en haut
en bas
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
les créatures sont présentement surpeuplées ! on vous invite donc à privilégier les petits humains (ainsi que, toujours, les fantômes).
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février)

Partagez | .
 

 Wise advices from a foolish bird • Rhys&Delilah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
hunter // ultraviolence
messages : 905
multicompte(s) : Gracie Reynolds
crédits : RaniPyaa
MessageSujet: Wise advices from a foolish bird • Rhys&Delilah   Mar 16 Oct - 15:19


Rhys & Delilah



Un bras bandé, enroulé dans un demi kilomètre de tissus pour être sûr qu’il ne bougerait pas (le plâtre n’avait jamais été une option) pendant un mois - un putain de mois - voilà ce qui faisait chier Delilah. Elle était obligée de rester chez elle, incapable de chasser avec un bras en moins, forcée par M Harker en personne à ne surtout rien tenter jusqu’à ce qu’elle soit parfaitement guérie. Heureusement, ses collègues et ses amis qui ne connaissaient pas son activité de chasseuse savaient tous que Del pratiquait des sport de combats (quelque part perdus entre les entraînements de tir à l’arc, à l’arbalète et le lancé de couteaux, pour n’en citer que trois - mais ça ils n’étaient pas au courant) et l’épaule luxée n’avait pas été trop dure à justifier. Mais ça faisait bientôt deux semaines d’immobilisation et Del se sentait inutile et ennuyée. Profondément inutile et profondément ennuyée. Elle qui avait l’habitude de ne pas tenir en place, elle se retrouvait en congés forcés (dur de soutenir des patients avec une seule main) et privée de son loisir préféré (dur d’arracher la tête d’un vampire à une seule main... faisable cependant, mais pas si on ne voulait pas mettre sa guérison rapide en jeu). De plus la belle blonde repensait à cette chasse avec Skylar Baker, quelques dizaines de jours plus tôt, de plus elle se disait que ça n’aurait pas du se passer comme ça. Dans sa tête elle changeait ses mouvements, ses réactions... C’était ridicule, mais elle s’en voulait plus qu’elle en voulait à Skylar. Sauf qu’en réalité, ça ne changeait rien à l’état de son bras et ça ne faisait que lui donner plus envie encore que sa guérison s’achève bientôt ou de retourner sauvagement sur le terrain pour achever le travail. Alors à quoi bon ? 

La moitié de sa première semaine de congés de maladie, Del avait tenté de la passer chez elle, enchaînant les films d’horreur dans une douce nostalgie du mois précédent Halloween. Elle avait vu des amis aussi, Ezekiel notamment. Mais l’hyperactive avait vite fini par déchanter et le samedi, elle avait emballé quelques affaires pour retourner à la maison, chez Papa. Ça allait la distraire de voir ses frères, de s’en occuper comme elle le pouvait, même si malheureusement, les bagarres ne pourraient être que verbales. Et puis peut être qu’à un moment on lui permettrait de s’entraîner un peu ou d’être utile à leur cause. 

Le samedi 18 novembre, Delilah avait commencé sa matinée en prenant en main la quasi totalité des armes que Papa laissait à la disposition de ses enfants, bien cachés dans la cave. Juste histoire de ne pas oublier le sentiment que procurait le fait d’avoir un fusil entre les mains. Del détestait être en convalescence, définitivement. Combien de monstres avait elle raté, combien d’humains blessés n’avait elle pas pu sauver ? Les questions venaient la torturer sans cesse alors qu’elle lissait les mèches de ses cheveux une après l’autre pour la centième fois, dans une habitude nerveuse. 
Pendant plusieurs secondes, la belle blonde avait regardé son bras en espérant que ça le guérirait plus vite, mais ce fut un échec, alors elle investi le salon. 

La maison familiale était plutôt calme pour un week-end. Papa avait un rendez vous avec le père Baker si Del avait bien suivi et quant à ses autres frères... Elle ne savait pas trop. Sûrement Aser était il dans sa cabane à tailler des pièges à loup avec un couteau de chasse. Et les autres ? A son réveil - pourtant pas tardif - Del n’avait déjà plus entendu un bruit dans la maison - ce qui n’était pas franchement habituel. Qui savait après quoi - qui - ils étaient encore entrain de courir...
Alors en désespoir de cause, Deli avait cherché dans son ancienne chambre quelques DVD d’Hitchcock, elle avait regardé des oiseaux tuer des gens, puis avait mangé du poulet.
L’ennui total. Toujours avec un bras emballé. 

L’après midi avait déjà bien défilé devant l’écran de télévision qui recrachait une femme entrain de se faire tuer dans sa douche en noir et blanc et Delilah remuait ses pensées sombres en tenant comme elle le pouvait son bras empaqueté, quand des bruits de pas se firent entendre derrière elle. La jeune femme se retourna vivement, libérant dans son épaule une vive douleur que les médicaments qu’elle prenait n’avaient pas totalement réussis a anesthésier. Elle étouffa un cri. Il fallait ce qu’il fallait et dans une maison pleine de gamins comme l’étaient ses frères, ne pas se retourner assez vite pour faire face à la menace pouvait être fatal. On ne savait jamais quel coup fourré ils pouvaient bien avoir inventé.
Dans l’ouverture du salon apparut Rhys, l’un des jumeaux Harker et à sa vue, le visage de Del s’illumina immédiatement, penché au dessus du dossier du canapé. 

‹‹ Caïn ! Tu m’as fait peur, j’ai cru que c’était Rhys.  ››

Delilah ne confondait pas les jumeaux, jamais. Maman non plus ne faisait pas l’erreur. En revanche, elle adorait taquiner ses petits frères et elle ne manquait pas beaucoup d’occasions à ce sujet. 

‹‹ Entre nous...  ››

Elle continua sur le ton de la confidence. 

‹‹ Je ne l’aime pas beaucoup et je trouve qu’il ne te ressemble pas du tout.  ››

La jeune femme aurait voulu avoir l’air plus sérieuse mais son sourire ne disparaissait pas de son visage. Delilah adorait ses petits frères, chacun à sa manière et elle avait une grande complicité avec Rhys. C’était un sale gosse parfois et il était sûrement arrivé que Del le materne un peu trop, mais elle l’adorait et personne ne pourrait l’empêcher de le surprotéger. 
La jeune femme tapota la place libre sur le canapé à côté d’elle et prit un air apitoyé : 

‹‹ Dis moi que tu viens me tenir compagnie, je suis au bout de ma vie.  ››

Et honnêtement, ce n’était pas loin de la vérité, parce que si ça continuait comme ça, Delilah allait sûrement mourir d’ennui.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal // walk the line
messages : 111
multicompte(s) : Aucun
crédits : (c) Angie & tumblr
MessageSujet: Re: Wise advices from a foolish bird • Rhys&Delilah   Sam 24 Nov - 23:00

WISE ADVICES FROM A FOOLISH BIRD
DELILAH & RHYS

Ils me faisaient bosser un samedi matin je rêve ! Je me serai bien fait une grasse mate, mais mon portable avait sonné bien trop tôt, me mettant déjà de mauvaise humeur. Le froid commençait à investir les rues de Blackwater Fall en ce mois d'octobre, un peu plus tôt que l'année dernière et les gens réclamaient qu'on leur livre du bois pour leur cheminé. Et c'est qui qu'on appel pour faire le boulot à six heures du matin ? Et ben c'est bibi. Durement levé j'étais rapidement passé sous la douche et m'étais fait couler un café. J'avais enfilé ma doudoune spécial matin polaire, mis le chauffage dans la bagnole, un bon vieux cd et j'étais partit pour une mâtinée à me peler le cul. Parfois je me demande vraiment pourquoi je me fais chier à faire ce boulot de bûcheron, enfin quoi c'est vrai ! C'est crevant, on se les gèle et en plus c'est vraiment mal payé ! Si seulement on pouvait être rémunéré pour la chasse ça serait vraiment le pied ! Malheureusement le peuple n'est pas prêt à entendre la vérité, trop faible pour accepter l'existence d'être surnaturel. Je les plains quand même, vivre au milieu de tout ce bordel sans même s'en douter, être dans l'ignorance la plus total. M'enfin ils me font bien rire parfois, surtout un de mes collègues de boulot qui ne fait que se plaindre du chien de sa voisine qui n'arrête pas de pisser sur ses pétunias. Qu'est-ce qu'on en a à foutre sérieux ? Dans quelques semaines elles seront mortes ses putains de fleurs avec le froid qui arrive. Ils ont vraiment des préoccupations futiles, quand je pense qu'il y a presque une semaine j'ai dégommé un vampire à quelques mètres d'eux et qu'ils n'y ont vue que du feu, je me dis qu'ils devraient sérieusement revoir l'ordres de leurs priorités. M'enfin, c'est un petit bol d'air frais sur ma vie chaotique, surtout en ce moment avec le bordel que j'ai foutu avec Sky ... Enfin, je finis ma mâtiné et m’empresse de rentrer au chaud à la maison. Je prend quelques bûches, je suis sur que personne n'a pensé à faire de feu et je me vois bien affalé dans le canapé avec un chocolat chaud devant un bon film. J'entre un sac remplis de bois à la main, retire ma veste et m'avance dans le salon. Une petite tête blonde dépasse du canapé et me regarde avec un grand sourire. Elle a investit la maison depuis une bonne semaine à cause de sa blessure à l'épaule, ça me fait plaisir qu'elle soit là, on peut passer du temps ensemble comme ça.

J'ouvre de grands yeux quand elle m'appel par le prénom de mon jumeau. Elle me fait quoi là ? Une syncope ?! Je m'avance un sourcil levé, écoutant la suite attentivement. Je suis outré puis me rend compte qu'elle se fout de ma gueule. Ah ah très drôle. Tu sais, tu devrais t'inscrire à des cours de comédie, t'es vraiment hilarante. je pousse un rire forcé et jette un coup d’œil à la télé. Psychose, ça m'en dit long sur l'état d'esprit de ma grande sœur. les mots qui suivirent me le confirma bien entendu. Je souffle un petit coup en posant le sac de bois à côté du canapé et m’affala à côté d'elle. Ouaip, je comptais faire un feu, me préparer un chocolat chaud et me faire un bon film, si ça te dis. Par contre on se met un truc plus gai si tu veux bien. Hitchcock ça va bien cinq minutes. Je regarde ma sœur avec un sourire de petit enfant malheureux. On se matte un dessin animé ? S'il te plait, comme quand on était gosse tu te souviens ??? Un immense sourire s'affiche sur mon visage, mais il disparaît rapidement. Et puis je tiens à dire que c'est moi le plus cool entre Caïn et moi. Je la regarde avec de gros yeux, tentant de rester sérieux. Il est où Caïn hein ? C'est moi qui suis avec toi, alors un peu de respect tu veux. Non mais oh. Toi ne pas m'aimer ? pff. im po ssible. Je finis par lâcher un petit rire en la poussant légèrement sur la jambe. Sinon ça va l'épaule ? Pas trop mal ? Un air un peu plus sérieux s'affiche sur mon visage, je déconne souvent, mais je sais être sérieux quand c'est nécessaire et quand il est question de la santé de ma sœur y'a pas de quoi blaguer.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
hunter // ultraviolence
messages : 905
multicompte(s) : Gracie Reynolds
crédits : RaniPyaa
MessageSujet: Re: Wise advices from a foolish bird • Rhys&Delilah   Mer 28 Nov - 17:44


Rhys & Delilah



A force de passer du temps hors de sa réalité, hors de son quotidien de chasseuse, Delilah allait sûrement finir par oublier la distinction entre le vrai et le faux. Elle deviendrait bientôt tarée ou juste facilement manipulable et ne saurait plus qui du mythe ou de la réalité entre les vampires et les licornes. Sans exagérer, la belle blonde n’avait aucune idée de comment elle pourrait encore tenir deux semaines comme ça sans perdre la tête ! Aussi, l’arrivée de Rhys fut accueilli comme une oasis en plein désert. Et Del ne fut que plus heureuse encore quand elle aperçu son air dépité face à sa plaisanterie. La fille Harker ne savait pas comment il pouvait encore croire qu’elle puisse les confondre, Cain et lui, mais le fait qu’il ait marché un moment à son jeu la satisfaisait trop pour qu’elle s’en plaigne ! 

‹‹ Ah ah très drôle. Tu sais, tu devrais t'inscrire à des cours de comédie, t'es vraiment hilarante. ››

Après avoir baissé légèrement le son de la télé, la jeune femme étira un peu ses jambes pour tenter de les réveiller, sans grand succès, tout en surveillant du coin de l’œil son petit frère qui s’installait à côté d’elle.

‹‹ Delilah Harker, en représentation au théâtre de Blackwater Falls du 26 au 34 décembre, tous les jours sauf les mardis.  ››

Elle énonça fièrement, comme si elle avait répété cette phrase un grand nombre de fois pour la promotion de son spectacle.
Mais bientôt le sourire de la chasseuse s’éteint sur ses lèvres pour laisser place à une moue enfantine dans la crainte de voir son petit frère disparaître aussi rapidement qu'il était apparu. Si Rhys partait maintenant, elle allait sûrement essayer de se défenestrer du rez-de-chaussée pour passer le temps. 

‹‹ Ouaip, je comptais faire un feu, me préparer un chocolat chaud et me faire un bon film, si ça te dis. Par contre on se met un truc plus gai si tu veux bien. Hitchcock ça va bien cinq minutes. On se matte un dessin animé ? S'il te plait, comme quand on était gosse tu te souviens ??? ››

La belle blonde était elle la seule de la famille à savoir apprécier les films d’horreur ? Assurément ne pouvait elle pas espérer une soirée films d’épouvante sans entendre fuser des “c’est pas réaliste”, “c’est pas comme ça qu’on tue un vampire”, “ça fait même pas peur”. 
Del fit mine de réfléchir un moment, non sans avoir laissé s'échapper un long soupire. Mais en réalité, la chose était toute pensée : elle n’avait, encore une fois, aucune envie de se retrouver seule et plus encore, elle avait envie de passer du temps avec Rhys - mais quand est ce que Del n’avait elle pas envie de passer du temps avec ses frères à vrai dire ? 

‹‹ J’accepte pour le dessin animé si tu me fait un chocolat aussi.  ››

Un petit chantage servi avec des yeux toujours larmoyants mais un air assuré. Les propositions de Delilah étaient rarement négociables, aussi futiles soient elles...

‹‹ D’ailleurs je te laisse même le choix du dessin animé !  ››

En grande reine quelle était, un sourire de gamine collé sur ses lèvres.
Puis l’air de Rhys se fit soudain plus sérieux, assénant immédiatement un coup d’inquiétude au cœur de Deli... Elle n'aimait pas voir cet air là sur le visage de ses frères. Ca annonçait rare quelque chose de bon et la jeune femme venait toujours à se demander si elle allait devoir sortir des mouchoirs pour les réconforter ou des couteaux pour les venger...

‹‹ Et puis je tiens à dire que c'est moi le plus cool entre Caïn et moi. ››

L'inquiétude s’évapora immédiatement avec la plaisanterie, pour laisser de nouveau place à son sourire amusé. Habituellement, Del se serait peut-être énervée qu'on ait ainsi touché la corde de son inquiétude... Mais pas avec Rhys. Elle ne pouvait pas.

‹‹ Il est où Caïn hein ? C'est moi qui suis avec toi, alors un peu de respect tu veux. Non mais oh. Toi ne pas m'aimer ? pff. im po ssible. ››

Delilah laissa s’échapper un petit rire en lui rendant la pression qu’il venait de lui faire sur sa propre jambe, puis sur un air de confidence elle souffla : 

‹‹ Voyons Rhys, je t’ai déjà dit que tu étais mon préféré !  ››

Avant de tourner la tête vers la télé qui ne diffusait plus pour personne maintenant, mais qui continuait pourtant à faire défiler ses images, avant de chuchoter assez fort pour que son frère l’entende. 

‹‹ J'ai dit la même chose à tous les autres...  ››

Et puis elle lui rendit son attention et un visage plein dune innocence ingénue que Del n’avait certainement pas, comme si elle était persuadée qu'il ne pouvait pas avoir entendu ce qu'elle venait de murmurer.

‹‹ Sinon ça va l'épaule ? Pas trop mal ? ››

Oh. Sujet sérieux. L’instant de plaisanterie disparu et Delilah se redressa un peu dans son canapé pour se tourner davantage vers Rhys, en faisant attention à ne pas trop bouger son épaule. 

‹‹ Ca va. C’est surtout que je me fais chier et que je ne sers à rien ici...  ››

Pas à la maison, pas à eux, évidemment, mais à la cause des chasseurs. A la défense des humains. Combien avaient subit des attaques de striges, de sirènes ou d’esprits errants depuis qu’elle avait du se mettre en arrêt forcé ? Pas comme si la belle blonde pensait sa contribution indispensable ou particulièrement importante, mais un chasseur de moins, était tout de même une arme en moins à leur cause...
Les yeux de la jeune femme dérivèrent vers un point invisible alors que ses mains remontaient automatiquement vers une de ses mèches de cheveux avec laquelle elle se mit à jouer. 
Elle se perdit un instant à peine dans les méandres de quelques sombres pensées. Des peurs ou des inquiétudes. Sûrement un peu des deux en même temps. Des peurs inquiètes. Puis son regard se reporta à son petit frère en tentant de se faire plus léger : 

‹‹ Et toi tu vas bien ?  ››

Avant que la pratique ne revienne à son esprit :

‹‹ Tu as vu Skylar récemment ? Elle va bien ? ››

Après tout, Rhys et elles étaient meilleurs amis depuis des lustres et depuis l'accident, Del n'avait pas vraiment osé reprendre contact. Chez Sky même elle avait peur de croiser Elias et quand bien même il n'y aurait pas eu ça, leur dernière entrevue avec la belle brune avait été tellement... particulière, entre la tension, la chasse, la blessure, le baiser volé et le reste... Que Delilah dans tout son ennui n'avait pas trouvé le courage de seulement lui écrire pour savoir comment se passait sa rémission. Mais assurément, Rhys devait-il le savoir.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal // walk the line
messages : 111
multicompte(s) : Aucun
crédits : (c) Angie & tumblr
MessageSujet: Re: Wise advices from a foolish bird • Rhys&Delilah   Mar 4 Déc - 19:49

WISE ADVICES FROM A FOOLISH BIRD
DELILAH & RHYS

Un sourire radieux s'affiche sur mon visage quand elle accepte ma requête de regarder un dessin animé. Je savais déjà lequel je voulais regarder. La seule chose, il fallait que je lui fasse un chocolat chaud en échange, aucun soucie. Ça marche ! Puis vient le moment de parler de son épaule, je sais bien que ça l'emmerde et l'handicape un max, je pense que je péterai un câble à sa place. Elle semble tout de même tenir le choc, bien qu'elle s'emmerde un peu, ce que je comprend totalement. Dis-pas que tu sers à rien, t'es revenu à la maison c'est déjà un bon point tu ne trouves pas ? Tu peux nous emmerder à n'importe quelle heure de la journée, c'est pas super cool ça ? Et on peut rien faire contre toi en plus. C'est vrai qu'à l'accoutumé on est pas tendre en ce qui est de se venger, trouvant toujours quelque chose de bien sale à faire à l'autre, bien entendu toujours dans la mesure du raisonnable. Et depuis que Deli est revenu à la maison on la laisse un peu nous faire ce qu'elle veut vue son état on est bien plus tolèrent. Je décide de me lever pour mettre des bûches dans la cheminé pour nous faire un bon feu, j'ai toujours aimé cette ambiance du dimanche matin emmitouflé dans des couvertures polaire au prés du feu avec un bon film de noël. On dirait pas comme ça, je peux semblais un peu brute et froid, mais j'aime bien faire la marmotte. Dure à l’extérieur et tout moelleux a l’intérieur. Vient le moment où je dois parler de moi, si ça va ? Et bien que devrais-je répondre à cette question ? Je n'ai pas le temps de trop y réfléchir qu'elle me parle de Sky. J'ai d'abord un arrêt, une bûche à la main. Ça me rappel tout ce que je m’efforce d'oublier depuis plusieurs mois, toutes les erreurs que j'ai faite depuis ce jour où tout est partit en couille. Et puis pourquoi elle me pose cette question en particulier, à ce que je sache ma vie ne tourne pas autour d'elle. Je balance la dernière bûche dans la cheminé et ramène du papier journal pour faire prendre le feu. On va dire que ça va plutôt bien dans l'ensemble. J’hésite un instant à lui parler de Sky, les yeux toujours posé sur le feu que je tente de faire prendre. Il va bien falloir que j'en parle à quelqu'un et qui de mieux que ma propre sœur pour parler de mes soucis. Si Sky va bien ? J'en ai aucune idée à vrai dire, ça fait plusieurs mois qu'on ne se parle plus, j'ai pas mal merdé avec elle. J'ai du mal à parler de ce que je ressens avec les autres, même ma propre famille. Et puis parler de Sky, c'est vraiment le plus compliqué pour moi en ce moment. Je me relève rapidement évitant les questions qu'elle à surement à me poser, je m'éclipse rapidement prétextant aller préparer les chocolat chaud et prendre le dessin animé. Bordel, je veux juste me mater un dessin animé, j'ai pas besoin que ma sœur me sermonne sur les conneries que j'ai faite avec Sky, je sais déjà que j'ai merdé, je m'en suis même excuser auprès d'elle, je ne vois pas ce que je peux faire de plus. Je veux juste me poser et penser à autre chose. Je reviens au salon avec un sourire légèrement forcé, deux tasses dans les mains et un dvd sous le bras. Je lui tend sa tasse, pose la mienne sur la table basse et fonce directement vers le lecteur pour y insérer le disque. Le feu semble avoir pris, ce qui est déjà une bonne chose. Je sais que j'ai été lâche de me casser après avoir balancé une bombe. Je suis ami avec Sky depuis que je suis tout gosse, c'est sur que ma sœur va avoir des questions. Je finis par m’asseoir, ma tasse à la main,la télécommande dans l'autre fixant l’écran devant moi priant pour que le dessin animé commence rapidement.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
hunter // ultraviolence
messages : 905
multicompte(s) : Gracie Reynolds
crédits : RaniPyaa
MessageSujet: Re: Wise advices from a foolish bird • Rhys&Delilah   Mar 11 Déc - 17:05


Rhys & Delilah



Rhys avait, sans grand étonnement, accepté le deal : l’accès au programme télé contre du cacao. De quoi rendre tout le monde heureux, normalement... Et peut être plonger tout doucement Delilah dans l’ambiance festive qu’allait bientôt devoir être le mois de décembre. Sûrement un des mois qui passaient le plus vite de l’année avec toutes ses fêtes, malgré la froideur glaciale des jours et la pénombre quasi constante. Bien que l’hiver sonnait souvent une petite trêve ou plutôt un ralentissement de la chasse et en contrepartie une sacrée recrudescence de patients aux urgences (les indigestions, allergies ou autres intoxications alimentaires frappaient chaque année à la même époque), Del aimait cette période la. C’était sensé être un temps pour la famille, pour la fête. Et c’était là tout ce que la jeune femme adorait. 
Mais elle n’y était pas encore et pour le moment, le sujet avec Rhys venait de retomber sur son problème du moment : son épaule handicapée.  Et avec elle, tous les problèmes qu’elle entraînait. Par dessus tout, l’état léthargique de Delilah et son incapacité à servir à la cause des Harker. 

‹‹ Dis-pas que tu sers à rien, t'es revenu à la maison c'est déjà un bon point tu ne trouves pas ? Tu peux nous emmerder à n'importe quelle heure de la journée, c'est pas super cool ça ? Et on peut rien faire contre toi en plus. ››

Il était adorable son petit frère. Attendrissant, même si Del tentait de ne pas trop le montrer, d’un côté pour ne pas le blesser dans sa fierté masculine et aussi pour elle, pour assumer son rôle de grande sœur insensible aussi bien qu’elle le pouvait. Mais au fond, elle l’adorait vraiment pour ses efforts pour lui remonter le moral. Même si en réalité, elle aurait bien voulu que ses frères se défendent, qu’ils fassent comme d’habitude. Elle aurait moins eu l’impression d’être une poupée de porcelaine... Peut-être avaient ils eu peur de la perdre a un moment...

‹‹ T’as raison.  ››

Elle répondit dans un vague sourire mais sans grande conviction. Mais c’était surtout pour lui faire plaisir et laisser s’étouffer la conversation. Quoi qu’il pourrait lui dire, son benjamin ne pourrait pas lui enlever cette impression d’inutilité, de poids mort. Alors mieux valait ne pas s’attarder là dessus. 
A la place, parler de Rhys lui-même sembla être une bonne idée dans l’esprit de sa grande sœur. Et comme un connecteur logique, Del lui demanda tout de suite après des nouvelles de Skylar. Sûrement était il la meilleure personne pour lui donner directement des nouvelles sans que la jeune femme ait besoin de passer par un Baker. 
Le suivant des yeux alors qu’il se levait pour alimenter le feu, Delilah remarqua qu’il eu un moment d’arrêt à sa seconde question. Envers ses frères, la fille Harker avait définitivement développé un certain instinct maternel et il était donc rare que quelque chose lui échappe... Ou alors peut-être que les fils de la famille étaient juste tous beaucoup plus expressifs que ce qu’ils pensaient...

‹‹ On va dire que ça va plutôt bien dans l'ensemble. ››

Delilah resserra la main autour de son bras, dans le nouveau réflexe qu’elle avait adopté après l’accident et qu’elle espérait vite oublier dès se rémission. 

‹‹ Wouaw, t’as plus vague et global en magasin ou pas du tout ?  ››

La belle blonde réussit à caser d’un petit air provocateur. N’était ce pas Rhys qui avait dit qu’elle pouvait bien les taquiner sans crainte de subir leurs foudres ? 

‹‹ Si Sky va bien ? J'en ai aucune idée à vrai dire, ça fait plusieurs mois qu'on ne se parle plus, j'ai pas mal merdé avec elle. ››

A ses mots, une expression de surprise se peignit sur les traits de Delilah. Il n’y avait rien de moins inhabituel que des disputes Baker/Harker, Del aurait été mal placée pour dire le contraire... Mais Skylar et Rhys, ne pas parler depuis plusieurs mois, cela n’avait strictement rien de normal ! Eux qui étaient si fusionnels, tellement souvent fourrés ensemble que la chasseuse s’était surprise à souhaiter les voir se marier... Peut être aussi un peu pour que la pression qu’elle sentait peser lourdement sur ses épaules et celles d’Elias retombe un peu... 
Et sur ce début de conversation inachevée, Rhys disparu dans la cuisine. Laissant sa sœur plantée sur le canapé, tournée vers là où il était il y avait de ça un instant, plutôt que vers l’écran de la télé. Il ne croyait quand même pas s’en tirer comme ça après avoir lancé une telle nouvelle ! Ça aurait été mal connaître son aînée... Non, il devait se douter. 
Alors Del, sans changer de position, patienta sagement que le jumeau revienne dans le salon, pose sa tasse après lui avoir donné la sienne, mette en route son dessin animé et s’assoit enfin. Il avait le regard fixé à l’écran, l’air de ceux qui ne voulaient pas être dérangés. Mais s’il n’avait pas voulu qu’on lui pose des questions, n’aurait il pas simplement menti que tout allait bien ? 
Sans faire un effort pour se tourner vers la télévision, Delilah continuait à observer son petit frère. Ça n’allait clairement pas. 

‹‹ Qu'est ce qui s’est passé, Rhys ?  ››

La jeune femme posa la tasse de chocolat sur la table, parce que Rhys avait toute son attention. La télé, la boisson et tout ce qui pourrait essayer de se mettre entre eux, quand bien même ce serait l’apocalypse, n’existaient plus. 
Et Deli ne se fatigua pas à argumenter davantage pour le faire parler. Pas si ce n’était pas nécessaire. Après tout ce n’était pas comme si elle avait besoin d’évoquer la confiance qu’il pouvait avoir en elle tout de même, pas comme si elle avait aussi besoin de lui dire qu’elle aussi en avait fait des conneries... Et d’ailleurs, elle aussi, elle avait pas mal merdé avec les Baker... 

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal // walk the line
messages : 111
multicompte(s) : Aucun
crédits : (c) Angie & tumblr
MessageSujet: Re: Wise advices from a foolish bird • Rhys&Delilah   Mar 8 Jan - 20:03

WISE ADVICES FROM A FOOLISH BIRD
DELILAH & RHYS

Pourquoi j'ai ouvert la bouche moi aussi ? J'aurai pu lui dire que Sky allait très bien et passer à autre chose... "Il y a longtemps sur les terres lointaines de la Grèce antique régna l'âge d'or des dieux tout puissants et d'extraordinaires héros, le plus grand et le fort de tout ses héros fut le colossale Hercules." Je sentais le regard de ma sœur sur moi, mais je m'interdisais de tourner la tête. Je regarder les images défiler devant moi sans vraiment y prêter attention. Je peux toujours me barrer avant qu'elle me demande des comptes et disparaître quelques temps. Mais les mots sortent de sa bouche, me crispant sur place. "S'il y a un dieu qu'il ne faut pas faire fumer de colère c'est bien Hadès, car il a un dessein démoniaque" Je serre la tasse fumante de chocolat chaud dans ma main et en avale une gorgée sans rechigner, sentant le liquide chaud descendre dans mon ventre. J'ai mis les pieds dans le plat et ma sœur ne risque pas de laisser passer ça, peut-être qu'en vidant mon sac, qu'en parler à quelqu'un me fera du bien. Je garde tout ça depuis trop longtemps pour moi et je sens que tout veut sortir. Caïn est aux abonnées absents depuis quelques temps et Aser semble préoccuper par quelque chose. Jude est incompréhensible et je ne pourrais lui parler de tout, il faudrait qu'on le mette au courant un de ces quatre. Me restant plus que ma sœur et mon plus jeune frère qui nous a fait un sale coup récemment. Ma sœur est donc la meilleure candidate pour mes révélations, il me faut juste assez de courage pour me lancer, si seulement j'avais une bière au lieu de me siffler ce chocolat chaud qui me brûle la gorge. Je finis par tourner ma tête vers elle inspirant profondément, plongeant mon regard dans le sien. En bref je l'ai traité de tout les noms... J'étais bourré et je ne pensais pas tout ce que je disais. Il y avait ce mec qui avait les mains un peu trop baladeuse et j'ai littéralement pété un câble. J'ai mis du temps à comprendre que j'étais jaloux en faite... Et pour couronner le tout j'ai tout gâché entre nous, Sky m'a fait comprendre que pour elle aussi il y aurait pu avoir plus. Je rajoute à mon tableau de connerie une partie de jambe en l'air avec Alecto... Si Aser l'apprend il me tue... Voilà le résumé de ma vie en ce moment. Pas fameux hein ? Je lui fais un petit sourire triste et regarde à nouveau la télé me rendant compte qu'il a pas mal avancé et que je n'ai rien vue. Faut que je me fume une clope. Je tâte les poches de ma veste pour y sortir un paquet ainsi qu'un briquet et m'apprête à me lever. Tu viens avec moi ? En gros si tu veux plus de détail il va falloir que tu lèves tes fesses ou je vais détaler comme un lapin. En font sonore je reconnais une chanson du dessin animé et ça me fait sourire, c'est ma préféré. "Je prend le chemin de mon rêve d'enfance, vers des lendemains aux glorieux destins."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
hunter // ultraviolence
messages : 905
multicompte(s) : Gracie Reynolds
crédits : RaniPyaa
MessageSujet: Re: Wise advices from a foolish bird • Rhys&Delilah   Mar 15 Jan - 16:48


Rhys & Delilah



En fond sonore, Del entendit distraitement démarrer Hercules, qu’elle adorait, bien que le dessin animé soit très loin de sa version mythologique originale... Mais cela n’intéressait pas la jeune fille, Rhys avait agité sa curiosité, détourné son regard de l’écran. Et le fait qu'il semblait maintenant fuir la conversation ne faisait qu’intriguer davantage la chasseuse. Qu’est ce qui s’était passé avec Skylar ? Une boule d’appréhension commençait à se former dans le ventre de la fille Harker qui ne cesserait plus de fixer le jumeau jusqu’à ce qu’il parle. L’air calme, l’air d’avoir tout le temps du monde devant elle. Ce qui n’était pas totalement faux vue son état.
Enfin, Rhys tourna le regard vers sa sœur. 

‹‹ En bref je l'ai traité de tout les noms... J'étais bourré et je ne pensais pas tout ce que je disais. Il y avait ce mec qui avait les mains un peu trop baladeuse et j'ai littéralement pété un câble. J'ai mis du temps à comprendre que j'étais jaloux en faite... Et pour couronner le tout j'ai tout gâché entre nous, Sky m'a fait comprendre que pour elle aussi il y aurait pu avoir plus. ››

Au fur et à mesure des paroles du jumeau Harker, Delilah avait l’impression de s’enfoncer toujours plus dans une très mauvaise plaisanterie dans laquelle elle aurait sauté à pieds joints. 
Malgré le fait qu’elle avait secrètement souhaité voulu voir Rhys et Sky mariés un jour, jamais Del n’avait imaginé qu’il puisse vraiment y avoir quelque chose de plus que de l’amitié entre eux. Car devant la fratrie ils ne s’étaient jamais comportés autrement qu’en bons amis. Malgré les années passés. Et puis la fille Harker s’était attendue à ce que son frère lui en dise quelque chose, ou à ce qu’elle devine une possible relation. Mais non. Rien. Avait-elle intentionnellement fermé les yeux ? Non. A aucun moment elle avait pensé à Rhys cette nuit la quand tout avait dérapé avec Sky. A aucune moment elle avait sciemment choisi d’ignorer son frère, elle n’y avait juste pas pensé. Parce qu’elle n’avait pas envisagé ce problème là. Un problème inexistant dans son esprit. Mais maintenant... maintenant ça changeait tout. 

‹‹ Je rajoute à mon tableau de connerie une partie de jambe en l'air avec Alecto... Si Aser l'apprend il me tue... Voilà le résumé de ma vie en ce moment. Pas fameux hein ? ››

La belle blonde eut un moment un doute sur le fait qu’ils parlaient bien de l’ancienne fiancée d’Aser mais assurément n’y avait-il pas une centaine d’Alecto en ville, et les yeux Delilah finirent de s’agrandir en deux cercles d’étonnement. Sûrement était-ce le moment de tomber du canapé et de simuler une mort subite.

‹‹ Faut que je me fume une clope. Tu viens avec moi ? ››

Sans aucun mot, bouche bée qu’elle était, les yeux en panique mais au moins les lèvres closes, Del se leva comme un automate et attrapa le plaid qui trainait sur le canapé avant de suivre son petit frère sur la terrasse adjacente au salon.
Le froid soudain lui mit un claque qui lui sembla moins douloureuse que ce que venait de lui apprendre Rhys et ce que cela impliquait. 
Assurément ne savait il pas pour Skylar et elle. Comment l’aurait il pu s’ils ne se parlaient pas ? Un ami commun qui auraient vu les jeunes femmes en soirée ? Cela laissa un mince espoir à Deli, mais elle en doutait. Elle allait devoir avouer elle même. Et si ça lui faisait du mal ? Et s’il valait mieux tout taire ? Comment pourrait il savoir ? Tout finissait par se savoir, hurlait une voix dans la tête de Delilah. Et la jeune femme avait besoin de se confesser. D’entendre son petit frère lui dire que ce n’était pas grave, qu’il n’en souffrirait pas tant que ça et que ce n’était pas la faute de Del puisqu’elle ne savait rien de leur relation... Toujours pas trop tard pour simuler son propre décès ?

‹‹ Mais...  ››

Les yeux perdus dans le vague un moment, dans le paysage figé par la morsure du froid. La belle blonde resserra son plaid autour de ses épaules et de son bras blessé, avant de relever les yeux vers son frère. Elle se sentait mal soudain. Prises de nausées insufflées par une boule de stresse confortablement nichée au creux de son estomac.

‹‹ Je pensais que vous étiez amis.  ››

Elle dont le but était de protéger sa famille. Elle qui abhorrait le fait de leur faire du mal et qui ne voulait que leur bonheur. Elle qui s’était fait pour mission d’être à la fois leur sœur mais aussi une amie, une confidente et parfois une figure maternelle... 

‹‹ Je ne savais pas... comment j’aurais pu savoir ? Vous ne vous vous êtes jamais comportés différemment...  ››

Et elle s’en voulait de ne pas avoir deviné. De ne pas avoir compris ou imaginé plus tôt. 
Son regard se fit de perdu à plus perdu encore et puis presque débordant de reproches en sondant le visage de Rhys.

‹‹ Pourquoi tu ne m’as rien dit ?   ››

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Wise advices from a foolish bird • Rhys&Delilah   

Revenir en haut Aller en bas
 

Wise advices from a foolish bird • Rhys&Delilah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ça me prouve que je suis à ma place - Jael Joseph Bird
» Photos John Rhys-Davies
» blush poudre
» Bon Jeudi
» Rhys + "Il y a quand même un problème chez celui qui est coiffé comme un palmier !"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: résidences-