Revenir en haut
Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
on vous invite à privilégier les fantômes, les djinns et les petits humains
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février) I love you

Partagez | .
 

 just give me a reason ☽ graham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
human ○ drink the water
messages : 13
double-compte(s) : matthew asher (dan stevens) ✻ roman earnshaw (jeffrey dean morgan).
crédits : (c) Morrigan
MessageSujet: just give me a reason ☽ graham   Lun 12 Nov - 15:12


Graham et Emily


Just give me a reason, just a little bit's enough. Just a second we're not broken just bent, and we can learn to love again. It's in the stars, it's been written in the scars on our hearts. We're not broken just bent, and we can learn to love again



Emily se sentait fatiguée. Cela n’avait cependant rien de très surprenant. Depuis qu’elle avait arrêté son traitement cependant, d’une façon ironique, elle se sentait revivre. Ses cheveux avaient repoussé ces derniers mois, elle utilisait donc moins souvent une perruque pour les cacher. Elle se sentait moins malade. Pourtant, la tumeur continuait de gagner du terrain, mais sans les traitements lourds, elle se sentait quand même plus en forme. Comme si on lui accordait un peu de répit, avant la tempête finale. Elle ne savait pas combien de temps allait durer cet état de forme. Pas longtemps sans doute. Aussi la jeune femme avait décidé qu’il était temps de réellement se mettre à chercher Graham. Peut-être était-ce idiot. Dans le fond, elle avait des amis dont elle était proche, il y avait des personnes à qui elle pourrait faire confiance pour s’occuper de son enfant, une fois qu’elle ne serait plus là. Mais personne dans son entourage ne saurait lui donner l’amour d’un parent. Un parent de substitution peut-être, mais tout au plus. Alors la jeune femme s’efforçait de tenter de trouver le courage de faire ce qui était juste, de faire ce qui était bien pour son petit garçon. Puisqu’il n’y avait pas beaucoup d’options qui s’offraient à elle, elle devait prendre sur elle, s’efforcer d’être certaine que le père et le fils allaient se retrouver. Elle mettait du cœur à l’ouvrage. Elle savait où le trouver. Plus ou moins en tout cas. Elle savait qu’il vivait à Blackwater Falls, elle avait trouvé son adresse. Mais ce qui lui manquait, c’était le courage. Pourtant, elle était courageuse Emily. Elle avait toujours été courageuse, depuis qu’elle avait découvert qu’elle était malade. Mais c’était comme si quelque chose la retenait. La peur de la déception sans doute.

Et si Graham n’était plus l’homme qu’elle avait connu ?
Et si Graham n’avait aucune envie de connaître son fils ?

Mais ce matin, alors que la fatigue s’abattait sur son corps fragile, une force nouvelle avait vu le jour en elle. Elle ne pouvait pas se montrer peureuse. L’avenir d’un petit garçon de quatre ans dépendait de sa capacité à lui trouver une famille, un foyer, pour quand elle ne serait plus là. Alors elle ne pouvait pas avoir peur. Forte de cette énergie nouvelle, elle avait passé un temps certain à s’apprêter. Chaque détail était pensé, car elle ne voulait pas que sa maladie se reflète dans son apparence. Pour l’instant, elle voulait simplement savoir si cet homme, pour qui elle avait eu tant d’affection par le passé, serait capable de s’occuper d’un enfant. Emily ne voulait pas prendre le risque de parler de Jackson tout de suite. Si Graham n’était pas l’homme parfait pour s’occuper de lui, elle trouverait une autre solution. Mais il était inutile pour elle de décevoir son petit garçon, qui se posait déjà suffisamment de questions comme ça, sur ses origines, sur l’absence de son père. Ce n’est que tirée à quatre épingles que la jeune femme se décida à sortir de chez elle. La jeune femme rejoignit en voiture l’adresse qu’elle avait trouvé sur internet. De nos jours, on trouvait tout et n’importe quoi sur internet. C’était un peu effrayant. Mais pour elle, c’était surtout terriblement utile. La blonde gara sa voiture devant l’appartement et resta un long moment à l’intérieur, incapable de bouger. Il lui fallut une dizaine de minutes et un courage incroyable pour se décider à sortir. Si des voisins la voyaient, ils allaient sans doute la prendre pour une folle. Elle même se sentait un peu folle, si on voulait être parfaitement honnête. Inspirant profondément, la jeune femme sonna à la porte. Pas de réponse. Voilà qui ne l’arrangeait pas vraiment. Maintenant qu’elle se sentait courageuse, voilà qu’il ne répondait pas. Par acquis de conscience, elle décida d’appuyer une seconde fois sur le bouton. Toujours rien. Soupirant, elle rebroussa chemin, regardant autour d’elle. Elle ne tarda pas à remarquer ce café, non loin de là, dans lequel elle décida qu’elle allait s’abriter un moment. Elle réessayerait plus tard. Elle réessayerait toute la journée s’il le fallait. Poussant la porte de l’établissement, la chaleur de l’intérieur la fit frisonner. Elle commanda un café avec du lait et chercha du regard une place où s’installer. C’est là qu’elle l’aperçu. Appartement, l’univers avait décidé de lui donner un petit coup de pouce. Un sourire naquit sur son visage. Peut-être avait-il changé, mais dans tous les cas, il était toujours aussi charmant. La coïncidence était bien trop belle pour ne pas la saisir. D’un pas déterminé, elle s’avança vers sa table et s’éclaircit la gorge pour attirer son attention. « Graham », souffla-t-elle de sa voix douce et de son ton mal assuré. Elle se sentait bête. Elle culpabilisait aussi de faire irruption dans sa vie, après tant d’années. Peut-être avait-il refait sa vie. Peut-être était-il marié. Elle n’y avait pas pensé avant cet instant précis. Elle n’avait pensé qu’à son bébé. « C’est … Je … Je suis Emily. Tu sais. D’Oxford », se sentit-elle obligée de préciser. Le temps avait passé. Peut-être l’avait-il oublié. Elle, elle en aurait été incapable, même si elle l’avait voulu. Après tout, il lui avait offert le plus merveilleux des cadeaux. « Est-ce que je peux m’asseoir ? », demanda-t-elle poliment. Son cœur battait à tout rompre, menaçant de lui briser les côtes.

Cet instant qu’elle avait tant redouté était finalement arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
messages : 115
double-compte(s) : riley, blair, rain, bazyl, maya, darcy, leilani. (lenny, slade, arabella)
crédits : avatar (c) self. icons (c) kane.
MessageSujet: Re: just give me a reason ☽ graham   Lun 12 Nov - 23:44

Il ne savait pas trop ce qu’il faisait encore dans cette ville. Ça faisait déjà trop longtemps qu’il était là, il n’avait jamais prévu rester autant de temps. Ou peut-être que si. Il ne savait plus trop ce qu’il était en train de faire de sa vie, Graham. Perdu sans être capable de l’admettre, il faisait son fier, relevait le menton, mais la vérité était qu’il se sentait comme un gamin égaré, sans vraiment aucun endroit où aller. Il avait retrouvé Leora et Ismael sans trop de difficulté, et ça ne lui avait pas vraiment apporté de réponses - plus davantage de questions qu’autre chose. Sa vie était tombée en ruines, et ça lui faisait grincer des dents. Il semblerait bien qu’il resterait coincé dans cette ville pourrie, où il ne se passait absolument rien d’intéressant. Tout le monde était paranoiaque et un peu bizarre, et même le maire semblait partager le délire qui se propageait en ville. Quelques gamins disparus - c’était quoi, au juste ? Ça arrivait partout dans le monde. Graham n’arrivait pas à comprendre cette ville, ou les gens qui y habitait - tout était bizarre, et ça lui foutait le frisson quand il se mettait à y penser. Mais bon, il semblerait bien qu’il devrait rester dans le coin s’il espérait comprendre le moindrement ce qui lui arrivait - alors autant se trouver un boulot. Il le fallait bien, après tout. Même si c’était temporaire, Graham avait besoin de l’argent. Il avait des économies, mais ce n’était pas grand chose, il n’avait jamais été du genre à sauvegarder son argent et il ne lui restait pas tellement de la fortune qu’il avait gagné quand il était le joueur étoile. À ses yeux, du moins, ce n’était pas beaucoup - mais Graham avait un certain rythme de vie et il voulait le maintenir, alors il se disait que trouver un petit boulot temporaire dans les environs ne pourrait pas lui nuire. Juste histoire de se remplir un peu les poches, et de ne pas être là pour rien.

Il avait donc décidé de sortir du petit appartement où il s’était installé pour se rendre dans le café d’en face, un truc assez modeste mais qui serait parfait pour au moins le faire sortir de chez lui. Café en main, il s’était installé sur une petite table près des fenêtres, observant une neige cotonneuse tomber sur les trottoirs. Il ne comprenait franchement pas pourquoi Leora et Ismael avaient décidé de s’installer ici - non seulement cette ville était sérieusement étrange, mais en plus, elle avait le pire climat possible. Il aurait préféré le soleil et les palmiers, disons-le, mais on dirait bien que la fratrie avait décidé d’être le plus misérable possible. Il avait intercepté une serveuse au passage, et à l’aide d’un sourire, lui avait demandé s’il pouvait avoir un journal. La jolie rouquine lui avait apporté avec un sourire timide, et Graham l’avait remercié. Bien évidemment, les premières pages étaient dédiées à la dernière tragédie en date - bla bla bla. Graham passa rapidement pour se diriger vers les petites annonces, pour voir s’il y aurait des emplois intéressants. Plongé dans sa recherche, sirotant tranquillement son café, il se sentait d’humeur assez tranquille. Rangeant obstinément les questions importantes dans un coin de sa tête, se demandant s’il pourrait demander à la serveuse à quelle heure elle terminait de travailler…  

« Graham. » La voix semble apparaître de nulle part - et ça prend un moment au Drake pour relever les yeux vers celle qui l’a appelé par son nom. Pourtant, personne ne le connaît, ici - et il savait reconnaître la voix de sa soeur entre milles, malgré la séparation. Menton redressé, les yeux de Graham tombent sur la jeune femme debout près de sa table, le sourire gêné. Les cheveux blonds, les traits doux, elle rayonne - elle est magnifique. Et il la connaît. « C’est… Je… Je suis Emily. Tu sais. D’Oxford. » Elle a la voix mal assurée, comme incertaine qu’il va la reconnaître. Ça fait longtemps, ça fait une éternité, mais ça prend un quart de seconde à Graham pour se rappeler d’elle - Emily. Plus d’une fois, elle a traversé son esprit, plus d’une fois, elle est apparue dans ses rêves. Inhabituel, pour une femme qu’il avait fréquenté pendant si peu de temps. « Emily. » La surprise retarde un peu sa réaction, mais le sourire se fraye finalement un chemin sur son visage. L’éclat dans le regard. « Bien sûr, je me souviens de toi. » Son souvenir était un peu flou - et il se rappelait qu’elle était belle, mais pas à ce point. Rayonnante et douce à la fois. « Est-ce que je peux m’asseoir ? » Il se redresse légèrement, refermant son journal, et désigne la chaise libre juste en face de lui. « Bien sûr, je t’en prie. » Le sourire toujours aux lèvres, il se retrouve étrangement incapable de la quitter des yeux. Tout le reste oublié, alors que le passé revient vers lui de la plus belle manière qui soit. « Wow. Désolé, je… Je suis un peu surpris. » Le rire qui se glisse entre ses lèvres. « Agréablement surpris, ceci étant. Tu parles d'une coïncidence. » Il replie le journal totalement, le dépose sur la table. « Ça fait une éternité. Tu es superbe. » Et même si ça revient aux habitudes de charme, c’est plus sincère qu’il ne le réalise. « Et bien loin d’Oxford, dis donc. » Le sourcil qui s’arque sur son visage, un peu taquin, mais qui révèle la curiosité qui suit le choc de la surprise. Après tout, ils sont tous les deux bien loin de chez eux - quelle étrange coincidence, qu’ils soient tous les deux dans cette petite ville paumée… Presque un peu trop étrange.

_________________

you gotta face up, you gotta get yours, you never know the top till you get too low. //
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
messages : 13
double-compte(s) : matthew asher (dan stevens) ✻ roman earnshaw (jeffrey dean morgan).
crédits : (c) Morrigan
MessageSujet: Re: just give me a reason ☽ graham   Sam 17 Nov - 12:39


Graham et Emily


Just give me a reason, just a little bit's enough. Just a second we're not broken just bent, and we can learn to love again. It's in the stars, it's been written in the scars on our hearts. We're not broken just bent, and we can learn to love again



Emily se sentait un peu idiote à vrai dire. Dans sa vie, elle avait toujours été forte, elle avait toujours été sûre d’elle, bien qu’un peu timide quand il s’agissait de ses sentiments. Mais jamais encore auparavant elle n’avait été aussi angoissée à l’idée de faire quelque chose. Pas même le jour où elle avait découvert qu’elle allait être maman, alors que ce n’était absolument pas dans ses plans. Maintenant, les choses étaient différentes pour la brune. Il n’y avait plus qu’elle. Elle devait penser pour deux personnes. C’était probablement ça qui l’angoissait le plus. Parce que la blonde avait peur de faire une erreur qui pourrait causer de la peine à son petit garçon. En même temps, elle n’avait pas vraiment le choix, car tôt ou tard, le petit garçon allait souffrir, et ça, elle ne pouvait rien faire pour l’empêcher. Elle savait ce que c’était que de perdre sa mère jeune. Elle n’aurait pas pensé qu’elle aussi allait imposer ça à un enfant. Mais il n’y avait pas grand-chose qu’elle pouvait faire pour changer cela. Elle s’était battue Emily, elle s’était battue de toutes ses forces, mais ça n’avait pas été suffisant. Tout ce qu’elle pouvait faire désormais, c’était lui offrir le meilleur futur possible et imaginable. Pourtant cette idée lui fendait le coeur. Elle avait mal à l’idée de savoir qu’un jour, elle fermerait les yeux pour ne plus les rouvrir. Elle avait mal à l’idée de savoir qu’elle ne verrait plus son bébé grandir, qu’elle ne le verrait pas perdre sa première dent, faire sa rentrée chez les grands, apprendre, se tromper, devenir un homme, un vrai. Elle allait manquer tant de choses et ça la rendait malheureuse. Mais Emily avait de la détermination. Elle se battrait jusqu’au bout, jusqu’à son dernier souffle, jusqu’à son dernier jour.

Et cela passait par faire quelque chose qui l’angoissait. Elle n’avait aucune idée de comment Graham allait réagir quand il apprendrait qu’il avait un petit garçon. Elle ne savait pas s’il allait être joyeux ou si au contraire, il ne la croirait pas. Oui même s’il ne voudrait rien entendre de son enfant. Elle ne voulait pas infliger un rejet à son garçon, raison pour laquelle elle était venue seule, ce jour. Il était hors de question que Graham ne voit Jackson tant qu’elle ne serait pas certaine qu’il ne souffrirait pas dans l’histoire. Même s’il était encore trop petit pour tout comprendre, il savait sa mère malade et il avait déjà vécu son lot de tragédie pour son âge. Son rôle de maman, c’était d’empêcher au maximum la douleur de s’installer dans son petit cœur. Elle misait beaucoup sur Graham pour cela d’ailleurs. Elle espérait qu’il pourrait tenir le rôle qu’il n’avait pas tenu pendant quatre ans. C’était très égoïste de sa part cependant et elle en avait parfaitement conscience. Elle allait chambouler la vie du jeune homme, qui n’avait rien demandé. Mais maintenant qu’elle était face à lui, Emily ne pouvait plus faire marche arrière. Elle ne trouverait plus jamais le courage de se présenter face à lui. Elle était ridicule Emily, elle en avait conscience. Son assurance avait prit des vacances. Ce n’était pas le moment d’ailleurs. Elle avait presque envie de prendre ses jambes à son cou et de s’enfuir. Presque. Parce que lorsqu’elle entendit la voix du jeune homme, elle sentit une certaine pression s’enlever de ses épaules. Il la reconnaissait, il ne l’avait pas oublié. La jeune femme était soulagée. Passer pour une maîtresse éconduite, c’était bien la dernière de ses volontés maintenant. Alors elle lui adressa un sourire, moins mal à l’aise à l’idée de la conversation qui allait suivre.

« Merci », souffla-t-elle de sa voix douce. Elle ne tarda pas à tirer la chaise devant elle pour s’y installer, avant de perdre son courage. La jeune femme ne se défaisait pas de son sourire. Pas très rassurée pour autant, elle était contente de ce premier pas réussit. Maintenant, le plus dur restait à faire. Elle n’avait aucune idée de comment aborder la question. Elle allait devoir improviser, tout simplement. « Je suis désolée. Je t’ai vu assis ici, je n’ai pas réfléchis », avoua-t-elle. En même temps, ce n’était pas comme si elle avait cherché à tomber sur lui, n’est-ce pas ? Pour l’instant, la jeune femme feignait l’innocence. Elle ne voulait pas qu’il se sente piégé. Elle voulait lui laisser le temps de s’habituer à sa présence, le temps de se rappeler de vieux souvenirs, avant de lui annoncer une vérité qui allait changer sa vie. « Oh, merci. Tu n’es pas mal non plus », plaisanta-t-elle avec un petit sourire en coin. C’était sa façon à elle de détendre l’atmosphère. Pendant un temps, ils avaient été proches. La jeune femme s’était même sentie émotionnellement proche de lui. Mais c’était il y a longtemps. Dire que c’était bizarre n’avait rien de surprenant. « Oh, oui. Une fois mon diplôme en poche, j’ai décidé de rentrer auprès de mon père », expliqua-t-elle avec un sourire. Surtout parce qu’elle avait besoin d’aider pour élever son petit garçon. Mais ça, elle ne pouvait pas le lui dire. « J’ai trouvé un poste dans une librairie. Et me voilà ici aujourd’hui », ajouta-t-elle, comme si cela expliquait tout. Si elle était à Blackwater Falls, ce n’était certainement pas pour le travail. Mais quelque chose lui disait que ce n’était pas le bon moment pour lui donner les vraies raisons de sa présence ici. La jeune femme voulait en savoir plus sur l’homme qu’il était devenu. Préparer le terrain, arrondir les angles. Même si dans le fond, elle se disait qu’il n’y avait pas de bonne façon d’annoncer de but en blanc « coucou, tu es papa depuis quatre ans, tu vas bien sinon ? ». « Et toi alors ? Je n’aurais pas cru te trouver ici. Si loin de l’Angleterre », fit-elle remarquer. Bon, en même temps, ça l’arrangeait. Le traquer au Canada, près de chez elle, c’était une chose. Elle n’aurait probablement pas eu la force de le chercher jusque là-bas. « Qu’est-ce que tu deviens ? », demanda-t-elle. Malgré elle, son attention se porta sur ses mains. Elle cherchait une bague à son annulaire. Elle n’en voyait pas.

Peut être que tout n’était pas perdu, dans le fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
paranormal ○ walk the line
— administratrice —
messages : 115
double-compte(s) : riley, blair, rain, bazyl, maya, darcy, leilani. (lenny, slade, arabella)
crédits : avatar (c) self. icons (c) kane.
MessageSujet: Re: just give me a reason ☽ graham   Sam 24 Nov - 23:33

C’était clairement étrange de revoir Emily ici. Elle semblait appartenir à une vie du passé, que Graham avait cru complètement hors d’atteinte à présent. Il n’aurait jamais pu croire en retrouver un morceau dans cette ville, et pourtant, les coincidences ne cessaient de se dérouler ici. Comme si un aimant attirait les gens dans cette petite ville perdue du Canada. C’était bien étrange, mais Graham n’était pas du genre à trop se questionner là-dessus. Car autant que c’était étrange de voir Emily ici, autant que ça lui faisait plaisir de retrouver un peu de ce qu’il avait connu. Ça lui rappelait l’homme qu’il avait été, qu’il était sans doute encore - qu’il espérait encore être, du moins. Et elle était aussi belle que dans ses souvenirs, alors qu’il l’observait, ses cheveux blonds et son sourire à faire dérailler le coeur. Il réalisait qu’il n’avait jamais vraiment pensé à elle pendant ces dernières années et qu’en même temps il ne l’avait jamais oubliée. Emily, elle avait été différente, bien différente des autres, même de son ex-femme. Elle était unique, elle était qui elle était, possédant cette douceur qui la démarquait du reste du monde. Le genre de douceur qu’il ne méritait pas, mais qui l’attirait grandement, et qui l’adoucissait lui-même. Il semblait déjà qu’elle avait cet effet sur lui, alors que ça faisait à peine une minute qu’ils s’étaient retrouvés, Graham se sentait calme en sa compagnie. Il ne comprenait pas cet effet qu’elle avait sur lui, mais il aimait beaucoup ça.

« Oh, merci. Tu n’es pas mal non plus. » Ses mots font sourire Graham encore plus. Elle était adorable, si belle. Timide, mais un véritable rayon de soleil dans le ciel grisâtre de cette maudite ville. C’était si iréel de la voir là, que Graham se demandait vraiment s’il ne rêvait pas. Peut-être qu’il était en train de devenir fou pour de bon, après tout ça. Et puis pour une fois, il avait parlé avec sincérité, même pas juste pour la charmer ou lui faire plaisir, elle était superbe et c’était vrai - d’une manière si naturelle, et si belle. « Oh, oui. Une fois mon diplôme en poche, j’ai décidé de rentrer auprès de mon père. » Il acquiesce, assemblant doucement les pièces du puzzle. Maintenant ça lui revenait, un très lointain souvenir qu’elle était canadienne, mais d’où exactement, il ne savait plus du tout. Sans doute pas loin d’ici. Tous les chemins mènent à Blackwater Falls, il semblerait. « J’ai trouvé un poste dans une librairie. Et me voilà ici aujourd’hui. » Il acquiesce à nouveau, toujours le sourire aux lèvres. Incapable d’enlever son regard de son visage, attiré par elle comme à la douce lueur d’une chandelle. « Et toi alors ? Je n’aurais pas cru te trouver ici. Si loin de l’Angleterre. Qu’est-ce que tu deviens ? » Il eut un sourire un peu plus gêné, soulevant le bras pour se gratter l’arrière de la nuque. C’est vrai que maintenant, c’était sa présence à lui qui lui semblait le plus compliqué à expliquer. Glissant ses doigts sur sa barbe, il se gratte un peu le menton avant de glisser sa main autour de sa tasse de café. « J’ai arrêté le soccer. » Haussant légèrement les épaules, le regard un peu plus fuyant. La certaine honte de l’échec. « Disons que mon heure de gloire était passée, et j’ai eu envie de changer de décor. Mais j’avais pas envie de retourner à New York, ou même aux États-Unis... » Il ne pouvait tout de même pas lui parler de ces événements étranges qui arrivaient de plus en plus autour de lui, provoqués par lui même… Non, ça, c’était trop compliqué, il était en déni avec lui-même après tout. « Ma petite soeur et mon petit frère vivent ici depuis quelques temps, alors j’ai décidé de venir les rejoindre. Ça faisait des années que je les avais pas vu. » Relevant les yeux vers Emily, il lui adresse un sourire sincère, quoique un peu amer des souvenirs de ses échecs, et de la vie qui lui avait échappée. « Je suis pas là depuis longtemps, j’essaie de me trouver du boulot. » Il désigne le journal, pointant les petites annonces qu’il parcourait quelques minutes auparavant. Le sourire qui revient tout de même rapidement. « Félicitations pour ton diplôme, alors. Je ne doutais pas que tu l’aurais, mais tout de même, c’est un accomplissement. » Levant légèrement sa tasse, il boit une gorgée, les yeux pétillants d’une certaine malice. « Une librarie, alors. Je t’y visualise très bien. Tu aimes ça ? » Plus confortable à faire la conversation à propos d’elle, curieux d’en savoir sur ta vie.

_________________

you gotta face up, you gotta get yours, you never know the top till you get too low. //
click here :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
human ○ drink the water
messages : 13
double-compte(s) : matthew asher (dan stevens) ✻ roman earnshaw (jeffrey dean morgan).
crédits : (c) Morrigan
MessageSujet: Re: just give me a reason ☽ graham   Sam 1 Déc - 5:26


Graham et Emily


Just give me a reason, just a little bit's enough. Just a second we're not broken just bent, and we can learn to love again. It's in the stars, it's been written in the scars on our hearts. We're not broken just bent, and we can learn to love again



Pendant toutes ces années, Emily s’était parfois demandé ce qu’était devenu Graham. Après tout, chaque matin, quand elle se levait, ce qu’elle voyait, c’était son fils. Et son fils lui ressemblait. Chaque matin, quand il se glissait dans son lit pour obtenir un câlin et l’obliger à se lever pour lui préparer son petit déjeuner, elle se demandait où il était Graham et ce qu’il était devenu. Dans le fond, il n’était pas si loin, mais elle n’avait jamais voulu le chercher. Cela n’avait rien de surprenant dans le fond, parce qu’ils s’étaient connus en Angleterre, qu’il était parti, qu’elle ne savait même pas où chercher. Visiblement, le destin avait un drôle de sens de l’humour et il avait décidé de les remettre sur le même chemin. On la privait de vivre Emily, mais au moins, on lui facilitait la vie, d’une certaine façon. Elle n’avait pas besoin de chercher trop loin l’homme qui pourrait décider du destin de leur enfant. Elle savait qu’elle jouait avec le feu cependant. Et si Graham ne voulait pas s’occuper de leur petit garçon, qu’est-ce qu’elle allait faire ? Elle débarquait dans sa vie, comme ça, après plusieurs années, s’attendant à ce qu’il prenne bien l’annonce qu’elle allait lui faire. Peut-être Emily allait-elle s’en mordre les doigts. Elle ne savait pas. Pas encore.

Emily était surprise de voir à quel point elle se sentait calme, depuis qu’elle parlait avec lui. Elle avait pourtant eu peur de ne pas être capable de lui parler, de lui dire la vérité. Mais c’était comme s’ils ne s’étaient pas réellement quitté, pendant toutes ces années. Bien entendu, la blonde n’oubliait pas qu’un jour il était parti, comme ça, juste en disant au revoir et qu’elle l’avait laissé partir parce que dans le fond, elle n’avait pas vraiment d’argument à cette époque pour le retenir. C’était comme s’ils s’étaient quitté la veille sur une conversation qu’ils poursuivaient maintenant. Cette sensation était aussi étrange qu’agréable. Au moins cela suffisait-il à la mettre en confiance pour qu’elle se sente capable d’aller au bout de ce qu’elle était venue faire ce jour. Mais pour l’heure, elle prenait de ses nouvelles, curieuse de savoir ce qu’il était devenu toutes ces années. Peut-être qu’elle découvrirait des choses qui ne lui plairaient pas. Mais elle avait besoin de savoir. Elle voulait en savoir plus sur cet homme qui lui avait donné le plus merveilleux des enfants sans même le savoir. « Je vois. Au moins tu auras eu le temps de vivre ton rêve », répondit-elle, avec son éternelle bienveillance. Elle avait toujours été triste en pensant aux athlètes professionnels. Pendant des années, ils n’avaient que leur sport dans la vie. Et puis, un jour, tout s’arrêtait. Du jour au lendemain, il fallait qu’ils raccrochent leurs crampons et qu’ils passent à autre chose, parce qu’ils n’avaient plus le niveau, parce qu’ils vieillissaient. Oui, elle était comme ça Emily. Elle avait la capacité à s’émouvoir de n’importe quoi, de compatir pour n’importe qui. « J’ignorais que tu avais un frère et une sœur. Vous vous entendez bien ? », demanda-t-elle. Oui, elle se montrait peut-être un peu curieuse. Mais la blonde d’une certaine façon cherchait à se renseigner sur les personnes qui allaient peut-être entourer son enfant. Parce que si elle comprenait bien, cela signifiait que Graham ne serait pas tout seul. Qu’il aurait de la famille pour l’aider à traverser ces moments pénibles. « Je suis contente pour toi, en tout cas », ajouta-t-elle avec un sourire chaleureux. Elle, elle n’aurait pu concevoir sa vie sans son père. Pour la blonde, la famille était sacrée. Rien n’était plus important. « Dans quoi est-ce que tu cherches ? », demanda-t-elle. Blackwater Falls, c’était une petite ville et même si tout le monde semblait y être attiré, elle espérait qu’il finirait par trouver ce qu’il désirait trouver. « Merci », fit-elle avec un grand sourire. Elle avait eu de la chance, dans le fond. Elle avait pu terminer ses études, même avec joli ventre rond. « Eh bien, ce n’est pas toujours facile. Les librairies sont un peu boudées à l’heure du numérique. Mais ça me fait toujours plaisir de pouvoir conseiller des clients sur le bon livre à choisir. Surtout quand j’ai des retours positifs », répondit-elle. Elle semblait soudain perdue dans ses pensées. Elle adorait ces moments où des clients venaient lui dire qu’ils avaient adoré ses conseils et qu’ils souhaitaient acheter un nouveau livre. Mais la jeune femme revint rapidement sur terre. Elle n’était pas là pour parler de littérature. Elle était là pour toute autre chose. Quelque chose qui allait changer sa vie. « Écoute Graham, je suis désolée, mais je n’ai pas été tout à fait honnête avec toi », fit-elle, visiblement mal à l’aise. Emily n’était pas une menteuse et le fait d’avouer qu’elle n’avait pas été sincère, ça rendait la situation inconfortable pour elle. « Notre rencontre n’est pas tout à fait le fruit du hasard. Je t’ai cherché. Parce qu’il y avait quelque chose dont je devais te parler. Quelque chose d’important », expliqua-t-elle. Elle était consciente qu’il allait s’inquiéter. Ce qu’elle racontait n’avait rien de rassurant, elle en avait parfaitement conscience. Et comme elle devait déjà l’avoir affolé, la jeune femme ne voyait rien d’autre à faire que lui dire la vérité. « Quand tu es parti, je l’ignorais. Je te le jure. Sinon je te l’aurais dis et je ne t’aurais pas laissé si longtemps dans l’ignorance. Mais … à l’époque, j’étais enceinte, Graham », expliqua-t-elle. Elle avait longtemps réfléchi au mots qu’elle devrait utilisé. Mais là, maintenant, elle paniquait. « Tu es papa », précisa-t-elle. Au cas où ce n’était pas clair. Parce qu’elle ne s’était pas défaite de l’enfant. Elle l’avait gardé. Et maintenant il la comblait de bonheur chaque jour que Dieu faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: just give me a reason ☽ graham   

Revenir en haut Aller en bas
 

just give me a reason ☽ graham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» pain graham au blé entier
» Mille-feuilles aux biscuits graham
» Tarte au citron meringuée et croute de biscuit graham! :)
» gimme a reason ▪ LISBET ; FIN
» MARTHA GRAHAM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town :: bars et restaurants-