Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 OUVERT A TOUS ○ Soirée d'inauguration de l'« Atelier Savrassov »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
djinn ○ heaven can wait
messages : 66
double-compte(s) : Ansel Llewellyn
crédits : (c) Morrigan (avatar), ○ ASTRA (signature) ○ meathiel (icons)
MessageSujet: OUVERT A TOUS ○ Soirée d'inauguration de l'« Atelier Savrassov »   Ven 10 Aoû - 6:00

@Anthony Farnese @Ruby Johansson @Oana Kilik

Vous n'êtes bien sûr pas obligés d'interagir avec Venceslas, vous pouvez très bien former des petits groupes dans votre coin. Et si l'un de vous souhaite semer le trouble, ne vous gênez pas.   Postez dans l'ordre que vous souhaitez.

Si d'autres sont tentés par le sujet, n'hésitez pas à poster !  I love you



Soirée d'inauguration de l'« Atelier Savrassov »



Au-dehors, le ciel commençait à s'assombrir. Tu avais allumé les appliques et disposé quelques bougies, dont les flammes se reflétaient d'une jolie manière sur tes dernières créations. Ce soir était ton soir. Comme une entrée officielle dans la société moderne, après les années de solitude que tu t'étais imposé. C'est pourquoi, sur les moyens tu n'avais nullement lésiné.

Ta boutique était petite, mais son charme naturel t'avait immédiatement séduit. Le parquet, autrefois resplendissant, était à présent terni par le soleil et le temps. La vitrine ressemblait à celle d'un vieil apothicaire des temps passés et la petite pièce contiguë à la boutique était un parfait havre de paix dans lequel tes mains habiles pouvaient créer des merveilles qui se vendraient dans le monde entier. L'endroit avait vécu, comme toi, et tu pouvais sentir son âme exsudait de ces quatre murs. Sur ces derniers, d'anciennes étagères en bois étaient accrochées, sur lesquelles se trouvaient entreposés des assiettes et des carreaux aux motifs et aux couleurs raffinés. Sur les présentoirs qui occupaient la pièce, tu avais préféré exposer tes spécialités, des vases de toutes tailles et aux formes les plus variées. Et, dans un coin, sur le comptoir où se trouvait la caisse, les créations que les légendes amérindiennes t'avaient inspiré.

Toute la journée, tu avais veillé à garder tes mains occupées pour empêcher tes pensées de divaguer. Les commandes étaient à présent prêtes à être expédiées et, à ton principal atelier d'Amadora il n'y avait rien à déplorer, tu t'en étais assuré. Et pour la première fois, ce que tu avais tenté, seul dans ton atelier, t'avait presque gêné. Cela faisait des années que l'idée ne voulait te laisser en paix, mais tu savais à quel point cela risquait de te mettre en danger. Mais ici, dans cette ville où personne ne te connaissait, tu te sentais intouchable, inatteignable. Ainsi, tu avais commencé ce qui avait tenu ton esprit éveillé durant toutes ces années. Ce serait l'oeuvre de ta vie, tu t'étais enfin décidé. Coucher sur tes poteries et tes céramiques ton existence passée. La vie que tu avais menée auprès de ta communauté. Le quotidien à Ispahan, ville de ce qui était alors la Perse. Les relations compliquées entre les djinns et les êtres humains. Tes péchés. De tes mains expertes, tu avais donné vie à tes souvenirs et, une fois venu le résultat escompté, tu avais soigneusement caché toute trace de ce que tu venais de créer.

Il était proche de vingt heures. Dans quelques minutes se présenteront tes futurs clients, des êtres humains probablement. Des créatures, sûrement. Tu avais entendu dire que la ville en était remplie. Ton appréhension était grande. Combien de temps avait passé depuis ta dernière expérience auprès des vivants ? Tu craignais de te trouver écrasé par l'énergie vitale qui, en eux circulait. Tu appréhendais de croiser un autre de ta race, ou tout simplement une autre entité. Une soirée d'inauguration. Quelle idée... Tu n'étais pas habitué à ce genre de chose, ainsi ne savais-tu quelle attitude adopter. Tu avais disposé sur des plateaux de quoi se sustenter et l'éclairage donnait aux flûtes de champagne un joli reflet mordoré. Tu t'étais soigneusement apprêté. Une chemise blanche avec un veston sombre superposé. Un pantalon de la même teinte et tes chaussures avaient été soigneusement cirées. Tes cheveux blond cendré étaient lâchés et retombaient sur tes épaules, encadrant ton visage aux traits réguliers. Tu attendais, dans l'encadrement de la porte menant à ton atelier. Faisant face à l'entrée, tu attendais.

fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
messages : 84
double-compte(s) : Gabriel, Galileo, Ipolitt, Will, Zacarías, Peter & Yann
crédits : Ava perso, crackship par amon ♥, code signa par EXORDIUM.
MessageSujet: Re: OUVERT A TOUS ○ Soirée d'inauguration de l'« Atelier Savrassov »   Sam 11 Aoû - 5:31


Le temps passe, banalité dont on prend conscience soudainement, quand on nous rappelle d'un message une invitation qu'on avait eue le temps d'oublier. Et pourtant me voici avec une connaissance de la fac qui avait entendu parler de cette soirée d'inauguration par son propre père. Envoyées en reconnaissance pour découvrir l'art de cet homme dont j'ignore à peu près tout ce que Google ne savait pas. Et j'avoue être curieuse, que les pièces exposées sur Internet étaient très belles à voir. Alors j'ai fait l'effort de m'apprêter, de mettre un ensemble qui fait plus adulte que ce que je pouvais porter précédemment. Un peu de maquillage et ça suffira bien, ce n'est pas foncièrement le domaine où j'assure le plus alors autant s'éviter de ne ressembler à rien et rester au mieux naturel. Quand je retrouve Élise, elle rit légèrement face à ma tenue et me dit que j'aurais pu mettre une robe, plutôt. Sourire sur le bout des lèvres, avant de continuer notre route ensembles.

Il nous faut attendre quelques minutes encore, une fois arrivée, avant de pouvoir rentrer et ainsi découvrir les lieux, ainsi que le propriétaire. L'ambiance qui se dégage du premier me plaît directement, parce qu'on y ressent la créativité de l'artiste ainsi que le vécu de la boutique et ça me donne envie de sourire, immédiatement. Accueillie par le maître de cérémonie, je lui adresse un signe de tête pour salutation et d'un mot soufflé du bout des lèvres, ne sachant trop comment ça se passe dans ce genre de soirée ? Un sourire en plus et Élise entame le dialogue avec lui, finalement.

Bonsoir, monsieur Savrassov ! Votre boutique dégage un charme fou !

J'acquiesce, par politesse primaire et parce que je suis bien d'accord avec cette réflexion là.

Vous devez être très fier, monsieur.

Il peut l'être, en tout cas. Il est déjà temps de s'avancer dans la boutique, plus amplement, pour éviter de l'accaparer et qu'il puisse accueillir d'autres personnes. Je sens mon bras être pris par les mains de mon accompagnatrice, qui semble admirer avec autant d'entrain que moi les céramiques.

Mon père va adorer celle-ci... Je me demande s'il vend déjà les pièces présentes ce soir ?
On pourra aller lui demander quand il sera moins pris !

Et on continue de tout regarder.


HRP :
• La tenue d'Oana : clique clique !
• Élise est un pnj random, venue pour repérer et possiblement acheter une pièce, vous pouvez la jouer sans souci.
• Elles sont facilement abordables !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
djinn ○ heaven can wait
messages : 66
double-compte(s) : Ansel Llewellyn
crédits : (c) Morrigan (avatar), ○ ASTRA (signature) ○ meathiel (icons)
MessageSujet: Re: OUVERT A TOUS ○ Soirée d'inauguration de l'« Atelier Savrassov »   Mar 14 Aoû - 6:11


Le voilà enfin arrivé, le moment à la fois tant redouté et tant espéré. Deux jeunes femmes passèrent le pas de ta boutique. Des humaines, à défaut d'être des créatures de la nuit. Tu n'eus aucun effort à faire pour arriver à de telles déductions. Tu étais comme programmé pour reconnaître la fragile essence qui composait leur être.  Tu leur adressas un timide signe de la tête et quittas ton lieu d'observation pour t'avancer vers les deux arrivantes.

Ton attention fut immédiatement captée par l'une d'elles. Une jeune femme approchant de la vingtaine, de magnifiques yeux clairs. Son aura noyait celle de l'autre jeune femme, probablement son amie. En une fraction de seconde, tu saisis les peurs et désirs qui hantaient les profondeurs de son âme. Après tant d'années d'existence, on aurait pu penser que l'habitude serait venue amoindrir ton emballement face à ce spectaculaire tour de magie. Mais tu n'en étais jamais lassé. Chaque fois, cela te prenait presque par surprise, ne pouvant nullement le contrôler. Parfois, cela se révélait plus agréable que d'autres. Tout dépendait de la nature de l'âme que ton esprit automatiquement sondait. Cette jeune inconnue te parlait dans ce qu'elle était et ce qu'elle irradiait. Rarement ton esprit saisissait des images détaillées. Il s'agissait surtout d'impressions vagues, de sensations. L'humaine exsudait des sentiments que tu avais perçus bien souvent. La peur d'être rejetée, l'envie d'aimer et d'être aimée. Ce qui te fascinait, c'était le contraste entre son enveloppe corporelle, celle d'une jeune femme qui semblait douce et fragile, et la noirceur que tu pouvais percevoir. Quelque chose qui datait des temps anciens, qu'elle portait en elle, mais qui résistait à ton pouvoir. Elle rêvait de paix et sa personne était tournée vers les autres. Une rareté, dans ce monde si tourmenté.

Ce fut son amie qui prit la parole. Un léger agacement monta en toi. Sa présence se rappelait brusquement à toi, comme si elle venait de te sauter au visage. Tu n'avais pas envie de la sonder elle. Tu tentas de repousser les messages que ton esprit de djinn décodait sans peine. Ils t'arrivaient par vagues, en un amas informe que tu ne voulais démêler. Tu souhaitais  l'écarter pour te concentrer sur la fille aux yeux clairs. Mais tu étais bien trop poli pour cela et chaque être méritait considération et respect. Tu observas la jeune femme qui occupait tes pensées. Et voilà que quelques mots franchirent la barrière de ses lèvres.

« Vous devez être très fier, monsieur.  »

Un sourire se dessina sur ton visage.

« Ce serait péché que d'éprouver une trop grande fierté. Disons que je sais apprécier à sa juste valeur ce que j'ai créé. »

Et déjà l'amie entraîna la jeune femme au loin. Tu les regardas faire le tour de ta boutique, se pencher sur tes créations qui recélaient une petite partie de ton âme. Tu hésitas à les rejoindre, mais finalement tu t'abstins. À chaque fois, tes vieux démons ressurgissaient au contact des êtres fragiles et imparfaits qu'étaient les humains. Et cela t'épuisait autant que cela t'effrayait. Quelle ironie. Ton corps plusieurs fois centenaire, ton esprit si facilement étiolé. Tu te tournas vers un présentoir, et fis mine d'arranger les différentes pièces qui étaient déjà parfaitement disposées.

fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
messages : 84
double-compte(s) : Gabriel, Galileo, Ipolitt, Will, Zacarías, Peter & Yann
crédits : Ava perso, crackship par amon ♥, code signa par EXORDIUM.
MessageSujet: Re: OUVERT A TOUS ○ Soirée d'inauguration de l'« Atelier Savrassov »   Jeu 20 Sep - 22:02


Les paroles de l'artiste me laissent songeuse. Je regarde chacune de ses pièces sous un angle quelque peu différent, à me demander ce qu'il peut bien penser dès lors de ses pièces. Qu'elles valent le coup d'être partagés, au moins ? Et si c'était autre chose encore ? Parfois, je tourne la tête vers lui, l'observe et finalement, quand Elise est tout à hésiter complètement et qu'elle se taire dans son silence pour faire le large de ses réflexions, je m'éclipse doucement, allant observer des pièces plus simples mais toujours aussi travaillées, dans le fond. Parce que la simplicité n'en est pas une, elle est étudiée elle aussi, de telle sorte à pouvoir faire écho chez d'autres personnes. Travail subtil, que j'apprécie davantage pour ma part. Un regard encore sur le propriétaire du lieu, avant de finalement oser aller l'aborder, le voyant plus libre. Petite souris qui approche doucement, me laissant voir de lui dans ma démarche, comme une demande d'autorisation visuelle. Et vu qu'il ne semble pas me dire d'attendre, je termine mes quelques pas en sa direction.

Re-bonsoir monsieur. Sourire sur les lèvres, alors que je me tiens droite. Je peux vous prendre un peu de votre temps ?

J'aime bien ce qu'il dégage. Il me fait penser à quelqu'un d'autre, sans que je puisse mesurer qui encore. Mais je ne sais pas, c'est comme si... Comme un espoir qui veut se faire encore, au travers de lui. Sans doute que je m'invente des choses, mais j'apprécie quand même.

Je dois vous avouer que vos paroles me font me poser beaucoup de question... Tout à chercher comment exprimer les choses, les expliciter concrètement, hors de mes pensées. Je suis maladroite et je ne doute pas que ça ressortira alors que dans ma tête, c'est plus limpide. Qu'est-ce que la juste valeur, pour vos pièces ? Je me demande ce que ça pourrait lui faire qu'éventuellement un jour, un des vases puissent être jeté à terre lors d'une dispute de couple. Dommage collatéral. L'art en a toujours été un. Comment arrivez-vous à choisir celles qui méritent d'être ici, par exemple ?

Le naturel curieux qui ressort un peu, mais la question m'intéresse réellement. C'est un mode de pensée qui s'offre à moi après tout et ils sont tous bons à écouter, que je les partage ou non. Alors je me fais attentive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
djinn ○ heaven can wait
messages : 66
double-compte(s) : Ansel Llewellyn
crédits : (c) Morrigan (avatar), ○ ASTRA (signature) ○ meathiel (icons)
MessageSujet: Re: OUVERT A TOUS ○ Soirée d'inauguration de l'« Atelier Savrassov »   Dim 23 Sep - 6:08


Quelques instants passèrent. Tes mains se mouvaient habilement parmi tes créations, faisant quelques subtils arrangements, et ton attention resta dirigée vers les deux jeunes femmes en train de se promener dans la boutique. Tu leur tournais le dos, mais le murmure de leur conversation parvenait jusqu'à toi et tu les imaginais aisément, penchées sur tes pièces subtilement ornementées et discutant de choses et d'autres. Tu souris devant cette scène respirant la normalité, si banale que les deux amies ne mesuraient sûrement pas la beauté de l'instant. Étrangement, alors que la vie s'étalait devant toi, tu n'avais pas cédé à l'indifférence que pourrait engendrer ta condition. L'observation des humains avait permis à ton esprit de saisir la portée de chaque instant passé. Soudain, le murmure se tut et tu osas un léger coup d’œil. Voilà que la jeune femme ayant capté ton attention s'avançait prudemment. D'un signe de tête, tu lui fis signe de s'approcher.

« Je peux vous prendre un peu de votre temps ? »

Une nouvelle fois, les sensations inondèrent ton esprit, mais tu ne saisis rien de plus. Toujours cette aura bienveillante teintée d'une légère ombre dont tu voudrais bien percer le mystère. La jeune femme attendait face à toi. Tu lui rendis son sourire et répondis :

« Bien sûr mademoiselle. Ici, je n'ai nulle autre vocation que d'être à votre service et répondre à vos questions. Et je me soumettrai à cette tâche avec joie. »

Sa confusion était palpable tandis qu'elle luttait avec son esprit pour formuler correctement ses pensées. « Je dois vous avouer que vos paroles me font me poser beaucoup de question... » A ces mots, tu te redressas inconsciemment. Depuis quelque temps, la paranoïa s'insinuait dans ton esprit et tu te demandais fréquemment s'il était bien judicieux de vivre ici parmi les mortels. La triste situation de ta communauté refaisait surface dans les moments où ton moral était au plus bas. Était-ce possible que... « Qu'est-ce que la juste valeur, pour vos pièces ? » Tu tâchas de cacher ton soulagement. Cette jeune personne s'intéressait à ton art, rien de plus. Comment aurait-elle pu savoir que tu étais un imposteur, un buveur du flux vital qui circulait dans le corps de ses pairs ? Tu souris à nouveau, heureux de pouvoir parler de ce qui te passionnait depuis des siècles.

« La juste valeur de mes pièces ? C'est une excellente question. Disons que je prends en compte deux éléments. La manière dont elle a été réalisée et la manière dont elle a été pensée. Derrière chacune de mes pièces se cachent une histoire, un élément déclencheur qui m'a poussé à la créer de cette manière, à lui donner cette forme, à l'orner de ces motifs particuliers. Et j'imagine également son destin. Je m'imagine dans quel genre d'environnement je souhaiterais la voir évoluer. Les yeux qui seraient amenés, sur elle, à se poser. La technique est mise au service de ces idées. Il m'a fallu des années de pratique pour pouvoir maîtriser les secrets de la poterie et de la céramique. Mes mains sont tellement rompues à l'exercice qu'il m'est possible de façonner et de décorer les pièces en laissant mon esprit être porté par ce que me dicte chacune d'elles, par leur histoire. »

Était-ce présomptueux de parler en ces termes de ton art ? À maintes reprises par le passé, l'orgueil t'avait accompagné. Tu méditas un instant sur les paroles que tu venais de prononcer puis continuas :

« Le choix d'exposer certaines pièces plutôt que d'autres ne répond, pour ma part, à aucune règle particulière. Je fais le tour de mes œuvres et elles se signalent d'elles-mêmes. Parfois, je crée certaines pièces que j'affectionne, mais pour je ne sais quelle raison, je ne les sens pas prêtes à être exposées à la vue de tous. Parfois, c'est moi qui ai quelques réticences à les exposer et à m'en séparer. Je les garde alors dans mon atelier en attendant d'avoir pris un peu de distance avec elles et ce qu'elles représentent. Et puis, un autre facteur beaucoup moins romantique est à prendre en compte : le marché et les demandes des clients. »

Tu laissas échapper un rire. Tu n'étais pas du genre à amasser une fortune sans y toucher et à vrai dire, l'idée d'une somme astronomique sommeillant t'angoissait. Tu gérais ton entreprise avec pragmatisme, et elle rencontrait un joli succès.

« Mademoiselle, êtes-vous artiste ? Vos interrogations sont pertinentes et très inhabituelles. Vous dégagez une certaine sensibilité qu'il m'est rare de rencontrer. »

fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: OUVERT A TOUS ○ Soirée d'inauguration de l'« Atelier Savrassov »   

Revenir en haut Aller en bas
 

OUVERT A TOUS ○ Soirée d'inauguration de l'« Atelier Savrassov »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La confrerie du "chaos "( RP ouvert a tous )
» CONNEXION NUMERICABLE
» Bureau du Secrétaire d'Etat - Ouvert à tous !
» Initiation Field of Glory : ouvert à tous ...et toutes
» [RP] Panneau d'affichage ouvert à tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: historic district :: commerces-