Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 (jemima klein) — un peu de folie douce.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 83
double-compte(s) : aucun.
crédits : (c) self service.
MessageSujet: (jemima klein) — un peu de folie douce.   Sam 18 Aoû - 10:06

jemima klein
i can play the fool you need
not giving up
i can break the rules, you'll see
○ âge › 77 années de vie. ○ date et lieu de naissance › née en décembre 1940, jemima oublie souvent son âge, et a effacé de sa mémoire depuis bien longtemps le jour précis où elle est venu au monde. dans ses plus lointains souvenirs, elle peut se rappeler de grands arbres gelés, les bras tremblants et ensanglantés de sa mère. le canada est là où elle a vu le jour, mais elle n'y est jamais retournée depuis sa fuite, après avoir définitivement abandonné sa première identité. ○ profession › ses nombreuses vies lui ont permis d'acquérir une expérience hors du commun. sans aucune étude, elle n'a survécu que grâce aux petits boulots des villes où elle voyageait. en un tour du monde complet, elle est toujours parvenue à gagner ce qu'il lui fallait, malgré des périodes difficiles. sans papiers officiels, elle sait se débrouiller. ○ situation amoureuse › ses cœurs s'emballent et se déchirent aussi vite. éternelle amoureuse comme coup d'un soir, jemima est imprévisible et ne connaît pas les limites que ses sentiments peuvent avoir. capable de tout ressentir comme de mépriser un être aimé, elle n'a pas de demi-mesure, et se veut libre à chaque instant de ses existences. ○ orientation sexuelle › il n'y a pas de limite à l'amour qu'elle peut ressentir pour une personne, quelle qu'elle soit. ○ situation financière › des sacs de piécettes provenant des quatre coins du monde remplissent tout juste ses fines poches. instable, elle ne gagne rien de fixe, mais ne cherche pas à frôler des sommes exorbitantes pour autant. ○ groupe › bad company / polymorphe. ○ avatar › julia. ○ crédit › myself pour l'avatar, blue walrus pour le codage.
lunatique, passionnée, intrépide, survoltée, versatile, hypersensible, irrationnelle, fantasque.
est née d'une mère humaine et d'un père polymorphe. père parti à ses quatre ans. ennui, vit à part de tous, s'invente amis imaginaires pour combler la solitude. mère qui n'a jamais aimé sa fille. fugue à quinze ans, sous l'apparence de son père, après avoir foutu le feu à la maison — et tué sa mère. abandonne son identité symboliquement, et son traumatisme se manifeste par un oubli total de ses quinze premières années. a développe une tendance à l'inconstance. ne reste jamais au même endroit bien longtemps : quête de sensations. s'achète un van. s'est élevée en un instinct de survie bien particulier : la mythomanie. s'est prise au piège, a dédoublé sa personnalité en des dizaines de personnes. ne sais pas qui elle est réellement, ni d'où elle vient. a un cœur complexe, des relations instables. tiens à avoir le contrôle, tombe facilement amoureuse des humains. se lasse vite. rapidement dépendante, mais fugitive aussi. sentiments extrêmes. son don l'aide énormément, mais la dépasse. elle sait extrêmement bien le maîtriser mais elle lui a laissé trop de liberté : se transforme parfois contre son gré. problèmes mentaux, trop extrême, trop exubérante. déconnectée de la réalité, est dans son propre monde et y nage avec son fils. problèmes d'amnésie, oublie souvent, se remémore des années plus tard : technique de protection involontaire. déconcerte la plupart des gens. relation passionnelle avec son fils (à la mommy, à la psychose). dépendance l'un à l'autre. l'a mal élevé, négligé et sur-materné. très conflictuel, mais de l'amour débordant. fils extrême, comme la mère. est le résultat de toutes les identités de jem. proie idéale pour les chasseurs. intrépide, décisions hâtives, mais de la chance. a souvent des élans de conscience qui la ramène à la réalité de la situation — juste temporairement. s'adapte facilement au comportement de l'autre. aime plaire. se constitue une identité en fonction du caractère de celui qui lui fait face. mystère qu'on ne peut apprivoiser.
○ 1940 › Jemima Klein voit le jour. En pleine guerre mondiale, Blackwater Falls semble protégé de tout projectile. Mettant bas au cœur de la forêt, la mère de la petite n'a jamais autant souffert qu'en lui donnant naissance. Véritable narcissique, elle projette sur sa fille l'image d'un homme violent et volage. Le père de Jem tente pourtant d'élever la gamine, mais abandonne au bout de quatre ans, décidément trop rattaché à sa vie aux allures immortelles. Polymorphe, Jem hérite de son père.

○ 1940 — 1955 › Dénuée d'affection, l'enfant grandit seule, son don comme hobby. La mère est instable, et, fervente croyante, elle prie pour que sa fille ne soit pas atteinte de la même particularité que celle de son ancien amant. Passant plus de temps à l'église qu'à la cabane familiale, elle soigne ses péchés, essayant d'accepter cet enfant non désiré. Jemima n'a jamais eu de mère. S'élevant seule, elle sait se montrer débrouillarde dès le plus jeune âge. Souffrant intérieurement du manque de considération de celle qui lui fait office de famille, la petite Jem se montre timide, ayant des difficultés sociales. Son éducation est complexe, et, dès l'âge où elle apprend à marcher, elle fait des fugues. Revenant toujours, puisqu'un enfant a besoin de sa mère.

○ 1955 › La fuite faisant déborder toutes les autres. Le jour de ses quinze ans, Jemima explose. Colère et caprice, la mère oublie son anniversaire. L'enfant rebelle entre dans une colère sombre, entame une transformation physique lente et effrayante face à sa génitrice apeurée. Celle de son père, partie depuis dix années. Serrant entre ses paumes son fidèle chapelet, la mère murmure des prières, le regard hurlant à la place de ses lèvres. Jemima Klein n'est plus elle même. Cette transformation finale et aboutie signe l'abandon de son identité. Machinalement, les gestes du personnage qu'elle est gifle la mère, d'une force qui n'est pas celle d'un enfant de quinze ans. Comme un robot, des étapes s'exécutent. L'essence de la vieille bécane dégouline entre les failles du bois, avant de s'enflammer jusqu'au toit. La mère ne fuit pas. Ses palabres sont de plus en plus rapides, mais ses genoux restent au sol, alors que la figure du père quitte la demeure. Sans refermer la porte ni tourner le regard, Jemima avance à pas de loups et s'extirpe de la forêt. La cabane en feu, le souvenir est déjà loin. Quittant la ville, toujours sous l'apparence du géniteur, l'enfant parvient à loger dans un vieux motel, près de Blackwater Falls. Elle retrouve son apparence d'adolescente une journée et demi après l'épisode.

○ 1955 — 1957 › Pendant deux ans, Jemima parcoure le Canada sous divers visages. Se passionnant pour ces paysages, elle se débrouille, enfin libre, aimée d'une nature dont elle pense être l'enfant.

○ 1957 › Alors qu'elle marche en direction de nulle part, Jem assiste à un règlement de compte entre deux trentenaires. Une bagarre violente d'où giclent mille éclaboussures de sang. Elle veut fuir, mais ne peut se cacher une minute. Il la voit, mais ne se montre pas agressif. Entonnement, son visage s'attendrit, prenant un sourire angélique, comme s'il était face à un chiot. La prenant rapidement sous son aile, il ne lui laisse aucun échappatoire. Silencieuse au début, elle tombe finalement amoureuse de cet homme aussi impressionnant qu'intimidant. Elle devient sa muse, du haut de ses dix-sept ans. Oskar, qu'il s'appelle. Il l'emmène avec elle dans son pays d'origine, le Mexique. Il lui apprend la vie. L'affection, le charme, l'amour, le sexe. Accros aux corps et aux esprits de l'autre, ils apprennent la passion.

○ 1957 — 1959 › Deux ans d'un amour dévorant. Par réflexe, Jemima lui cache son don, et, pendant ces jours en sa compagnie, elle ne l'utilise qu'une dizaine de fois sans qu'il le sache. S'essayant à tout type d'extravagance, Jem plonge un pied dans l'illégalité, en servant d'image à Oskar. Lui arrivant de devoir coucher avec les clients de son amant pour que ce dernier s'enrichisse, elle est sa marionnette. Son emprise est telle qu'elle ne parvient pas à la contester. Pendant deux ans, elle l'aime, passionnément. Jusqu'à ce qu'elle tombe enceinte de lui. Enfant inattendu, il cesse de la désirer, la gardant néanmoins près de lui. L'empêchant de sortir de la luxueuse habitation pendant neuf mois, Jemima devient folle, se transforme, hurle, pleure. Il ne vient la voir qu'une fois par semaine, jusqu'à l'accouchement, où, du jour au lendemain, il la chasse, les cuisses encore ensanglantées par le passage du môme. Certains larbins d'Oskar la gardent éloigné de l'amant de sa vie, la laissant livrée à elle-même, sans un sou.

○ 1959 — 1981 › Suivent vingt-deux ans d'un flou immense, dans lequel se développent mille identités, mille époques, et mille inconnus. Premièrement dépressive, Jemima noie sa tristesse colérique dans des soirées incertaines et fantasques. S'enfermant dans les bras d'âmes profiteuses et pour la plupart malveillantes, la jeune femme finit de grandir dans une phase maniaque, où elle ne cesse de se chercher de la plus bancale des manières. Son aspect mythomane explose. Elle ne peut s'en passer. Durant ces années, Jem tombe une nouvelle fois enceinte. Cette fois-ci, elle est maître de sa grossesse, et, pendant huit mois, elle se montre plus précautionneuse que jamais. Écartant inconnus et relations d'un soir, elle se renferme dans son van, l'esprit terrorisé de perdre un enfant à nouveau.

○ 1981 › Jemima donne naissance à son fils, Solal Klein. Cadeau céleste, elle l'accueille comme une deuxième version d'elle-même, et est convaincue qui n'est né que d'elle, et non d'un homme également. Conception solitaire, elle pense qu'il lui a été envoyé des Cieux. Solal est solaire, sa lumière sur ses névroses.

○ 1981 — 1985 › Son esprit torturé s'apaise de la présence de son jeune fils. Demeurant néanmoins éternellement instable, ses pensées divaguent et s'éparpillent au rythme des pleurs du morveux. Elle l'élève d'une façon inégale, qui lui est très personnelle et qui lui échappe totalement. Rapidement, elle lui confie tout, sans aucun filtre, et le forge à sa manière. Un jour, elle le surprotège, le lendemain, elle le néglige. Sans cependant le vouloir. Elle aime Solal plus que tout, malgré ses émotions extrêmes et hasardeuses. Totalement en dehors de la réalité, l'enfant et la mère vivent l'un avec l'autre pendant quatre ans. Sans aucun papier, sans droit. Vivant de leurs ressources et d'une chance divine.

○ 1986 — 2000 › Jemima rencontre Ren Al-Rahman. Elle est déesse. Un visage atypique, lointain, comme descendu lui aussi du ciel. La beauté de l'univers semble sourire à la polymorphe. Lorsque son visage croise ces deux yeux bridés et brillants dans la nuit noire, elle ne peut s'empêcher de sourire. Le coup de cœur est immédiat, et, en une fraction de seconde, Ren a toute l'attention de Jem. Plus censée qu'elle, l'asiatique se montre surprise face au comportement de la mère envers son fils. Mais peu lui importe à Jemima, qui demeure aveuglément amoureuse de la douce tatouée. Fascinée par l'entièreté de son être, la blonde oppose la brune, qui l'attire dans son monde où la décadence a un tout autre aspect. Solal grandit en compagnie des deux femmes, développant une certaine haine envers cette inconnue qui monopolise sa mère. Pourtant, elle l'attire à sa manière, de sa liberté plus saine, plus contrôlée. S'en voulant de parfois préférer Ren à sa propre mère, il ne se pardonne pas cet écart, puisqu'il se sent redevable à sa génitrice, malgré la négligence dont elle fait preuve. L'amour est plus fort. Pour une raison qui échappe encore à Jem, Ren la quitte subitement, quatorze ans plus tard.

○ 2000 — 2017 › La mère goûte à la vie nomade à nouveau. Accompagné du seul homme de sa vie, ses névroses refont surface lorsque l'esprit débrouillard et adulte de Solal se développe. Rebelle, il tente de lui échapper plusieurs fois, mais semble toujours attachée à sa pauvre mère. Cette dernière va jusqu'à prendre l'apparence d'une jolie fille qui pourrait lui plaire simplement pour le ramener à elle. Leur relation n'a aucune limite, et s'intensifie au fil des années. Simple humain, Solal prend une apparence plus tirée que sa vielle mère. Ils s'aiment et reviennent toujours l'un à l'autre. Ensemble, ils continuent de naviguer à travers les Etats-Unis.

○ 2017 › Sous le coup d'une impulsion, Jemima décide de traquer Ren. Passionnée à la cause, elle utilise les talents qu'elle lui a apprit. L'élève égalisant le maître, elle retrouve sa trace. Ses cheminements l'emmènent à Blackwater Falls. Fraîchement débarquée, les ressentiments sont étranges. Venue retrouver l'un des amours de sa vie, ou plutôt l'idée qu'elle s'est souvenue d'elle, Jem a la sombre impression que cette quête n'est pas la seule qu'elle doit mener ici. Comme d'un instinct traître et désagréable, des souvenirs enfouis de son enfance lui reviennent doucement. Elle a des visions d'une vie qui ne semble pas être la sienne, mais pourtant, dans chaque scène, il y a son visage juvénile. Elle se sent à la fois vivre et mourir à Blackwater Falls, mais une chose est sûre : sur elle pèse enfin le poids de ses soixante dix-sept années.
fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 83
double-compte(s) : aucun.
crédits : (c) self service.
MessageSujet: Re: (jemima klein) — un peu de folie douce.   Sam 18 Aoû - 10:06

plop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 83
double-compte(s) : aucun.
crédits : (c) self service.
MessageSujet: Re: (jemima klein) — un peu de folie douce.   Sam 18 Aoû - 10:06

i won't bite. or only if you ask me to.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
djinn ○ heaven can wait
messages : 52
double-compte(s) : none.
crédits : (c) flotsam.
MessageSujet: Re: (jemima klein) — un peu de folie douce.   Dim 19 Aoû - 13:13

BONSOIR.

/dépose ses odeurs partout.


AUREVOIR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (jemima klein) — un peu de folie douce.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(jemima klein) — un peu de folie douce.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Manon Margaux Chérie (springs to me) version Manon la douce (blonde)
» [Blog] Une petite graine de folie (enfin, un arbuste)
» Judo ! viens voir la folie des dindeurs !
» Précision sur la Folie
» [Seigneurie de Baraçé] La Douce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: the wicked ones :: liens-