Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  TWITTERTWITTER  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

on vous invite à privilégier les fantômes et les petits humaiiiiiiins
nous sommes présentement en automne 2017 (septembre, octobre, novembre) I love you
RH célèbre ses deux ans ! merci à tous, on vous aime !

Partagez | .
 

 skin to bone, (olivia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 439
double-compte(s) : tadhgán, ismael, janek, leonard, catleya, julias. (eli, ichabod, sylvia)
crédits : avatar (c) hallows (<3). – signature (c) whi, stephen.
MessageSujet: skin to bone, (olivia)   Ven 12 Oct - 20:41

▼▲▼
skin to bone
@olivia flint



Ce n'était pas une bonne idée — mais c'était la seule qu'il avait. La seule qui daignait lui rester en tête, quand les soirées s'éternisaient et que la solitude lui pesait plus que jamais. La date du déménagement approchait à grands pas, et la hâte d'enfin pouvoir s'engager dans ce nouveau tournant amplifiait. Pourtant, l'anxiété persistait. L'impression d'être sur le fil du rasoir, et que pour la première fois depuis longtemps ses décisions n'étaient pas éclairées. Que tout allait trop vite, avec Rain — même si ça leur faisait du bien, respectivement. Même s'il avait l'impression d'enfin voir la lumière au bout du tunnel, en sa compagnie. La force de l'habitude qui le narguait, lorsque le temps d'être seul se trouvait. Et il luttait. Luttait pour ne pas fuir, luttait pour ne pas tout abandonner, et lui dire peut-être que je devrais emménager seul. Mais tu pourras venir, quand tu le veux. Tu pourras venir, aussi souvent que tu en as besoin. L'envie qui lui tournait pernicieusement en tête depuis quelques jours. Et qui s'était brusquement atténuée, lorsqu'il avait finalement passé la soirée à ses côtés. Et la journée à cuisiner, pour lui remplir un frigo qu'elle ne gardait que trop vide. Cuisiner, pour laisser ses pensées s'évader. Son esprit vagabonder. La réalité le rattraper.

Emménager avec Rain était une bonne idée. Lui donnerait le coup de pouce dont il avait besoin pour se tirer de ce quotidien trop monotone et répétitif dans lequel il s'enlisait depuis deux ans déjà. Mais ce qu'il était en train de faire, à cet instant précis, était en revanche loin d'être une bonne idée. Le plat de bouffe dans les bras, et ses pieds qui ne l'avaient que trop instinctivement mené jusqu'à l'appartement de Darcy. Ses yeux qui scrutaient le battant, comme s'il s'apprêtait à livrer au diable son pain du jour. Et peut-être que c'était ça. Peut-être que c'était ça. Darcy, qui l'avait rejeté. Darcy, de qui il peinait à se rapprocher à nouveau depuis que tout avait glissé. Depuis que tout s'était effondré. Mais il y avait de quoi nourrir une armée, chez Rain — et quelques maamouls de moins ne se remarqueraient pas. Pas plus qu'une portion de tajine de poulet, ou de taboulé. Et Darcy aurait de quoi grignoter à la boutique pour les prochaines journées.

Il a toqué, mais personne ne lui a ouvert. Et il attend. Attend, la main levée, et prête à frapper de nouveau. Un geste qui tombe finalement — et l'attente reprend. Il sait que Darcy ne vit pas seule. Que sa demi-soeur, Olivia, est arrivée il y a quelque temps de ça. Et il ignore si l'une ou l'autre sera là. Le poids familier du double de clés dans sa poche, qu'il se refuse pour le moment à tirer. Ce n'est pas nécessaire. Ton présent n'a rien d'une urgence — et tu peux toujours l'amener à la boutique directement. Mais c'est à croire que l'espoir de voir Darcy ici était aussi fort que la peur d'aller la trouver directement à l'endroit où elle passait le plus clair de son temps. Et lorsque vint le temps de tourner les talons, il n'y parvint pas. De toute évidence, aucune des Flint n'était là. Personne ne lui en voudrait donc s'il tirait la clé de sa poche pour entrer. S'il déposait les plats dans le frigo, trouvait un crayon et un papier, et laissait un mot à l'intention de Darcy. Quel mal aurait-il bien pu commettre, à agir de la sorte ?

La clé qui tourne dans la serrure, et la poignée qui l'imite. Il pousse la porte d'un coup de hanche, et entre. Sans se préoccuper du nombre de paires de chaussures dans l'entrée, ou de l'environnement dans lequel il venait de pénétrer. S'assurant simplement de refermer derrière lui, et de commencer à enlever ses chaussures sans renverser le plat rempli à ras-bord qu'il ne tenait plus qu'à une main. Le mettre dans le frigo, écrire le mot, et repartir. Aucun mal à ça. Rien de compliqué, non plus. En deux ou trois mouvements, ce serait fait, et on n'en parlerait plus.

Qu'est-ce qui aurait bien pu mal tourner ?

(c) blue walrus

_________________

He'd trade his guns for love, But he's caught in the crossfire. And he keeps wakin' up, But it's not to the sound of birds. Can I trust what I'm given? When faith still needs a gun, Whose ammunition justifies the wrong? ▼▲▼

keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

skin to bone, (olivia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Skin sympa
» Skin Trade de George R.R.Martin
» [Résolu] Glint Hawk Idol et Olivia Voldaren
» N lien des skin des perso de Diablo 2
» Comment retrouver le skin d'origine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: historic district :: résidences-