Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 Stelele strălucitoare {Ciuloine}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 521
double-compte(s) : Gabriel, Ipolitt, Oana, Will, Zacarías & Peter
crédits : Avatar par Eilyam, aes signa par Jojofeels, aes profil par Harfang, code signa par Exordium
MessageSujet: Re: Stelele strălucitoare {Ciuloine}   Dim 19 Aoû - 3:50


D'accord.

Ça me rassure, que tu acceptes cela. Que tu ne cherches pas à lutter dans un éclat, que l'idée d'être heureux un jour, tu l'acceptes, oui. Alors je te donne ce baiser que tu viens chercher, bien plus encore même. Et je reste tout proche, les mains qui viennent à chasser le plateau, pour le poser plus loin, pour s'éviter d'en foutre partout. Et je te souris encore, tranquillement.

Quand tu prononces mon prénom.
Le bon. Celui que j'ai revêtu un soir.


Je t'aime, entièrement.

Homme, femme, arme. Ciulin. Mes lèvres qui reviennent happer les tiennes, dans une fougue qui nous appartient, qui ne porte que nos noms. Ciulin et Galileo. Mes bras qui sont revenus autour de toi, pour te serrer de toute leur force ou presque. Qui viennent te dire que tu ne chuteras pas. Ou que nous tomberons à deux, au pire des cas. Peu m'importe, tant que nous sommes à deux. Je te garde là, les lèvres qui te couvrent d'une nouvelle tendresse, contre ta peau, contre le menton, les mâchoires. À sans cesse tout explorer.

Si tu veux encore manger ton petit déjeuner, c'est le moment de me le dire.

Et je souffle un rire, niche ma tête dans le creux de ton cou, pour simplement profiter de l'instant, le vivre. Les paupières qui se ferment, alors que je respire ton odeur, légèrement attaquée par celle ambiante de la bouffe.

Hey, dis... Longue inspiration, apaisé. Des gens avec des pouvoirs, des wendigos, des vampires, des fantômes, des loups-garou aussi j'imagine... Je le sens déjà ce sourire, qui vient à poindre. Le père-noël existe aussi au moins ?

Rêvons à deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 711
double-compte(s) : Salomon Grass / Beitris Quiry/ Ohanzee Figtree/ Kaelig Taur/Klaudia Bissot/Simone Montespan
crédits : (c)Kafkaïne
MessageSujet: Re: Stelele strălucitoare {Ciuloine}   Dim 19 Aoû - 20:19

- Je t'aime, entièrement.

Dis-le moi, encore.
Encore. Encore. Encore.

Je me sens comme ces plantes grasses qu'on a pas assez arrosées : Survivre à la sécheresse et boire avidement l'eau qu'on leur offre enfin, quand celle-ci se décide à couler.

Abreuve-moi, Galileo.

Je t'attire à moi pour nous faire chuter à l'horizontal, à moins que tu ne me pousses. Ça n'a pas grande importance, du moment que je t'embrasse à pleines goulées, que je te sens épouser ma carcasse défoncée, que tu ais tes mains pleines de moi et l'esprit, tant qu'on y est.... Toi et moi absorbant l'univers pour mieux l'envoyer se faire foutre.

- Si tu veux encore manger ton petit déjeuner, c'est le moment de me le dire.
- C'est pas le p'tit déj, que je veux bouffer...


Je te l'ai déjà dit...
Nouvelle étreinte. Tendresse maladroite. J'ai l'habitude de ce qui va vite, fort et sans égard pour la douleur. Tes caresses languides et tes longs baisers mouillés sont une nouvelle forme de supplice nouvelle. Cette lenteur enveloppante qui me donne l'impression que je peux relâcher ma vigilance est tellement traître. Je sens que je me délite par morceaux.

Touche-moi, encore.
Encore. Encore. Encore.

Je me laisse avoir comme un crétin, le sourire aux lèvres.

La pulpe de mes doigts explorent les petits cheveux de ta nuque, de plus en plus longs. Les laisses-tu pousser ? Mon menton sur ton front que je picore parfois, ma main libre qui s'aventure sur ton bras, juste dans l'abris intime de ta manche de T-shirt, les frissons de tes soupirs sur ma peau... Autant de détails auxquels je ne prête jamais attention. Tu m'apprends la saveur des choses, les plaisirs de l'anodin. Est-ce un peu idiot de collectionner ces petits riens pour mieux m'y vautrer en ton absence. Fais-tu seulement la même chose ?

Ça rend un peu con, l'Amour, hein ?

- Hey, dis... Des gens avec des pouvoirs, des wendigos, des vampires, des fantômes, des loups-garou aussi j'imagine... J'entends le sourire dans ta voix. Le père-noël existe aussi au moins ?
- Si ce salopard existe, il a raté quelque fois mes souliers ! N'empêche... T'imagine le rodéo de guedin sur son traîneau ? Rien que pour la sensation de vitesse, j'peux pardonner le  ringard des rennes ...

Rires de gosses.
Je joue avec ta main qui vole avec ma paume en monture, sur ciel de plafond.

- En vrai, c’est peut-être possible. Le soucis des mythes et du folklore c'est que, souvent, ça s'appuie sur des faits réels. C’est assez chaud de démêler le vrai du faux. Ces connaissances évoluent dans l'temps et rien n'est jamais totalement figé. Les chasseurs connaissent la plupart des bestioles qui pullulent dans la Nuit, mais en vrai c'est sans doute que le sommet de l'iceberg. Pas impossible qu'on découvre un jour que Santa Klaus existe et que c’est un ogre bouffeur d'enfants.....


Pognes qui dégringolent vers ma bouche. Ta main s’étend sur mon visage comme une araignée qui prend ses aises. Je te mordille le coussinet du pouce avec un petit rire vorace.

- Tu savais que ma lignée a aussi ses propres mythes. Y parait qu'on a été fondé pour abattre Dracula. Matte un peu cette classe ! T'es en train de tripoter une légende !

Je me marre, avant de te rouler dessus.  Je m'accoude sur le flanc, légèrement surélevé. J'ai juste envie de voir ton visage.

-Ce bled attire les créatures et les dotés, voir.... Il les génère. C'est assez taré, le nombre de cas surnaturels au sein de cette ville et le grouillement de chasseurs autour....Tu as déjà entendu parlé du Voile, toi qui est né ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 521
double-compte(s) : Gabriel, Ipolitt, Oana, Will, Zacarías & Peter
crédits : Avatar par Eilyam, aes signa par Jojofeels, aes profil par Harfang, code signa par Exordium
MessageSujet: Re: Stelele strălucitoare {Ciuloine}   Lun 3 Sep - 3:13


Et je ris avec toi, transporté par la simplicité de l'instant, à tenter d'imaginer ce que ça peut donner un vol en traîneau. Perso, c'est le plus le côté qui vole dans le ciel tout court qui me tenterait, que ça aille vite ou non, ça doit être grisant. Ma main t'est toute offerte alors que je tourne la tête vers ton visage, joue posée avec tendresse contre ton épaule, le regard - sans doute trop amoureux - dirigé vers tes traits. Le sourire qui se creuse sa place au fur et à mesure, alors que je reviens t'embrasser une épaule, doucement.

Le choc pour Coca-Cola si c'est le cas.

Leurs pubs avec le petit papa noël prendraient un tout autre sens soudainement. Et ça m'amuse un peu, alors que je te fixe encore alors que tu mordilles ce pauvre pouce qui n'a rien demandé à personne. Quoique. Mes doigts qui s'agitent pour s'inviter le long de ta mâchoire, en caresser les monts. Puis je te suis dans ton rire, quand tu me parles de te tripoter alors que je suis très sage pour ma part. Et je te souris, quand tu changes la donne, te redresse quelque peu. Plus d'épaule à embrasser, dommage.

Je suis impressionné, un avocat de légende ! Woooh !

Ton taquin et sans doute un brin moqueur, juste pour te voir réagir face à cette manière de venir te chercher, alors que ma main libre vient à te caresser la peau, la couvrir de ma chaleur parce que je me dis qu'à force, tu peux choper la crève. Je me bouge à peine, pour me rapprocher davantage encore, haussement du mieux que je peux les épaules.

C'est le truc qui sépare le monde des esprits du vivant ça, non ? Je t'avoue que j'écoutais sans vraiment le faire toutes les légendes du coin.

Pogne qui remonte jusqu'à ta nuque pour la caresser, avant d'aller se perdre dans tes cheveux, te caressant le crâne du bout de mes empreintes.

Tu crois que j'ai eu ce... "Don" qui me permet de résister parce que je suis né ici ? Qu'elle offre plus de chances d'avoir des enfants anormaux qu'ailleurs ?

Blackwater m'a enfanté. En son propre sein, j'ai grandi, avant de partir gambader ailleurs, le coeur lourd de quitter la ville et les amis. Est-ce que parce que mon cerveau est ainsi que j'ai ressenti le besoin de revenir ici ? J'essaye de comprendre ce qui m'habite, dans le fond. Je ne sais pas ce que je préfère. L'idée d'avoir cette capacité quoi qu'il puisse en être, Blackwater ou non ? Ou celle que c'est bien elle qui a contaminé le foetus dans le ventre encore ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 711
double-compte(s) : Salomon Grass / Beitris Quiry/ Ohanzee Figtree/ Kaelig Taur/Klaudia Bissot/Simone Montespan
crédits : (c)Kafkaïne
MessageSujet: Re: Stelele strălucitoare {Ciuloine}   Sam 22 Sep - 21:42

- Le choc pour Coca-Cola si c'est le cas.
- Tu sais désormais comment destituer les rois du soda ! Je te conseille de vendre le secret à Pepsy...


Rires en cascade.
Conversations légères.
Corps qui se cherchent, pudiquement, sans totalement se trouver. Je ne sais pas sur quelle genre de musique on danse, si même je fais un bon cavalier. Tu ne sembles pas décidé à te débiner.
Tu m'en veux si je pousse ma chance un peu plus loin ?

- C'est le truc qui sépare le monde des esprits du vivant ça, non ? Je t'avoue que j'écoutais sans vraiment le faire toutes les légendes du coin.

Je te mordille le nez avec un sourire moqueur.

- Mauvais élève...

Je louvoie du coté de la commissure de ta bouche. Je me dérobe lentement vers ton cou. Langue dans le creux de tes clavicules.
Continue de parler, fais pas gaffe à ce que je fais...

- Tu crois que j'ai eu ce... "Don" qui me permet de résister parce que je suis né ici ?

Mains qui glisse sous ton T-shirt. J'explore plus en détails ce que j'ai vaguement aperçu tout à l'heure.
Je prends le temps de la promenade, tu permets ?

- ...Qu'elle offre plus de chances d'avoir des enfants anormaux qu'ailleurs ?
- C'est...
Baisers qui crépitent doucement sur ton torse... Une hypothèse.... Je vois le Voile.... Mes papilles râpent sur tes aspérités: tes tâches, tes grains, ta grêle et tout ce qui s'érige à leur contact... Comme une sorte de Fukushima ou de Tchernobyl... Salut nombril fiché dans un écrin de muscles... Le Voile est une frontière poreuse qui laisse filtrer les....Pulpe de mes lèvres qui frôle le derme jusqu’à heurter la ceinture de ton futal.... radiations. Je fait sauter la boucle de cet encombrant obstacle, laisse respirer cette peau sous l'élastique gênant de ton caleçon. On a beau se dire que c'est de l'autre côté, nous sommes malgré tout impactés... ou attirés.

Suçon traître, là où tu ne devrais décemment pas en avoir. Je relève le menton vers toi. Trombine de canaille. Tu as un souvenir de moi bien placé.

Je t'en fais d'autres si tu veux...
- Tu sais... la normalité, c'est juste une idée. C'est quoi être "normal", sérieux ?  J'ai vu des créatures se conduire plus décemment que des humains. Pourtant les premiers sont des "monstres" et les seconds des "innocents"... C'te blague !

Je vais me réchauffer les paumes directement sur le galbe de tes fesses.

- On est juste une bande de freaks en maraude...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 521
double-compte(s) : Gabriel, Ipolitt, Oana, Will, Zacarías & Peter
crédits : Avatar par Eilyam, aes signa par Jojofeels, aes profil par Harfang, code signa par Exordium
MessageSujet: Re: Stelele strălucitoare {Ciuloine}   Lun 24 Sep - 10:48


J'ai hésité à te briser tes rêves, en te disant que Pepsy appartenait à Coca-Cola désormais. Ainsi, personne à faire frémir avec ce terrible secret ! On le gardera pour nous, dans le soyeux de ce rire que tu m'offres et qui me fait sourire. En attendant, aucune idée de ce qu'est le Voile au final. Et je souffle un nouveau rire face à ta remarque, parce qu'en effet, je l'étais. Et que je n'allais pas écouter les légendes du coin quand je n'y croyais pas pour un sou. Qu'il y avait autre chose pour m'occuper mes interrogations. Alors finalement, elles te tombent sur le coin du nez, alors que ce dernier furète contre ma peau, sans que ça me dérange outre mesure en toute franchise. Je te suis des yeux, le sourire en coins de lèvres encore. Et tu me donnes ta vision de ce qu'est le voile, alors que j'inspire plus fortement, pour expirer ce trop plein d'air que tu me fais faire. J'ai l'impression de subir des tests d'endurance sur mon self control, entre toi et Saul. La différence est que tu devrais pas me tuer si j'échoue, toi.

Je vois ce que tu veux dire... Mais qu'est-ce que le Voile quand même ? Cette réponse-là, je l'ignore. Mais c'est quoi, comme genre de radiations... ?

Peau marquée, sous ta bouche. Discrétion qui vient de tomber à l'eau je crois. Au pire, tant pis, ça sera l'occasion de tester Saul sur d'autres points. Je t'écoute et ça me fait un peu sourire d'une manière différente. Parce ce que tu dis... Je le sais déjà, mon cher amour...

À qui le dis-tu...

Regarde-le, ton innocent sur lequel tu poses tes propres mains si blanches. Laisse-moi sourire. Mes pognes qui viennent encadrer ton visage, le caresser de mes pouces avant de t'inviter à remonter pour un nouveau baiser, plein d'une monstruosité qui s'éveille et de cette fatalité qui est acceptée. Contre ta bouche, la mienne qui perce, pour venir te chercher plus amplement encore, alors qu'on valse et que tu te retrouves encore sur le dos, mes mains qui te parcourent. Chacun son tour ? Brisons les règles et voguons ensemble, va. On a déjà commencé, après tout. Mon bassin contre le tien, pression simple mais marquée quand même, peau encore humide de tes baisers dispersés. Sagesse qui vient se perdre contre ta mâchoire, dents qui se perdent dans ton cou, souffle rompu à l'exercice.

Et toi, Ciulin... Murmure, alors que je m'applique à être un bon élève à cet instant présent. T'es quel genre de radiation... ? Sourire, doigts d'une main qui file sous le tissu, te caresse l'orée d'une cuisse. La question me trotte, dans la tête...

Maraudons, ouais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Stelele strălucitoare {Ciuloine}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Stelele strălucitoare {Ciuloine}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: historic district :: résidences-