Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you

Partagez | .
 

 Parfois dans la nuit ça fait peur [Heloise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
human ○ drink the water
messages : 26
double-compte(s) : Jordan El-Hadji, Pavel Czerny
crédits : (c) NooBody
MessageSujet: Parfois dans la nuit ça fait peur [Heloise]    Mer 10 Oct - 11:21

Il est tard, trop tard pour entendre du bruit, trop tard dans l’année aussi. Hélios se redresse, rapidement, sort de sa chambre et va chercher sa tortue. Parce que ce n'est pas normal. Parce que Hélios sait exactement à quelle heure sa vieille voisine se lève. À quelle heure la dame aux talons commence à faire du bruit en haut. Et ce n’est pas l’heure, non, pas l'heure. Et dans le salon, il entend quelque chose, des bruits sur sa porte, contre sa porte. Ça chuchote, ça rigole. Et ses amis ne font pas ça, non. Pas ça. Alors il s'enferme dans la salle de bain comme on lui a appris, avec son téléphone et Indigo. Et maintenant ? Maintenant il appelle la police, nerveusement. Ils décrochent rapidement. Il dit :

Il y a des gens qui veulent rentrer dans ma maison. Ma maison. Il souffle, angoissé déjà. L’opératrice lui demande s’il est certain. Si ce ne sont pas de simples voisins bourrés. Parce qu'ils en reçoivent dix par nuit. Il est trop tard, les autres sont déjà rentrés ils rentrent entre le moment du repas et le moment du coucher. C’est trop tard. Trop tard. Il s'égosille, on lui demande de se calmer. Et même s’il est sous quelconque substance. Alors il inspire commence à s'énerver et puis il entend des pas dans le couloir. Son couloir . Ils sont entrés. Ils sont entrés. Et il entend des gros bruits, comme du verre qu'on explose. Alors, seulement, l’opératrice commence à le prendre au sérieux. Non, ce n'est pas un de ces drogués en plein Bad Trip. Alors elle lui conseille de s'enfermer quelque part et de ne pas faire du bruit. Alors Hélios pense qu’elle est bien bête cette voix au téléphone, il est déjà calfeutré dans la salle de bain.

Elle promet que tout ira bien, lui demande de rester en ligne jusqu’à l'arrivée des secours. Il hoche silencieusement de la tête, ferme les yeux. Et il attend. Alors qu'il entend tout le carnage qui se passe de l'autre côté de la porte. Les conversations et puis il compte. Un deux trois voix. Il essaie de retenir, mais la terreur le saisi. Il voudrait raccrocher le téléphone, appeler Peter, ou Clio, Oliver ou Pâris. Mais on lui a dit de rester en ligne. Alors il obéit bien sagement. Et il se balance légèrement d’avant en arrière, en berçant sa tortue qui doit être terrorisée. Ils ont sans doute cassé sa maison. Et ce n'est pas bien de casser la maison des autres, c'est même méchant. Il voudrait lui raconter une histoire déjà entendue même en chuchotant, mais son esprit est trop vide. Et il entend. Des commodes qu'on renverse. Des tiroirs qu'on fouilles. Et des rires qui ne devraient pas être là. Des conversations qui ne devraient pas exister. Et ça ne va pas non. Plus rien ne va plus. C'est comme s'ils détruisaient l'univers qu'il a tant essayé de construire de ses mains qu’on dit souvent capable de rien.

***

Des sirènes hurlantes ont déchiré le ciel et quand ils sont arrivés ils avaient tout juste filé. Les policiers sont autour de lui, les yeux luisants et des lampes effrayantes dans les mains. Trop de lumières. Trop de lumières. Il cligne des yeux, n'a des sursauts que lorsqu'ils essaient de tendre les mains vers lui. Il secoue la tête. Tout va bien aller. Qu’ils promettent. Mais lui secoue toujours autant la tête. Se relève du sol en répétant : Non non non. Ne me touchez pas. Je ne veux pas ! Il va se réfugier dans la baignoire, en prenant garde à ne pas écraser Indigo qu'il a déposé quelques minutes plus tôt. C'est la police, monsieur Beaulieu ! Et il brandit son pommeau de douche, comme s'il s’agissait de la plus dangereuse arme du monde. Il expire fort, terrorisé encore, surtout maintenant qu'il a vu le néant derrière la porte, qu’il y a plein d'inconnus dans son appartement. Son univers. Sa maison. Alors qu’ils n’ont pas le droit. Pas le droit. Posez le pommeau ! Le ton grimpe. Le ton grimpe encore. Il a peur, trop peur, et ils sont là, leur lampe braquée sur ses yeux. Ils avancent alors il actionne la douche qui les arrose copieusement. Qui les force à reculer en pestant :

QUE QUELQU’UN ME LE RAISONNE PUTAIN !

Mais lui n'a pas envie. Il frotte sa joue endolorie, essuie le filet de sang de sa bouche, sans réellement comprendre. Les yeux presque fous, prêt à défendre chèrement sa petite tortue et lui-même un peu aussi. Il renifle et même s’il a envie de pleurer et il se montrerait courageux. Parce que pour défendre ce qu’il aime, la peur n’existe plus vraiment. Ou alors un tout petit peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Parfois dans la nuit ça fait peur [Heloise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nuage Nocturne - Dans la nuit noire Tôt ou tard Va briller un espoir Et germer ta victoire
» Hélène invitée dans La nuit nous appartient... 24/05
» habiller bebe la nuit quand il fait ds les 22
» La spiritualité ça fait peur ?
» Infusion de persil contre la rétention d'eau et les pipis la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: résidences-