Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 blood makes you related, loyalty makes you family (bakers)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 263
double-compte(s) : none
crédits : (c) STACE.
MessageSujet: blood makes you related, loyalty makes you family (bakers)   Sam 15 Sep - 15:49



Edward & Skylar
Elias
« blood makes you related, loyalty makes you family »


Elias n’aimait pas ça. Il n’aimait pas attendre, déjà ; il n’aimait pas ne pas savoir ensuite ; il n’aimait pas ne pas savoir pourquoi il attendait, enfin. Et plus encore que tout cela, il n’aimait pas ce doute, lancinant, cette angoisse, croissante, et son imagination qui s’envolait à toute allure vers les pires scénarios possibles, chaque battement de cœur correspondant à un battement d’ailes supplémentaires, chaque battement de cœur correspondant à une seconde de plus, une seconde trop. Calmant son genou nerveux qui s’agitait, en tension, Elias attrapa son portable, volontairement mis à bout de doigts sur la table du café où il s’était installé pour l’attendre, le fit glisser pour le déverrouiller et recomposer sans même y penser, sans même avoir besoin de réfléchir, la même suite de chiffres que précédemment. « Bon, Sky, c’est encore moi, tu sais, ton grand frère, Elias, celui avec qui tu devais manger ce midi, il y a deux putain d’heures. Elias, un grand brun, avec une barbe, qui a grandi avec toi, tu t’en souviens j’espère ? Bon, donne-moi des nouvelles, une bonne raison, une bonne excuse, ou je te jure que ça va barber. Rappelle-moi dès que tu as ce message, je ne plaisante pas. Je t’embrasse. » Et si tu n’as pas une bonne raison, va te faire foutre, Skylar, compléta-t-il en pensée, avec un sourire crispé à l’intention du répondeur. Le portable retrouva sa place sur la table, et Elias considéra son café froid, et son assiette déjà vide, puisqu’il avait pris, au bout d’une demi-heure, la décision de ne pas l’attendre totalement, et soupira derechef. Il n’aimait pas ça. Il n’aimait pas ne pas savoir pourquoi elle ne répondait pas, il n’aimait pas ne pas savoir pourquoi elle était autant en retard. Elias se prit la tête entre les mains. Se murmura à lui-même que Skylar devait juste avoir mieux à faire. Chercha un instant mais ne trouva pas ce qu’elle pourrait avoir de mieux à faire. Et soupira, encore, avant de se mordre la lèvre, de récupérer son portable qu’il venait à peine de délaisser pour chercher dans ses contacts. adham, il s’arrêta en si bon chemin. Déroula un peu plus la liste des noms et prénoms. Edward. Il ne l’appela pas, préféra lâcher un sms, quelques lettres jetées, précipitées, rectifiées automatiquement par le correcteur orthographique. tu sais où est Sky’ ? pas de nouvelle depuis 2h. devions manger ensemble ce midi. Je suis inquiet. qu’il fit suivre par d’autres messages, de plus en plus nerveux au fur et à mesure qu’il lâchait, inconsciemment, la bride à son imagination. Un juron trancha ses lèvres. Je suis au café habituel, tu me rejoins ?. A peine le message fut-il envoyé, qu’un autre lui succéda, rejoins-moi y, trop vite supplanté par bon en fait, je vais chez elle. tu as un double de ses clés, non ? et sans attendre de réponse, Elias se leva, régla l’addition, remonta la fermeture éclair de sa veste pour mieux s’enfermer dans son casque de moto avant de s’enfermer dans le trafic.  

Sans à un seul moment cesser d’affubler sa petite sœur de noms d’oiseaux de plus en plus imagés ; tout en menaçant Edward d’être le suivant à être ciblé si, lui non plus, ne daignait pas répondre à ses messages de plus en plus insistants, des messages qu’il dût stopper malheureusement lorsqu’il démarra sa moto. En quelques minutes, ralenties par le trafic d’un début d’après-midi encombré, il atteignit la basse-ville, longea l’université. Et s’immobilisa enfin, consultant immédiatement les sms qu’il avait reçu entre-temps, tous d’Edward. Qu’il appela aussitôt. « Edvy, tu es où, tu arrives avec ces foutues clés, sinon je te jure que je défonce sa porte et non, elle ne m’a toujours pas répondu et oui au cas où tu te poses la question, bien sûr que oui je suis non seulement de mauvaise humeur, mais aussi inquiet, très inquiet, et si tu commences à me faire la moindre remarque, je te jure que je débarque à la maison pour te la faire ravaler, compris ? Je t’attends, d’ici dix minutes maximum. » S’il était supposé le laisser répondre ? Peut-être, mais Elias n’avait actuellement pas la patience pour ça, il raccrocha immédiatement. Le regretta tout aussi rapidement. Et s’adossa au mur le plus proche, en envisageant très sérieusement de réduire les dix minutes à deux et de crocheter plutôt toutes les portes qui s’intercaleront entre lui et l’appartement de sa sœur. Ou plutôt escalader la façade ? Non, définitivement non. Tout ce qu’il voulait, c’était que sa sœur se pointe, qu’elle lui balance une excuse, quelconque, qu’il l’engueule un bon coup, et qu’ils classent l’affaire, plus ou moins. Parce qu’elle devait le savoir, non, qu’il détestait les disparitions ? Que c’était le pire, le pire du pire, les silences, les disparitions, l’ignorance et le mutisme. Ne pas savoir, c’était le pire, au final. Et rien qu’à songer à ça, Elias se força à inspirer profondément pour ne pas tout de suite aller fracturer la porte. Il devait rester bien trois, quatre, cinq minutes à Edward pour se pointer. Et de toute manière, Skylar allait finir par répondre. Ça faisait deux heures et demi, maintenant. Elle allait forcément finir par répondre. Parce qu’il était à deux doigts de se poser la question sournoise du à quel moment pouvait-il commencer à paniquer, à prévenir Adham et la police ? « Edward, tu as intérêt à te magner le fion. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

blood makes you related, loyalty makes you family (bakers)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Terrain de blood bowl
» Blood Bowl : tactiques et techniques.
» Blood Bowl edition legendaire
» 2009-10: trophée ligue blood bowl
» Equipe de gobelins pour Blood Bowl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: historic district :: résidences-