Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 (elias baker) how do you measure the worth of a man

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 63
double-compte(s) : none
crédits : (c) STACE.
MessageSujet: (elias baker) how do you measure the worth of a man   Ven 14 Sep - 15:00

Elias Lincoln Baker
dear karma, i have a list of people you missed
○ âge › vingt-sept ans, vingt-sept cicatrices gravées dans l’encre et le sang, comme des encoches jetées sur un morceau de bois ; vingt-sept années dans la peau, bien plus dans la tête ; vingt-sept années inlassables, qui se perdent et s’amplifient dans ses prunelles claires ○ date et lieu de naissance › premier janvier mille neuf cent quatre-vingt-dix, à Blackwater Falls ○ profession › en étude, il tente, bon gré mal gré, de suivre des études de médecine pour devenir chirurgien ;  si elles touchent à leur terme, il en a encore pour trois ou quatre ans, voire plus si davantage de contre-temps s’imposent ; ○ situation amoureuse › célibataire, il ne connait pas le sens de l’engagement, est incapable de s’engager ou de se projeter, préfère – et de loin – se contenter d’amitiés améliorées, de plan-cul ou juste de coup d’un soir, sans régularité ou règle particulière ; ○ orientation sexuelle › hétérosexuel aux dernières nouvelles ; ○ situation financière › modeste,  il a de quoi vivre, mais son deuxième nom n’est pas Crésus, loin de là. De toute manière, il préfère Lincoln. ○ groupe › PISTOLS AT DAWN. ○ avatar › Liam Hemsworth ○ crédit › angie
protecteur, moralisateur, consciencieux, excessif, impulsif, solitaire, exaspérant, exaspéré, maniaque, violent, sanguin, versatile, studieux, arrogant, moralisateur, protecteur, control-freak, moralisateur. oh, et protecteur aussi.
fumeur ; peut-être pas trop, mais il fume ; pour se détendre, pour décompresser, pour respirer, passer le temps, s’occuper, se concentrer sur quelque chose, évacuer un peu, compenser avec le reste ; il fume irrégulièrement, par vague, souvent après les chasses, souvent avant, souvent quand il n’a pas chassé depuis un petit moment ; médecin / chirurgien ; ce n’est pas une vocation, ce n’est pas une décision, ce n’est pas une passion, c’est une certitude et plus encore : un fait aussi établi que l’existence du surnaturel ; ça a commencé par le besoin de remplacer sa mère quand son père revenait blessé, ça s’est amplifié lorsqu’ils ont commencé à être quatre à chasser, et qu’il fallait bien faire des points de suture, examiner des plaies, en surveiller d’autres ou immobiliser des fractures, entorses, foulures ; et ça a fini par se transformer en évidence ; il ne supporte pas que d’autres personnes se chargent de sa famille, il ne supporte pas l’idée de confier son frère, sa sœur, son père à un inconnu, alors autant que ce soit lui qui s’en charge ; moralisateur ; il a des idées bien arrêtées sur comment doivent être les choses, comment elles doivent fonctionner et surtout comment elles doivent se dérouler ; elias n’aime pas les surprises, n’aime pas les imprévus, n’aime pas l’inattendu et plus encore, il n’aime pas quand on ne l’écoute pas ; et lorsque ça arrive et que tout se passe mal, il est le premier à faire remarquer qu’il l’avait bien dit ; elias a tendance à être sûr de lui, sûr de ce qu’il fait, sûr de ce qu’il affirme et plus sûr encore d’avoir raison ; instable dans ses relations ; solitaire mais pas esseulé, il ne dort pas toujours en tête à tête avec son oreiller ; mais il est incapable de s’engager dans quelque relation que ce soit, n’a pas l’intention de changer cet état de faire et préfère être clair avec toute personne tournant autour de lui : si ce n’est pas un coup d’un soir, ce sera un plan cul, mais il ne faudra jamais s’appuyer sur une quelconque relation ; studieux & travailleur ; ce n’est pas un tire-au-flanc ; il met toute sa volonté dans ce qu’il fait, il s’investit, s’obstine, fait de son mieux, crache ses tripes et ses boyaux jusqu’à être convaincu qu’il n’aurait pas pu faire mieux ; s’il a repiqué des années d’étude, s’il n’assiste pas à tous les cours, si sa famille passera toujours en priorité sur le reste, il n’en reste pas moins consciencieux ; rancunier & revanchard ; il garde rancune, ne pardonne pas facilement, ressasse encore et encore les mêmes choses, même des années après ; il cherche des responsables, il cherche des boucs émissaires, il cherche des coupables et c’est rarement lui ; intransigeant, exigeant, il n’aime pas la déception, il n’aime plus les désillusions et encore moins les hypocrites ; honnête & direct ; il est du genre à dire plutôt cash ce qu’il a en tête, sans filtre ou plutôt sans considération excessive pour la sensibilité de la personne en face ; direct, il ne veut pas s’embarrasser de faux semblants ou de ronds de jambe ; tourner autour du pot, il ne le fait jamais plus de quelques minutes, il se lasse vite de ce genre de petits jeux ; protecteur ; protéger. il faut croire que ça va de pair avec sa vocation de médecin, il faut croire que ça va de pair avec son héritage de chasseur, avec sa double-vie, avec tout le reste, y compris son rôle de grand-frère ; quand adham n’est pas là, il protège, tente de protéger, veut protéger Skylar et Edward ; il se sent investi d’une mission, une mission vieille de trop d’années, perdue dans des souvenirs de maternité, souvenirs confus, de bébé braillard tombés dans ses bras : tu es un grand-frère, que lui avait dit maman ; protéger : les protéger du reste, les protéger d’eux-mêmes, parfois, ces deux faits se mélangent dans son esprit pour ne devenir qu’une seule chose : des risques, une solution, les protéger, même s’il doit, parfois, se les mettre à dos ; sanguin & violent ; tous les médecins ne sont pas doux et patients ; elias peut être violent, sait être violent ; ses chasses sont sales, drapées de sang et exutoires de colère et de vengeance ; il est agressif, débridé, il ne se contrôle plus dans ce genre de moment, comme s’il n’agissait qu’en apnée, pour ne respirer pleinement que lorsqu’il s’arrête ; il n’est pas le plus doué, ni le plus intuitif, ni le plus futé, mais il est dans le top des plus implacables ; journal intime ; il a commencé tôt à tenir un journal ; à dire vrai, il a commencé à en rédiger un à douze ans ; d’abord sur ses rêves, ensuite sur ses journées, ensuite sur ses ressentis, enfin sur ses questions ; il s’en pose trop, des questions ; il s’en pose souvent, au gré de ses lectures ; il n’aime plus lire de fantastique, mais il en lit pourtant, parfois, pour se tenir au courant ; et il note toutes ses observations et remarques, esquisse les contours de ce qu’il imagine ; dessine même lorsqu’il ne sait plus raconter ; son écriture est illisible, il peine parfois à se relire ; tatoué sur son poignet, un loup stylisé est encré dans sa peau, un rappel constant de deux choses : il appartient à une meute et c’est cette meute, c’est son frère, c’est sa sœur, c’est sa famille qui font sa force ; et il est un chasseur ; juste un chasseur, de ceux qui ne se laissent pas abattre, de ceux qui se relèvent, et qui ne devraient pas avoir peur de la nuit ; de ceux qui doivent se rendre maître du domaine des ombres, et pas se cantonner au rôle de proie des créatures qui y rôdent ; il a tendance à se frotter la peau au niveau du tatouage lorsque quelque chose n’est pas là, pour écorcher cette encre sous sa peau ; mécanicien du dimanche ; il n'est pas très doué de ses dix doigts dès lorsqu'il s'agit de bricoler ; les points de suture, ouais, ça, il connait ; faire un plâtre, enlever un plâtre, faire une attelle, il gère ; monter une armoire ikea ou réparer un robinet qui fuit, il fait appel à quelqu'un d'autre ; pourtant, avec Edward il a pris le temps de retaper une mustang, même si c'est Edward qui en a fait les trois quart ; en vrac ; il adore la littérature française, en particulier Zola et les Rougon Macquart ; il est allergique aux fruits rouges ; il sait dessiner, dessiner plutôt bien, mais est incapable d’y mettre de la couleur ; il est gaucher ; il a peur des souris, des rats, des rongeurs en général ; il a l’habitude trier ses chemises et ses habits en général par dégradé de couleur ; il n’écoute jamais de musique ; il aime le silence, a toujours des boules quiès à portée de main ; elias déteste porter une blouse ; il n’aime pas trop les enfants ; il a du mal à enseigner, ne se trouve pas très pédagogue ; il n’aime pas quand on ne le regarde pas dans les yeux ; il porte des lunettes pour lire, qu’il porte sur le bout de son nez ce qui lui donne un air ridicule ; il a mis des années à cesser de dormir avec son doudou, un saint-bernard en peluche nommé Chaussette ; il a eu son permis voiture au troisième essai, mais préfère de toute manière la moto ; il est exigeant sur les règles de sécurité ; il se promène constamment avec une trousse de premiers secours ;
○ 01 janvier 1990 › naissance à blackwater falls ; fils aîné d’adham et margarett ; fils d’une mère aimante et protectrice, d’un père aimant et protecteur ; de deux parents aux absences fréquentes, rythmées de chasse ; peuplées de secret et de silence ;  ○ 02 février 1998 – huit ans › ce qu’il y a de drôle, à avoir un petit frère (1993 – Edward) et une petite sœur (1994 – Skylar), c’est l’idée de pouvoir les faire chier en presque toute impunité ; un taquet par-ci, un mensonge par-là, leur raconter qu’il y a le monstre du grenier qui va venir leur bouffer les orteils, par exemple, ou que le père noël est un troll qui vole les cadeaux aux autres les redistribuer ; ce qu’il y a de moins drôle, c’est de se faire engueuler après ça par ses parents ; ○ 03 mars 2000 – 10 ans › c’était une chose de terrifier sa petite sœur et son petit frère, c’en est une autre de se prendre le karma en pleine face, sous la forme d’une disparition, sous la forme d’une révélation, sous la forme d’un monde noir, sombre, dans lequel les monstres qui se cachent sous les lits ne sont pas uniquement des inventions des grands frères ; il y a les regrets, il y a la prise de conscience, il y a la culpabilité. Et l’angoisse ; ○ 04 avril 2002 – 12 ans › il y a l’école, il y a les études, il y a l’entraînement, il y a la solitude, mais surtout, il y a ce tiraillement : les enseignants veulent qu’il consulte un pédopsychiatre, adham refuse, elias se perd et se noie dans ce qu’il apprend, dans ce qu’il tait, dans des convictions déconstruites, reconstruites ; il commence à rédiger son journal de chasseur, pour au moins dessiner quelques parts ses angoisses ; ○ 05 mai 2005 – 15 ans › une nouvelle certitude sur laquelle s’appuyer : il sera médecin ; adham est revenu blessé, il a bien fallu le soigner, et l’hôpital n’était pas vraiment dans la top liste des endroits où aller : c’est elias qui lui a apporté les premiers soins, en piochant de l’assurance dans la bouteille de whisky gardée en réserve ; il a appris à coudre, à faire des points de suture, à faire une attelle, à immobiliser un poignet foulé ; et il lui a semblé évident, après ça, de se renseigner ; pour progresser, mieux gérer, avant la prochaine fois ; ○ 06 juin 2010 – 20 ans › il y a l’université, il y a les études de médecine, il y a un petit boulot à côté : il y a une prise certaine d’indépendance, comme pour mieux se tester, comme pour mieux se trouver ; une indépendance complètement loupée, si on en croit le temps qu’il peut passer dans la maison familiale ou avec son frère et sa sœur ; une semi-indépendance dont il n’est pas encore tout à fait convaincu ;  ○ 07 juillet 2012 – 22 ans › ce n’est pas qu’il a jamais eu peur, avant ça ; c’est plutôt qu’il s’en était toujours sorti. pas là ; il a risqué gros, il a failli y passer, tout a failli dérapé, et il a le cœur qui bat à toute vitesse dans sa poitrine, dans un rythme si rapide qu’il se demande s’il ne va pas lâcher ; ce n’est pas qu’il n’a jamais eu peur avant ça, c’est que cette fois, tout est devenu concret ; l’espace d’une seconde, avant qu’il ne se retrouve maculé du sang d’un vampire décapité, avant qu’il ne recommence à respirer ; avant que ses jambes ne chancèlent, comme vidée par une frénésie mortelle qu’il n’avait jamais ressenti à ce point ; il a les mains qui tremblent, qui lâchent la lame dans un tintement de métal, il a le cœur qui bat trop vite, trop fort, le cerveau paralysé ; il a dû mal à réfléchir alors que tout retombe, alors qu’il se souvient qu’il est en vie ; ○ 08 août 2013 – 23 ans › on lui demande d’enseigner ce qu’il sait faire, sur la chasse, sur les vampires, sur cette partie de l’autre monde qu’il connaît, à delilah ; pas beaucoup plus jeune que lui, il la connaît depuis des années, il a des choses à lui apprendre ; il ne sait pas trop comment s’y prendre, il n’a pas vraiment envie, mais on lui demande, adham lui demande, alors il le fait ; parce que la chasse est affaire de transmission, de collaboration ; ○ 09 septembre 2015 - 25 ans › c’est quand elle le plaque qu’il se rend compte qu’au final, il n’y était pas vraiment très attaché ; une amie, une camarade de promo, qui ne comprend rien à rien de toute manière, qui ne voit pas derrière le voile, qui se méfie des étrangers, rit comme une sotte aux pitreries paillardes des autres futurs médecins ; c’est quand elle le plaque parce qu’il ne veut pas s’engager qu’il s’en rend compte : il ne veut pas s’engager, et ce n’est pas un drame ; ce n’est même pas l’important, il ne sait pas faire passer quelqu’un avant sa famille, il ne sait pas faire passer quelqu’un avant le reste ; sa vie, il y a son père, son frère, sa sœur, la vengeance et c’est tout ; vaguement des parties de jambes en l’air, mais rien de concret derrière ; de toute manière, ça ne l’intéresse pas d’aller plus loin ; on ne peut pas protéger tout le monde, il y a déjà fort à faire avec les autres baker ; ○ 10 octobre 2015 › l’heure du doute ; première opération à cœur ouvert, il assistait le chirurgien, il a vu le cœur d’un homme battre, à vif, et il s’est brutalement demandé si c’était ça que voyait un loup-garou ; il a écorché son tatouage à en saigner après ça, à se demander, le cœur au bord des lèvres, s’il y a quelque chose d’humain derrière la bête ou s’il y a une bête derrière l’humain, à se remettre en question tant sur son avenir de chirurgien, que son futur et son présent de chasseur ; dur de mettre les voiles, dur de fermer les yeux, dur de voir les corps autrement que comme des patients, ou des victimes, un peu des deux ; crise de foi, grosse crise de foi, qu’il a transformé en crise de foie, l’alcool a coulé à flots après ça ; il a dessiné, encore et encore, les détails de l’opération, jusqu’au détail des muscles, jusqu’aux mouvements en noir et blanc, en gris et camaïeu de gris, du palpitant écorché du patient, et de tous ceux qui ont suivi, comme pour exorciser ; ○ 11 novembre 2016 › nouveau cours, nouvelle leçon, nouvelle traque avec delilah, et il a l’impression que les choses risquent de déraper ; ce n’est pas non plus ce qui le rassure : elias veut conserver le contrôle, mais ce contrôle lui fait justement défaut, quand il se surprend à étendre son instinct de protection à une personne de trop ; même si c’est une harker, et que les harker ont un petit quelque chose qui se rapproche de la famille ; ce n’était pas son idée à la base, et il regrette d’avoir accepté ; il commence à regretter, plutôt ; il se demande même s’il ne devrait pas regretter ; il regrette ; un peu ; ○ 12 décembre 2016 › il s’inquiète, il enquête, il n’aime pas ces  mineurs qui disparaissent, il n’aime pas cette atmosphère qui enveloppe blackwater falls, il aime encore moins ce qui s’amoncelle à l’horizon, il n’aime pas ne pas comprendre, il n’aime pas ne pas savoir, il n’aime pas s’inquiéter de cette manière ; alors il ira, au discours du maire, demain, sans savoir à quoi s’attendre, mais pour être là ; ○ 13 décembre 2017 › ça fera douze ans ; ça fera douze ans, en décembre ; bientôt, dans deux mois, deux mois qui s’effilochent ; ça fera dix-huit ans, il en aura bientôt vingt-huit ; ça fera dix-huit ans, et quand il y pense, il a l’impression d’avoir à nouveau dix ans. quand il y pense, il a à nouveau dix ans, il reste à nouveau immobile, à répéter lentement les mots de son père, comme pour s’en imprégner, comme pour les comprendre, comme pour leur donner un sens qu’ils n’ont pas ; finalement, ça, ça n’a pas changer : certains mots, certains faits, certaines réalités concrètes n’ont pas de sens, n’ont aucune cohérence, et pourtant, il faut faire avec pas ce qu’ils sont dits, ils sont faits, ils sont concrets sous ses doigts ;
ramin djawadi / light of the seven

Unsecret (fr. Ruelle) / Revolution

Sia / Breathe me

artiste / titre de chanson

artiste / titre de chanson

artiste / titre de chanson
(♀/♂) titre du lien › description du lien recherché, description du lien recherché, description du lien recherché.

(♀/♂) titre du lien › description du lien recherché, description du lien recherché, description du lien recherché.

(♀/♂) titre du lien › description du lien recherché, description du lien recherché, description du lien recherché.
fiche (c) blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 63
double-compte(s) : none
crédits : (c) STACE.
MessageSujet: Re: (elias baker) how do you measure the worth of a man   Ven 14 Sep - 15:00

les liens
nom du personnage  › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage  › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage  › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage  › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage  › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
nom du personnage  › description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.
fiche (c) prima luce


ajouter des liens:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 63
double-compte(s) : none
crédits : (c) STACE.
MessageSujet: Re: (elias baker) how do you measure the worth of a man   Ven 14 Sep - 15:01

les sujets
sujets en cours

(01.) blood makes you related loyalty, makes you family@Skylar Baker, @Edward Baker
(02.) what's in our troubled minds@Delilah Harker.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.

sujets terminés

(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.

sujets abandonnés

(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.
(n° du sujet) titre du sujet › pseudos des participants.

fiche (c) prima luce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 1724
double-compte(s) : janko, anthony, alonso.
crédits : av./marianne ♥, gif/tumblr&moi, img/johann ♥.
MessageSujet: Re: (elias baker) how do you measure the worth of a man   Ven 14 Sep - 15:52

moi, moi
Parce qu'ils se connaissent forcément depuis leur tendre enfance. et ils n'ont qu'un an d'écart...
c'est quoi votre lien avec delilah?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 63
double-compte(s) : none
crédits : (c) STACE.
MessageSujet: Re: (elias baker) how do you measure the worth of a man   Ven 14 Sep - 16:41

Coucou toiiii ! Avec un avatar si claaaasse (Blindspot je suis dans le déni)

alors oui, forcément, on veut un lien avec Delilah, il lui a donné des cours sur la chasse, la traque et surtout la chasse des vampires et disons que le courant passe bien, très bien, trop bien même si en parallèle, t'as une prise de distance d'Elias, et deux caractères bien trempés qui se heurtent @delilah harker tu me corriges si je me trompe

Côté lien, je vais aller lire ta fiche en détail, mais côté caractère Aser il est comment ? Vu qu'ils n'ont qu'un an d'écart, qu'ils se connaissent depuis des lustres (mais du coup, quand ils étaient p'tiots, Aser connaissait l'existence du surnat et Elias nope, ça se gérait comment tu penses ? Surtout qu'Elias était le premier à raconter à Edvy et Sky qu'il y avait des monstres sous leur lit pour leur faire peur Rolling Eyes ) tu penses que côté caractère, ils auraient pu être genre meilleurs amis, ou plutôt ça colle pas trop, et ça reste tendu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 390
double-compte(s) : aria (la sirène au serpent); barb (la paumée); becky (l'incendiaire)
crédits : (c) bucowskank
MessageSujet: Re: (elias baker) how do you measure the worth of a man   Ven 14 Sep - 16:52

olalala ce frère
*s'incruste sans gêne*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 17
double-compte(s) : -
crédits : (c) vocivus, sign by astra
MessageSujet: Re: (elias baker) how do you measure the worth of a man   Ven 14 Sep - 18:26

yoh big bro.

'faudra qu'on précise quel lien péchu on trouve à ces deux-là mis à part qu'on est des sexy baker trop forts et respectables I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 63
double-compte(s) : none
crédits : (c) STACE.
MessageSujet: Re: (elias baker) how do you measure the worth of a man   Sam 15 Sep - 5:52

YEAH, la family

@Skylar Baker & @Edward Baker > bien sûr, il faut qu'on pose tout ça à plat du coup, j'vous propose que je mette ce que j'avais en tête et vous me dites / complétez après ?  (la question rhétorique de ouf )

Elias, jusqu'à déc. 1999, c'était le genre de grand frère qui s'amusait à emmerder Sky et Edvy je le vois bien les taquiner, les faire chier, les terrifier en leur racontant des histoires qui font peur, et tout et après 1999, quand ils ont découvert pour le surnat, BAM, retour de karma, il s'est pris la culpabilité et le remord dans la figure du coup, il est devenu bien plus protecteur avec eux, pour devenir le grand frère rassurant

Après, même s'ils sont ultra fusionnels, j'imagine Elias prendre souvent le parti d'Adham, face au duo Sky et Edvy surtout qu'il est grave au taquet sur les mesures de sécurité (coucou Edward ) et sur tout ça Donc j'imagine que ça doit être parfois assez tendu aussi, ou du moins très très vite monter en pression quand ils se prennent la tête
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 390
double-compte(s) : aria (la sirène au serpent); barb (la paumée); becky (l'incendiaire)
crédits : (c) bucowskank
MessageSujet: Re: (elias baker) how do you measure the worth of a man   Sam 15 Sep - 6:14

@Elias Baker ouais, j'imaginais bien ça aussi
le grand frère emmerdeur, rongé par la culpabilité qui depuis les protège.. un peu beaucoup trop
pour ma part, je voyais bien la relation elias/skylar un peu tendue oui, ils passent du temps ensemble tout ça, se croisent parfois, discutent, se donnent régulièrement des nouvelles mais, comme il a tendance à prendre la défense d'Adham, elle pourrait lui en vouloir - merde j'suis ta soeur !
après, ce qui l'emmerde le plus c'est qu'on lui dise quoi faire, le mieux à faire etc.. elle aime pas recevoir des leçons et je pense que ce côté-là (peut-être trop bienveillant de eli) l'agacerait et elle pourrait avoir eut des mots déplacés à son égard comme "tu vaux pas mieux que papa !"
parce que skylar elle est comme ça, c'est une vraie tête brûlée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 63
double-compte(s) : none
crédits : (c) STACE.
MessageSujet: Re: (elias baker) how do you measure the worth of a man   Sam 15 Sep - 6:37

@skylar baker > "après, ce qui l'emmerde le plus c'est qu'on lui dise quoi faire, le mieux à faire etc.. elle aime pas recevoir des leçons " et Elias adooooore donner des leçons et dire aux gens quoi faire parfait tout ça ça donne une relation plutôt complexe, en fait, avec l'amour fraternel en fond mais devant, des prises de tête et de la tension qui électrise tout ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 390
double-compte(s) : aria (la sirène au serpent); barb (la paumée); becky (l'incendiaire)
crédits : (c) bucowskank
MessageSujet: Re: (elias baker) how do you measure the worth of a man   Sam 15 Sep - 6:54

@Elias Baker c'est tout à fait ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
messages : 198
double-compte(s) : aucun, mais ça ne devrait pas tarder.
crédits : ultraviolences (avatar), old money (signature), dailylilycollins (gifs) & hallows (userbars)
MessageSujet: Re: (elias baker) how do you measure the worth of a man   Mar 18 Sep - 15:09

@elias baker ; as-tu une place pour moi? I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 63
double-compte(s) : none
crédits : (c) STACE.
MessageSujet: Re: (elias baker) how do you measure the worth of a man   Mar 18 Sep - 17:00

Hello, @eden carthew, bien sûuuuur ! Tu as une petite idée déjà ? Même si on a un point de départ trouvé avec la profession des deux louloups
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
messages : 198
double-compte(s) : aucun, mais ça ne devrait pas tarder.
crédits : ultraviolences (avatar), old money (signature), dailylilycollins (gifs) & hallows (userbars)
MessageSujet: Re: (elias baker) how do you measure the worth of a man   Mar 18 Sep - 17:50

@elias baker ; alors, pas vraiment! je venais en touriste, mais, effectivement, ils travaillent dans le domaine médical, ce qui peut aider! I love you
est-ce qu'elias est interne en chirurgie ou pas encore?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (elias baker) how do you measure the worth of a man   

Revenir en haut Aller en bas
 

(elias baker) how do you measure the worth of a man

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» jdr sur les 4 de Baker Street ( univers sherlock)
» bd favorite de sculpteurfou
» Arizona, le guerrier visionnaire
» les stars anoréxiques
» Rosie S. Snow ∆ An unexamined life is not worth living. –Socrates

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: the wicked ones :: liens-