charité, rencontre Giulia, dont il tombe éperdument amoureux. Sa confiance en elle est telle qu'il va jusqu'à lui avouer sa véritable nature. D'amour de sa vie à statut de muse, nombreux seront les croquis portant son visage.

○ 1936 › Lorsque la Guerre Civile éclate, Antelme, pourtant peu attiré par la politique, s'engage activement auprès du camp républicain en qualité de médecin, convaincu par Giulia qui le seconde dans ses opérations. Pourtant, face à l'avancée des nationalistes sur Séville, il est contraint de quitter sa ville natale et de fuir vers Albacete, en zone républicaine.

○ 1938 › Une balle perdue ôte la vie de Giulia dans un affrontement avec les forces nationalistes. Elle avait vingt-six ans. Inconsolable et désespéré par la cause pour laquelle il se bat depuis deux ans, Antelme décide de quitter l'Espagne. Il part dans un premier temps pour la France, mais la quittera à nouveau à l'aube de la Seconde Guerre Mondiale, à bord d'un bateau direction New York, alors en pleine Grande Dépression. Grâce à ses économies, il parvient à mener une vie simple, à trouver un logement et un emploi, même si dans un premier temps, il n'exerce pas de médecine mais travaille comme concierge dans un immeuble.

○ 1947 › Antelme retrouve enfin un poste dans le domaine de la médecine.

○ 1955 › En pleine guerre froide, las de la Grosse Pomme, Antelme quitte New York pour Boston, demeurant sur la côte est. Cette fois, il trouve un poste de chirurgien et renoue avec sa vocation.

○ 1995 › Il passe les examens adéquats pour pouvoir continuer d'exercer le métier de chirurgien, et grâce aux nouvelles technologies, se spécialise en neurochirurgie.

○ 2010 › Il entend pour la première fois parler de Blackwater Falls et de l'aura surnaturelle qui entoure cette ville. Méfiant et conscient qu'il peut très bien s'agir d'un piège de la part de chasseurs, il ne se penchera pas plus sur la question.

○ 2014 › Après les confessions d'un ami polymorphe ayant séjourné à Blackwater Falls, Antelme décide de s'y rendre par curiosité. Il s'y installera dans les mois qui suivront cette première visite. Quelques semaines après son installation, il sera recruté par une des voix de la secte Babylone pour occuper le poste de médecin, tout en travaillant à l'hôpital de la ville. Deux fonctions qu'il occupe toujours aujourd'hui.
artiste / titre de chanson

artiste / titre de chanson

artiste / titre de chanson

artiste / titre de chanson

artiste / titre de chanson

artiste / titre de chanson
(♀/♂) titre du lien › description du lien recherché, description du lien recherché, description du lien recherché.

(♀/♂) titre du lien › description du lien recherché, description du lien recherché, description du lien recherché.

(♀/♂) titre du lien › description du lien recherché, description du lien recherché, description du lien recherché.
fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 298
double-compte(s) : nope.
crédits : self, siren charms, vocivus.
MessageSujet: Re: (antelme galaroza) alligators 427.   Mer 8 Aoû - 21:07

les liens


amon el-hadji  › (■■■■■■■■□□) à venir
bazyl szymanski  › (■■■■■■□□□□) à venir
rain crawford  › (■■■■□□□□□□) à venir
janek blomqvist  › (■■■■■□□□□□) à venir
leonard mayfair  › (■■■■□□□□□□) à venir
ichabod conway  ›(■■■□□□□□□□) à venir
ari santiago  › (■□) à venir
umar al-rahman  › (■□) à venir
ren al-rahman  › (■□) à venir
jemima klein  › (■■■□□□□□□□) à venir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 298
double-compte(s) : nope.
crédits : self, siren charms, vocivus.
MessageSujet: Re: (antelme galaroza) alligators 427.   Mer 8 Aoû - 21:07

les sujets
sujets en cours

(UNO) nowhere to run › amon el-hadji.
(DOS) glory rests on our lips › bazyl szymanski.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.

sujets terminés

(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.

sujets abandonnés

(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.

fiche (c) prima luce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 213
double-compte(s) : Ciulin+ Beitris+ Salomon+ Ohanzee+ Klaudia+ Simone
crédits : NOOBODY LE PETIT RIGOLOW
MessageSujet: Re: (antelme galaroza) alligators 427.   Mer 22 Aoû - 10:24

Hello "Change-peau" ! je viens te gratter un lien pour @Klaudia Bissot !
Est-ce que ces deux polymorphes auraient pu se croiser dans les années 90 aux US, au détour d'un des meurtres savamment orchestrés par "Les Ciseaux" ? Je me dis que ces deux là pourraient être de vieilles connaissances ! Qu'en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 298
double-compte(s) : nope.
crédits : self, siren charms, vocivus.
MessageSujet: Re: (antelme galaroza) alligators 427.   Dim 26 Aoû - 9:28

@klaudia bissot hello there I love you
alooooors dans les années 90, antelme se trouvait à boston, si cela peut coller avec les déambulations de klaudia ! après, en ce qui concerne la possibilité que ce soit de vieilles connaissances, il faudrait voir comment et pourquoi ils auraient pu se rencontrer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 375
double-compte(s) : none
crédits : (c) ultraviolences.
MessageSujet: Re: (antelme galaroza) alligators 427.   Dim 16 Sep - 15:22

Coucou @antelme galaroza je suis passée voir Sarah, tu étais le suivant sur ma liste mouahaha du couuup, niveau lien, bon, il y a l'évidence de la chirurgie, mais en plus, en furetant dans le premier post de ta fiche de lien, j'ai vu qu'il enseignait aussi aux étudiants en art ? Elias aime - et sait très bien - dessiner, et il dessine non seulement beaucoup les créatures surnat' (il a commencé à dessiner vraiment vers 12 ans pour mettre sur papier ses différents cauchemars ) mais également les corps humains, comme pour comparer le corps d'un loup-garou par exemple à celui d'un être humain normal, ou la mâchoire d'un vampire etc bref, même si Antelme n'est pas obligé de savoir pour ça, il pourrait, pendant un stage d'Elias dans son service, s'être aperçu de sa passion pour le dessin, et en particulier le dessin anatomique ? éventuellement lui donner des conseils ou autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 298
double-compte(s) : nope.
crédits : self, siren charms, vocivus.
MessageSujet: Re: (antelme galaroza) alligators 427.   Mar 18 Sep - 17:47

hey @elias baker I love you
effectivement, on peut difficilement passer outre le fait qu'elias étudie pour devenir chirurgien ; donc déjà, ils ont pu se rencontrer dans ces circonstances, à l'hôpital, antelme étant spécialisé en neuro
et sinon oui antelme donne des cours d'anatomie artistique à la fac quand il a du temps libre, bc le dessin, c'est plus qu'une passion pour lui. du coup ça peut être cool oui de creuser du côté d'une passion qu'ils ont en commun, en fait. sans doute qu'antelme encouragerait elias à dessiner pour s'aider dans ses cours. mais en tout cas, si antelme découvre que ton petit gars a aussi une espèce de fascination pour les corps - humains et surnaturels - ça ne peut que les rapprocher sur le plan du prof/élève!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 375
double-compte(s) : none
crédits : (c) ultraviolences.
MessageSujet: Re: (antelme galaroza) alligators 427.   Ven 21 Sep - 17:09

@Antelme Galaroza a écrit:
hey @elias baker I love you
effectivement, on peut difficilement passer outre le fait qu'elias étudie pour devenir chirurgien ; donc déjà, ils ont pu se rencontrer dans ces circonstances, à l'hôpital, antelme étant spécialisé en neuro
et sinon oui antelme donne des cours d'anatomie artistique à la fac quand il a du temps libre, bc le dessin, c'est plus qu'une passion pour lui. du coup ça peut être cool oui de creuser du côté d'une passion qu'ils ont en commun, en fait. sans doute qu'antelme encouragerait elias à dessiner pour s'aider dans ses cours. mais en tout cas, si antelme découvre que ton petit gars a aussi une espèce de fascination pour les corps - humains et surnaturels - ça ne peut que les rapprocher sur le plan du prof/élève!

J'aime beaucoup ce point de départ du coup, en gros, si je résume, Elias est en stage avec Antelme, ou du moins bosse dans son service ; j'imagine que ça se passe bien ? Et Antelme découvre qu'Elias et lui partagent la même passion, l'encourage, lui donne des conseils etc Je me dis qu'Elias, du coup, serait du genre à voir Antelme comme un vrai ami/mentor quitte à se montrer un peu moins arrogant/de mauvaise foi face à lui, genre en marque de respect et de reconnaissance d'une expérience supérieure côté Antelme Surprised

Je me dis que si Antelme est récemment tombé sur des dessins d'Elias qui représentaient, genre, un vampire (donc la distinction surtout côté mâchoire), et qu'Elias le découvre, je pense qu'il serait genre à ne pas savoir sur quel pied danser sans savoir comment l'autre chirurgien va réagir genre, "est-ce que je tente de faire comme si c'était un hasard, ou est-ce qu'il sait ce que c'est et donc il sait et donc;.. D: "

je me dis que ça pourriat être marrant à jouer en RP, justement mais je crois que tu n'es pas dispo pour le moment, right?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 298
double-compte(s) : nope.
crédits : self, siren charms, vocivus.
MessageSujet: Re: (antelme galaroza) alligators 427.   Mar 25 Sep - 19:50

@elias baker antelme aime se savoir respecté, mais ce n'est pas un tyran, il veut surtout instaurer une relation de confiance au niveau du travail, puisque de toute façon, il n'a pas le choix et doit faire avec ce qu'il a sous la main What a Face
mais je pense qu'il y a moyen qu'avec elias, ça passe plutôt bien!
après ouais, ça pourrait être cocasse si antelme tombait en effet sur certains dessins je pense qu'il ferait pas semblant de savoir ce que c'est, après tout, BF est un nid à créatures surnaturelles, et ceux qui ne le savent pas se mettent des œillères aux yeux d'antelme. du coup il cacherait pas qu'il est au courant pour les créatures, mais c'est pas pour autant qu'il avouerait en être une. juste pour voir comment elias réagirait  
et en effet, je suis pas du tout dispo en ce moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 375
double-compte(s) : none
crédits : (c) ultraviolences.
MessageSujet: Re: (antelme galaroza) alligators 427.   Dim 30 Sep - 7:26

@Antelme Galaroza > parfait t'façon, qu'il essaye de faire le tyran et Elias fera le con (oui, il a un côté tête à claque) mais du coup, encore mieux si le courant passe bien ça m'a l'air tout parfait, et si ça te dit, on garde le moment où Antelme tombe sur les dessins surnat' pour un RP futur, quand tu seras dispo itou ? Je vais me le noter dans un coin, et je reviens te voir quand j'aurai rédigé le lien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (antelme galaroza) alligators 427.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(antelme galaroza) alligators 427.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Thiéfaine - Alligators 427

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: the wicked ones :: liens-