AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
n'oubliez pas que les humains, les fantômes et les polymorphes ont besoin d'amour, eux aussi.
nous sommes présentement en mai 2017. le printemps est doux et ensoleillé

Partagez | .
 

 ≡ la ville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
pnj ○ come with me now
○ messages : 211
○ double-compte(s) : pnj.
○ crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: ≡ la ville.   Ven 20 Mai - 13:17

la ville
Dans cette annexe, vous trouverez toutes les informations concernant la ville où se déroule jeu en RP, c'est à dire Blackwater Falls. Il est important bien de connaître son environnement avant de lancer en jeu, car quelques caractéristiques pourraient bien avoir une influence sur la vie de votre personnage.
blackwater falls.
l'histoire de la ville.
tall oak cree (réserve).
note – Si des questions persistent après la lecture des annexes, sachez que la FAQ du forum en couvre déjà une partie : n'hésitez donc pas à la consulter. Si votre interrogation n'y figure pas, n'hésitez pas non plus à contacter une administratrice pour la poser ; vous n'êtes peut-être pas le/la seul(e) à vous interroger !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
pnj ○ come with me now
○ messages : 211
○ double-compte(s) : pnj.
○ crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: Re: ≡ la ville.   Ven 20 Mai - 13:17

blackwater falls
Bienvenue à Blackwater Falls.


EMPLACEMENT

Blackwater Falls est une ville ouvrière et minière située au centre de la province d'Alberta, au Canada, en Amérique du Nord. La ville se trouve à environ 230 kilomètres de la capitale de la province, Calgary, et il faut environ 3 heures de voiture pour s'y rendre. La ville est connue pour son lac, Coldlake, et est entourée d'une immense forêt qui se joint à son extrémité au Parc National de Jasper, reconnu dans le monde entier pour ses impressionnants glaciers. La ville la plus proche est Peace River, et se trouve à environ 40 minutes de route au Nord du centre-ville. Il faut environ 2 heures pour parvenir à la frontière de la Colombie Britannique, et près de 3 heures et 30 minutes pour entrer en Saskatchewan ; la ville est donc plutôt centrale. Quoique éloignée des autres villes, elle est facilement accessible quand la température est clémente.

Le chemin le plus facile pour se rendre à Blackwater Falls est d'emprunter l'autoroute 142, qui mène directement au centre-ville. Sinon, plusieurs petites routes mènent aux alentours, mais celles-ci sont un peu moins fréquentées, et difficiles d'accès durant la saison hivernale. On peut aussi s'y rendre en bateau pendant l'été, et accoster au port de Coldlake : l'étendue de celui-ci est telle qu'il n'est pas rare que certains partent de la marina d'une autre ville pour se rendre à Blackwater Falls. C'est d'ailleurs un petit périple agréable, peu long et peu dangereux, souvent recommandé par les guides touristiques.


CLIMAT

Blackwater Falls est une ville canadienne, il ne faut donc pas se méprendre quant à son climat. Ce dernier est extrêmement changeant et susceptible, et se fier aveuglément aux prévisions météos est à ses risques et périls : elles donnent une bonne idée, sans pour autant être irrévocables.

l'automne ❖ On dit souvent que l'automne est la saison la plus clémente. Il n'y fait pas trop froid (la température oscillant entre 5 et 15 degrés Celcius lors des journées les plus chaudes), mais les intempéries sont fréquentes. Il pleut très souvent et le vent souffle presque toujours, qu'il soit discret et frais, ou brutal et glacial. Il faut donc s'habiller chaudement dès que septembre arrive : des bottes pour circuler dans la boue et les flaques d'eau, des gants pour se protéger les mains du froid, et un bon manteau pour s'empêcher de tomber malade. Les virus sont fréquents à cette période, en raison de l'arrivée des basses températures. Vers septembre, les feuilles changent de couleur, donnant au paysage un aspect féérique — mondialement connu sous le nom d'« été indien ». Puis, vers novembre, les feuilles commencent à tomber, et voilà le temps d'affronter l'hiver.

l'hiver ❖ Blackwater Falls est une ville canadienne située dans les montagnes : vous pouvez donc deviner que les hivers y sont plutôt rudes. En effet, le climat y est très froid et très imprévisible. La température oscille généralement entre -5 et -35 degrés Celcius, bien qu'il arrive parfois qu'il fasse plus chaud (à cause du soleil) ou plus froid (à cause du vent). Pluie verglaçante, tempêtes de neige, brouillard — nommons-les — : il est bien rare que les jours d'hiver soient tranquilles. Les tombées de neige sont souvent importantes, et peuvent monter jusqu'à plusieurs centimètres de haut. Il faut donc s'armer d'une pelle si on veut pouvoir sortir de chez soi. De plus, les pannes de courant sont fréquentes à cause de la glace amassée sur les fils électriques, il est donc conseillé d'avoir une génératrice chez soi. Les conditions routières sont également plus difficiles pendant la saison hivernale, à cause de la neige et de la glace. Les pneus d'hiver sont impératifs, ainsi qu'un balai à neige. Finalement, il ne faut pas oublier d'être bien habillé pour l'hiver canadien : bottes, parka, gants, chapeaux, etc.

le printemps ❖ Le printemps canadien est généralement la saison qui semble la plus courte, surtout après le long hiver qui peut perdurer jusqu'en avril. Le printemps est généralement synonyme de fonte des neiges, et donc de beaucoup d'eau. De plus, il y a souvent de la pluie verglaçante, ce qui fait en sorte que tout cette eau gèle et devient de la glace noire, très dangereuse. Il y a souvent une dernière tempête de neige à la fin mars, annonçant la fin de l'hiver. Les températures vont de -10 à 10 degrés Celcius, et sont plutôt variables, offrant autant de journées ensoleillés que de journées grises. Des bottes de pluie, un parapluie, ainsi que des crampons sont conseillés. Les bancs de neige, amassés depuis décembre, peuvent prendre jusqu'à avril pour fondre complètement.

l'été ❖ L'été est la saison touristique à Blackwater Falls, et le moment où l'économie bat le plus son plein. Les activités de plein air sont nombreuses dans la région, et quand la neige termine de fondre et que le soleil chauffe, les rues se remplissent. L'été canadien n'est pas très chaud, la température allant de 10 à 25 degrés Celcius. Les journées très chaudes et humides sont rares, mais arrivent de temps à autre. Il y a souvent du soleil, cependant, mais un vent frais l'accompagne presque toujours. Il faut souvent se vêtir d'une petite veste le soir quand le soleil tombe. Orages, pluie, et temps gris arrivent parfois. Les orages électriques sont d'ailleurs particulièrement violents lorsque l'air est humide, et le tonnerre gronde à travers la forêt, donnant lieu à de nombreux cauchemars. C'est la saison pour aller profiter du lac. Les gens aiment d'ailleurs faire des feux de camp le soir, et y faire cuire des guimauves.


INFORMATIONS DIVERSES

étymologie ❖ Le nom de la ville a été inspirée de l'environnement dans laquelle elle se trouve. Blackwater, ou « eau noire » a été choisi à cause de la couleur que le sable du fond du lac donne à l'eau de Coldlake. Le mot Falls a été ajouté à cause des petites chutes présentes à l'Est de la ville, et qui sont à présent couvertes par le barrage électrique. Traduit, le nom de la ville se lit donc « les chutes de l'eau noire ».

population ❖ La ville est d'une superficie moyenne et on y compte environ 100 000 habitants. La plupart sont natifs de Blackwater Falls, mais les provenances se diversifient étonnamment ces dernières années, et la ville connaît une grande croissance démographique. Sa position assez éloignée de la capitale lui fait cependant présenter un faible taux d'immigration.

taux de chômage ❖ Étant donné les nombreuses possibilités d'emploi dans les secteurs ouvrier et minier, le taux de chômage à Blackwater Falls est plus bas que dans le reste du Canada, et tourne aux alentours de 5,6%.

langues parlées ❖ En Alberta, on parle principalement anglais. Un certain pourcentage de la population parle également, français à cause de la proximité du Québec, et  de nombreux dialectes autochtones sont aussi exprimés dans la région.

gouvernement ❖ La ville est dirigée par son maire, Reginald Belby, en poste depuis 2011, ainsi que par ses conseillers. La province est une démocratie parlementaire, comportant une Assemblée législative. Le gouvernement provincial (au niveau de la province) en place est actuellement aux couleurs du Parti Rouge, très centré sur l'exploitation environnementale des ressources. Au niveau fédéral (du pays), le gouvernement au pouvoir est le Parti Libérateur, représenté par le premier ministre Theodore Moore.
(c) hallows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
pnj ○ come with me now
○ messages : 211
○ double-compte(s) : pnj.
○ crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: Re: ≡ la ville.   Lun 23 Mai - 23:10

histoire
ORIGINES

Comme pour la plupart des territoires nord-américains, c'était les autochtones qui habitaient autrefois la région. Ils y vivaient paisiblement, vivant de chasse et de pêche, passant au travers des saisons avec le peu qu'ils avaient. Les terres où se tient aujourd'hui Blackwater Falls étaient cependant évitées, à cause de certaines rumeurs à leur sujet. Les mythes et les croyances se mélangent, mais les aînés se souviennent : ces terres ont toujours été possédées d'une étrange énergie. C'est d'ailleurs pour cette raison que, voilà des siècles maintenant, les Cris ont gravement prié certains les leurs de ne pas s'installer sur ce territoire, que l'on racontait instable, dangereux et possédé, empli de malveillance. On disait également que quiconque y poserait ses biens se condamnait à l'horreur. Mais malgré les avertissements, des tribus ont établi leur camp en ces lieux, et bien plus tard, ce fut au tour des colons d'y mettre pied et d'y ériger un poste de traite. Après tout, les ressources étaient toutes présentes : pourquoi s'en seraient-ils empêchés ? Il fallut peu de temps pour que les Européens décident de transformer ce poste en ville, ignorant les avertissements de ceux qui prétendaient cette terre maudite. (pour tout savoir sur le Voile et son mythe, rendez-vous dans cette annexe)


FONDATION DE LA VILLE

Blackwater Falls fut fondée le 5 août 1862. Ce jour-là, la ville était simplement constituée d'un poste de traite et de quelques maisons. La mairie, un grand bâtiment érigé dans les normes européennes, ouvrit ses portes 4 mois plus tard. Puis ce fut au tour de la bibliothèque, quelques mois après. La ville a été fondée avec le but d'exploiter au maximum les ressources l'entourant : l'eau du lac, le bois de la forêt et les minéraux dans la terre. Dès ses débuts, la ville se transforma en un lieu ouvrier, où beaucoup de gens pouvaient y trouver un travail pour subvenir à leurs besoins. Les premières années, les habitants n'étaient pas très nombreux — il s'agissait principalement des hommes oeuvrants dans la traite de fourrures, ainsi que leurs familles —, mais à l'ouverture des mines, en 1868, une vague de population migra à Blackwater Falls, et la ville s'agrandit considérablement. De plus en plus de commerces firent leur apparition, ainsi que des édifices publics, tels que plusieurs églises et un hôpital psychiatrique. L'exploitation des ressources assurait une économie stable à la ville, et cette dernière ne fit que devenir de plus en plus prospère au fil des années.


MOMENTS MARQUANTS

Depuis sa fondation en 1862, de nombreux événements marquèrent l'histoire de Blackwater Falls — parfois positivement, parfois non. Cependant, on se souvient de tous. L'incendie de l'église dans la forêt en 1935, par exemple ; ou l'horrible éboulement de 1961, dans les mines qui arracha trois hommes à leurs familles. Finalement, commencèrent à penser ceux au courant de la légende, peut-être que les ancêtres Cris disaient vrai. Peut-être que ces terres étaient véritablement maudites. Car les tragédies ne firent que défiler, les unes après les autres, terrifiant la population de leurs disparitions et de leurs morts inexplicables. Et avec le temps, il semblerait que les accidents ne firent que décupler, devenant de plus en plus tragiques, et de plus en plus étranges. (pour lire la chronologie de la ville et du forum, rendez-vous dans cette annexe)


AUJOURD'HUI

Aujourd'hui, Blackwater Falls est une ville prospère. Sans être très grande, elle est essentielle pour l'économie de la région, et l'exploitation de ses ressources continue. Bien que l'hiver la ville semble gelée, il s'agit d'une des destinations touristiques les plus populaires du nord de l'Alberta pendant l'été. Le barrage électrique, tombé à l'abandon depuis sa défaillance mécanique, est l'objet de désir de beaucoup d'investisseurs, et quelqu'un tentera sans aucun doute d'à nouveau le réparer. La récente ouverture du musée du centre-ville a également attiré plusieurs touristes, et fait l'objet de la fierté de beaucoup d'habitants, dont les ancêtres vivent dans la région depuis de nombreux siècles. Les familles sont loyales à cette ville, tout comme les autochtones vivant dans la réserve. Tous vivent en harmonie, parfois en étant conscients de ce qui se déroule, et parfois pas du tout. La population est éclectique, croyant à de différentes choses et voyant la vie de différentes manières. Mais ce qui est sûr, c'est que quelque chose se trame à Blackwater Falls, et que bientôt, la vérité sortira de sa cachette.
(c) hallows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
pnj ○ come with me now
○ messages : 211
○ double-compte(s) : pnj.
○ crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: Re: ≡ la ville.   Ven 17 Juin - 10:53

tall oak cree
Tall Oak Cree est la réserve amérindienne située à l'extérieur de Blackwater Falls.


LA NATION CRIE

informations générales ❖ Les Cris (ou « Cree » en anglais) sont un peuple autochtone. Il est celui comptant le plus de membres au Canada, et s'étend de l'Alberta jusqu'au Québec. En 2011, plus de 300 000 Cris étaient recensés, rien qu'au Canada. Même s'ils vivent la plupart du temps dans des réserves comme Tall Oak Cree, ce n'est pas toujours le cas, et beaucoup d'entre eux ont intégré la société occidentale. C'est un choix de leur part. Les Cris sont divisés en de nombreux groupes à travers le pays, en fonction de leur environnement et de leur dialecte. Par exemple, les Cris de l'Alberta sont les Cris des Plaines. La nation entretient d'ailleurs de très bonnes relations avec les Algonquiens, les Innus et les Ojibwés, d'autres peuples autochtones canadiens. La langue crie appartient à la famille linguistique de l'algonquien. Le terme « Cri » n'est utilisé qu'en français. Dans leur langue, les cris se nomment Nehiyawak.

vie traditionnelle ❖ Les Cris vivaient de chasse et de pêche. Orignaux, caribous, et poissons divers constituaient leur alimentation, et étaient au coeur de leur mode de vie. Les hommes allaient chasser, pendant que les femmes s'occupaient des enfants et allaient cueillir des fruits. Ils voyageaient en canot pendant l'été, et en raquettes et toboggan pendant l'hiver. Ils étaient particulièrement doués pour façonner des outils avec les matériaux qu'ils possédaient, et obtinrent ceux de métal par le biais des Européens, une fois la traite de fourrure installée. Les Cris vivaient la plupart du temps dans des huttes ou dans des maisons longues, en compagnie de plusieurs autres familles. Il y a toujours eu un véritable sens de communauté dans ce peuple, qui subsiste encore aujourd'hui. Reste également un idéal éthique de ne pas intervenir dans les affaires d'autrui et d'être responsable de ses actes et de leurs conséquences. La religion des Cris repose sur leur relation avec la nature, les animaux et les esprits. (pour en savoir plus, rendez-vous dans cette annexe


TALL OAK CREE

histoire ❖ On ne connaît pas exactement la date à laquelle les Cris se sont installés dans cette région du Nord de l'Alberta. La réserve en elle-même n'a été créée que tardivement, après l'arrivée des colons dans les environs. Elle remonte donc à peu près à l'époque de la construction de Blackwater Falls, après 1850. Avant cela, la tribu Crie installée dans les environs était laissée plutôt en paix par la civilisation caucasienne, et avait tous les territoires qu'elle souhaitait exploiter, maîtresse de ces contrées. Avec la construction de la ville, cependant, les négociations ont dû s'installer pour que la tribu ne soit pas expulsée de la région ou forcée à l'assimilation, et puisse disposer de terres à part entière. La réserve a été fondée en aboutissement à ces interminables discussions, qui se déroulèrent pourtant dans un désir de paix de la part des deux partis. Les amérindiens cédèrent les environs du lac aux colons, malgré leur mode de vie tourné vers la pêche, et ce avec un but précis en tête : rester au maximum aux alentours d'Old Rocks, ce sol sacré qui les protégeait depuis toujours de la mauvaise influence des terres sur lesquelles les blancs décidèrent innocemment de fonder leur ville. Si la prévention avait échoué et que les nouveaux venus étaient bien décidés à contrarier les esprits, autant mettre toutes les chances de protection possibles du côté des autochtones.

la réserve ❖ Tall Oak Cree est située à l'est de la ville de Blackwater Falls, et s'étend sur une assez vaste superficie. La zone habitée par les amérindiens est néanmoins relativement centrée, et peu s'éloignent de ce petit groupement d'habitations, situé non loin des limites de la réserve, proche de la route principale qui la traverse. L'autoroute 142 qui se rend à Blackwater Falls reste en-dehors de la réserve, mais n'est pas très difficile d'accès une fois qu'on en est sorti. Par ailleurs, au nord de la zone habitée de Tall Oak Cree, une terre reste complètement inexploitée par les amérindiens, et fortement surveillée : il s'agit d'Old Rocks, mythique terre sacrée qui, selon les anciens chamans de la tribu Crie, protègerait de l'influence néfaste de la région. Les amérindiens prennent particulièrement au sérieux cette croyance, et bien fou serait celui qui poserait un pied sur cette terre — la seule qui semble être encore lavée de la présence des hommes. Old Rocks tire son nom d'un agencement d'énormes rochers, au centre de l'emplacement, et de leur étrange arrangement plus ou moins circulaire, au niveau de ce que les amérindiens ont établi comme étant les frontières de la terre sacrée. Pour le reste, la zone habitée de la réserve comporte de nombreux petits commerces, ainsi qu'une école, contribuant à une certaine autonomie de Tall Oak Cree. On y trouve notamment une boutique réputée pour ses connaissances en rapport avec le surnaturel, Blackwolf's Magic Shop. Les forêts inclues dans les terres de la réserve permettent également aux amérindiens de continuer à pratiquer la chasse, et une rivière courant non loin de la frontière sud-est de la réserve permet de faire encore prospérer la pêche à quelques périodes de l'année. Légèrement à l'extérieur de la réserve, mais hors des frontières de Blackwater Falls, se tient le Qaletaga's Den, un établissement tenu par une famille amérindienne depuis plus de trente ans déjà, et connu pour être un point de repère pour les chasseurs.

relations avec blackwater falls ❖ Les relations entre les amérindiens et les habitants de Blackwater Falls ne furent jamais réellement mauvaises. Un seul nuage noir vint entacher cette bonne entente, en 1979, alors que le maire de la ville autorisa la construction d'un immeuble sur des terres appartenant aux Cris : ceux-ci s'y opposèrent farouchement et empêchèrent le début des travaux. De longues négociations débutèrent, et l'affaire fut finalement lâchée par le maire, peu désireux d'éveiller la colère et la rancune des habitants de la réserve. Chez les Cris, on dit que la volonté des blancs contraria fortement les esprits, entraînant de nombreux phénomènes et provoquant des accidents étranges parmi les employés chargés de la construction l'immeuble et de la supervision des travaux — aucun incident mortel, cependant. Ces ouï-dires ne sont pas vraiment appuyés par les habitants de Blackwater Falls, mais les journaux de l'époque rapportent en effet nombre de faits divers qui n'ont jamais pu être reliés à quoi que ce soit d'autre. Après cet incident, la bonne entente reprit le pas, malgré une certaine méfiance de la part des Cris. Il n'en reste pas moins que depuis l'arrivée des colons dans la région et le début de la construction de Blackwater Falls, les amérindiens ont veillé à la sécurité des habitants à leur insu, bien plus au fait des phénomènes surnaturels qu'eux.

à l'heure actuelle ❖ Quelques bonnes vieilles traditions ne changent pas : ainsi, les Cris de la réserve sont majoritairement toujours aussi soudés qu'auparavant. L'esprit de communauté est très important pour les amérindiens, de même que les croyances qui les ont toujours animés, et qui sont toujours très présentes dans les mentalités. Il n'est pas rare que certains amérindiens prennent leurs distances avec la réserve et se rapprochent davantage du mode de vie des habitants de Blackwater Falls, accusant leurs pairs de vivre dans une bulle pratiquement hermétique. Ceci étant, cette vision n'est qu'à demi vraie, et beaucoup d'amérindiens sortent régulièrement. L'esprit de solidarité, de famille et de communauté est simplement beaucoup plus présent que chez leurs camarades caucasiens, et beaucoup se plaisent à vivre avec cette énergie et cette dynamique de groupe. Qui plus est, les croyances des habitants de la réserve à l'égard du surnaturel sont beaucoup développées que celles des habitants de Blackwater Falls, et rares sont les amérindiens qui ignorent l'existence de l'entre-monde et de tout ce qui l'accompagne. La haine à son égard n'est pas particulièrement cultivée chez eux — ou du moins, pas chez tous —, et ils sont également élevés dans le respect de l'idée que la population de la ville, elle, n'a pas les mêmes croyances, et ne peut pas être entretenue de la même manière à ce sujet.
(c) blue walrus & hallows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ≡ la ville.   

Revenir en haut Aller en bas
 

≡ la ville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [CXL] Saint Gapour: Ville en danger?
» Comment construire l'Hôtle de ville ?
» [Tuto] Créez une ville en mode Expert
» 9 cartes et 1 ville du mode planète
» [Résolu] Plantage lors du chargement d'une ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: ADMINISTRATION :: on the devil's backbone :: annexes-