Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | .
 

 When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1322
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Sam 20 Oct - 22:51

Il attendit quelques secondes en bas des escaliers, attentifs. Rien. Soit ce con n'était pas là, soit il dormait comme une masse. Ça aurait été tellement le moment de le buter … Quoi que tuer les gens dans leurs sommeils ce n'étaient pas très amusants, et ça ne l'avait pas été à Calgary non plus, Rodin avait tenté de les semer, mais rien à faire... Donc il ne lui restait qu'une seule solution, il restait plus qu'à espérer que ça attirait les chasseurs à Calgary et pas ailleurs. C'était juste assez loin pour qu'il puisse espérer être tranquille sur Blackwater … Et vu la population de vampire ici, il pourrait facilement disparaître, alors que les deux chasseurs, enfin quand ils étaient encore vivant, eux avaient vu son visage et c'était plus emmerdant. Et plutôt que de s'attirer plus d'ennui ici, il avait préféré régler ça beaucoup plus loin, n'ayant aucune envie d'avoir plus de chasseur sur le dos . Partir ce n'était pas dans son futur proche, aucune chance, donc il avait mieux valu régler ça de manière plus subtil que d'habitude. Et normalement, ça avait du marcher, plus personne à le poursuivre, deux cadavres dans une autre ville, c'était peu probable que ça lui retombe dessus.

Sauf qu'il aurait préféré agir plus loin encore pour être tranquille, pour être certain que ça n'aurait pas des répercussions. Mais pour ça, il aurait fallu qu'il n'ait pas hâte de rentrer, et qu'il n'ait pas l'impression que s'il tardait plus longtemps, il allait retrouver Haven devenu lycanthrope, cohabitant avec un fantôme et un polymorphe …Quoi qu'apparemment , il abritait bien quelqu'un encore, et après l'autre con, Rodin s'attendait au pire. Une gamine qu'il avait dit. En tout cas, il ne sentait pas de présence chez lui, à part la sienne donc, elle devait être assez vieille pour sortir par elle même cette gamine … Tant pis, il s'occuperait de ce problème plus tard, parce qu'il n'avait aucune envie de se prendre la tête maintenant. Parce que derrière tout ça, le vampire était plutôt content d'être rentré, plus que ça même, mais quand il voyait tout ce qu'il avait raté en si peu de temps, il allait finir par croire qu'il suffisait qu'il fasse un pas à la lisière de la ville pour que le ciel tombe sur Haven à force … L'autre fois, il s'était fait agressé par un putain de loup-garou, et maintenant sa colocataire et son frère chasseur .. Il n'allait plus pouvoir quitter la ville, l'esprit tranquille.

Ayant monté les marches rapidement et silencieusement, il s'arrêta devant la porte, posant le sac sur le côté, il n'aurait son cadeau que s'il était sage et ne l'emmerdait pas. On avait pas idée de lui demander de ramener un truc … Déjà que Calgary, c'était pas une grande ville, c'est pas comme s'il pouvait lui ramener une connerie comme une boule à neige avec la statue de la liberté ou la tour Eiffel. Il en avait des bonnes ce con aussi. Rodin frappa rapidement. Regrettant presque de ne pas faire une entrée par l'extérieur pour le plaisir de faire chier son monde... Sauf que c'était plus difficile de faire attention au proprio à la con en passant par dehors. L'air un peu ronchon, il leva les yeux vers le propriétaire des lieux, qui avait littéralement arrêté de lui répondre En même temps ça faisait que deux jours, trois peut-être , mais merde, il comprenait presque d'un coup pourquoi Haven s'énervait quand il ne répondait pas, ça ne lui avait pas plus du tout. Pourtant, alors qu'il ouvrait la bouche pour se plaindre. Il s'arrêta en court de route. « T'es qu'un con » lâcha t'il, tout de même, avant de se jeter littéralement sur ses lèvres Merde, il lui avait manqué ce con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 754
double-compte(s) : Oren, Asher & Alec
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Dim 21 Oct - 23:44

Charlie n'était pas là ce soir, elle devait voir la famille pour laquelle elle bossait, il avait pas tout compris à cette histoire et il avait comme l'impression qu'elle lui cachait pas mal de choses, mais le fait est qu'elle n'était pas chiante, c'était plutôt une colocataire cool, et une fée du logis en plus... même si en soit, il vivait pas non plus une porcherie, mais elle avait visiblement plus de facilité que lui pour mettre les affaires qui traînaient dans la machine à laver et lancer celle ci... lui c'était pas trop son truc la lessive, en général, il attendait de n'avoir plus rien à se mettre pour se décider à la faire. Et puis l'avantage de tout cela, c'était qu'il avait un nouveau canapé... il avait pas trop eu le choix, c'était pas comme s'il pouvait proposer à Charlie de partager son pieu... du coup il avait été obligé d'acheter un nouveau canapé et dans un sens, c'était pas plus mal, surtout que Rodin avait quitté la ville plusieurs jours pour une affaire de chasseurs... ce qui l'énervait pas mal d'ailleurs, ça le gavait de savoir que le blond se foutait dans la merde comme ça, parce que si il n'arrivait pas à se débarrasser vraiment de ces chasseurs, à un moment donné il allait simplement devoir quitter la ville et pour de bon... l'idée ne lui plaisait pas, d'ailleurs il s'était pas gêné de lui dire ce qu'il en pensait par sms, quand ce con avait bien voulu lui répondre... et au final, c'était lui qui avait arrêté de lui répondre, il s'était dit que ce serait un bon moyen, d'une part, de lui rendre la monnaie de sa pièce et d'autre part, de le faire rappliquer plus rapidement. Une semaine c'était long, mais deux semaines... c'était encore plus long, surtout qu'il avait toujours cette putain de sensation de froid là, et c'était même encore plus intense maintenant... il en devenait carrément parano, il avait limite l'impression d'être observé par moment... sans parler des courants d'airs sortis de nulle part qui faisaient claquer les portes ou tomber des objets... s'il n'était pas aussi borné, il aurait presque put croire aux conneries de fantômes que racontaient Emrys... mais non, ce gars là était juste dingue !

Quoi qu'il en soit, deux semaines c'était long, et il en avait un peu marre d'attendre là... si ça continuait, il allait finir par répondre à son dernier message pour lui expliquer en long, en large et en travers qu'il pouvait aller se faire foutre et que c'était plus la peine qu'il se repointe chez lui... sauf que l'idée ne lui plaisait pas du tout... et par chance, Rodin avait semblé comprendre le message caché derrière son silence radio puisqu'il avait frappé à sa porte. Ce qui était assez étonnant en soit, parce qu'il frappait rarement à sa porte, en général, il passait par la fenêtre juste pour le plaisir de l'emmerder, et il pensait bien qu'il allait vouloir l'emmerder après le coup qu'il ait arrêté de lui répondre... mais au lieu de ça, il le trouva devant sa porte, l'air ronchon, comme s'il était prêt à lui sortir toutes les insultes de la terre... mais finalement ça devait pouvoir attendre. Il brun esquissa un sourire contre les lèvres de Rodin, s'accrochant à la veste de ce dernier pour le tirer vers lui, le faisant entrer dans l'appartement avant de dire :

- Je le vis bien... mais ça t'en a prit du temps dis donc... tu t'es perdu en chemin... ?

C'était provocateur, principalement dans le but de se foutre un peu de lui, il le méritait, après tout, il l'avait abandonné pas loin de deux semaines et c'était long... donc il méritait que Haven fasse un peu passer de sa frustration sur lui. D'ailleurs, il était loin d'en avoir fini.

- Qu'est ce que t'as fais de tes potes chasseurs ? Quoi que non... j'veux pas savoir... par contre j'veux savoir si tu m'as ramené un souvenir... et t'as putain d’intérêt que ce soit l'cas parce que j'mérite un putain de cadeau pour ma patience !

Ou pas... il avait pas été si patient que ça, il avait été pas ma ronchon, mais il avait au moins eu l'occasion de parler avec Alecia, et puis il avait été pas mal entourré, entre ce frère quasi inconnu et Charlie... c'est pas comme s'il avait été totalement abandonné non plus... sauf que voilà, Rodin, c'était Rodin et ce con lui avait manqué. C'était pas la peine de chercher une logique là dedans, Alecia avait essayé, mais sans succès, c'était comme ça et c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1322
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Lun 22 Oct - 12:15

Franchement, il avait envie de se plaindre, parce que le laisser sans nouvelle, c'était vraiment pas cool. Le pire, c'est qu'il ne l'avait pas relancé, parce qu'il savait que c'était juste pour l'emmerder et non pas parce que ce con s'était fait buté par sa nouvelle colocataire ou par son proprio tiens. Enfin, il préférait voir les choses comme ça, tout avait beau lui tomber dessus quand il n'était pas là, Rodin préférait ne pas imaginer le pire non plus. Mais non, il avait ouvert la porte en un seul morceau, et autant dire que c'était quand même un soulagement. Et il n'avait pas attendu pour lui sauter dessus, comme quoi ses plaintes pouvaient attendre un peu, il avait mieux à faire là tout de suite. Le vampire se laissa tirer à l'intérieur, et referma la porte du pied, laissant volontairement le cadeau dehors, n'ayant pas encore décidé s'il le méritait ou pas. Bien décidé à le faire chier un peu, parce que lui ne s'était pas gêné à travers leurs messages. Entre Alecia et sa colocataire, Rodin aurait préféré croire qu'il cherchait juste à le faire rentrer plus vite qu'autre chose, mais malheureusement, c'était sans doute vrai …

Mais vu qu'Haven ne l'avait pas encore jeté dehors, c'était bien la preuve qu'il ne lui avait pas menti peu importe ce que dirait la chasseuse, ça ne serait pas suffisant pour qu'il le rejette. C'était plutôt rassurant … plus que ça même. « Je connais pas encore la téléportation qu'est-ce que tu crois » grogna Rodin, il avait fait ce qu'il avait pu pour rentrer, tous les conducteurs ne semblaient pas ravis de devoir le ramener dans le coin, il avait donc un peu galéré à rentrer... Dire qu'à une époque, il ne se serait pas gêné pour en tuer un ou deux, mais laisser des cadavres sur le chemin du retour ça aurait été gâché ce pourquoi il était parti. Donc non. Dommage cela dit. «Tu mériterais que je te le dise en détail » répliqua le vampire, même si c'était peu probable qu'il le fasse, mais franchement, il aurait mérité Parce que merde, il l'avait fait chier avec ses messages, avec son histoire de se trouver un autre vampire aussi là. Ok, il n'y croyait pas vraiment, surtout pour le côté vampire, mais c'était quand même pas sympa de le chercher avec ça.

La suite par contre … Ses lèvres s'étirèrent doucement, prenant un air innocent. « Ah ouais, on s'était mis d'accord là dessus ? Mince ça m'a échappé. Je suis pas sûr que tu mérites en plus » répondit il, en haussant les épaules, avant de se tourner vers le fauteuil pour se laisser tomber dedans et faire comme s'il était chez lui. Sauf qu'il resta un peu con. «T'as pas besoin de moi pour te faire des cadeaux à ce que je vois » commenta t'il, un peu surpris. C'était con, mais ça l'amusait de voir un canapé dans la pièce. Un peu comme une connerie comme la nostalgie. Même si c'était pas forcément son meilleur souvenir, parce que dans le genre vulnérable, il avait été pas mal cette fois là. Oh, il en serait pas mort, mais tout de même. Le vampire se laissa donc tomber dans le canapé, sans la moindre gêne « Je suppose que tu vas mal le prendre si je dis que je préférais l'ancien » C'était plus fort que lui … « Et deux semaines, c'est quoi au juste, t'as vraiment du être si patient que ça ? » Rodin haussa un sourcil, moqueur, curieux aussi, parce que ça lui plaisait bien … A son échelle ce n'était pas grand chose deux semaines, mais il reconnaissait, à lui même en tout cas, qu'Haven lui avait manqué. Il aimait bien savoir que le contraire était vrai aussi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 754
double-compte(s) : Oren, Asher & Alec
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Mer 24 Oct - 20:00

Ça, ce serait un putain de dons utile ! Pour le coup, ça pourrait vraiment servir de savoir se téléporter, parce que Rodin avait vraiment tardé, Haven aurait aimé pouvoir lui en vouloir et l'accuser de l'avoir fait exprès, mais il avait bien compris au travers de leurs échanges sms, que ce n'était pas le cas. Que cette situation faisait tout autant chier Rodin que ça le faisait chier lui. Il espérait juste que ça lui servirait un minimum de leçon pour qu'il essaye de faire profil bas à partir de maintenant et qu'il évite de se foutre de nouveaux chasseurs à dos, sinon il serait encore obligé de quitter la ville et ça c'était pas acceptable. Haven n'était pas la patience incarnée, il était plutôt du genre à trépigner comme un gosse, déjà quand Rodin avait mit trois jours avant de lui répondre, il avait un peu crisé, mais en plus de ça, il avait quand même mit deux semaines à revenir et autant dire qu'en deux semaines, il avait eu le temps d'être frustré, même si en l’occurrence, il n'avait pas trop eu le temps de s'emmerder. Pas mal de choses lui étaient tombés dessus, comme cette histoire de famille sortis de nulle part, mais aussi ces problèmes de températures... c'était bizarre ce truc là quand même, et depuis que Charlie était chez lui, il avait put exclure son proprio des potentiels coupables, parce qu'il n'y avait que lui qui ressentait ce froid apparemment... mais là tout de suite, il n'y avait aucun froid, même si ses paroles faisaient ronchonner un peu Rodin, s'il ne ronchonnait pas en même temps, ce ne serait pas vraiment lui et Haven en avait rien à faire, d'ailleurs il ne se gêna pas pour répondre :

- Ben tu devrais apprendre alors, parce que j'étais à deux doigts d'me mettre en quête d'un nouveau vampire plus présent...

Ça visait uniquement à l'emmerder, mais comme il était collé à lui en train de l'embrasser sans la moindre subtilité, disons qu'il perdait un peu de crédibilité pour le coup... dans tout les cas, il n'avait pas vraiment envie de savoir ce qui était advenue des chasseurs qui le poursuivaient, pour l'instant, il voulait juste profiter de lui et du fait qu'il était enfin rentré. Mais il avait quand même fini par le relâcher un peu, histoire de savoir s'il lui avait ramené à un souvenir... il n'avait pas fait attention, mais Rodin n'avait pas de sac ni rien, ce qui devait vouloir dire qu'il n'avait rien ramené... quel enfoiré quand même, c'était pas sympa du tout et ça allait se payer d'ailleurs, parce que Haven n'était pas du genre à le laisser s'en sortir aussi facilement. Il croisa les bras sur son torse avant de dire :

- Si je ne mérite pas, alors il va vraiment falloir que je me trouve un autre vampire plus dispo et sympa, parce que toi il y a autre chose que tu vas pas mériter...

Le sous entendus était clair, c'était en quelque sorte du chantage affectif, sauf que là, c'était plus une sorte de chantage sexuelle pour le coup. Il le regarda faire quand il découvrit son nouveau canapé, en soit, c'était pas la seule chose nouvelle dans le coin, puisqu'il n'y avait plus aucune affaires qui traînait et que l'appartement était nickel... autant dire que Rodin n'avait jamais ça avant aujourd'hui. Il esquissa un sourire en coin un peu provocateur avant de dire :

- Vu que tu ne me fais jamais de cadeau, et qu'en plus tu n'es même pas capable de remplacer ce que tu casses ou tâche de sang, il faut bien que je me débrouille... et puis j'ai une coloc maintenant, j'ai bien essayé de lui proposé qu'on partage le lit, mais ça aurait put être étrange tu crois pas... ?

C'était de la provocation pure et simple, parce qu'il savait que Rodin avait démarrer au quart de tour, il n'y avait pas plus jaloux que lui, mais il le méritait, parce que c'était pas cool de le narguer comme ça alors qu'il venait de revenir de deux semaines loin, sans rien lui ramener et en se foutant en plus de sa gueule... Il leva les yeux au ciel face à son commentaire sur le fait que soit disant l'ancien était mieux et il prit un air indigné avant de dire :

- En deux semaines autant dire que j'ai eu le temps de me taper des putains de crampes au poignet si tu vois ce que j'veux dire... et vu tout ce qui m'est tombé sur la gueule, j'ai tendance à croire que c'est quand même super long ! Et si tu préférais l'ancien, rien ne t'oblige à utiliser celui là !

Pour le coup, c'est lui qui était un peu ronchon, parce que effectivement, pour un mec qui avait sept cent ans, deux semaines ça devait pas être long, mais en disant ça, il sous entendait quand même qu'il ne lui avait pas tant manqué et c'était pas sympa du tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1322
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Jeu 25 Oct - 21:49

Rodin n'y croyait pas une seule seconde. Il n'irait pas se cherchait un nouveau vampire, peut importe qu'il lui ait dit en message et peu importe qu'il le dise maintenant, ça n’arriverait pas. Parce qu'il savait très bien que c'était dangereux, qu'il risquait de mourir ou juste de se faire mordre et vu son dégoût du sang, ça n'arriverait pas. Mais l'idée qu'il aille voir ailleurs, pour un simple putain d'humain ou n'importe quoi d'autre, ça, par contre, ça, ça lui faisait peur et rien que l'idée l’énervait Le vampire savait aussi très bien qu'Haven jouait avec sa jalousie, pour se venger, pour lui faire faire des choses, juste pour l'emmerdait, mais même comme ça, ça ne lui plaisait pas. Parce que ce n'était pas impossible que ça arrive un jour. Déjà qu'il ne comprenait pas comment un humain pouvait s’intéresser à un vampire … Enfin sans le coté délire occulte et envie de macabre. Puis merde, quoi s'il avait la capacité de se téléporter, ça ferait longtemps qu'il s'en serait servit pour revenir ici... C'était pas que lui que ça avait fait chier cette exil de courte durée. Parce que c'était pas lui qui avait pu rester chez lui tranquille à prendre un nouveau coloc ou à découvrir un frère caché, non lui, il avait du faire du stop, se cacher dans des coins louches et se cacher de putain de chasseur débile. Au final, il en avait eu tellement marre qu'il avait fini par les buter, tant qu'à faire, s'il avait su que ça finirait comme ça, il l'aurait fait plus tôt …

« Donc sous pretexte que je j'attends de voir si tu mérites quelque chose, toi tu vas voir ailleurs. Je pensais pas que tu étais si matérialiste » Se moqua Rodin, un peu vexé quand même. Parce que merde, déjà qu'il était pas certain de ce qu'il avait ramené, mais maintenant, il avait l'impression qu’en plus ça ne serait pas suffisant, c'est pas comme s'il avait eu le temps de faire tout les magasins de Calgary quoi …  Le vampire bouda un peu, parce que merde, Haven lui avait manqué, même se prendre la tête avec lui, sauf que là, clairement, c'était pas la tête qu'il voulait prendre. Il faisait chier avec son cadeau tiens.  Et tant qu'à faire, autant se venger un peu en parlant de ce nouveau canapé, parce que c'était trop facile pour passer à coté. Rodin leva les yeux au ciel, c'est bon là, le canapé taché de sang, ça commençait à dater, et en plus c'est pas comme s'il avait fait exprès non plus, il contrôlait pas son flux sanguin … Alors oui, il aurait pu ne pas venir, mais là tout de suite, il l'aurait regretter. Dire qu'il aurait suffit qu'il le tue la première fois ou qu'il ne vienne pas la seconde, pour qu'il ne soit pas là actuellement, à venir squatter son salon comme si de rien n'était et pas seulement pour le menacer, pas même pour jouer. Non, simplement, parce qu'il avait envie de le voir, elle était bonne celle là quand même. Inattendu surtout.

Rodin releva les yeux vers Haven, l'air agacé. « Tu m'as pas dit que c'était une gamine ? Ça marchera pas, tu m’énervera pas avec ça. » répliqua t'il, pourtant touché . Merde, il fallait qu'il arrête de se barrer, parce qu'à chaque fois, il recueillait des animaux chelous … D'abord un polymorphe et maintenant une gamine apparemment, il allait devoir se renseigner là dessus, parce qu'il n'avait pas confiance.  Il fut un peu surpris par la suite, le ton un peu plus vexé qu'il n'aurait cru, c'était pas qu'à cause du canapé si ?  Parce que lui, il avait dit ça pour l’embêter un peu , mais ça avait bien plus marcher que prévu. «  Je pensais que pour commencer tes crampes au poignet, tu serais pas contre inaugurer ton canapé. » Bougonna t'il. «  Et c'est que dalle deux semaines... » Il se laissa tomber sur le canapé, la tête sur l'accoudoir, les chaussures sur les coussins, pas du tout gène. « Enfin ça aurait du être. Mais tu m'emmerdes tellement, que j'ai du rentrer plus tôt que prévu. Si je me retrouve avec d'autres chasseurs au cul, c'est parce que tu m'auras forcé à rentrer plus vite » C'était bien facile de tout lui mettre sur le dos comme ça, mais en même temps s'il lui avait pas manqué, il aurait pris un peu plus son temps pour être certain que personne n'allait revenir pour lui trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 754
double-compte(s) : Oren, Asher & Alec
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Mar 30 Oct - 20:16

Il était loin d'être matérialiste, si c'était le cas, clairement, il ne serait pas avec Rodin, il aurait trouvé quelqu'un de riche, voir même un vieillard prêt à crever et à lui laisser tout son pactole, ça aurait été bien plus simple... surtout qu'il savait que Rodin n'était pas du tout du genre à faire des cadeaux, la preuve, il avait fallut qu'il réclame pour avoir quelque chose de sa part. Et dire que Noël approchai... et son anniversaire aussi d'ailleurs puisque c'était presque deux mois plus tard... mais il n'était pas sur que le vampire le sache, enfin il devait le savoir puisqu'il avait fouiné et avait mit la main sur des dossiers privés le concernant, mais est ce qu'il s'en souvenait... ça c'était autre chose, parce qu'il avait déjà une mémoire défaillante, mais ce genre de truc, ça devait être un peu trop humain pour qu'il y accorde une véritable importance. Dans tout les cas, Haven ne s'attendait pas vraiment à recevoir le moindre cadeau de sa part et il s'en fichait à vrai dire, il avait pas tant besoin qu'il lui fasse des cadeaux, c'était surtout pour l'emmerder cette histoire, mais dans le fond, il se contentait du fait qu'il était revenu, même si il aurait quand même été un peu touché de le voir débarquer avec un cadeau... ça aurait pas été de refus, juste histoire de se faire pardonner de l'avoir abandonné pendant deux semaines. Mais ça devait encore être un truc humain de se faire pardonner en achetant des cadeaux... donc fallait pas compter sur le vampire. Le brun croisa les bras sur son torse avant de dire :

- Si j'étais matérialiste, tu peux être sur que je serais pas avec toi, j'me serais trouvé un vieux riche prêt à claqué qui m'aurait laissé tout son pactole !

Il esquissa un sourire en coin, parce que c'était toujours plutôt fun de jouer avec la jalousie de Rodin, il avait tendance à vraiment démarrer au quart de tour là dessus et vu qu'il en profitait pour se moquer de son nouveau canapé et pour remettre du coup un couche à cette histoire avec l'ancien, il ne comptait pas se gêner pour le titiller un peu au sujet de sa nouvelle colocataire. Parce que c'était surtout pour elle qu'il avait acheté ce nouveau canapé, son appartement était pas grand et il n'y avait qu'une chambre, donc pour vivre à deux, c'était loin d'être simple... du coup il avait fallut qu'il trouve une solution et c'était la seule à sa portée actuellement vu qu'il n'avait pas les moyens ni même l'envie de déménager. Il esquissa un sourire en coin en voyant le regard noir de Rodin quand il avait évoqué le fait qu'il aurait put dormir dans le même lit avec Charlie, mais que ça aurait été un peu limite. Sa réflexion le fit encore plus rire, parce que oui, pour Haven c'était une gamine, elle était à peine sortis de l'adolescence, même si techniquement, il était pas bien mieux et au final, ils n'avaient pas une si grande différence d'âge que ça... et surtout, elle était bien majeure !

- Ben elle a genre dix neuf ou vingt ans... donc oué, c'est une gamine, mais une gamine parfaitement majeur et qui n'a pas tant d'écart que ça avec moi d'ailleurs...

Il le cherchait, il le trouvait et puis merde quoi, c'était vexant de l'entendre dire que pour lui, deux semaines c'était rien... parce que ça voulait dire qu'en deux semaines, visiblement il ne lui avait pas manqué et ça ne lui semblait pas très équitable du coup. Il avait répondu un peu sèchement du coup, et il vit un peu rouge quand le vampire s'installa en posant ses chaussures sur les coussins comme si de rien était... il s'approcha pour attraper ses pieds et les virer par terre avant de dire :

- Continue comme ça et c'est ma porte que tu vas inaugurer !

Fallait pas trop pousser non plus, il avait pas les moyens de racheter un canapé toutes les semaines donc il allait faire un peu attention quand même ! Et puis oui, il était vexé, c'était pas trop le moment de l'emmerder avec ça. Et en plus, il avait bien commencé la suite... sauf qu'au lieu de simplement lui dire qu'il lui avait manqué, il préférait lui dire qu'il l'emmerdait et qu'il était rentré plus tôt par sa faute ce qui voulait dire que si d'autres chasseurs lui tombaient dessus, ce serait aussi de sa faute...

- Je t'ai forcé ? Ben fallait surtout pas te forcer pour moi ! Et tu peux repartir si je t'emmerde tant que ça !

Voilà, il était vraiment vexé... et s'il avait eu la moindre chance au niveau force, il l'aurait dégagé du canapé sans ménagement, sauf qu'il savait très bien qu'il n'avait pas la moindre chance sur ce point là, il se contenta donc simplement de croiser les bras et de prendre un air boudeur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1322
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Mer 31 Oct - 15:29

Techniquement il était vieux, mais pas prêt à claquer, ni avec le moindre héritage. C'était juste pour l'emmerder,parce que franchement, il ne voyait pas Haven avec un peti vieux, vraiment pas, l'idée lui tira même une grimace. Bon ok, il était pas jeune lui, mais ça ne comptait pas, parce que physiquement ça se voyait pas, et ce n'était pas de la vieillesse humaine. Enfin cette histoire de cadeau, ça le stressait un peu, parce que bon, il était franchement pas certains de ce qu'il avait pris, c'était pas révolutionnaire, et il se sentait encore plus stressé que ça semble être important pour lui … Mais en parlant d'age, il allait pas être jaloux ni d'un vieillard, ni d'une gamine … même si techniquement vu ce qu'il était en train d'entendre ce n'était pas non plus une enfant comme il avait pu l'imaginer, et ça lui plaisait encore moins d'un coup.  Et autant dire que là, il était bien moins nonchalant en levant les yeux vers Haven. Parce qu'ils y avaient largement moins de différence d'age entre elle et Haven, qu'avec lui … Il se renfrogna un peu, emmerdé. Sachant qu'en plus, il le faisait exprès. Mais ça n'y changeait rien.

Pour se venger, il s'installa d'avantage sur le canapé, allant jusqu'à posé ses pieds dessus, avec ses chaussures tant qu'à faire. Esquissant un léger sourire quand Haven les lui vira de là. Bien fait. C'était petit. Mais le cherchait sur sa jalousie, c'était pas beaucoup mieux. « Je préférerais la fenêtre tant qu'à faire » répliqua t'il, calmement, comme s'il n’était pas effrayé du tout, et il ne l'était pas, c'est pas comme si Haven pouvait le mettre dehors de force. Aucune chance qu'il se laisse faire, surtout si c'était juste pour avoir mis ses semelles sur un canapé Au final, il avait quand même avoué que deux semaines, ça n'avait pas été tant rien que ça, même à ses yeux , mais sa formulation avait plus énervé Haven qu'autre chose vu sa réaction.  Rodin fronça les sourcils, un peu perturbé par sa réponse et par son expression. Pas trop certain de savoir là où il avait merdé. C'était même plus amusant … Non, parce qu'il aurait pu continuer encore longtemps avec le canapé, c'était trop facile pour qu'il n'en profite pas, sauf que l'expression sur le visage d'Haven ne lui plaisait pas vraiment.

« Je viens d'arriver, je vais pas repartir » répliqua t'il, finalement, avec un peu d'agacement. Il comptait pas se laisser mettre à la porte. «  Évidemment que je me suis forcé pour toi, j'allais pas me forcer à rentrer ici pour qui que ce soit d'autre » Quoi que pour emmerder Ash ça pouvait être amusant. Mais pas au point de le faire revenir si vite. « C'est un putain de compliment et toi t’arrive encore à le prendre mal, c’est parce que j'ai foutu mes pieds sur ton nouveau canapé que t'es en rogne, ou parce que j'ai laissé ton cadeau derrière la porte ? Sympa l'accueil... » Ronchonna Rodin, merde quoi , il était content de le voir à la base, il comprenait pas comment encore une fois les choses avaient tournés comme ça, il l'avait juste emmerdé un peu, rien de bien grave bordel . Tant pis le pack de bière dehors serait pour le  premier venue... Dire qu'il s'était tapé un nouveau club de strip-tease pour ça, il avait trouvé ça marrant, que ce soit lui qui aille dans ce genre d'endroit et lui en ramène quelque chose. Elles étaient sympa les bouteilles en plus Mais merde, il méritait pas vraiment avec son humeur là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 754
double-compte(s) : Oren, Asher & Alec
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Ven 2 Nov - 2:00

Il savait ce que faisait Rodin, il savait que ce dernier était en train de se venger parce qu'il l'avait emmerdé en jouant avec sa jalousie, et peut être que c'était plus que ça en fait, peut être même qu'il se vengeait pour ces deux semaines passés loin, sachant qu'il s'était passé pas mal de choses dans la vie de Haven et qu'il n'avait pas été là pour mettre son nez dans ses histoires... sauf que Haven n'était pour rien là dedans, au contraire, c'était pas la première fois qu'il lui disait de faire profil bas à cause des chasseurs, sauf que le blond n'écoutait jamais rien et s'il avait dut fuir c'était uniquement de sa faute. Et qui plus est, le brun aurait bien aimé lui qu'il soit là, parce qu'il n'aurait pas cracher sur une personne à qui se confier quand son frangin avait débarqué l'air de rien chez lui en lui annonçant qu'il avait une famille dont il ignorait tout et dont il ne voulait d'ailleurs pas... C'était la raison pour laquelle lui le cherchait en jouant un peu avec sa jalousie, mais aussi parce qu'il lui avait manqué, et que sa manière de bouder et de s'emporter... il aimait bien, mais là, il l'avait surtout vexé. Parce que après deux semaines, visiblement la présence d'un nouveau canapé semblait plus captivante que la présence du tatoueur, et oui, il avait sut à l'instant où il avait l'acheté et installé dans son salon que ça allait faire jaser Rodin et qu'il allait l'emmerder avec ça... mais putain, ça faisait deux semaines quoi, il aurait au moins put attendre un peu, au moins put attendre qu'ils aient fêté dignement leurs retrouvailles avant de commencer à le faire chier avec ça ! Et pour ne rien arranger, il osait en plus lui dire et insister lourdement sur le fait que deux semaines ça n'avait été rien pour lui... alors oui, Haven voulait bien croire que son cotés emmerdant lui avait manqué... mais visiblement, Rodin préférait dire que son cotés emmerdant l'avait juste « forcé à revenir » ! Comme si ça l'avait emmerdé plus qu'autre chose de revenir en fait... comme s'il aurait préféré rester en cavale avec ses chasseurs au cul.

C'était putain de vexant tout ça et ça le ramenait un peu à sa conversation avec Alecia, cette dernière ne comprenait pas leur relation, parce qu'il se rendait compte qu'en fait, il n'y avait rien de sains et qu'il n'y avait rien à comprendre à cette relation. Il était bêtement attaché à un connard qui était incapable de formuler clairement ce qu'il ressentait et qui n'était même pas capable d'être une fois dans sa vie sympa avec lui, même après deux putains de semaines d'absence ! Du coup, il lui avait simplement dit que s'il l'emmerdait tant que ça, il pouvait tout aussi bien repartir, parce que en aucun cas, il ne l'avait « forcé » à revenir... comme s'il avait ce genre de pouvoir, Rodin était bien plus fort et c'était pas Haven qui allait le forcer à quoi que ce soit s'il n'en avait pas envie. Mais c'était juste une putain de façon de ne pas avoir à simplement dire qu'il lui avait manqué et qu'il était rentré pour ça... sauf que là, Haven aurait préféré entendre ça que de l'entendre prétendre qu'il était ici plus par dépit qu'autre chose !

- Ben j'sais pas... t'as pas l'air plus content que ça d'être dans l'coin, alors au pire, rien te retiens !

C'était carrément froid et il ne décolérait pas... et il n'allait pas le faire avec la suite, parce que ce con en rajoutait en plus une couche en insistant bien encore une fois sur le fait qu'il s'était « forcé » à rentrer et que ce soit pour lui ou pour un autre, ça ne changeait rien ici, parce que tout ce que Haven retenait, c'était qu'il n'avait pas vraiment envie d'être ici et qu'il n'avait pas vraiment eu envie de rentrer !

- T'es vraiment un putain de connard... et franchement, fallait pas t'forcer pour moi ! Puisque ça a l'air de tellement t'enchanter d'être ici... comme j'ai dis, tu peux très bien te casser !

Et le pire, c'était que pour lui, c'était un compliment... c'est vrai que c'était super sympa dans le genre, et il n'avait même pas envie de savoir qu'il avait soit disant ramené un cadeau qu'il avait laissé dehors devant la porte... ça ne l'intéressait pas tout de suite, parce qu'il était agacé et que Rodin ne semblait pas comprendre ce qu'il avait dit de mal, alors que c'était pourtant flagrant...

- Ou peut être juste parce que t'es l'roi des cons et que j'me sens putain d'idiots en me disant qu'un connard comme toi à put me manquer pendant ces deux foutus semaines... alors que pour toi c'était rien et qu'en plus t'as dut te « forcer » à revenir... t'sais quoi... va te faire foutre !

Voilà qui était plutôt clair, et histoire de continuer sur le mode gamin boudeur, il s'était simplement dirigé vers sa chambre, ouvrant la porte à la volée avant de la claquer derrière lui. OK, c'était puéril, mais il était énervé et il avait aucune envie de continuer à voir l'air d'incompréhension sur le visage du vampire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1322
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Ven 2 Nov - 22:42

C'était quoi le problème ? Son choix de mot? Parce que forcer , c'était pas forcement une mauvaise chose à ses yeux, il s'était forcé à rentrer plus vite parce qu'il avait envie de le voir, parce que s'il avait suivit simplement la logique, il ne se serait pas contenter de Calgary , il serait allé plus loin pour se débarrasser de ses deux putains de chasseurs. Et il s'en voulait, parce que plus loin il allait, moins il laissait de traces, et moins il y avait des chances de devoir partir de BlackWater de manière plus définitive... Et ça, il ne voulait même pas y penser. Partir d'ici, maintenant, il n'en avait aucune envie. Si ça avait été le cas, il ne se serait pas gêné pour tuer ces deux cons qu'il avait au cul , ici, sans se soucier de pouvoir être découvert. Il n'était déjà pas du genre discret, mais il savait quel limite à ne pas dépasser.. En général, c'était encore compliqué de gérer, il n'avait plus fait attention à ça depuis tellement longtemps, ou alors c'était Iago qui s'en occupait pour lui, pour cacher les corps tout ça, tout ça. Il laissait le nid s'occuper de ses excès. Mais maintenant, c'était différent, il n'avait plus de nid, ais il avait quelqu'un d'autre aussi étrange que ce soit, et il ne voulait pas s'en aller en le laissant ici.

Même si apparemment, lui qui ne voulait pas partir de la ville, donnait plutôt l'impression de vouloir prendre la porte, ou du moins allait finir par devoir sortir d'ici … Ah non alors, il n'avait pas fait tout ce chemin pour se faire jeter comme ça, surtout que c'était un putain de malentendu , et au final, il était agacé , mais un peu surpris aussi, et c’était des yeux un peu rond qu'il posa sur Haven, c'était quoi ce délire là. Il était confortablement installé sur son nouveau canapé, c'était pas vraiment la position de quelqu'un qui veut à tout pris partir ; au contraire, il n'était pas contre l'idée qu'il le rejoigne. Sauf que vu la tournure des événements, c'était pas prêt d'arriver. Alors quoi, il l'avait trop cherché sur ce canapé ou quoi ? C'était pourtant pas grand chose à ces yeux. Le vampire leva les mains en l'air, complètement paumé par contre. Les insultes, ça ne le gênait pas, mais là, c'était un peu gratuit et pas dit de manière sexy quoi, il était pas en train de le traiter de con de la bonne manière, c'était agressif, et autant dire que là, il ne comprenait pas.  Mais mais … Merde, le mot forcer le dérangeait tant que ça ? Bah oui, il s'était forcé à rentrer plus vite, il s'était fait revenir ici bien plus rapidement qu'il n'aurait du, parce qu'il lui avait manqué ce con, et pas forcement pour se faire engueuler ici. Quoi que c'est vrai que forcer, c'était vite dit, parce qu'il savait que c’était une mauvaise idée de tout faire aller plus vite comme ça … mais au final, il n'y avait même pas réfléchi plus d'une fois.

Rodin ouvrit la bouche, il n'avait pas dit que c'était rien. Il avait dit que ça aurait du l’être ou … Il ne savait plus trop ce qu'il avait dit . Merde. Il le regarda filer vers sa chambre sans pouvoir critiquer le niveau de maturité de sa manière de faire, parce qu'il n'était pas mieux. Il était déjà allé s'excuser, penaud auprès d'Haven après l'avoir vu partir dans sa chambre en colère comme ça … Sauf qu'il s'était senti coupable, là, il y avait juste incompréhension complète Et il se sentait juste très con … Comme quoi son nouveau titre lui allait bien. Le vampire grogna entre ses dents avant de sauter du canapé pour se diriger vers sa chambre, parce que bon squatter ce truc 40 ans ça perdait de son amusement et puis merde, il allait pas se barrer comme ça. La porte refit un aller retour violent, sans  que ce soit juste pour attirer le putain de proprio, mais pour se venger un peu. On lui claquait pas la porte au nez comme ça. Rodin fit deux pas jusqu'à Haven l'attrapa par le bras pour le retourner vers lui, avant de l'attraper par ses fringues pour le ramener à lui, avant de l'embrasser, c'était même pas sournois, c'était juste pour prouver ce qu'il avait à dire. «  Tu crois sincèrement que je t'aurais sauté dessus comme ça en arrivant si tu m'avais pas manqué, ou même que je serais revenu aussi rapidement. Ouais pour moi deux semaines, c'est rien, ça devrait l’être mais à cause de toi, je me retrouve à trouver ça long. Alors non, ça n'est pas grand chose à mes yeux, sauf qu'à cause de toi ça change tout. Tu préfères que je dise grâce à toi peut-être ? Tu devrais comprendre depuis le temps que je suis pas du genre à me forcer pour quelque chose qui ne me plaît pas putain » C'était même pas énervé, juste un peu paumé, parce qu'il ne pensait pas avoir à s'expliquer sur ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 754
double-compte(s) : Oren, Asher & Alec
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Mer 7 Nov - 18:10

Il l'énervait, franchement, si c'était pour ça, il aurait tout aussi bien put ne pas revenir. Ces deux dernières semaines, ça n'avait pas été une partie de plaisir pour Haven, il avait découvert des choses sur sa famille, il avait eu ce putain de froid qui l'avait suivit partout et il aurait bien aimé que Rodin soit là, c'était con, mais il aurait aimé pouvoir rentrer chez lui le soir en se disant qu'il allait au moins passer une bonne soirée en sa compagnie, sans trop se prendre la tête, mais non... tout ce qu'il avait put faire, c'était de lui envoyer des sms, en croisant les doigts pour que ce con ai pensé à faire charger son téléphone et puisse lui répondre. Donc oui, il lui avait manqué mais apparemment, c'était pas vraiment réciproque, vu que Rodin lui avait clairement dit que pour lui, ces deux semaines, ça avait été « rien »... comme si c'était pas plus de deux jours et oui, il comprenait bien que pour un mec aussi vieux, ça ne représentait pas grand chose sur une vie... mais Haven lui n'allait jamais atteindre les sept cent ans et il n'avait pas que ça à foutre de devoir attendre patiemment deux semaines par ci et deux semaines par là, et tout ça pour ensuite entendre dire que c'est pas grand chose et qu'en plus il avait dut se forcer à revenir. C'est clair qu'il aurait préféré l'entendre dire qu'il lui avait manqué aussi et qu'il s'était dépêché à revenir, c'était toujours plus sympa que de le voir avec son air blasé à dire qu'il s'était forcé... parce que franchement, rien ne l'y forçait, surtout pas Haven, s'il n'avait pas envie de rentrer, il n'était pas obliger de le faire, c'était pas comme s'il lui avait passé une putain de corde au cou, ils n'étaient pas mariés, et techniquement, ils n'étaient même pas vraiment un couple, alors il faisait bien ce qu'il voulait... ou pas, parce que là il était furax, tellement qu'il avait fini par l'envoyer chier violemment avant de partir se réfugier dans sa chambre en claquant la porte. Il avait l'air d'un gamin et il en avait bien conscience, mais il avait sérieusement besoin de se calmer là...

Mais il n'en eut pas vraiment l'occasion, parce que le blond n'aimait apparemment pas se faire claquer le porte au nez, du coup il était entré comme une furie dans sa chambre, faisant des démonstrations de force comme il les aimait et comma Haven n'aimait justement pas... il savait encore une fois qu'il n'avait pas la moindre chance si c'était une question de force, d'ailleurs, il le lui prouva avec sa poigne sur son bras, c'était pas franchement plaisant et si la suite aurait clairement put avoir un cotés excitant, là il était trop en colère pour le ressentir. Il le fixa d'un regard noir pendant tout son discours avant de répondre d'un ton tranchant :

- Et ça t'aurais arraché la gueule de dire ça directement au lieu de me balancer que ces deux semaines c'était que dalle pour toi et qu'en plus tu avais dut te forcer à revenir ?! T'as crus quoi au juste, que j'étais ton humain de compagnie qui attendait bien sagement ton retour et que j'allais me contenter de ça ?

C'était ridicule, s'il pensait vraiment que Haven allait se contenter de ce genre de chose, qu'il allait juste fermer sa gueule pendant que Rodin faisait sa petite vie de son cotés, se barrait plusieurs semaines comme ça et qu'il allait juste gentiment attendre pour en plus se faire mépriser quand il revenait, ben clairement il se foutait le doigt bien profond ! Il tira sur son bras pour pousser Rodin à la lâcher, parce que ce con n'avait pas vraiment conscience de sa force, mais à cette allure il allait lui laisser une marque... et il ajouta :

- Peut être que tu ne te forces pas, mais c'est pas spécialement ce que j'ai envie d'entendre après deux putains de semaines sachant tout ce qui m'est arrivé...

C'était pas si dur à comprendre au final, il aurait juste préféré que Rodin soit pour une fois sympa et se contente de faire quelques blagues vaseuses sur son nouveau canapé et passe à autre chose en lui expliquant ce qu'il avait fait pendant ces deux semaines et juste en évitant de remuer ce putain de coteau dans la plaie avec des conneries du genre « rooh, deux semaines c'est rien... » ou encore « à cause de toi j'ai dut me forcer à rentrer... » parce que ça, c'était pas sympa et c'était clairement pas ce qu'il avait envie ou même besoin d'entendre tout de suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1322
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Mer 7 Nov - 21:31

Il se doutait bien que ça n'allait pas suffire Sauf qu'il était censé faire quoi, remonter le temps, revenir sur ses paroles, c'était malheureusement pas dans ses compétences vampiriques. Il était trop habitué à faire ce qu'il voulait pour essayer de penser aux autres, et là en occurrence à ce qu'avait pu ressentir Haven, persuadé qu'il avait quand même compris malgré tout qu'il lui avait manqué. Apparemment pas. Et pourtant pour lui deux semaines, c'était réellement rien, ça passait tellement vite, surtout qu'il n'avait pas eu le temps de s'ennuyer à force de courir à droite à gauche . Seulement malgré ça, il aurait préféré ne pas s'en aller, sauf qu'il n'avait pas eu le choix, et c'était un peu frustrant de merder comme ça en rentrant … Qu'il dise une connerie mal comprise en sms, oui, ça, il s'en pensait tout à fait capable, mais il ne l'avait pas fait , il avait même plutôt bien réussi son entrée aussi … tout ça pour dire n'importe quoi ensuite. Merde, ce n'était que des paroles en l'air, sauf qu'apparemment il s'était suffisamment mal exprimé pour que ce soit vraiment mal pris.

« Non, c'est pas du tout ce que j'ai cru » répliqua t'il, sur la défensive. Il aurait bien aimé franchement, voir les choses comme ça. Ça lui aurait simplifié la vie depuis le début, mais non, il ne le voyait pas comme ça, il n'avait jamais réussi, et qu'il le croit là tout de suite, c'était un peu ridicule à ses yeux. Il avait plutôt parfois l'impression du contraire. C'était con aussi, mais avec Alecia, il avait eu l'impression que c'était plutôt lui l'animal apprivoisé. Et le pire c'est qui ça l'avait terriblement énervé sur le moment, il s'était calmé juste après, parce qu'il ne supportait pas de voir un putain d'humain énervé contre lui. Non, CE putain d'humain … Et c'était pareil là tout de suite, il ne supportait juste pas de le voir en colère contre lui, surtout sur une phrase de travers. C'était tellement con ! S'il avait juste dit autre chose, mieux choisi ses mots, ils n'en seraient pas là   … Les sourcils froncés, il relâcha son bras, n'ayant pas pris conscience qu'il le tenait encore. Il grimaça, c'était pas comme ça qu'il allait arranger les choses.

Pourquoi est-ce qu'il se retrouvait toujours dans ce genre de situation avec lui, emmerder les gens, il adorait ça, sauf qu'à chaque fois qu'il allait trop loin avec Haven, il se sentait coupable. Surtout que ce n'était pas que ce putain de canapé qui posait  problème, c'était ce qu'il avait dit, et vu qu'il ne le pensait pas, il n'arrivait vraiment pas à comprendre comment ça avait dégénéré. « Tu crois que ça m'a éclaté moi de parcourir la région pour éviter deux chasseurs à la con , j'aurais pu les tuer ici, j'aurais été tranquille, seulement j'ai pas envie de partir. Et pas parce que la ville est un terrain de jeu. Non, parce que toi t'es là, donc évidemment que tu m'as manqué, je ne serais même pas revenu si ça n'était pas le cas... » répondit il, sans la moindre agressivité qu'il aurait pourtant voulu mettre dans ses paroles, pour pouvoir être sur la défensive et ne pas se sentir comme un putain de con. Sauf qu'il n'y arrivait pas. «  J’avais pas prévu de dire des conneries comme ça, je voulais juste t'emmerder un peu, parce que c'est comme ça entre nous. Tu m'emmerdes sur ma jalousie et je te cherche sur ce que je peux. Je pensais pas que tu le prendrais si mal » Il soupira, et baissa les yeux. «  Et je dis pas que tu as eu tort, juste que j'aurais pas du dire les choses comme ça » ça aussi ça lui restait en travers de la gorge, parce que s'excuser c'était pas toujours facile, et il ne se sentait pas du tout crédible, alors qu'il l'était , merde quoi.  « Je suis désolé de pas avoir été là » Et de pas être capable de s'exprimer simplement aussi … mais ça c'était pas gagné encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 754
double-compte(s) : Oren, Asher & Alec
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Dim 11 Nov - 0:56

Il était à cran et techniquement, c'était pas la faute de Rodin, même si d'une certaine manière, il aurait quand même préféré que ce dernier soit là plutôt qu'à devoir courir à droite et à gauche pour échapper à des chasseurs... mais c'était surtout tout ce qui lui était tombé dessus dernièrement qui l'avait vraiment mis à cran. Déjà, découvrir qu'il avait une famille, c'était pas vraiment simple pour lui, il avait passé toute sa vie à se dire qu'il n'en avait pas et à s'en foutre, parce qu'il valait mieux ne pas avoir de famille que d'avoir une famille craignos qui n'en avait rien à foutre de lui... mais là c'était encore pire dans un sens, parce qu'il découvrait que non seulement il avait des parents, mais que ces connards avaient eux deux autres enfants après lui, des enfants qui avaient apparemment été mieux réussit parce que eux, ils les avaient gardés. C'était pas franchement terrible pour son égo ça, dans un sens, il aurait préféré qu'on lui dise que sa mère était une accro au crack et que son père était un loser et qu'ils n'avaient rien fait de leurs vies et avaient terminés dans un caniveau... là au moins il aurait put se dire qu'il avait eu un peu de chance et que dans le fond, c'était pas plus mal qu'ils l'aient abandonné. Mais non, ils étaient normaux, même si selon Kendall, leur géniteur était un connard, mais c'était le discours d'un adolescent en pleine rébellion... donc même s'il faisait comme si tout cela ne l'atteignait pas et qu'il essayait de ne pas trop y penser, il ne pouvait pas s'en empêcher. Et pour ne rien arranger, il y avait cette sensation désagréable qu'il avait en ce moment, ce froid constant qui semblait le poursuivre et ça allait avec une sale impression d'être observé, d'être traqué en quelque sorte, c'était vraiment pas agréable du tout et ça le faisait même un peu flipper sur les bords. Donc non, tout cela n'était pas de la faute de Rodin, mais le voir revenir, tout sourire et l'entendre dire que deux semaines c'était rien et qu'il avait dut se forcer à revenir pour lui... ben disons que ça n'arrangeait vraiment pas les choses.

Il avait un peu l'impression d'être le mec qu'on laissait de cotés, celui qui était là comme un con à se dire qu'un connard de vampire lui manquait, pendant que le connard de vampire en question était en vadrouille et ne semblait pas une seule seconde se soucier de lui... et ça se rajoutait un peu au reste. Il aurait juste aimé pour une fois avoir le droit à un peu plus d'égard, il ne demandait pas à ce que Rodin lui fasse de grandes déclarations débiles en lui disant à quel point il lui avait manqué, il n'avait pas besoin de l'entendre, mais au moins s'il pouvait éviter de faire comme s'il s'en fichait et lui faire clairement comprendre qu'il ne lui avait pas du tout manqué et que pour lui tout ça n'était qu'une routine... ça pourrait être bien déjà ! Il fini par lui lâcher le bras, ce qui n'était pas plus mal, parce qu'il n'y avait pas été doucement et c'était pas très agréable. Il l'écouta, se demandant si dans le fond, ça ne l'avait pas réellement amusé cette petite virée pour éloigner les chasseurs, parce qu'il savait qu'il aimait ça, jouer au chat et à la souris avec les chasseurs, donc forcément, il se demandait si il n'avait pas apprécié...

- J'en sais rien Rodin... tu aimes ça, non ? Jouer avec les chasseurs, ils te traquent, tu les traques... c'est un jeu pour toi, alors je sais pas, peut être que dans le fond ça te plaisais ce petit jeu de traques avec eux... Et très franchement, je m'en fiche un peu, c'est pas le sujet, si c'est ton kiffe tant mieux, mais en ce moment j'ai pas forcément envie de t'entendre me dire que deux semaines c'est que dalle comme si rien ne pouvais se passer en deux semaines, parce que pour moi, c'est pas rien, et y a beaucoup trop de choses qui se sont passés justement !

Il lui avait vaguement expliqué par sms, mais il n'était pas vraiment entré dans les détails parce que même lui fuyait un peu le sujet, il préférait ne pas trop y penser. Le brun lâcha un soupir un peu blaser... parce que le vampire avait raison, c'était leur truc de s'emmerder, mais il y avait une différence entre l'emmerder un peu avec son cotés jaloux, tout en sachant bien qu'il n'y avait pas vraiment de raison qu'il le soit, et venir presque sous entendre qu'il se fichait totalement de ce qu'il s'était passé pour lui pendant ces deux semaines...

- M'emmerder avec mon canapé OK, avec ma nouvelle coloc' aussi si ça te fais plaisir, avec mon rat également... je m'en fiche ! Mais me donner l'impression que t'en a rien à foutre de ce qui a put se passer pour moi ces deux dernières semaines, c'est vraiment pas agréable...

Et puis c'était tout Rodin ça aussi, il avait envie de lui en vouloir pour ses conneries, comme d'habitude, il avait envie d'être en colère après lui mais le blond était là, à s'excuser pour être un connard... et il n'en fallait pas beaucoup plus pour que la colère baisse d'un niveau... il lâcha un nouveau soupir avant de dire :

- Tu m’énerves putain... J'suis sensé faire comment moi pour rester en colère après tout, pour t'en vouloir... ? T'es vraiment un con... et j'peux même pas resté fâché contre toi alors que tu t'excuses d'être justement un con quoi...

C'était un peu frustrant, parce que dans un sens, c'était un peu trop facile, et Haven se sentait un peu faible à toujours finir par excuser ses conneries... mais c'était plus fort que lui. Il aurait aimé pouvoir faire preuve d'un peu plus de résistance, sauf que oué... il lui avait manqué ce con ! Il leva les yeux au ciel avant de se laisser tomber sur son lit en disant :

- J'ai peut être un peu sur-réagit... j'suis à cran en ce moment...

Il baissa un peu les yeux, parce que c'était en quelque sorte des excuses aussi, même si Rodin avait vraiment pas été cool dans ses paroles, en temps normal, il ne l'aurait peut être pas prit aussi mal que ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1322
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Dim 11 Nov - 21:55

Oui, techniquement Haven avait pas tort. Être chassé par des chasseurs, ça lui permettait souvent de retourner leur petit jeu contre eux. Sauf que là, ce n'était pas du tout le cas, ça aurait pu, franchement s'ils avaient été un tant soit peu plus malin et plus intéressant, peut-être. Sauf que ça n'avait pas du tout été le cas. Ce n'était que deux lourdauds, et la seule raison pour laquelle il avait préféré faire ça plus loin, c'était pour que d'autres chasseurs ne lui tombent pas dessus, parce que pour avoir survécu si longtemps ses deux cons avaient sans doute des amis, ou du moins des connaissances dans le milieu de la chasse. Alors oui, il avait un peu merdé depuis qu'il était ici, n'ayant plus l'habitude qu'on cache ses traces derrière lui, comme avec le type qui avait osé lever une arme sur Haven, mais ce dernier là, il l'avait amplement mérité Bon certes, ce n'était pas le sujet, mais tant qu'à faire, autant s'expliquer là dessus. « Non, j'ai pas vraiment aimé ça, ils étaient complètement bidon, et si j'avais pu, j'aurais fait ça ici, pour pas avoir à partir, parce que c'était ennuyeux franchement. » Juste chiant …

Seulement le problème ce n'était pas ça, et il commençait à le comprendre, même si c'était un peu emmerdant que ça ait dégénéré là dessus, parce qu'il ne pensait pas à mal, surtout que merde, évidemment qu'il lui avait manqué, et que ces deux semaines avaient été très loin d'être assez courte pour lui … Sans doute pas autant qu'un humain à la vie courte, mais quand même. Rodin tiqua un peu, c'est vrai que dans les messages, ça n'avait pas paru être si important tout ce qui était tombé sur Haven, il avait tendance à ne rien trouver de grave en général, un peu blasé de la vie, mais au final, ce n'était pas lui qui était concerné, et les messages sur téléphone, c'était toujours compliqué pour lui d'arriver à comprendre le ton, si c'était une blague ou si c'était vrai ; ou si c'était un fait qui avait touché Haven plus que les quelques caractères de son portable l'avait laissé paraître. Rodin baissa les yeux... « Non, j'ai pas … enfin j'en ai pas rien à foutre de ce qu'il t'es tombé dessus, disons que c'est pas ce que j'avais en tête en te voyant enfin … » Il était juste content de le voir, et ça avait un peu éclipsé le reste. Pas la colocataire, parce que bon, Haven avait ramené le sujet sur le tapis pour l'emmerder, mais le côté familiale si, un peu.

Ça lui serait sûrement revenu, mais c'était pas dit qu'il aurait lancé lui même le sujet là dessus, parce qu'il n'était pas certain de comment Haven le prenait, ni si c'était pas une mauvaise cette histoire, parce que bon une famille de chasseur quand même … Il avait fini par s'excuser, un peu perdu, parce que c'était plus trop habituel pour lui de penser aux autres, et se sentir coupable pour l'avoir oublié à nouveau encore moins … il s'en voulait. Rodin releva les yeux vers Haven, un léger soupir de soulagement lui échappa. C'était pas gagné , mais entendre ça, ça le rassurait. Le vampire grimpa sur le lit à côté de lui, et s'arrêta avant de mettre ses chaussures dessus …pas le moment de l'énerver encore plus pour un détail de ce genre, il laissa ses pieds en dehors du lit, et se frotta le visage. « En même temps, la dernière fois que je suis parti tu t'es fait agressé par un loup-garou, ça devait être moins perturbant que de voir une nouvelle famille débarquer » dit il, pas certain d'être très subtil, mais fallait pas trop lui en demander là. Sans compter que bon, devoir s'habituer à une nouvelle famille, il l'avait fait plus d'une fois, mais c'était différent, ça ne lui était pas tombé dessus à chaque fois ... et l'abandon, ça , au final, il n'y était pas tant inconnu que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
messages : 754
double-compte(s) : Oren, Asher & Alec
crédits : Ilyria
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Mer 14 Nov - 21:33

Rodin ne niait pas vraiment dans un sens, parce qu'il avait admis ne pas avoir vraiment aimé sa petite partie de chasse avec les chasseurs, mais il n'avait pas dit ne pas aimer ça, il avait juste trouvé ces chasseurs là « bidons » comme il disait, mais ça ne voulait pas dire qu'avec d'autres il ne s'amuserait pas et il ne prendrait pas plaisir à les faire courir dans tout l'état s'il le fallait. C'était un peu ça le soucis, ils étaient très différents sur énormément de choses au final, à commencer par leur nature, mais si cette différence pouvait parfois être sympa, à d'autres moments, c'était un peu comme un mur qui se dressait entre eux. Parce qu'ils avaient du mal à se comprendre, Haven ne comprenait pas comment Rodin pouvait aimé vivre en devant se cacher, en étant obligé de vivre dans un taudis avec un ami qu'il supportait à peine, et être obligé de fuir à chaque fois qu'un chasseur s'intéressait de trop prêt à lui... c'était à se demander s'il ne prenait pas du plaisir à être traqué... et de son cotés, Haven était persuadé que Rodin ne comprenait pas comment Haven pouvait vivre dans une telle routine... parce que malgré toutes les choses un peu dingues qui lui tombaient dessus dernièrement, il avait quand même une forme de routine, il avait son appartement, son loyer, son connard de proprio, son rat à nourrir, son boulot... et il aimait bien tout ça, ça lui plaisait, parce qu'il n'avait pas toujours eu le droit à ce genre de choses. Plus jeune, sa vie était quelque peu chaotique, il ne savait jamais de quoi demain allait être fait, il vivait dans l'expectative... un peu comme Rodin à vrai dire... et peut être que c'était la raison pour laquelle il ne le comprenait pas, parce qu'il avait vécue un peu comme lui et que lui, ça ne lui avait pas vraiment plut. Il était content aujourd'hui de se dire qu'il avait une certaine sécurité, qu'il avait un vrai toit au dessus de la tête, un vrai job et qu'il avait un avenir d'une certaine manière...

Mais au moins, i ne lui avait pas dit qu'il s'était éclaté que c'était bien mieux que d'être ici à se faire chier avec lui... c'était déjà ça, parce que au final, Haven avait un peu peur de ça aussi, qu'à la longue, le vampire se lasse de sa petite vie bien tranquille, de ses petits caprices d'humains, comme ne pas tuer son proprio, éviter de balancer sa bouffe par la fenêtre, de les faire arrêter... c'était con tout ça, parce que pour Rodin, c'était totalement secondaire, ça ne valait pas la peine d'y prêter attention, mais pour lui, c'était important. Et ce qu'il avait vécue dernièrement, avec cette histoire de famille là, débarquant de nulle part, ça avait fait ressortir quelques angoisses qu'il pensait ne plus avoir... comme l'angoisse de l'abandon. Et évidemment, il avait fallut que ça tombe pile au moment ou justement, Rodin l'abandonnait pour jouer avec des chasseurs ! Il lâcha un soupir, alors que Rodin se justifiais de son manque d’intérêt par le fait qu'il avait eut autre chose en tête... et oui, à la limite, Haven aussi avait eu cet autre chose en tête, mais au final, c'était Rodin qui avait préféré juste s'écrouler sur son canapé et commencer à débiter de la merde... à croire que même ça, ça avait été plus important que ce qu'il avait soit disant en tête...

- T'écrouler sur mon canapé et débiter de la merde ? J'ai vu ça...

C'était du sarcasme, parce que OK, il lui avait sauté un peu dessus quand il était arrivé, mais ça avait duré genre une minute à peine et après il était passé à autre chose... et en soit, Haven aurait pas été contre, si au moins il n'avait pas été aussi méprisant dans sa manière de dire les choses. Au final, il avait quand même fini par se laisser tomber sur le lit, lâchant un soupir blasé, parce qu'il ne pouvait pas continuer à en vouloir à Rodin alors que ce dernier s'excusait... et puis il y avait sans doute été un peu fort, vu qu'il n'était pas totalement dans un bon état d'esprit dernièrement... Il lâcha un rire un peu amer avant de répondre :

- Oué... le loup garou était clairement moins perturbant...

Il ne voyait pas trop quoi dire de plus, il n'avait pas grand chose à dire, il lui en avait déjà parlé par message et puis en soit, Rodin lui avait rien demandé non plus, il se contenta de frissonner un peu, parce qu'il avait toujours cette sensation de froid qui le tenait et ne voulait pas le lâcher et il tourna la tête vers le vampire avant de demander :

- Tu trouves pas qu'il fait froid ? C'est ça dont je te parlais là... j'ai constamment l'impression qu'il fait super froid... mais j'ai l'impression qu'il y a que moi qui le sent...

Peut être que Rodin allait le sentir aussi, quelque part, ça le rassurerait, parce que si ce n'était pas le cas, alors c'est qu'il était sérieusement en train de perdre la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1322
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   Jeu 15 Nov - 18:54

Ouais bon, il avait un peu merdé … Il avait pourtant bien commencer, parce que son premier réflexe  en le voyant ça avait été de lui sauter un peu dessus, mais vu qu'Haven l'avait cherché gentiment dans un premier temps, Rodin n'avait pas pu s’empêcher de surenchérir, et le canapé avait été l'outil parfait pour ça … Bon au final, ça avait juste causé une semi-catastrophe. Le vampire soupira , un peu emmerdé parce que ouais, au final, le canapé avait pris plus de place dans tout ça que prévu. C'était amusant il en convenait mais pas plus intéressant qu'Haven, c'était certain, quand bien même il avait bêtement prouvé le contraire.  Rodin espérait quand même que ses excuses, surtout qu'elles étaient sincère du coup, allait être utile... parce que bon, il regrettait franchement son entrée là. C'était con parce qu'ils se prenaient toujours un peu la tête, mais c'était jamais grave, sauf que ça escaladait tellement vite et à voir Haven autant en rogne, il se sentait mal... Génial. En le voyant tomber sur son lit, il eu un peu l'impression qu'il rendait les armes, et se sentit un peu soulagé.

Sauf qu'il ne formula pas encore sa question correctement, parce que la réponse qu'il attendait n'arriva pas. Disons qu'il avait voulu le lancer sur le problème en question, et qu'au final à trop vouloir la jouer flou, il s'était retrouvé avec une réponse tout aussi peu complète Rodin se sentait con encore tiens, mais ça lui apprendrait à ne pas être directe. Le vampire grimaça un peu avant de souffler, un peu gêné  « Nan mais je veux dire, enfin je veux bien savoir en quoi c'était plus perturbant ? » demanda t'il, un peu mal à l'aise. C'était quoi encore cette formulation là. Il ne pouvait pas simplement lui demander comment il se sentait ou une connerie du genre ? Plutôt qu'une question bizarrement tourné, pour peu qu'il recommence à l’énerver parce qu'il n'était pas capable de poser des questions simples ? «  Au moins t'étais pas en danger de mort » rajouta t'il, en haussant les épaules, comme si c'était déjà une bonne chose … Y avait qu'Haven pour qu'il se sente ridicule parfois, c'était pas agréable, mais entre la culpabilité et maintenant se sentir stupide, pour un humain , il le faisait passer par des états dont il s'était très bien passé pendant longtemps.

Oubliant malgré lui ses chaussures, et parce que sa position n'était pas plus confortable que ça, il ramena une jambe sur le lit, à moitié assez en tailleur.  Rodin leva un sourcil perplexe. « Et bien je vais avoir un peu de mal à te répondre, je suis pas vraiment très sensible ... » grimaça t'il, ayant d'abord cru que c'était une blague. Parce que bon il lui avait déjà fait le coup de lui ouvrir la fenêtre alors qu'il faisait froid dehors lorsqu'il était venu au strip-club la première fois. «  Et puis on est plus vraiment en été donc ça me surprend pas tant que ça que tu te cailles » rajouta t'il, les sourcils froncés. «  T'as vu avec ton proprio pour le chauffage ? » Il était assez con  pour le lui couper.  Instinctivement il porta ta main au front d'Haven, avant de l'enlever de tout de manière tout semblait chaud sous ses mains alors bon. « Où je sais pas ton rat a pas mordillé des tuyaux ? » lâcha t'il, en regardant autour de lui, elle était où la sale bestiole d'ailleurs, il avait même pas regardé dans le salon . Enfin elle devait encore être en vie sinon il aurait sûrement chouiné dans les messages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]   

Revenir en haut Aller en bas
 

When you call my name, do you think I'll come runnin' ? [Haven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les Call Signs de tous les bâtiments de la ZM-FN
» Blague sur un call center belge
» [ DIVERS - LES FLOTILLES ET ESCADRILLES ] Mission en Ecosse avec V.F.
» Swatch Urban Decay
» Shop MAC / Cook Mac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: résidences-