Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you

Partagez | .
 

 will the stars align ? - ft. dean pearson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 494
double-compte(s) : ariane, barbara & avalohn
crédits : (c) perlman (ava) blues walrus (sign)
MessageSujet: will the stars align ? - ft. dean pearson   Jeu 18 Oct - 22:30




~ dean & skylar ~

will the stars align ?


Ça devait maintenant remonter à quelques mois. Quelques mois désormais qu'elle le traquait - mais, cette traque prenait plus de temps que prévu puisqu'il ne s'agissait pas d'une vulgaire chasse aux vampires mais plutôt d'une chasse à l'homme, qui n'avait laissé ni traces ni nom de famille, seulement un prénom, Dean.
Puis, cette traque avait pris plus de temps puisque la belle faisait passer en priorité la chasse, la vraie, celle qui consistait à couper des têtes - pas juste à retrouver un mec pour le remercier. Parce que ce soir-là, il lui avait été d'une grande aide - après une énième bataille au corps à corps, bien que la brune s'en était sortie, elle avait été blessée, rien de grave - heureusement, juste une entaille qui nécessitait peut-être quelques points de suture, rien d'affolant pour la chasseuse habituée à ce genre de blessures. Les vampires plus rapides que la moyenne bondissaient crocs et griffes dehors et pouvaient laisser des marques - ce qui c'était passé cette nuit en l’occurrence, de bien belles et profondes griffures dans l'avant-bras. Skylar, comme d'ordinaire se serait rendue chez son frère, Elias pour qu'il répare tout ça mais, ce soir-là elle avait croisé un premier homme inquiet qui souhaitait absolument l'accompagner jusqu'aux urgences.

« Je vous assure que ce n'est pas nécessaire, monsieur. » avait-elle insisté, en espérant pouvoir rejoindre sa fidèle mustang mais, lui avait insisté pour l'accompagner - ce qui avait sérieusement emmerdé la brune, qui s'était résignée à le suivre « Je me suis seulement coupée, je vais bien! » avait-elle fini par pester mais, l'homme s'était montré davantage persuasif sur le chemin jusqu'à l’hôpital - qu'ils avaient fait à pieds puisqu'ils se trouvaient à même pas une rue
. Et c'était sur cette route qu'elle avait rencontré le second homme - en bon samaritain qui s'était arrêté sur le bord de la route pour venir à la rescousse de la jeune Baker, pour quelles raisons, Skylar l'ignorait encore mais, elle lui en devait une. Il avait dit à l'autre d'aller chercher de l'aide à l'intérieur, qu'il se chargeait de la demoiselle - demoiselle qu'il avait en fait raccompagné jusque chez son frère - il n'avait pas voulu la laisser retourner à sa voiture - par mesure de sécurité, elle avait eu l'avant-bras bien amoché tout de même - quoi qu'en disait la belle, et s'était contenté de dire qu'il s'appelait Dean - et qu'il savait que ce genre de blessures attisaient les curiosités aux urgences et qu'elles étaient parfois difficile à justifier face aux médecins - raison pour laquelle il avait aidé la brune et ce pourquoi elle devait le remercier. Baker s'était doutée que cet homme mystère était de la partie - sinon comment aurait-il pu deviner qu'il fallait qu'il l'a sorte de là et ne l'amène pas lui-même à l'hosto ?

Alors, la traqueuse l'avait cherché - avec pour seule identité un prénom, un vague souvenir de son visage, de sa voiture, peut-être un bout de plaque d'immatriculation.. Indices dont elle s'était servie pour parvenir à ses fins - et en finissant par croiser toutes ces informations, elle avait fini par dénicher quelques articles, ainsi qu'un nom de famille, Pearson - qui lui parlait - et que ce bon samaritain était en fait un architecte qui possédait son cabinet dans l'upper town. Et c'est là-bas que se rendait la belle, à pas moins de huit heures du soir - en pleine semaine, au lieu d'aller chasser la chauve-souris le vampire.

Elle avait délaissé la mustang pour la moto et sillonnait d'un quartier à l'autre, d'une rue à la suivante avant de déboucher sur l'adresse que lui indiquait le GPS - effectivement, il y avait un cabinet d'architecte à cette adresse et une lumière était encore allumée.
Skylar avait stationné la moto dans la rue perpendiculaire et avait ôté le casque noir pour libérer sa tignasse brune qui descendait jusqu'au milieu de son dos, vêtue de ses éternelles bottines noires et de son cuir habituel de motarde, elle était tout de noir vêtue lorsqu'elle pénétrait l'enceinte - elle s'était attendue à tomber nez-à-nez avec une porte close mais, non, la porte était déverrouillée et ouverte - alors la chasseuse était entrée.

Quelques secondes, minutes peut-être passèrent avant qu'une silhouette se détache du fond de la pièce - un sourire malicieux étirait les lèvres carmins de la chasseuse tandis qu'une lumière faisait briller ses yeux charmeurs. D'un ton plutôt conventionnel mais, convivial et légèrement tinté d'amusement, elle prononçait « Monsieur Pearson » comme pour le saluer, avant d'ajouter: « La porte était ouverte, je me suis permise d'entrer. »

Un nouveau sourire. La brune avait oublié à quel point cet homme était charismatique et charmant. Très charmant.



Code by Cookies., don't give it without permission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 19
double-compte(s) : Aucun
crédits : A voir, si ce n'est pas moi et mon incompétence en la matière...
MessageSujet: Re: will the stars align ? - ft. dean pearson   Sam 20 Oct - 13:23

Je me demande comment va cette jeune fille? Son bras était bien amoché, plutôt extrême pour un accident domestique. Et plutôt loin de chez elle, aussi. Mon instinct me disait que c'était une blessure de guerre, une bataille qu'elle a sûrement gagné. Je dis "sûrement" mais en vérité, j'ai peur que ce ne soit pas totalement le cas. Que la chose qu'elle a affronté en soit encore après elle. En donnant les premiers soins, j'ai bien remarqué que seule une bête aurait fait une chose pareille, ou quelque chose s'en rapprochant. Je n'ai pas cherché à en savoir plus, pour la simple et bonne raison qu'entre chasseurs, tout est tacite. Si elle voulait me faire part de ses affaires, c'était à son initiative, et non à moi de l'interroger. Si on commençait à empiéter sur les affaires des uns et des autres de manière impulsive, on ferait plus de bien que de mal. Oh il arrive que l'on se croise en pleine traque, souvent de manière brutale, mais tant que ce n'est pas voulu, on peut encore s'arranger. Mais apprendre qu'un chasseur a décidé de se mêler de ses affaires sans son consentement est une chose difficile à rattraper.

Loin de moi l'idée de vouloir profiter de la situation, mais il me semblait bien que mon charme faisait son petit effet sur elle, et je dois avouer qu'elle n'en manque pas non plus. Mais il était évident qu'elle était bien plus jeune que moi, son intérêt pour moi devait s'arrêter à une simple observation et non une véritable attirance. Quant à moi, mes responsabilités me demandent de ne pas succomber à la moindre attraction physique, surtout lorsqu'elle concerne une collègue. Je dois être plus fort et plus intelligent que ça! Mais je ne peux m'empêcher de sourire en traçant les fondations d'un pavillon en repensant à cette rencontre incongrue. Elle était vraiment belle, et si têtue. Si je n'avais pas insisté, je me demande si elle ne se serait pas mise en tête de rentrer chez elle à pieds malgré son état. J'ai un petit faible pour les gens qui ne se reposent pas sur les autres. Certes, être d'une grande utilité pour une personne me fait m'y attacher, mais en toute vérité, je m'attache plus facilement en ceux qui savent se gérer. Et cette femme me semble très capable. Rien que d'y penser me sourire encore une fois, d'amusement et de joie.

Aujourd’hui, comme rarement, j'ai travaillé l'après- midi, le soir inclus. Ordinairement, c'est au matin que je boucle mes affaires mondaines, avant d'aller m'occuper des affaires du clan. Mais cette fois, ma mère m'a demandé d'accepter un dossier urgent pour une amie voulant s'installer dans la ville, j'ai donc travaillé sur les plans l'après- midi, au lieu d'aller faire ma tournée. Cependant, je ne compte pas sauter la traque de ce soir, c'est bien la seule activité qui ne demande aucune dérogation. Alors que je referme la porte de mon bureau, je sens une présence dans mon dos. Je me retourne doucement, remarquant immédiatement que c'est une femme. J'avance vers la salle d'attente et entre dans la lumière, un sourire ravi étire mes lèvres en reconnaissant l'intruse.

"Vous avez bien fait, mademoiselle Baker. Ravi de vous revoir, comment se porte ce bras?"

Je pose mon sac à bandoulière sur la table basse, puis m'avance vers elle en tendant les mains en espérant qu'elle me présente son bras afin que je remonte la manche et regarde son état.

"Vous m'avez traqué mademoiselle Baker, serait- ce une activité courante chez vous?"

Je la provoque un peu, afin de voir si elle va enfin me dire clairement ce qu'elle est, ou continuer de garder le silence.

"Pourquoi avoir fait tout ce chemin?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 494
double-compte(s) : ariane, barbara & avalohn
crédits : (c) perlman (ava) blues walrus (sign)
MessageSujet: Re: will the stars align ? - ft. dean pearson   Sam 20 Oct - 18:42




~ dean & skylar ~

will the stars align ?


La silhouette masculine avait franchi la porte qui semblait donner sur un bureau - ce qui indiquait à la brune qu'elle se trouvait sûrement dans une salle d'attente. L'homme qui se tournait désormais vers elle, était grand, brun, charismatique et avait sans aucun doute une certaine classe - celle de ceux qui empochent de l'argent. Skylar n'était pas intéressée par l'argent, elle se contentait de vivre de son job de serveuse - en oubliait parfois qu'elle suivait encore des cours à la fac de sciences, sans grande convictions - elle faisait ça pour son père, pour le rendre fier mais, elle préférait la débrouillardise, pas moins intelligente pour autant, elle ne voulait pas s’embarrasser d'un métier intellectuel, pas comme Elias qui allait devenir chirurgien - plutôt comme Edward qui réparait des bagnoles toute la sainte journée, pourtant - bien qu'appréciant la mécanique - la jeune Baker ne se voyait pas faire de grandes études, elle se cherchait encore du haut de ses vingt-trois ans et si la chasse lui rapportait en plus que de nourrir sa soif de vengeance, ça serait tout bénef pour elle - sauf que la chasse restait un métier officieux, qui ne faisait pas gagner un rond - on en perdait d'ailleurs bien plus dans les équipements et l'armement.
Si la jolie brune se tenait là ce soir, c'est parce qu'elle avait traqué un homme qui ne lui avait laissé que son prénom - qui l'avait un peu laissé sur sa faim. Elle était-là pour le remercier - certes mais, peut-être était-elle là pour en apprendre davantage à son sujet. Il paraissait mystérieux, était apparu comme un nouveau défi aux yeux de la brune, après tout pourquoi l'avait-il aider à s'en tirer ? Pourquoi l'avait-il raccompagné cette nuit-là ? Trop de questions, trop de mystère à son sujet. La chasseuse se demandait quels autres mystères entourait cet homme.

« Vous avez bien fait, mademoiselle Baker. » avait-il dit dans un premier temps, un sourire sur les lèvres, avant de s'approcher d'elle - rompant un peu l'espace entre-eux deux, il poursuivait « Ravi de vous revoir, comment se porte ce bras? » il avait tendu les mains vers-elle, et Skylar s'était contentée de retirer son cuir de motarde - pas très maniable, pour pouvoir soulever la manche de son pull et lui montrer son avant-bras.

« Il va bien, ce n'est plus que superficiel. » répondait-elle simplement. Puis tout en examinant son bras, il ajoutait, provocateur: « Vous m'avez traqué mademoiselle Baker, serait- ce une activité courante chez vous? » la jeune Baker avait haussé un sourcil, comment savait-il qu'elle l'avait traqué - après tout elle aurait pu tomber ici par hasard, ou bien simplement rechercher son nom de famille sur le net, comme elle avait commencé par le faire. Elle lui souriait, riait légèrement tout en répondant: « Blackwater Falls est une petite ville Monsieur Pearson, il n'est pas difficile de retrouver quelqu'un.. »

Bien que ça paraissait évident à la brune qu'il soit lui aussi de la partie - elle entendait par partie, qu'il connaissait ce qui rôdait en ville, et qu'il y avait du bétail à chasser, pas du vulgaire bétail, plus que ça. Sinon, qu'est-ce qui aurait poussé un homme à emmener une jeune femme blessée chez son frère plutôt qu'aux urgences ? Avait-il reconnu les entailles d'une griffure surnaturelle ? Skylar en doutait encore et n'était pas du genre à se dire chasseuse à n'importe qui, encore moins à un inconnu - bien qu'elle lui était reconnaissante.

« Pourquoi avoir fait tout ce chemin? » questionnait-il la chasseuse alors que cette dernière se contentait de sourire. Ce Dean lui semblait bien curieux, bien trop provocateur à son goût pour ignorer qui elle était - lui aussi devait émettre des doutes à son sujet, peut-être avait-il cherché qui étaient les Baker ? Dans le monde des chasseurs, et à Blackwater Falls les Baker étaient connus - mais, peut-être pas encore de tous.
La belle qui avait rabaissé la manche de son pull et remit la veste de moto, avait calé son casque sous son bras tandis qu'elle s'était contenté d'hausser les épaules, un demi-sourire sur ses lèvres carmins.

« Je vis dans le quartier d'à côté et puis, je me suis dis qu'il fallait que je vienne vous remercier.   » disait-elle calmement, alors qu'elle souriait plus franchement, le regard brillant. « Aussi, parce qu'il fallait que je vous demande.. » Skylar avait marqué une pause, ses prunelles rivées sur celles azurs de son interlocuteur et avait poursuivi: « Pourquoi m'avoir aidé? M'avoir raccompagné chez mon frère plutôt qu'aux urgences ? »

Tant de questions qui tournaient dans sa tête depuis qu'il l'avait déposé en bas de chez Elias. Pourquoi l'aurait-il fait s'il ignorait la nature de sa blessure ? Personne de censé n'aurait fait ce qu'il a fait. Skylar avait le regard intense - comme si elle essayait de le sonder du regard, comme si elle essayait de percer à jour cet homme qui devait être d'au moins sept ans son aîné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 19
double-compte(s) : Aucun
crédits : A voir, si ce n'est pas moi et mon incompétence en la matière...
MessageSujet: Re: will the stars align ? - ft. dean pearson   Jeu 25 Oct - 15:52

Mademoiselle Baker se montre coopérative, ce qui me fait lui sourire de manière enjôleuse, en remerciement de sa confiance. Je touche ses blessures presque guéries du bout des doigts, en de longues caresses suivant les lignes formées qui disparaîtront dans quelques temps sans laisser la moindre trace. Je dois avouer prendre plus de plaisir qu'il ne faudrait, insistant aussi plus que je ne devrais. Je relâche le bras avant de prendre goût à ce petit jeu, avant de reposer mon regard sur la belle chasseuse. De l'étonnement se lit sur le visage de mon interlocutrice quand je lui demande si la traque fait partie de ses habitudes. J'aurais cru que ce serait suffisant pour qu'elle saisisse la perche, mais soit elle n'est pas ce genre de personne, ce dont je doute, soit elle ne me fait toujours pas confiance, ce que je peux comprendre. Elle se contente de répondre par une pirouette, cette ville n'est pas aussi petite qu'elle ne veut me le faire croire. Mais je me contente de hocher légèrement la tête.

Elle avoue être venue à moi pour me remercier, et pour satisfaire sa curiosité à propos de mon acte étrange de la nuit de notre rencontre. Je lui montre le couloir d'où elle vient avec mon bras, afin qu'on l'emprunte dans l'autre sens afin de sortir, puis je m'y engouffre.

"Et bien, je dirais que ça doit être pour la même raison pour laquelle vous ne vouliez pas y aller."

J'appelle l'ascenseur et attends.

"Inutile de passer par quatre chemin, mademoiselle Baker: vous êtes une chasseuse et j'en suis un. La véritable question est: avez- vous prévu quelque chose ce soir?"

Un sourire carnassier apparaît sur mon visage alors que les portes de l'ascenseur s'écartent devant nous.

"Si c'est le cas, me permettriez- vous de me joindre à vous?"

J'entre après elle, puis appuie sur le bouton du rez-de-chaussée, permettant à l'appareil de refermer ses portes et de descendre.

"Vous n'êtes pas totalement remise de vos blessures, ce serait dommage qu'elles se rouvrent alors que la guérison est à un stade aussi avancé. Sans compter le fait que même dans cet état, elles peuvent amener vos membres à vous faire défaut à un moment critique et là, vous seriez bien heureuse d'être couverte par un allié."

Je ne sais pas ce qui me pousse à insister autant, j'ai l'impression de me sentir obligé de la convaincre de me laisser l'accompagner. J'ai encore du mal à évaluer si mes paroles sont fondées ou si je n'essaie juste pas d'obtenir sa compagnie pour la nuit. Ce serait un peu tordu, il m'aurait suffit de lui demander d'aller boire un verre. Pourtant, je préfère largement combattre à ses côtés que de perdre mon temps dans un bar à papoter de la pluie et du beau temps, pendant que des innocents meurent de la main des créatures maléfiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 494
double-compte(s) : ariane, barbara & avalohn
crédits : (c) perlman (ava) blues walrus (sign)
MessageSujet: Re: will the stars align ? - ft. dean pearson   Ven 9 Nov - 22:14




~ dean & skylar ~

will the stars align ?


Les questions s’enchaînaient dans l'esprit de la brune et pourtant une certaine évidence se dessinait doucement mais sûrement sous ses yeux, n'importe-qui l'aurait amené aux urgences, en général les gens ne savaient pas quoi faire face à ce genre de blessures qui saignent et qui effrayent - mais, Dean n'avait réagit comme personne - tout du moins pas comme la populace innocente qu’abritait Blackwater falls, il avait réfléchi et agit tel.. un chasseur.. ? En tout cas, il avait préféré faire confiance à la jeune femme plutôt qu'aux urgences, parce qu'il s'était douté que le choix de Skylar était le bon ? Ou parce-que.. Parce-que quoi ? La chasseuse y réfléchissait mais, elle ne trouvait pas de réponses évidentes ou plausible. Et les paroles du brun étaient encore pleines de sous-entendu qui laissaient croire à la belle que lui aussi.. Il savait.
La jeune Baker n'avait pas l'habitude de croiser des chasseurs à tous les coins de rue et restait méfiante et sur ses gardes malgré cette évidence qui lui sautait désormais - presque - aux yeux. Perspicace, elle avait peut-être trouvé la réponse à toutes ses questions, pour autant ne désirait pas mettre de réels mots là-dessus. On avait beau être un chasseur, ça ne faisait pas de nous quelqu'un de bien - peut-être que cette-nuit-là, il l'avait aidé mais, elle ne le connaissait pas et le jeune Baker préférait contourner ses questions évidentes sur son statut officieux de chasseuse.

« Et bien, je dirais que ça doit être pour la même raison pour laquelle vous ne vouliez pas y aller. » lui disait-il tout en lui indiquant le chemin par lequel elle était arrivée. Elle haussait les sourcils - un peu surprise mais, pas pour autant déstabilisée par l'audace de l'homme qui attendait à côté-d'elle que les portes de l'ascenseur ne s'ouvrent devant-eux. Comme s'il pouvait tout savoir, s'exaspérait la brune, en silence. Pourquoi il en connaîtrait la raison ? « Inutile de passer par quatre chemin, mademoiselle Baker: vous êtes une chasseuse et j'en suis un. La véritable question est: avez- vous prévu quelque chose ce soir? » ajoutait-il comme pour lui répondre, un sourire carnassier fendait ses lèvres et lui donnait davantage de charisme, davantage de.. davantage de tout, la brune s'engouffrait dans l'ascenseur.

La belle était d'abord surprise par cette révélation rapide néanmoins, il n'avait pas tord, tous les deux s'étaient comme qui dirait cramé, la blessure de l'une, le geste de l'autre. Cette soirée n'avait été qu'une entraide entre chasseurs, c'était lui qui l'avait aidé, presque secourut de cet homme trop insistant qui voulait l'accompagner à l'intérieur des urgences, à tout prix. Skylar lui en était reconnaissante, elle était-là pour le remercier oui, pour assouvir sa curiosité certes mais, sa question était encore plus surprenante que tout le reste. Allait-il lui proposer d'aller boire un verre ? La Baker sentait déjà le feu lui monter aux joues quand.. « Si c'est le cas, me permettriez- vous de me joindre à vous? » La brune fronçait les sourcils, elle n'avait rien de prévu en fait, allait au bar lui aurait bien convenu mais, elle avait l'impression que ce n'était pas là que voulait en venir Monsieur Pearson.. « Effectivement, j'ai bien quelque chose de prévu..  » mentait-elle, se  contentant de lui lancer un regard qui se voulait malicieux, un demi-sourire sur les lèvres, elle le laissait poursuivre, sans se prononcer davantage.

« Vous n'êtes pas totalement remise de vos blessures, ce serait dommage qu'elles se rouvrent alors que la guérison est à un stade aussi avancé. Sans compter le fait que même dans cet état, elles peuvent amener vos membres à vous faire défaut à un moment critique et là, vous seriez bien heureuse d'être couverte par un allié. » avait-il dit, tandis que l'ascenseur s'était rendu au rez-de-chaussée, les portes s'ouvrant désormais sur l'entrée, la brune s'en extirpait pour rejoindre le hall, suivie de près. Elle pivotait finalement vers-lui dans un rire.

« Vous savez Monsieur Pearson, je suis une grande fille et je ne pense pas que passer une soirée au bar soit dangereuse ? » elle lui faisait un clin d’œil. « Je n'ai pas réellement de plan pour la soirée mais, je passe mes soirées à traquer..   » elle marquait une courte pause avant d'ajouter, l'attitude naturellement  enjôleuse « En revanche Baker rime avec solitaire.. » Qu'attendait-il réellement de cette soirée ? La belle comptait partir après cette entrevue mais, l'architecte ne semblait pas du même avis puisqu'il souhaitait désormais l'accompagner, sous prétexte qu'elle n'était pas entièrement rétablie.

Souriante, le casque de moto dans une main, l'autre coincée dans la poche de sa veste en cuir, elle ajoutait, amusée: « Serait-ce un prétexte pour ne pas passer la soirée seul Monsieur Pearson ? » elle s'amusait à l'appeler Monsieur Pearson, puisqu'il l'appelait Mademoiselle Baker.
Skylar ne savait penser de cette soirée, du comportement du chasseur mais, il était évident qu'il y avait quelque chose, comme une attraction - la belle ne saurait expliquer quoi exactement. Il était attirant, bien que de loin son aîné, il dégageait quelque chose qui lui plaisait..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 19
double-compte(s) : Aucun
crédits : A voir, si ce n'est pas moi et mon incompétence en la matière...
MessageSujet: Re: will the stars align ? - ft. dean pearson   Lun 19 Nov - 15:09

Il y a un avantage à être un simple homme lorsqu'on est chasseur: tout ce qui blesse, brise et repousse les êtres surnaturels ne nous atteint pas. Pas de la même manière, en tout cas. Le désavantage est notre fragilité, qui rend notre état physique et mental plutôt précaire. Nous ne savons quand est-ce que nous ne seront plus en état de nous battre, soit par blessures graves, soit par la mort. Lorsqu'on est conscient de telles éventualités, il est plus facile de comprendre pourquoi deux chasseurs valent mieux qu'un, un clan vaut mieux qu'un individu. Cependant, cette femme a été retrouvée seule la nuit dernière par la personne voulant l'amener à l'hôpital, je n'ai accueilli que ces deux- là dans ma voiture.

Or, mademoiselle Baker fait partie d'un clan de chasseurs expérimentés, que dois- je comprendre? Qu'elle préfère travailler seule ou qu'elle n'a pas trouvé de partenaires valables à ses yeux? Dans les deux cas, sa prochaine chasse se fera probablement en solitaire. Ce serait irresponsable de ma part de la laisser faire. Quoi qu'elle en dise, ma présence est essentielle à sa survie.

Elle répond par l'affirmative à ma première question, mais elle ignore la deuxième qui, pour moi, est bien plus importante. Son air provocateur me fait légèrement froncer les sourcils d'incompréhension, me demandant si elle cherche réellement à me provoquer ou simplement à me mettre mal à l'aise. J'essaie de ne pas le prendre pour moi, appuyant sur le bouton du RDC afin de faire partir l'ascenseur. La suivant, elle fait brutalement volte- face en riant, me forçant à m'arrêter et plonger mon regard déterminé dans le sien. Je crois que mon entêtement l'amuse, c'est bien mieux ainsi qu'elle ne me prenne pour un harceleur...

"Au bar...?"

C'est vraiment son projet de la soirée? Je ne peux pas la croire sur parole, les chasseurs sont des experts du mensonge. Elle rajoute enfin ce que j'attendais depuis le début, spécifiant qu'elle traquait le soir. J'ouvre la bouche pour lui demander alors de me laisser venir, quand elle ajoute qu'elle agit effectivement en solitaire. Donc j'avais raison, elle n'a pas de partenaire et préfère rester vulnérable. C'est de la folie! Cette femme est inconsciente des dangers, ou c'est ce qu'elle cherche, ce pic de danger... Je devrais peut- être éviter une personne pareille, le chef d'un clan se doit de montrer l'exemple et d'éviter tout ce qui pourrait le tirer vers le bas. Considérant que sa méthode est une régression, c'est clairement me tirer vers le bas que d'apprendre d'elle. A moins que... Qu'elle apprenne de moi! Ce serait à moi de la tirer vers le haut. Est-ce seulement possible? Mademoiselle Baker a l'air particulièrement joyeuse de sa situation actuelle, malgré les graves blessures de l'autre jour. Elle m'accuse d'une chose assez curieuse, à moins que ce ne soit une provocation de plus... Je ne sais que penser de cette femme, je ne la connais pas assez pour juger de ses intentions. Mais, à y réfléchir, qu'elle soit provocante ne l'a rend- elle pas plus attirante? Je me racle la gorge dans mon poing, afin de masquer ma gêne devant cette question des plus indiscrètes. Où veut- elle en venir? J'ai l'air si seul que ça?

"Et bien... Si c'était le cas, me laisserez- vous vous tenir compagnie... Quelques soirs?"

Je viens de monter d'un cran, puisque je ne lui demande plus de l'accompagner seulement aujourd'hui. Il y a bel et bien quelque chose qui m'attire chez cette femme, mais ce n'est pas la raison principale de mon insistance. Je veux l'aider, comme j'aide tous les chasseurs qui en ont besoin. L'attirance ne rendra sa compagnie que plus agréable, ni plus ni moins. Je crois... Je note qu'elle m'appelle ironiquement "monsieur", son ton ne trompe pas. Dois- je comprendre que l'appeler mademoiselle la dérange? Je devrais peut- être changer pour Baker ou l'appeler par son prénom... Mon esprit est en ébullition, il y a trop d'éléments dans cette discussion pour rester totalement impassible.

"De toutes les manières, je vous suivrai. Ce sera soit comme stalker, soit comme ami. C'est à vous de voir, Skylar."

Je fais tinter les clefs de ma voiture avec un petit sourire provocateur. J'ajoute rapidement pour dissiper tout malentendu:

"C'est bien votre prénom? Je l'ai entendu quand ils sont venus vous récupérer dans ma voiture le soir de notre rencontre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 494
double-compte(s) : ariane, barbara & avalohn
crédits : (c) perlman (ava) blues walrus (sign)
MessageSujet: Re: will the stars align ? - ft. dean pearson   Ven 23 Nov - 15:01




~ dean & skylar ~

will the stars align ?


Les Baker en général étaient des êtres compliqués, c'était peut-être aussi ce qui faisait leur union, ils avaient tous vécu des temps difficiles et tous - à leur manière - tentaient de sortir la tête de l'eau, certains y arrivaient mieux que d'autres, d'autres se contentaient de faire comme si, de revêtir un masque. Encore plus que les autres, Skylar essayait d'avoir une vie normale - bien qu'elle ne l'était pas en de nombreux points, elle tentait de tromper les apparences. Etudiante en sciences, sans grande conviction néanmoins, elle essayait de faire plaisir à son père - père avec lequel elle ne s'entendait plus mais dont elle se souciait encore de l'avis malgré tout - en poursuivant ses études. Serveuse le soir dans un bar de l'upper, comme la majorité des étudiantes de son âge, elle disait travailler pour se payer ses études - ce n'était pas vrai. Skylar était de celles qui aimaient faire la fête, elle aimait abuser de la bouteille et faire les quatre-cent coups, d'ailleurs les quatre-cent coups elle aimait les faire avec les Harker et surtout avec Rhys. Un pincement au cœur. Rhys l'avait insulté, humiliée, trahie. Il était impardonnable dans le cœur noirci de la brune et il le resterait. Elle s'était sentie insulter pour ce qu'elle était - alors qu'il était pareil - tous les deux aimaient séduire, draguer et appréciait la compagnie après une soirée alcoolisée. La jeune femme collectionnait presque les hommes, elle profitait de la vie, aimait les plaisirs de la chaire et appréciait plus que tout sa liberté -n'avait aucune attaches et pouvait en profiter, les jambes à l'envers si ça lui plaisait.
Skylar était jeune et indépendante et en plus de cette infaillible envie de profiter de ce que la vie pouvait bien lui offrir, venait contraster sa terrible soif de vengeance, une mère et toute une famille à venger, dont elle était la promesse certaine. Tout de suite ça lui retirait son côté de gamine espiègle et naïve - la jeune Baker n'avait plus rien de l’insouciance d'une enfant, elle était une femme en devenir, une jeune femme qui s'était construite dans la traque et la chasse, dans la colère, la haine et le besoin inébranlable de se venger.
Tout ce qui définissait la chasseuse n'était que noirceur, une noirceur qui prenait petit à petit possession de son cœur - là où elle restait moins grave et plus légère c'était dans son jeu de séduction, avec ses airs de femme fatale elle aimait ressentir le pouvoir d'obtenir quelque chose de quelqu'un, de parvenir à ses fins. Pour autant si on apprenait à la connaître, sa carapace qu'elle s'était construite avec le temps, laissait parfois entrevoir d'autres facettes plus fragiles et sensibles de sa personnalité..


« Au bar...? » Oui, au bar, parce que pour une fois elle n'y travaillait pas ce soir. A moins qu'il ne préférait en découdre sur le deuxième terrain de jeu de la brune ? Cet homme qui l'avait aidé, qui n'avait pas cherché à comprendre et l'avait déposé chez son frère pour qu'elle se fasse soigner, il désirait l'accompagner en chasse, en traque. Mais, Skylar jouait en solitaire, avait toujours joué en solitaire, ses seules chasses partagées étaient avec ses frères, et parfois l'un des Harker, souvent Rhys d'ailleurs, des personnes en qui elle avait confiance, vraiment confiance. Pas des inconnus rencontrés dans la rue. Et bien qu'elle soit encore blessée, elle n'avait pas prévue d'être accompagnée - parce que la Baker était comme ça, c'était une débrouillarde, indépendante et solitaire qui appréciait traquer dans le silence, pister sans personne pour lui dire quoi faire.
Puis, la brune s'était rappelée s'être faite elle-même traquée il y a quelques temps et ce souvenir lui était désagréable. Peut-être était-il plus raisonnable de convier le trentenaire plutôt que de l'éviter, plutôt qu'il ne finisse par la suivre..? Skylar devinait qu'il en était capable. Il avait ce quelque chose qui lui rappelait le tempérament d'Elias, cette chose qui relevait du rôle de protection du grand-frère. Alors, la chasseuse en venait à se demander si le chasseur qui lui faisait face maintenant, ne voyait pas en elle quelqu'un à protéger.

« Et bien... Si c'était le cas, me laisserez- vous vous tenir compagnie... Quelques soirs? » lui répondait-il finalement. La brunette soupçonnait dans son ton qu'il ne soit légèrement vexé par sa remarque. Bien que ça n'avait pas été son but de le blesser, elle-même solitaire dans l'âme savait reconnaître les personnes qui étaient seules, pas forcement seule dans le sens qu'on l'entends mais, seule dans un autre sens. Dean ne portait pas d'alliance, pour autant ça ne voulait pas dire qu'il était seul à proprement parler. Et pourtant, Skylar l'imaginait très bien finir tard des journées de boulot, allait chasser, traquer ou toute autre activité qui lui permettrait de repousser la fatalité, qui lui éviterait de se retrouver seul chez-lui peut-être, seul avec ses démons s'il en avait.
La jeune Baker avait l'habitude d'analyser les gens rapidement, sans pour autant mettre le doigt sur quelque chose de juste - elle aurait dû faire des études de psychologie pour ça mais, elle était perspicace et tirait souvent de son vécu, de son expérience, des leçons. Qu'elle appliquait souvent dans sa vie de tous les jours.
De plus il ne demandait pas à se joindre à elle, rien qu'une soirée mais, plusieurs. Alors la chasseuse avait sourit, maintenant qu'elle se trouvait face à lui, toujours sous sa veste de motarde. Il était évident qu'il voulait l'aider. Mais l'aider à quoi ?

« Ecoutez Monsieur Pearson, je suis une Baker. Les Baker savent se débrouiller tout seul, vraiment, je n'ai pas besoin d'aide et saurait être raisonnable. » Mais, elle se doutait que ses paroles seraient vaines, elle avait affaire à une tête de mule - qui lui rappelait forcément l'entêtement des Baker. « De toutes les manières, je vous suivrai. Ce sera soit comme stalker, soit comme ami. C'est à vous de voir, Skylar. » première-fois qu'il l'appelait par son prénom, ça lui décochait un nouveau sourire. Un ami d'accord mais, ils se connaissaient à peine et Skylar n'emmenait pas n'importe-qui sur son terrain, une nouvelle-fois sa confiance était difficile à acquérir, il fallait se montrer patient - mais, l'insistance de Dean lui plaisait - en fait il lui plaisait tout court et elle sentait son autorité se ramollir, elle s'adoucissait alors qu'avec n'importe-qui d'autre elle n'aurait pas autant baissé les armes. Et ça l'agaçait, ce sentiment.

« C'est bien votre prénom? Je l'ai entendu quand ils sont venus vous récupérer dans ma voiture le soir de notre rencontre. »  elle hochait la tête, toujours ce sourire en coin qui étirait la commissure de ses lèvres carmins.  « Effectivement mais Sky peut suffire.   » il avait fait tinter les clés de sa voiture, un sourire provocateur presque carnassier au bord des lèvres et la brune ajoutait: « Il s'agissait de mes frères, l'un d'eux est chirurgien. »

Ils se retrouvaient désormais dans la rue, la moto garée en face de l'atelier, Skylar s'en était approchée pour se débarrasser de l'encombrement de son casque, qu'elle avait gardé jusque-là sous son coude, elle l'avait posé sur l'assise en cuir de sa bécane aux allures de grande sportive.
Tout en optant pour la plus grande des transparences avec son interlocuteur mais, toujours dans un ton à moitié provocateur, à tendance enjôleur elle répondait:  « C'est d'accord. Mais, je n'amène pas n'importe-qui sur mon terrain, alors il faudra faire connaissance. Ma confiance se gagne Mr Pearson. » par terrain, elle entendait bien sûr qu'elle ne chassait pas avec n'importe-qui, et elle avait laissé plein de sous-entendu à la prononciation de faire connaissance, se jouant de lui, ouvertement. Le regard brillant, la brune n'accorderait pas sa confiance si facilement, elle le mettait presque au défis, d'être à la hauteur de sa confiance. Pour que l'atmosphère ne devienne pas malsaine, elle ajoutait: « Mais vous avez déjà marqué quelques points l'autre soir.. » en parlant du soir de leur rencontre, elle faisait un petit clin d’œil à son attention, joueuse et taquine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 19
double-compte(s) : Aucun
crédits : A voir, si ce n'est pas moi et mon incompétence en la matière...
MessageSujet: Re: will the stars align ? - ft. dean pearson   Jeu 29 Nov - 12:30

Ce sera donc Sky. Je souris en l'entendant me donner son diminutif, nous allons plutôt vite et je ne déteste pas cette vitesse. Après tout, je lui demande de me laisser la harceler sur une certaine période, il faut qu'on commence à se montrer un peu plus familier. Nous nous retrouvons bientôt dehors, la nuit est bel et bien tombée à cette heure- ci. Je regarde Sky poser son casque de moto, la détaillant au passage avec plus d'insistance que la politesse demanderait, fasciné par elle. Le petit jeu qui s'installe dont les règles sont encore inconnues me fascine tout autant, jusqu'où irons- nous ainsi? Aucune idée, mais pour la deuxième fois de ma vie, j'ai bien envie de le savoir! Son ton ne laisse plus aucun doute, elle- même se montre intéressée par moi.

Dans le cas contraire, elle serait froide et distante, pour ne pas dire carrément hostile. Or, plus j'enfonce ses barrières, plus elle montre sa facette la plus charmante, à mes yeux. Son clin d'oeil étire mes lèvres dans un sourire satisfait, laissant filtrer par mon regard toute la joie que je ressens d'être ainsi le jouet de ses taquineries, sans rien n'en dire. Je dois saisir cette perche, car il se pourrait bien qu'il n'y en ait pas d'autre. De ce fait, je réponds immédiatement:

"Et bien, ce bar dont tu m'as parlé peut faire un bon endroit où faire connaissance, qu'en dis- tu? ça te dérange de nous y conduire? Je vais laisser ma voiture ici, tu pourras me déposer chez moi plus tard. N'est-ce pas?"

J'espère qu'elle a un autre casque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 494
double-compte(s) : ariane, barbara & avalohn
crédits : (c) perlman (ava) blues walrus (sign)
MessageSujet: Re: will the stars align ? - ft. dean pearson   Sam 1 Déc - 11:59




~ dean & skylar ~

will the stars align ?



« Et bien, ce bar dont tu m'as parlé peut faire un bon endroit où faire connaissance, qu'en dis- tu? ça te dérange de nous y conduire? » répondait-il immédiatement à la brune qui avait déjà contourné sa bécane, il l'a tutoyé désormais - comme s'il désirait, inconsciemment, déjà établir une certaine proximité « Je vais laisser ma voiture ici, tu pourras me déposer chez moi plus tard. N'est-ce pas? » il avait saisi l'occasion, attrapé la perche que la belle chasseuse lui avait tendu, tout sourire. Elle avait déjà extirpé un second casque du petit coffre, qu'elle lui tendait - ses prunelles brillaient. Elle avait déjà eu à transporter quelques passagers, jamais de la carrure de Dean mais, ça faisait plaisir à Skylar qu'il propose que ce soit elle qui les conduise plutôt que l'inverse, d'une certaine façon ça lui donnait le contrôle, le pouvoir de la situation.

« J'espère que tu n'as pas peur de la vitesse.. » leur discussion prenait une tournure différente, une dimension différente de parce qu'elle le tutoyait aussi. Dans un sourire elle coinçait sa chevelure brune sous son casque et vissait ce dernier sur son crâne, mettait le contact avant d'enfiler les gants et d'enfourcher la bécane. « Contente-toi de suivre le mouvement.. » criait-elle par-dessus le son du moteur du deux roues, aussi bien pour couvrir le son que pour passer la barrière du casque qui étouffait sa voix. Une fois le chasseur en selle, elle démarrait le bolide.

Ils étaient déjà dans le quartier de l'upper-town, quartier dans lequel Skylar avait un job de serveuse dans un des bars du coin - elle s'était dit que l'emmener dans un lieu qu'elle fréquentait habituellement, serait un bon début. La motarde slalomait entre les files de voitures, sans doute à une allure légèrement au-dessus de celle réglementaire et ce, comme à son habitude. La sensation qu'on avait à conduire tel engin était différente, bien différente que celle de conduire une voiture - même quand on conduisait une mustang, la moto procurait d'autre sensations, on devenait quelqu'un d'autre.

La belle finissait par se garer en face de son lieu de travail, elle coupait le contact, laissait Dean descendre avant d'elle-même lever ses fesses de la selle, posait sa moto sur la béquille et retirait son casque, avant de passer une main dans ses cheveux. « Alors ce petit tour ? » plaisantait-elle, ils n'avaient pas fait longue route, juste quelques kilomètres pour traverser le quartier, le temps qu'il avait fallu pour franchir la circulation ambiante.

Elle franchissait la première les portes du pub, suivi de près par Dean - qui ne paraissait pas spécialement à l'aise dans ce genre d'endroits. A peine avait-elle pénétré l'enceinte qu'on la saluait chaleureusement, elle rendait le bonsoir à chacun en allant s'installait à une table un peu isolée - histoire d'avoir la paix et un peu d'inimité pour discuter de chose et d'autres. « T'as un couvre-feux à respecter ? » demandait-elle en s'installant à table, le casque de moto coincé entre ses pieds, la veste posée sur la chaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 19
double-compte(s) : Aucun
crédits : A voir, si ce n'est pas moi et mon incompétence en la matière...
MessageSujet: Re: will the stars align ? - ft. dean pearson   Jeu 6 Déc - 14:50

Mes yeux rencontrent ceux délicieux et pétillant de la jeune femme alors que je récupère le casque qu'elle me tend, je souris de manière charmante, très charmante. Je la séduis? Oui. Ce n'est même plus aussi subtile qu'avant, je lui fais clairement de la drague et c'est plutôt surprenant de ma part.

"Je ne crains pas la vitesse, je ne crains que la précipitation."

Paroles assez mystérieuses, mais qui répond en fait à ce qu'elle a déclaré avant sur le fait de ne pas sauter les étapes avec elle et de gagner sa confiance avant toute chose. C'est ma manière assez spirituelle de lui faire comprendre que j'ai saisis le message et surtout, que c'est aussi ma manière de faire. Je grimpe derrière elle une fois qu'elle l'eut fait, la prenant délicatement par la taille pour m'accrocher. Le son du moteur masque le froissement du cuir par mes bras puissants. Je hoche la tête pour montrer mon assentiment à son instruction, avant de serrer bien plus fort mes bras devant la prise rapide de vitesse de l'engin. J'ai la sensation qu'il est hors de contrôle, mais Sky le manie avec habileté et sérénité, ce qui me calme et me fait desserrer légèrement ma prise. Je profite de ma grande taille pour pose le front de mon casque sur l'arrière du sien, conscient qu'il est possible qu'elle ne prenne pas très bien ce genre d'initiative. Cependant, ce soir je me sens d'humeur à prendre quelques risques, tant que je le peux. Des risques calculés, toutefois.

En sentant les ralentissements de la moto, je relève la tête pour regarder autour de nous. Nous sommes bien au bar, Sky se gare devant. Je descends de la bécane et retire le casque en poussant un soupire soulagé. J'avais une respiration irrégulière sans m'en rendre compte tout au long du trajet, je vais devoir m'habituer à ce moyen de transport si la chasseuse décide de me laisser la suivre... Je me tourne vers elle en masquant ma gêne d'avoir été si nerveux tout le long du trajet, espérant que ce n'était pas trop visible.

"Une vraie partie de plaisir! On recommence quand tu veux."

Une fois que Sky rejoint l'établissement, je suis sur ses talons, le casque sous le bras que je serre plus fortement que je ne le devrait à cause de la nervosité. Trop de nouveauté d'un coup en une soirée, on dirait. Je ressens l'envie immédiat de me trouver autre part, tous ces gens oisifs qui boivent et parle pour passer le temps me mettent mal à l'aise. J'ai la peur secrète qu'ils s'adressent à moi et m'engage dans une situation aussi inintéressante qu'irritante. Quand je veux me détendre, je préfère rejoindre mon clan et passer du temps avec eux, car je peux les contrôler. Ces inconnus, pas vraiment. Je suis soulagé de la voir se mettre à une table isolée, bien que j'eus la sensation que tous ces gens voulaient l'inviter à boire et donc, l'emporter dans une soirée collective qui me serait restée en travers de la gorge. Après avoir fait le tour ds lieux d'un regard, je le ramène sur la jolie jeune femme qui s'adresse de nouveau à moi à laquelle je souris de manière crispée sans le vouloir.

"Non, aucun couvre- feu. Je te suis dédié pour toute la nuit."

Le ton n'est plus aussi détendu, surtout par rapport à au contenu. C'est comme si mes paroles n'étaient pas sincères, alors qu'elles le sont. Je suis seulement de plus en plus mal à l'aise.

"Tous ces gens sont des connaissances ou c'est une tradition ici de se saluer en arrivant? Je veux dire, tu en connais du monde..."

Déjà de la jalousie, insignifiante mais bien là. Il ne peut s'empêcher de se demander s'il n'est pas une connaissance parmi d'autres qu'elle saluera de loin comme là. Il ressent l'envie assez forte de devenir spécial à ses yeux, mais n'osera pas le dire dès leur première rencontre. A la place, son air détendu et jovial disparaît, pour un visage bien plus sérieux et crispé. Comment un élément en apparence insignifiant peut tout changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hunter ○ ultraviolence
messages : 494
double-compte(s) : ariane, barbara & avalohn
crédits : (c) perlman (ava) blues walrus (sign)
MessageSujet: Re: will the stars align ? - ft. dean pearson   Dim 9 Déc - 11:41




~ dean & skylar ~

will the stars align ?



« Je ne crains pas la vitesse, je ne crains que la précipitation. » lui disait-il, tandis que Sky avait déjà enfourchée la bécane, un sourire amusée sur les lèvres - sourire qu'il ne pouvait pas voir sous le casque. Amusée par la situation, elle devinait qu'il la draguait un peu. La chasseuse se demandait ce qu'il voulait entendre par-là mais, préférait ignorer ce semblant d'avance qui lui faisait. Après tout, s'il désirait vraiment la suivre sur le terrain, il allait devoir apprendre à la connaitre et sans brûler les étapes, ils allaient devoir apprendre à se faire confiance - mais, à l'origine de ce petit jeu entre-eux c'était Skylar qui l'avait initié, parce que la jolie brune aimait plaire et savait séduire et conquérir, la jeune Baker était comme ça, elle aimait jouer à des jeux dangereux.
Puis, ils avaient filé dans la nuit sur la bête furieuse que pilotait Sky, se faufilant entre les rangées de voitures quand il y en avait, Dean s'était accroché à sa taille - ça l'avait encore amusé, elle trouvait les rôles inversés et c'était inhabituel mais, ça lui correspondait un peu. en jeune femme indépendante, qui la plupart du temps sait ce qu'elle veut mais, sait surtout ce qu'elle ne veut pas, plus rien ne l'effraie - la peur était proscrite depuis des années pour la brune - ça lui convenait bien de faire découvrir un peu de son monde à un homme qui devait être son aîné de quelques années..

« Une vraie partie de plaisir! On recommence quand tu veux. » lui lançait-il, une fois pieds à terre devant le bar où travaillait la brune. Le trentenaire semblait déstabilisé, un peu mal à l'aise dans cet endroit - la brune se demandait alors pourquoi il l'avait suivi si ça ne lui convenait pas - parce que ça se voyait qu'il n'était pas dans son élément, elle gardait ses questions pour plus tard.
En pénétrant dans l'établissement, elle avait été chaleureusement accueillie et saluée par ses collègues et des éternels habitués, qu'on pouvait surnommer les piliers de bars. Skylar pas insensible au malaise du chasseur avait choisi une table un peu reculé, pour plus d'intimité et éviter ainsi de trop le mêler à cette ambiance qu'il n'avait pas l'air d'apprécier. Comme pour détendre l'atmosphère, elle lui avait demandé s'il avait un couvre-feu, chose à laquelle il répondait, un peu crispé « Non, aucun couvre- feu. Je te suis dédié pour toute la nuit. »

La belle lui souriait, essayait de le mettre à l'aise mais, il était passablement tendu et crispé - et il se posait des questions « Tous ces gens sont des connaissances ou c'est une tradition ici de se saluer en arrivant? Je veux dire, tu en connais du monde... » de voir cet homme, qu'elle trouvait charismatique, et charmant, viril aussi, être aussi gêné par l'ambiance qu'imposait l'environnement l'a faisait sourire - mais sourire de tendresse, elle découvrait une facette du chasseur - parce qu'après tout c'est vrai, ils ne se connaissaient pas.  
« Je travaille ici certains soirs, c'est pour ça.. » riait-elle doucement, les yeux toujours aussi brillant de malice, elle lui demandait « Pourquoi as-tu accepté de me suivre jusqu'ici si ce n'est pas ta tasse de thé ? » puis elle haussait les sourcils, toujours un sourire aux bords des lèvres « Parce que clairement, ça se voit que tu n'es pas à l'aise.. » elle faisait signe au serveur - et collègue - qui approchait de faire demi-tour, elle ne voulait pas rajouter cette pression supplémentaire au trentenaire, il était clair qu'ils n'avaient pas les mêmes centres d'intérêt. « On n'est pas obligé d'être assis dans un bar pour parler, je doute que tu es envie de connaître cette partie de ma vie.. » riait-elle, amusée. Elle voulait détendre l'atmosphère, pour qu'il soit moins tendu - ce n'était pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: will the stars align ? - ft. dean pearson   

Revenir en haut Aller en bas
 

will the stars align ? - ft. dean pearson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les fashion stars
» The Normandy all stars.
» James Dean, l'idole disparue il y a 50 ans
» Novi Stars
» star wars ou stars war???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town-