Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you

Partagez | .
 

 (hannah) wash the sorrow from off my skin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 84
double-compte(s) : alecia.
crédits : passionfruit (av), old sign (signa), twisty rain & pando (icons).
MessageSujet: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Mer 7 Nov - 16:05

hannah horowitz
i don't need a metaphor for you to know i'm miserable

○ âge › vingt-cinq ans pour l'éternité. maudite depuis bientôt un siècle. ○ date et lieu de naissance › née à francfort-sur-le-main en allemagne, le 20 septembre 1919, un an après la fin de la première guerre mondiale. ○ profession › autrefois erzieherin, maîtresse à la maternelle dans son pays natal lorsqu'elle était encore humaine. depuis quelques mois, elle enseigne le dessin, la peinture et l'aquarelle aux adultes. professeure le soir à l'université de blackwater falls. ○ situation amoureuse › mariée une première fois à emile dans les années 40, puis une deuxième fois avec irina, des décennies plus tard. veuve deux fois, elle prétend être célibataire aux mortels. ○ orientation sexuelle › homosexualité  refoulée pendant les trois quart de sa vie, longtemps hantée par les démons du passé. après avoir erré presque un siècle sur terre, les choses ont changé. sexualité libérée. peu importe les goûts et les couleurs, son cœur brisé a toujours de l'amour à donner. sans doute pansexuelle bien que sa vie sexuelle soit inexistante depuis presque dix ans. ○ situation financière › ni trop, ni pas assez. avec ses heures à l'université et les biens de son ancienne épouse, elle s'en sort sans problème. ○ famille › souvenirs amers, puisqu'ils ont tous péri pendant la shoah. il y a bien les rhodes, qu'elle considère comme une seconde famille, elle a décidé de ne pas se faire adopter dans le respect des siens. toutefois, elle considère les enfants du couple comme ses frères et sœurs. ○ groupe › suceuse de sang, bad company. ○ avatar › suki waterhouse. ○ crédit ›perlman.
○ pseudo › midnight sun sur la toile, june pour les intimes. on est intime, non ? ○ et à propos de toi ? › 1m60 #teamnains, frenchie vivant aux pays de la bratwurst, fan de rock et de vintage, j'me sens aussi vintage des fois. ○ comment t'es arrivé ici ? › sur le dos de cannabis, l'âne de numérobis, ça a pris un peu de temps. ○ un dernier mot ? › je vous envoie de l'amour et des paillettes.    
≡ recensement avatar. (obligatoire)
Code:
<bottin>suki waterhouse</bottin> › <bott>@"hannah horowitz"</bott>

≡ recensement personnage. (obligatoire)
Code:
› hannah horowitz

sensible, romantique, dépressive, incomprise, bienveillante, impulsive, mélancolique, prudente, jalouse, discrète, maniaque, sanguine, manque de confiance, lunatique, malade, capricieuse, patiente, destructrice, observatrice, pacifique, immortelle.
cicatrices — 78012, matricule à jamais gravé dans sa chair. son identité de prisonnière juive pour eux, ces Hurensöhne. le souvenir d'un cauchemar de huit mois. huit mois c'est peu mais survivre huit mois c'est long. les marques sur son dos, les coups de fouet pour lui rappeler qu'elle n'est rien et que si elle ne travaille pas plus vite, ils la tueront. et enfin la trace immonde sur son cou, la lame tranchant sa gorge dans le but de la décapiter alors qu’elle était encore qu’une humaine. hannah a longtemps eu honte de son corps abîmé, meurtri par la violence des hommes. pourtant son corps est de loin son plus fiable ami. supportant les coups et les blessures, portant une âme blessé au fil des années. il ne l’a jamais laissé tomber. alors elle accepte son enveloppe mutilée et si elle camoufle le numéro sur son avant-bras de manche longue ou sa cicatrice au cou de divers foulards et de colliers choker, c’est uniquement pour éviter les questions indiscrètes.

art — on lui a donné des yeux pour observer la beauté du monde, de l'univers. on lui a donné des mains, pour exprimer ses sentiments. ça l'apaise, ça la calme, ça lui fait du bien. si hannah n'aime pas la solitude, il n'y a que dans ces moments-là qu'elle préfère un tête-à-tête avec une feuille de papier. dans une autre vie elle aurait voulu devenir artiste peintre reconnue au monde entier. cette passion a commencé dès son plus jeune âge et en écoutant les inquiétudes de ses parents, elle décida de ne pas en faire son métier. ce qu'elle préfère par dessus tout c'est le réalisme. elle touche à tout, des natures mortes, comme des paysages ou bien des portraits. ce qu'elle préfère c'est dessiner des femmes, leurs visages et des fois leurs courbes. c'est julias qui la poussa à donner des cours à l'université de blackwater falls et pour ça, elle ne le remerciera jamais assez. elle n'aurait jamais pu s'imaginer être payée pour ses compétences et pour sa passion.

tsptle trouble de stress post-traumatique est une réaction psychologique consécutive à une situation durant laquelle l'intégrité physique ou/et psychologique du patient a été menacée ou/et effectivement atteinte. le fardeau d'hannah depuis des décennies. il existe de nombreux symptômes et même plus de soixante-dix ans après le drame, la vampire semble encore avoir des flashbacks. alors elle évite, du mieux qu'elle peut d'être en présence d'élément déclencheur. elle n'a jamais demandé de l'aide médicale. qui la croirait si elle racontait qu'elle a été à auschwitz ? vampire ou pas, on l’enverrait directement chez les fous. alors hannah stagne. il y a des jours où tout va bien, des jours où elle angoisse pour un rien, des jours où elle fait des cauchemars, des jours où elle paraît totalement insensible face à une situation et d'autres jours où elle est à fleur de peau. c'est difficile de la suivre pour les autres comme pour elle, elle sait qu'elle ne va pas bien, que quelque chose est cassé dans sa tête. elle fait du mieux qu'elle peut, pour paraître normale.

irina — pourquoi dominika irina markovna recueillit la prisonnière n°78012 laissée pour morte chez elle en décembre 1944 ? cette question resta de longues années sans réponse. irina est née à la fin du xviii siècle en bulgarie et fut transformée en vampire à l'aube de ses trente ans. issue d'un milieu modeste, elle était digne de cette beauté des filles de l'est et savait comment obtenir ce qu'elle souhaitait. dans sa nouvelle vie de vampire, irina a toujours eu de l'argent. son créateur était tellement obsédé par sa nouvelle muse qui la couvrit de monts et merveilles. de par son caractère, elle n'avait franchement rien à avoir avec hannah. une escroc avec une fille honnête qui l'aurait cru ? elle avoua longtemps après qu'elle tomba amoureuse de la juive allemande lors de la marche de la mort. et ce début d'amour timide et prude changea la bulgare. hannah était son diamant brut, elle était prête à tout pour la protéger. si derrière le dos de sa future femme, irina continua de voir des hommes pour leur vider les poches, son amour pour elle était des plus sincères. même si les choses n'ont pas toujours faciles entre elle, hannah lui a toujours voué un grand respect, d'une part parce que c'est elle qui l'avait transformé et tout appris. sa mentor. appris à être cruelle, appris à savoir se contrôler. appris à mettre de côté les maux du passé, appris à vivre. d'une certaine façon, irina était sa bouée de sauvage. même après presque dix ans d'absence, hannah n'a pas totalement fait le deuil. c'était l'amour de sa vie.


en bref:
 
○ modern tragedy › hannah ne serait pas ce qu'elle est devenue si elle n'avait pas été attrapée elle et sa famille en mars 1944.  tous déportés pour le camp de concentration et d'extermination auschwitz en pologne. ce crime contre l'humanité, hannah l'a vu et l'a vécu. elle y a peut-être échappé, certains appelleraient ça de la chance si ce n'est le poids de culpabilité qui lui pèse dans le cœur. alors oui, elle n'a pas été tuée dans le camp comme sa famille mais rien ne pourra lui enlever les horreurs qu'elle a vu et qui font partie d'elle. traumatisme toujours présent, des fois elle aimerait qu'on la tue pour de bon pour être délivrée de ses images et souvenirs blessants.


(partie une)

○ 20 Août 1919 › Hannah naît de l'union de Susanne et Jacob, à Francfort-sur-le-Main en Hesse, un an après la Première Guerre mondiale. L'Allemagne est affaibli. Sa famille est d'origine juive, non pratiquante — revendiqué par Jacob d'un point de vue culturel et non religieux. ○ Avril 1920 › Les troupes françaises viennent occuper la ville après la défaite allemande. Le quotidien de l'épicerie de la famille Horowitz ne change pas pour autant, les francfortois continue leur train de vie. La même année, en Bavière à Munich, un orateur charismatique du nom d'Adolf Hitler crée le parti Nationalsozialismus. ○ 12 Février 1927 › La famille s’agrandit. Hannah, alors âgée de sept ans, accueille son petit frère Martin, une tête aussi blonde que la sienne. La famille est au comble de son bonheur mais ce n’est que pour une courte durée. Un matin, Jacob découvre un message antisémite sur la vitrine de son épicerie. Le premier d’une longue liste. ○ 1933 › Hitler devient le chancelier du pays, ainsi que le Führer de cette nouvelle ère: le Troisième Reich, autrement dit l’Allemagne nazi. Francfort compte une grosse population juive, et est surnommé Jérusalem-sur-le-Main. Le maire, lui aussi juif, se voit expulsé et remplacé par un membre du parti national-socialisme. Les époux Horowitz perdent alors petit à petit de la clientèle et sont canardés de messages racistes et haineux. Ils essayent de cacher la situation de crise à leurs enfants, mais Hannah, du haut de ses quatorze ans n’est pas dupe. ○ 1935 › Alors qu’Hannah rêve de devenir une artiste peintre, son père se bat pour ne pas céder l’épicerie familiale à des nazis. Les lois de Nuremberg sont publiées et privent les Juifs de leurs droits civiques, le mariage et les relations sexuelles avec des individus de sang allemand, sont formellement interdits. Martin est un jeune garçon fragile, souvent sujet aux crises d’asthme. ○ 1938 › Fraîchement sortie du lycée avec d’excellentes notes, Hannah travaille dans un petit café pour financer son diplôme d’erzieherin au kindergarten, institutrice en maternelle. Elle met les bouchées double pour pouvoir aider ses parents ; ils n’arrivent pas à récupérer leur clientèle d’antan et ils sont prêt à mettre la clé sous la porte. La même année, dans de nombreuses villes, on crée des zones aryennes — la race idéale — les Juifs y sont interdits. Francfort n’y échappe pas. La plupart des écoles publiques, cinémas et restaurants ferment leurs portes à la population juive. Martin termine son année scolaire à la maison avec sa mère. ○ Janvier 1939 › Les Juifs continuent d’étouffer en Allemagne. Hannah adopte un deuxième prénom, Sara, et son frère, Israël. Des prénoms juifs attitrés et inscrits sur leur nouvelle carte d’identité. Un J y figure également, trace de leur religion. ○ 1er Septembre 1939 › La Seconde Guerre Mondiale éclate. L’Allemagne nazi et la Slovaquie attaquent la Pologne pourtant sans déclaration de guerre. ○ Juin 1940 › Poussée par ses parents, Hannah épouse Emile Kruger, un jeune ingénieur franco-allemand rencontré un an auparavant dans le café où elle travaille. Ils s'installent ensemble. Il est attentionné et doux mais elle ne pense pas être amoureuse de lui. Il est d'une grande aide financière, ce qui lui permet de terminer sa formation. Elle commence à travailler en maternelle deux mois après. ○ Mai 1941 › Emile souhaite avoir un enfant, Hannah trouve que ce n'est pas le bon moment. Ils se disputent souvent, ce qui pousse à Hannah à passer plus de temps dehors que chez elle. Elle se rapproche d'une de ses collègues, Sigrid, et se confie de son mariage virant à la catastrophe. Entre temps, ses parents perdent l’épicerie. Au chômage, Jacob essaye en vain de se trouver un nouveau travail. ○ Septembre 1941 › Les nazis font fermer les écoles juives, et leur interdisent les transports en commun. Hannah, son mari et sa famille adoptent la Judenstern — l'étoile jaune de David. Les Juifs ne peuvent plus se cacher sous peine d'amende ou de détention. Hannah continue de voir son amie Sigrid chez elle. Un baiser volé, des caresses qui dérapent, elle quitte Sigrid avant que le mal soit fait. Sans emploi à son tour, Hannah rêve de fuir le pays avec sa famille pour un monde meilleur. On commence à déporter les juifs dans des ghettos ou pire, des camps de travail. ○ à partir de 1942 › La famille fuit, ils doivent se cacher pour éviter d’être déportés. Ils s’installent dans la campagne proche du village de Bad Camberg, à 45km de Francfort, chez l’oncle de Susanne — un ancien médecin. Ils apprennent à vivre à huit dans une maison à deux chambres à coucher. Emile étouffe, il n’a plus de nouvelles de sa famille en France depuis des mois. Les hommes sont à la recherche d’argent à se faire et les femmes essayent de préparer à manger avec une alimentation précaire. Le souvenir de Sigrid hante les pensées de la jeune femme. ○ Décembre 1942 › Hannah tombe dans les escaliers et fait une fausse couche. Elle n’en voulait pas de bébé, surtout pas avec son mari. « Ich kann es nicht mami, ich liebe Emile nicht ». Elle se confie à sa mère, elle ne peut pas et elle n'aime pas Emile. Sa mère garde le secret tandis qu'Emile est inconsolable. ○ de 1943 à 1944 › Ils s'habituent tous plus ou moins à la vie à la campagne. Les rations alimentaires diminuent à vue d'oeil et les bombardements résonnent. Le poste radio est toujours allumé pour être au courant de la progression de la guerre opposant les Alliés et l'Axe. Hitler proclame la guerre totale. C'est la crise, il n'y a plus rien pour la population juive. Les hommes essayent de chasser, toujours en faisant attention à leurs arrières — la peur de se faire attraper par les nazis. Martin tombe souvent malade, en passant de rhumes aux angines — son oncle le soigne avec les derniers médicaments qu'il possède. Plus loin, Francfort est presque totalement détruite. ○ 7 mars 1944 › Alors qu'Emile, chasse du gibier tout seul dans les bois, il tombe nez-à-nez avec trois agents de la Gestapo. Il se fait arrêter et ils remontent jusqu'à la famille. Les coups fusent, les cris également. L'oncle de Susanne se suicide d'une balle dans la tête, juste avant d'être capturé. La déportation est imminente. Hannah pense que c'est la fin mais ce n'est que le début. Le début d'un cauchemar éveillé.

(partie deux)

○ du 8 au 10 mars 1944 › Pendant deux jours, de nombreux déportés sont sur la voie ferroviaire, entassés dans des wagons à marchandises. Serrés les uns contre les autres, sans lumière du jour, sans eau, sans nourriture, les conditions sont insoutenables. Personne ne connaît encore la destination exacte mais ils savent ce qui les attendent. Martin, extrêmement affaiblit et suite à une nouvelle crise d’asthme perd la vie dans les bras de son père. Auschwitz, à 50 km de Cracovie en Pologne, est leur destination et ils ne la découvrent qu’à leur arrivée. A peine débarqués que ça crie déjà. On les tire, on les pousse, on les bouscule. Susanne n’a pas le temps d’embrasser une dernière fois son fils.  On les sépare par sexe, puis par groupe. Ceux qui sont aptes à travailler, ceux qu’il faut éliminer. Hannah pleure et regarde les silhouettes des deux hommes s’éloigner. Elle ne les reverra plus jamais. ○ à partir du 10 mars 1944 › C’est le début du cauchemar, et pourtant Hannah et Susanne sont encore loin d’imaginer qu’elles marchent dans la partie d’Auschwitz II dit Birkenau. C’est ici que l’expression la Solution finale prend tout son sens. Hannah Kruger — née Horowitz — perd son identité pour devenir un vulgaire numéro qu’on lui tatoue sur la peau. Elle est entièrement rasée, on lui vole ses affaires personnelles, on la déshumanise. Mère et fille restent soudées, et vivent dans la peur de mourir à chaque instant. Arbeit macht frei, qu’ils disaient. Le travail n’allait pas rendre leur liberté. Très vite, elles se retrouvent dans un Kommando pour créer une tranchée afin d’évacuer les eaux usagées. Les femmes travaillent autant que les hommes. Avec des journées de travail forcé de treize heures, il n’est pas rare de retrouver des prisonniers morts en fin de journée — c’est l’extermination en travaillant. ○ Juin 1944 › Amaigries, exténués, mère et fille continuent de vivre en plein cauchemar sous les regards autoritaires et sadiques des SS et différents Kapos. Un jour, Susanne est sélectionnée avec quinze autres femmes par le docteur Clauberg afin de procéder à une insémination artificielle. En réalité — et sans anesthésie — des produits toxiques sont injectés dans l’utérus de chaque femme, afin d’expérimenter la stérilisation. Si certains cobayes finissent le jour même dans les chambres à gaz, Susanne, se plaignant de douleurs atroces, meurt d’une crise cardiaque le jour d’après. ○ de Juillet à Novembre 1944 › Hannah est seule, Hannah est épuisée, Hannah n’est plus que le souvenir amer de ce qu’elle était — une jeune femme optimiste et pétillante. Au fond de ses yeux, il n’y a plus d’espoir. Pourtant une fois au détour d’une baraque, elle recroise la route de Sigrid. Elle peine à la reconnaitre mais c’est bien son ancienne collègue et amie. Elle ne porte partage pas le triangle jaune sur sa tenue comme Hannah mais un rose — die Homosexualität. Ces retrouvailles leur mettent du baume au coeur. Après le décès d’un des voisins d’Hannah, Sigrid prend sa place. A défaut de travailler ensemble dans le même Kommando, les deux femmes dorment chaque nuit ensemble sur leur lit de fortune. Dans les bras l’une de l’autre, pour se tenir chaud et pour tenir le coup. C’est la fin de l’été et les températures baissent très rapidement. ○ 30 Novembre 1944 › Sigrid succombe au typhus. Le camp d’Auschwitz n’est plus assez équipé de fours crématoires depuis longtemps, on entasse les corps des morts dans de grandes fosses à l’extérieur et on les brûle. La carcasse de Sigrid Bauer n’y échappe pas. Ce sont les prisonniers du Sonderkommando qui s’en occupent. Hannah tombe malade à son tour, elle se force à continuer le travail. Si elle tombe, c’est la chambre à gaz. ○ 5 Décembre 1944 › Les Alliés approchent. Les SS sentent la panique et doivent s’organiser. Ils commencent à faire évacuer un premier groupe du camp vers l’Ouest de la Pologne. Hannah se retrouve au milieu de ces malheureux en partance pour la ville de Loslau, à pieds dans un froid glacial. En quittant Auschwitz, elle quitte sa famille pour toujours. Trois heures après le départ, Hannah s’effondre, souffrante et frigorifiée. La marche de la mort porte ses fruits puisqu’elle n’est pas la seule. Personne ne l’aide à se relever, on la laisse, on l’abandonne. Recroquevillée sur elle-même et elle attend sa mort. La neige recommence à tomber et ce sont sous les traits d’une femme que la mort vient la chercher.

(partie trois)

○ Hiver 1944-1945 › Nous sommes au Nord-Ouest de la Tchécoslovaquie. C’est Irina, originaire de Bulgarie, qui a recueilli et prend soin d’Hannah. Elle ne connaît rien d’elle, si ce n’est son passé de déporté à Auschwitz. La route est longue pour guérir mais le typhus est vaincu. Andreas, le compagnon d’Irina, voit d’un mauvais œil l’arrivée de la jeune femme chez eux. Ils ne peuvent pas s’éterniser à garder une mortelle chez eux. Hannah reprend des forces mais est encore extrêmement fragile psychologiquement. Hantée par le camp de concentration et extermination, par les horreurs qu’elle a vécues, il lui arrive de crier dans la nuit. Elle évite sa sauveuse comme la peste. Irina craint que la jeune juive ne s’en remette jamais. Parallèlement, le camp d’Auschwitz a presque été totalement déserté. C’est à la fin du mois de janvier que l’armée soviétique découvre l’abomination des nazis et libère les derniers prisonniers. ○ De Février à Avril 1945 › La bulgare essaye tant bien que mal à communiquer avec Hannah. Elle tente une nouvelle méthode avec des feuilles de papier et un crayon. Hannah restera des heures devant la page blanche avant de se lancer. Ce ne sont pas des mots mais des esquisses qu’elle tracera, pour en faire un portrait — le portrait d’Irina. Puis, les choses finissent par se débloquer tout doucement entre les deux femmes. Le mutisme de l’allemande est toujours persistant et pourtant elle se laisse dompter par Irina lorsque cette dernière prend soin de ses cheveux. Elle lui prête des habits, elle la rend jolie, elle l’humanise et Hannah peine à se reconnaître dans un miroir. Son comportement est troublant et paradoxe. Il y a des jours où elle semble remise de son passé de déportée, et il y en a d’autres où elle est complètement craintive comme une brebis blessée. Un jour, Irina et Andreas se disputent dans le grand salon. Un mélange d’allemand et de bulgare, au sujet de la jeune allemande. Ils ne connaissent rien à son sujet et Andreas affirme que c’est une âme perdue, bonne à crever. Irina, contre ses propos, le pousse violemment d’une force surhumaine. Hannah surprend la scène par la porte entrouverte. Pour la première fois depuis longtemps, Hannah se met à parler. « Ich bin nichts, ihr könnt mich töten. » (Je ne suis rien, vous pouvez me tuer) Prise aux mots, Andreas lui fonce dessus et plante ses dents dans sa carotide. Le sang coule alors qu’Irina hurle. A plusieurs kilomètres de là, à Berlin en ce 30 Avril, Hitler se suicide. ○ 9 Mai 1945 › L’Allemagne capitule, c’est la fin du Troisième Reich, c’est la fin de guerre en Europe. Du côté de la frontière tchécoslovaque, Irina brûle les derniers restes d’Andreas loin du regard craintif d’Hannah. Elle en a peur du feu. Elles quittent le pays et partent en direction de Vienne, en Autriche. ○ De Mai à Juillet 1945 › Irina et Hannah s’installent aux alentours de Vienne. Quelque chose de pur et pourtant malsain relie les deux femmes. Elles en apprennent plus sur chacune. Hannah, qui aurait dû être effrayée, prie chaque soir Irina pour que celle-ci se nourrisse sur son corps. Si Hannah, jusque-là n’avait jamais pensé à une potentielle existence du surnaturel, elle l’a accepté si simplement que ça en est troublant. Irina suce alors son sang et Hannah rêve secrètement qu’un jour la vampire ne puisse s’arrêter et la tue accidentellement. ○ 9 Août 1945 › Si la guerre semble terminée, elle ne l’est pas encore pour les Japonais. Après Hiroshima quelques jours plus tôt, c’est la ville de Nagasaki qui est victime d’une bombe atomique américaine. En Autriche, juste après le coucher du soleil, trois chasseurs de vampires s’introduisent dans la demeure des deux jeunes femmes. Ce sont des chasseurs débutants dont Irina n’a pas trop de mal à s’en occuper et pourtant le dernier profite de la situation pour attraper Hannah. Elle a beau crié qu’elle n’est pas une vampire, il entreprend de la décapiter. La gorge à moitié tranchée, il ne finit pas son œuvre, décédé sur le coup par une vampire enragée. C’est ce soir-là, qu’Hannah cessera d’être humaine. Sauvée de justesse par une vampire qui l’aimait, elle deviendra maudite pour l’éternité.

(partie quatre)

○ de Septembre à Novembre 1945 › Certains l’appellent une renaissance, d’autres une malédiction. Hannah réagit violemment après sa transformation. Elle aurait préféré mourir. Alors, elle se comporte comme une ingrate et fugue de leur maison. Elle ne sait pas comment ça fonctionne et se laisse porter par sa colère et sa faim nouvelle. Après la fin de la guerre, un grand nombre de personnes se retrouvent seuls, orphelins, blessés à jamais. Ils font eux de parfaites victimes. ○ de Décembre 1945 à Février 1946 › Irina la retrouve et étouffe certaines morts non élucidés. Elles quittent Vienne immédiatement pour retourner en Allemagne, dans le Sud de la Bavière. Pour la première fois, elle se montre dure avec Hannah, comme une mère grondant son enfant. Elle lui enseigne ce qu’elle doit connaître sur sa nouvelle condition de vampire. Dépressive et suicidaire, Hannah est sans doute la seule vampire qu’Irina connaissance, ayant emporté son fardeau humain après la mort. Irina se rend compte de sa bêtise pour l’avoir transformé, de son agissement par égoïsme et elle se promet de l’aider pour  guérir ses maux. ○ de Mars à Décembre 1946 › L’Allemagne est en ruine, affaiblit plus que jamais. Hannah écoute souvent la radio pour suivre les agissements des américains et des soviétiques sur leur occupation du pays et surtout à Berlin. Elle entend parler de dénazification et c’est ainsi qu’elle se lance dans cette idée vengeresse. Irina, au départ mitigée, va finir par l’accompagner. Si ça peut l’aider à aller mieux, elle ferait n’importe quoi. Elles vont et viennent sur les routes allemandes à la recherche d’anciens SS, ceux qui ont participé à l’Holocauste. Hannah se sert de ses nouvelles capacités pour les tuer à sa manière. Laissant un bon nombre de morts, la plupart déguisé en suicide, les deux jeunes femmes décident de fuir le pays lorsque la situation devient tendue. Les tendances sanguinaires d’Hannah s’estompe lorsqu’elle se rend compte qu’elle ressent toujours un vide en elle. ○ de 1947 à 1959 › Hannah et Irina se déplacent dans plusieurs pays d’Europe comme les Pays-Bas, la France, l’Espagne et même l’Italie. Elles profitent d’une Europe renaissante et de l’argent d’Irina. Hannah ne profite peu de ses débuts d’années en tant que jeune vampire. Elle retombe dans une phase morose de dépression et de culpabilité envers ceux qu’elle a perdu pendant la guerre. En allemand, on appelle ça l’Holocaust-Syndrom, soit le syndrome du survivant. ○ de 1960 à 1989 › C’est la première fois qu’elles foulent la terre américaine. Ce pays les fait rêver et c’est le début du mouvement hippie. Le changement d’air, de culture, de langue leur fait du bien. Elles vivent sur la Côte Est et adoptent ce style de vie nouveau. Une révélation pour les deux jeunes femmes tant au niveau philosophique qu’au niveau vestimentaire et c’est ainsi que débuta leur relation amoureuse. Pas de jugements, pas de reproches, Hannah est sexuellement libérée. D’abord cachée, sous les envies de l’allemande, petit à petit elle va ouvrir leur relation vers l’extérieur. Elles participeront même au festival de Woodstock en 1969. Les plus belles années de sa vie aurait dit Hannah, elle semble si loin de son passé d’allemande juive. C’est à Las Vegas, en mars 1989, qu’elles se disent oui si facilement. Les jeunes épouses partent pendant quelques mois en Amérique Centrale puis Amérique du Sud. ○ à partir du 12 Novembre 1989 › Le mur de Berlin est tombée la vieille et elles rentrent immédiatement au pays. Elles célèbrent la réunification de la ville et s’invitent chez des squatteurs. A l’automne 1990, c’est la réunification des deux Allemagne, RDA et RFA. Les deux femmes décident de s’installer dans la capitale non loin d’un ancien ami vampire d’Irina. Tom tient un club branché — c’est le Berlin des années 90, où les clubs temporaires et les raves font partis du quotidien des jeunes. Hannah devient vite mal à l’aise. Elle ne reconnaît pas son pays. Elle ne peut pas s’amuser en pensant à sa famille, aux pauvres gens qui ont péri sous leurs pieds. Elle fait une rechute. ○ de 1991 à 2007 › Voyant le moral et la santé de son épouse se dégrader — Hannah se laisse mourir de faim — Irina décide de quitter pour de bon l’Allemagne. Elles quittent l’URSS éclatée, la fin de la guerre Froide pour retourner aux Etats-Unis, d’abord en Californie à San Francisco. Hannah retrouve un certain équilibre lorsqu’elle recommence à peindre. Elle décide même de suivre des cours du soir pour s’améliorer et rencontrer des visages nouveaux. Elle finit d’ailleurs par rencontrer un djinn, lors de leur voyage à la Nouvelle-Orléans au printemps 2007. Jusqu’ici Hannah ne s’était jamais posé la question sur l’existence d’autres créatures surnaturelles. Les deux jeunes femmes se lient d’amitié avec Julias Rhodes et échangent leurs coordonnées. ○ Janvier 2008 › Elles avaient jusqu’ici réussi à vivre une vie sans faux pas dans une totale discrétion en déménageant souvent, et pourtant en rentrant chez elles — dans l’Oregon — des chasseurs leur tombent dessus. Irina décide de se sacrifier pour donner une chance à Hannah de s’échapper. L’allemande ère deux semaines sous les ponts de Portland, effrayée, elle est contrainte de se nourrir sur des sans-abris. Elle retourne enfin chez elle pour découvrir la maison saccagée, des traces de lutte et de sang et le corps d’Irina envolé. La réalisation du décès d’Irina lui tombe d’un seul coup sur ses épaules. Elle fait son sac en prennant le strict nécessaire et prend le prochain bus en direct de l’Idaho.  ○ De février à juin 2008 › Déboussolée, anéantie, elle ne sait pas quoi faire. Elle entreprend un périple vers l’Est des Etats-Unis. C’est lorsqu’elle retrouve le numéro de Julias dans ses papiers qu’elle décide de le contacter. Elle rejoint le djinn en Louisiane. Il est son seul ami et tente de la remettre sur pied. Il décide de l’emmener au Canada dans sa famille, pour qu’elle ne soit plus seule.

(partie cinq)

○ de 2008 à 2015 › Hannah découvre les Rhodes, des enfants tous adoptés et tous particuliers. Elle découvre de nouvelles créatures et creuse sa petite place dans cette famille nombreuse. Elle considère les Rhodes comme sa deuxième famille. Même si les débuts n’ont pas toujours été facile avec tout le monde, Hannah arrive à se faire respecter et est reconnaissante de la chance qu’elle a. Si elle ne veut pas se faire adopter, c’est uniquement dans le respect de sa famille biologique morte pendant la guerre. Elle se rapproche de la mère, Lauren, étant elle aussi un vampire. D’ailleurs un an après son arrivée, Hannah amène un nouveau membre de la famille, Isaac, après l’avoir transformé. Accident mortel de la route, elle se décide en urgence de réparer les dégâts en le sauvant puis en le ramenant à la maison. Elle n’est pas toujours présente chez les Rhodes, il lui arrive de s’absenter quelques semaines, habituée à une vie nomade, mais elle finit toujours par revenir. Cette famille lui offre ce qui lui manquait et apaise ses maux, en lui apprenant beaucoup. ○ Automne 2016 › Deux membres de la famille, Isaac et Sidney  disparaissent. Elle retourne pour de bon à la maison et participe aux recherches en vain, soupçonnant l’Organisation être derrière tout ça. Sidney finit par reparaître un mois plus tard, seule. La mort d’Isaac secoue la famille et touche particulièrement Hannah. Cette sensation de rage, longtemps oubliée, longtemps ressentie pour venger la famille Horowitz en 1946 gratte à nouveau à la surface. ○ Janvier 2017 › Si Sidney et Nicodemo vivent déjà à Blackwater Falls et font partie des Enfants de Samaël, Julias et Hannah n’arrivent qu’au début de la nouvelle année. La vampire suit les pas de la fratrie en intégrant à son tour les Enfants — un clin d’œil à sa religion d'autrefois — mais en tant que membre modéré. ○ Décembre 2017 › Hannah a pris ses repères dans cette petite ville canadienne et s’y plaît. Elle s’est installée en colocation avec Julias et grâce à son aide a même trouvé un poste de professeure de peinture à l’université. Certains jours sont plus joyeux que d’autres et elle fait avec. Elle n’est plus seule, elle est entourée de ses frères anarchistes qui veulent faire flamber BF et elle, elle essaye de les calmer. En vain.


fiche par prima luce & blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
messages : 134
double-compte(s) : Gabriel, Galileo, Ipolitt, Oana, Zacarías, Peter, Yann & Soheïl
crédits : Crackship par Anthony ♥, code signa par exordium.
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Mer 7 Nov - 16:08

ENFIIIIN LE DC !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 1322
double-compte(s) : Seth ,Emrys
crédits : cheschirecat/tumblr
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Mer 7 Nov - 16:10

j'aime tellement le nom de famille I love you
rebienvenue
il faut plus de vampire à BF moi je dis, sinon Alecia elle va s'ennuyer
bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
— administratrice —
messages : 116
double-compte(s) : leora, tobias, sarah.
crédits : morrigan (avatar) + uc.
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Mer 7 Nov - 16:12

hannah la cutie pie a écrit:
il y a bien les rhodes, qu'elle considère comme une seconde famille, elle a décidé de ne pas se faire adopter dans le respect des siens. toutefois, elle considère les enfants du couple comme ses frères et sœurs.

FRANGIIIINE
t'es si belle, si parfaite, si cabossée de partout, j'ai envie de te faire des câlins (et c'est chiant de devoir l'avouer t'sais )
Rebienvenuuuue

Et je plussoie Will, ENFIN !!!!!!! on l'a attendu celui-là

_________________
:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 84
double-compte(s) : alecia.
crédits : passionfruit (av), old sign (signa), twisty rain & pando (icons).
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Mer 7 Nov - 16:20

@will nowak mdrrr ce gif.   après trois siècles la voilà enfin.

@rodin di loctis j'avoue en plus de rodin, alecia ne pourra même pas toucher hannah. la vie est dure.   merci.  I love you

@nicodemo rhodes MERCI FRANGIN.   je suis toujours dispo pour des câlins, approche, j'ai pas la peste.  

j'espère ne pas vous décevoir. avec cette attente, j'me suis auto foutue la pression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
djinn ○ heaven can wait
— administratrice —
messages : 182
double-compte(s) : tadhgán, ismael, janek, leonard, sarwan, catleya. (eli, ichabod, sylvia)
crédits : avatar (c) hallows keur keur. / signature (c) kane, sam tinnesz.
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Mer 7 Nov - 16:24

JKHGYUTYIOUJJYUI BB HANNAAAAAAAAH ELLE EST LÀÀÀÀÀÀÀÀÀÀ.



trop de joie dans ma vie, j'ai édité mon profil dès que j'ai vu ça HOP LÀ À LA MAISON AVEC MOUA. mais gyiuyohuigyui je suis tellement heureuse de la voir débarquer, hannah la parfaite, et ouéééé, viens soutenir les rhodes bb, on t'aime, on t'aime d'amour, c'est tout c'est comme ça. (t'auras même le droit de mettre la userbar dans ta signature si c'est pas beau )

rebienvenue chez toi, ma belle, je suis trop contente que tu aies enfin craqué, si tu savais. (bon je pense qu'avec mon message tu dois t'en douter anyway mdr)
bon courage pour la fin de ta fiche, TROP HÂTE DE LIRE ÇA, et trop hâte de rper voilà.

_________________
Cold as a valley, Where I lay my head. Down in the forest, With the devil in me. Mothers, children, Lock your doors. Hellfire, hellfire, Take my soul.


keur keur :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 541
double-compte(s) : Râul Bogat, the baby renardeau
crédits : (c) Noobody (L) & (c) Score
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Mer 7 Nov - 16:26

@Will Nowak a écrit:
ENFIIIIN LE DC !!!    

satan approuve.

parce qu'on est tous...faibles ouais ouais mouhahaha

rebienvenue à toué et bon courage pour cette fiche, je m'en vais lire tout ça depuis mon super buisson de stalker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
shapeshifter ○ leave my body
— administratrice —
messages : 116
double-compte(s) : leora, tobias, sarah.
crédits : morrigan (avatar) + uc.
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Mer 7 Nov - 16:28

(moooooh je trouve ça trop chou que Juju et Hannanas soient en coloc )
(moi aussi j'peux avoir un rp de réservé ? )

_________________
:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
— administratrice —
messages : 214
double-compte(s) : riley, blair, rain, bazyl, maya, darcy, graham. (aussi lenny, slade et arabella)
crédits : avatar (c) havana. icons (c) kane.
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Mer 7 Nov - 16:47

oh la voilàààààà !
je l'aime déjà, trop belle, trop parfaite
je suis trop contente de te voir avec elle, j'ai hâte de tous vous stalker et de jouer nos liens évidemment, ça va être trop chouette

rebienvenue chez toi

_________________
i am here, i am here, i've already seen the bottom, so there's nothing to fear, i know that I'll be ready when the devil is near.
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 84
double-compte(s) : alecia.
crédits : passionfruit (av), old sign (signa), twisty rain & pando (icons).
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Mer 7 Nov - 16:53

@julias rhodes FRANGIN COLOCATAIRE.   je suis trop contente, ça va être bien cool puis c'est trop la classe si j'peux mettre le usebar de tonnerre.   merci en tout cas de ton aide.  


moi j'dis vive les pyjama parties chez juju & hannanas.

@dorian crow si satan approuve, tout va pour le mieux.  
(d'ailleurs d'après ce que j'ai vu tu te lances également dans le dédoublement de personnalité hinhin ? )
merci bien stalkeur professionnel.  

@nicodemo rhodes j'te réserve un rp que si tu attends avant de faire flamber bf, wesh.  

@leilani keawe petite leila toute douce.   merci beaucoup, moi aussi j'ai hâte de tout stalker. puis j'te réserve un rp, t'as pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 541
double-compte(s) : Râul Bogat, the baby renardeau
crédits : (c) Noobody (L) & (c) Score
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Mer 7 Nov - 16:58

et oui, je suis faible aussi (et je pars du côté obscur etchasseuresque de la force) (j'aime déjà ce que je lis, je viendrai sûrement te quémander un petit lien avec ta vampirette si ca te dit aussi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 84
double-compte(s) : alecia.
crédits : passionfruit (av), old sign (signa), twisty rain & pando (icons).
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Mer 7 Nov - 17:07

oh yeah une chasseuse. / alecia sort de ce corps.
bien sûr que ça me dit, hâte de te lire prochainement. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
messages : 858
double-compte(s) : aser harker, alonso de la vega.
crédits : av./midnight blues, gif/tumblr, userban/marianne.
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Mer 7 Nov - 19:04

punaise, ce dc qui se faisait attendre du tonnerre
j'ai cru un instant que tu avais pris le pré lien de percy.
en tout cas, sympa la vampirette. j'aime beaucoup son histoire.
rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
vampire ○ kill of the night
messages : 84
double-compte(s) : alecia.
crédits : passionfruit (av), old sign (signa), twisty rain & pando (icons).
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Jeu 8 Nov - 4:31

@anthony farnese merci toi. et je ne savais même pas pour le scéna de percy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shapeshifter ○ leave my body
messages : 149
double-compte(s) : //
crédits : eilyam
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   Jeu 8 Nov - 4:38

Ohhhh cet avatar
Rebienvenue ici, pour ce qu'on en voit ton personnage a l'air vraiment trop chouette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (hannah) wash the sorrow from off my skin.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(hannah) wash the sorrow from off my skin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» (maternité amie des bébés - LHAB) Miss Hannah (part 2)
» Recherche swatch FDT Bobbi Brown Skin Foundation
» "As a wash" késaco ?
» Bien dans sa peau (Skin Drink)
» Shangri La (Skin's Shangri La)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: GESTION :: death will have your eyes :: fiches validées-