Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you

Partagez | .
 

 ≡ situation : bewitched.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
pnj ○ come with me now
messages : 91
double-compte(s) : //
crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: ≡ situation : bewitched.   Dim 19 Aoû - 10:41

situation prédéfinie
contexte

Vous étiez au bar. Tranquillement installé(e). Lorsqu'au fond de votre sac ou de votre poche, vous sentez un poids, une texture, qui ne vous sont pas familiers. Vous tirez le petit objet. Une petite bourse de cuir, nouée par un cordon. Ça cliquète à l'intérieur — des petits objets rassemblés. Un sac à charmes. Un sort qu'on a tenté de vous jeter. Quelqu'un, ici et ce soir, a tenté de vous piéger. Peut-être est-il encore dans la salle. Peut-être est-il déjà parti. Ou peut-être est-ce déjà trop tard.


précisions

•• joueurs@ciulin mari ; @dorian crow.

•• L'un de vous devra avoir trouvé le sac à sort, et pourra interagir avec n'importe qui dans le bar : quelqu'un qu'il/elle suspecte d'être le responsable, un ami, le responsable en question, etc. Pour le reste, libre à vous de mettre en place la situation !

•• Vous pouvez vous arranger entre vous sur la nature de vos rôles, et sur l'ordre de votre passage. Un sujet est ouvert juste ici pour vous permettre de discuter plus facilement de tous les détails pratiques entourant votre mission. N'hésitez pas à l'utiliser.

•• Pour le reste, amusez-vous ! Et si vous avez besoin de quoi que ce soit (question, intervention du PNJ, ou que sais-je), n'hésitez pas à nous contacter. I love you

_________________
compte pnj – ne mper qu'en cas de question/demandes concernant les animations rp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 627
double-compte(s) : Dodo n'aime pas la colloc'
crédits : (c) Solaris & (c) Score
MessageSujet: Re: ≡ situation : bewitched.   Dim 19 Aoû - 14:31

Petit bar dans l’upper town.
Petit endroit tranquille et insignifiant.
Boisson en main et objectif dans la tête.
Harley n’est pas sur ses gardes, son manque de prudence, entraîne sa défaite.

Un soubresaut. Une tempête dans ses entrailles.
Pincement brutal au milieu des vertèbres.

La jeune femme n’est pas sûre de ce qui se passe. Sensation familière, elle fourmille sous la fausse peau. Peur à l’âme. Elle comprend. L’urgence de l’appel, du changement qui se profile. Le corps se relève, pousse trop rapidement la chaise derrière elle. Course contre la montre. Furie qui passe et bouscule les corps à sa portée.
Direction l’arrière salle, vers les sanitaires, unique issue à son malheur. La crainte vicelarde impossible à combattre, adversaire déterminé à la voir chuter. Personne n’aime se sentir vaincu devant d’inéluctable.

Harley panique au fond d’elle, quand le contrôle lui échappe. C’est impossible. Depuis trop longtemps. Son petit monde dégringole, ses pensées s’affolent. Plus elle repousse le moment, plus ce dernier l’enlace, crie à ses oreilles. Le rythme de ses pas s’accélèrent si elle ne fait rien, il sera trop tard et tout ce qui se cache sous son masque explosera à la vue de tous, dans une répugnante représentation.

Monstrueuse condition.

Toutes ses pensées convergent vers cette unique urgence. Mouvement brutal et désordonné. Plus rien n’attire son attention. Dans sa retraite précipitée, l’impasse. Arrivée à son but, ses espoirs d’en finir rapidement s’effondre. Porte fermée, une autre femme devant elle. Fais chier. Les minutes s’écoulent lentes et interminables. Un supplice quand, l’inquiétude s’empare de son esprit. Plus vite, plus vite. Quand la poignée s’abaisse, qu’une autre silhouette inconnue émerge vers sa voie de secours, Harley s’y jette, avide et désespérée.

- Toi la ferme.

Harley ne s’embarrasse pas de tendresse, ni de politesse. Elle passe sous le nez de sa voisine sans se soucier de ses protestations. Hormis son verbe charmant qui fend ses lèvres. Férocité qui cache la terreur dans un regard. Casse-toi maintenant. Possession d’un territoire qui n’est pas sien. Pas de queue, ticket VIP vers le boudoir de l’enfer. La porte claque derrière elle, la cuvette trop propre lui sourit…
Elle allait vite déchanter.
Ne pas crier. Silence devant la populace grouillante qui l’entoure. Personne ne la verra.
Taire la douleur. Personne ne verra rien.
Les os craquent. La cage thoracique grogne...

Il est trop tard, l’univers implose dans ce petit corps. Des chairs en lambeaux. Un retour vers son origine.

L’horrible spectacle peut commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 754
double-compte(s) : Salomon Grass / Beitris Quiry/ Ohanzee Figtree/ Kaelig Taur/Klaudia Bissot/Simone Montespan
crédits : (c)January Cosy
MessageSujet: Re: ≡ situation : bewitched.   Sam 22 Sep - 15:55




Hate to say I told you so
I do believe I told you so
Now it's all out and you knew cause I wanted to
Turn my back on the rot that's been planning the plot



J'entre.
Nouveau bar. Nouveau moi.
Si tes habitudes ne te conviennent plus, change-les.
Si tu es devenu un putain de télékinésiste, frappe dans tes mains.

Joie !

Je la connais cette frimousse là ! Peinturlure dégueulasse qui bave à la lippe, boudeuse. Cuisses qui cassent en allumettes nerveuses sous le résille. Curva ! Ma Harley (presque Davidson, j'ai envie d'dire)! Ce soir on baise, allez !
Tu vas pas te défiler à chaque fois.
Y'a comme qui dirait le destin qui nous noue des chausse-trappes. (Ou la ville est trop petite pour nous deux... soit)

Moi si j'ai bu ?
Peut-être un peu !
Oooh ça va ! ça vaaaaaa! Tu reconnais pas un bienheureux quand tu le vois ?
Hey ! J'ai perdu un être cher, tu veux pas trinquer ?
Bye, bye Shioban...
En mémoire de ta chatte, tu me laisse ton matou en consigne! T'es chiée.
Hey ! l'homme de ma vie va épouser un cancéreux, un toast ça te dit ?!
Même que chuis le témoin du mourant ! Santé et longue vie aux mariés !

Bah, où tu vas, connasse ?
Me dis pas que je te donne déjà envie de gerber. Ça va de plus en plus vite entre nous! Pfiou, l'alchimie, te dis-je !

Je te suis dans les chiottes des dames, ça crie et ça s'offusque.

- Toi la ferme.


Tu me fais bander, Harley ! J'aime bien toute cette vinaigrette dans laquelle tu confis. Gloussement éméché. J'essaie de forcer la poignée qui résiste. Pas démonté pour un copec, je passe dans le chiotte d'à coté pour grimper sur la cuvette et lorgner par dessus la balustrade.

Le spectacle me dégrise...
... Et m'excite en même temps.

Vêtement déchiré comme les cris qui t'arrachent la gorge.
Peau qui pulse, se rétracte en pelures immondes.
Os qui craquent à n'en plus finir.
Nouvelle architecture sur la charpente d'un souvenir.
Muscle qui suintent, visqueux, à vif.
Derme qui se recompose.
Vernix caseosa cireux.

Et ta gueule de précieux, exsangue, haletant, ébouriffé.
Ma Harley est une polymorphe.

T'es beau, connasse.

- J'te préfère en mec, que je minaude avec un sourire plein de dents.

Je lui balance mon perfecto sur son torse à moité nu. La guêpière sur ses pectoraux pourraient valoir quelques confusions.

- Tiens, mets ça ! Si t'es sage, je vais te chercher un futal... Seulement si t'es sage...

Clin d'oeil de salaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 627
double-compte(s) : Dodo n'aime pas la colloc'
crédits : (c) Solaris & (c) Score
MessageSujet: Re: ≡ situation : bewitched.   Dim 7 Oct - 14:04

Elle se releve, l'âme contre un mur comme le corps ballotant. La plainte est toujours un peu plus appuyée, féroce. Une constante dans un monde sans répît. Le souffle embrassé entaille la pression dans l'air, happe ce qu'il y a prendre. Une parcelle de silence à ramasser.

― C'est une habitude de reluquer les gens pendant qu'ils pissent ? Désolé t'avoir niqué ton plan pervers option stalker.

RIP Miss Bubblegum, la vie est une salope. L’ultime signature de la furie rose crachée. Elle fond droit sur Ciulin.

Ni accalmie, ni latence. La cigue aux lèvres, les mires ardentes. Le sourire aux crocs, l'essence dilapidée.  la fierté frondeuse dans la merde et les chairs décomposées. Une habitude quelconque de vaurien. Devant Dorian, un messie tombé du ciel ou une faucheuse avec une trogne de connard.  Une soif de revanche peinte, envie tendre de tordre le cou. Ca lui manque le chaos, les néons et la foule.  Les morsures du métal dans l'obscurité. La nuit apporte son lot de beauté et d'horreur. Ainsi déglutit par les lendemains moins moroses...

Mais le jour...
La nausée.
L'ennui posé sur les coins de table. Les bars à l'envers, le manque de sommeil. Les couches de fard pour masquer la laideur.
Et les autres. Leurs odeurs.
Ton odeur.
Putin tu sais que ca schlingue dans ces chiottes ? Ta peau sur celle du serpent.  Pour recouvrir son allure visqueuse et écœurante. Même le tabac froid et l'alcool bon marché reluisant le cuir ne suffiraient pas à atténuer les relents sales de pourriture. Le sang et la crasse baignant le blanc cassé du marbre aux usures du carrelage. Eclats  de peau vomit entre quatre murs.
Charmant freak-show. Tout va bien, il se le dit. Refrain mélancolique.

Des soupirs qui virevoltent dans l'atmosphère ambiguë. Feindre l'enfant docile et repenti. il se baisse, tend à attraper quelque chose dans les tréfonds du sac de Harley. L'abimé se redresse et vise. Les traits froids du métal, le canon de l'arme pointé sur Ciulin.

― Changement de programme, honey, on va faire avec le mien, retire le haut et le bas.

Sourire d'enfoiré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 754
double-compte(s) : Salomon Grass / Beitris Quiry/ Ohanzee Figtree/ Kaelig Taur/Klaudia Bissot/Simone Montespan
crédits : (c)January Cosy
MessageSujet: Re: ≡ situation : bewitched.   Mar 23 Oct - 14:41

- C'est une habitude de reluquer les gens pendant qu'ils pissent ?
- Juste pour voir ta bite, ça valait l'coup, Babe.
- Désolé t'avoir niqué ton plan pervers option stalker.


Je me pourlèche les lèvres avec une moue de grosse pétasse. Saut de cuvette avec un rire, mon blouson jeté dans la fosse au lion (pas de budget pour en avoir plusieurs et celui là a perdu de sa crinière !). Ça hume bon la chair fraîche et la moisissure. Toute cette peau et ces fluides écartelés sur ton vrai visage. Cocktail Molotov de vomis qui me rend étrangement euphorique. On se croirait en plein concert punk rock !

La porte finit par s'ouvrir alors que je trépigne devant. T'as l'air défait mais toujours vaillant, my sweet whore ! Tu me pointes un substitut de virilité, histoire de me prouver que t'as des couilles en acier et j'ai un rictus hilare.

- Changement de programme, honey, on va faire avec le mien, retire le haut et le bas.
- Ooowh...Bitchy Blondie ! Tu les aimes sacrément tes strip-teases....


Mais fallait réfléchir avant de pointer ton gun sur mon nez. D'une balayette brusque j'envoie ton poignet heurter la tranche de l'encadrement de la porte. Par réflexe, ta pogne s'ouvre et libère  le flingue qui va rouler sous un lavabo. Quelque soit ta réaction, t'es ralenti par ta fraîche transformation. Je te repousse vers l'intérieur des chiottes, dos plaqué contre un mur.
Étau de ma paluche sur ta belle gueule.

- Zappe pas les préliminaires....

Chute de ton joli sac à putes sur le carrelage. Tu t'es pris pour Marry Poppins, ou bien ? Un petit sachet en cuir, marqué d'une rune, noué d'un ruban. Drôle de bruit de castagnettes quand ça tombe. Froncement de sourcil. Je suis un moment déconcentrée de nos chamailleries.

- Harley... Que je balance en lui laissant un peu d'air ... T'as offensé une sorcière ? J'ai bien l'impression qu'tu t'es fait marabouté ton joli p'tit cul.



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 627
double-compte(s) : Dodo n'aime pas la colloc'
crédits : (c) Solaris & (c) Score
MessageSujet: Re: ≡ situation : bewitched.   Jeu 25 Oct - 9:14

Épuisé, tétanisé par ce son qui n'en finit pas de lacérer sa mémoire. A embrasser l'insomnie, la lourdeur des aubes sans joie. L’animal vocifère ses colères. Il voit des rêves en rouge et noir.
La folie des sens.
Tout le consume. Tempête ombrageuse.
En cage. Hurleur affamé.

Il le sait, il le sent. Accuse brutalement le contre-coup.  L'audace agonise sous ses yeux, quand la situation lui glisse salement des mains. Dos au mur à jouer les invincibles. Les peaux immondes qui cicatrisent trop vite. Le corps qui se croit toujours invulnérable. Les nuits sont calvaires. Marasme mental en possession de ses moyens. Chaque effort qui mène à la rébellion s’émousse.

- Zappe pas les préliminaires...
Va t'faire….

Les serres qui agrippent férocement. Douce étreinte revenant l'enlacer. Il peste et rage. Souffle brûlant, aridité dans la gorge. Bec prêt à se planter quelque part dans l’échine de l’autre. Paumé dans l’arène. Impuissance qui fait rugir. L’arme gît dans la mêlée, fricote avec le reste. Prison de chair, le grand mariole faisant office de chasseur le tient par les couilles.

Dans la querelle, le sac à main de Harley se fracasse dans la confiture gore des fluides corporels. Les orbes confuses zooment droit vers une insignifiante et minuscule étoffe de cuir nouée par d’un curieux ruban. Le ton du chasseur change. Métamorphose sur le faciès de la longue crevette androgyne.

- Harley... T'as offensé une sorcière ?
Offenser...Elle est bonne celle là….

Il en a offensé des âmes et peut-être beaucoup trop...
Qui ? Comment ? Quelle nana avec un minimum de balls voulait réclamer vengeance ?
...Sérieusement...
Prim ? Pour se venger de cette autre nuit chaotique ?


- J'ai bien l'impression qu'tu t'es fait marabouté ton joli p'tit cul.
―  ...mais c’est quoi cette histoire….?!

Il n’y comprend rien.
Silence venant creuser son nid.

Puis, un jour il avait vu un démon s'adonner à des pratiques ésotériques obscures pour localiser une personne sur une carte, petit tour de magie, la voilà calcinée aux quatre extrémités. Un sort de localisation.

Ce n'était pas un mensonge. Juste la réalité sans artifices.
Des choses surnaturelles auxquelles on s’habitue.

Les menottes lentement relâchent tout prise.
Deux billes noires plongeant vers Ciulin submergées par l’incompréhension.

―  Ok je vois…

La crainte qui nie le contraire. La dextre barbouille une mine agacée.
Rire nerveux encastré dans les côtes.

― Me voilà coincé avec mister stalker et sûrement maudit par... Quoi au juste ?

Les plumes qu’on arrache, le crow sauvagement dépouillé de son enveloppe.
Une profonde inspiration pour ravaler la véhémence. Anesthésie à même la couenne.
La méfiance dont l'esprit farouche se rempart. Le manteau de Ciulin lui sert toujours à recouvrir les morceaux de pudeur et les vieilles cicatrices.

― Donc… ce futal c'est pour aujourd'hui ou pour demain ?

Mauvais perdant.
A contre coeur à n'en point douter, il accepte l'alliance. Le deal.
L'énergumène se racle la gorge.
Nonchalance tatouée sur la trogne.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 754
double-compte(s) : Salomon Grass / Beitris Quiry/ Ohanzee Figtree/ Kaelig Taur/Klaudia Bissot/Simone Montespan
crédits : (c)January Cosy
MessageSujet: Re: ≡ situation : bewitched.   Mar 11 Déc - 5:06

―  ...Mais c’est quoi cette histoire….?!
- "Ça", dude, c'est un artefact d’envoûtement...
J'agite la breloque en tissus sous son nez. Je savoure l'épiphanie qui fait jour sur sa gueule d'enfariné.
―  Ok je vois… Facepalme mon tout-beau, tu t'es choppé une sacrée tique. Ton rire désabusé a de quoi faire mouiller. Me voilà coincé avec mister stalker et sûrement maudit par... Quoi au juste ?
- On a toute la Nuit pour le découvrir, chéri... Que je fais avec une voix de crooner et un haussement de sourcil aguicheur.

Poulet ravale la coquille de ses oeufs avec un crissement de mâchoire. Il met clairement toute sa volonté en oeuvre pour ne pas me baffer. J'ai tellement envie de rire.

Chut, Ciulin,
Chuuuuut....

Mordillement de la lippe, moqueuse, excitée d'avance par la perspective de nuisance. J'ai envie de toi et d'oubli, de folie douce pour lâcher du leste sur cette salope de vie qu'à toujours la migraine quand on veut la sauter par les deux trous.

C'est quand on aime vraiment,
Qu'on ne peut pas avoir ce que l'on désire.
Bouffons des couleuvres ensembles, tu veux ?

― Donc… ce futal c'est pour aujourd'hui ou pour demain ?
Claquement de langue sur palais. Fossettes aux creux de mes rires.
- T'es sexy quand tu boudes, t'sais... Je te vole un bécot qui éclate sur ta joue hérissée de dégoût. Péronnelle désabusée avec un joli paquet sous la dentelle. Garde la pause, J'arriiiiiive....... !!!! Clin d’œil de salaud.

Je me glisse hors de la cabine en refermant la porte sur sa tronche d'ahuri. Je me faufile hors des chiottes de ces dames pour translater vers les pissotières. Là, un pauvre gars gerbe ses brunes dans la cuvette des seuls WC qui ferment. Personne en vue ? Je le taloche en toute tranquillité et m'enferme avec lui, son inconscience et son vomis.  Le foutre à poils dans un espace aussi exiguë n’est pas une mince affaire. Il a une de ces brioches à binouzes ! Bitchy va nager dedans. Je loot un jean, un T-shirt des ZZ Top et une paire de grolles de bikers taille 42. Je reviens discrètement avec mon butin que je présente fièrement à mon nouveau pote.

- Collection ivrogne automne-hiver 2017..
.
Fais-je avec de la malice plein les dents. Fais-moi plaisir, garde le collant, j'adore les arracher quand je nique.

Fier d'être con?
T'as pas idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 627
double-compte(s) : Dodo n'aime pas la colloc'
crédits : (c) Solaris & (c) Score
MessageSujet: Re: ≡ situation : bewitched.   Hier à 7:15

Il sait, le mal qui l’habite, l’obligeant à porter une déviance inconnue. Le goût d’une petite descente  en enfer et d’un mal qu’on aurait pas su expier en son temps.  

- On a toute la Nuit pour le découvrir, chéri...
― Remonte ta braguette quand tu m’parles.

J’ai vu des beaufs draguer mieux qu’ça.
Les poumons se gonflent, aucune goutte de colère.  Des ruisseaux secs et vides. La contrariété qui l’anime s’efface tant bien que mal, emporte avec elle, le belliqueux d’un passé malade de ses afflictions.

― Putin.

Tout ce qu’on se retrouve à dire au creux de l’impasse. Plus personne pour l'entendre jurer.
Les poings cognent sur les murs, la rage n’a jamais chant pour l’endormir en entier.

Ciulin ne change pas.
Ciulin est Ciulin, un chasseur inconscient,  dépositaire du charme des audacieux. L’assurance agaçante quand sa propre carcasse roule contre terre. Chaque sourire une entaille enfouie plus profondément. Heureusement le fanfaron s’avère trop négligent pour souligner le trouble qui s’aligne à la frontière de ses yeux.

Soulagement de son absence. Mais reviendra t-il ? La question demeure en l’esprit méfiant. Trompé une fois mais pas deux. Les lassitudes au placard. L’oeil  fatigué inspecte le chaos des environs. Le petit sac froissé de Harley, les bottines moins claquantes dans la fange organique.

Bientôt les quidams s’agglutineront contre le charivari de la pièce, curieux du terrible capharnaüm régnant. Agglomérat de vers affamés, aussi attirés par la cacophonie perturbant leur quotidien.

Le petit mariole revient, fier de sa rapine et des trésors débusqués à l’insu de sa potentielle victime. Sa compagnie aussi impitoyable que gênante.

- Fais-moi plaisir, garde le collant, j'adore les arracher quand je nique.
- Qu’est-ce qui me retient de te tuer ?

Dorian décontenancé par son efficacité, inspecte à peine son larcin.  L’échange se fait, sa réplique sans appel. Entre apaisement et mine déconfite. Sourire hypocrite en retour et sentence sur le bout de la langue.

―  Maintenant...Casse-toi.

Au bûcher les politesses. Dextre sur le buste, Le gamin est repoussé sans tendresse, la porte claquée sur son museau hilare. Mets-là un peu en veilleuse mon grand. La crapule aux airs carnassiers peut brayer férocement. L’autre n’en démordra pas.

Tout est trop grand, trop large, les breloques infectes importent celui qui n’a jamais honte de revêtir carapace plus immonde que la sienne. Les fringues sentent la sueur et la gerbe tenues depuis des jours, le respect de soi peut-être oublié dans la corbeille à linge depuis des semaines. Maudit humain.

Il croit que c’est facile à exécuter.
Comme d’habitude.

Sois quelqu’un d’autre.
Transforme-toi.

Le mot sonne tel un écho brutal.
Le monstre en lui avait été emprisonné dans une cage, sans savoir comment en ressortir.

Change-toi.
Change-toi.
Change-toi.
Change-toi.


Les tendons se crispent. La gorge serrée.
Il braille à l'intérieur, à s'en briser les barreaux de sa cervelle.
Tout faire éclater.
Mais rien ne vient à son irrévocable demande. Comme un vertige qui l’embrasse et une douche glacée dans les veines. Pourquoi son univers ne file t-il jamais droit ?

Si on lui avait dit un jour, qu’il serait nu dans des chiottes publiques avec un chasseur...la meilleure vdm de l’histoire.

Le va-nu-pieds s’extrait de sa cabine : Cosette n’a pas besoin des chausses d’un gueux pour se sentir grandiose.  La corneille furieuse se remplume d’un honneur en miettes.

Quand il sort, c’est pour se voir dans la glace, semblable et différent sous toutes ses coutures. Les chaussures d’Harley dans la main, son bagage dans l’autre, le flingue à sa place. Présence de ce gamin avec des échardes dans la bouche, qui ignore qui est l’inconnu dans ce reflet. Yeux noirs et grands cernes. Son lui qu’il déteste. Le carrelage est froid sous ses pieds.

Et Ciulin qui n'a pas eu la bonté de disparaitre. Subsiste encore, cette envie terrible de lui lacérer la gorge avec les poings.

―  J’ai l’air assez con comme ça. Pas besoin d’ton commentaire, asshole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ≡ situation : bewitched.   

Revenir en haut Aller en bas
 

≡ situation : bewitched.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» la situation économique de la vallée de l'Andelle
» RETRO - Bewitched
» Double changement de situation
» La situation de l'est de la RDC abordée à Luanda
» Chammal : point de situation du 5 février 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: bars et restaurants-