Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 (wild sun), juliani.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 121
double-compte(s) : riley, blair, rain, bazyl, maya, darcy. (aussi lenny, slade et arabella)
crédits : avatar (c) acid rain. icons (c) hallows.
MessageSujet: (wild sun), juliani.   Jeu 11 Oct - 0:21

La musique, montée à un volume ridicule, fait presque vibrer les murs de l’appartement. Leilani termine son verre, plante un baiser sur la joue de sa colocataire, et disparaît dans la foule. Il y a beaucoup trop de monde dans l’appartement - plus qu’il ne devrait en avoir. Mais les fêtes étudiantes attiraient toujours un nombre impressionnant de monde, et avec la grandeur de l’endroit, ça devenait rapidement compact. L’air légèrement brumeux, les rires, l’odeur de l’alcool, des drogues et de la sueur - c’était courant à la coloc, Lani y était habituée depuis longtemps déjà. Elle savait dans quoi elle s’était embarquée, en prenant une chambre avec cinq autres étudiants. Elle n’était peut-être pas à l’université elle-même, mais elle adorait faire la fête, et elle se fondait parfaitement dans la masse. Il y avait toujours de la vie dans l’appartement - et ce soir encore plus que d’habitude. Ça lui plaisait, de voir du monde, de ne pas se sentir seule. C’était ce qu’elle voulait éviter à tout prix, après tout - c’était avec les gens qu’elle se sentait bien, que ce soit une personne ou dix. À côtoyer d’autres âmes, apprendre à les connaître, leur parler et les regarder - la solitude n’était tout simplement pas fait pour elle. Vêtue d’un haut tissé et d’une longue jupe, Lani navigue à travers l’appartement, saluant quelques visages connus. Elle avait bu ce soir, mais pas assez pour avoir le pas maladroit - le léger buzz de la drogue qui gardait stable les battements de son coeur. Les paupières un peu lourdes, elle s’attarde un instant auprès d’un de ses colocataires qui lui demande si elle a vu son copain - Lani secoue la tête, haussant les épaules. Continuant sa route laborieuse, elle s’excuse à un couple qu’elle venait de bousculer accidentellement, les dérangeant dans une séance d’échange de salive assez suggestive - leur sourit doucement, avant d’apercevoir la porte de la salle de bain.

« Oh ! » Aperçoit la file d’attente qui longe le mur, et lâche un soupir. Obligée d’attendre pour aller à la salle de bain - chez elle ! C’était tout de même assez comique, et Lani eut un petit rire en se dirigeant vers la fin de la file d’attente. Son verre toujours à la main, elle prit une petite gorgée en se laissant retomber contre le mur. Le sourire toujours posé sur ses lèvres, les yeux qui toisent les alentours, avides d’observation, de découverte. Et finalement, le regard qui se pose sur une grande silhouette qui se glisse à ses côtés, rejoignant la file derrière elle. Relève les yeux pour lui sourire - un grand type qu’elle n’a jamais vu auparavant. Plutôt mignon, et l’air assez calme. Son aura qui lui plait instantanément, et Lani ne le quitte pas des yeux. « Hey ! » Sa voix qui s’élève un peu afin de pouvoir traverser la musique - peut-être même qu’il ne l’entendra pas, sachant qu’il fait près d’une tête de plus qu’elle. « Can you believe it ? » Typiquement Leilani, d’engager la conversation avec un pur inconnu. Mais ils doivent tous les deux attendre - autant s’occuper un peu en attendant. « It’s like we’re in a club or something. Having to wait to pee. » Petit sourire amusé sur les lèvres, alors qu’elle prend une gorgée de son verre.

_________________
i am here, i am here, i've already seen the bottom, so there's nothing to fear, i know that I'll be ready when the devil is near.
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
djinn ○ heaven can wait
— administratrice —
messages : 101
double-compte(s) : tadhgán, ismael, janek, leonard, sarwan, catleya. (eli, ichabod, sylvia)
crédits : avatar (c) hallows kljkhgi. / signature (c) hallows, kovacs.
MessageSujet: Re: (wild sun), juliani.   Jeu 11 Oct - 0:24

▼▲▼

L'air est si chargé que c'en est presque ridicule. L'atmosphère étouffante des rires et de l'alcool débordant des verres secoués. De la musique, au volume bien trop puissant, qui ne manquerait pas de faire râler les voisins le lendemain — voire le soir même, s'ils étaient malchanceux. Il slalome entre les âmes ivres et recroquevillées les unes contre les autres, soudainement lassé des discours futiles et de s sourires polis qui étaient toujours de mise dans les débuts de soirée. Personne ne l'avait suffisamment accroché pour qu'il ne se décide à rester, et il savait Oscar, l'ami avec lequel il était venu, trop défoncé pour pouvoir rester bien plus longtemps. Déjà, sa conquête de la soirée se désintéressait de lui pour se diriger vers quelqu'un d'autre — quelqu'un qui saurait l'embrasser, qui saurait se tenir, et qui saurait la faire rêver sans s'endormir au beau milieu de l'effort. Assis sur le canapé, Oscar soupirait. Trop jeté pour se rendre compte de ce qui venait de lui arriver, passant sa main dans ses cheveux pour essayer de remettre de l'ordre dans ses pensées. Passant à ses côtés, Julias laissa tomber sa main sur son épaule pour attirer son attention. Les yeux vides d'Oscar se relevèrent pour trouver les siens, et il lui lâcha un bref sourire avant de venir lui tapoter le bras. « Alright I think you're out for tonight. I need to go to the bathroom, but then I'm gonna give you a lift home, buddy. Hold on in there. » Le ricanement au bord des lèvres — il lui semble qu'Oscar n'a pas compris le moindre mot de ce qu'il lui a dit. Il laisse sa tête retomber, son menton dodeliner contre le haut de sa poitrine. Et, sans plus attendre, Julias s'éloigne vers la salle de bain.

Arrivé dans le couloir, il ne peut retenir un bref soupir à la vue de la file qui s'étend jusque dix mètres plus loin. Peu clair si les premiers, un couple aux bouches scellées, a bien compris pourquoi la queue était faite. Et alors que Julias passe à leurs côtés, c'est un type un peu impatient qu'il le leur rappelle Hope you know that it's a line for peeing, not fucking. La file se prolonge encore un peu, et d'autres tentent de passer dans le couloir. Bousculé, se retrouvant à coller un peu trop les dernières silhouettes en fin de file — et le petit sorry pour s'échapper d'entre ses lèvres, avant qu'il ne prenne finalement place au bout avec un soupir. Arrivé. Un peu trop de monde, entre lui et la porte. Mais Oscar n'était pas en état de bouger de son canapé, et il y avait donc peu de raisons de réellement se presser. Il attendrait.

« Hey ! » Surpris, il bat des cils lorsque la voix vient à lui. Tourne la tête pour observer un instant la petite chose à ses côtés qui, à en juger par ses grands yeux, son sourire doux et l'attention qu'elle lui portait, était celle qui l'avait interpellé. « Can you believe it ? » Il a tendu l'oreille pour mieux l'entendre, haussant les sourcils avec l'ombre d'un sourire aux lèvres pour la laisser poursuivre. « It’s like we’re in a club or something. Having to wait to pee. » Elle sourit, prend une gorgée de son verre, et il l'observe un instant. Les lèvres qui s'étirent en retour, alors qu'un rapide scanner l'informe du genre de fille un peu trop sociable qu'elle doit être. La chaleur, douce, qui se répand en lui face à une facilité de communication aussi poussée. L'envie de lui répondre, déjà — sans forcer quoi que ce soit. « Yeah, well... I would've thought this apartment to have at least two bathroom, y'know. I mean, they're like five or six to live here. Hope they've got some sort of schedule for the shower. » Le sourire aux oreilles, et les yeux qui scrutent le gamine. Elle est jolie. Elle a l'air heureuse d'être ici. Heureuse, tout court. « What are you drinking ? » Maman disait toujours qu'une conversation était plus efficace lorsqu'on y ajoutait une question. Ça montrait qu'on était intéressé. Qu'on voulait développer le dialogue — et dans ce cas précis, il le voulait. Peut-être était-ce l'alcool dans son système, ou les grands yeux à ses côtés. Mais tant qu'à attendre pour aller pisser, autant trouver du contentement dans la compagnie qui s'ouvrait à lui.

(c) blue walrus

_________________
You made me fall, I'll make you crawl. Horns on my head, you lost your bet. I wrote your name and drew a cross, Blew out the flame to see who I was. ✬ ✬ ✬


keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 121
double-compte(s) : riley, blair, rain, bazyl, maya, darcy. (aussi lenny, slade et arabella)
crédits : avatar (c) acid rain. icons (c) hallows.
MessageSujet: Re: (wild sun), juliani.   Jeu 11 Oct - 0:24

Il est grand - très grand. Mais il avait cet air calme, presque désinvolte sur son visage, et ça avait instantanément plu à Leilani. Lani, qui ne se posait jamais vraiment de questions avant d’engager la conversation avec quelqu’un. Après tout, en voyant la file qui s’étirait, ils seraient là pour un bon moment, alors autant en profiter pour avoir une petite conversation. La fête continuait de battre son plein, et les gens naviguaient à travers l’appartement, les yeux vitreux et les rires gras, mais Lani se sentait bien. Si pour certains, la foule n’était pas agréable, ce n’était pas le cas de l’hawaïenne - elle adorait être entourée. Et elle espère que l’inconnu voudra bien discuter un peu avec elle, quand elle le voit esquisser un sourire à faire chavirer les coeurs. Le sien, même, semble se tordre l’espace d’un instant, alors qu’elle l’observe avec des grands yeux. Il avait un de ces charmes - et elle était bien contente d’avoir engagé la conversation. Espérant juste qu’il ne soit pas trop défoncé pour discuter. « Yeah, well… I would’ve thought this apartment to have at least two bathrooms, y’know. I mean, they’re like five or six to live here. Hope they’ve got some sort of schedule for the shower. » Il a toujours ce sourire craquant sur les traits, et Lani ne peut que lui rendre de plus belle. Adore déjà sa manière de parler - et ne peut que rire doucement à ses paroles. « What are you drinking ? » Et soudainement elle se rappelle de la boisson dans ses mains, et baisse brièvement les yeux. « Oh. » Les yeux qui se relèvent sans plus attendre vers l’inconnu, et la petite expression espiègle qui passe sur ses traits. « Don’t tell anyone. But it’s just water. » Le sourire en coin, et le doigt qui se lève de manière joueuse. « Gotta stay hydrated. » L’alcool qui n’a jamais été trop son vice, et qu’elle a tendance à avaler de manière plus prudente qu’elle ne pourrait glisser ses joints entre ses lèvres. L’alcool qu’elle doit souvent éviter pour ne pas aller à l’encontre de ses traitements. Et surtout, voulant éviter les migraines affreuses du lendemain - trois verres d’eau pour un verre d’alcool, c’était sa règle.

Et alors qu’elle va pour répondre à ses premières remarques, le type derrière l’inconnu l’interpelle pour qu’elle avance. « Oh sorry ! » Elle rigole doucement, en remarquant l’espace qui s’est formé entre elle et la fille d’avant - trop plongée dans sa conversation pour le remarquer. Mais la distance entre la salle de bain et eux est encore grande - et la pression sur sa vessie est insistante. « I’ll let you in on a secret. » Qu’elle dit à l’inconnu, se hissant légèrement sur ses pieds pour atteindre son oreille - sans réaliser qu’elle pose sa main sur le bras du brun pour s’aider à se stabiliser. « There’s another bathroom. But we keep it locked, so it doesn’t smell like puke and sex the next morning. » Sourire espiègle sur les lèvres, alors qu’elle se révèle être une des personnes habitant l’appartement - ses secrets, qu’elle connaît bien. Les yeux brillants, elle lui sourit. Réfléchit un instant, puis serre la main qui entoure son bras. Lui fait signe de tête vers l’autre couloir, avec la tête d’une gamine qui a un plan. « Follow me. » Glisse sa main pour attraper celle de l’inconnu - ses doigts entourant les siens, et le tirant hors de la file d’attente. Le guide à travers l’appartement bondé, saluant quelques personnes au passage. Arrivant dans un endroit un peu plus tranquille, où quelques portes sont fermées. « Wait for me here. » Elle passe la porte de sa chambre, attrape ses clés et revient dans le couloir. Les bruits venant de la chambre d’en face qui ne trompent pas - les gémissements et les halètements qui se font entendre malgré la musique. « Sounds like someone’s having fun. » Elle lui adresse un petit clin d’oeil, avant de relever la clé à la hauteur de ses yeux. Sourire espiègle sur les lèvres. « You have to promise not to puke. »

_________________
i am here, i am here, i've already seen the bottom, so there's nothing to fear, i know that I'll be ready when the devil is near.
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
djinn ○ heaven can wait
— administratrice —
messages : 101
double-compte(s) : tadhgán, ismael, janek, leonard, sarwan, catleya. (eli, ichabod, sylvia)
crédits : avatar (c) hallows kljkhgi. / signature (c) hallows, kovacs.
MessageSujet: Re: (wild sun), juliani.   Jeu 11 Oct - 0:26

Il fait chaud. Et ce n'est même pas le sourire de la jeune fille, ou la chaleur de ses grands yeux. C'est l'ambiance dans cet appartement, les corps collés et les souffles enivrés. C'est la proximité avec chacun, et les fenêtres pourtant ouvertes qui n'arrivent pas à faire circuler suffisamment l'air. Il a chaud, mais il ne dit rien. N'en laisse rien paraître, malgré les auréoles qui se dessinent doucement sur son t-shirt gris, sous sa chemise aux manches retroussées. Les tatouages sur ses avant-bras, et le sourire qui ne diminue pas, pour la petite chose à ses côtés qui jette un regard au contenu de son verre, avant de relever ses yeux vers lui. « Don’t tell anyone. But it’s just water. » Et il laisse échapper un rire, alors qu'elle lève le doigt pour faire la leçon. Mince et élégante, la douceur émanant de ses traits et de sa peau basanée. « Gotta stay hydrated. » Il hoche lentement la tête, pourtant parfaitement au fait de ne pas avoir bu une goutte d'eau depuis qu'il avait pénétré dans l'appartement. Son dernier verre vidé, et abandonné dans un coin. Pas vraiment l'intention de s'en resservir un, pas alors qu'il s'apprêtait à s'en aller. « You're right. That's important. » Il ne sait pas pourquoi il acquiesce. Par réflexe, sûrement — Maman lui avait toujours dit de poursuivre la conversation jusqu'à ce qu'elle ne se tarisse d'elle-même.

Puis, la file avance. Et au moment où il s'apprête à dire à l'inconnue qu'elle a une place à rattraper, il entend la fille derrière lui protester. L'autre rigole, s'excuse, avance. Et il la suit, calmement, sans rien rajouter. S'étonnant presque de la douceur avec laquelle elle se retourne pour se hisser sur la pointe des pieds, s'élevant doucement vers son oreille. « I’ll let you in on a secret. » Surpris, il ne se défait pourtant pas de son emprise. Accepte la main sur son bras — lui rend même sa poigne, pour l'aider à rester hissée. L'aider à lui glisser quelques mots sur le ton de la confidence, sans se départir de son sourire. « There’s another bathroom. But we keep it locked, so it doesn’t smell like puke and sex the next morning. » Et il hausse les sourcils, sourire toujours verrouillé sur ses lèvres, tandis qu'il comprend qu'elle vit ici. Accepte l'information avec une certaine malice, sans pourtant rien lui répondre. Rien qui ne lui vient — et la main qui se resserre autour de son bras, le regard doux mais espiègle, lui confirment qu'il n'a rien à répondre pour que les choses continuent. « Follow me. » « Alright. » Elle glisse ses doigts dans sa main, et il serre par réflexe. Pas très fort — juste assez pour lui montrer qu'il est là. Qu'il la suivra entre les corps entremêlés, qu'il trouvera son chemin à sa suite jusqu'à leur destination de complicité. Et lorsqu'enfin ils s'arrêtent dans un espace de l'appartement un peu plus tranquille, son sourire revient de plus belle. « Wait for me here. » « Won't move. » Elle passe une porte, et les sens de Julias commencent peu à peu à s'apaiser. Oscar oublié dans le salon, il n'entend plus que les soupirs et les grognements qui proviennent de la chambre face à celle où la brunette a pénétré. Ses yeux qui se vissent sur la porte, alors qu'un nouveau sourire passe ses lèvres, et qu'il espère simplement que l'un des deux joyeux lurons est le propriétaire de la chambre dans laquelle sont en train de se tenir les ébats. « Sounds like someone’s having fun. » La voix de l'inconnue le tire de ses pensées, et il reporte son regard sur elle. « Yeah, well... I sure hope it's one of your roommate. Would be awkward otherwise. » Un léger rire, alors qu'il l'observe. Elle a la malice dans les yeux, et le calme alentour lui offre une beauté tranquille qu'il ne peut nier. Les halètements derrière la porte fermée imprégnant l'arrière de ses pensées, malgré les tentatives de son esprit de les balayer pour se concentrer sur la clé qu'elle lui tend. Et sur sa vessie. « You have to promise not to puke. » Il hoche la tête, lentement. Aucune arrière-pensée, et sa propre tranquillité pour se confronter à celle de ce nouveau rebondissement dans sa soirée. « I promise. No sex either. » Il ne tend pas la main, pourtant. Se contente de s'écarter, et de hocher légèrement la tête pour l'inciter à passer. « But lady's first. » Sa propre galanterie qui le ferait presque ricaner, mais seul son sourire s'élargit. Un clin d'oeil qu'il retient, alors qu'il lui sert un regard des plus charmants. « Plus, I recall you were in line before me. » Charmant, jusqu'au bout des doigts. Oscar oublié, Oscar qui aura probablement à attendre encore une heure ou deux dans son canapé. Tandis que derrière eux, les gémissements se muaient en cris, et qu'il ne pouvait s'empêcher de jeter un nouveau regard à la porte. Un léger rire dans le fond de la gorge. Un hochement de tête rapide. Looks like the party's still going on for everybody.

(c) blue walrus

_________________
You made me fall, I'll make you crawl. Horns on my head, you lost your bet. I wrote your name and drew a cross, Blew out the flame to see who I was. ✬ ✬ ✬


keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 121
double-compte(s) : riley, blair, rain, bazyl, maya, darcy. (aussi lenny, slade et arabella)
crédits : avatar (c) acid rain. icons (c) hallows.
MessageSujet: Re: (wild sun), juliani.   Jeu 11 Oct - 0:26

C’est comme une véritable aventure - les outils à rassembler pour arriver à un objectif, et les voilà enfin prêts à profiter des privilèges que la position de Lani en tant que locataire lui offrait. Et elle aime comment il se prête au jeu, le bel et sombre inconnu, comment il accepte de la suivre et lui serre la main en retour. Comment il ne cesse de lui sourire, et qu’il la regarde vraiment, et qu’il a l’air de la trouver plus amusante qu’étrange. Ce qui n’arrive pas si souvent à la petite Lani, qui malgré ses traits doux repoussent les types en quête d’autre chose chez une fille de son âge. Mais lui s’est simplement laissé entraîner, et a ce sourire plaisant sur le visage, un peu espiègle mais profondément calme en même temps. D’humeur joviale, mais pas entraîné par l’ivresse. Ils sont sur la même longueur d’ondes, et ça plaît beaucoup à Lani, qui se laisse entraîner par le petit jeu. « Yeah, well… I sure hope it’s one of your roommate. Would be awkward otherwise. » Elle fait écho à son petit rire, acquiesçant. C’est certain que ça serait bien étrange qu’un couple étranger se soit réfugié dans la chambre en question - mais ça serait bien le genre de Nina, à qui la chambre appartient, de laisser deux personnes en quête d’intimité de prendre son lit. Mais selon toute vraisemblance, il s’agit simplement de Nila et son copain, qui sont des habitués à s’éclipser en pleine fête pour s’amuser. Mais malgré les gémissements et les grognements qui se font entendre, il y a plus urgent - et c’est le sujet de leurs vessies respectives. Et devant sa demande, l’inconnu ne fait qu’hocher la tête. « I promise. No sex either. » Ça lui attire un rire amusé, mélodieux. « Good. » Se laisse s’écarter, laissant la place pour accéder à la poignée de porte. « But lady’s first. » Elle sourit, en rougissant presque devant celui qu’il lui offre. Galant, en plus. Pas trop du genre à s’épancher devant le romantisme, Lani apprécie tout de même le geste. Entre la clé dans le verrou et déverouille la porte, toujours le sourire éclatant aux lèvres. Bien heureuse de sa rencontre - elle n’aurait vraiment pas pu mieux tomber. « Plus, I recall you were in line before me. » Son charme ne s’arrête pas, et Lani se laisse contaminer avec plaisir - relève les yeux vers lui, s’accoudant brièvement sur le cadre de la porte à présent ouverte. « A real gentleman. » Qu’elle lui dit, avec un petit regard et le sourire qui vient avec. Pas du tout sarcastique, et véritablement charmée par cet inconnu qui a croisé sa route à l’endroit le plus impromptu possible. Puis soudainement les bruits venant de la chambre d’à côté se font de plus en plus suggestifs, et la réaction de l’inconnu la fait rigoler un peu. « Good for them. » Qu’elle dit avec un petit hochement de tête imitant le sien. Pas du tout gênée par les bruits, habituée d’entendre ses colocataires qui n’étaient pas vraiment du genre timides, sauf pour certains plus discrets.

« Be right back. » Lui adresse un bref clin d’oeil, avant de refermer la porte de la plus petite salle de bain. Se dépêche de faire ce qu’il faut, replace un peu ses cheveux devant le miroir, et prend une seconde pour inspirer profondément. D’où il sort, celui-là ? Aucune idée, mais elle a bien envie de le découvrir. Elle rouvre la porte, et sourit à nouveau à l’inconnu. « Here you are. » Et elle s’apprête à dire qu’elle l’attendra pour verrouiller la porte à nouveau, mais une idée l’interrompt, alors que ses yeux s’illuminent de manière espiègle. « I was going to smoke, if you want to join. » Le sourire au coin des lèvres, alors qu’elle ne le lâche pas des yeux. Découvrant ces traits charmants, et ce sourire qui ne termine pas de lui chavirer le coeur. « How about I give you this... » Elle prend sa main comme un peu plus tôt, et dépose la clé dans le creux de sa paume, refermant ensuite les doigts autour. « … and you come and give it back to me in my room ? It’s just the one over there. » Elle désigne la porte qu’elle a ouverte tout à l’heure. Le sourire toujours aux lèvres, alors qu’elle s’éloigne d’un pas. « Take your time. » Et avec un dernier regard, tourne les talons et se dirige sans empressement vers sa chambre. Dansant un peu au rythme de la musique, alors que les bruits se calment dans la chambre de Nila. Ouvre la porte, et se réfugie dans son petit sanctuaire. Attrape l’herbe et ses papiers à rouler, pour ensuite s’assoir en indien sur son lit - attraper un bouquin qui traîne, et commencer à rouler les joints nécessaire. Le coeur au rythme calme mais un peu tordu, et le sourire qui ne disparaît pas. Espérant que l’inconnu reviendra pour rester - et se faisant une note mentale de lui demander son prénom.

_________________
i am here, i am here, i've already seen the bottom, so there's nothing to fear, i know that I'll be ready when the devil is near.
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
djinn ○ heaven can wait
— administratrice —
messages : 101
double-compte(s) : tadhgán, ismael, janek, leonard, sarwan, catleya. (eli, ichabod, sylvia)
crédits : avatar (c) hallows kljkhgi. / signature (c) hallows, kovacs.
MessageSujet: Re: (wild sun), juliani.   Jeu 11 Oct - 0:26

« A real gentleman. » Le clin d'oeil est difficile à retenir, cette fois-ci, mais il se contente de hocher la tête et de la laisser réagir aux cris légers émanant de la chambre d'à côté. Un regard en direction de la porte, et un sourire qu'il ne peut retenir. Un léger rire, alors qu'il reporte son attention sur elle — et l'observe de plus belle. « Be right back. » Il hoche la tête, croisant les bras, s'appuyant contre le mur et la laissant disparaître avec un clin d'oeil. Douce et charmante, l'esprit léger et la remarque pertinente. Rencontre importune, et il n'aurait pourtant pas pu imaginer mieux pour finir la soirée. Bien décidé à laisser poireauter Oscar dans le salon pour profiter de ce que la jeune fille avait à lui offrir, même s'il devait ne s'agir que d'une agréable discussion. Pas compliqué pour deux sous, et plutôt ouvert à l'idée d'embellir cette soirée qui n'avait jusqu'ici pas été parmi les plus palpitantes auxquelles il ait eu la chance de participer.

Une chasse d'eau et quelques secondes plus tard, elle refait à nouveau surface. Les cheveux légèrement remis en place, et l'air soudainement plus frais d'avoir la vessie vidée. Et un instant, il ne put que l'envier. L'envier, et l'admirer. « Here you are. » Il acquiesce lentement, sans la quitter des yeux. « I waited. And I didn't puke. » Loin d'être assez ivre pour ça, de toute façon — mais il ne le lui dit pas. Se contente de l'écouter tandis qu'elle poursuit, avec visiblement de la suite dans les idées. « I was going to smoke, if you want to join. » Il va pour accepter la proposition, commence avec la moue, mais est interrompu dans son fil de pensée. « How about I give you this... » La main qu'elle attrape doucement, pour y déposer la clé. La peau douce, les doigts chauds. « … and you come and give it back to me in my room ? It’s just the one over there. » Et l'invitation lui plaît plus qu'il ne l'avoue. Son sourire qui trahit le confort à l'idée de la rejoindre dans sa chambre, loin du vacarme, loin du monde, et avec la perspective d'un joint à fumer en tendre compagnie. Plus, she's kinda pretty. « Alright. » Il n'en a pas besoin de plus pour accepter, et il la regarde reculer vers sa chambre avec une pointe de malice au fond de l'oeil. Alright. « Take your time. » Il la regarde s'éloigner, puis s'enferme rapidement dans les toilettes. Pas besoin de beaucoup plus de temps pour se vider dans la cuvette, et il ne retient pas le soupir de soulagement à l'idée du temps qu'il a gagné à pouvoir utiliser les toilettes privées. L'hygiène était également irréprochable — et rien ne lui garantissait qu'il n'aurait pas retroussé le nez et rebroussé chemin face aux autres cabinets.

Ressortant, il perçoit les cris cette fois très clairs provenant de la chambre d'en face, et ne peut empêcher un léger ricanement de remonter sa gorge. Il referme la porte de la salle de bain derrière lui, verrouille, et retourne tranquillement en direction de la chambre dans laquelle elle s'était engouffrée. L'aperçoit, assise sur le lit aux draps colorés. Une chambre à l'image qu'il s'en faisait, en ayant pu côtoyer sa propriétaire pour quelques minutes à peine. Haute en couleurs, riche en motifs et en odeurs. La douceur dans le placement des meubles, le calme négligeant dans l'apparent rangement. Le sourire ne retomba pas de ses lèvres, tandis qu'il fermait la porte derrière lui, puis s'avançait jusqu'au lit. La clé qu'il pose sur sa table de chevet, n'osant pas la déranger dans le roulage des joints — et appréciant le soin qu'elle y mettait. « They scored. » Il ne peut pas s'empêcher de faire la remarque, sourire toujours effrontément accroché aux lèvres. « And here's the key. » Se redressant, venant au bout du lit. L'observant, un instant. « May I sit ? » La politesse pour les apparences, et il ne tarde pas à prendre place à une distance raisonnable d'elle. Peu désireux d'empiéter sur son intimité — la place qu'elle lui offrait dans sa chambre était déjà suffisamment généreuse pour être exagérée. « I'm Julias, by the way. But Jules is ok too. » Hausser doucement les épaules. S'en moquer. L'observer, ses gestes délicats, les cheveux tressés, soigneusement tenus et pourtant à moitié relâchés. « You grow your own weed ? » Curieusement sincère dans sa question. Les mains dans les poches de son jean, assis sur le bord du lit, la tête tournée pour l'observer. Tournée pour inspecter peu à peu la chambre qui l'entourait. Les affiches, les bibelots, les vêtements colorés abandonnés un peu partout. Y a pas à dire : elle a du goût.

(c) blue walrus

_________________
You made me fall, I'll make you crawl. Horns on my head, you lost your bet. I wrote your name and drew a cross, Blew out the flame to see who I was. ✬ ✬ ✬


keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 121
double-compte(s) : riley, blair, rain, bazyl, maya, darcy. (aussi lenny, slade et arabella)
crédits : avatar (c) acid rain. icons (c) hallows.
MessageSujet: Re: (wild sun), juliani.   Jeu 11 Oct - 0:28

Ça ne prend pas trop de temps, avant que le léger grincement de la porte ne lui fasse relever les yeux. Il est là, semble encore plus grand de là où elle est - et elle lui sourit, retournant rapidement son regard sur sa tâche qui nécessite son attention. C’est plus tranquille dans la chambre, et ils pourront enfin se parler sans avoir à crier - et Lani se sent détendue. Jette des regards brefs à l’inconnu, qui referme la porte derrière lui. La musique est toujours audible à travers la porte, mais il semble qu’ils se sont enfermés dans une petite bulle de tranquilité, loin de la foule, loin du chaos. Et le sourire de Lani ne démord pas, alors qu’elle comprends qu’il a envie de rester, et qu’il a suffisamment envie de rester avec elle pour refermer la porte derrière lui - décourageant quiconque de l’imiter. Son coeur qui frétille un peu, même si elle reste parfaitement calme. Après tout, l’inconnu lui plaît, il n’y a rien à nier - et elle est emballée à l’idée de passer quelques instants en sa compagnie. Peu importe où la nuit nous mènera. « They scored. » Elle redresse la tête, le nez un peu retroussé, avant de comprendre ce qu’il veut dire. La clé de la salle de bain sagement posée sur la table de chevet. Un sourire malicieux étire les lèvres de la jeune femme, alors qu’elle lève un sourcil de manière suggestive. « They usually do. » Les ragots de Nila qui ne manquent jamais d’être suggestifs. Elle aime le sourire sur les lèvres de l’étranger, le charme qui émane de lui.  « And here’s the key. » Lui adresse un sourire, en roulant méticuleusement le papier autour de l’herbe. « Thanks. » « May I sit ? » Relève la tête - l’inconnu qui se tient au bord du lit, ne se gênant pas pour observer les environs. Elle acquiesce avec un sourire, désignant le lit - il y a de la place pour deux, après tout. « Of course. Make yourself comfortable. » Le lit qui bouge légèrement alors qu’il s’assied, mais Lani toujours en contrôle de ses mouvements. Aimerait faire la conversation, mais honnêtement pas si douée pour faire deux choses en même temps - ils avaient le temps, de toute façon. « I’m Julias, by the way. But Jules is ok too. » Elle relève le nez à nouveau pour l’observer, sourire doux aux lèvres. Julias. Un prénom franchement pas commun, qui lui va à ravir. « That’s a beautiful name. I’m Leilani. But call me Lani. Or Leila. As you prefer. » Soulevant le joint à moitié roulé, elle glisse sa langue sur le papier, avec soin, afin de l’humidifier et d’assurer l’adhésion. Pas le premier joint qu’elle se roule, loin de là - même s’il lui arrive souvent d’utiliser autre chose pour fumer. Julias. Jules.

« You grow your own weed ? » Elle secoue légèrement la tête, toujours le sourire aux lèvres, alors qu’elle termine les finitions au joint. « Nah. I tried, but I’m no good at it. Most of the time, I get it from this guy, y’know. But I also got a prescription. Which is useful. » La voix qui reste tranquille, et qui peut enfin s’exprimer à un volume normal maintenant que la musique ne leur assourdit pas les oreilles. Lani qui dépose le matériel sur la table basse, relevant légèrement ses genoux. Attrape un briquet, et allume le joint sans plus attendre. « A legal prescription, mind you. » Petit sourire malicieux qui se glisse sur ses lèvres, alors qu’elle inhale la première bouffée. Se laisse retomber contre les nombreux coussins sur son lit, invitant Julias à s’approcher. « C’mon. Come closer. The bed is big enough. » Suggestion pas du tout suggestive - il n’a pas à rester ainsi au bout du lit. Surtout pas avec Lani, qui ne craint pas du tout la proximité. Qui préfère, même, afin de pouvoir observer les gens, vraiment leur parler, et ne pas les quitter du regard. Elle lui passe le joint, souriant toujours à son égard. How handsome. « So, Julias. Tell me about you. » Glissant ses cheveux d’un côté de ses épaules, étirant ses membres ramollis par l’alcool. Se sentant parfaitement à l’aise avec ce type, malgré le fait qu’il soit inconnu - Lani qui se laisse guider par l’instinct, par le feeling, et qui sent quelque chose en lui, quelque chose qu’elle ne saurait identifier, mais qui lui plaît.

_________________
i am here, i am here, i've already seen the bottom, so there's nothing to fear, i know that I'll be ready when the devil is near.
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
djinn ○ heaven can wait
— administratrice —
messages : 101
double-compte(s) : tadhgán, ismael, janek, leonard, sarwan, catleya. (eli, ichabod, sylvia)
crédits : avatar (c) hallows kljkhgi. / signature (c) hallows, kovacs.
MessageSujet: Re: (wild sun), juliani.   Jeu 11 Oct - 1:04

Leilani.
Leila, or Lani.

C'est joli. Bien plus que Julias, et celui-ci ne peut d'ailleurs pas retenir le sourire qui lui grimpe désormais les joues jusqu'aux oreilles. Il a envie d'en savoir plus. Envie de lui demander d'où elle vient, ou comment elle a atterri là. Se doutant à voir la décoration de sa chambre, à voir les restes de son teint, à entendre son prénom, à avoir ses vêtements et ses pieds nus sur le tapis, qu'elle n'a pas grandi ici. Et cette fois, il sait admettre que c'est une envie, plus qu'une nécessité. La sociabilité que personne ne lui avait imposée — et la présence d'un Oscar à la mine défaite, dans le salon, aurait d'ailleurs voulu qu'il tire sa révérence pour la soirée, et qu'il laisse Leilani seule à son joint. Mais Oscar n'importait pas. Oscar n'importait plus. Seuls comptaient les grands yeux de la gamine qui venait de croiser son chemin, et qui avait eu le mérite peu souvent noté par le passé d'attirer sa curiosité. Leila. « Nice to meet you, Leilani. » Leila, or Lani.

Du bout de la langue, elle humidifie le papier à rouler. Bientôt, le joint ressemble à une oeuvre d'art, et elle secoue la tête en réponse à sa question. « Nah. I tried, but I’m no good at it. Most of the time, I get it from this guy, y’know. But I also got a prescription. Which is useful. » En silence, il l'écoute. Savourant le timbre de sa voix, et la manière qu'elle avait de détacher les mots. De les articuler en un discours à la fois cohérent et captivant. D'elle dégageait une aura qu'il ne parvenait à identifier. Quelque chose qu'il ne comprenait pas non plus tout à fait, et qui le forçait à rester. Who are you, Leilani ? « A legal prescription, mind you. » Elle a le sourire déposé sur les lèvres, et le joint allumé glissé entre elles. Il ne peut s'empêcher de laisser son propre sourire s'élargir encore un peu, alors que ses yeux parcourent encore rapidement la chambre. « Don't worry, I'm no cop. » Et alors qu'elle l'invite à ses côtés, il se laisse simplement aller. Les mains sortant des poches, et son corps reculant pour se laisser tomber sur les coussins à ses côtés. Il passe son bras sous sa tête, attrapant de l'autre main le joint qu'elle lui tend pour le glisser entre ses propres lèvres. « So, Julias. Tell me about you. » Du coin de l'oeil, il la voit ramener ses cheveux sur le côté. Il fronce les sourcils, et tire le joint d'entre ses lèvres pour relâcher lentement la fumée que ses poumons avaient gardée prisonnière. « Well... I honestly don't know what there is to say. » Sourire, accompagné d'un léger rire. Il secoue brièvement la tête, avant de reprendre une taffe et de repasser le joint à la jeune fille. La fumée qui s'échappe doucement, par sa bouche et par ses narines, alors qu'il reprend lentement la parole. La marijuana marquant peu à peu son effet sur son organisme, bien qu'il soit conscient de la quantité supplémentaire qu'il lui faudra fumer pour réellement en ressentir les bienfaits. « I'm thirty-one. I study here. And I came tonight with a friend, Oscar, who is sitting on the couch at this exact moment, probably still trying not to throw up on himself. He got ditched by whom he thought would be his one-night-stand, but I don't think he really cares. I don't even think he remembers the girl at all. » Un rire pour le secouer, et le reste de la fumée s'échappe d'entre ses lèvres. Il cesse de la retenir, l'expulse d'un soupir, et tourne la tête vers elle. So much easier to talk about the others. « What about you, Leilani ? What are you studying ? Has it been long, since you moved here ? » La voix douce, mais la curiosité sincère. Il ignorait ce qui lui avait fait assumer qu'elle étudiait — et maintenant les mots prononcés, il ne se doutait qu'elle n'allait sûrement pas à l'université. Mais l'appât était jeté, et l'envie d'en savoir plus ne désenflait pas. Obviously, you're not from around here. So tell me all about it. I wanna know everything. I wanna know about you.

I wanna know how you're able to make me feel that for you.

(c) blue walrus

_________________
You made me fall, I'll make you crawl. Horns on my head, you lost your bet. I wrote your name and drew a cross, Blew out the flame to see who I was. ✬ ✬ ✬


keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 121
double-compte(s) : riley, blair, rain, bazyl, maya, darcy. (aussi lenny, slade et arabella)
crédits : avatar (c) acid rain. icons (c) hallows.
MessageSujet: Re: (wild sun), juliani.   Jeu 11 Oct - 9:12

Quand elle l’invite à s’approcher, il vient. Simplement, sans un mot, sans une intention. Vient laisser retomber son corps dans les nombreux coussins, comme s’ils se connaissaient depuis toujours. Et Lani apprécie ce naturel entre eux, cette facilité déconcertante d’être en la compagnie l’un de l’autre même s’ils ne se connaissaient que depuis quelques minutes. Lani, elle, était toujours la même avec les gens - mais certains lui en demandaient trop, certains lui demandaient de changer. Pas lui. Pas Julias. Et elle aime comment il bouge, ses longues jambes et sa silhouette athlétique. Sa manière de continuer de sourire, et sa manière de glisser le joint entre ses lèvres. Fascinée par ce grand et sombre inconnu qui a croisé sa route, et avec qui elle a si facilement voulu partager son intimité. Des rencontres comme ça, y’en a pas tous les jours. Il semble un peu embêté par ses mots, comme s’il était un peu surpris d’avoir à parler de lui-même. Lani lui laisse le temps, trop intriguée pour ne pas insister. « Well… I honestly don’t know what there is to say. » Son petit rire ponctue ses mots, et Lani lui rend un sourire. « Hmm, well start at the beginning. How old are you ? » Il est mystérieux, Julias, et elle veut en savoir plus - même les faits les plus anodins. Mais on peut bien commencer par le début. Elle reprend le joint qu’il lui tend, observant la fumée s’échapper de ses lèvres. L’envie de l’attraper au passage, avec le doux bourdonnement de l’herbe qui s’installe dans ses veines. « I’m thirty-one. I study here. » Elle acquiesce, inhalant une taffe lentement et avec la force de l’habitude. Se retournant un peu sur le lit pour mieux pouvoir le regarder alors qu’il parle. Trente-et-un ans. Étudiant. D’accord. « And I came tonight with a friend, Oscar... » Le sourire se dresse sur ses lèvres, alors qu’elle l’écoute parler de son ami. Un rire qui lui échappe, à la fin. « I feel like I’ve heard this story before. » Elle le dit doucement, sans jugement - le nombre de fêtes qui avaient eu lieu dans cet appartement avait eu leur lot de garçons solitaires. Et elle s’apprête à lui en demander plus, mais il se tourne vers elle. « What about you, Leilani ? What are you studying ? Has it been long, since you moved here ? » Et elle a le sourire malicieux, Lani. Petit futé. Il a bien du remarquer quelque chose à son propos, qui lui a dit qu’elle n’était pas native du coin. Elle pouvait sentir qu’il avait le regard plus perçant qu’il n’y paraissait. Julias, le nouveau mystère, qu’elle avait bien envie d’explorer, sans toutefois le percer complètement à jour.

« I moved here a few years ago. My father’s family is here. I had never met them before. » Petit sourire sur les lèvres, alors qu’elle lui tend à nouveau le joint en bon partage. Les membres détendus par la marijuana. Lani qui rebondit un peu sur le lit, déplaçant un coussin ou deux pour s’étendre aux côtés de Julias. La tête remontée vers lui, afin de pouvoir continuer de l’observer. « I’m from Hawaii originally. » Et les yeux qui brillent des souvenirs de la mer et des arbres, de la brûlure du soleil et du sel de l’océan. Yes, I miss it. « And I’m not actually a student. » Elle plisse légèrement du nez, avec un petit rire qui lui échappe. « I do work at the university right now, but I don’t study there. » S’étire les jambes, sans cesser d’observer le beau Julias, à ses côtés. Apprécie la quiétude du moment, après le chaos de la fête. « What do you study, then ? » Toujours curieuse, le sourire malicieux. La marijuana qui ne tarde pas à faire son effet, mélangé au joint qu’elle a fumé plus tôt et à l’alcool consommé. « Tell me more about you, mysterious stranger. Like… what’s your favorite place in the world ? » La voix un peu plus douce, un peu plus grave. Qui se fond dans le brouillard de l’alcool et de la drogue, centré autour d’un nouveau visage.

_________________
i am here, i am here, i've already seen the bottom, so there's nothing to fear, i know that I'll be ready when the devil is near.
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
djinn ○ heaven can wait
— administratrice —
messages : 101
double-compte(s) : tadhgán, ismael, janek, leonard, sarwan, catleya. (eli, ichabod, sylvia)
crédits : avatar (c) hallows kljkhgi. / signature (c) hallows, kovacs.
MessageSujet: Re: (wild sun), juliani.   Jeu 11 Oct - 15:31

Elle ne change pas. D'un mot à l'autre, à mesure que progresse la situation, son comportement reste le même. Ses attentes ne varient pas, et elle semble se laisser porter par l'heure avec une grâce qu'il ne lui attendait pas. Fort à parier qu'elle aurait abordé de la même manière n'importe quel inconnu, et qu'elle se serait retrouvée intéressée par tous. Mais c'était à lui qu'elle avait ouvert la porte, à lui qu'elle s'intéressait. Bien loin de continuer à papillonner — leurs yeux se berçant désormais, alors qu'elle continuait à fumer. « I moved here a few years ago. My father’s family is here. I had never met them before. » Il laisse l'histoire déposer son empreinte dans leur soirée, reprenant en main le joint qu'elle lui tend. L'observant du coin de l'oeil, alors qu'elle déplaçait les coussins pour mieux s'étendre à ses côtés — pour mieux l'observer. Et son sourire à lui ne faiblit pas. Le filtre qui retrouve ses lèvres, alors qu'elle poursuit. « I’m from Hawaii originally. » Et ses yeux la dévorent comme jamais. La gamine de l'océan, perdue entre bois et montagnes. Le sel dans les yeux, malgré les larmes absentes — et ça ne prend pas une analyse minutieuse pour se rendre compte que sa contrée natale lui manque, et que la vie au Canada ne doit rien avoir de ce qu'elle espérait. « And I’m not actually a student. » Elle rit, et les questions se bousculent aux lèvres de Julias, tandis que le mystère s'épaissit. L'incapacité à complètement la cerner, malgré l'étrange sensation qu'elle n'avait rien à cacher. Et la fumée flotte entre eux, quelques instants, pour la laisser continuer. « I do work at the university right now, but I don’t study there. » Il plisse un instant les yeux, sans se départir de son sourire. Curiosité définitivement piquée, de ne jamais l'avoir auparavant croisée. Le campus n'était pourtant pas très grand, et il avait pour habitude de mémoriser la majorité des visages qu'il côtoyait. Who are you, Leilani ? « Hm, I see. » Et plus que jamais, les questions lui brûlent les lèvres, la langue, le palais. L'envie de la pousser à tout dire d'elle. À se livrer, gramme par gramme, jusqu'à ce qu'il puisse enfin comprendre chaque cellule la constituant. Who are you, Leilani ?

« What do you study, then ? » Il ne répond pas tout de suite. La marijuana distillant peu à peu son délicieux poison dans ses veines, et ses pensées tentant de s'accorder aux vents épars de celle de son interlocutrice. Who are you, Leilani ? « Tell me more about you, mysterious stranger. Like… what’s your favorite place in the world ? » Et il ne peut s'empêcher de rire. Le joint entre les mains, joint qu'il lui tend en expulsant la fumée qu'il retenait encore un peu dans ses poumons. Peu à peu, il lui semble que l'herbe l'entraîne. Que les effets commencent finalement à se faire ressentir, et qu'il arrivera à passer une soirée digne d'être remémorée. And I bet Leilani will have something to do with it. « Anthropolgy. And... Mexico. » Sa tête qui se tourne, et ses yeux qui happent à nouveau ceux de la jeune femme. « Like... A small cemetery in the heart of Mexico, on the Día de muertos. » Sa main qui se tend, alors que son corps réclame une autre bouffée de marijuana et que ses yeux se perdent dans la chambre. I'll hit me less than it'll hit you anyway. « My favorite place in the world, at my favorite time in the year. » Le joint retrouve ses doigts, et il en reprend une longue taffe avant de continuer. « But the rest of Mexico City, or even the mexican jungle, are ok too. » Son regard se reporte sur Leilani, et son sourire quelque peu estompé revient. « I would gladly ask you the same question, but... I have the strong impression that you already answered it. » Une seconde de flottement, seconde de silence durant laquelle il laisse leurs regards s'embrasser, leurs sourires se confondre et s'imiter. Puis il hausse les épaules, battant des cils, et retournant au joint qu'il lui tend de nouveau. « So I'll just ask you about... Your job here. What are you doing ? » La curiosité sincère toujours présente dans son ton, et il ne peut empêcher la pointe d'enthousiasme à l'idée de la connaître de s'y mêler. « Also, what do you miss most about Hawaii ? » Le sourire se fait plus doux, et la voix le suit. « And what do you hate most about Canada ? » La malice qui se glisse sur ses traits, et dans ses yeux. Légèrement relevé, appuyé sur son coude et sur quelques coussins pour l'observer. Who are you, Leilani ?

And what are you doing to me ?

(c) blue walrus

_________________
You made me fall, I'll make you crawl. Horns on my head, you lost your bet. I wrote your name and drew a cross, Blew out the flame to see who I was. ✬ ✬ ✬


keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 121
double-compte(s) : riley, blair, rain, bazyl, maya, darcy. (aussi lenny, slade et arabella)
crédits : avatar (c) acid rain. icons (c) hallows.
MessageSujet: Re: (wild sun), juliani.   Jeu 11 Oct - 22:36

« Anthropology. And… Mexico. » Lani lève les sourcils d’un air surpris, quoique son sourire ne fane pas de son visage. Les yeux brillants de la découverte, cet étranger arrivé de nulle part qui n’avait été qu’une rencontre hasardeuse, mais qui se révélait être bien intéressant. Ses réponses qui ne cessent d’ajouter au mystère, tout en révélant des choses sur lui. T’es pas un type comme les autres, n’est-ce pas, Julias ? Et le sourire de Lani ne fait que briller, alors qu’il lui rend son regard. Sans ciller et sans fuir, elle peut sentir à quel point ils sont en train de vivre ce moment ensemble, vraiment ensemble. Avec le reste du monde autour, mais seule l’intimité de la chambre comme témoin. Il y a une connexion, une chimie qu’elle ne s’explique pas, mais dans laquelle elle plonge sans aucune hésitation. « Like… A small cemetery in the heart of Mexico, on the Día de muertos. My favorite place in the world, at my favorite time in the year. » Elle ne cesse de le regarder, sourire éclatant et étoiles dans les yeux, alors qu’il lui semble presque pouvoir y être avec lui. Imaginer les fresques colorées et les arc-en-ciel de fleurs, les lumières illuminant la nuit noire et le coeur battant du Mexique entre les doigts. « But the rest of Mexico City, or even the mexican jungle, are ok too. » Elle se perd un peu dans le songe, une partie du monde qu’elle n’avait jamais visité, dont elle avait seulement longé la côte. Presque l’envie de lui dire, un jour, tu m’emmèneras, dis ? Pensée complètement folle, qui passe comme une étoile filante dans les yeux de Lani. Don’t worry. Your eyes speak for you.

« I would gladly ask you the same question, but… I have the strong impression that you already answered it. » Et elle ne croyait pas pouvoir sourire avec davantage de force, mais ça lui arrive tout de même - les lèvres animées par le pouvoir des mots de Julias. « Very perceptive. » Qu’elle souffle en soutenant toujours son regard. Étendue là, comme elle le serait dans le sable d’une plage, avec les étoiles étendues au-dessus de leurs têtes. Et elle se laisse allègrement perdre dans son regard, ne se souvenant pas de la dernière fois où elle s’est fait transportée ainsi. Des rencontres comme ça, ça n’arrivait pas tous les jours - absolument pas. « So I’ll just ask you about… Your job here. What are you doing ? » Lani attrape le joint qu’il lui rend, et le glisse entre ses lèvres alors qu’il continue de lui poser ses questions. « Also, what do you miss most about Hawaii ? And what do you hate most about Canada ? » Il est tout près, et elle peut le sentir respirer à ses côtés, et elle inhale la fumée du joint en fermant presque les paupières. Bien, sereine, fascinée, se laissant flotter dans ce qui est en train de se créer. What is happening to us ? Do you feel the same ? « I don’t really do one thing, honestly. » Elle laisse le joint s’attarder un peu entre ses lèvres, alors qu’elle expire la fumée calmement. « I change jobs a lot, because I want to try new things constantly. I’ve done babysitting, I’ve sold lingerie, I’ve distributed newspapers… But right now I work at the archives, at the university. Help people find what they look for. » Sa voix reste calme, et elle prend une pause en inhalant une nouvelle taffe. Fait virevolter la fumée autour de leurs visages. « What I miss about Hawaii... » Et elle prend le temps d’y songer, plissant du nez une seconde. « I miss everything about Hawaii. » Un rire mélodieux lui échappe, alors qu’elle étire ses bras au-dessus d’elle. D’humeur calme mais joviale. « But the sea, mostly. I miss going swimming. The salty taste on my tongue. The sand in my hair. Having sex on the beach… » Et son sourire devient malicieux, l’espace d’un instant, alors qu’elle jette un regard entendu à Julias. D’un air complice, mais de son naturel qui n’a pas peur de parler de ce genre de choses. De toute façon, elle n’a pas l’impression qu’il en sera le moindrement choqué - pas après sa réaction aux gémissements de sa colocataire. « As for Canada… I dunno. I don’t think I hate anything about it. » Hausse légèrement les épaules, en replaçant un oreiller sous sa tête. Et elle attrape le joint, le glisse elle-même entre les lèvres de Julias sans trop y penser. Les effleure au passage, avec un sursaut au coeur. « I’d like it if it was less cold, but y’know... » Le sourire aux lèvres. « It’s not a bad place to be. » No place really is. You can always make somewhere home. « Why do you ask me that ? Do you hate Canada ? » Petite mine curieuse. « You’re not from around here either, are you ? » La petite impression qu’elle veut de confirmé elle aussi, la curiosité qui ne démord pas de la conversation.

_________________
i am here, i am here, i've already seen the bottom, so there's nothing to fear, i know that I'll be ready when the devil is near.
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
djinn ○ heaven can wait
— administratrice —
messages : 101
double-compte(s) : tadhgán, ismael, janek, leonard, sarwan, catleya. (eli, ichabod, sylvia)
crédits : avatar (c) hallows kljkhgi. / signature (c) hallows, kovacs.
MessageSujet: Re: (wild sun), juliani.   Sam 13 Oct - 23:12

Les paupières mi-closes, elle tire une nouvelle bouffée du joint qu'ils ne cessent de s'échanger. Passant d'une main à l'autre avec un naturel déconcertant, il leur embrumait peu à peu l'esprit. Les laisser nager dans ce songe éveillé que leur rencontre semblait être, alors que la nuit continuait de s'étirer et qu'à l'extérieur, le party se poursuivait. Incapable de s'arrêter. Pris dans l'énergie des étudiants, dans l'ivresse de ceux qui fuyaient devoirs et responsabilités. Eux s'étaient finalement envolés. Isolés. La tranquillité pour se trouver. Tranquillité pour se découvrir, et pour s'apprécier. Et Leilani avait l'air d'accueillir chacune de ses réponses avec cette même tranquillité. Sans le juger. Sans chercher à questionner ses motivations ou ses préférences. Écoutant, simplement. Savourant. Et répondant, lorsque son tour venait de s'exprimer. De se dévoiler. Who are you, Leilani ?

« I don’t really do one thing, honestly. » Fasciné par la manière dont elle se tient, et par les facettes d'elle qu'elle dévoile peu à peu. « I change jobs a lot, because I want to try new things constantly. I’ve done babysitting, I’ve sold lingerie, I’ve distributed newspapers… But right now I work at the archives, at the university. Help people find what they look for. » Et le sourire de Julias s'élargit encore, tandis qu'elle poursuit. Les emplois qui défilent dans son esprit, comme ils ont défilé dans la vie de Lani. L'imaginer, présentement assise derrière un petit comptoir, à orienter ceux qui avaient besoin dans les archives de l'université. Peu de lumière, peu de vie. Du silence, l'odeur du vieux papier, et la solitude pour animer ses journées. Bien loin de ce qu'il aurait imaginé, à la voir ainsi se comporter en soirée.

« What I miss about Hawaii... » Et il la voit, qui prend le temps d'y penser, qui essaie de remettre de l'ordre dans ses pensées malgré la marijuana qui s'y immisçait. « I miss everything about Hawaii. » Elle rit. De ce rire qui remplit la pièce en un éclat, et qui le laisse pantois face à sa pureté et son unicité. Elle rit, s'étire, et elle poursuit. « But the sea, mostly. I miss going swimming. The salty taste on my tongue. The sand in my hair. Having sex on the beach… » Il peut presque se l'imaginer. Le joint oublié aux mains de Leilani, n'ayant d'yeux que pour elle et pour sa légèreté. Pour l'aura qu'elle dégageait, et qu'il se plaisait à déguster sans se modérer. Elle lui jette un regard, et il le lui rend. Sans la malice — mais parfaitement en conscience des sentiments qu'elle lui passait. La complicité. Le désir. La liberté. « As for Canada… I dunno. I don’t think I hate anything about it. » Et il est presque surpris du naturel avec lequel elle approche le joint pour le lui glisser entre les lèvres. Il ne bouge pas, pourtant. Se contente de l'attraper sans user de ses mains, et d'en tirer une longue taffe lorsqu'elle retire ses doigts. Doigts qui l'ont effleuré, sans même faire le faire tressaillir — mais laissant son corps légèrement électrifié. « I’d like it if it was less cold, but y’know... It’s not a bad place to be. » Il reprend le joint entre son pouce et son index, pour se permettre d'expulser la fumée sans être gêné. Puis en reprend une bouffée. « Why do you ask me that ? Do you hate Canada ? » Il fait la moue, hausse les épaules. « I don't hate Canada. » Puis, son sourire revient. « You’re not from around here either, are you ? » Plus large encore, à chaque mot qu'elle prononce. Si tu savais. « No. » Il renifle, lentement. Se redresse un instant, rompant le contact visuel, le sourire retombant quelque peu. Remet quelques coussins en place. S'y appuie, sourcils froncés, en reprenant une longue bouffée de marijuana. Retenant la fumée, tandis qu'il articule d'une voix plus sourde. « No, my parents moved a lot. » Puis, il l'expire. D'un coup, d'un soupir. « I was adopted in Switzerland, even though I was born in Sicilia. » Un sourire léger. Un regard, pour la douce Leilani à ses côtés. « We moved to a few places around the world, and then we settled down in Canada, eventually. » Et il hausse les épaules, calmement. « But I left when I was nineteen. I studied a little in Oklahoma and Louisiana, three years total. And then I went on in Mexico. I lived there for seven years. » Et son sourire s'élargit. Ses yeux qui retrouvent ceux de Lani. Le joint qu'il lui tend, calmement, pour chasser de son esprit l'envie de tenter le diable en sa compagnie. « Did you travel a lot ? » Il voulait savoir. Se doutant, presque, qu'il ne serait pas déçu. Les yeux peu à peu voilés par la marijuana qu'il absorbait sans se soucier des quantités. Le besoin de se sentir happé. D'être frappé par la drogue comme elle pouvait l'être, et de profiter de sa soirée à ses côtés.

(c) blue walrus

_________________
You made me fall, I'll make you crawl. Horns on my head, you lost your bet. I wrote your name and drew a cross, Blew out the flame to see who I was. ✬ ✬ ✬


keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 121
double-compte(s) : riley, blair, rain, bazyl, maya, darcy. (aussi lenny, slade et arabella)
crédits : avatar (c) acid rain. icons (c) hallows.
MessageSujet: Re: (wild sun), juliani.   Dim 14 Oct - 0:45

Ça l’électrise, la manière dont il la regarde. Avec cette fascination, cette curiosité - ça l’enveloppe toute entière et ça la berce doucement. L’impression qu’avec lui, elle peut simplement être qui elle est, sans se limiter, sans se censurer. Qu’il l’accepte dans toutes ses nuances, et qu’il veut même aller les chercher. Tranquilles, étendus sur le lit, perdus dans les trop nombreux coussins - étrangement séparés du monde, tout en étant à sa lisière. La fête qui bats toujours son plein juste de l’autre côté de la porte - et on dirait que c’est extrêmement loin pour Lani, qui se perd dans la fumée de l’herbe, dont l’emprise sur la réalité se défait doucement. Et elle plonge allègrement dans la brume, accepte le tournis, le sourire lourd qui se glisse sur ses traits, alors qu’il lui semble que son corps s’enfonce doucement dans le matelas. « No. » Il répond simplement, prenant une nouvelle taffe. Lani qui continue de l’observer, la courbe de son nez, l’angle de sa mâchoire. Découvrant cet inconnu débarqué de nulle part, et avec qui elle avait bien envie de passer le reste de la soirée. Et de la nuit, peut-être. « No, my parents moved a lot. I was adopted in Switzerland, even though I was born in Sicilia. » Elle hausse les sourcils, ne s’attendant pas à un tel exotisme. Un italien, alors. Ça fait du sens, avec son prénom - et ça plaît beaucoup à Lani, dont le sourire ne fane pas. « We moved to a few places around the world, and then we settle down in Canada, eventually. » Elle acquiesce toujours, attrapant une mèche de cheveux pour y faire une tresse, comme elle avait l’habitude de le faire quand elle était concentrée. « But I left when I was nineteen. I studied a little in Oklahoma and Louisiana, three years total. And then I went on in Mexico. I lived there for seven years. » Elle a les étoiles plein les yeux, Lani. Envie d’entendre toutes les histoires qu’il a à raconter sur ses voyages - attrape le joint et le glisse entre ses lèvres. « Did you travel a lot ? » Elle a un sourire, hochant la tête. Inhalant la drogue, les yeux qui lui piquent un peu, mais le calme qui la berce. « Oh, yeah. »

Le sourire toujours présent, alors qu’elle plonge dans ses souvenirs. Soufflant la fumée en forme de cercle - ne sachant pas trop où commencer. « I didn’t for a long time. But after my mom died - I was fifteen - my dad needed to escape, y’know. We had a boat, so we decided to sell the house and go on a trip. We were on the boat for three years, just… travelling. » Les années passées sur l’océan, à laisser les vagues les guider. L’odeur saline dans les narines, le mouvement des vagues pour la bercer le soir venu. « We went to Europe, then went down the coast of Africa... » Elle lève les doigts, Lani, traçant le trajectoire sur une carte invisible dans l’air. « Stopped in Asia for a while. Then I had to get my diploma, so we came back to the States. And then my dog passed, and I wanted to bury him in Hawaii. There was a storm. The boat was damaged. » Les souvenirs moins agréables qui passent dans ses yeux, mais Lani ne s’enfonce pas. Reste où elle est - les tragédies faisant partie d’elle, aussi. « Then, well… Long story short, my dad disappeared at sea. I never saw him again. » Petit regard en direction de Julias - le sourire un peu plus triste, mais pas abattu. Jamais. « So I went to live with my aunt, in California. Didn’t stay long. I met some people and we left on a road trip around the country. We were stuck in Savannah when I was contacted by my Dad’s family, whom I didn’t even know existed. So I came where. And... here I am. » Un rire lui échappe, alors qu’elle secoue la tête. « Holy cow. I just told you my entire life’s story. I’m sorry. » Le rire qui continue, alors qu’elle cache son visage derrière ses mains. « So, yeah, I traveled a lot. » Petite mine presque timide - elle ne veut pas le faire fuir, tout de même. Le joint oublié entre ses doigts, les yeux qui viennent retrouver ceux de Julias. Regard intriguant, regard qui l’attrape au vol. « So… your family is here ? » Elle sourit. « Do you have siblings ? » La curiosité qui ne s’arrête pas.

_________________
i am here, i am here, i've already seen the bottom, so there's nothing to fear, i know that I'll be ready when the devil is near.
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (wild sun), juliani.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(wild sun), juliani.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Into the wild [Ella]
» Boston Baltic Wild Race 20/04/2013 à 16h GMT
» Wild du Minnesota
» Wild Nacatl
» Kingdom of Wild Side, une nouvelle guilde alliée? [acceptée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: historic district :: résidences-