Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 (2013) welcome to the Malsheem Network

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 1795
double-compte(s) : Elie
crédits : DASVITANIA (<3 sweetie OwO)
MessageSujet: (2013) welcome to the Malsheem Network   Mar 18 Sep - 16:12

C’est tout petit, Blackwater Falls. C’est vraiment, vraaaaaaaaaaaaaaaaaiment très petit. C’est à dire qu’on m’avait dit petit et que je m’étais figuré une ville comme Bordeaux ou Keflavík. En réalité, j’aurais du penser mini-ville. Ou alors, c’est parce que je sors de New-York. Sans doute que c’est ça.

En tout cas, l’avantage de la petite ville, c’est que ça a besoin de distraction et ça tombe très bien : c’est mon business. Haha! Magique, n’est-ce pas? Ces petites coïncidences. Simone a l’air de prendre tout ça très très au sérieux et ça me fait marrer. En même temps, elle prend toujours très au sérieux. Et c’est cool, ça m'empêche d’avoir à me prendre la tête. Comment je faisais sans elle? Bonne question.

Je suis en train d’ouvrir deux établissements, l’un que je fais au gout de Simone et l’autre au mien. Elle ne le sait pas mais y en a un qui est pour elle. Pas tout de suite mais ca va pas tarder, un an ou deux, grand max.

J’ai retrouvé une vieille connaissance en ville. Amon, il se faisait appeler autrement avant mais apparemment il est plus en phase avec lui-même et quand j’ai su qu’il était dans le coin, j’ai fait mes petites recherches. Ca serait une super recrue et quelqu’un de confiance.
J’ai beaucoup apprécié Amon quand on a baroudé ensemble et ce que je vois de lui, maintenant me plait d’autant plus.

Alors on va jouer à un petit jeu.

Il ne sait pas que je suis là et il ne sait pas que je sais qu’il est arrivé en ville…
Alors on va le faire me trouver, comme ça.

En fait, quand je dis “on va” c’est déjà fait et je pense qu’il devrait arriver dans la soirée au Before the Fall, à l’inauguration. Avec un peu de chance, il arrivera avant l’ouverture officielle.

*un peu plus tard*

Alors que je suis au bar en train de régler les derniers détails avec les barmaids et les musiciens, j’entends une porte qui s’ouvre doucement. Un petit coup d’oeil m’apprend que Amon est arrivé. Ca, c’est une chouette nouvelle. Je me retourne, ouvre les bras. Showtime.

-Amon! Mon ami! Ca faisait un bail!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
djinn ○ heaven can wait
messages : 162
double-compte(s) : Vesper, Paul, Selen & Oliver
crédits : (ava) Anesidora (signa) anaphore
MessageSujet: Re: (2013) welcome to the Malsheem Network   Mer 3 Oct - 16:52

Etoiles cloutées sur la toile de fond opaque. Il fera bientôt sur Blackwater Falls. Jordan s'est finalement endormie, après des heures de bavardages murmurés au creux de notre nouvelle demeure. Faite de brique et non pas de bâches, les lits sont cent fois plus confortables que ceux offerts dans notre caravanes. Cette maison ne bouge pas d'un pouce, elle. Elle sera solide et fière pour l'abriter, lui faire oublier les affres de notre départ précipité.
Allongé près d'elle, j'observe ses traits d'adolescente, détendus sous l'épuisement. Une envie que son père reste près d'elle pour l'accompagner sur la piste des rêves. Je la regarde, dans le silence le plus calme, mes doigts caressant la souplesse de ses cheveux. Une enfant victime de bien trop de terreurs respire tout contre moi, et je pourrais me laisser choir au  sommeil si quelque chose ne m'avait pas intrigué au préalable en emménageant le peu d'affaires que nous possédions.
La présence de Ren. L'air ambiant de ville brumeuse. Des éléments qui respirent à l'unisson et d'une seule âme, celle habitée par les présences de l'occulte. Par des créatures telles que moi. Telles que nous.
Ainsi la décision se fait plus forte que la fatigue : mes yeux doivent en avoir le coeur net, comprendre où nos pieds nous ont porté dans notre fuite. Je bouge en silence, précautionneusement, ajuste un oreiller, la regarder une dernière fois rêver avant de m'échapper au dehors, dans les ténèbres que je me dois de surveiller pour sa sûreté.
Tu n'auras plus à souffrir. Je t'offrirai la vie que tu mérites, ma fille.

Comme je le pensais, les rumeurs de la ville sont bien plus accrues une fois la nuit tombée. Certains d'entre nous en profite pour dévoiler leurs véritables natures, sans peur qu'un humain imprudent ne les débusquent. Ce ne sont généralement pas ceux portant les attentions les plus tendres à l'égard de ces pauvres mortels. Il reste encore une forme de sauvagerie malheureuse dans notre communauté.
Je croise, au fil de mes pas, beaucoup des miens, de toutes races, de tous horizons. Les langues se délient, les informations circulent, je prend note de ce qui nous attends dans le coin. Et l'on finit par m'indiquer la présence d'un bar particulier, parmi les lieux cartographiés et signifiants de cette petite bourgade renfermant bien des secrets. Le Before The Fall, qui devrait ouvrir ce soir, singulier par la présence du démon qui le tiendra. D'un téléphone, une créature à peau d'humaine amicale me met au courant de la position de celui-ci grâce aux joies modernes du monde digital. Elle fait défiler les photos sous ses doigts, me parle de l'endroit, peut même m'y conduire si je le désire. L'idée ne me dit rien jusqu'à la vision du propriétaire sur l'une d'elle. L'Engeance infernale au visage qui me semble bien familier. Il se dit Balthazar, mais je le sais Asmodée.
Sourire flanqué, proposition acceptée, montre moi le chemin.

Comme de juste, l'endroit est bel et bien là. Tout ce qu'il y aurait de plus normal aux yeux des humains, j'ai déjà vu ce genre de club un peu partout dans mes récentes vies. Porte poussée, la jeune fille disparaît à l'intérieur embrasser une technicien en plein travail. Curieux. Dés que j'entre pourtant, ce n'est pas ce détail qui me saute aux yeux, mais une paire d'yeux bleus qui viennent à mon encontre. Asmodée, en chair et en cendre, ce n'était donc pas un sosie ou une quelconque tromperie d'internet.

Tout à fait !... Un ou deux siècles, si je ne m'abuse ! Je le gratifie d'un sourire solaire et d'une poignée de main chaleureuse, me remémorant un instant nos discussions passées. Tu n'as pas pris une ride, en tout cas... C'est un plaisir de te revoir après tout ce temps ! Un coup d'oeil est jeté à la salle prête à accueillir le public, un peu plus déconcerté par la mise en scène de la soirée. Donc... visiblement, tu as choisi de te reconvertir dans le monde des fêtes nocturnes ? Je suis vraiment désolé, mais je suis un piètre danseur... Un rire qui s'échappe, face au petit mensonge éhonté. J'aimerais avant tout comprendre ce que tu fais réellement ici, démoniaque ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 1795
double-compte(s) : Elie
crédits : DASVITANIA (<3 sweetie OwO)
MessageSujet: Re: (2013) welcome to the Malsheem Network   Lun 8 Oct - 16:23

Il est rayonnant, le petit Amon. Son sourire illumine l’entrée du bar et sa poignée de main est d’une chaleur qui ne fait aucun doute. C’est appréciable. J’ai connu Amon dans des heures sombres où son regard était cerclés par les regrets et la culpabilité. Les rares missives que nous nous sommes échangées ne m’ont pas données beaucoup de matière quant à son évolution. Ce que j’en sais est récent. Il a une jeune avec lui, probablement sa fille, il aide les humains avec leur problèmes. C’est un modèle parfait d’intégration comme j’espère en voir de plus en plus. Amon est exactement le genre de personne dont j’ai besoin pour Malsheem. Il sera parfait pour débuter le réseau et, plus important que tout, c’est un ami de confiance. Je sais qu’il sera à la hauteur quoiqu’il arrive.
Mon petit jeu de piste n’a pas eu l’air de le faire tiquer. Je ne suis pas sûr qu’il sache que j’ai mis ces gens exprès à cet endroit et que certaines informations ont été diffusées expressément pour qu’il puisse me trouver. Oui. Je suis une Drama Queen, pas la peine de hausser le sourcil comme ça.

Je lui rends son sourire et sa poignée de main avec la même chaleur.

Tout à fait !... Un ou deux siècles, si je ne m'abuse ! Tu n'as pas pris une ride, en tout cas... C'est un plaisir de te revoir après tout ce temps !

-J’ai un super anti-ride. Ca s’appelle Damnation par un certain Lucifer. Tu connais? Ca pique un peu mais ça fait un lifting du tonnerre. Plaisir partagé, mon vieil ami. Je t’attendais un peu plus tôt en fait.

Je lance un coup d’oeil au bar et nous dirige vers mon bureau à l’étage. Je vois Simone nous suivre du regard. Un petit sourire malicieux se peint sur mon visage : elle fait sa curieuse. D’ici quelques minutes, quand elle considéra qu’elle a suffisamment patienté, elle viendra discrètement pour en apprendre un peu plus. C’est sans doute là que je la présenterais à Amon et que je lui parlerais de mon intention de l’impliquer dans Malsheem. J’aurais sans doute quelques explications à faire à l’endroit de Simone mais je sais qu’elle verra très vite son potentiel et qu’elle comprendra très vite que Malsheem est fait pour des gens comme lui.

Donc... visiblement, tu as choisi de te reconvertir dans le monde des fêtes nocturnes ? Je suis vraiment désolé, mais je suis un piètre danseur…

Je monte les escaliers qui sentent encore la peinture fraîche et ouvre la porte du bureau pour l’inviter à rentrer.

-Oh, c’est le cas depuis un moment. Quand on s’est connu, j’étais dans les maisons de jeux et les bordels, je crois… Et c’est pas pour danser que je t’ai invité à venir.

Je souris et m’installe dans un des canapés confortable du coin de la pièce et l’invite à faire de même d’un geste.

-En fait, mon cher Amon. J’ai des projets et de ce que j’ai cru voir passer sur toi ces derniers temps, ça pourrait grandement t'intéresser. J’ai vu que tu travaillais à soigner la tête de nos chers amis les humains, c’est bien ça?

Je lui verse un verre de Craig et le lui tend avant de trinquer.

-A nos retrouvailles, Amon! Et à une future collaboration fructueuse, je l’espère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
djinn ○ heaven can wait
messages : 162
double-compte(s) : Vesper, Paul, Selen & Oliver
crédits : (ava) Anesidora (signa) anaphore
MessageSujet: Re: (2013) welcome to the Malsheem Network   Ven 7 Déc - 17:15

Il n'a pas changé d'un pouce. Les années ont beau avoir fait leur office en termes de cycles routiniers et continus, Asmodée, ou Baltasar, ou peu importe au final, reste ce point invariable, suspendu dans le temps. Une impression d'éternel qui se greffe dans son attitude volubile, sur ses palabres avisées, sur ses certitudes déjà présentes qui m'ont peut-être inspiré plus que je ne le pensais. Le revoir après tant de temps m'aide à confirmer la chose, à me sentir définitivement plus prompt à lui montrer que moi, j'ai changé.
Je ne suis plus aussi triste, tu sais ? Plus vraiment. C'est ainsi que j'avise d'un sourire plus brillant que jamais, pour lui faire comprendre que les siècles font évoluer parfois, et ce, pour le meilleur. Le pire est au passé.
Très lointain, au-delà des ciels,
Au fin fond des dunes.
Renouvelées par le vent du changement.

Pardonne mon léger retard en ce cas, je n'ai pas compris tout de suite les signes. Ton semblant de petit jeu de piste était toutefois assez amusant.

Poignées de main fermes et échangées, comme si nous nous étions quittés la veille à défaut de nous retrouver après plusieurs centaines d'années. Il me revient des souvenirs de l'Inde alors que nos regards se croisent, des valeurs et des mots échangés, qui restent gravés, malgré la course imprenable du temps. Je le suis, m’accommodant de rires sous sa répartie, tandis que j'observe autour de moi. Mon œil accroche une femme non loin, droite et noble, drapée d'une attitude qui m'interroge avant qu'Asmodée ne m'embarque dans ses quartiers privés. Qu'à cela ne tienne, nous avons sans doute beaucoup à échanger. Bien qu'en mon cas, je ne souhaite que partager le savoir qui m'a été offert, au fur et à mesure de voyages et de rencontres. C'est assez simple, de résumer une poignée d'époques distinctes, lorsque l'on sait que le plus beau et le plus imprévisible reste encore à venir.
Un sourire à son adresse quand j'entre dans son bureau, les souvenirs revenant sans cesse à mesure de ses mots :

Je me souviens, en effet... Peu te portaient dans leur coeur pour ce genre d'initiative. Aujourd'hui toutefois tu sembles en passe de devenir la coqueluche de la ville en terme de divertissement. Les moeurs demeurent et changent en même temps...

Mon ami d'antan s'assoit, tandis que je cesse d'observer les lieux pour le rejoindre quand l'invitation s'y prête. Ses dires m'interrogent à nouveau, me poussant à réfléchir bel et bien.
Son discours change. Ce n'est plus seulement le bon vivant qui me prend à part, mais bel et bien une créature pourvue d'une volonté propre, et unique en son sein. Une créature qui me connait, et m'a fait surveiller, pour juger de mes derniers agissements. Un sourire se pare, quand les humains viennent sur le tapis. Eux et leur délicate psyché.

En effet. Je suis psychiatre, dans cette vie-là. J'ai repris un cabinet laissé pour cause de retraite, ainsi qu'une partie de sa patientèle. Et je vis ici, désormais. Cela fait peu de temps mais... je crois que je m'habitue bien à cette ville. Coup d'oeil entendu, d'inhumain à homme rendu par les forces obscures. Elle est très spéciale, après tout, n'est-ce pas ?

Sans doute l'as-tu vu, toi aussi, sinon tu ne serais pas venu jusqu'ici. Mais trèves de pensée, les siennes m’intéressent davantage, quand elle claque dans nos verres frappés de joie. L'odeur de l'alcool me prête à l'hésitation, j'évite d'en consommer en règle générale... Mais disons que cette soirée fera exception. A nos retrouvailles, Asmodée ! Le liquide âpre bu avec parcimonie, j'en reviens à nos affaires, plantant mon regard dans ses iris bleutées :

Tu m'as parlé de projets, donc ? En quoi pourrais-je t'aider à les réaliser ? De quoi s'agit-il ?

Une frayeur qui glisse quelques secondes dans ma nuque, une pensée pour ma fille endormie ailleurs. Rien de dangereux, je te prie, cette vie-là n'est pas faite pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 1795
double-compte(s) : Elie
crédits : DASVITANIA (<3 sweetie OwO)
MessageSujet: Re: (2013) welcome to the Malsheem Network   Sam 8 Déc - 11:33


-Pardonne mon léger retard en ce cas, je n'ai pas compris tout de suite les signes. Ton semblant de petit jeu de piste était toutefois assez amusant.

Poli, ce petit comme toujours. Je ne me rappelle pas de Amon autrement que poli. Malade de tristesse, certes mais toujours poli. Son attitude a changée à mes yeux, il a changé mais je ne sais pas jusqu’à quel point. Il a l’air d’aller mieux, son immense sourire réchaufferait l’ensemble du bar pour peu qu’on puisse matérialiser la chaleur que je perçois. Tant mieux, mon ami. Tu ne méritais pas ta tristesse. J’ai hâte d’en apprendre plus.
Je lui souris et hausse les épaules.

-Content que ça t’aies plu. Vraiment content.

Ca fait partie du projet, tu vois. Ce petit jeu de piste. Je suis content que tu l’aies éprouvé. C’est simplement une ébauche, un moyen de séparer ceux qui veulent se vanter, de ceux qui ont réellement besoin de nous, de ceux près à se battre. Tout sera clair en temps et en heure, ne t’en fais pas, Amon.
On se sert la main et je l’entraine dans mes quartiers privés non sans m’amuser de la curiosité de Simone. Elle va vouloir venir fouiner, c’est sûre. Je ferais pareil à sa place.

-Je me souviens, en effet... Peu te portaient dans leur coeur pour ce genre d'initiative. Aujourd'hui toutefois tu sembles en passe de devenir la coqueluche de la ville en terme de divertissement. Les moeurs demeurent et changent en même temps...

J’éclate de rire et hausse les épaules.

-Ils ne portaient pas dans leur coeur, mon ami? En apparence, peut-être. Dans la réalité, mes plus grands détracteurs étaient aussi mes plus grands clients. Dans l’intimité de mes bordels et de mes maisons de jeux, ils me mangeaient dans la main. Parfait pour avoir les informations les plus fraîches et pour être sûre que personne ne touche à mes filles.

Je lui lance un clin d’oeil, m'assois et l’invite à faire de même. Je lui serre un verre et l’écoute me parler de ce qu’il fait ici. Je glisse quelques allusions au futur et à mes aspirations. Je vois le regard de mon ami changer légèrement, il a parfaitement senti le glissement. Ca me ramène des années en arrière et ça me tire une nostalgie particulière. Bélial mis à part, tu es le premier à qui j’ai parlé de Rafney, n’est-ce pas? C’était il y a longtemps. Un autre temps, les mêmes visages, les mêmes visions - moins raffinée, moins complètes.

-En effet. Je suis psychiatre, dans cette vie-là. J'ai repris un cabinet laissé pour cause de retraite, ainsi qu'une partie de sa patientèle. Et je vis ici, désormais. Cela fait peu de temps mais... je crois que je m'habitue bien à cette ville. Elle est très spéciale, après tout, n'est-ce pas ?

Je hoche la tête. Il va se passer des choses ici, des choses qui nous affecterons tous alors autant être sur place pour tenter de limiter les dégats, pour réagir au plus près du problème. La ville n’est pas si grande, quoique les plus petits pays considéraient Blackwater Falls comme une ville de belle taille, mais elle est un véritable aimant à créatures surnaturelles de tous horizons. Pour ce qui est de la vocation nouvelle de mon ami, elle me fait sourire. Bien sur que tu t’évertues à soigner les maux humains, bien sur que tu décides de le faire dans leur esprits. Ca te va bien, Amon, ça te va même très bien.

-Ah ça. Je ne me serais pas enterré dans un trou pareil, sinon.

C’est aussi l’endroit parfait pour mon nouveau petit projet.

Les verres tintent, Amon boit avec retenu, pas moi.

-A nos retrouvailles, Asmodée !

-A nos retrouvailles, Amon !

Il me fixe et je lui souris calmement. On passe aux choses sérieuses, maintenant. Pas vrai, Amon?

-Tu m'as parlé de projets, donc ? En quoi pourrais-je t'aider à les réaliser ? De quoi s'agit-il ?

Je vois la crainte dans ses yeux. Il a peur de ce que je pourrais lui demander. Il n’est pas seul, je le sais. Il n’est pas question de mission suicide, quoique…. Peut-être. Ca ne sera pas sans risque.

-Avant de t’en parler précisément, j’aimerais revenir un peu en arrière. Nos grandes discussions philosophiques : l’utopie que nous avions évoqué. J’ai des projets, Amon et je pense… J’espère Qu’ils pourront aider les gens comme toi, comme moi, ceux qui-

On frappe à la porte et un énorme sourire me barre le visage. Haha! Même pas le temps de commencer! Petite curieuse. Je pouffe d’un rire amusé et pose la main sur l’épaule d’Amon.

-Ah! Avant il faut que je te présente quelqu’un, Amon.

Je me lève et vais ouvrir la porte avec un grand sourire malicieux, les yeux joueurs et l’air faussement surpris.

-Bah, Simone, qu’est-ce que tu fais ici?

Je la laisse entrer et l’invite à venir s’asseoir.

-Tu tombes bien. Assieds-toi avec nous. Simone, je te présente Amon, un vieil et fidèle ami.

Je souris à Amon.

-Amon, voici Simone, mon assistante et associée.

J’espère que tu comprends d’instinct qu’elle est précieuse, Amon. Tu sais que je ne suis pas doué pour ça. Simone est une perle parmi les grains de sable insignifiants, c’est une belle âme. C’est sans doute la meilleur amie que j’ai, ma plus fidèle alliée. Je les laisses donc faire connaissance, le temps d’aller chercher un verre à Simone que je lui tends avant de me rasseoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 34
double-compte(s) : Ciulin+ Salomon + Beitris +Ohanzee +Kaelig + Klaudia +
crédits : (c) kafkaïne
MessageSujet: Re: (2013) welcome to the Malsheem Network   Dim 9 Déc - 13:21

Inauguration de Before the Fall. Simone s'active jusqu’à la dernière seconde, sachant pertinemment qu'Asmodée ne se chargera jamais des détails. L'organisation est sa partie, son maître-mot, sa qualité première. La perfection est son seul et unique objectif. C’est à elle qu'incombe la lourde tâche d'offrir à l'établissement une ouverture digne de ce nom, qui marquera les mémoires de ce trou paumé du Canada.

Le Voile.

Son comparse n'avait que ce mot à la bouche depuis des mois. Sceptique mais obéissante, Simone s'était pliée au caprice, délocalisant tout le quartier général de Malsheem, de Boston à Blackwater Falls. Un casse-tête logistique abominable qui n'a pu trouver d'issue que grâce à sa maestria. Aussi, ne peut-elle s'empêcher de garder un œil sur tout ce petit monde, et son partenaire en premier lieu.
Depuis quelques jours, elle avait su déceler des signes qui ne trompaient pas : Asmodée s'était trouvé une source d'amusement neuve et elle flairait de loin ses manigances retors pour attirer l'attention de sa proie.

Et voilà donc l'être de ses récentes convoitises.

Voilà un mâle élégant, au port impérial, la peau basanée et le nez de caractère : "Beau" selon les critères de Madame. Un mélange indéfini d'origines exotiques : indiennes, égyptiennes, ou bien perses. Quoi qu'il en soit, Baltasar Hallsonar n'a d'yeux que pour cet invité qu'il accueille avec l'empressement de vieilles connaissances.
Écoutant d'une oreille distraite les bavasseries huileuses du maire, ravi que de tels entrepreneurs investissent dans sa ville, Simone lorgne du côté du duo. Elle lisse sa robe fourreau d'un rouge sanglant et, lorsque elle aperçoit les deux comparses s'éloigner vers "son" bureau, elle prend élégamment  congé de son interlocuteur pour s’éclipser à leur suite. Discrète, elle n'ignore pas qu'Asmodée se doute de sa curiosité. Ce diablotin est joueur. Aussi, s'arme-t-elle d'un Couintreau rare, issue de l'antique cave des Rochechouard.

Des bribes de conversation parviennent à son oreille aiguisée.

- En effet. Je suis psychiatre, dans cette vie-là. J'ai repris un cabinet laissé pour cause de retraite, ainsi qu'une partie de sa patientèle. Et je vis ici, désormais. Cela fait peu de temps mais... je crois que je m'habitue bien à cette ville. Elle est très spéciale, après tout, n'est-ce pas ?


Un médecin de l'esprit ?
Un humain ?
Non, son instinct lui dicte le contraire.

- Ah ça. Je ne me serais pas enterré dans un trou pareil, sinon.
- A nos retrouvailles, Asmodée !
- A nos retrouvailles, Amon !


Godets trinquant.

- Tu m'as parlé de projets, donc ? En quoi pourrais-je t'aider à les réaliser ? De quoi s'agit-il ?
- Avant de t’en parler précisément, j’aimerais revenir un peu en arrière. Nos grandes discussions philosophiques : l’utopie que nous avions évoqué. J’ai des projets, Amon et je pense… J’espère Qu’ils pourront aider les gens comme toi, comme moi, ceux qui...Ah! Avant il faut que je te présente quelqu’un, Amon.

Simone roule des yeux dans ses orbites. Ce sens indécrottable de la mise en scène l'épuisera un jour. Elle prend la pause pour paraître le plus agréable à la vue et de fait, lorsqu'elle est dévoilée dans l'encadrement de la porte par son camarade démoniaque, elle est parfaitement à son avantage.

- Bah, Simone, qu’est-ce que tu fais ici?
- Je me suis dit que toi et ton ami djinn -
hypothèse lancée tout de go, Simone est douée au Cluedo- auriez besoin d'une boisson digne de vos retrouvailles, fait elle avec un sourire de Joconde avant de déposer la liqueur sur la table.
- Tu tombes bien. Assieds-toi avec nous. Simone, je te présente Amon, un vieil et fidèle ami. Amon, voici Simone, mon assistante et associée.
- Enchantée, "vieil et fidèle ami",
déclare-t-elle en présentant sa dextre pour un baise-main des plus protocolaires. Les amis de mes amis, sont mes amis, dit-on.

Ça reste à prouver,
"Aladin".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (2013) welcome to the Malsheem Network   

Revenir en haut Aller en bas
 

(2013) welcome to the Malsheem Network

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Normandie network
» Rentrée 2012-2013: coloc DUT St Cloud
» M2 METIERS DU LIVRE / DIJON / PROMOTION 2012-2013
» budget défense 2013
» Le prix des timbres augmentera de 2,8% en moyenne au 1er janvier 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: FAR FROM ANY ROAD :: out of the furnace :: flashback-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet