Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you
anipassion.com
Partagez | .
 

 — fucked up at 3am (janecto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 1274
double-compte(s) : kindness (merrill), shame (jane), pain (thomas) & revenge (rhaena).
crédits : cliffs edge (avatar), myself (sign), the devil within/digital daggers (lyrics)
MessageSujet: — fucked up at 3am (janecto)   Mar 2 Oct - 2:14

-----------------------------------
(won't you come out
we could paint the town red
kill a little time
you can sleep when you're dead
)

crédits; digitaldaggers - w/janek
♫ ♪

Les bars se mettent à fermer. Les oiseaux de nuit forcés de retourner à leur nid. Mais la gamine éternelle n'a pas envie d'aller s'enfermer dans l'immense manoir vide qu'elle occupe. Parce qu'il déborde de sa solitude. Alecto se perd donc au milieu des rues et des ruelles de la ville, bouteille de bière à la main. Quelques gorgées par ci, par là. Des effets auxquels elle résiste de par sa nature. Alors elle doit trouver autre chose pour s'enivrer. Mais quoi ? Dans une ville comme Blackwater Falls, y'a plus grand chose à faire à cette heure. Les quelques âmes perdues dans les chemins de la nuit n'ont rien d'appétissant. Des esprits embrumés par l'alcool qui ne permet pas à la maîtresse d'illusions d'en profiter. Ce n'est qu'après quelques minutes d'errance qu'elle se fait interpeller par un gardien de nuit près de magasin qui ne semble pas aimer voir la gamine flâner dans le coin. Il lui gueule grossièrement de foutre le camp. Amusée, Alecto fait tout le contraire. Elle s'avance vers l'humain et se met déjà à jouer dans sa tête. Il n'a pas le temps de comprendre ce qui se passe, qu'il plaque ses mains sur son crâne. L'horreur dans la tête, les images hallucinantes que la démone incruste dans son esprit sans aucune pitié. Il n'aurait pas du lui manquer de respect comme ça. Il n'y a qu'elle qui peut se permettre d'être aussi insolente. Prenant une dernière gorgée de sa bière, elle balance ensuite la bouteille contre le mur de la ruelle et celle-ci éclate dans un fracas cassant.

Visiblement, elle semble avoir attiré l'attention de quelqu'un car une silhouette approche, probablement attirée par les gémissements apeurés de sa victime également. La Vayne tourne le regard dans la direction des bruits de pas et reconnaît bien vite Janek à la lumière du lampadaire. What the hell is he doing here ? Ça faisait un moment qu'elle n'avait pas croisé la route de celui-là. Nonchalante, sa lippe s'étire en petit sourire mesquin. « Well, well, well. Look who's here. » L'exorciste approche de la scène, le pauvre homme en train de se gratter partout... presque au sang. Persuadé d'être couvert d'araignées et autres bestioles. Homme imposant, deux fois plus gros qu'elle... Qui aurait pu croire qu'il agirait comme une telle poule mouillée devant de simples insectes. Ça la fait bien rigoler la Malicieuse. Mais bon, le nouveau venu ne sera probablement pas de cet avis. Le devoir de stopper des démones comme elle. « Long time no see, Janek. Missed you, you know. » La démone ne devrait pas dire ça. Janek est un exorciste après tout. Du clan des némésis qui veulent l'empêcher de s'amuser. Ils ne comprennent pas que vivre une existence aussi longue finit par l'ennuyer.

Faut bien trouver du plaisir quelque part et malheureusement, c'est souvent au dépend des autres. Au moins, ils ont la vie sauve ensuite. Tourmentés pour quelques instants seulement alors qu'elle doit passer le reste de son temps sur Terre à endurer la solitude et l'ennui. Elle est clémente, non ? « If you want a good laugh, look at this fucking idiot. » Elle pointe le gardien en laissant échapper un petit rire. Voir les humains se tortiller ainsi sous l'impact de ses mirages continue de la faire sourire. Être témoin de leurs réactions démesurées ne l'ennuyera jamais. Ils agissent parfois de façon si imprévisible, c'est addictif. Une vraie drogue, une extasie dans ses veines au sang de charbon. « Otherwise, you can go. I'm having fun. » Elle saute en bas de la benne à ordures sur laquelle elle avait trouver un perchoir et atterri les deux pieds dans une flaque. Mais elle s'en fout de la saleté. Elle s'en fout de tout. Ce n'est pas des souliers couverts de boue qui vont l'arrêter. Elle approche du chasseur des âmes damnées comme la sienne. « Well, unless you wanna have fun with me. » Et elle ne parle pas de tourmenter l'humanité avec elle... Les doigts qui escaladent le bas de son torse jusqu'à son cou dans une mouvement rempli de défi. Oh comme elle aime s'approcher des chasseurs de la sorte. Jouer avec le feu au risque de se brûler. Pourtant quelque chose lui dit qu'avec Janek, elle risque moins que les autres. Pas qu'il est incompétent - au contraire - mais s'il avait voulu l'exorciser, il l'aurait fait il y a longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
messages : 768
double-compte(s) : ismael, sarwan, ixchel, julias, tadhgán. (eli, ichabod, sylvia, leonard)
crédits : avatar (c) chrysalis jkguiugilk. – signature (c) dorothy, whi.
MessageSujet: Re: — fucked up at 3am (janecto)   Jeu 4 Oct - 6:10

▼▲▼

Il est tard. Trop tard. Les bars ne vont pas tarder à fermer, et il a raccompagné chez elle la fille un peu trop insistante avec laquelle il avait passé la soirée. Lorsqu'elle avait essayé de l'embrasser, elle avait glissé — et il ne l'avait rattrapé que par un réflexe dont il s'ignorait encore capable. La redressant, et lui fouillant dans la poche pour trouver ses clés, ouvrir la porte et la traîner jusqu'au canapé. Ignorant ses avances avec un sourire, titubant sur le chemin de la sortie, et  abandonnant finalement pour revenir s'asseoir dans le canapé. Longue soirée. Trop longue soirée.

Lorsqu'il ouvre les yeux, il ignore l'heure qu'il est. L'autre dort toujours à ses côtés — wasted. Pas même capable de laisser tomber sa tête sur son épaule, ou de retenir le filet de bave de couler sur son menton. Avec un sourire, il commence à se relever. Vacille, un instant, avant de prendre une longue inspiration. Quelques pas vers la cuisine, et après quelques placards d'ouverts ses mains attrapent un verre. Le remplissent d'eau, à l'évier — et la sensation du liquide descendant dans sa trachée lui fait le plus grand des biens. Une longue inspiration, le verre abandonné sur le comptoir, et la porte claquée derrière lui à sa sortie. Dans le canapé, la fille n'a toujours pas bougé — et son lit à lui l'attend dans le motel. Pas certain d'avoir la force de rentrer à pied, mais appeler un taxi était toujours une option. Aller toquer à la porte de Blair, aussi — et nul doute qu'elle lui ouvrirait.

Il ne met pourtant pas longtemps pour être détourné de son objectif, une fois dans la rue. Les cris et les gémissements qui retentissent, un peu plus loin — et son esprit suffisamment désembrumé qui s'en approche sans hésiter. Les mains au fond des poches, l'attitude paisible. Rien pour l'effrayer particulièrement, au vu de la quantité d'alcool et de drogue qu'il avait ingurgités, et qui faisaient encore lentement effet dans son système grinçant. Et alors qu'au tournant d'une ruelle, la scène se dévoile finalement à ses yeux, il renifle. Voit le type, debout un peu plus loin, se gratter violemment, comme en proie à une attaque que seul lui voyait. Et à ses côtés, les airs de la gamine que son esprit ne parvenait encore pas tout à fait à replacer. Mais qui, elle, semblait l'avoir reconnu du premier coup d'oeil. « Well, well, well. Look who's here. » Et qui qu'elle soit, ça ne peut rien présager de bon. D'apparentes hallucinations, et l'agresseuse qui ne le reconnaît que trop facilement — ça ne peut vouloir dire qu'une seule chose. Démon. Les pièces qui se remettent peu à peu en place, au fond de son esprit embrumé. Sa main qui sort de sa poche pour passer dans ses cheveux, alors qu'il soupire profondément, et tend sa main vers le pauvre type toujours en train de se démanger en gémissant. « ... Really ? » « Long time no see, Janek. Missed you, you know. » Et il ne peut s'empêcher de rouler les yeux au ciel. De soupirer, à nouveau. Ça lui revient.

Elle est fière de son coup, la malicieuse. Fière de la zizanie qu'elle sème dans la tête de ce pauvre homme — et elle prouve à l'exorciste que la clémence sera toujours la pire de ses faiblesses. Laisser aller ceux qui se repentaient, ceux qui vivaient une existence qu'il jugeait acceptable. Mais qu'advenait-il, lorsqu'ils s'ennuyaient ? Lorsque ladite existence ne leur convenait plus, et que l'humanité s'offrait à eux comme le parfait terrain de jeu. Il advenait, Alecto. Le fruit de ses erreurs, qu'il n'avait pas la force de combattre à ce moment-là. Pas dans cet état. « If you want a good laugh, look at this fucking idiot. » Et il secoue la tête. Grogne doucement, alors que son bras s'élance vers l'idiot en question, qui continue de se tortiller, puis claque le long de sa cuisse en retombant. « Ok, I'm done. » Oh, qu'il aurait mieux fait de rester chez la nympho, plutôt que de revenir se promener dans les rues crasseuses de cette ville de malheur. « Otherwise, you can go. I'm having fun. » Un soupir, à nouveau. Et il hausse les épaules, sincèrement tenté par l'idée de simplement passer son chemin. De ne pas s'attarder — et de faillir au devoir qu'on lui avait rentré dans le crâne de la manière la plus cruelle qu'il eut été. « Well, unless you wanna have fun with me. » Ses yeux se lèvent vers la gamine, qui a sauté au bas de sa benne à ordure. Elle s'approche, s'approche un peu trop. Il la regarde de haut, sent ses doigts remonter progressivement son torse. Et il ne réagit pas, un sourcil relevé, l'observant tranquillement. Puis, jetant un coup d'oeil à l'autre type, toujours en proie à son hallucination. « You're right. He does look like an idiot. » Secouer la tête. Lever le bras vers le gars en question, avec la pointe de désespoir au fond de la voix. « Hey, you ! Wake up, for fuck's sake ! It's not real, man. You're seeing things. It's not real ! » Il sait que ça ne fonctionnera pas. Sait qu'elle a le pouvoir de faire disparaître ses mots, dans les oreilles de l'autre. Mais il ne réfléchit pas. Toujours trop défoncé pour réellement aligné ses pensées — trop indifférent, tant qu'elle ne tente pas de le tuer. Et il abandonne alors l'exaspération. Son bras qui s'abaisse à nouveau, sa main qui retourne dans sa poche. Ne répondant nullement à ses avances — le corps aussi verrouillé qu'il ne l'avait été depuis le début de la soirée. Sa prise plus constante de drogue s'était couplée à un désintérêt nouveau face à de potentielles partenaires. Un désintérêt qu'il n'aurait su expliquer. Désintérêt qui portait pourtant un visage — visage qu'il choisissait délibérément d'ignorer. Ne s'éloignant pourtant pas d'Alecto, et se contentant de la fixer. Les yeux dans le vague, loin de l'attention qu'elle voulait lui tirer. Loin de se soucier de quoi que ce soit qui pouvait être en train de se passer. « What did he do to you, huh ? » La voix lasse. Le reniflement, peu élégant, qu'il ne retient pas. « Did he actually do something to piss you off, or are you just getting bored of walking around without anyone wanting your ass to burn in Hell ? » Et malgré ses propos, les menaces ne sont pas là. Le ton trop fatigué, l'indifférence trop prononcée. La seule envie de rentrer chez Blair, et de s'effondrer sur son canapé pour servir de couchette à ses chats trop affectueux. Le simple désir de finir cette soirée une bonne fois pour toute — et la conscience que le verre d'eau n'avait pas été suffisant pour expulser de son système ce qui l'empêchait d'avoir toutes ses pensées. Toutes ses facultés. She could kick your smart ass, and you couldn't do anything about it.

She could kick your pretty ass, and you wouldn't care.

(c) blue walrus

_________________
This night we got the evil hand, And the evil hand gonn' raise the dead. Ain't no sleep when the wicked play, All we do is get laid. Ain't no love when the wicked run. we're the wicked ones. ✵✵

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 1274
double-compte(s) : kindness (merrill), shame (jane), pain (thomas) & revenge (rhaena).
crédits : cliffs edge (avatar), myself (sign), the devil within/digital daggers (lyrics)
MessageSujet: Re: — fucked up at 3am (janecto)   Jeu 1 Nov - 1:06

-----------------------------------
(won't you come out
we could paint the town red
kill a little time
you can sleep when you're dead
)

crédits; digitaldaggers - w/janek

✧✧✧

Elle n'aurait pas cru tomber sur un chasseur ce soir, encore moins sur l'exorciste qui approche. Janek n'était pas de ceux qu'elle se faisait un plaisir de malmener puisqu'il avait fait preuve... de tolérance face à elle. N'ayant pas tué depuis plus d'une décennie, et ayant même à peine joué avec les humains, elle pourrait pratiquement se fondre parmi eux. C'était peut-être ça qui lui avait permet d'échapper à un exorcisme lorsqu'elle avait croisé la route du jeune homme autrefois. Chose certaine, elle retombait maintenant dans ses habitudes de tourmenter l'humanité. C'est le seul passe-temps qui lui permet de ne pas trop s'ennuyer. Car après tant d'années, la Vayne doit bien faire preuve d'imagination pour ne pas tourner en rond. Janek aura beau tenter de tirer sa proie hors de sa transe, c'est peine perdu. « It's useless. He can't ear you. » Les gémissements de l'homme la font rigoler et elle lui jette un bref coup d'oeil avant de reporter son attention sur le nouveau venu qui l'interroge maintenant sur les motivations d'un tel spectacle. Bref moment de silence alors qu'elle hausse les épaules, comme si tout cela ne faisait pas grand cas.

« He was mean to me, so I'm making him pay a little. You of all people know it could be worst than this... » N'importe quel chasseur digne de ce nom en fait, sait que la démone a attiré à leur perte si grand nombre de mortels par le jeu de ses illusions. Démone à blâmer pour les milliers de femmes brûlées au bucher lors de la chasse aux sorcières. Femmes innoncentes, prises en flagrant délit de magie alors que c'était la Malicieuse qui tirait les ficelles. Une époque lointaine, à présent. Ce pauvre gardien s'en tire plutôt bien, même s'il commence lentement à s'arracher la peau à certains endroits tellement il essaie de chasser avec frénésie les insectes invisibles qui couvrent son corps. « Oh, don't worry. There's plenty of people who want my ass -- » And not just in hell. Rien d'une métaphore. Le regard aguicheur, le sourire malicieux. Gamine qui ne prend jamais rien au sérieux. Ils sont légion à rêver de la renvoyer brûler dans le monde d'en bas et sa grande gueule ne fait rien pour aider. Douée pour se faire des ennemis plus que des amis. Janek, elle n'a jamais su où le placer. Avec lui, c'est comme jouer avec le feu. Et elle adore ça.

La nonchalance du jeune homme lui fait hausser un sourcil. Il n'est visiblement pas intéressé par la scène qui se présente à lui, délaissant son devoir de chasseur. Curieuse, elle s'ouvre à ses songes, pour immédiatement être frappée par le déséquilibre de son esprit. Incapable de capter des images claires, elle devine tout de suite qu'il n'est pas dans son état normal. Ça explique tout. Un rictus s'installe sur la lippe de la Malicieuse. « Wow, you're fucking high. Not even trying to really help the guy. » Ennuyée par le gardien, à présent bien plus intéressée par l'exorciste défoncé, elle fait apparaître l'image d'un monstre  pourchassant sa pauvre victime dans la ruelle et bien vite, l'homme se met à courir comme si sa vie en dépendait, bousculant du même coup Janek et la démone qui doivent se bouger pour ne pas qu'il leur rentre dedans. Le gardien ayant disparu dans la rue, ils se retrouvent tous seuls. Il serait si facile d'égorger le chasseur ici et maintenant, mais où serait le plaisir là-dedans. Et puis il avait déjà épargné à la démone un voyage en enfer alors par chance pour lui, il n'était pas sur sa liste noire. Au contraire, elle l'aimait bien cet humain-là. S'il n'avait pas été un chasseur, elle ne l'aurait jamais lâché d'une semelle. Et bien qu'il reste totalement insensible à ses avances, l'éternelle gamine continue de jouer, ajoutant d'un ton sarcastique. « Happy now ? I let him go. What's my reward ? I've been a good girl... » Parfaitement consciente qu'il n'a rien à lui offrir, elle tend malgré tout la main vers lui, comme si elle attendait d'être récompensée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
messages : 768
double-compte(s) : ismael, sarwan, ixchel, julias, tadhgán. (eli, ichabod, sylvia, leonard)
crédits : avatar (c) chrysalis jkguiugilk. – signature (c) dorothy, whi.
MessageSujet: Re: — fucked up at 3am (janecto)   Sam 3 Nov - 2:25


« He was mean to me, so I'm making him pay a little. You of all people know it could be worst than this... » Les yeux qui se lèvent au ciel, et le soupir qui passe ses lèvres sans qu'il ne cherche à le retenir. Le monde a beau reprendre peu à peu de sa consistance autour de lui, aucun filtre n'a cherché à se reposer sur ses émotions, ses paroles ou ses expressions. La brutalité de sa personnalité n'aidait en rien, et la peur n'était pas assez présente, à cet instant, pour qu'il ne fasse preuve d'un tout petit peu d'instinct de survie. Il ne la craignait pas. Ne craignait rien. Ne pensait qu'au canapé de Blair, et à cette soirée qu'il voulait voir se terminer. La Malicieuse ne l'effrayait en rien. Puissante, et d'aucuns auraient pu dire mauvaise — mais pas parmi les pires qu'il avait rencontrés. Et il ne fait que laisser son ton ennuyé s'installer entre eux. La secouer, pour tenter de la ramener à la réalité. Pas franchement préoccupé par le type qu'elle était en train de martyriser — trop fatigué pour ça. Trop ennuyé, aussi. Ennuyé de la vie, et de tout ce qui lui tombait sur le coin du nez. Ennuyé de sa fin de soirée.

« Oh, don't worry. There's plenty of people who want my ass -- » Il soupire, à nouveau. Enfonce ses mains dans ses poches, et hausse les épaules. L'air franchement détaché, et les paupières un peu trop lourdes pour qu'il ne puisse le cacher. « I'm not worried. » I just thought you were happy that I wasn't one of them, sweetie. Mais la force de poursuivre lui manque. L'intrusion légère qu'il sent dans son esprit le fait tiquer — et il ne fait pourtant rien pour s'interposer. La drogue encore trop présente dans son système pour lutter, et l'instinct qu'elle s'emballerait s'il commençait à manifester la moindre gêne d'être ainsi ausculté. « Wow, you're fucking high. Not even trying to really help the guy. » Et, une nouvelle fois, il hausse les épaules. Détaché de la situation. Profondément désintéressé de ce qui pouvait arriver à ce pauvre type. Rien d'un héros, à dire vrai. Et sa spécialité n'était pas les démons corporels. Le mal qu'il faisait restait relatif. Leur puissance, relativement tempérée. Et même si, dans le cas de la Malicieuse, les choses pouvaient devenir un peu plus glissantes et vénéneuses, il n'arrivait pas à voir quoi que ce soit dans la situation qui lui donnait réellement envie de se jeter dans la gueule du loup. La drogue qui ne le distanciait que bien trop de ses fonctions — mais qui lui rappelait, aussi, qu'il n'était pas assez en possession de ses capacités pour s'en tirer sans le moindre danger.

Et soudain, sans qu'il n'ait rien fait, l'autre cesse de s'agiter. Se met à courir comme un dératé — et Janek a à peine le réflexe de s'écarter d'un pas pour le laisser passer. L'aspiration d'air qui lui fait perdre l'équilibre, une seconde — et il vacille. Les mains toujours dans les poches, les deux pieds s'ancrant à nouveau au sol. Les yeux suivant le pauvre type qui courait toujours, comme si les chiens de l'Enfer étaient à ses trousses. « Happy now ? I let him go. What's my reward ? I've been a good girl... » Ses yeux qui se reposent sur Alecto. Son regard qui passe de son regard malicieux à sa main tendue, et il hausse un sourcil. Laisse quelques secondes s'écouler, dans la plus grande des indécisions, avant de finalement soupirer. « Well, congratulations. » Il porte sa propre main à sa bouche. La lèche, de tout son long — puis l'écrase sur la paume de la démone, sans la moindre expression. « I will not send you back to Hell tonight. » Sans prendre la peine de lui serrer la main, ou même de laisser ses doigts baveux s'attarder plus longtemps sur les siens, il retire sa paume. S'assure de s'être essuyé autant qu'il le peut — se moquant du ridicule de son geste, ou de son caractère enfantin. I don't care about you. Can't you see ? « But don't kill him. I'd hate to come back tomorrow. » Hausser les épaules. Essuyer le reste de sa main contre son pantalon, et la remettre dans sa poche. Froncer un sourcil, et la scruter une seconde. « What's up with you anyway ? What are you doing in this shitthole of a town ? » Loin d'être réellement intéressé à prendre de ses nouvelles, la curiosité l'avait pourtant emporté. Comme elle ne faisait que bien trop régulièrement, ces derniers temps — et bien souvent contre son gré. « Don't you have some better place to stay ? It's kinda boring around here. » And I know what I'm talking about, on this one. Now that I think about it, it's no wonder why you're tempted to have some fun.

(c) blue walrus

_________________
This night we got the evil hand, And the evil hand gonn' raise the dead. Ain't no sleep when the wicked play, All we do is get laid. Ain't no love when the wicked run. we're the wicked ones. ✵✵

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
demon ○ breaking bad
messages : 1274
double-compte(s) : kindness (merrill), shame (jane), pain (thomas) & revenge (rhaena).
crédits : cliffs edge (avatar), myself (sign), the devil within/digital daggers (lyrics)
MessageSujet: Re: — fucked up at 3am (janecto)   Dim 9 Déc - 5:35

-----------------------------------
(won't you come out
we could paint the town red
kill a little time
you can sleep when you're dead
)

crédits; digitaldaggers - w/janek

✧✧✧

Clairement indifférent, il ne répond à aucune de ses piques. Ça commence à lui déplaire, l'agaçer. Elle voudrait le secouer mais d'un autre côté, elle voit bien qu'il n'est pas complètement lui-même. Totalement las, alors qu'elle l'a déjà vu bien plus passionné que présentement. L'existence humaine semble être bien pesante pour Janek. Elle se compte bien contente pendant quelques instants de ne pas avoir à se soucier des troubles mortels. Elle aura beau maudire son existence trop longue et de plus en plus ennuyante, elle a encore la chance de croiser des âmes qui lui redonnent foi en sa chance de s'amuser. Même si c'est au détriment des autres. Puis, la réaction du jeune homme vient élargir le sourire déjà bien installé sur son visage. La bave qui s'écraser sur la paume de la démone. Certes, elle s'attendait à une récompense plus excitante que cela, mais le caractère inattendu de son geste fait naître l'exaltation dans les veines de la gamine éternelle. Il se détache bien vite, pensant sûrement prendre au dépourvu la démone. Mais elle sourit la Malicieuse, oh comme elle sourit.

Même complètement défoncé, le chasseur sait comment attirer l'attention. Plutôt que d'essuyer sa main contre son jeans, Alecto la porte à ses lèvres et vient glisser sa langue le long de sa paume déjà couverte de la salive de l'humain. « Oh, look at that. We're almost kissing. » Almost, what a pity. Oh comme elle s'amuser l'Insolente. Elle aime déranger, sortir des zones de confort... qui lui sont tellement inconfortables. Les humains se préoccupent tant de ce que les gens peuvent penser. Avoir un boulot prestigieux, la belle maison, la belle voiture. Pour quoi faire au final ? C'est bien mieux de faire tout le contraire de ce que la société attend. « You wouldn't dare send me back there. » Bien que par le passé, elle a usé de sa nature démoniaque pour détruire la vie de tous les mortels sur son passage, c'est bien peu le cas aujourd'hui. C'est pourquoi elle offre une moue angélique au chasseur alors qu'elle est tout sauf pure. Et il le sait bien. Heureusement, il semble aussi avoir conscience qu'il y a pire monstres que la gamine moqueuse.

De toute façon, elle a déjà oublié le pauvre gardien. Sa vie est trop longue pour s'attarder à des âmes insignifiantes que lui. Elle aime bien mieux s'attarder sur l'exorciste défoncé. À sa question, elle ne peut qu'hausser les épaules. Il est vrai qu'il est surprenant de voir la Malicieuse dans le coin. Ou l'est-ce vraiment ? Elle a déjà tout vu, Alecto. Elle a parcouru le monde, découvert des cultures, des gens colorés. Il n'y a plus rien qui la rattache à cette Terre. Même les âmes damnées ont besoin d'une raison d'avancer. La ville de Blackwater Falls et sa réputation des bas-fonds est la dernière chance qu'elle se donne. Patelin attirant le surnaturel, peut-être que c'est ici qu'elle trouvera sa nouvelle aventure. Mais c'est surtout l'envie de jouer avec le feu, si près des chasseurs qui l'attire. La preuve, elle en a un devant elle à l'instant. « Well, anywhere is boring after a while, you know... Paris ? Been there, done that. Same as every big cities in the world. » Elle contourne le jeune homme, comme si elle l'analysait sous tous ses angles.

N'importe qui pourrait avoir l'impression de voir un prédateur entourant sa proie. Ce n'est pourtant pas le cas. La jeune femme n'a pas l'intention d'attaquer, ni de faire de mal. Elle observe, cherche une ouverture. Parce que visiblement, Janek se fiche d'elle. Et la gamine a bien l'intention de changer cela... mais comment ? « So I'm thinking... Never judge a book by its color. » Elle n'a rien à perdre après tout. Si elle se lasse un jour de Blackwater Falls, elle n'aura qu'à foutre le camp. Jusqu'à maintenant, ce sont des rencontres comme ça qui lui donne envie de rester. « Like you. Normally I hate hunters, but you... » C'est une autre histoire. Janek est beaucoup moins coincé que tous les chasseurs qui croisent ordinairement sa route. Les autres ne voient que l'âme damnée, que la nature maléfique derrière ses airs d'ange. Un monde en noir et blanc... jamais de teintes grises alors que le gris, Alecto pourrait en peindre partout. « Let's just say you're refreshing. Maybe you should go back to being boring, it would be safer. » Attirer l'attention de la démone, c'est une lame à double tranchant car de nouveau, elle se permet une intrusion dans sa tête pour ne percevoir que des images embrouillées. Des flashs sans réel sens. Elle revient face au jeune homme, toujours aussi près, dangereusement près de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: — fucked up at 3am (janecto)   

Revenir en haut Aller en bas
 

— fucked up at 3am (janecto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: bars et restaurants-