en haut
en bas
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
les créatures sont présentement surpeuplées ! on vous invite donc à privilégier les petits humains (ainsi que, toujours, les fantômes).
nous sommes présentement en hiver 2017-2018 (décembre, janvier, février)

Partagez | .
 

 I have it out || Cara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Soheïl Rhodes
shapeshifter // leave my body
messages : 134
multicompte(s) : Gabriel, Ipolitt, Niels, Peter, Tulio, Will, Xavier, Yann, Zacarías
crédits : Avatar par Terpsykore, code signa par siren charms, paroles par OrelSan
MessageSujet: I have it out || Cara   Dim 25 Nov - 10:58


Usée, déjà. Avant même que la nuit périsse. Avant même que les jeux de main ne se terminent. Usée d'avoir trop existé, le temps d'une heure tout au plus. Regard dans le reflet du miroir, lassé de ce qu'il peut voir. Corps malingre, poitrine qui s'élève avec cette délicatesse certaine qu'ont les femmes en péril. Et les doigts qui essuient les traces nouvellement formées, qui disparaîtront dès qu'elle laissera de nouveau place à ce qui se cache sous cette peau-là. Et les os se briseront, et les cris se tairont. L'habitude, la douleur comme une information, comme une drogue permissive. Bad trip en approche alors que ses pupilles sont larges, que l'attitude se fait soudainement gracile. Un sourire après avoir reniflé et finalement, la machinerie repart, une fois qu'on y met une nouvelle pièce pour relancer le tout. Peau qui ne sera jamais dorée par le soleil, seule arme contre les néons quand minuit est dépassé. Ici, tout est différent. Ici, elle circule comme si de rien n'était, se joue des mains qui veulent épouser les formes, offre des sourires entendus et se voulant facile à soumettre. Mais pas ce soir, juste pas ce soir. Elle se pose face au podium, au trône de la Reine des lieux. Et elle croise les jambes, cuisse collée à une autre pour faire se lever le genou. Gamine perdue, à l'air tout aussi absent quelques instants, avant que la Reine ne vienne, qu'elle ne s'invite face à eux tous. Et la gosse qui sourit, de ses dents si blanches, de ce sourire qui semble tout offert à présent.

Sirène sur scène.
Incendie partout.
Elle danse, la belle.
Elle chante, la terrible.
Public charmé.
Territoire conquis.
Indétrônable.

Soheïl qui regarde, sous les traits de Capucine. C'est la brune, elle, la plus jeune de toutes ses apparences tronquées, empruntées. Celle qui plaît souvent le plus, qui réveille bien des facettes noires chez les hommes. Plus que jamais, à cet instant, face à ce sourire, ses yeux qui pétillent. Parce qu'elle regarde cette soeur, magnifique. Qu'elle aime venir ici, goûter pendant ces instants au poisson de la grande soeur, à ressentir ce sentiment particulier qu'elle inspire dans le coeur de tous. Chacun y trouvera son compte, d'une manière ou d'une autre. Aucun contact entre elles, bien entendu, durant le show. Mais Capucine imagine et se prélasse presque de les voir tous tomber aux pieds de la Reine. Admiration devant l'Éternel, billets qui changent de mains, tribut pour profiter, pour se faire empoisonner davantage encore. Et Capucine, celle qui a vu la poudre ce soir, celle qui l'amuse tant désormais, qui l'éveille tout en lui laissant son air de gosse perdue, la préserve de bien des tourments. De la peur parfois de Soheïl, quand il avise sa soeur. Que ça finisse par faire comme avec Isaac, qu'il confonde le tout. Qu'est-ce qui l'empêcherait de transformer les sentiments en autre chose ? La peur qui le transperce et les pleurs qui tombent, le sang qui se mêle au tout.

Ce soir, nulle peur.
Ce soir, nul tourment.
Ce soir, Reine et Princesse.

Capucine se lève, pour applaudir, pour héler cette belle qui a fait couler les navires de sa voix enchanteresse, de ses mouvements enchanteurs. Des goûts de reviens-y, partout. Et le sourire d'une gosse, d'une soeur, pour l'accueillir. Un geste qu'elles seules connaissent, qui lui indiquent de venir. Et Capucine qui se faufile, le bruit des talons recouvert par la musique. L'amusement comme proue, bateau qui s'amarre au port familier quand les bras de la Rhodes s'ouvrent pour l'accueillir. Rire simple, pupilles toujours aussi dilatées, baiser écrasé contre la joue de cette sirène qui est sa soeur, quelles que soient les apparences. Même quand elle lui ressemble, sous Capucine. Même quand ce n'est plus le cas, sous l'originel. Caaaraaaa ! Voix si féminine, où les affres de la jeunesse se reflètent. Tu étais magnifique ! Comme toujours. Elle recule un peu, le regard rivé dans l'autre, à la recherche de tout et rien à la fois. Comme une manière de recouvrir d'amour la joie factice, de la rendre réelle. Tu as assuré, ils étaient sous le charme ! Tu sais, tout ces hommes qui ne méritent rien de nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Rhodes
siren // hell's angels
messages : 75
multicompte(s) : Luz Seehawk & Gail Sattler
crédits : (c) dicaprios | beloved la plus forte <3 |
MessageSujet: Re: I have it out || Cara   Lun 26 Nov - 17:18


Ambiance cabaret des années 20 qu'ils avaient dit à la réunion de la veille. Et évidemment, elle avait été désignée pour chanter cette reprise qui correspondrait si bien à l'ambiance. Mais bien évidemment on ne lui avait point laissé le choix de l'accoutrement, alors qu'elle arrivait sur scène dans une sorte de brume savamment travaillé, vêtue pour l'occasion de cette petite robe noire bien trop sage qui tombe sur ses talons aiguilles dès le premier refrain qu'elle maîtrise d'une main de maître. La petite sirène bien trop timide disparaît dès lors pour laisser au monde apprécier l'image de femme fatale qu'elle présente, jouant de ses hanches moulées dans son body de scène, effleurant du bout des doigts les jarretelles à ses cuisses pour enivrer un peu plus la foule jusqu'à croiser le regard de Capucine, lui offrant un discret clin d'oeil avant de continuer le spectacle. Un choix de musique particulier qui à le mérite de capter l'attention jusqu'à la dernière note, tandis qu'elle se laisse glisser en grand écart en rejetant en arrière son chignon flou désormais défait, ses mèches d'encre flottant sur son dos nu.

Elle ne prend pas plaisir à l'acclamation de la foule, mais sait leur offrir les sourires qu'il faut pour obtenir de quoi gagner sa vie ce soir, quand un peu de son venin glissera malencontreusement dans leurs verres. Mais dès le rideau tombé pour laisser place aux strip teaseuse, Cara s'est enfuie en direction de la foule, condamnée à conserver cette tenue bien trop aguichante pour elle pour enfin rejoindre Capucine.
Capucine. Sans doute une des apparences féminines de Soheïl qu'elle préfère par ailleurs, sentant son coeur battre plus fort en récupérant sa petite soeur dans ses bras, lui rendant son baiser avec la même affection. Tu exagère toujours. Bredouille t-elle presque timidement au polymorphe, gênée par tant de compliments. C'est juste de la poudre aux yeux ! Tente t-elle avec sa modestie habituelle. Hé, tu veux boire quelque chose ? Je dois servir quelques verres... sous -entend la jeune femme à Capucine pour lui faire comprendre qu'elle se débarrasser de son venin personnel une fois encore. Tu es parfaite ce soir. J'adore ta tenue. Commente t-elle à l'attention de sa soeur tandis qu'une musique pop se mettait à résonner dans la salle bondée, attrapant la main de sa soeur d'une nuit pour la traîner en direction du bar. Tu sais on recherche une danseuse pour certains soir si ça t'intéresse de venir danser avec moi. Qu'elle lance avec innocence, faisant remarquer avec un sourire amusé. Ils adorent les show de soeurs jumelles...

Il y avait bien Ruby et Emily de leur nom de scène, deux jumelles blondes aux yeux clairs qui étaient les favorites de la boîte avant que ses pouvoirs de sirène ne fassent le reste et ne leur vole la vedette. Elle ignora d'ailleurs leur regard noir en passant derrière le bar, offrant son plus beau sourire a ses victimes du soir. Deux associés d'une grande banque de la ville voisine, la trentaine. Le plus jeune était attiré par l'accent français et les cheveux noirs comme les siens, elle n'avait même pas eu à changer d'apparence pour leur plaire, hochant la tête à leur commande pour se détourner, s'assurant que personne ne l'observait tandis qu'elle buvait une gorgée d'un des deux verres, mêlant son venin a l'alcool. Les consommations servies, elle se tourna vers Soheïl pour lui offrir un cocktail. J'ai une pause dans cinq minutes. Tu te sens d'attendre un peu pour venir avec moi ? J'ai pas mal de monde à te présenter... fit-elle remarquer avec un sourire, indiquant l'autre associé qui les observait avec un sourire en coin. Nathan Hackley. Un jeune new yorkais venu faire fortune au canada. Et il à faible pour les filles dans ton genre.

Il n'y avait pas de raisons à ce qu'elle ne partage pas son business avec Soheïl après tout. Les cinq minutes passèrent relativement vite, ignorant l'insulte à peine voilée que lui fit Ruby en la bousculant légèrement au passage tandis qu'elle quittait le bar pour rejoindre sa soeur.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soheïl Rhodes
shapeshifter // leave my body
messages : 134
multicompte(s) : Gabriel, Ipolitt, Niels, Peter, Tulio, Will, Xavier, Yann, Zacarías
crédits : Avatar par Terpsykore, code signa par siren charms, paroles par OrelSan
MessageSujet: Re: I have it out || Cara   Mer 28 Nov - 1:58


Jamais ! Dans un rire clair, alors qu'elle se décroche de sa soeur, amusée toujours par la réserve de cette dernière. Elle aimerait bien qu'elle comprenne d'à quel point elle est belle et renversante, même sans feux de projecteur. Il sait bien, Soheïl, que sa soeur est capable de faire traverser des océans à des hommes ou femmes, juste parce qu'elle est elle. Mais il se contente de sourire, de laisser Capucine exprimer cette joie simple de la voir ainsi, cette espèce de fierté qui fait pétiller si fort les yeux. Pouvoir dire que c'est bel et bien sa soeur, qu'elle est somptueuse et magnifique, mais pas que. Sans doute pour ça qu'il aime autant être dans la peau de Capucine. Parce qu'elle est douce, parce qu'elle lui ressemble. Ouiii, j'ai soif ! Sans faire le moindre commentaire sur l'insinuation, se laissant porter par l'ambiance, main tenue pour l'amener vers un ailleurs qui sera tout aussi plaisant. Une information donnée, qui rentre dans la cervelle écervelée, qui l'amuse un peu. Oh ! Et tu as une jumelle... ? Il y a cette complicité évidente, dans la voix. L'air de dire que si oui, il se pourrait qu'elle ne refuse pas, la Capucine. Sous ses traits, sous d'autres, qu'importe. Pourquoi pas, si c'est pour certains soirs ! Parce qu'il y en a où il ne peut y avoir que Soheïl. Et ce sont où il ne sort pas, en général. Les nuits où il doit faire avec sa propre peau, où il est trop épuisé pour savoir se transformer encore.

Le bar atteint, Capucine se pose en bout, observe Cara faire, déverser le fiel de sa condition dans les verres, quelques mouvements d'épaules légers, suivant le rythme de la musique, offrant un sourire plein de charme à un homme qui l'observe, un peu plus loin. Puis bien assez vite, son attention en revient à la sirène qui lui sert le cocktail qu'il préfère. Les doigts qui s'en saisissent dans une nouvelle expression, pleine de sincérité, qui dit merci sans avoir besoin de s'exprimer plus amplement. Les mots qui suivent sont une toute autre source de traits. Nathan, jeune mais qui veut déjà faire comme les grands, se la jouer sugar daddy à sa manière. Bien sûr que je t'attends ! Comme une réponse à tout, très simplement. Elle laisse Cara filer de nouveau à ses tâches, les lèvres qui viennent entourer la paille pour siroter quelques gorgées lentes de sa boisson, le regard qui se fait furtif un instant vers le fameux Nathan. Il était plutôt bel homme, le genre qui pourrait séduire dans les règles de l'art s'il s'en donnait la peine. Mais le coeur n'est pas toujours à la hauteur du physique et bien que ce dernier soit au goût du monde, le reste ne suivait sans doute pas. Mais de cela, Soheïl ne s'en soucie jamais. Il avait cet avantage certain d'être annoncé par Cara. Si elle l'approuvait, alors, ça irait.

Cinq minutes, ce n'était pas si long. Surtout pas avec de la musique, de l'alcool. Et elle s'amuse, Capucine, à danser sur place, à se mouvoir un peu plus sans plus lorgner du tout sur le potentiel futur client. Fragile et semblant inaccessible, le genre de duo dangereux qui titille les ego qui ne comprennent en général rien des règles non écrites. Quand Cara revient, le polymorphe s'accroche à son bras d'un des siens, la regardant d'en contrebas. J'ai été sage ! Et encore ce rire, spécifique, de l'enfant qui s'est amusée à l'être. Et d'un air entendu, elles se dirigent ainsi vers le duo piégé. Dont le venin a coulé entre les lèvres, qui se fait porte d'entrée vers les désirs de chacun. Une salutation polie, alors que l'un offre directement sans doute son plus beau sourire à Cara qui introduit Capucine dans la danse. Bonsoir... ! Timidité jouée sur l'instant, jouant du langage corporel de la réservée, se cachant presque à moitié derrière le bras de la sirène. Et qui s'en détache, petit à petit, alors que la conversation semble se faire. Comme si elle était plus à l'aise. Vous ne trouvez pas que ses cocktails sont les meilleurs ? Enthousiaste dans sa question, l'innocente ingénue qui offre son meilleur jeu d'actrice, poupée chiffon devenue une autre prête à brûler sur l'autel de la luxure. Sans jamais se faire juger de la sirène. Le plus jeune des new-yorkais approuve, le regard qui ne décroche jamais de la brune. Vous n'êtes pas un peu jeune pour boire de l'alcool ? Question qui tombe, pour le second, le fameux Nathan. Elle l'observe quelques secondes, le rouge qui lui dévore un peu les joues, avant d'approcher de l'oreille de l'homme. Et la voix de biche qui laisse place à celle plus sensuelle. Vous n'en direz rien, pas vrai... ? Capucine qui reste une seconde de plus, son souffle qui caresse la peau offerte, avant qu'elle ne se recule, pour boire une nouvelle gorgée, son regard dans celui de Nathan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Rhodes
siren // hell's angels
messages : 75
multicompte(s) : Luz Seehawk & Gail Sattler
crédits : (c) dicaprios | beloved la plus forte <3 |
MessageSujet: Re: I have it out || Cara   Dim 2 Déc - 16:26


Est-ce qu'elle avait une jumelle ? Cara ne put s'empêcher de rire avant de répliquer à Soheïl avec un sourire sûre d'elle. Bien sûr. C'est même la plus belle de nous deux et mes vêtements lui vont mieux qu'à moi.

Ce qu'elle pouvait aimer cette complicité avec lui. Par instant elle ne comprenait pas que So puisse vouloir cacher cette partie de lui aux autres. Après tout personne en cesserait de l'aimer pour ça si il était heureux. Il resterait toujours son petit frère exceptionnel à ses yeux.
Leurs verres servis, les deux femmes du soir avaient rejoint le duo d'hommes d'affaire, la sirène se contentant d'un bref sourire en donnant le verre empoisonné à l'associé de Nathan. Un certain Pablo Guttierez renommé Buckater qui avait préférer américaniser son nom pour être mieux accepté de la communauté. Le venin faisant déjà effet, Pablo la dévorait du regard se moquant de l'alliance à son doigt. Cara détestait ce genre de personne. Et maintenant qu'elle commençait doucement mais sûrement de s'enticher d'un humain il était encore plus impensable que d'habitude de coucher avec qui que ce soit. Ce pauvre Pablo passerait la meilleure soirée de sa vie en bonne compagnie mais n'aurait rien de plus de sa personne que le venin qu'il venait d'ingurgiter presque cul sec dans son verre, tandis que So jouait désormais de ses charmes avec Nathan. Remerciant d'un regard lourd Pablo qui venait de lui allumer sa cigarette, elle observa le petit jeu qui se déroulait sous ses yeux.

Capucine est ma petite soeur. Annonça Cara avec un sourire aimable au new yorkais, rajoutant. Et beaucoup plus mature que vous ne l'imaginez Mr Hackey. Le gratifia d'elle d'un clin d'oeil avant de constater brièvement que la remarque l'intéressait au plus haut point. Un bref instant la discussion fût coupée alors que l'assistant des deux hommes venait leur annoncer qu'il devait leur parler en privé de la bouse chinoise, s'excusant auprès des demoiselles qu'ils revenaient vite. Tirant sur sa cigarette en profitant de ce laps de temps, Cara se tourna vers sa soeur du soir avec un sourire.

L'avantage de cette boîte c'est que les plus friqués sont toujours à la recherche d'escort. Fit-elle remarquer à Capucine avec un sourire. Et quand la fille leur plaît ils l'appellent régulièrement et les paiements sont plus que généreux.

Ca dépassait même l'entendement. Amber, une ancienne qui venait souvent ici pour sa clientèle, à dû prendre sa retraite. Avant de partir j'ai empoisonné son verre et elle m'a donné ça. Sa liste personnelle de clients de luxe. J'me suis dit que ça pourrait t'aider ...

Bon. En soi il y avait mieux comme cadeau. Mais avec chaque indication de préférence et de salaire désignée sur les coordonnées personnelles des clients potentiels, nul doute que So pourrait se faire une vie tranquille pour le restant de ses jours. Ca peut être intéressant pour toi de venir régulièrement ici, si tu supporte bien la jalousie de certaines... Son regard en disait long quand elle jeta un bref coup d'oeil aux jumelles blondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soheïl Rhodes
shapeshifter // leave my body
messages : 134
multicompte(s) : Gabriel, Ipolitt, Niels, Peter, Tulio, Will, Xavier, Yann, Zacarías
crédits : Avatar par Terpsykore, code signa par siren charms, paroles par OrelSan
MessageSujet: Re: I have it out || Cara   Mar 4 Déc - 4:33


Il y avait dans l'air bien des poisons. Pas seulement le venin de Cara dans le verre de l'associé, mais bien celui aussi du polymorphe qui se jouait parfaitement des travers humains. Et ce Nathan était le parfait exemple. La remarque de Cara aurait dû le freiner ne serait-ce qu'un peu. Mais il sautait un peu plus à pieds joints dans la toile tendue et la conversation semble se déporter sur ce sujet. Fort heureusement pour l'estomac chargé en alcool de Capucine, ils s'éloignent suite à un quelconque souci à régler. Il y a cet instant qui lui semble une éternité où les regards restent l'un dans l'autre, avant qu'il ne se lève et s'éloigne. La jeune femme se tourne vers sa soeur et vient à se rapprocher un peu, dans un geste affectif que personne ne pourra capter véritablement. La main libre qui s'accroche à une autre, un sourire plus vrai et bien doux qui habille les traits empruntés. Et elle écoute, la Capucine, ce que sa soeur peut bien lui dire, avant de hocher légèrement distraitement. C'était une bénédiction que Cara accepte aussi bien son petit-frère, avec ses vices et travers personnels. Qu'elle ne le rejette pas, s'implique même à sa manière. Oui, il est touché en plein coeur le polymorphe. Il soulève ses pieds cernés par les talons, vient embrasser une joue de nouveau de la sirène. Tu sais que tu es la meilleure, pas vrai ?

C'était dit avec un ton débordant de sincérité et d'affection. Cela allait changer pas mal de choses. Moins de déplacement à Calgary pendant quelques jours pour des clients. S'ils étaient plus sur Blackwater, il pourrait être plus présent à l'appartement. La vie était déjà confortable pour Soheïl, mais elle ne pouvait qu'aller en s'arrangeant. Le regard suit de sa soeur et elle hausse une épaule. Si elles te gênent, ça peut se régler facilement. Léger sourire, bien plus pernicieux d'un coup. Que seule la sirène saurait décoder. L'insinuation n'en est pas tellement une quand on connaît les capacités du polymorphe. Quoi de mieux que de prendre la peau d'une rivale pour lui passer l'envie de recommencer la moindre animosité. Comme il pouvait être simple de provoquer une "démission", si l'une venait à se montrer ouvertement à agresser Cara, verbalement. Le monde de la nuit doit rester un avec des paillettes et où tout semble bien aller. Une femme qui crie, aussi belle soit-elle, n'excitera pas grand-monde. Ici, on veut qu'elles se taisent et qu'elles soient souriantes. Il serait très vite simple de les virer, ou pire. Pour moi, ça ira, ne t'en fais pas. Parce qu'il a bien des moyens de se venger en retour. Que leur duo peut-être fatal pour n'importe qui. Entre le venin et sa capacité à changer de peau, ils auraient mille moyens de leur faire regretter chaque acte. Surtout en incluant un membre de la fratrie en plus.

Mais il n'en dit rien explicitement. Se contente de garder une moue souriante pour le reste du monde, semblant juste discuter tout en reprenant une gorgée, l'air de rien. Du coup, tu préférerais qui ? Moi ou... Ta soeur jumelle ? C'est dit plus bas, plus proche de Cara, juste au cas où. Soheïl s'en fiche de sous quels traits venir. Le plus avantageux serait sous ceux de Capucine. Mais il peut aussi venir parfois avec une apparence qu'il connaît tout aussi bien, de la voir au quotidien. Quoique, tu me diras, pour des shows de manière exceptionnelle... Encore une fois, la voix se fait fluette et enjouée, à imaginer la tête d'affiche et surtout celles des deux pestes Olsen. Ça a l'air bien parti, avec Nathan... L'autre te mange totalement dans la main. Il en revient aux deux qui mettent un peu de temps, réfléchissant déjà à comment jouer de l'impatience que Capucine pourrait exprimer. Une manière de se rapprocher physiquement, initier des contacts pour amorcer pour de bon l'homme. Mais en attendant... On va danser un peu ? Ils n'auront qu'à nous attendre à leur tour, s'ils reviennent ! Suggestion, de quoi attiser un intérêt plus fortement encore, si besoin est véritablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Rhodes
siren // hell's angels
messages : 75
multicompte(s) : Luz Seehawk & Gail Sattler
crédits : (c) dicaprios | beloved la plus forte <3 |
MessageSujet: Re: I have it out || Cara   Mar 4 Déc - 19:35


La meilleure rien que ça. Cara se contenta d'un sourire humble à la remarque de sa soeur, secouant doucement la tête en souriant. Tu aurai fais la même chose pour moi. Une simple réponse douce alors qu'elle lui souriait presque timidement, serrant les doigts de Soheïl entre les siens avant de venir déposer un bref baiser sur ces derniers avec affection. Quand aux jumelles...
Presque d'un même geste, Cara et ladite Capucine se tournèrent vers les deux blondes sans animosité, la sirène hésitant une petite seconde avant de répondre. Non, ça leur passera. Moi aussi je l'aurai mal pris si on m'avait virée des projecteurs pour y mettre une nouvelle sortie de nulle part... Bon. C'était un énorme mensonge. Mais ce n'était pas sa faute si elle dégageait naturellement une beauté qui évinçait celle des simples humains. Son don, elle leur donnait bien volontiers comme une humanité des plus simples. La vie de sirène n'était jamais facile et elle aurait mis sa main à couper qu'à sa place, Ruby et sa soeur ne l'auraient pas mieux vécues.  

En revanche elle ne doutait pas une seule seconde que So s'en sortirait à merveille étrangement. Quand au choix du physique... Cara haussa les épaules. Qu'est-ce que tu préfère toi ? Si c'était Capucine, ça marcherait tout aussi bien. Le maquillage pouvait faire des miracles, et tant que deux brunes aux yeux bleus se déhanchaient sensuellement, elle ne s'inquiétait pas de la côte de popularité. Au pire, garde ce corps là et récupère juste quelques traits du visage si tu veux ça ne me pose pas de problèmes.

Le sujet des clients fût de nouveau abordé, alors que Cara offrait une petite moue à l'encontre des deux hommes qui les avaient laissé le temps de s'occuper de la finance. Ouais... Laconique. Son pouvoir la dégoutait au plus haut point ce n'était pas nouveau. Mais c'est bien si ça marche pour toi. On raconte qu'Hockley est très généreux. Et par généreux... Elle sortit brièvement de sa poche un billet de cent dollards qu'il lui avait glissé en guise de "pourboire" quand elle était venue lui apporter son verre d'alcool en début de soirée. Alors l'idée d'aller danser avec sa soeur la motivait d'avantage. Hochant la tête avec entrain, elle tira sur le bras de Capucine pour l'attirer dans la marée humaine des clients, profitant de la musique latino qui s'installait pour onduler avec sensualité, passant une main sur les reins de sa soeur pour lui faire suivre le même mouvement, un sourire presque enfantin aux lèvres. Là, elle se sentait vivre. En dansant et chantant comme si le reste du monde n'existait plus. Sans doute un des rares moments de sa vie ou elle ne s'inquiétait pas des regards qui se posaient sur elle. Oh elle nota bien le regard de Nathan et Pablo qui ne se génèrent pas pour jeter un oeil sur elles deux tout en continuant leur discussion, Cara jouant de ses charmes en se rapprochant un peu plus du corps de Capucine tandis que la musique se faisait plus lancinante. Je coucherai pas avec Pablo. Ni avec aucun autre. Qu'elle lâcha comme une bombe dans l'oreille de Soheïl sans s'arrêter de danser, un sourire énigmatique aux lèvres.

Sans doute que sa soeur éphémère devait se douter qu'il y avait anguille sous roche. Le visage d'Hosea apparût brièvement dans sa tête avant qu'elle ne le chasse, mais son sourire s'intensifia en y pensant. Faisant signe de tête pour indiquer l'estrade, elle poussa avec douceur Soheïl sur la scène ou elle avait dansé quelques instant plus tôt avant de la rejoindre en une poignée de seconde. A croire que son patron l'avait vu faire, puisque sa musique de scène se lança quasi instantanément à la fin du tube latino.

Si on veut que tu bosse ici de temps à autre, autant montrer ce que tu sais faire ! Qu'elle la taquina avec sa gentillesse habituelle en se déhanchant à nouveau,  sentant dans son dos le regard des jumelles la fusiller. Du moins, si les regards pouvaient tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soheïl Rhodes
shapeshifter // leave my body
messages : 134
multicompte(s) : Gabriel, Ipolitt, Niels, Peter, Tulio, Will, Xavier, Yann, Zacarías
crédits : Avatar par Terpsykore, code signa par siren charms, paroles par OrelSan
MessageSujet: Re: I have it out || Cara   Mer 5 Déc - 10:41


Les jumelles sont sauvées de peu par une Cara plus altruiste que sa soeur. Ainsi sont mis de côté pour le moment les plans terribles qui pourraient naître au sein de l'esprit de Soheïl et ils en reviennent à tout autre chose. La suggestion est là, quant à changer quelque peu les traits mais Capucine secoue alors doucement la tête. Trop fatiguant, je ne tiendrais jamais. Trop jeune encore, ça ne fait que dix ans après tout qu'il se frotte à tout cela. Et pour le moment, il n'y parvient pas, à changer quelques traits. Les détails sont trop importants pour qu'il parvienne à les changer ainsi encore. Il est parfois difficile, avec la douleur, de ne pas laisser l'esprit vagabonder dans ce genre de cas. Le mieux qu'il ait su faire pour l'instant est le tatouage qu'un client à fait faire à une des autres apparences réservées à eux. Qu'il faut reproduire à chaque fois qu'il va le voir. Et il ne s'essayera pas à autre chose pour le moment, parce que son énergie est tout de même précieuse. Soheïl parle sans réfléchir et il se rend compte que trop tardivement de ce qu'il peut dire. Il aimerait se rattraper mais c'est trop tard. Alors finalement, il propose d'aller danser. Et ainsi elles s'entraînent mutuellement vers la piste de danse et c'est un grand sourire qui vient à naître à cet instant, sur la bouille plus enfantine. Aspect qu'on oublie dès lors qu'elle bouge, Capucine. Mais elle s'en fout bien de comment on la perçoit, à cet instant. Parce que ne règne que l'amusement, que les éclats de rire entre les deux personnalités à se trémousser ainsi l'une près de l'autre. Les deux bras autour du cou de sa soeur à un moment, pour un bout de danse où elle lui dit de la faire tourner un instant. Et elles s'amusent encore, dans leur bulle à elles. Et dans les sourires de Capucine, il y a tout l'amour de Soheïl envers Cara.

La musique qui se fait plus marquante, plus terrible et la sirène se rapproche plus encore, venant à murmurer quelque chose qui, il faut bien l'avouer, intrigue le polymorphe directement. La curiosité est titillée, pour le coup. Oh ? Ce n'est pas si étonnant quelque part, Cara n'est pas la prostituée des deux. Mais la manière dont c'est annoncé... Impossible que ça n'éveille pas un intérêt ! Frimousse qui semble en attendre plus et qui n'a que comme réponse un sourire qui couve bien autre chose que l'affection fraternelle. Douce torture qui, à n'en point douter, donnera lieu à un Soheïl qui interroge en force sa soeur le lendemain pour en savoir plus. En attendant... La voici amené sur scène et elle souffle un nouveau rire en sentant Cara faire. Alors elle se redresse de manière gracile, non sans un jeu de jambes pour amuser la foule, du genre qui se veut semi-sérieux. Ce qu'il faut de sensuel tout en pouvant paraître innocent de par ce qu'il peut dégager. La sirène est réceptionnée et le défi est accepté. Suis le rythme, soeurette ! Clin d'oeil pour celle dont c'est le métier alors que commence le jeu.

Les talons claquent avec force d'abord au vu des jambes qui s'élancent sans peine au rythme de la musique, pour marquer les mêmes moments que cette dernière. Puis quand elle se relance plus promptement, Capucine se déhanche avec l'autre, passant de jeux innocents à quelque chose de bien plus charmeur. Et heureusement qu'aucune ambiguïté ne règne au quotidien entre eux, parce que ça pourrait être terrible autrement. Capucine s'éclate, tourne autour de sa Cara parfois, tend les jambes tout en se baissant à demi pour remonter en cambrant le dos. Et quand la veste qu'elle porte lui donne trop chaud, elle la retire à moitié, avant de revenir se mettre dos contre le buste de Cara, prenant ses mains pour lui faire retirer par à-coups, comme la musique pourrait le suggérer. Les bras désormais dénudés, elle récupère la veste et repère Nathan, vers qui elle la jette dans un sourire. Qui lui est rendu, alors qu'il l'a réceptionne. La musique va pour s'arrêter, le dernier "na" va bientôt toucher à sa fin. Et alors, les bras repassent autour de Cara pour l'attirer à elle et ainsi cachées par les bras et les cheveux, elles miment un baiser qui font siffler les mâles en rut. La vérité étant qu'elles ont posé leur front l'une contre l'autre et qu'elles soufflent face à l'effort, riant ensuite de ce jeu-là.

La musique latino reprend ses droits et elles peuvent quitter la scène après avoir assurée le show. Et Capucine souffle brièvement, faisant un signe de doigt à Nathan pour qu'il approche. Comme si le crochet du doigt existait réellement, il approche d'un air entendu. Les pognes qui viennent à se poser autour de la taille de la silhouette féminine, alors que celles de cette dernière viennent à se mettre sur ses épaules pour prendre appuie et descendre de là, dans une proximité qui laisse peu de place au doute à cet instant, yeux dans les yeux. Nathan propose ensuite une main à Cara pour revenir au béton de la salle, lui murmurant un mot au creux de l'oreille que Capucine ne peut entendre. Vous aviez raison. Sans doute une référence au fait qu'elle était bien plus mature qu'il aurait pu le croire. Il rend sa veste à la jeune femme et repart à ses affaires, non s'être attardé sur un bout de peau. Le polymorphe en revient à sa soeur, dans une euphorie propre à ce que la boîte lui inspire. C'était génial ! Les cheveux repoussés en arrière d'un geste mécanique. On recommence quand tu veux ! Même sans argent à la clef pour lui-même, il s'en fiche. Il veut juste profiter de l'instant présent avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Rhodes
siren // hell's angels
messages : 75
multicompte(s) : Luz Seehawk & Gail Sattler
crédits : (c) dicaprios | beloved la plus forte <3 |
MessageSujet: Re: I have it out || Cara   Mer 12 Déc - 19:51


Un bref sourire naquit sur les lèvres de la sirène alors que ladite Capucine semblait s'étonner de son aveu. Plus tard. Promit-elle tandis qu'elles entamaient le second show de la soirée, Cara ne pouvant s'empêcher de s'amuser discrètement des remarques du polymorphe ou des regards presque hypnotisés que pouvait lui lancer Nathan dès l'instant ou il récupéra sa veste. Sûr que ce monde ne risquait pas de plaire à Hosea en y repensant. Au vu du nombre d'hommes présents dans la pièce ou de la musique qui vrillait les tympans. Mais contre attente, c'était une partie de son monde après tout. Soheïl se débrouillait à merveille mine de rien. Elle avait pris le temps de l'observer du coin de l'oeil non sans stopper sa danse sensuelle, avant de simuler un baiser passionné qui sembla ravir la foule. La sirène offrit un bref clin d'oeil triomphal au polymorphe alors qu'elles étaient enfin autorisées à descendre de la scène, acceptant bien volontiers la main de Nathan. J'ai toujours raison, Mr Hockley. Vous pourriez être surpris... Elle avait presque lancé la remarque sur un air de défi, appréciant le petit regard intrigué que venait de lui lancer le golden boy. De loin elle salua brièvement son patron qui semblait plus qu'enchanté de la petite démonstration improvisée qu'elle venait d'exécuter, lui mimant que le pourboire de la soirée serait généreux. Parfait.

Et contre toute attente, la voie enjouée de Capucine lui confirma ce qu'elle avait espéré. Elle pouvait remettre ça quand elle voulait. Alors, disons la semaine prochaine même heure ? Apparemment on à cartonné. Souriante, Cara attrapa Capucine par la main avant d'offrir un bref regard à leurs deux proies de la soirée leur faisant signe qu'elles partaient commander à boire. Au moins elle aurait le polymorphe pour elle toute seules quelques temps. Sally!

La voix puissante de son patron lui avait fait tourner la tête tandis qu'il l'appelait avec son pseudonyme. Pour plusieurs raisons jamais il ne donnait le réel prénom de ses danseuses devant les autres clients. Parfois Sally parfois Ariel. Au moins personne ne la connaissait sous le nom de Rhodes par ici. C'était un afro américain d'une cinquantaine d'année qui, malgré l'aspect peu reluisant de sa boîte de nuit aux tendances cabaret avait toujours été des plus respectueux à son égard. Avec un sourire, il vint coller un baiser sonore sur la joue de la sirène. C'était parfait. Le public à adoré. Je n'étais pas seule Hank. Fit humblement la jeune femme en ramenant sa soeur à ses côtés. Voici ma petite soeur. Laissant Hank serrer la main de cette dernière avec politesse, il se tourna à nouveau vers elle. Tiens ta part de la soirée. Et un petit bonus pour cette jeune fille. En espérant la revoir rapidement sur scène votre duo à super bien fonctionné. Encore mieux que celui de Ruby et sa soeur !

Dieu merci elles ne sont pas dans le coin. C'aurait été une raison supplémentaire pour ces deux là de la haïr d'avantage... Récupérant la petite centaine de dollars du soir tandis que Capucine en récoltait une jolie cinquantaine, elle sourit à Hank tandis qu'il annonçait partir en la libérant pour le reste de la soirée, annonçant qu'elles pouvaient se prendre un verre au bar. Hank est génial. Fit remarquer la brune à sa soeur d'une nuit,, rajoutant. C'est un ancien agent de sécu de ce qu'il m'a raconté. Et il semblerait qu'il soit d'accord pour que tu revienne c'est carrément une bonne nouvelle. Sans attendre son avis, Cara commanda rapidement deux caïpirinha ainsi qu'une bouteille de champagne pour les deux hommes qui les attendaient, profitant de l'attente au bar pour reprendre sa remarque d'un peu plus tôt.

Donc... Ouais, j'arrête les coucheries. Se tournant vers Capucine pour lui faire face, elle rajouta. J'ai ... peut-être rencontré quelqu'un. Enfin rien n'est sûr, je suis sensée le revoir rapidement mais j'ai un peu peur pour tout t'avouer. C'est un humain. Nico et Nef vont faire une attaque si ils l'apprennent...

Passant une main gênée dans ses cheveux, Cara ne put s'empêcher de rajouter. Alors je sais, humain et sirène ne font pas bon ménage mais lui ... J'sais pas y'a un truc intriguant. Elle ne l'avait même pas embrassé. Pourtant elle était sûre de ce qu'elle avançait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soheïl Rhodes
shapeshifter // leave my body
messages : 134
multicompte(s) : Gabriel, Ipolitt, Niels, Peter, Tulio, Will, Xavier, Yann, Zacarías
crédits : Avatar par Terpsykore, code signa par siren charms, paroles par OrelSan
MessageSujet: Re: I have it out || Cara   Mar 18 Déc - 9:55


L'homme reparti, les deux jeunes femmes restent ensemble et Capucine s'emporte dans son enthousiasme, l'envie déjà de recommencer de partager des moments qu'aucun autre ne pourrait lui arracher avec Cara. Elle en rit même quand cette dernière lui propose de remettre ça dès la semaine prochaine et hoche avec conviction, ravie que trop de la tournure des choses. Elle se laisse emporter vers d'autres horizons, écoutant la conversation qui s'en vient avec le patron de la boîte non sans offrir un grand sourire à celui-ci, le remerciant quand l'argent lui est donnée, l'air radieux qui ne quitte plus le visage de la plus jeune brune. Je reviendrais rapidement monsieur, avec plaisir ! Et il ne semble pas s'en offusquer, apprécie même le tout et repart en songeant sans doute à son chiffre d'affaires qui va se retrouver un peu plus gonflé encore. Il a libéré la sirène de ses obligations du soir et ainsi elles n'ont plus aucune contrainte, en omettant les deux proies du soir. Les commandes sont passées et le polymorphe reste tout proche de Cara, le regard encore plein d'étoiles, à attendre la suite des choses. Et sans doute que ça se voit qu'il est encore curieux de l'aveu de sa soeur, le souffle presque en suspens face à tout ça. Fort heureusement pour ses poumons, la sirène lui donne donc plus de détails et Capucine hoche légèrement, attentive, avant de souffler un rire. Ce sont des râleurs. Amusement qui camoufle une hâte d'en apprendre encore plus. Revois-le ! Qu'elle dit, comme pour balayer les craintes de sa soeur d'un revers de main. Regarde, ça marche pour Julias. Pourquoi ça marcherait pas pour toi ? Nos natures ne sont qu'un petit bout de nous... Soheïl adore sa nature tout en la détestant. Comme pour les hommes. Comme pour presque tout dans sa vie, finalement. Comme un tableau qui se devait d'être soit tout noir, soit tout blanc.

J'aimerais bien te voir vraiment très heureuse. C'est dit avec une telle candeur, alors qu'une pogne féminine s'élève pour venir lui caresser une joue. Tout l'amour du monde réuni en ce geste, d'un frère ou d'une soeur qui aimerait que la joie l'emporte sur tout le reste. Et déjà elle laisse tranquille Cara à sa manière, pour attraper leurs verres, tendre l'un à la sirène et trinquer avec elle dans un air mutin. Aux humains trop charmants. Clin d'oeil, avant de rire encore avec légèreté et boire une première gorgée en ronronnant presque face à ce goût, plus qu'apprécié. Et la curiosité de Capucine est encore à satisfaire, alors elle reprend la conversation. Il est comment ? Tu connais son prénom ? Il ressemble à quoi ? T'as une photo ou pas encore ? Elle pourrait l'assommer davantage mais se retient en pinçant les lèvres, friande déjà de tout ce qui vient d'être demandé. Pardon... ! Je me tais ! Dit-elle dans un sourire qui prévient que non, elle ne pourra pas cesser de poser des questions, emporté par ce bonheur singulier de voir quelqu'un se diriger vers un possible avenir où les peines et les craintes pourraient être enfin apaisées. Sans se douter que quelques temps plus tard, ça sera à son tour d'être intrigué-e par un humain trop charmant. En attendant, elle reprend une gorgée pour parvenir à se taire encore quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Rhodes
siren // hell's angels
messages : 75
multicompte(s) : Luz Seehawk & Gail Sattler
crédits : (c) dicaprios | beloved la plus forte <3 |
MessageSujet: Re: I have it out || Cara   Dim 6 Jan - 20:24


L'idée de revenir ici danser avec sa petite soeur du jour l'enchantait. Et au vu du sourire qui refusait de quitter ses lèvres, nul doute que Soheïl l'avait bien compris. Mais rapidement la conversation avait dévié sur ce sujet qui brûlaient les lèvres de la sirène, Cara ne pouvant s'empêcher de rire en écoutant la remarque de So. Nico et Nef des emmerdeurs ? Le mot est faible... On à bien vu ce que ça à donné à la soiréemurmura la brune en buvant une gorgée de son verre. Tu sais ce qu'ils pensent des humains. Je n'ai pas envie de déclarer une guerre ouverte à ma propre famille. Je n'ai pas le caractère de Julias pour ça

Et en même temps... Elle était tellement sûre qu'Hosea en valait la peine. Appréciant la caresse sur sa joue, Cara fixa les yeux de Sohëil avant de répondre. Je pourrai dire la même chose de toi tu sais. J'aimerai te voir bien avec quelqu'un.

D'autant qu'il pourrait lui en parler sans craintes, il le savait. Mais bon dans les contes d'Andersen les sirènes finissent en écume alors je ne te promets rien ! Fit -elle dans un rire pour détendre l'atmosphère. Aux humains trop charmants. C'était exactement ça, songea t-elle avec un sourire amusé avant d'être assaillie d'une foule de question en tout genre.

Eh, doucement ! Il faut que je reprenne du début. Alors... Elle fit mine de réfléchir pour faire durer le suspens. Je l'ai rencontré après un mini concert dans un pub Irlandais. Il s'appelle Hosea, il à ... Une trentaine d'année. Il est grand, cheveux et yeux clairs. Et il est irrésistiblement attirant. admit-elle avec un sourire en voyant le regard de sa soeur d'une nuit. Et non j'ai pas de photos. Mais j'espère que tu le rencontrera en vrai un jour surtout.

Elle n'allait pas se mentir. Elle mourrait d'envie de le revoir. Littéralement. C'était comme un brasier qui la consumait avec une lenteur désespérante qui manquait de la transformer en amoureuse transie d'une seconde à l'autre. Une sorte de coup de foudre en quelque sortes bien qu'elle n'y ait jamais réellement cru. Et toi alors ? En dehors de ce golden boy, il n'y à personne dans ta vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I have it out || Cara   

Revenir en haut Aller en bas
 

I have it out || Cara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» eheh!!
» Blue - Limited Vampire ver. Cara (Dark Night) #1
» traduction chanson Lucio Dalla / mi chiamo tonino e abito qui vicino .......
» CECILIA CARA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≡ RAISE HELL. :: BLACKWATER FALLS :: upper town-